Présentation des nouveaux

Amalgame entre HP et PN

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Présentation des nouveaux
  4. Amalgame entre hp et pn
Amalgame entre HP et PN
Olacle 24 juin 2021 à 03:08

Bonjour à tous,
heureux de vous rejoindre sur le forum...

Je suis désolé de me,présenter comme ça, mais nous avons vraiment besoin d aide d autres zèbres ... comme nous tous je pense 🙁(

Voila, j ai été diagnostiqué Aspie y a quelques années ; j ai fait un déni profond, et au lieu d'être soulagé cela m à angoisse !

Plus tard dans ma vie je suis tombé très amoureux dans une période un peu tendu dans ma vie. Au même moment je bénéficie de la mise en place d'un traitement consequent à base de benzodiazepine.

j' étais extrêmement heureux avec ma chérie , pourtant très vite j ai explosé en crise de rage à casser des objets pour un mot qui m à touche sans que je comprenne cette réaction.

Avec l'augmentation de la pression sociale, extérieur à ma vie amoureuse, mes crises ont augmentées en fréquence et en violence hétérogène agressive et auto agressive, me retrouvant à faire des choses horribles dans une vie normale. Cela c est même exprimé aussi au quotidien par des remarques blessantes ou dévalorisantes alors que je pensais et cherchais à faire l inverse!
Pourtant je n ai jamais été aussi heureux, je n ai jamais autant respecté et admiré une personne pour des qualités hors norme... si je ne savais pas que le fait d'être HP, complètement defonce comme un toxicomane par le traitement à base de benzo,pouvait donner des petages de câbles sur des très proches.
Vous imaginez bien que ma chérie est maintenant terrorisé, et qu'elle souffre énormément avec une peine immense. Je m inquiète a un point inilaginable avec une culpabilité horrible.
C est logique qu'elle soit arrivée à penser que je suis, en fait, un pervers narcissique et pas un HP ou un HP pervers!

Tous les aspies et apies, qui ont pris consciences de leur particularité, savent que ce n est pas possible car nous mourrons et explosons par excès d empathie et d amour et pas l inverse!
Le pivot des pervers narcissique est le fait qu'il n'ont aucune empathie...l horreur!

Je voulais savoir si une réaction aussi debile et dramatique est déjà arrivé à un de vous?
Es ce quelqu un a déjà fait une réaction aux benzo a type de passage à l acte auto et hétérogène agresssif?
Est ce que cela vous ai déjà arrivé que l on vous confonde avec un pervers narcissique ?
Auriez vous un spécialistes à le conseiller pour la,prise en charge?
Merci de toute l aide que vous pourrez nous apportez, bien que rien ne soit pardonnable dans mes réactions automatiques et involontaires.
Je vous dit un énorme merci du fond du coeur, en m'excusant de venir avec cette valise si lourde comme présentation .. mais je n ai que vous vers qui me tourner...
En vous souhaitant une belle nuit

zozottele 24 juin 2021 à 07:23   •  

Bienvenue @Olac.
Ne t'excuses pas,tu as eu raison de te livrer.
Ton message est sincère, ça se sent.
Je n'ai jamais été dans ton cas,je ne peut donc pas de parler de mon expérience.
Mais ne t'auto flagelle pas.Tu as déjà fait du chemin on dirait, c'est tout à ton honneur.
Et tu as raison,il te faudrait trouver un bon professionnel pour t'épauler dans ton parcours.
Pour toi et ton amie.
Ça peut toujours s'améliorer dans la vie je crois,si on le veut.
Courage et ne désespère pas ok?

