Entraide et conseils

Immobilisme comment en sortir ?

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Entraide et conseils
  4. Immobilisme comment en sortir ?
Immobilisme comment en sortir ?
Daddy58le 12 février 2020 à 20:06

Bonjour tout le monde. J'ai besoin d'aide car mon immobilisme commence à me poser des problèmes. Je suis tombé en burn out il y a un an, après 6 mois de reconstruction et la prise de conscience de mon HPI/HPE. Je suis dans un grand immobilisme. Je ne paie plus mes factures (j'ai l'argent pour pourtant), je ne fais plus mon administratif, ma maison est un réel bordel. Je ne m'occupe plus de mes courses alimentaires. Je déteste toutes ces choses inutiles mais je sais que je dois réagir pour ne pas me mettre en péril... Avez-vous déjà subi cet état ? avez-vous des Conseils pour que je réagisse. Je suis terriblement seule, je n'ai personne pour m'aider physiquement et psychologiquement.. Merci d'avance de vos messages. Bonne soirée à tous

p695le 12 février 2020 à 20:24   •  

J'ai déjà eu un passage similaire (bien que pas aussi avancé). C'est un peu compliqué, car chaque personne est différente, je vais donc dire comment moi j'ai fait, tout en sachant que ce ne sera peut-être pas adapté.

D'abord, j'ai pris la résolution d'arranger les choses. Tant que je n'avais pas pris cette décision de manière ferme, c'était impossible d'avancer. Le fait que tu postes pour chercher des conseils semble aller dans ce sens ... Ce que j'ai fait, une fois cette décision prise, c'était d'en parler autour de moi. Dans mon mode de fonctionnement, je suis autorisé à me décevoir, mais pas à décevoir les autres. En parler m'interdisait donc toute marche arrière.

Ensuite, j'ai pu passer à la partie plus pratique : j'ai organisé. J'ai fait des listes. J'ai priorisé. J'ai chiffré. J'ai même hiérarchisé selon la quantité de courage dont j'aurais besoin (par exemple, payer un truc récent, pas d'arriérés, c'est peu de courage. Devoir téléphoner à un service de recouvrement pour informer de sa volonté de payer et négocier des conditions d'apurement, c'est plus compliqué). Je cherchais aussi des moyens innovants de me simplifier la vie (regrouper des dettes, renégocier des prêts, ...). Quand j'avais peu de courage, je gérais le "facile" et les jours de meilleure forme j'attaquais les plus gros morceaux. Chaque point que je barrais sur ma liste était une victoire. J'ai fini par me restructurer mentalement, j'ai repris ma vie en main et n'ai plus eu besoin de liste (je n'en avais plus besoin, la quantité d'information devenant simple à gérer à mesure que mon courage revenait) ... Pour finir tout a été réglé et je suis en ordre ...

Je te souhaite de trouver le courage et d'y arriver ... N'hésite pas à faire appel à de l'aide si c'est possible (en Belgique, les CPAS font de la médiation de dettes, par exemple). Si on peut t'encourager/aider d'une manière ou d'une autre, n'hésite pas ...

catiminile 12 février 2020 à 20:44   •  

@Bonjour Daddy58,

Tu as dit lors de ta présentation que l'aide était chez toi une seconde nature. Où sont tous ces gens auxquels tu as rendu service ?
Aujourd'hui tu aurais besoin d'eux. Ton immobilisme vient peut-être de ce burn-out durant lequel tu as baissé les bras. A ce moment-là, ne rien faire était inévitable mais maintenant que tu es guérie mais bien évidemment il faut te remettre à des tâches qui n'ont plus vraiment fait partie de ta vie durant de longs mois.
Il te faut peut-être tout simplement te remettre dans le bain.
Tu as fait des découvertes sur toi durant ces derniers mois et sans doute tout le reste t'a semblé secondaire. Cependant aujourd'hui tu peines à émerger.
Ne peux-tu essayer d'établir un planning et te consacrer à ces tâches parfaitement ingrates ne serait-ce qu'une heure par jour pour commencer.
Nous sommes là pour t'aider et savoir que nous suivrons tes progrès pourrait peut-être t'aider.
Donne-nous rapidement de tes nouvelles.

