Entraide et conseils

Pour bestioles sauvages introverties : choisir son futur nid

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Entraide et conseils
  4. Pour bestioles sauvages introverties : choisir son futur nid
Pour bestioles sauvages introverties : choisir son futur nid
Nevromonle 13 février 2021 à 10:09

Bonjour !
J'ai besoin, pour me sentir vraiment bien au quotidien, d'habiter dans un lieu qui corresponde à plusieurs critères. Ils pourraient être résumés ainsi : je ne supporte pas (ou très difficilement) de savoir que je peux voir et entendre d'autres personnes sans l'avoir expressément décidé, et également que je ne veux pas pouvoir être vu ou entendu quoi que je fasse, quelle que soit l'heure du jour et de la nuit. Mon logement doit pouvoir être un sanctuaire, un lieux de paix, de régénération.
Déjà, est-ce que ça vous parle?

Ensuite, mon questionnement : comment, avant de déménager éventuellement quelque part, éliminer tous les "vices cachés" : être sur une ligne aérienne, savoir/sentir que la ou les personnes habitant le plus près ne vont pas se révéler comme étant malveillantes, hostiles, ou "seulement" indifférentes quant à la gêne qu'elles pourraient occasionner (bricoleurs, etc)?
Vous avez des astuces pour vous prémunir des mauvaises surprises? Des trucs? Car je ne veux pas déménager en changeant de région pour ensuite me sentir coincé dans un coin relativement isolé pour me dire que j'ai investi ce temps, cet argent, cet espoir pour avoir encore l'impression de me sentir oppressé par le monde extérieur chez moi, car il se rappellerait à moi et que je le subirais !
Merci d'avance. N'hésitez pas à laisser des témoignagnes, retours d'expérience ici. :)

Sebunkenle 13 février 2021 à 10:28   •  

Honnêtement je ne sais pas trop quoi te conseiller à part peut être te rendre directement quand tu aura du temps libre dans ce future appartment histoire d'enquéter et observer le lieu. Ainsi que la faune locale qui habite aux alentours. Tu vivras seul ou en coloc ?
Et puis au passage faire connaissance avec tes voisins pour "prendre la tmpérature" Et en plus si ils font connaissance et t'apprécient dés le départ. Ca diminuera le nombres de chances qu'elles soient malveillantes avec toi. Même si en général les gens sont assez rarement malveillants.
Enfin voilà si ton futur appartement n'est pas trop loins. passer une journée ou demi journée de temps en temps dans la ville ou le quartier ou il y a ton future appartement pour tater le terrain. Après si il est vraiment très loins tu peut à la rigeuere rester un week end ou reporter un autre week end si tu es occupé pendant le prochain.

Sinon moi aussi j'ai beaucoups besoins de mon intimités et espaces personnels. Bref un cocon ou je peut me sentir rechargé et relax en mode cocooning. Et ou je peut faire ce qu je veux sans personne autours de moi. Par contre si il y a un peu de bruit ca ne me dérange pas trop.

Je sais que tu peut très bien passer à un moment ou il n'y a pas de bruit et ne pas remarquer tout de suite certains problèmes. Car il n'y a qu'avec le temps que certains problèmes arrivent. Donc ne rester que deux jours ne peut pas toujours suffire à avoir un avis tranché sur ton apprtement. Mais tu peut quand même repérer quelques indices sur celui ci.

Tu aménagera ou du coup ?

Merlinle 13 février 2021 à 10:54   •  

Bonjour,

Là, tu cherches la perle rare. Il faut savoir qu'à la campagne, il y a des bruits d'humains quand même, et qu'ils portent assez loin. Des bûcherons qui débitent des arbres dans un bois voisin. Des agriculteurs qui travaillent sur leurs champs, et qui peuvent aussi passer sur la route la plus proche à des heures très tardives l'été (genre 3h du matin). Des gens qui taillent leurs haies, tondent leurs pelouses, ou font l'un de ces petits travaux réguliers qui, sans être bricoleurs, sont souvent nécessaires. Ah oui, si tu ne supportes pas le chant du coq, il faut aussi vérifier que les voisins proches n'en ont pas (quequ'un qui viendrait habiter pas loin de chez moi entendrait le mien chanter parfois à partir de 4h du matin).

