Entraide et conseils

Besoin d'aide/de conseils

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Entraide et conseils
  4. Besoin d'aide/de conseils
Besoin d'aide/de conseils
Lounale 20 janvier 2020 à 13:31

Bonjour à tous et à toutes.

Je suis par avance désolée de ma publication. Je n'ai pas l'habitude de m'épancher comme ça, mais bon, vous êtes une communauté bienveillante et je pense que vous êtes les seuls à qui je peux demander de l'aide..

Bon voilà, depuis quelques jours (semaines) je ne me sens pas très bien. J'ai du mal à réfléchir, à me concentrer, je n'arrive pas à tenir une conversation, même par message.. mes émotions (surtout négatives) sont exacerbées, je pleure pour rien (enfin encore plus que d'habitude par exemple) où alors je peux aussi me sentir prête à exploser de joie pour un petit sourire (c'est quand même plus rare). Je fais tout ce que je peux pour rester lucide sur les choses qui m'entourent mais c'est vraiment difficile. Là je vous écris dans un éclair de lucidité, il y a 10min je ne rêvais que de sombrer, je voulais trouver une solution pour ne plus rien ressentir, ne plus être consciente.
Physiquement, j'ai la sensation que mon cerveau pèse 3 tonnes, que ma mâchoire inférieure va tomber.. j'ai du mal à parler ou seulement ouvrir la mâchoire..

Désolée de me plaindre comme ça, je n'aime pas ça du tout mais je ne peux parler à aucun de mes proches de ce qu'il se passe.. donc je viens vers vous pour savoir si ça vous est déjà arrivé, si vous aviez peut-être des petits conseils pour me sortir de cette spirale..

Merci d'avance et encore désolée.

Désolée aussi pour toutes les fautes..

Sebunkenle 20 janvier 2020 à 13:42

Ola Louna.

Connais tu la cause de ce mal être ? Si tu sait pourquoi tu es en détresse tu pourrat plus facilement analyser et prendre du recul sur ca.

Sinon il y a pleins d'alternatives qui peuvent te changer les idées. ( dessin, jeux vidéos, voir des potes, etc....) ou activités relaxantes. Le mieux c'est de ce trouver une passion.( plus facile à dire qu'à faire j'en convient ) Si vraiment tu n'arrive pas a cerner tes souffrance et que ca fait trop longtemps que ca dure au lieu d'être passagé. Tu peut toujours consulter un psy. Bon courage à toi.

Lounale 20 janvier 2020 à 13:55

Bonjour @Sebunken, merci de ton retour, je ne sais pas non.
C'est pas tout rose en ce moment mais bon pas à ce point là.. enfin là ça devient ingérable..

Je n'arrive pas à faire quoique ce soit.. même lire alors que c'est une passion. Je n'arrive pas à rester concentrée du coup difficile de faire quoique ce soit.
Je ne peux pas pratiquer ma passion principale car je suis blessée assez gravement aux cervicales et à l'épaule et je suis volleyeuse de base..

Et pour ce qui est du psy, il me dit qu'il faut que j'apprenne à gérer mes pensées.. d'après lui c'est mon cerveau qui se met en surchauffe et il faudrait que je trouve des pistes pour éviter cette surcharge, qu'il faut que j'arrive à me débarrasser de certaines pensées envahissantes et surtout qui ne servent à rien si ce n'est me faire douter...

Merci pour tes conseils, ça m'aide quand même beaucoup !

Fropople 20 janvier 2020 à 14:02

Hello @Louna,

Tu as également mon soutien (enfin ce qu'il en reste à travers l'écran ^^").
Tu dis que cela fait quelque semaines, il doit, je pense, comme @Sebunken y avoir une cause racine de ce mal-être (chose qui n'est pas nécessairement évident d'identifier, puisque cela nous oblige a regarder nos failles et faiblesse).
As-tu également des problèmes de sommeil ? D'alimentation ? Dans quelle mesure cet état impacte l'ensemble de tes activités usuelles ?
Je sais qu'il est difficile de traverser des mauvaises passes émotionnelle, mais en règle général ça passe tout seul ou alors en consultant un psy pour t'accompagner, t'aider à prendre du recul sur tes ressentis et a comprendre les choses qui te blessent.

Fropople 20 janvier 2020 à 14:04

Cela serait donc du à l'absence de ta pratique du volley qui te servait d'activité canalisant ton excès d'énergie ? 🤔

Mirobellele 20 janvier 2020 à 14:09

Salut @Louna Déjà ne sois pas désolée. J'ai beaucoup de mal à écrire sur le forum ces jours-ci mais j'ai envie de t'apporter mon aide aussi petite soit elle. Cela dit, j'ai beaucoup de choses à dire et pas d'énergie pour écrire. Je te propose de passer en vocal sur Skype par exemple. Je ne peux pas envoyer de MP, ni y répondre, par contre, je peux les lire si tu veux me donner ton pseudo Skype si tu en as un évidemment.