Daddy58le 12 février 2020 à 21:29   •  

@p695 : en fait, j'ai commencé par ton second point, la to-do-list mais je m'y tenais que quelques jours. J'avoue que prendre la décision ferme est peut être la ou le bas blesse en fait, je n'arrive pas à me faire violence. L'idée de prioriser par l'énergie que ça me prendrait est une bonne idée. Pour moi, payer une facture représente une montagne à franchir alors que je suis manager au boulot. Bizarre ce gap ? L'idée d'innover est intéressante, ça me permettrait peut être de trouver un intérêt dans ces tâches futiles... Merci merci... Déjà en parler, ça fait du bien.

Daddy58le 12 février 2020 à 21:35   •  

@catimini:je pense que tu as très bien décrit ce qui s'est passé lors du burn out et le retour à la vraie vie. Il me manque cette étincelle d'énergie pour remettre la machine en route au point de vue perso. Les personnes que j'ai aidé, elles ne sont plus plus la (sauf une amie très précieuse) mais c'est pas grave, je n'ai jamais attendu un retour, donc je ne suis pas déçue de leur absence. Je vais essayé de commencé à consacrer 1/2h chaque jour. Le tout est de s'y tenir sur la durée. Merci de ton soutien. Ça aide vraiment

p695le 12 février 2020 à 22:29   •  

@Daddy58 Quelque chose qui peut aider pour consolider ta volonté, c'est si tu arrives à déterminer ce qui te motives. Dans mon cas, j'ai un orgueil développé (hé oui ...), du coup je me suis forcé en mettant mon orgueil en jeu ... Forcément, cet exemple ne fonctionnera que pour moi (sauf si ton orgueil est aussi développé que le miens 😬 ), mais si ton introspection t'a déjà donné des clés, c'est une bonne occasion de mettre en pratique ...

Je pense aussi qu'il faut se donner des objectifs réalistes, mais plus macros, sur des périodes plus longues (en tout cas pour moi c'est comme ça que ça marche le mieux) : genre régler 2 problèmes sur une semaine (ce n'est qu'un exemple) ... Car si je m'impose 1/2h par jour et que le jour 3 j'ai pas de courage du tout et ne fais rien, c'est cuit ... J'ai rompu mon objectif, du coup je plante tout ... Donc des objectifs qui me donnent droit à l'erreur sont nécessaires ...

Fropople 12 février 2020 à 23:39   •  

Il m'est arrivé aussi de me laisser-aller, de délaisser certaine chose qu'il faut pourtant nécessaire pour vivre dans de bonne conditions dans notre société.
Je n'ai pas fais de burn-out et ne saurais te dire si mes conseils te seront utiles dans ta situation, mais plus tu sentiras une écoute et un soutient, des propositions pour se mettre en mouvement, plus tu trouvera j'espère des méthodes qui te parlent.

Concernant les factures, y en a t'il certaines que tu pourrais automatiser, faire qu'elle soit prélever sans que tu n'es à agir pour les payer ? Peut-être est-ce du a mon manque d'expérience de la vie, mais tout les trucs récurrents que je paye me sont prélevés directement sur mon compte. Cela ne t'aidera pas de suite mais cela fera une potentielle charge récurrente en moins à l'avenir ?

Pour ce qui est de rompre le cercle vicieux de l'inaction et inverser la spirale, il me semble judicieux de concrètement "faire" quelque chose, aussi petite soit cette chose. Car tout ce que tu parviendras à faire ne sera plus à faire, et cela te permettra également te te redonner peu à peu confiance en ta capacité à surmonter les difficultés. Ne te préoccupe pas du niveau de cette barre de difficulté ni du nombres d'obstacles qui se trouvent derrière. Focalise toi seulement sur le premier point abordable que tu trouves.

Enfin n'hésite pas à demander de l'aide à autrui, c'est déjà bien que tu le fasse ici pour discuter, trouver des conseils et méthode, mais rien ne vaut une personne physique présente pour t'accompagner, si ton amie pouvait t'aider dans cette escalade de tâche plus ou moins futile et nécessaire, que ça soit en en réalisant certaine trop ardues, en décomposant les montagnes en chemin de petit poucet, ou en te donnant de la bonne humeur pour alléger le poids de ces tâches.

J'espère que tu vas réussir à te mettre en marche, et n'hésite pas a donner des nouvelles, qu'elles soient bonnes ou mauvaises 🙂

Berengerele 13 février 2020 à 08:39   •  

Surtout ne pas culpabiliser. Lâche prise car ce n'est qu'une mauvaise période à passer. Ce n'est pas grave, quoi! De mon côté, je fractionne en faisant un petit quelque chose chaque jour et j'écris mes victoires. Le fait de relire chaque jour ce que j'ai réussi à faire me renvoie du positif sur moi-même. Je pratique la méditation de façon plus régulière et je fais des exercices de yoga. Se connecter à la nature peut aussi être bénéfique. Dans la vie, il faut accepter ces moments de "pause" ou de ralentissement. Ce ne sont que des respirations qui nous font ensuite faire des bonds en avant. Courage !

