Entraide et conseils

La peur du rejet (depuis tout petit déjà)

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Entraide et conseils
  4. La peur du rejet (depuis tout petit déjà)
La peur du rejet (depuis tout petit déjà)
woodyle 07 septembre 2019 à 21:10

bonjour,
Je vais poster quelques ressentis que je vais décomposer en 2 ou 3 posts, désolé pour ce flood.
Et attention, je vais un peu vous raconter ma vie trépidante et déprimante.
(oui ces lignes sont encore un copier-coller du premier post ^^)

En écrivant les deux premiers posts (et avec un peu plus de recul surtout sur mon enfance), je me demande si au fond je n'ai pas peur du rejet.
En relisant ma vie, j'avais rejetté les idiots du village mais avec le temps j'ai souffert de leur rejet.
J'ai rejetté l'école mais au final c'est elle qui n'a pas voulu de moi et qui m'a radier (donc rejetté).
Finalement dans toutes les étapes de ma vie qui me "tracassent", si je mets la peur du rejet, et ben ca colle. Je ne le vois que depuis peu. Est-ce que vous avez vous aussi ce sentiment ?
Comment l'enlever autrement qu'avec la fameuse "confiance en soi" parce que comment peut-on avoir confiance en soi si on a peur du rejet ?

Au final, je tourne en rond et je n'arrive pas à comprendre pourquoi j'ai peur d'être rejetté.
j'espere avoir été assez clair et désole pour le flood

InconvenientTruthle 08 septembre 2019 à 15:21   •  

Qu'est-ce qui peut être à l'origine de la peur d'être rejeté ?

L'impression d'être "nul", de ne pas valoir la peine si on nous laisse tomber ?
L'impression de ne pas pouvoir faire face "seul" et donc d'avoir besoin d'un groupe ?
Sans confiance en soi-même et dans le cas d'une incapacité à en "fabriquer" une, le seul moyen n'est-il pas d'aller chercher "celle-ci" à l'extérieur de soi, au travers de l'identification à des membres d'un groupe ?

Autre axe de réflexion :
@woody
Tu dis avoir rejeté les idiots du village, pourquoi ?
Tu dis aussi avoir rejeté l'école, pourquoi ?
Pour comprendre pourquoi tu as peur d'être rejeté, peut-être serait-ce intéressant de creuser les raisons de tes rejets envers certaines choses, puis de se questionner quant aux raisons du rejet de certaines choses envers toi, pour finir par mettre des mots sur ce qui te manque, sur ce que ça te cause comme souci lorsque tu te sens rejeté.

A mon avis, si on veut se débarrasser de la peur du rejet, il peut être judicieux de s'interroger d'abord sur les causes du rejet, puis de la peur. Une fois cela identifié, on peut travailler dessus pour la diminuer, voire "l'enlever" comme tu dis.

woodyle 08 septembre 2019 à 17:39   •  

j'ai beaucoup réfléchi pour tenter de te répondre et ca ne va pas être facile sans écrire un roman, en tout cas, merci encore pour ta réponse.

je pense que cette peur englobe aussi bien le fait de paraitre nul que d'être seul.
ou est-ce parce que j'ai été rejetté de par le passé ?
quand j'ai raconté les quelques ruptures amoureuses à l'école, elle m'as dit que psychologiquement parlant c'était plutot violent (j'ai toujours été largué sauf deux fois ^^).

pourquoi me séparer des "idiots" du village. les journées passées à jouer au playmobil se transformaient petit à petit en "on va se pranker entre nous", pas du tout mon délire même encore maintenant et étant de plus le plus faible physiquement, un peu peur de subir, j'ai donc quitté la bande. Mais avec le temps, l'absent à toujours tord et les ragots se sont mis à courir même après des années. Des trucs de gamins en somme, mais au final ce n'etait plus moi qui les avait rejeté mais eux.
L'ecole, c'est un peu plus compliqué à expliquer mais quand tu te mets à cartonner dans une matière, on te soupçonne. Je me rappellerais toujours ma prof d'anglais en 4e qui, parce que je me tapais des 18 alors que toute la classe tournait vers les 12, a décidé de me mettre au fond de la classe loin de tout le monde sur une interro pour être sur que je ne triche pas (et c'est arrivé qu'une fois).
La dessus, je peux ajouter les cours d'eps où tu es noté sur une capacité physique (faire 20 tours de stade en 50mn), j'ai trouvé ca injuste pour moi le grand maigre et mon pote le petit gros.
Sinon c'etait surtout des interrogations étrange en cours pour lesquels à la fin je n'osais même plus poser la question.
Du genre, pourquoi les planètes sont toutes sur le même plan. C'est quoi un cosinus exactement a part le bouton sur la calculatrice, comment peut-on etre sur que Jules Verne pensait à la tante de son neveu en ecrivant ces lignes, c'est assez personnel comme pensées. etc...

j'ai donc pris conscience à l'entrée du lycée que si tu avais 10 de moyenne, ca suffisait aux profs et moi pour avoir 10, ben j'avais pas besoin d'aller à l'école, du coup j'allais dans le lycée d'à coté ou au cafe jouer au babyfoot/billard.
jusqu'au jour où la conseillere d'education me croise et me dit que je vais etre radié vue que je ne viens plus en cours.
du coup, j'ai pas eut mon bac. entierement de ma faute mais je n'y voyais aucun interet de l'avoir (d'ailleurs ca ne m'as jamais servi pour l'instant).

je ne sais pas si ce pavé sera utile, en tout cas je vais en parler à la psy, c'est la piste que je suis car aujourd'hui j'ai peur de tout.
j'ai envie de partager ma passion de l'informatique (jeu/création/etc) en streamant sur youtube/twitch mais je n'ose pas de peur de ne pas être regardé/partagé ou pire qu'on vienne me dire que ce que je fais c'est de la merd...