Fanny-146le 20 janvier 2020 à 14:13

Coucou @Louna,

Je me reconnais beaucoup dans ce que tu écris, et chez moi, ça dure depuis bien plus de quelques semaines, avec des hauts et des bas. Je trouve ton psy assez "marrant" : si on savait comment canaliser nos pensées, je pense qu'on le ferait !
Je n'ai pas trouvé beaucoup de solutions, autres que ce que les garçons ont pu suggérer avant moi. Il y a juste une chose à laquelle je n'avais pas prêté attention jusqu'à il y a pas si longtemps : la fatigue. Pas la fatigue "en général", mais celle induite par des stimulations trop fortes. Je fais davantage attention à ne pas me laisser agresser notamment par le bruit. J'écoute la musique, la télé, moins fort que je ne le faisais auparavant, même quand je ne suis pas seule, je me crée aussi des plages de silence. Je m'octroie ce petit confort, et je pense que c'est un vrai soulagement nerveux. Y a-t-il des choses du même ordre que tu pourrais aussi modifier ? Pour moi c'est le bruit, peut-être que ce sera autre chose pour toi. Des stimulations que tu voyais comme anodines ou normales, et qui, pour toi, à ce moment, sont trop agressives.

Je te souhaite bon courage en tout cas.

Lounale 20 janvier 2020 à 15:12

Bonjour à tous ! Merci pour tout vos retours !

@Fropop merci, je dors plutôt encore bien, et je n'ai pas de problèmes d'alimentation. Par contre je deviens irritable et ça m'énerve de pas pouvoir me concentrer. Je suis entraîneur de volley, je dois préparer les entraînements pour mes joueuses mais je n'y arrive même pas.
Oui le volley me manque ça doit beaucoup jouer.

@Mirobelle merci infiniment, je n'ai pas Skype et je pense que je suis incapable de parler en ce moment. Mais merci ça me touche beaucoup !

@Fanny-146 merci de ton retour, je vais essayer de trouver ce qui me fatigue, comme tu dis. Je sais que certaines choses m'irritent, me fatiguent mais je n'arrive pas à savoir exactement quoi. Là tu vois, les gens me parlent et ça m'énerve tellement. Même ma nièce alors qu'elle ne fait rien de mal..

Fropople 20 janvier 2020 à 15:15

@Louna, peut être que la colère que tu ressens quand on te parle est due au fait que, par ton manque de concentration et tes difficultés à parler, tu t'en veux de ne pouvoir répondre à tes interlocuteurs ?

Si le reste de la santé va c'est déjà ça de positif :)

Aucune idée si ça te convient mais je sais quand quand mon cerveau fulmine, marcher simplement dans la rue (quitte à faire plusieurs fois le pâté de maison) m'aide à oxygéner mes pensées.

catiminile 20 janvier 2020 à 15:19

Bonjour @Louna .. Bien sûr qu'on aimerait t'aider mais on se trouve un peu impuissant. Les symptômes dont tu parles ressemblent à ceux du surmenage qu'il soit physique ou psychique. On n'arrive plus à réguler ses pensées qui se dispersent mais continuent à affluer. Même la lecture devient difficile. Si c'est une fatigue physique il faut peut-être accepter de s'aliter, rester étendu dans le noir plusieurs fois vingt minutes par jour dans le silence. Si c'est psychique, c'est l'inverse : agir afin d'épuiser ce cerveau qui ne sait plus s'arrêter.
Comme j'ai compris tes cervicales sont en mauvais état mais peux-tu marcher ? A ton rythme bien sûr, mais suffisamment vite pour fatiguer ton corps.
Si tu es sportive et que le sport t'est interdit ces temps-ci cela peut parfaitement jouer sur ton moral.
Est ce que ce mal-être est arrivé en même temps ou après ton problème aux cervicales ? Parce qu'un léger pincement peut donner l'impression d'une tête qui pèse des tonnes.
Essaie de préciser quand cela a commencé, quelle première manifestation ... En attendant on pense vraiment à toi.

Cheshirele 20 janvier 2020 à 15:23

@Louna Tu as les symptômes d'une dépression. Je te recommande d'aller consulter en urgence un psychologue ou un psychiatre et même d'aller aux urgences psychiatriques s'il y en a pas très loin de chez toi. Il n'y a pas de honte à avoir. J'y suis allé moi-même à deux occasions pour les mêmes raisons ; je n'arrivais plus à dormir à cause de noeuds relationnels que je ne parvenais pas à défaire.
En tout état de cause, il faut que tu fasses une thérapie au plus vite. Par contre, pas de psychanalyse !

Lounale 20 janvier 2020 à 15:41

@Fropop oui je culpabilise beaucoup !
Oui le physique ça va, enfin mes pépins physiques sont dûs à ma tête de bourrique qui refuse de s'arrêter..

@catimini merci beaucoup ! La douleur dans mes cervicales dure depuis septembre, mais on vient de se rendre compte que j'avais un kyste donc ça n'aide pas.. ce que je décris comme sensation physique ça arrive vraiment quand mes pensées s'envolent..