Mirobellele 13 février 2020 à 12:25   •  

Salut @Daddy58
Je suis d'accord avec ce qui a été dit plus haut. Surtout ne pas se mettre la pression.

Pour les tâches ménagères, je te propose de sélectionner de la musique entraînante, celle que tu aimes évidemment, qui te donne de la pêche et le sourire. mettre un peu de volume pour te donner envie de bouger ton corps, de danser. Tout en chantant, tu remarques un objet qui n'a rien à faire là, tu t'en saisis avec dextérité pour le remettre à sa place. Une fois posé, puisque tu as les mains libres, tu peux, toujours dans le rythme, faire des mouvements avec les bras en criant Kawasakiiiii ! Pleine de ressources, tu repères, du coin de l'oeil, un autre objet mal placé. Comme pour le précédent, tu le ranges et ainsi de suite. Pour varier les plaisirs et les mouvements, rien ne t'empêche de faire un pas de bourrée sans même boire un verre d'alcool, bouger ton popotin, fléchir les jambes, tournoyer, etc. Et tout ça en rangeant et nettoyant. Quel pied !
En te concentrant sur le côté amusant, les "corvées" te paraîtront plus agréables (ou moins pénibles).
Le but est de t'éclater avec toi-même !
Au bout de quelques semaines à ce rythme-là, ton intérieur sera nickel et toi, tu seras championne du pas de bourrée avec un popotin ferme et musclé. 😜

Cameleazebrale 13 février 2020 à 12:37   •  

Commencer par arrêter de culpabiliser, c'est clair, faire des listes et rayer au fur et à mesure ce qui est fait, agenda, organisateurs... il faut s'aider par des outils.
Trouver un sens ou un côté positif à chaque tâche super idée aussi...
Je rajoute juste une chose qui m'a aidé : séparer complètement les moments ou tu ne fais rien et ceux ou tu es active.
Je m'explique, prend du temps pour ne rien faire, te vider la tête, ni agir ni penser (en dehors de dormir bien sur),
prend des temps pour faire des activités qui te passionnent, et des temps pour les tâches obligatoires.
Le fait de séquencer quitte à mettre un timer t'aidera à retrouver une énergie que tu perds en laissant l'immobilisme te paralyser.
Ne te met pas trop la pression au début et attention à l'effet inverse aussi, on peut vite passer en hyperactivité et s'épuiser jusqu'à retomber dans l'immobilisme.
Tu finira par trouver l'équilibre qui te correspond ou presque... je rechute personnellement de temps en temps mais le fait de ne plus m'en inquiété et de ne pas en culpabiliser me permet de faire de ses phases de dépressions qu'elles soient supportable et courtes. Et quand j'arrive à ce moment là à accepter et me dire que c'est normale de ne pas toujours être au top, je m'en félicite !
Les philo-cognitifs se sentent forcément mieux dans l'action, dans la pensée, mais il faut aussi gérer nos autres phases...
Bon courage en tout cas !

Fanny-146le 13 février 2020 à 12:46   •  

D'accord avec ce qui a pu être écrit au dessus. Je pense à des méthodes d'organisation, mais qui sont encore un peu prématurées ici, sauf une, à laquelle m'a fait penser l'intervention de Mirobelle.
Un petit mantra que j'utilise par périodes, quand vraiment j'ai du mal à faire les choses même les plus insignifiantes. Ce n'est pas de moi, je sais plus où j'avais trouvé ça... "si ça prend moins d'une minute, fais le tout de suite". C'est très con, mais ces micro tâches accumulées finissent par représenter des montagnes. Exemples : sortir un ingrédient d'un placard, l'utiliser, et ne pas le ranger, juste le poser sur le plan de travail ; enlever ses chaussettes et les déposer au pied du canapé ou de la cabine de douche, plutôt que d'aller jusqu'au panier à linge... Au final, on a l'impression que c'est le bordel et on n'ose pas s'y attaquer, alors que faites une par une, ce sont des tâches indolores.
Et selon ton fonctionnement, pourquoi pas matérialiser ces micro réussites si ça peut t'encourager (à ne pas faire si tu crains que ça te déprime si tu en fais 10 un jour et seulement 2 le lendemain)

