Entraide et conseils

l'injustice

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Entraide et conseils
  4. L'injustice
l'injustice
Etre_enfinle 12 janvier 2021 à 16:39

Hello.

Dans nombre d'ouvrage sur les HP, il apparait que l'injustice est un pilier de la douance.

Je n'ai pas eu une enfance houppy, et lutte quotidiennement contre mes traumatismes.

Je me considérais bizarre dans ma façon de penser et d'être à cause de ces traumatismes (ce qui est surement réel) mais ces lectures m'amène à reconstruire le puzzle autrement.
C'était déjà bien le bordel dans ma tête, là c'est le grand huit. Enfin passons.

La question où je voulais arriver est celle-ci : Comment ne plus être meurtri par les injustices liés à mon passé ?
Par projection comment canaliser la colère, la haine qui m'étreignent ?

Merci à vous pour votre écoute et vos témoignages.

elsbzhle 12 janvier 2021 à 18:36   •  

Je n'ai pas de réponse miracle à cette très bonne question. Un élément important en revanche (clin d'oeil : Nighteyes aidant Fitz à placer une petite pierre sur l'échiquier 😉) c'est qu'il n'est pas constructif de rester bloqué sur des questions du genre "pourquoi en arrivons-nous là ?". Ce qui est constructif c'est prendre la situation telle qu'elle est, regarder à l'horizon ce qu'on espère atteindre (ce dont on rêve...) et chercher le moyen de se faufiler entre les obstacles, les escalader, les faire disparaître en leur riant au nez...

Attention je ne dis pas qu'il ne faut pas chercher à comprendre les raisons d'être de la situation présente !!! C'est important pour se construire, savoir où on en est, ce qu'on ne veut pas reproduire, etc. Mais il ne faut pas rester bloqué sur ces interrogations tournées vers le passé.

Nevromonle 12 janvier 2021 à 19:31   •  

La souffrance signifie qu'un besoin n'est pas rempli. Comment, pourquoi?
Et surtout, comment le remplir mieux, plus, la prochaine fois, concrètement, désormais?

Bouhhle 12 janvier 2021 à 19:40   •  

@Etre_enfin
La première question, dépasser les traumatismes, est extrèment vaste et les réponses sont variées. Peut-être en auras-tu quelqu'unes ici qui t'aideront. Ou pas. Mais tu emploies quand même le mot "meurtri", si cela t'est insupportable, un médecin peut-être une bonne béquille pour t'aider à te libérer, ça peut-être un long trajet. Ceci dit, les témoignages ou astuces sont toujours bon à prendre.

Tu écris : "Je me considérais bizarre dans ma façon de penser et d'être à cause de ces traumatismes (ce qui est surement réel)".

Ne serais-ce pas à cause de ta façon de penser et d'être que tu réagis ainsi à tes traumatismes ?

Moi aussi, ces lectures m'amènent à re-construire le puzzle et la remarque que je viens de faire en fait parti. L'idée c'est de déconstruire certaines croyances (telle ta citation plus haut) pour re-construire. (c'est Carlos Tinoco qui m'a ouvert les yeux, après, je fais à ma sauce, riche et épicée).


Deuxième question, canaliser : La créativité. Par définition, mettre dans le réel quelque chose sorti du néant. Les idées qui se concrétisent subliment un certain mal-être. Sortir de son crâne ne serait-ce qu'un peu de ce fourmillement pour en faire quelque chose. Que tu peux ensuite comtempler, écouter, lire, profiter du chouette bricolage que tu viens d'inventer, faire profiter la théorie que tu as pondu, même absurde, partager avec les autres. On m'a souvent fait la remarque : "comment un mec aussi sympa et détendu peut faire de la musique aussi violente", réponse : "Mais c'est parce que je fais de la musique violente (qui ne manque pas de feeling), que je suis calmé ".

Il m'est arrivé de passer un après- midi à exploser des bouteilles de bière, posées sur un support à bonne hauteur, les unes après les autres, à coup de bâton d'un geste appris dans les films de nijia. C'était aussi extrèmement libérateur. Et une partie de la soirèe à ramasser les morceaux. Ça calme.

Je cède la parole à ceux qui auraient des plans méditations, tout ça, je sais que aide beaucoup de gens. Ou autre méthode rigolote.

Preludele 12 janvier 2021 à 20:07   •  

En plus d'être meurtrie comme tu le dis, je suis complètement bloquée sur mes traumatismes.
Chaque soir, quand je suis obligée de cesser d'agir pour tenter de dormir, je reprends le même travail :
- Est-ce que j'aurais pu agir pour les éviter ? Non.
- Est-ce que je suis coupable ? Non.

Alors oui, ils sont parfaitement injustes.
Il n'y a donc pas de compréhension à en avoir. Il n'y a donc pas à se tordre le cerveau pour y trouver une raison.
Et surtout... S'ils sont injustes, ils ne méritent nullement qu'en plus, je gâche le reste de ma vie pour eux (les traumatismes et les personnes coupables de ces traumatismes).
Souffrir, avoir de la colère pour eux, ne les punira pas eux. Mais bien toi (moi).

Juliette...le 12 janvier 2021 à 20:39   •  

Se dégager, au plus vite, de toute situation présente présentant les mêmes mécanismes. En ce moment, qu'est-ce qui m'est insupportable? Qui? Je mets le paquet pour que, d'une manière ou d'une autre, cela cesse. En se concoctant un bel environnement au présent, je n'ai pas de raison de repenser sans cesse le passé. J'agis en mettant tout en oeuvre pour que je ne me sente pas victime là maintenant. C'est le seul truc qui est certain, on a toujours le choix, ou de "s'enliser" comme "ancienne victime" et donc, forcément, se sentir encore en position de faiblesse et attirer les ennuis à soi et ainsi de suite... Ou décider qu'il n'est pas question que l'on ressente à nouveau un jour ne serait-ce que le tout début du commencement d'une situation qui ressemblerait fort à ces anciens traumatismes.
Je précise que c'est ce que je ressens très fort en ce moment mais que, peut-être, voire sûrement, il y aura à nouveau des moments où j'oublierai ça, histoire de me refaire une petite plongée dans la mélasse. C'est si bon 😄 😉

Bouhhle 12 janvier 2021 à 21:16   •  

@Prelude @Juliette... 👍

Qui d'autres ?

Sebunkenle 18 janvier 2021 à 17:28   •  

@Etre_enfin

Salut.

Je me demandais. Vie tu encore ces injustices dans le présent. Ou te hantent telle encore dans la vrai vie. Sous forme de réminiscence liées à des scènes dans le présent qui te rappellent ces problèmes du passé. Tout en étant consciente que ce ne sont que des réminiscences. Ou alors voix tu encore avec le filtre de ce traumatisme qui te fera voir certains moments de ta vie à travers ce prisme ? Un peu comme un biais cognitif.
Ou peut être tout ça la fois ?


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?