@Cheshire je vois un psychiatre.. c'est long et compliqué mais rien ne change malgré tout.. et ça fait 8 ans que je le vois. Le truc c'est que ça arrive d'un coup comme ça.. et parfois ca repart en 2/3 jours.. parfois ca dure plus longtemps.. là par exemple depuis Avril je me sentais bien. Merci beaucoup pour tes mots, ça fait du bien de lire ce genre de chose quand même.

A travers cette publication je voulais juste voir des solutions auxquelles je n'ai pas pensé ou quoi.. vous m'en avez tous donné et je vous en remercie du fond de mon petit coeur.
Rien qu'avec vos réponses vous m'aidez au-delà de ce que j'espérais et ça me soulage. Alors merci !

Cheshirele 20 janvier 2020 à 15:46

@Louna Je te conseil malgré tout de voir un psychologue en plus de ton psychiatre. C'est que j'ai fait. Je me suis rendu compte que le psychanalyste que je voyais était complètement à la masse (comme par hasard, il appartenait à l'école freudienne).
C'est toujours bien d'avoir deux avis sur ces questions-là.

Lounale 20 janvier 2020 à 16:02

J'en ai vu un psychologue c'est justement lui qui m'a dit que je devais gérer le flux de pensées.. le psychiatre que je vois lui m'a déjà conseillé le yoga, la sophrologie, l'art thérapie..
Merci @Cheshire je vais quand même en parler avec le psychiatre, il m'a déjà dit que si je voulais il m'orienterait vers d'autres spécialistes.


Vous voyez, là ça va mieux, je me sens bien moins envahie par mes mauvaises pensées. En fait j'aimerai ne plus arriver à ce stade là ou je souhaite juste sombrer et qui m'épuise, ça ne va mieux qu'après avoir dormi. Je vous jure j'ai l'impression que mon cerveau est ordinateur.. et qu'à un moment donné il n'a plus de batterie et donc je pète un plomb. Et après ça passe.

Cheshirele 20 janvier 2020 à 16:12

Mm... Encore faudrait-il que tu expliques ce que sont tes "mauvaises pensées" @Louna. Moi par exemple, des mauvaises pensées j'en ai plein ! J'adore me moquer de @remanu 😉 😜 Ou dire du mal des hypersensibles... 😄
Je plaisante, mais c'est vrai que savoir en quoi elles consistent - même succinctement - permettrait peut-être d'entrevoir d'autres options.

Lounale 20 janvier 2020 à 16:26

C'est délicat à expliquer.. je commence par être découragée, pourquoi et comment je ne sais pas. Par exemple, là je suis en reconversion pro, j'ai un projet qui me tient à coeur, je veux vraiment le réaliser et je fais tout pour, mais depuis 3/4 jours j'ai l'impression que ça ne sert à rien. Je ne comprends même pas pourquoi, ni comment ça a pu arriver..
Je trouve les gens inintéressants alors que d'habitude j'aime parler avec quasi tout le monde, enfin il y a très peu de gens avec qui je n'aime vraiment pas discuter..
Après je commence à me remettre en question, genre sur tout. Ma façon de penser.. de m'habiller... parler... et tu vois en écrivant je me rend compte que c'est dingue. Je n'ai pas spécialement confiance en moi, mais par contre j'assume mes pensées ou mes convictions, mon style vestimentaire et tout.
Ce qui m'agace c'est de ne pas comprendre pourquoi et comment ça arrive. D'un coup comme ça.. et surtout pourquoi ça s'envenime jusqu'à ce que mon cerveau disjoncte..

Désolée de vous embêter avec mes bêtises..

Cheshirele 20 janvier 2020 à 16:32

Tu n'a pas à être désolée @Louna .
Question : Qu'est-ce qui t'embête le plus dans le fond, le fait de ne pas comprendre ce qu'il t'arrive ou cette sorte de remise en cause qui te questionne sur les gens et l'intérêt de ta formation ?

Lounale 20 janvier 2020 à 16:36

@Cheshire le fait de ne pas comprendre ce qu'il m'arrive. Je comprends que parfois on remettent nos vies en question. Mais là par exemple tout allait bien pour moi, enfin rien de grave ou de triste ou de déplaisant.. et puis d'un coup Paf ! Et ça ça m'agace au plus au point !!

Cheshirele 20 janvier 2020 à 16:51

Conclusion @Louna : ton mal-être est bien lié à l'incompréhension (en latin "incompréhension", veut dire "ne pas pouvoir prendre/saisir/attraper). Tu ne parviens pas à saisir ce qui te dérange parce que cela n'a pas de forme. Tu ne peux pas le verbaliser, mettre des mots dessus.
Tu peux commencer par t'écrire et te raconter dans un cahier, ce qu'il t'arrive. Tu verras que cela va t'aider.
Je t'invite à réfléchir sur le fait que ce n'est pas ta démotivation en elle-même qui te fait mal, mais ton besoin de mettre du sens dans une situation qui te semble absurde. Mais supposons en effet que tes doutes soient légitimes. Supposons que ta formation à laquelle tu as tant crue ne soit pas aussi gratifiante que tu l'espérais. Supposons que les gens qui t'entourent soient bel et bien pas très intéressants.
Supposons enfin que tu aies raison de douter...