Chabadale 15 mars 2020 à 11:01   •  

Bravo pour vos commentaires et conseils à Daddy58 ! C'est chouette de vous lire et de constater que vous l'encouragez et la soutenez chacun/une à votre manière et avec respect. Formidable solidarité qui ne peut que faire du bien là où çà fait mal. Alors, à mon tour, j'envoie tout mon soutien et tous mes encouragement à Daddy58 que je comprends pleinement. Ce ne sont que des mots mais ils se veulent positifs. Courage ! Bien sincèrement, Chabada

Paprikale 15 mars 2020 à 13:39   •  

Salut @Daddy58, je viens de proposer ma contribution. Je rejoins les autres messages pour te dire de ne pas culpabiliser. Cela arrive à beaucoup de personnes de se retrouver sans moyen, d'être comme bloqué ou dans une impasse. Mon conseil, même si je sais que donner des conseils est assez délicat, serait d'aller faire une séance d'hypnose pour débloquer tes ressources inconscientes et mettre plus de fluidité dans ton quotidien. Ma question serait: "Qu'est-ce qui fait fondamentalement que tu n'arrives plus à avancer?". Et sache que chaque personne fait du mieux qu'elle peut au moment où elle le fait donc ce que tu fais est juste pour toi en ce moment. La situation ne te convient pas donc il y a bien quelque chose à changer, à faire évoluer. Pour ma part l'hypnose m'a sorti de la dépression (avec les constellations familiales aussi) donc je renvoie souvent les gens vers ce type de soutien et d'outil pour avancer. L'inconscient peut nous régir sans que nous le sachions ;) il est aussi un réservoir de ressources insoupçonnées...
Où en es-tu d'ailleurs ? :)

Margotonle 17 mars 2020 à 10:58   •  

Bonjour @Daddy58 , je ne crois pas que ce soit de l'immobilisme : tu dis avoir fait un burn-out : 6 mois de reconstruction et 6 mois de plus (c'était bien il y a 1 n ?), c'est très court pour sortir d'un truc comme ça. Ce que tu décris ressemble à une phase dépressive. Comme si tu n'étais plus en burn-out, mais pas encore guérie.
Il faut de la patience, beaucoup de patience, accepter qu'un jour ça va, et que le lendemain on se retrouve dans une situation qui rappelle à notre cerveau les moments difficiles, et zou, il part en live en mode panique ! Ou il bloque.
Un pas après l'autre, jour après jour.
Les personnes qui font le plus de burn-out sont ceux qui sont très investis, qui veulent tout bien faire, tout de suite, et bien sûr sans erreur. Et qui du coup outrepassent leurs possibilités et celles de leur cerveau. Celui ci envoie des messages, on est fatigué, irritable, on ne pense plus qu'au boulot ... mais quand on ne les entends pas, c'est là qu'arrive le burn-out. Avoir compris pourquoi on en est arrivé là est une chose, mais il faut aussi arriver à déprogrammer cette volonté inconsciente (je sais, c'est pas logique, la volonté et l'inconscient, ça ne va pas ensemble), d'être parfait. Personne n'est parfait, même si on nous a appris qu'il fallait être le/la meilleur/e et que c'est une question de volonté. Arrêter ce "syndrome du bon élève" (j'ai des collègues concernés !)
Accepter que ce n'est pas toujours notre volonté qui commande, écouter les messages que nous envoie notre cerveau. Visiblement, le tien a encore besoin de temps et te le fait savoir. Comme si il avait une dose d'énergie maximale par jour, mais que la jauge était très basse en ce moment
Donc une chose après l'autre, une facture par jour, si possible, (sinon, tous les 2 jours, ou 1 par semaine ... ) tu en profites pour mettre ce que tu peux en prélèvement automatique, ce sera autant de moins à faire.
Les courses, le ménage, les repas : une chose après l'autre, là aussi. Fais toi aider si possible. Dès que ces temps de virus seront passés, prends quelqu'un pour dégrossir le ménage, tu peux commander en ligne et te faire livrer, prends des plats à emporter : les bouchers ont souvent un rayon traiteur, ...
Pour remonter : malgré les nouvelles anxiogènes, chercher les petits bonheurs du quotidien, les oiseaux qui s'en f... complètement et continuent à chanter, le soleil qui revient, un sourire d'un/d'une inconnu/e ... Avoir réussi à passer le balai, fait une lessive ... , tout point positif de tes journées, même si tu as l'impression qu'il faut chercher, je suis sûre qu'il y en a.
Bon courage, la lumière est au bout du tunnel ...


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?