Présentation des nouveaux

Aidez moi par pitié je vous prie !

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Présentation des nouveaux
  4. Aidez moi par pitié je vous prie !
Aidez moi par pitié je vous prie !
Azerty111le 27 octobre 2021 à 14:01

Bonjour,
Je suis nouvelle...Je me suis tournée vers ce forum car il est consacré aux personnes surdouées et donc, je me suis dit que ce serait une bonne idée car les surdoués sont dotés d'une très bonne empathie et d'hypersensibilité tout comme moi...J'aimerais que vous m'aidiez par pitié !...
Pour commencer, je suis toute jeune, encore adolescente et suis remplie de problèmes...Problèmes qui survient de moi même, car tout ce passe pour le mieux dans ma vie extérieur...C'est pour cela que je dit que mes problèmes viennent de moi-même...
Depuis petite je me sentais différente, de part mon hypersensibilité extrême et mon anxiété exacerbé...Petite(3-4 ans et plus...) j'avais une peur bleu de mourir, je me souviens que j'avais peur que ma maison s'effondre (peur irraisonnée !...), que mes parents meurent par un accident de voiture, que je grandisse, que je me fasse tuer dans la nuit etc....Ma scolarité de primaire était catastrophique, du moins, très mauvaise car je ne travaillais pas, faisait peu mes devoirs, avais une orthographe lamentable, ne savais pas mes tables de multiplications (jusqu'à maintenant), ne savais pas faire de divisions ni compter correctement mentalement (jusqu'à maintenant), m'ennuiyais mais participais tout de même beaucoup...À part cela, j'étais très renfermée sur moi-même, j'avais peur des relations sociales, des gens en général (ce qui ne m'a pas empêché d'avoir quelques amies..)...J'avais aussi une très très grande imagination, raconter des histoires était mon occupation préférée ! ...J'avais également un problème de nourriture...Je mangeais trop, trop jusqu'à en vomir...Je mangeais tout le temps des sucreries, de mauvaises chose en trop grande quantité jusqu à en avoir mal à l'estomac et au point du vomissement...Mais j'ai continué par la suite, malgré mes regrets (j'étais en surpoids)...À 10 ans, je commençais à désespérer de ma situation, je me trouvais laide, trop grosse et déprimais (j'ai subit aussi de méchantes remarques par mes caramades de classe sur mon poids également)...À 11 ans, j'ai entamé un régime ou j'ai beaucoup perdu mais suis tombé dans l'anorexie mais y suis sortie rapidement sans l'aide de personne...de 12 à 13, tout s'est bien passé jusqu'à ce que je retombe dans l'anorexie sévère où je fus hospitalisé...(je raconte tout mon parcours pour que vous puissiez peut être mieux comprendre...)
À l'heure actuelle, C'EST LA PAGAILLE !!!!!! Je ne me reconnais plus...Je me sens seule à mourir, mon imagination prends le dessus sur ma vie(je penses tout le temps, je vis avec mes personnages imaginaires), je m'identifie à un personnage imaginaire dont j'aime tellement mais qui me suis et me rends malade....J'ai peur de devenir bête, d'avoir un cancer...J'ai des pensées suicidaire, je me sens EXTRÊMEMENT SEULE C'EST AFFREUX...Je vis dans ma tête, dans mon imagination, dans mes rêves...Car la réalité est bien plus ennuyeuse....
Je ne comprends pas pourquoi je me sens comme ceci, car j'ai une famille parfaite, un père aimant, une mère resplendissante qui fait tout pour m'aider mais en vain...On dirait que je suis condamnée à rester ainsi...
Je n'ai aucun amis, personnes ne me correspond, au lycée, je me sens tel un extra terrestre, les jeunes de mon lycée me répugnent, ils ne me correspondent absolument pas...
À l'heure actuelle, seule la nature, la musique, mes personnages imaginaires et peut être le Seigneur m'aident...Car sans eux, je serais déjà sous terre...
J'ai bien dit "et peut être le Seigneur" car je doute...(S'il y a des personnes croyantes ici, je serais bien ravis de discuter avec vous )...
Encore une fois, JE ME SENS EXTRÊMEMENT SEULE...J'aime la solitude, je suis très introverti, mais là, c'est trop...
Alors aidez moi par pitié...
À bientôt,
Merci pour tout

Amarle 27 octobre 2021 à 15:40   •  

Bienvenue @Azerty111
Pratique à écrire ton pseudo 😜

En venant ici tu as déjà trouvé un endroit où tu peux dire ce que tu as sur le coeur.

Et il y aura toujours quelqu'un pour t'écouter.