Essaies d'imaginer que tes doutes ne soient en fait que l'expression d'une certaine lucidité que tu ne peux pas (encore) admettre....

Lounale 20 janvier 2020 à 16:56

Merci @Cheshire, je vais suivre tes conseils. Merci du temps que tu m'as accordé !

Merci aussi à tous les autres de votre temps et précieux conseils.

Globulonle 20 janvier 2020 à 17:01

@Louna je voulais te dire la même chose que Cheshire vient te dire , comme tu n'arrive même plus a lire en ce moment mais que tu sembles assez opérationnelle pour écrire publiquement , tu devrais peux être essayer d'écrire pour toi en explorant tout les recoins de ton mal être en ce moment, ça te permettra peux être d'avoir un recul différent.

katian_le 20 janvier 2020 à 17:08

"écrire pour toi" je le conseille aussi, tu as mon humble soutien @Louna

remanule 20 janvier 2020 à 17:13

@Cheshire,je t'avoue que quand j'ai vu dans mon fil d'actualité que tu parlais de moi dans aide et conseils,je me suis dis "qu es ce qu'il va me sortir encore?😄"
Mais le plaisir de se moquer est partagé cheshire😉
Bon une fois dis ca, @Louna tu as déjà eu plein de bons conseils je crois.
Je n'en aurais pas beaucoup a rajouter,si ce n'est une chose.
Je pense que ta fatigue physique est lié a ta baisse de moral,et inversement.
Ton moral joue sur ton physique, et ta fatigue joue sur ton moral.
Et tu rentre dans un cercle vicieux,qui s'empire de jour en jour.
Comme dis aussi @fanny-46,les conseils de ton phsy n'ont pas l'air tellement efficaces.
Je ne sais pas je ne veux pas lui jeter la pierre bien sur,mais tu as besoin de t'écouter,toi.
Soigne bien tes cervicalles,c'est primordial.
Et pense a toi,a ton bien être.
Sois égoïste si il le faut,le temps d'aller mieux au moins.
Tes proches t'aiment et te comprendrons,ils ne veulent que ton bonheur.
Je crois que toi seul a la clef pour aller mieux.
Fais ce qui te semble le mieux pour toi.
Aller voir un psycatre un psychologue où personne.
Il faut que tu t'écoute @Louna.
Je ne sais pas, ca va peut etre te prendre du temps,mais prend le.
Soigne toi,pour tes cervicales, et écoute toi,le reste suivra je crois.
Et je te le souhaite vivement en tout cas!
Courage et patiente Louna.
EDIT : Je trouve le conseil décrire pour toi tres bon!

Lounale 20 janvier 2020 à 17:19

@Globulon @katian_ je vais écrire oui, j'ai peur de m'y remettre je crois mais c'est écrire ici m'a fait du bien. Merci à vous !

@remanu oui merci, mais s'écouter c'est tellement compliqué.. mais merci je vais vraiment essayer même si ça risque d'être un peu douloureux !

Merci, désolée mais je ne sais pas quoi dire de plus.

Cameleazebrale 20 janvier 2020 à 17:31

Bonjour Louna, que je te comprend, j'ai du arrêter le volley il y a déjà... mince... 16 ans! Dam que ça passe vite! Cela a été très, très difficile, au début j'ai perdu ma licence suite à la visite médicale du sport, problème de dos... j'ai continué malgré tout en entrainement... puis seulement en Beach et puis plus rien. C'est un sport qui demande beaucoup de réactivité, de réagir en instantané, j'ai toujours de super réflex et des muscles béton ! Enfin tout ça pour dire qu'après de longues années tu en gardera encore un souvenir positif et des qualités... cela marque à vie. C'est un sport qui convient très bien aux philo-cognitifs d'ailleurs, cela demande de réagir vite, de faire des stratégies, de feinter... et c'est assez intense pour que l'on soit totalement concentré dans cette unique tâche. Et puis avec nos difficultés à communiquer, là on a une équipe avec qui on apprend à ne faire plus qu'un. C'est une deuxième famille... Du coup quand on perd le sport on perd aussi ce lien avec les autres filles.
Cela fait beaucoup de changements à encaisser et je comprend que tu te sent à plat et déprimée.
C'est super que tu ai pris de l'aide, à voir si cela te convient sinon change de psy, il faut que le courant passe bien avec et que tu ai confiance.
Mes conseils lorsque tu as un coup de cafard et que cela te submerge : l'action.
Retrouve un sport (piscine ou Pilate de façon à ne pas te faire mal)
Trouve une tâche qui t'occupe : ménage en dansant sur ta musique préféré, balade en écoutant un livre audio, bain en regardant un film.... (trouve les tiennes), prend du temps pour faire ce que tu aimes, penses à te faire plaisir.
Et surtout communique ! Appelles tes amis, tu ne les déranges pas, ils seront même content de pouvoir t'aider!
Sinon ici comme tu le vois tout le monde répond vite et ils sont super!
Je t'envoie pleins de pensées positives et courage
biz biz

katian_le 20 janvier 2020 à 17:35

trouver les mots (ou les images) pour extérioriser même un peu cet orage intérieur...

