Entraide et conseils

Que changeriez-vous avant de partir ?

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Entraide et conseils
  4. Que changeriez-vous avant de partir ?
Que changeriez-vous avant de partir ?
gildele 09 janvier 2022 à 20:09

Avant de détailler ce sujet, je vous copie-colle le message envoyé hier à mes enfants, et qui décrit ce que j'ai vécu et qui m'a inspiré ce sujet :

//// Terrible .... Presque 10 h du matin. Je viens juste de rentrer de ma séance de kiné, terminée à 8 h30.

" Vous avez besoin d'aide ? " , ai-je demandé à ce jeune homme qui soutenait un vieux monsieur, en train de s'effondrer lentement, accroché à un poteau, en face du " Chalet " ... où je suis aller demander un siège pour ce monsieur, alors que, n'ouvrant qu'à 9 h, leur persienne de porte n'était qu'à peine levée.... J'explique ... la responsable de ce bistrot m'accompagne ... le vieux monsieur a été allongé par terre .. blanc ... elle commence à lui faire un massage cardiaque ... quelqu'un appelle le Samu ... j'envoie un passant chercher un infirmier qui a son cabinet très proche ... un autre un défibrillateur à la pharmacie ... qui n'en dispose pas ... 2/3 personnes se relaient pour le massage cardiaque .... les secours arrivent +/- 15 minutes plus tard ...

" Combien de temps est il rester sans massage ? " ... " 3/4 minutes au max " ....
" Reculez !! C'est pas un spectacle !!!! ... PLUS LOIN ! "

... et je suis resté plus d'une demie heure, sur le trottoir d'en face, à regarder pompiers, urgentistes et policiers s'activer et masser un vieux monsieur ... déjà froid, dés que la nana du " Chalet" a commencé à le masser, m'a t elle confié plus tard.

... à regarder la vie qui va ... et qui s'en va.

Dès que mon infirmière sera passée, j'irai acheter un petit bouquet de roses chez Aldi, pour l'accrocher à ce poteau ... en hommage à l'âme de ce vieux monsieur,( que je ne connaissais pas) ... et dont j'ai assister à son retour à l'Univers ...

Mais pourquoi j'ai, là, de grosses gouttes de buée sur les lunettes ...?
Je vous aime ...très fort ! PAP'S ////

Nous avons déjà, bien sur et sans doute tous ici déjà perdu quelqu'un de notre famille, un proche, ...mais hier le fait d'assister à un décès en direct et par surprise, m'a relié ipso facto à ma propre finitude et cette unique certitude absolue : nous sommes tous appelés à disparaître !

Longtemps, une faible espérance de vie, une mortalité infantile élevée et l'absence de traitements et d'une médecine moderne, a fait le lit du catholicisme. L'Eglise, promettant l'accès à un paradis après la mort, permettait ainsi à ses fidèles de supporter les affres de leur existence, les aléas de leur espèrance de vie, et le quotidien de la mort.

Ce paradigme n'est plus de mise dans notre socièté actuelle et je met en relation, (mais ne suis pas sociologue) le déclin de cette religion, à partir des années 60 ,avec l'émergence de la société de consommation, nouvelle religion qui dispose de nombreux temples, sectes internationalement implantées, calendrier annuel des fêtes liturgiques( Soldes, St Valentin , etc ... et autres Black Friday) , d' images pieuses (publicités omniprésentes, jusque dans l'intimité nos boites aux lettres) ainsi que de ses propres objets sacerdotaux ( carte bleue, de fidélité ) . Mieux encore, cette religion vend des cartes d'indulgences par crédit renouvelable .
Je n'oublie pas les objets du cultes : Caddy et sacs de courses imprimés, vétitables ex-voto de remercîment au dernier lieu de dévotion visité.

Pourquoi ces réflexions ? .. Parce que je pense que la mort est l'antithèse de la société de consommation qui elle, nous promet un bonheur immédiat, facile d'accès et surtout sans cesse renouvelable par un nouvel achat ... donc un bonheur potentiellement perpétuel dans cette vie .... le paradi, ici bas.
Alors, casses toi tu pue, la mort , penser à toi m'empêche de consommer en paix ...et les corbillards sont désormais d'anodins monospaces, gris de préférence et pudiquement nommés " véhicules funéraires", pour éviter de choquer les fidèles dans la rue.