A chaud, en te lisant, je dirais que tu devrais voir un psychologue et aussi t'inscrire à un club.

Il faut que tu brises ta solitude dans la vraie vie.

Ici en virtuel on te donnera les humbles conseils que notre expérience de la surefficience cognitive nous inspire.
Et hop je case une expression compliquée des le début 🤘

Mnemosunle 27 octobre 2021 à 16:12   •  

Bonjour @Azerty111,
L'adolescence est souvent une période difficile pour tout le monde, et elle peut l'être parfois plus pour une personne "haut-potentiel" (ou quel que soit le terme que l'on utilise).
Il existe certains moyens dont tu peux te saisir pour obtenir une aide adaptée et personnalisée, tu l'as peut-être déjà fait (psychologues, éventuellement psychiatre, centres d'aide, maison des adolescents, et selon le lieu où tu vis, en ville par exemple il existe souvent des CMP, ou des structures publiques ou associatives pour aider des personnes en difficulté... tu peux peut-être essayer de te renseigner sur internet, ou par exemple demander en mairie). Certains psychologues sont également spécialisés sur les questions de la douance et du haut-potentiel, si tu estimes que c'est ce qui te pose particulièrement problème. La psychanalyse peut également être intéressante, surtout quand on réfléchit beaucoup, mais à prendre avec beaucoup de précautions quand on est jeune :)
Même si ce type de solutions peut te sembler insuffisant par rapport à la manière dont tu réfléchis, à tes centres d'intérêt, à ton niveau de maturité... elles peuvent toutefois constituer un début plus personnalisé que ce forum qui, bien que très intéressant et bienveillant, ne pourra pas forcément t'accompagner sur des questions très personnelles. Et qui sait, elles peuvent peut-être te permettre de déboucher sur d'autres solutions, qui se révèleront à terme plus adaptées que le premières...
Mais la démarche d'aller vers l'autre pour demander de l'aide, des avis... me semble déjà très positive :)

Sinon, pour ma part et c'est juste mon avis, tu en auras d'autres sur ce forum par la suite, j'imagine ;) :
Tu n'es condamnée à rien, sinon à saisir ta vie entre tes propres mains, et en faire ce que tu veux, ce à quoi tu aspires. La solitude est une composante de la vie, mais comme tu le relèves il y a des limites. J'ose penser que plus tu avanceras dans la vie, plus tu t'orienteras vers des domaines et milieux qui t'intéressent, et que tu y rencontreras des personnes que tu apprécies et qui correspondent plus au type de relations que tu souhaites entretenir. Le système scolaire, avant et parfois pendant les études supérieures, est par ailleurs très normatif et cela peut être difficile à vivre. En attendant, c'est sûr que ce n'est pas satisfaisant donc il faut essayer de trouver des pistes pour vivre mieux avec ses difficultés.
Pour sortir des difficultés liées au corps ainsi qu'à l'apparence physique, il y a à mon humble avis plusieurs pistes à explorer. Celle du temps, pour commencer : l'adolescence est souvent une mauvaise passe de ce point de vue et souvent, cela passe naturellement quand on arrive aux alentours de la vingtaine, parfois plus tôt, parfois plus tard, ça dépend des gens. Une ou plusieurs activités sportives peuvent aussi être extrêmement bénéfiques, et ce sans question de performance, mais plutôt dans l'idée de se défouler. Il y a des millions de sports existants, que l'on peut pratiquer seul, en groupe (même si on n'aime pas les gens qui composent le groupe, oui, oui!) Et puis, on ne se trompe pas quand on dit que le sport rend de bonne humeur, et il aide à reprendre pied avec la réalité :)
Il est par ailleurs vital, lorsqu'on est ou se sent seul et qu'on n'arrive pas à exprimer extérieurement ce qui est important pour soi, de trouver des activités qui le permettent, par exemple entre des millions d'autres choses : l'écriture littéraire ou théorique (exemple, l'essai si tes préoccupations sont de nature scientifique, philosophique...), l'écriture de journal intime, le footing, la création dans des domaines divers (que ce soit déco, arts, musique... tout ce qu'on veut), le chant, écouter de la musique joyeuse en sautant partout, le secouage de cheveux la tête en bas en écoutant du metal, la boxe sur un punching ball ou sur son oreiller (éviter sur les gens)...
Mais surtout, essaie si tu le peux, de trouver au fond de toi ce qui est vraiment important, ce à quoi tu crois, ce à quoi tu tiens dans ta vie et en toi : malgré toutes les difficultés que tu rencontres, il y a d'autres éléments présents en toi qui te rendent importante, qui font de toi une personne intéressante, à tes yeux et pas à ceux des autres, c'est-à-dire que même si personne ne les voit ils sont là - pour ça, il ne faut pas s'inquiéter, ils les verront plus tard, quand tu seras plus à l'aise pour les exprimer, et ils ne manqueront pas de les remarquer, dans le sens positif ;)
Si tu as déjà traversé tout ce dont tu as parlé, c'est que tu as en toi une force que rien ne peut entamer. Repose-toi sur cette force et laisse-la te guider dans ta vie, tu te rendras compte un peu plus tard que ça vaut le coup et que cette force-là te fera faire, et vivre, des miracles. Mais n'hésite pas à demander de l'aide là où tu trouves un soutien suffisant, et même s'il n'est pas suffisant, c'est quand même important d'avoir un soutien. Dernière chose, la vie c'est dur, c'est plein de souffrances, mais il y a aussi plein de fantaisie, d'amour (sous plein de formes différentes), de beauté, de joies... essaie de remarquer les endroits/moments où tout ça existe pour toi, et quand tu le remarques, fonce !