Lounale 20 janvier 2020 à 17:55

@Cameleazebra oh ! Merci pour ton témoignage, je me sens moins seule. Mes proches sont sportifs aussi mais ils ont du mal à comprendre que je ne peux pas arrêter le volley.. j'ai essayé de nager, le yoga..mais ça ne me fait rien..pour l'instant je ne peux plus nager en plus.. merci pour tes conseils, je vais essayer de trouver un truc qui me plaît et surtout qui me permet d'oublier un peu ce qu'il se passe. Il faut que je trouve quelque chose pour que mon cerveau reste focus.

Haha tu as visé dans le mil, j'ai toujours peur de déranger.. même ici j'ai hésité à poster.. j'ai écrit puis effacé puis écrit de nouveau pour effacer encore.. avant d'oser poster..

@katian_ oui, les métaphores me parlent en plus. Ça peut sûrement être une vraie piste à poursuivre. Merci

remanule 20 janvier 2020 à 18:41

@Louna,arrête d'être désolée😉

Lounale 20 janvier 2020 à 19:12

@remanu tu m'en demandes beaucoup là 🙄 😂

Sebunkenle 20 janvier 2020 à 19:31

N'hésite pas à faire de gros breaks ( si tu en as la possibilité ). Si la machine est usée et force trop ça ne sert à rien d'insister.

Juliette...le 20 janvier 2020 à 19:37

Bon courage @Louna! Je ne suis pas au top en ce moment donc les conseils... Simplement, essayer de sortir de la vue d'ensemble et catastrophique. Prendre les choses point par point, cad commencer par n'en prendre qu'une et s'atteler à trouver des possibles solutions pour cette situation-là. Des fois, submergés par le tout qu'on ressent comme un imbroglio de trucs insensés, stériles, nuls,..., on se voit comme perdus. Et puis, on se bouge un ptit chouia pour tenter de régler un ptit truc et là, ça débloque la vision et on se sent au moins capable de réexaminer la situation, voire, si on a reçu une certaine gratification humaine, on a repris un peu de force et de courage. Mais bon, moi, quand je me mets à pleurer dès le matin pour rien de précis et que je me sens comme impuissante à tout, je sais qu'il y a un problème de dépression. Ca va évoluer Louna, courage! 🙂

Lounale 20 janvier 2020 à 19:43

Merci @Sebunken je vais essayer.

@Juliette... quelle bonne idée ! Je n'avais jamais envisagé de voir la situation sous cet angle ! Merci et courage à toi !

katian_le 20 janvier 2020 à 19:44

oui et puis dépression n'est pas un mot tabou ! 😉 quelques mots pour toi même ou pour d'autres et puis petit à petit tout doucement, les nuages s'évaporent. nous sommes météo ! 😜

Enfantducosmosle 20 janvier 2020 à 23:46

Plus pragmatiquement:

1. Effets secondaires de posologie?
2. Manque d'ensoleillement - Neurasthénie hivernale?

Maverickle 21 janvier 2020 à 00:11

Bonsoir @Louna,

D'accord avec @Cheshire et @Juliette, ce que tu décris ressemble beaucoup aux manifestations d'une dépression.

Vu ce que tu décris et ce que tu écris au sujet de ton psychologue et de ton psychiatre, je te conseillerais bien d'aller voir ... ton généraliste, de lui décrire tes symptômes, et de lui demander un traitement "ordinaire" de type anti-dépresseurs.
Je suis personnellement assez hostile à tout médicament qui peut menacer d'altérer mes perceptions et mon jugement, n'empêche que, lorsque j'ai fait une grosse dépression il y a quelques années, j'ai été très content et "agréablement" 🤔 surpris de l'aide que ça m'a effectivement procuré.
Ton généraliste, plus débordé et moins intellectualisé que tes psys, opposera sans doute moins de résistance qu'eux à ta demande.
Mais si tu penses que l'un des deux psys te ferait la prescription sans trop discuter, ça peut aller plus vite de la lui demander.

Sinon, même conseil que les autres : écris, écris, écris ! En passant 3mn par phrase ou, au contraire, au kilomètre en semi-automatique, mais écris. C'est une forme d'expression, ça te permet de faire sortir de toi ce qui y est coincé, en le formalisant sous forme de mots et de phrases. A défaut de donner un sens à tout ce que tu ressens, ça lui donne une existence, de la consistance, et en même temps ça l'extirpe de l'intérieur.

