Entraide et conseils

Maladresses sociales..

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Entraide et conseils
  4. Maladresses sociales..
Maladresses sociales..
Maax1338le 06 août 2021 à 17:32

Salut les gens !

Voilà tout est dans le titre ! Comment faites vous pour vous faire comprendre ? Avez vous des cas de maladresse sociale à déclarer ?
Ça m'est arrivé il y a quelques temps et je viens juste de comprendre pourquoi, avec le secours d'une amie aspie en plus xd

Vous arrivez à vous faire comprendre dans vos relations ? Et si non, comment faites vous pour rattraper le truc ?

Voilou, j'attends vos réponses ^^

PrinceLathor1le 06 août 2021 à 18:57   •  

Bonjour !

Un truc tout bete, mes amis savent que je suis Asperger, donc je leur ai expliqué que parfois cela me faisait faire des maladresses sociales.
Du coup j'ose demander quand quelque chose me parait bizarre, et eux me pardonnent si je gaffe 😉

c'est aussi utile pour rattraper le truc : moi ou un de mes amis le disons, donc l'interlocuteur peut parfois comprendre (pas toujours, mais la plupart des cas)

Enfin, un autre truc : il faut lire, regarder des films, etc, comme si tu voulais apprendre une langue etrangere : au bout d'un moment, tu finis par saisir certains codes, certaines expressions, certains comportements.
Je me considere comme presque bilingue ;)

Terencele 06 août 2021 à 19:18   •  

Ma vie n'est qu'une interminable série d'impairs (et manque). Prends un siège, histoire passionnante en vue. À mon corps défendant, je me rends chez l'opticien il y a deux jours pour renouveler mes lunettes. J'ai envie de changer et je suis devenu fainéant donc j'essaie pour la première fois la boutique de mon quartier, je sais de toute façon que je finirai par me faire dépouiller de mille balles où que j'aille. Je sens d'emblée que la personne qui m'accueille, qui s'avèrera être la directrice, paraît relativement pressée, semble attendre impatiemment l'heure réglementaire pour fermer boutique et encore plus impatiemment la délivrance des congés d'août. Bref, j'abrège mais disons que les préliminaires de notre "jeu social" me mettent déjà mal à l'aise. Je me retrouve malgré tout assis face à elle (face à une vitre qui marque notre isolement septique moi et mon masque pour être plus précis). Si je m'etais écouté plus respectueusement j'aurais dû me barrer beaucoup plus tôt. Je suis resté, j'assume, et voilà qu'elle commence à m'interroger sur les verres que je porte actuellement, l'amincissement, la qualité...le genre de détails que j'ignore et dont je me fous prodigieusement, d'autant plus que mon intention première ce n'est pas de vendre mes lunettes...
Sauf que ses questions insistantes, dans cette configuration initiale un peu merdeuse, viennent déclencher chez moi de manière quasi automatique, allez savoir pourquoi, l'activation de la posture "élève qui n'a pas révisé son cours sur les verres progressifs" et je me surprends à penser en temps réel "nom de dieu, je porte des lunettes depuis deux cents ans et je ne connais pas la fiche technique détaillée de celles que j'ai en ce moment-même sur le pif ! Je ne sais pas répondre à ses foutues question ! Quel crétin !". En découlent, dans cet ordre, un vague sentiment de honte et de culpabilité, l'impression diffuse que je fais perdre son temps à la plus grande spécialiste mondiale de la binocle pressée d'en finir avec les incultes du jour et la perte d'environ 75% de mes capacités d'élocution et d'articulation. Je m'extirpe de ce guet-apens en bredouillant un truc en lien avec l'idée que j'ai dû conserver quelque part les renseignements qui l'intéressent et je deviens spectateur de sa mauvaise prestation de mauvaise vendeuse. Je sors de scène avec la certitude que cette connasse ne me vendra pas de lunette.
Y-a-t-il seulement quelque enseignement à tirer de cette histoire merveilleuse ? De fait, cette variété particulière d'interaction, qui vient mêler des intérêts commerciaux aux formes élémentaires de l'échange, occupe une part non negligeable de mes réflexions existentielles (j'ai la chance de disposer d'une quantité colossale de temps à perdre). Évidemment qu'il y a chez moi quelque chose qui cloche et une espèce d'incompétence sociale généralisée qui tend à rendre nombre de situations problématiques (se retrouver dans la peau d'un cancre face à une opticienne, ce n'est pas très "adapté" dirons-nous, ni très fonctionnel) mais le piège ce serait de finir par croire qu'on est seul responsable de "l'échec" (de ce qui est intimement vécu comme tel en tout cas) d'une interaction et qu'il n'y aurait autour de soi que des individus naturellement plus "doués" pour la vie en société et ce qu'elle suppose. En l'occurrence et avec un peu de recul, je crois ne pas m'être adressé à la bonne personne ce jour-là. Je suis maladroit mais c'est une connasse.

zozottele 06 août 2021 à 20:41   •  

😄
Belle histoire@Terence!
Mais sinon,tu aurais put juste lui dire que tu n'en savait rien de tes lunettes,juste qu'elles te servaient à voir,et qu'après,le reste, c'était son boulot ?
Je crois que plus on essaye de se justifier,plus on se perd,et moins on est clair.
On est inapte à la société,ou la société est inapte pour nous je ne sais pas.
Mais je crois qu'il ne faut pas nous justifier,il faut juste être nous même.
Pourquoi se serait a nous de nous justifier en plus,on a rien demandés nous?