Bon courage et force à toi

Azerty111le 27 octobre 2021 à 17:05   •  

Merci beaucoup pour ces messages, vous êtes des amours ! Tout vos retours m'ont remonté le moral...
À vrai dire, je suis allée voir déjà trois psychologues qui ne m'ont donné aucune aide malheureusement...Mais je compte tout de même essayer très bientôt un psychiatre...
Les seules fois où je me sens bien, c'est dans la nature dans un habitat abandonné avec mes musiques classiques (oui, c'est très étrange)...Je me dit parfois que j'aimerais vivre dans une forêt en montagne, avec pour logis, une maison abandonné(ou un château, ce serait encore mieux !) en étant hors système...J'aimerais tellement pouvoir vivre comme cela mais je ne sais pas si cela est possible dans ce monde si liberticide où nous dépendons de plus en plus de l'argent...Et j'avais oublié de préciser que je suis en échec scolaire...Et ceci est totalement volontaire...Je n'ai plus foi en la scolarité, elle ne me fait plus sens...J'ai une haine profonde contre l'école...Mais, ceci dit, j'ai peur de le regretter plus tard...Alors je déprime encore plus...

Clivele 27 octobre 2021 à 18:05   •  

Bonjour et bienvenue ici Azerty,

Pour faire court :
- beaucoup de "psys" (et mets la racine que tu veux derrière, chologues, chiâtres, chothérapeutes) ne sont pas formés et pas compétents pour accompagner des personnes qui sont HP, HPI, HPE, et que sais-je encore. Les consulter provoque souvent plus de dégâts que cela n'apporte de solutions,
- l'éducation nationale ne correspond pas au profil de beaucoup d'élèves (ce n'est pas son rôle, malgré ce qu'on en dit). Mais il existe des alternatives, comme le CNED,
- pour préciser le propos du dessus, un tiers des HPI sortent du système scolaire (échec total ou formation inférieure au BAC), donc pas besoin de culpabiliser dessus,
- si ton voeu est de vivre dans un milieu plutôt isolé, le plus loin possible des gens, à toi d'en faire un objectif, et de trouver ce qui te permettrait de t'en approcher le plus. Certains métiers ne sont pas totalement incompatibles (agriculture, art et artisanat...).

Courage.

Azerty111le 27 octobre 2021 à 18:46   •  

Merci beaucoup Clive pour votre message ! Cela me fais beaucoup réfléchir...

Tomto32le 27 octobre 2021 à 20:32   •  

Bonsoir @Azerty111

"[...] je me sens tel un extra terrestre, [...]"

Tu sais que tu es différente. Alors ne tarde pas à en faire une force en comprenant "pourquoi", il y a peut être la question du sens qui te taraude l'esprit ?
L'idée du psy(...chologue ou autre, éventuellement spécialisé HP, pourquoi pas puisqu'on ne tombe pas sur APIE par hasard il me semble), évoquée dans les messages antérieurs, est à mon sens une très bonne idée.

Quoiqu'il en soit, il te faut de l'aide. Il n'y a aucune honte à etre accompagnée par des professionnels compétents qui vont t'aider à porter un nouveau regard sur toi, et sur ta vie.
Et surtout qui vont t'aider à TE comprendre et à T'accepter en tant que la belle personne que tu es, quelques soient tes défauts, mais avec de belles qualités j'en suis sûr.

"On dirait que je suis condamnée à rester ainsi..."