Je me suis rendu compte récemment que d'écrire mes ruminations les faisait presque disparaître, avec une sorte d'effet ralentisseur : comme ça prend du temps d'écrire physiquement mes pensées (avec un stylo comme avec un clavier, c'est moins rapide qu'un enregistrement vocal et encore moins qu'une pensée), ça me force à ralentir le flux, et comme je peaufine les mots (un travers personnel), ça me ralentit encore plus tout en me focalisant sur le sens profond de ce que je veux faire sortir. Et à la fin, je mentirais si j'écrivais que tout est plus clair, mais au moins ma tête est libérée.

Et en parlant de la justesse des mots : Si tu n'arrêtes pas d'écrire que tu es "désolée", c'est peut-être parce que c'est le fond de ton mal-être et de ta perception de toi-même ? Tu te sens, tu te ressens comme une lande désolée, où rien ne pousse, où souffle un vent glacial, d'où toi-même tu voudrais t'échapper ?
Désolé si je suis peut-être un peu cash en suggérant ça, mais c'est peut-être ça, la métaphore négative qui te ronge, et sur laquelle tu dois travailler ?

Enfin, sur ce que tu racontes de tes projets, de ta formation, et de ta sensation récente d'inutilité de la démarche, "que ça ne sert à rien". Peut-être que ta facette "hypersensible" t'a fait percevoir quelque chose chez une ou plusieurs personnes de ta promo qui t'a inconsciemment mise mal à l'aise ? Est-ce que quelqu'un aurait dit un mot de trop ? ou au contraire, tu attendais de l'une de ces personnes des mots qui ne sont pas venus ?
Moi, je m'effondre souvent quand j'ai rencontré quelqu'un de très sympa, que je commence à tomber amoureux de façon irraisonnée et superficielle mais bien réelle quand même, et que cette personne continue à se comporter comme d'habitude sans m'envoyer tous les signaux que mes rêveries fantasmatiques m'amènent à espérer. Ça a déjà réussi à me faire foirer des projets personnels importants, ce genre de "gamineries" 😒.

En tout cas, je suis de tout coeur avec toi. Que la puissance de la plume puisse t'aider à retrouver la lumière !

Lounale 21 janvier 2020 à 08:56

@Enfantducosmos je n'ai pas compris désolée..

@Maverick j'ai déjà eu des traitements mon psychiatre m'en a prescrit pendant un long moment, avec différents dosages, mais ça ne change rien à ces "crises" ou alors il me faut vraiment une dose d'éléphant mais je ne suis plus moi donc ça finit par me bouffer aussi..

Je vais écrire, me remettre à dessiner aussi et retaper des meubles comme j'aime faire. Une activité manuelle ça ne peut que me faire du bien, au moins pendant la réalisation.
Ne t'excuse pas d'être cash, surtout que tu ne l'es pas à mon sens.. avant de lire ton paragraphe je ne mettais pas les mots sur ça, on me reproche souvent de m'excuser à tord et à travers et souvent pour rien.. mais tu as peut-être mis le doigt sur quelque chose puisque juste lire ça m'a fait pleurer. Alors merci pour ça, je vais pouvoir essayer de travailler là dessus.

Pour le reste, j'attends certaines choses de mes proches mais elles n'arrivent jamais et n'arriveront sûrement jamais.. je sais que je devrais arrêter de me prendre la tête pour ça mais je n'y arrive pas..

Ça n'a jamais été une "gaminerie" de tomber amoureux..

Merci beaucoup !

Maverickle 21 janvier 2020 à 12:14

@Louna
citation :
Pour le reste, j'attends certaines choses de mes proches mais elles n'arrivent jamais et n'arriveront sûrement jamais.. je sais que je devrais arrêter de me prendre la tête pour ça mais je n'y arrive pas..

Ces dernières semaines, en cherchant des solutions, je me suis égaré sur YouTube, et ai vu quelques vidéos de "spécialistes" du développement personnel. L'un d'entre eux concluait sa vidéo, pas trop mal foutue et orientée "bienveillance"/positivité, par cette formule : citation :
"Dans la vie, on n'a pas ce qu'on mérite, on a ce qu'on demande"

Je la médite toujours moi-même, mais c'est une idée que j'essaie d'appliquer.

Et si, en demandant aux autres ce que j'attends d'elles et d'eux, j'avais la bonne surprise de constater que :
1) ça leur fait plaisir que je demande
2) la réponse est positive
3) j'obtiens vraiment ce que je voulais et
4) je suis satisfait de ce que j'ai reçu ???

Bon maintenant, la difficulté, c'est qu'il faut avoir des "autres" sympas sous la main avec qui essayer de pratiquer 😬
Toi, tu parles de tes proches, donc cet écueil est franchi ?

Fropople 21 janvier 2020 à 12:55

@Maverick
citation :
Bon maintenant, la difficulté, c'est qu'il faut avoir des "autres" sympas sous la main avec qui essayer de pratiquer ?
Toi, tu parles de tes proches, donc cet écueil est franchi ?