Serenale 08 septembre 2019 à 21:01   •  

Salut, pour moi ta peur du rejet montre à quel point tu es tributaire du regard des autres. Tu as besoin de reconnaissance.
Travaille sur ta confiance en soi. Du rejet, tu en auras toujours car on ne peut pas plaire à tout le monde. Pense à toi en priorité et ne fais que les choses dont tu as envie. Et n aies pas peur de dire non. Si l autre est vexé, c est sa réalité, son problème.
Alors oui, c est plus facile à dire que à faire. J y travaille moi même et des fois il m arrive de flancher. Malgré tout, en positivant, en projetant des ondes positives sur les autres, on génère de la sympathie, on attire l attention car des gens heureux, ça ne court pas les rues à notre époque. C est un long travail à faire sur soi mais je me rends compte que petit à petit, ça paye

Gwenouillele 09 septembre 2019 à 21:05   •  

Te demander pourquoi tu vis, toi. La confiance en soi vient avec le fait de trouver qui on est, et tant qu'on ne sait pas, il est difficile d'avoir confiance en l'inconnu qu'on est pour soi. Tu peux attendre que ça vienne ou apprendre à le chercher en te mettant dans des situations compliquées. Dis-toi que quand on a peur du rejet, on a aussi tendance à éviter toutes les situations qui pourraient nous mettre dans la situation ou on aurait à faire un réel choix. Mais choisir, c'est se rendre compte qu'on a eu tort ou raison. C'est s'affirmer, trouver ce qu'on aime, le définir. Définir le cadre, et au final toute sa vie, du moins les contours, pour pouvoir avancer. Tu ne peux pas attendre des autres qu'ils t'aiment si tu ne t'aimes pas toi-même, ni qu'ils te sauvent si tu ne te sauves pas toi-même. Car au final c'est bien ça : tu es seul. Et à partir du moment où tu réalises ça, tu as moins peur du rejet. La peur du rejet c'est la peur de la solitude, mais que tu le veuilles ou non, tu seras toujours seul. Les gens pourront t'accompagner, marcher à côté de toi : dans toutes les décisions importantes de ta vie, tu seras seul face à ton reflet. Il faut donc que tu sois en accord avec toi-même.

Evaderhaindile 12 novembre 2019 à 09:36   •  

Je ne sais pas ce qu'il faut mais ma psy m,'a dit que la peur du rejet venait de l'enfance, pour moi, avant 3 ans..C'est une galère à surmonter.Il faut aquérirr de l'autonomie et en être fière.Pour ma part très peur de prendre le train et l'avion seule.L'an dernier J'ai decidé de partir au Brésil toute seule!Ca m'a rendu le sourire .J'étais trop fière de moi.plein de peurs envolée .je me sentais capable.Je me suis fait confiance.
Je comprends ta tristesse woodie.Dans ta famille es tu seul HP?
J'apprivoise de jour en jour la solitude.J'aime me retrouver seule.Il faut garder un équilibre et ne pas se désocialiser.Venir sur le site te démontrera que tu n'es pas tout seul.Je te souhaite de lEspoir et plein de bonnes choses.Et si en plus tu essayais de ne pas recevoir le regard de l'autre comme un agresseur.Si tu essayais d'accueillir que dans la vie les opinions divergent et que tu ne plairas jamais à tout le monde.
De plus j'ai fait mienne la phrase
ON née seul
On vit seul3
On meurt seul.
Mais rien ne t'empêche de projeter sur un porte- clé ou une peluche.Moi au Bresil j'avais une peluche...A 61 ans ,ça parait lamentable.Si moi ça m'a permis de me rassurer c'est bon!.Un coussin dans les bras fait du bien aussi.Il y en a a qui préfère prrndre un caillou,une photo,un morceau de tissu.Quelque chose qui ramène de la douceur.Il ne faut pas oublier que le petit d'homme avant même de se nourrir a besoin de l'autre pour tisser un lien avec le regard
la chaleur de l'autre les bras de l'autre l'écoute de l'autre à ses besoins.Ce serait bien de les définir
Conference Salomé en parle Moi mes amours ce sont mes chiens.Et pourtant j'ai 3 enfants gentils comme tout, mais éloignés.
Au Brésil ma psy m'a demandé d'écrire pourr faire sortir mes émotions et j'ai parlé chaque jour à mon journal .En le relisant je me suis rendue compte que c'était très efficace pour voir clair en soi.Les émotions pleuvent .Ca fait du bien de les sortir...
Bon courage à toi.
Eva

woodyle 12 novembre 2019 à 14:33   •  

merci pour ton temoignage.
je travail beaucoup avec ma psy et on met le doigt sur pas mal de chose, notament l'enfance où j'ai develloppé un sens du perfectionnisme aigu et tout ce qui va avec (dont l'anxiété de pas etre à la hauteur). pas facile de s'enlever ca alors on fouille encore.