Tu cites les avions, mais sans être sur le passage direct d'une ligne aérienne, il y a de toutes manières des avions et là aussi, le bruit résonne en campagne. Dans certains cas, il y a aussi le passage des avions militaires qui n'hésitent pas à faire du rase-motte. Tout ça n'est pas forcément fréquent, mais pour les éviter totalement, c'est quasi mission impossible.

Si tu optes pour la vraie campagne (pas une zone rurbaine), il faut aussi se méfier des odeurs. Je ne parle pas des épandages saisonniers dans les champs, mais bien celles qui pourraient provenir d'élevages trop proches. Quand je cherchais ma maison, j'en ai visité une qui avait une porcherie à 3 ou 400 mètres, c'est à éviter absolument. Idem pour les élevages de volaille industriels.

Pour éviter les nuisances de type "ville" (voisins immédiats qui font du bruit, etc...) il est nécessaire de choisir une maison isolée, avec un grand terrain autour, bordé par de grandes haies (pour éviter les regards indiscrets).

Evite d'habiter sur le bord d'une route, même départementale, si le passage des voitures te gêne (aux heures d'aller et retour du boulot, même sur une petite départementale, il y a du trafic. Et aussi des camions qui passent pour couper par des itinéraires plus court, ou pour les dessertes locales genre transport d'animaux ou de lait). Là aussi, il vaut mieux que ta maison soit au milieu d'un terrain avec un chemin qui y mène si ces bruits-là te gênent. Regarde aussi en l'air : je connais quelqu'un qui a acheté sa maison pour se rendre compte une fois dedans qu'une ligne électrique moyenne tension passait au-dessus de son jardin !

Côté conseils, je dirais qu'avant d'acheter il faut apprendre à connaître l'environnement de la maison. Consulter Google Maps pour repérer les installations nuisibles (porcheries, élevages, entreprises comme des scieries ou de travaux agricoles). Si vraiment tu veux pousser la reconnaissance très loin, tu peux t'arranger pour aller y passer au moins une journée et une nuit, dans ta voiture s'il le faut, un jour de semaine et pas pendant les vacances scolaires (ni un jour de grève des transports aériens, clin d'oeil à Jean Rochefort).

Il est aussi bon d'enquêter sur les services publics disponibles pas trop loin : magasin d'alimentation, boulangerie, marchés, maison médicale, cabinet infirmier, pharmacie... et se faire à l'idée que pour la moindre petite course, il faut prendre sa voiture.

Pour la bienveillance/malveillance, ça, c'est la loterie. Mais en campagne, il y a des attitudes à adopter : dire bonjour à tout le monde, déjà. Si c'est possible, entretenir un peu de "small talk" avec les voisins de temps à autres, ça fluidifie les rapports. Après tout, c'est aussi sympa une petite discussion sur le temps ou les fleurs du jardin, on arrive à apprendre pas mal de trucs sur son propre environnement de la part de gens qui sont là depuis des générations. Pas besoin d'aller les voir, on arrive toujours à se croiser en allant à la boîte aux lettres ou en sortant les poubelles (ça aussi ça fait partie de la vie rurale). Si tu t'en sens capable, rendre des petits services, même peu fréquemment, aide beaucoup à l'intégration.

Et n'oublie pas qu'une maison à la campagne, ça demande aussi du travail, même a minima. Il y a toujours des trucs à réparer, le jardin et les haies à entretenir, déblayer le chemin s'il neige (en fonction de la région), faire rentrer le combustible pour le chauffage et toutes ces sortes de choses.

Voilà, j'ai probablement oublié des trucs mais c'est tout ce à quoi j'ai pensé sur le moment.