Il n'est pas forcément plus facile de formuler une demande auprès de proches, surtout quand on craint de briser le système qui est en place, avec ses rôles pré-défini. après il ne faut pas non plus se laisser gouverner par la peur, mais le système familial ayant une certaine inertie, il se peut qu'il y est une incompréhension ou une certaine "résistance" face à la demande.

citation :
Et si, en demandant aux autres ce que j'attends d'elles et d'eux, j'avais la bonne surprise de constater que :
1) ça leur fait plaisir que je demande
2) la réponse est positive
3) j'obtiens vraiment ce que je voulais et
4) je suis satisfait de ce que j'ai reçu ???

Cela me fait penser à L'homme qui voulais être heureux de Laurent Gounelle. Dans celui-ci un homme en quête du bonheur consulte un sage ou moine (ça remonte à longtemps j'ai plus les détails...). Ce dernier le met au défis d'obtenir trois non à des demandes sincères qu'il formule a d'autres personne et cette tâche s'avère bien plus ardu qu'initialement prévue.
C'est un peu l'envers des points que tu évoques mais ça se rejoint.

Pour finir, je pense que l'attente est une de nos principale source de malheur, les gens ne sont pas télépathes et ont chacun leur vision personnelle d'une situation. à moins d'expliciter clairement notre point de vue de cette situation et nos besoins sous-jacents, la déception d'une nos réponse à nos attente risque d'être commune et douloureuse...
Pour cela il faut déjà savoir s'écouter soi-même et comprendre ce dont on a besoin.

remanule 21 janvier 2020 à 13:23

Que de bonnes choses dans ces témoignages !
@Maverick j'adore ta citation!
@Fropop je me rappele avoir lu ce livre oui.
Il arrive a obtenir un "non",finalement en demandant a son voisin qui est bien dans sa peau et qui se moque pas mal de savoir ce qu'il va penser de lui!
C'est ca je crois non?
Mais oui le fond c'est de faire comprendre qu'il faut parfois demander pour obtenir des choses.
Les gens ne lisent pas dans nos têtes !

Maverickle 21 janvier 2020 à 13:31

@Fropop

Je n'ai pas dit que c'est plus facile avec des proches, ou la famille, j'ai dit qu'un obstacle préliminaire était levé.
Ça ne fait pas tout, c'est comme se retirer une épine du pied, ça aide, mais ça n'empêche pas de devoir marcher pour parcourir le chemin.

Pour le reste, tout à fait d'accord avec toi.

Ce que tu évoques me rappelle des situations professionnelles, dans le domaine des projets de mise en place d'applications informatiques. Les services "donneurs d'ordre" (aussi appelés "maîtres d'ouvrage" ou MOA) ne sont jamais contents de ce que les prestataires ou leur DSI leur fournissent. Normal, leur cahier des charges était vide, incomplet, incohérent, foireux, contraire à leurs besoins réels, conçu pour satisfaire une demande politique plutôt qu'opérationnelle, etc.
De même, dans le domaine de la construction ou rénovation de maison, les propriétaires sont souvent mécontents des artisans, alors que c'est leurs propres indécision ou imprécisions qui déclenchent les retards de chantier ("Mais Madame, Monsieur, si vous ne dites pas à l'électricien où vous voulez vos appliques et vos interrupteurs, il ne peut pas faire les saignées et les poser, et moi, tant qu'il n'a pas terminé, je ne peux pas vous poser votre papier peint à la date prévue !").

S'écouter soi-même, mieux comprendre ses propres besoins, écrémer ceux qui n'en sont pas, détecter ceux qui peuvent finalement être satisfaits par soi-même, permet de se recentrer sur l'essentiel en termes d'attentes envers les autres.

La difficulté, pour revenir au cas de @Louna, c'est qu'il faut être un peu confortable pour réaliser ce travail intérieur, et pas être en panique émotionnelle ni se sentir physiquement disloquée tellement tout (mais tout quoi) va mal. Alors finalement, prendre le risque de demander et de "briser le système qui est en place", est-ce que ce n'est pas plus opérationnel, plus immédiatement productif (de réponses négatives comme de réponses positives, mais au moins de réponses), plus libérateur ? Et si ça faisait partie des attentes de la ou des personnes en face, de l'entendre demander quelque chose, pour une fois, au lieu de dire qu'elle est désolée ? Et si c'était gagnante-gagnant, win-win ? Et encore : si elle est tellement au fond du trou et incomprise, qu'est-ce qu'elle a à perdre à se lancer, sans tri préalable ?

Bon, j'arrête, c'est trop facile pour moi 😬 , je suis confortable devant mon clavier, pas dans la tête de @Louna, et pas en face de ses proches.
Elle, si. 😱
@Louna, tu as mon soutien moral 😍 , pour ce qu'il vaut ...