NON tu n'es pas condamnée. Tu traverses une mauvaise période, tu as le droit car la vie n'est linéaire pour personne, et tu as aussi le doit être aidée.
Parles en avec tes parents, ça peut être difficile, mais tes parents seront toujours là pour t'écouter, t'accompagner, et surtout pour t'aider et T'AIMER.

Bon courage !

Amarle 28 octobre 2021 à 17:16   •  

Ah ? Déjà partie ?

Clivele 28 octobre 2021 à 18:28   •  

@Tomto32
Je crois que, si elle n'a pas mentionné ses parents, c'est à dessein. Bravo, vraiment.
Garde ton speech sur TES parents pour TOI. Ce n'est pas l'histoire de tout le monde.
Sans rien connaître de son histoire, et si genre elle était orpheline ? Ou avait des parents avec des problématiques violentes et insurmontables (pédophilie, alcoolisme avancé, actes de violence...).

Terencele 28 octobre 2021 à 18:40   •  

Le seul emmerdement c'est qu'elle mentionne plusieurs fois ses parents dans sa présentation...
Un homme azerty en vaut deux.

paradoxle 28 octobre 2021 à 18:59   •  

Et oui @Clive, c'est vrai, elle dit "Je ne comprends pas pourquoi je me sens comme ceci, car j'ai une famille parfaite, un père aimant, une mère resplendissante .

Dans l'absolu, ta remarque est plus que juste, et d'ailleurs pas besoin, je trouve, de faire appel aux pires parents qui soient comme dans tes exemples. La plupart du temps, la famille, ça n'aide pas à aller bien.
Et si je puis me permettre une hypothèse, quand elle dit "qui fait tout pour m'aider mais en vain", il faudrait peut-être que sa mère arrête de vouloir l'aider. Dans la rubrique la solution, c'est le problème, je crois bien qu'on touche un truc ici. Mais je dis ça juste au passage, avec plein de point d'interrogation vu qu'on ne sait pas grand chose de leur relation. J'ai eu envie de lui faire part de ça, pour voir ce qu'elle en pensait mais c'est trop tard.

Ambre31le 28 octobre 2021 à 19:00   •  

Personnellement, j'ai eu une très forte impression que nous avions à faire à un troll.... Mais ce n'est qu'une impression personnelle, qui comme toute intuition peut s'avérer fort trompeuse.

Tomto32le 28 octobre 2021 à 20:08   •  

@paradox "La plupart du temps, la famille, ça n'aide pas à aller bien."

Okay, soit. Cependant, une oreille attentive à 17 ans, quand on est aussi seul.le, ça pourrait permettre d'évacuer les tensions d'un quotidien lourd de problèmes et de solitude, surtout vu la description qu'elle a émise d'eux. Ça sert surtout en attendant de consulter un.e professionnel.le, proposition émise par Clive.

D'ailleurs en parlant de ça @Clive , je ne pense pas qu'elle soit partie à cause de moi, vu le mp reçu peu après 11h. Mais ça, tu ne pouvais pas le savoir.

paradoxle 28 octobre 2021 à 20:41   •  

@Tomto32 oui bien sûr, mais justement, elle dit du bien d'eux mais ils n'arrivent pas à l'aider, d'après elle. Alors je me dis, comme ça arrive parfois, que c'est justement un trop plein d'aide, d'assistance, etc, qui peuvent l'étouffer et ne pas l'aider à s'épanouir. Quand l'amour est étouffant, il est contre-productif. Mais encore une fois, je ne sais pas si c'est bien son cas et on ne saura sans doute jamais.

@Ambre31 moi aussi, j'ai eu ce doute. Mais en deux post, pas évident de se faire une idée. Si c'est pas le cas, on peut espérer que les retours qu'elle a eu lui ont suffit pour rebondir.

Mnemosunle 28 octobre 2021 à 20:44   •  

@paradox entièrement d'accord avec toi. Sans compter que des parents peuvent transmettre bien malgré eux à leurs enfants des pressions ou types de stress qui sont les leurs mais deviennent ceux de l'enfant à cause de la trop grande proximité.

Abderianle 28 octobre 2021 à 22:22   •  

Le chemin de la vie est compliqué
Il faut parfois savoir désaturer
Mais l'avenir ouvert est aux seigneurs
Qui purgent le sang par de saintes heures.
Priez pour le salut mortels pêcheurs !

😶

:jette une poignée de sable salé:

Clivele 28 octobre 2021 à 23:29   •  

@Tomto32 et les autres,
Désolé, ça m'apprendra à lire les sujets en diagonale. Je retourne dans ma grotte. Et oui y avait comme un léger parfum de troll mais pas toujours facile de vraiment savoir.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?