Bonne recherche :)

elsbzhle 13 février 2021 à 15:07   •  

Il faut que tu tries entre ce que tu ne veux vraiment pas, ce que tu veux vraiment, ce que tu peux tolérer. En termes de bruits, en termes de contraintes, comme @Merlin l'a détaillé. (Joli clin d'oeil à Rochefort, et très vrai ! En moins joli il y a Seven, l'appartement visité en quelques minutes à chaque fois, entre deux rames de métro si je me souviens bien)

C'est important d'aller voir le cadastre à la mairie, les projets, les zones non constructibles... Se promener, à pied, repérer la végétation (un agent immobilier a essayé un jour de me vendre un terrain de 2000 mètres carrés... de marécage)

Pour les voisins, petit bémol sur le moment de la visite : je ne sais pas si je serais très cordiale (en position de voisine). Plus sur la défensive. Ce qui transforme le ressenti. Alors que des gens d'apparence affable peuvent se réveler insupportables par la suite. Enfin je trouve difficile de se faire une idée comme ça.

Important aussi : prendre le temps d'y rester / retourner sans les propriétaires ou l'agent immobilier. Donc bien, bien voir l'intérieur lors de la visite, et te concentrer sur l'extérieur et les alentours ensuite.
Pour la visite : l'évident c'est comment tu t'y sens. Ensuite il y a l'isolation, l'état général. Le type de chauffage. Le reste dépend de l'habitation...

C'est ce qui me vient pour l'instant, mais j'aurai sans doute des petits ajouts à faire 😉

Nevromonle 13 février 2021 à 21:43   •  

Merci.
@Sebunken : Je vivrai seul, seul, seul ! o/ (c'est trop bien, de vivre seul, je trouve ! )
Le souci au niveau des voisins, c'est que je crois que j'ai un côté un peu anxieux socialement : je n'ai pas de problème a priori avec le fait de dire bonjour, de me présenter, voire de leur écrire un mot pour me présenter, mais je préfère une entente cordiale avec du chacun chez soi (sauf ultra affinités que l'on sentirait rapidement). Par contre, il m'est déjà arrivé plusieurs fois de vouloir me présenter à des gens, mais j'ai un instinct très fort, et si je sens que la personne a un a priori négatif à mon sujet (je n'avais rien dit ou rien fait de spécial que certaines personnes ont déjà dégagé une espèce de méfiance vaguement hostile d'emblée), je n'arrive même plus à lui parler, voire à la regarder : j'ai alors juste envie de m'enfuir et de disparaître. Et je ne peux alors plus communiquer à ces personnes à part au prix d'un très gros effort : je me bloque. Je peux ne même plus réussir à prononcer un seul mot et leur simple présence me tend énormément.
Par contre, avec les gens avec lesquels je n'ai pas ça voire ceux avec lesquels il y a eu un a-priori positif, ça va. Mais je ne sais jamais comment ce sera. C'est peut-être une idée reçue de ma part, mais j'ai l'impression que les gens de culture ouvrière, en milieu urbain, il y a de fortes chances pour que l'on ne se sente pas d'emblée (ce qui n'est pas systématique, la preuve : mon meilleur ami correspond pourtant à cette description ! > "Je suis pas classiste, j'ai un très bon ami prolo ! " 😄). D'où le fait que je table sur la "campagne" d'emblée.
Ce que j'appelle malveillance, c'est quand une personne, en prenant connaissance de ma gêne, continue non seulement ce qui me pose problème, mais en rajoute, voire commence à adopter des comportements de type harcèlement à mon égard (sonner chez moi, tambouriner à la porte, hurler en pleine nuit...).
Voici le schéma que je suis avec mes voisins en cas de bruit me dérangeant :
1) Je suis toujours poli, cordial (même si distant, notamment si j'ai senti que l'on était dans la première situation relationnelle décrite plus haut). 2) La personne fait du bruit d'une façon qui me dérange, ce soit soudainement et fort, soit pendant au moins dix minutes si c'est assez fort, soit une demie-heure si c'est moins fort ou que je sais que ce sera moins bien pris que je manifeste mon "dérangement". Je demande à la personne d'arrêter, toujours très poliment, mais il est possible que l'on sente que ça m'agace. 3) La personne m'ignore, ou accepte, mais dès lors se braque et ne semble plus pouvoir me saquer, ou elle réagit de façon ouvertement hostile, ou, cas plus rare que j'ai eu, elle m'écoute posément, est sincèrement désolée, s'arrête, on discute un peu, on en profite pour établir du lien, elle écoute mes propositions d'alternatives et conseils ainsi que mes spécificités, et plus tard, elle me redemande si ça va désormais, je lui renvoie notamment à ce moment-là l'ascenseur et je me sens bien.
Je ne sais pas encore trop où aménager. Un endroit où c'est moins densément peuplé, plus calme et moins cher, déjà (ce qui n'est pas très difficile vu le prix des loyers et la densité urbaine du coin ! ). Je pense que j'en aurai une meilleure idée dans quelques mois, notamment quand j'aurai mis de l'argent de côté pour déménager.