Chandrale 21 janvier 2020 à 20:37

Pourquoi avoir des attentes ?
Est-ce vraiment cela qui nous donnera du bonheur ?
Sérieusement, il me semble qu'on est seules responsables de nos vies.
Maître de soi.
Apprendre des autres, seulement en vivant.
Et parfois cela suffit à être combler.
Attendre que les autres nous rendent heureux est un leurre.
C'est justement quand nous sommes bien seule avec nous même qu'on peut enfin partager ensemble.
Dans la joie ou dans la souffrance, nous attirons ce que nous sommes.
Donc, nous sommes seules responsables de nous même.
Ce qui m'empêche pas de donner aux autres.
Là, aussi, soyons sincères.
Qui donne reçois.
Dans le partage, dans l'amour, il y a pas de demande, pas d'attente.
Tout se fait naturellement, dans le calme.

Faut il encore savoir être humble et être integre. ( Et là, j'avoue que c'est un vrai travail à faire chaque jour )
Pas évident, et jamais parfaitement fait, car nous sommes ego dans notre humanité.
Mais avoir des attentes, c'est avoir des besoins. Attendre des autres qu'ils puissent satisfaire vos besoins juste parceque on demande me semble aberrant.
Vivre avec les autres, c'est est un véritable éveil. Une douce sensation qui ne porte pas de nom.
Car l'évidence est là, plus besoin d'expliquer, plus besoin de demander ou de dire ," je peux t'aider".
Je n'ai pas de mot pour cela.
Mais cela , on le vis, pas d'analyse, pas de pourquoi ou de comment.
On sait, parceque qu'on sens.

Mirobellele 21 janvier 2020 à 22:12

Salut @Louna @Juliette... et @Fanny-146
J'espère que vous allez un peu mieux aujourd'hui.
J'ai quelques pistes qui pourraient peut-être vous intéresser mais je ne vais pas pouvoir tout détailler :
Le fer intervient dans tout le corps et quand on en manque, on peut avoir un tas de symptômes : fatigue, humeur changeante, irritabilité, douleurs musculaires et articulaires, dépression, angoisse, nervosité, manque de concentration, maux de tête, etc.
Quand on fait une prise de sang, c'est le taux de ferritine qui compte, pas souvent demandé lors d'une prise de sang habituelle.
Certains de ces symptômes sont provoqués aussi par le manque de magnésium, de vitamine B, de vitamine C, de vitamine D, d'oméga 3, etc.

Une autre piste, les dents auxquelles on ne pense jamais (Amalgame dentaire, couronne, dent dévitalisée, etc.)

https://www.non-au-mercure-dentaire.org/maladies.php

Petit résumé de mon expérience. 🙂
Courage.

Juliette...le 22 janvier 2020 à 08:31

Merci @Mirobelle!

Lounale 23 janvier 2020 à 22:11

Bonsoir à tous,

Désolée pour l'absence de réponse aux derniers messages, j'ai eu besoin d'assimiler tout ça.

Je voulais tous vous remercier, je vais bien mieux et c'est grâce à vous, vraiment. J'ai recommencé à écrire.. et en lisant vos commentaires je me suis rappelée d'un conseil que m'avait donné mon psy. Écrire les maux, et puis brûler la lettre. Alors voilà, j'ai repris le stylo, puis le briquet et je me sens libérée de certains de ces poids qui me rongent.

J'ai aussi essayé de m'ouvrir un peu plus, de demander au lieu d'attendre que les autres devinent à ma place. C'est difficile, ça se fera par étapes mais ça ira.

Merci.

remanule 24 janvier 2020 à 07:10

Cool @Louna bravo!😄
Je suis bien content pour toi,merci pour les nouvelles et continue comme ca !😉

Maverickle 24 janvier 2020 à 20:06

@Louna, content de lire que tu vas un peu mieux.

Je retiens aussi ta technique qui consiste à écrire les maux puis à brûler le texte.
Je n'en ai pas besoin pour l'instant, grâce à des amis et amies APIE, ça commence à aller vraiment mieux.
Mais je garde l'idée dans un coin de la tête, pour un jour de redégringolade sévère 😱 (qui n'arrivera pas, c'est hors de question 😒 ).

@Louna, je te souhaite que l'embellie se maintienne et que tout aille encore mieux chaque jour 😄 .

Carolle 24 janvier 2020 à 21:25

je me suis laissée happée par ton post, eu je fais exception.

Il se pourrait que la cause de ce que tu évoques soit une grande hypersensibilité sensorielles, qui te surcharge er te fait vivre chimiquement des hauts et des bas.

Cela est fréquent pour des personnes avec autisme, notamment.

Carolle 24 janvier 2020 à 21:27

désolée pour mon correcteur orthographique de m****

*chimiquement

et les fausses fautes d'orthographe

Carolle 24 janvier 2020 à 21:27

*cycliquement

Lounale 25 janvier 2020 à 10:57

Merci @remanu et @Maverick ! Je vais tout faire pour que ça reste comme ça 😄

@Carol merci pour tes mots, j'avoue être extrêmement dérangée par certains sons et certaines odeurs, enfin j'ai l'impression de les percevoir différemment ou plus fort que les autres.. c'est une piste que je ne dois pas mettre de côté, je vais essayer de réfléchir et de voir si ça joue.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?