Mais un vieux monsieur s'est doucement éteint sous mes yeux hier, et le coeur lourd, je me suis demandé :

Qu'est ce que je tiens à changer chez moi avant de partir ?

Que changeriez-vous avant de partir ?

gildele 09 janvier 2022 à 21:52   •  

Je voudrai arriver à développer mes expériences spirituelles ....

.. me rapprocher plus souvent encore et plus longtemps chaque fois du Big Bang

... et ne pas avoir peur d'en parler !

Opicinole 09 janvier 2022 à 21:59   •  

Râler moins. Donner donner donner donner même si je me fais avoir car entre l'avoir et l'être je choisis l'être. Bon tout ça c'est mignon sur le papier j'en conviens. Mais il le reste des efforts à fournir encore car déjà je ne râle plus en voiture depuis qu'une petite voix derrière moi voyant la voiture de devant jouer à l'escargot s'est exclamée "mais p..... roule !". Depuis j'utilise des diantre et autres consorts. Peine perdue mes gamins sont grossiers. Mais râler fatigue j'avoue. Je préfère nettement dispenser mon énergie autrement. Je dis le beau quand je le vois, le moche aussi d'ailleurs, mais j'essaie d'aménager une atmosphère paisible autour de moi. Pas simple. Au boulot on me reproche par exemple d'être trop facilitante. Et perdre je vous...ah oui pas râler..... donc voilà.

zozottele 09 janvier 2022 à 22:54   •  

Je ne suis pas un râleur,alors du coup, peut être râler plus ?
Non, je m'en fiche je crois de râler ou non. Dire ce que j'ai sur le coeur au moment où je l'ai, peut importe la manière.
En plus je n'ai que du bon sur le coeur (ou presque)
Ne rien changer finalement.
Mais léguer.Leguer à mon fils,lui dire que sa vie lui appartient.A lui et pas aux autres,a lui de choisir son destin.
Léguer des sourires,de partout,au boulot, dans la famille, entre amis, même ici.
Des sourires,de la force,de l'espoir.
Ce n'est pas grand chose,mais ça change tout.

Mnemosunle 10 janvier 2022 à 09:58   •  

Pour moi personnellement, je voudrais n'avoir aucun regret, savoir pour moi-même que j'ai profité de toutes les expériences que j'ai eu l'opportunité de vivre. On ne peut pas forcément tout vivre dans une vie, mais on peut faire en sorte de vivre profondément tout ce qu'il y a dedans.

Râler, ça ne me dérange pas haha !

Pour le reste du monde... @gilde, "on ne peut donner que ce qu'on a". Je voudrais partir en ayant épuisé tous mes stocks d'amour, et puis, dans l'idéal, en pensant qu'ils ne sont pas partis en fumée, mais qu'ils ont bien été reçus, quelque part. Qu'il y a des petites graines qui vont avoir un petit effet, sur une ou plusieurs personnes, dans un ou plusieurs endroits, même un tout petit effet, un minuscule effet.
Dans la vie, le plus important, c'est d'aimer. (Quelles que soient les formes d'amour que l'on porte en soi)

fafabienle 10 janvier 2022 à 17:57   •  

Avant de partir, il faudra que je fasse sortir mes idées plus ou moins fumeuses pour en finir avec le capitalisme, que j'aie trouvé des complices pour les affiner. Me dire que j'ai fait tout ce que j'ai pu pour redresser la barre de ce monde qui part en vrille. Que j'en ai vu un début de réalisation, que j'aie l'espoir que mes enfants ne vivent pas qu'une spirale de destruction. Que la joie demeure, entière, pas cette forme borgne qui exige qu'on ne se focalise que sur ce qui nous convient, ce solipsisme qui rabougrit nos âmes.