@Merlin : Se pourrait-il que tu te sois rendu compte que je suis un citadin idéalisant "la campagne"? x)
Ta réponse n'est pas sécurisante, mais elle est éclairante et constructive, merci. Je me demande donc comment me prémunir un maximum de ce genre de bruits-là : est-ce que certains environnements freinent plus les bruits, comme par exemple les bois?
C'est vrai qu'il y a certains coins où l'élevage peut sentir fort. Mais à moins que l'odeur soit vraiment très forte et rentre chez moi quand j'ai les fenêtres fermées, cela ne me dérange pas vraiment.
Cela ne me dérange pas d'entendre de temps en temps un avion de ligne lointain, haut dans le ciel (surtout parce que pouvoir l'entendre sous-entendrait que mon coin sera vraiment calme ! ). Mais les avions militaires et hélicoptères, bof : dois-je examiner les environs pour vérifier l'absence de terrains et bases militaires? A combien cette zone devrait s'étendre : cinq kilomètres? Beaucoup plus...?
Oui, je pensais à une maison isolée de toute façon. Et en tant que locataire, je pense que je pourrais faire quelques travaux de jardinage, le gros du boulot restant à faire par ma/mon propriétaire (je devrais me renseigner à ce sujet, tiens...).
(oui, j'aurais dû le préciser : ce serait pour être locataire, pas propriétaire - pas les moyens - ! )

@elsbzh : Je pense à me faire limite un tableau, ou une liste en trois colonnes. Merci. Bons conseils, le coup du cadastre et de ce qui est constructible ou non autour ! Parce que si c'est pour s'installer dans un coin cool mais que six mois après, des travaux pour un centre commercial débutent juste à côté, non !
Oui, je pense que j'irai y traîner pour m'imprégner.
Et je pense que je préfère une maisonnette très calme même si avec quelques défauts plutôt qu'un grand aux normes niquel-chromemais avec un vis-à-vis, à choisir.

Sebunkenle 13 février 2021 à 21:57   •  

@Nevromon.

D'accord je vois. C'est pas évident éffectivement.

"Par contre, il m'est déjà arrivé plusieurs fois de vouloir me présenter à des gens, mais j'ai un instinct très fort, et si je sens que la personne a un a priori négatif à mon sujet (je n'avais rien dit ou rien fait de spécial que certaines personnes ont déjà dégagé une espèce de méfiance vaguement hostile d'emblée)"

Je connais très bien ca. J'ai aussi ce genre de problèmes. Et ca m'arrive même avec des inconnus dans la rue.
Après tout si les voisins ne ce parlent et ne ce connaissent pratiquement pas ce n'est pas grave non plus.C'est quelque chose qui arrive souvent à notre époque de toute facon. Mieux vaux être seul que mal accompagné des fois 😄

Merlinle 13 février 2021 à 22:35   •  

@Nevromon ne sous-estime pas les odeurs de porcherie, de volailles ou d'étables... Même les fenêtres fermées ça s'infiltre parce que ça ne peut pas être hermétique et que tu ouvres de toutes manières la porte et les fenêtres de temps à autres quand même. Et aussi que si tu es à la campagne, c'est quand même aussi pour passer pas mal de temps dehors quand le temps te convient. Donc méfiance devant tous les grands bâtiments agricoles, ça cache des bestioles qui dégagent une puanteur vraiment dérangeante à des centaines de mètres à la ronde :)