Siryack7le 06 août 2021 à 22:15   •  

😄 désolé je ne te réponds de suite après tout ça @Maax1338.
Je "réponds" aux autres interlocuteurs...

@PrinceLathor1, je considère que tu as de la chance d'avoir un entourage aussi compréhensif ! Vraiment je ne sais pas si tu te rends compte de cette "compréhensivité" ?!

@Terence, humph ! Il me semble que c'est une expérience "anecdotique" pour un HPI...
Tout ce que tu racontes me fait penser à 10 000 souvenirs récents ou pas.
Pour ma part -et ta parts:
-1- Compréhension du comportement non-verbal de la personne sans que elle même ne se rend compte de ce qu'elle exprime.
-2- hyper-réaction émotionnelle de ce que tu ressens par raport à qu'elle exprime sans que elle même se rend compte de son comportement et de ta compréhension
-3- Réaction "épidermique", voir vocale selon certains, selon l'intensité et la gêne ressentie et l'expression de ce qu l'on considère commme inadéquate.

Arf ! Désolé j'aurai bien continué ... mais de choses lourdes me sont tombées sur la gueule.

Gee28le 06 août 2021 à 22:59   •  

@Terence j'ai souri en lisant ton histoire car il m'est arrivé un peu la même chose il y a peu... Je me suis sentie très nulle, mais c'est assez habituel chez moi.
J'ai beau étudier les gens, tenter de les comprendre, je suis toujours incapable de me comporter "comme il faut ", je suis donc une championne des maladresses sociales en tous genres qui me donnent chaque fois un sentiment de honte très désagréable (je ne les raconterai donc pas ici afin d'éviter de revivre ces moments..)
J'ai souvent envie de me cacher sous la table, de devenir invisible et,comme ce n'est pas possible, j'essaie de tourner ma maladresse en plaisanterie en riant de moi-même afin d'éviter de me sentir trop mal, mais je n'y parviens pas toujours. Par moments, je m'en rends compte trop tard et je n'ai plus qu'à me sentir mal, à tenter d'étudier la scène en me la répétant encore et encore, en essayant de comprendre pourquoi mon attitude n'a pas été adaptée et comment tenter de ne pas refaire la même erreur.

paradoxle 07 août 2021 à 01:16   •  

@Terence En même temps que je te lisais, je préparais ma réponse à la question de base. Ce genre de truc m'arrive, mais je suis du genre à me lever et partir en me disant que c'est une connasse et pis c'est tout. Et c'est ta conclusion 😄 . Ça c'est mon truc pour me sentir mieux après ces merdes relationnelles. Je sais pas si c'est très malin mais c'est efficace. Enfin... quand effectivement, c'est l'autre en face qui devrait avoir honte d'être aussi con. Ce qui n'est pas toujours le cas.

Le coup du "mauvais élève", j'ai arrêté, je suis plus direct, genre "ben, chais pas moi !", j'ai arrêté de me prendre la tête pour des trucs que je trouve finalement futiles. Je me prends suffisament la tête pour les trucs sérieux, avec les gens pour qui c'est important de garder de bonnes relations. Les autres, ben... qu'ils aillent voir ailleurs (pour être poli).
Tiens, ça me rappelle un truc que Watzlawick faisait faire à ses patients en manque confiance. Aller chez le boulanger et demander des fraises (par exemple), le gars devait faire ça une fois le premier jour, deux fois le deuxième, etc, dans différents magasins. Ça apprend assez vite à prendre du recul avec le ridicule et s'en foutre finalement.

En fait, les réponses à la question de base dépend vachement du contexte, des gens et de la relation qu'on a avec. En parler comme le fait @PrinceLathor1 est pertinent quand c'est des gens qu'on a tendance à voir souvent, peut-être pas évident à faire au début mais quand c'est fait, la suite va de soi, j'imagine. Avec des gens pas trop cons.

Maax1338le 08 août 2021 à 20:09   •  

Salut :) Cool de voir que certains ont un environnement compréhensif.
J'en ai parlé avec une amie aspie et elle m'a avoué que ça m'arrivais assez regulierement (a l'epoque ou on etait en cours ensemble) de lacher des "bourdes sociales" mais comme elle savait que j'etais aspie et comment je fonctionnais alors elle le prenait jamais mal..

@Terence je vois tout a fait le genre de moment mais au moins tu n'as pas acheté de lunettes ^^

Je trouve que ça depend des gens quoi, mais je vois que meme aec certains hpi/aspie certains ont du mal a interpetrer mes paroles... ou bien c'est que ce que je dit n'est pas forcement bien compris.. c'est soulant à la longue..

Nevromonle 22 août 2021 à 11:58   •  

Une fois, lors de mon dernier cours de sociologie, l'enseignante demandait quel était notre bilan personnel. Un rien provoc', j'ai levé la main bien haut, et j'ai dit :
"La sociologie a confirmé mes préjugés. ".
Aussitôt, l'enseignante, avec un sourire gêné, a regardé autour d'elle (comme si des pairs enseignants pouvaient l'entendre...? x) ), et m'a presque chuchoté : "Mais chut ! Il faut pas dire ça. ". Je crois qu'aujourd'hui, j'aurais rajouté d'un air faussement ingénu : "Ah bon? Mais pourquoi est-ce qu'il ne faut pas le dire, si une science humaine confirme des préjugés pré-existants à une étude de terrain? ".


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?