Ce que tu décris @gilde, m'évoquait le cuculisme selon Gombrowicz, ou le kitsch selon Kundera : la négation de la merde. Étrange que ces concepts dénonçants des travers des régimes soviétiques viennent si bien s'appliquer à notre monde consumériste. J'ai déjà lu quelque part sous une forme ou une autre, que la grande force du capitalisme c'est sa capacité à recycler, assimiler et neutraliser toutes les idées, quitte à les transformer en parodies d'elle-mêmes.

Ninile 23 janvier 2022 à 19:18   •  

Quel partage émouvant @gilde 😭
Ça doit remuer d'assister à une telle scène. J'espère que tu vas bien.
Pour répondre à ta question j'aimerai jouir de la vie tout simplement. Et cela implique pour moi, affronter mes peurs et mes blessures pour être épanouie et heureuse, prendre ma place. J'aimerai développer ma spiritualité parceque ça m'a permis de rencontrer plein de personnes super avec un grand coeur, une grande ouverture d'esprit et très bienveillantes ce qui fait franchement défaut dans notre société 🙄
J'aimerai rencontrer l'homme de ma vie pour connaître le grand amour et pas un truc tout moisi contrôlé uniquement par l'ego.
J'aimerai inspirer des personnes. Je dis pas ça dans un sens egotique mais au sens d'aider les autres, de leur apporter qqchose pour qu'ils puissent s'épanouir, être plus heureux...
Et enfin changer de métier parceque j'en peux plus de me suradapter. Et je pense que certains souhaits se recouperont avec celui-là.
L'essentiel étant de ne pas avoir de regrets.

Laurent...le 25 janvier 2022 à 15:11   •  

Je changerai mon rire en sourire,
Ma bonne humeur en sérénité,

La question n'est point évidente je trouve, peut-être parce que je n'aurai point de regrets... Car si ça doit s'arrêter aujourd'hui ou demain, pas regrets, toutes mes "opportunités ratées" m'en ont apporté de nouvelles, m'ont permisent de rebondir, il y a eu des hauts et des bas, mais les "bas" ne font que mettre en lumière les "hauts", et sachant qu'on ne peut être parfait, je me contenterai de ce que la vie m'a donné.

Et si ce n'est ni pour aujourd'hui, ni pour demain, alors ça me laisse au moins 48h d'avance ! Je suis large !

Agatabaghale 25 janvier 2022 à 16:02   •  

Expérience potentiellement difficile pour un quidam sans formation médicale. Ma déformation professionnelle m'aurait sûrement incitée à me demander pourquoi on s'obstine à réanimer un vieux monsieur au risque de le transformer en légume, pourquoi vouloir toujours tout contrôler y compris la mort qui n'est que le prolongement inéluctable de la vie? On a du oublier de dire à certains que la vie est une maladie mortelle 😉

Vastes questions, tout d'abord comme beaucoup sûrement ayant découvert mes rayures sur le tard , j'ai eu l'impression d'avoir vécu ma vie en étant comme un meuble IKEA monté à l'envers.....il restait fonctionnel certes mais pas forcément adapté. Alors maintenant que je le l'ai remonté avec le bon mode d'emploi il ne reste plus qu'à l'enjoliver , le rendre beau en plus du fonctionnel.... J'aimerais avoir la force d'enfin pouvoir dire ce que je pense en oubliant à jamais ce fichu costume de caméléon devenu une seconde peau.
Et pour ce que j'aimerais changer certains me diront que ça relève de l'utopie...j'aimerais que nous vivions enfin dans la bienveillance, dans l'entraide, dans la tolérance....et en cessant de s'entretuer au nom de pseudo croyances, d'envie de pouvoir, de domination ....je sais dis comme ça ça fait un peu bisounours. Mais je fais partie de ces gens qui ont apprécié les confinements en nous privant du contact de ceux qu'on ne veut plus voir ou entendre, ça m'a permis de me réconcilier avec moi même et rien que pour ça je dis merci à ce virus facétieux .
Je ne dirais pas comme certains que j'aimerais partir sans avoir de regrets, ils sont déjà là et comme on ne peut rien changer au passé, il faut juste continuer son chemin en essayant enfin d'être en phase avec ses aspirations profondes. Et profiter de la vie jusqu'à son dernier souffle ....


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?