Pour les passages d'avions militaires, c'est à peu près partout à la campagne (ils n'ont pas le droit de survoler les villes), mais la fréquence dépend de la proximité ou non (quelques centaines de km) d'une base aérienne. C'est juste une nuisance qu'on ne peut pas vraiment éviter. Il vaut mieux quand même ne pas habiter dans les environs d'une base :)

Pour l'entretien, en général le "régulier" est à la charge du locataire, le propriétaire ne s'occupant que des travaux structurels (genre la toiture fuit, ou il faut refaire la plomberie ou le chauffage). Donc la taille des haies, l'élagage, la pelouse... ce serait tout pour la pomme du locataire :) L'avantage d'être propriétaire c'est qu'on fait vraiment ce qu'on veut, et côté finances, si tu vises la vraie campagne, il y a des maisons à des prix sans commune mesure avec ce qu'on voit dans les régions urbaines. En fonction du prix que tu peux mettre pour le loyer, compare avec un crédit pour un achat, il se pourrait que tu aies de bonnes surprises ;)

Sebunkenle 13 février 2021 à 22:51   •  

@Nevromon

A la rigeure si tu veut tu pourra choisr des quartiers vers la banlieu parisienne comme "la fauvette" "la noue" "chatillon" etc....
Tu sera tranquille en haut de ta tour au moins. 😉

Nevromonle 14 février 2021 à 11:01   •  

@Sebunken : Cela semble t'avoir marqué, ces histoires d'odeurs. Je prends bonne note, merci. Ça se remarque facilement via Google maps, les exploitations agricoles de type élevage intensif, en-dehors de gros bâtiments agricoles dont tu parles? Vu là où tu es, tu dois connaître, les élevages de porcs, je suppose.
Je n'aurais pas cru, concernant les passages d'avions militaires, mais même en vivant en ville, il est déjà arrivé que certains d'entre eux survolent ma maison (bon, pas à dix mètres du toit non plus...).
La région parisienne ne m'attire pas du tout, mais merci pour tes suggestions !

@Merlin : D'accord...donc un équilibre à choisir niveau verdure.
Et si je ne parle pas d'achat immobilier, c'est pour la simple raison que...je ne peux pas, actuellement (et pas pour tout de suite).

Sebunkenle 14 février 2021 à 11:15   •  

@Nevromon.

Je crois que tu tes peut être emmélé les pinceaux. C'était Merlin qui était marqué par ces histoires d'odeurs.

Par contre c'est bien moi qui t'ai suggérer quelques unes des pires cités de banlieux parisiennes. 😂

Isis75le 14 février 2021 à 11:26   •  

bonjour quel est ton budget ?

Nevromonle 14 février 2021 à 11:31   •  

(désolé pour l'emmêlage ! )
@Isis75 : en termes de location?

Merlinle 14 février 2021 à 11:31   •  

@Nevromon
Un truc pour reconnaître les bâtiments agricoles générant potentiellement des odeurs : ce sont des bâtiments longs, mais contrairement aux longères, ces successions de maisons bâties les unes à côté des autres au fil du temps (généralement par des familles qui s'agrandissaient), les hangars agricoles ont un toit d'un seul tenant (les longères ont des successions de toits contigus).
Deux exemples de bâtiments agricoles :

1- Une porcherie
https://ibb.co/R6gfQbL
2- Un élevage de volailles
https://ibb.co/GWLtdsx

Nevromonle 14 février 2021 à 11:38   •  

@Sebunken : ah, quel bon conseiller tu fais ! x)
Merci, @Merlin ! C'est bien plus clair, j'avais besoin d'un élément distinctif et visuel. :)

Merlinle 14 février 2021 à 18:03   •  

Bon maintenant que je sais comment afficher les images en liens morts, voilà :
1- la porcherie

2- l'élevage de volailles


Et ça marche :) On reconnaît bien les bâtiments allongés, forme caractéristique.

Nevromonle 14 février 2021 à 19:06   •  

(j'avais réussi en cliquant sur "afficher l'image", mais merci bien ! )

Petitepommele 14 février 2021 à 19:50   •  

Au XIXe sècle, il parait que les classes aisées habitaient dans les quartiers les moins exposés aux odeurs et fumées domestiques et industrielles. Ils se seraient installés en tenant compte des vents dominants.