Fropople 12 novembre 2019 à 14:40   •  

Bon courage dans tes fouilles archéomémorielles ^^
puisse tu atténuer cette anxiété permanente ;)

Kundunle 20 novembre 2019 à 14:39   •  

Salut Woody. Je me retrouve en partie dans le parcours que tu décris. Je me trouve inconsciemment animé par cette même peur du rejet, même si elle a eu des conséquences un peu moins radicales dans ma vie et si je m'en sors un peu mieux aujourd'hui, à force de travail sur moi. En parcourant ce forum, je suis tombé sur cette vidéo qui a été une révélation pour moi, peut-être qu'elle te parlera aussi : voir la vidéo

Le fait d'être Hpi implique déjà largement son lot d'isolement : la difficulté de partager avec notre entourage la complexité des pensées qui nous animent et qui ne sont souvent qu'éfleurées par les autres, la précocité des prises de conscience avec souvent une forte dimension émotionnelle qu'il est là aussi impossible de partager avec ceux de notre age. Si tu ajoutes à cela un environnement familial pas soutenant ou carrément absent dès la petite enfance comme présenté dans la vidéo, tu te retrouves en mode survie depuis tout petit et tu es obligé de te construire une armure en triple blindage pour ne plus souffrir de l'incompréhension des autres. Si celle-ci te protège efficacement, elle contribue malheureusement aussi au problème : tu es sur la réserve, dans l'observation de l'autre, tu ne te livres pas, tu n'oses pas faire le premier pas et le contact humain entraine une vigilance parfois épuisante. En face, tu est perçu comme fade, peu engagé dans les relations humaines et peu plaisant, ce qui aggrave la situation, te vaut parfois de nouveaux rejets ou le plus souvent un manque d'empathie. Ceci te renforces alors, te justifies dans ton besoin de protection.

La solution, tu l'auras compris, c'est de briser l'armure. Sortir du mode survie et faire confiance aux autres, en tous cas au moins à quelques personnes bienveillantes de son entourage pour commencer. Oser se livrer, se dire. Oser engager ses sentiments pour pouvoir faire l'expérience de la beauté de la relation, même si ça peut faire mal si les choses déconnent. Accepter de se planter, que le rejet puisse arriver car il est intrinsèquement lié à la relation : c'est toujours une issue potentielle, il peut nous blesser, mais ne nous tuera pas et nous pouvons avancer à son contact.

De mon côté j'ai eu la chance de rencontrer une femme formidable qui a réussi à ouvrir l'armure et m'a beaucoup fait avancer. Aujourd'hui, après 20 ans de vie commune, notre relation ne fonctionne plus. Nous avons décidé de nous séparer. Et même si l'issue est un peu difficile, je ne regrette rien de ce que nous avons vécu, et ça n'aurait pas été possible si je ne m'étais pas ouvert. Aujourd'hui encore cependant, l'armure se réactive régulièrement. Elle est ancrée en moi. C'est un travail permanent de ne pas la laisser prendre le dessus, d'aller vers les autres, se confronter aux groupes et donner ce que je peux avec parfois le plaisir de recevoir en retour. Ce n'est pas toujours facile. Il y a 15 jours j'ai eu droit à une confrontation très violente pour moi. Alors j'encaisse, j'analyse quels ont été mes torts, ceux d'en face, et puis j'y retourne, parce que rester seul dans la peur du rejet n'est pas une solution, et puis c'est pas une vie ! On est là pour expérimenter, pas pour se carapacer dans un trou. Pour ça il faut sortir de sa zone de confort, oser être, et accepter la possibilité de ne pas être parfait dans le regard des autres et que les autres ne sont pas parfaits non plus. Et puis on est tous le "con" d'un autre de toutes façons, c'est comme ça, il faut faire avec.

Il faut donc s'accepter tel qu'on est, ne pas être trop dur avec soi-même, et surtout accepter de s'aimer et chérir son enfant intérieur car c'est lui qui pilote l'adulte que nous sommes devenu ! Il n'est pas responsable de toutes les blessures qu'il a reçu, il mérite qu'on prenne soin de lui et qu'on reconnaisse sa valeur, encore aujourd'hui. C'est la base de la sécurité émotionnelle et c'est sans doute ce qui manque le plus quand on est dans la peur du rejet par l'autre. Le travail commence par là.

Kundunle 20 novembre 2019 à 15:05   •  

Une lecture aussi qui pourra sans doute t'éclairer sur ton parcours qui, tu le constateras, est le lot de pas mal de Hpi/Hpe : https://www.leretourdeszappeurs.com/mediagraphie/version-gratuite/ (scroller un peu vers le bas pour voir apparaitre le texte intéressant).


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?