Isis75le 15 février 2021 à 04:09   •  

location ou achat ;)

Nevromonle 15 février 2021 à 09:22   •  

En location (achat, je peux pas), je voudrais ne pas dépasser 500€.

Isis75le 15 février 2021 à 23:39   •  

mince, je connais qqn qui voudrai acheter et aurait un budget de 50 000euros max mais il lui faudra contracter un crédit... Vous pouvez acheter à deux un truc en province, c'est pas du tout cher ! t'as meme des sortes de loft. Pour 50 000euros chacun vous avez un 120 m2 avec piscine, terrain de tennis, jardin...

Nevromonle 16 février 2021 à 08:02   •  

Merci pour l'astuce !
Cela dit, je ne peux pas contracter de crédit pour l'instant, quel qu'en soit le montant.

elsbzhle 16 février 2021 à 17:28   •  

@Isis75
Je serais curieuse de savoir où se trouvent ce genre d'endroits ?

Sebunkenle 16 février 2021 à 19:53   •  

@Nevromon.

Mais du coup tu sais ou tu compte t'installer ?
Ou tu as des coins qui te font plus envies que d'autres comme villes ou régions

Juliette...le 16 février 2021 à 20:19   •  

Sinon, il y a toujours la possibilité d'un village APIE...

Nevromonle 16 février 2021 à 20:50   •  

@Sebunken : Là où ce sera pas cher et calme ! Mais je pense plus à la Bretagne, depuis quelques temps.

@Juliette... Ah non, un village APIE, ce serait trop de bavardages ! 😛
(je vanne. Tu penses à une communauté, cela dit? )

Juliette...le 16 février 2021 à 20:55   •  

Oui, depuis longtemps. Mais avec beauuuuuuucoup d'espace, et les bonnes personnes...

Nevromonle 16 février 2021 à 21:22   •  

La vie en communauté pourrait me parler. J'en ai pas mal discuté avec @Bouhh, mais je crois que ce qui me conviendrait le plus, ce serait une espèce de maillage d'individus seuls chez eux la plupart du temps, avec une solidarité et un soutien entre eux !

Juliette...le 16 février 2021 à 21:26   •  

@Nevromon, c'est exactement comme ça que je vois les choses! Je suis, avant tout, une grande solitaire.

Isis75le 16 février 2021 à 23:04   •  

el : je ne sais plus car je ne pense pas m'en prendre un avant qq années. Je sais juste que c'était en province, pres de centres commerciaux étalés à l'américaine. E pas forcément envie de l'acheter seule, sauf si j'arrive à avoir un travail à distance qui paie suffisamment.

Harumle 17 février 2021 à 02:36   •  

Niveau budget achat pour une maison délabrée en province c'est 20-30k.

+ 5k par an de rénovation/taxes/assurances

Et encore compter un budget pour tout le confort et les éléments de sécurité (chaudière, anti-incendie, fusils, etc)

Donc que ce lieu se trouve a proximité d'un endroit ou pouvoir exercer une activité lucrative, serait un plus.

Maele 17 février 2021 à 03:03   •  

@Harum "fusils"???😄 😄 😄

Harumle 17 février 2021 à 03:06   •  

Si t'as un qu'un et que tu le pètes, t'es bien emmerdé. Faut toujours avoir au moins deux arme par calibre.

Nevromonle 17 février 2021 à 08:00   •  

(5000€ de rénovations si c'est délabré? C'est si tu fais tout toi-même, ça, non? )

Ambre31le 17 février 2021 à 09:23   •  

Bonjour @Harum.
@aux autres : suis je la seule a me sentir agressée par ces mots, d'autant plus utilisés dans des phrases qui semblent en valider l'usage : "fusils" "arme", " calibre" ? Ce sont des mots que je n'ai pour ma part, aucune envie de lire en ce sens sur APIE...

Nevromonle 17 février 2021 à 09:39   •  

(Non, tu n'es pas la seule. Mais je ne connais pas ce qui l'a incité à penser à cela, son passif ou autre, d'où le fait de n'avoir pas relevé. En tout cas, même si il était question de ce type d'équipements chez moi, je n'en parlerais pas en ligne, mais c'est un choix personnel)

Juliette...le 17 février 2021 à 09:42   •  

Ben, était-ce sérieux? De l'humour noir?...

Merlinle 17 février 2021 à 09:42   •  

@Ambre31 je ne voudrais pas pirater le sujet de @Nevromon par une discussion incidente... j'avoue que je n'aime pas non plus le vocabulaire guerrier mais il faut prendre en compte un "fait culturel", aussi : @Harum vient de Suisse, et là-bas, les armes sont beaucoup plus présentes que chez nous.
Un petit article en exemple : https://www.letemps.ch/suisse/suisse-armee-jusquaux-dents-evite-fusillades-masse
Maintenant je suppose qu'il expliquera lui-même l'intention derrière ses posts...

Harumle 17 février 2021 à 16:33   •  

En fait, vous vivez juste pas dans la réalité, parce que il y à la réalité des bobos, et la réalité de la campagne. Et demandez-vous pourquoi, la majorité des paysans sont chasseurs... Dès que vous avez des cultures, vous allez vous les faire dévorer par des rats et des corbeaux, et si généralement les corbeaux se contentent d'un coup de 12. autour de la queue (c'est des animaux très intelligent qui vont prévenir leurs congénères), vous allez devoir probablement tirer des rats à la .22, parce qu'ils sont beaucoup plus téméraires et destructeurs. Ca c'est 95% de l'usage d'un fusil en ferme.

Ensuite, si vous voulez chasser (miam un chevreuil), vous serez content d'avoir un fusil, ca c'est 4% de l'usage.

Enfin, le dernier %, c'est pour dissuader les nuisibles à deux pattes, qui essayeront inévitablement de vous piquer votre matériel agricole ou se servir dans votre potager... A noter qu'ils sont plus intelligent que les corbeaux, et que la perspective d'un beauf armé, dissuade l'immense majorité de ces nuisibles.

Et vus la législation en France, je conseilleirais au moins une paire de 22. pour le petit gibier, et une paire de 12. pour la polyvalence. Armes parfaitement légales, si achetées avec autorisations.

En fait, la vie à la campagne ne bénéficie pas ou marginalement des services urbains : supermarchés garnis, routes goudronnées, chauffage central, gaz de ville, service d'urgence; les pompiers, le samu et les gendarmes mettent une heure à débarquer, en supposant que vous ayez du réseau ou une ligne terrestre fonctionnelle.

Et surtout, j'oubliais le principal, non équitable, non écologique et éméteur de CO2*: voiture impérieuse et de préférence un truc qui roule dans la boue, si la ferme est loin du réseau routier.

Si la réalité de l'autonomie vous n'êtes pas prét à la regarder en face, il ne faut pas se lancer dedans.



* : la nourriture des plantes. 😉

Isis75le 17 février 2021 à 17:38   •  

faut adopter des chats stérilisés et des chiens pour les nuisibles ;)

Maele 17 février 2021 à 18:06   •  

@Harum je vis en pleine cambrousse avec mes chèvres mes cultures etc.... et je n'ai jamais ressenti le besoin d'armes à feu désolée! 😄 😄
Tu pourrais changer de ton (méprisant , donneur de leçons) et de vocabulaire ( "beauf") stp? Personne ne t'agresse ici... 🙄

Harumle 17 février 2021 à 18:08   •  

Les chats, c'est indispensable, mais ça marche pas trop avec les corbeaux (voir pas du tout) et ça fait pas super bon ménage avec les volailles et autres lapins d'élevage (d'ailleurs, on a pas parlé de monsieur Renard)... Et quand t'as un sanglier de 200kg qui laboure ton potager, même avec un fusil de gros calibre, tu hésites à sortir pour le déloger (et d'ailleurs, je ne vous le conseillerais pas, c'est moins risqué de devoir replanter)...

Cela dit, on digresse sur un sujet périphérique, mais pour ce genre de projet, la pyramide de Maslow, s'applique toujours : à commencer par l'eau, source, puit idéalement, un minimum de terre arable pour le potager, et l'accès à de l'énergie, pour le frigo, l'ordi, l'éclairage, la machine à laver.

D'ailleurs, même en case d'hyperacoustie, d'hypersensibilité, d'hypermisantropie, il faut bien voir, qu'il faudra sans doute avoir un minimum de relations sociales avec les locaux (chasseurs, agriculteurs, souvent les mêmes), le jour où on aura besoin d'un coup de main, ou de prêt d'un outil spécifique (gyrobroyeur, utilitaire, remorque spéciale, etc).

Merlinle 17 février 2021 à 18:25   •  

@Harum habitant en pleine cambrousse, je n'éprouve pas le besoin d'avoir un fusil non plus. Et tous les paysans ne sont pas chasseurs, loin de là.
Certes les nuisibles sont un problème, mais le fusil, comme tout ce qui concerne la présence humaine, ne peut fonctionner que pendant qu'il y a des humains dehors. Tout le reste de la journée - et la nuit - les rats et autres ravageurs du potager s'en donnent à coeur joie, y compris les limaces et les escargots (on les chasse à coup de fusil, aussi ?). Donc les systèmes anti-nuisibles plus passifs sont tout aussi efficaces.

Quant au point de vue sur les "nuisibles à deux pattes", ça aurait plutôt tendance à me faire désespérer des "humains" qui le tiennent. Bien sûr que le vol existe, mais il est beaucoup moins fréquent dans le rural qu'en ville. Tirer sur d'éventuels intrus, ceux qui en sont capables sont à mon avis aussi dangereux que les voleurs.

Pour moi, le le discours "ceux qui ne sont pas d'accord avec chasse-pêche-nature-traditions sont des bobos", c'est un peu dépassé. Et malvenu ici, ajouterai-je.

adle 17 février 2021 à 21:20   •  

@Harum , tu te trompes du sujet, tu confonds survivalisme en mode autonome fin du monde seul contre tous et simplement vivre à la campagne, et bon courage pour tenir ta vision quand ça sera nécessaire, la solidarité entre humains à toujours été une force, si tu commences à te garder trop de ressources et que les autres autour crèvent la faim ils finiront bien par te choper 😂

Harumle 17 février 2021 à 21:30   •  

"Pour moi, le le discours "ceux qui ne sont pas d'accord avec chasse-pêche-nature-traditions sont des bobos", c'est un peu dépassé. Et malvenu ici, ajouterai-je.
"
Traduisons en Français : "ton point de vue n'est pas le bienvenue ici".

(mon point de vue à ce sujet qui largement étayé par l'expérience)

C'est tellement de gauche/tolérant/respectueux. Wha-ou.

Maele 17 février 2021 à 21:34   •  

Et c'est reparti....

Aurelle 18 février 2021 à 01:47   •  

Je trouve toujours très suspects les dérapages soudains et inattendus, de surcroît lorsqu'il y a de nouveaux intervenants.
C'est aussi un point de vue très largement étayé par l'expérience...

Et quand l'homme de paille se montre, le doute s'amenuise.

Le trollage n'a absolument pas sa place ici, et l'annoncer dans son profil n'y change rien.

Bouhhle 18 février 2021 à 02:37   •  

bon, le gars s'annonce troll sur son profil. Faut juste pas lui répondre.
Moi, ça me donne juste envie d'aller faire un tour dans le Valais. J'ai des amis que j'ai pas vu depuis longtemps. On lui dépouillera son potager. Et on fera du stock-car avec ses machines agricoles. Et pour rester poli, je dirais pas où finira son fusil.

Nevromonle 18 février 2021 à 09:30   •  

(en plus, le Valais, pour avoir connu quelques personnes de là-bas, c'est pas forcément représentatif, son attitude...)
Merci pour ton intervention, @Aurel. Et @Bouhh, désolé de t'avoir cité avant ça, tu te prends ce genre "d'ondes", du coup. :/

Bouhhle 18 février 2021 à 13:15   •  

@Nevromon (pas de problème)


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?