Horusle 24 juin 2021 à 12:38   •  

Salut Olac,
Ton message m'a profondément touchée... HP et Aspie moi-même, je me suis sentie très concernée par ton témoignage. Je suis en couple avec un HP et Aspie aussi - nous nous sommes retrouvés "aimantés" l'un à l'autre sans bien comprendre ce qui nous arrivait, il y a deux ans - et nous avons un vie de couple très heureuse, mais aussi compliquée. Il se trouve que nous avons tous deux un potentiel de violence incroyable, qui s'exprime sans possibilité de gestion de cette particularité lorsque nous nous sentons en perte de maîtrise de nos émotions.
Comme toi et ta chérie, nous sommes éperdument amoureux l'un de l'autre, de façon fusionnelle dirais-je, et cela pose parfois problème. Nous sommes capables de nous faire un mal inouï par nos paroles, heureusement nous n'avons jamais de geste violent l'un envers l'autre, mais l'envie de casser des objets est présente.
Nous avons beaucoup souffert des effets de la pandémie, étant tous deux épris de liberté, de bonnes bouffes, de voyages, etc... Nous avons pris cela en compte dans nos difficultés relationnelles. Il faut ajouter à cela non seulement la difficulté d'être différent, qui apporte chaque jour son lot de questionnements, souvent sans une réponse qui nous satisfasse...
Le tableau que je dépeins peut paraître effrayant, pourtant, lorsque nous trouvons des moments où nous arrivons à échanger et partager dans le calme, alors c'est un feu d'artifice de bonheur. Hors normes... Ce qui nous unit est incroyablement profond, inexplicable, mais présent. C'est ce qui nous permet de tenir le coup dans les moments compliqués.
Je suis moi-même en thérapie depuis quelques mois et tente, avec ma psychiatre - HP elle aussi, de cerner les aspects de ma personnalité sur lesquels travailler. Mon compagnon fait une allergie à cette méthode et préfère s'en sortir tout seul. Je ne saurais dire ce qui est mieux.
Ce que je sais, c'est que le chemin à parcourir demande de la patience.
J'ai récemment appris une chose: le fait d'être HP et/ou Aspie ne semble pas être la cause principale de mes soucis, mais plutôt l'héritage transgénérationnel qui pèse très lourd dans mon quotidien. En effet, dans ma famille, il y avait baucoup de violence présente chez mes deux parents, deux de mes grands-parents, et va savoir jusqu'où encore... Il se fait donc que j'ai hérité de ce fardeau et je dois maintenant tâcher d'en faire quelque chose de productif, de constructif.
Je sais aussi que je souffre du syndrome d'abandon, fréquent chez les HP, et que cela me perturbe profondément au quotidien.
Je sens que lorsque tu pètes un plomb, tu ne cherches pas à faire du mal, bien au contraire. Tu es dépassé par tes émotions et les exprimes comme tu peux, c'est-à-dire avec force. Sache que tu n'es pas une mauvaise personne, cela se sent clairement dans tes propos. La peur d'être pervers narcissique est compréhensible, mais si un HP peut être pervers narcissique, il le deviendra seulement si un choc émotionnel hors normes l'aura atteint si profondément dans sa chair qu'il ne trouvera pas d'autre solution que de fermer sa porte émotionnelle. Ce n'est clairement pas ton cas...
Je prends aussi des benzo, mais ça ne résout pas les choses. Et ça ne m'empêche pas de péter un plomb ! Il te faut trouver un chemin qui te parle et t'aide à mieux comprendre comment tu fonctionnes et pourquoi. Cela peut passer par plusieurs méthodes, mais les seules qui fonctionneront seront celles dans lesquelles tu te sens à l'aise. Fais-toi confiance. Ce que tu feras sera le bon choix. Il faut que tu saches aussi que ce chemin te mettra parfois devant des moments de doute. C'est normal et fait partie du voyage. Ces moments passent et te permettront de déboucher sur de nouvelles pistes.
Ce n'est pas facile d'être qui nous sommes, mais nous sommes de belles personnes, avec un potentiel qui mérite d'être mis en valeur, et nous sommes capables de nous épanouir et d'être heureux.
N'hésite pas à me contacter, ce sera avec plaisir.
Gwenn

Leloole 26 juin 2021 à 03:19   •  

Alors déjà Stop aux Benzo, c'est la pire chose au monde !
Perso la méthode qui a marché pour moi c'est la thérapie, simple et efficace, la méditation et une personne Aspi et HP comme moi qui m'as quasiment pris sous son aile pour canaliser mes émotions.
Mais déjà faut arrêter ces merdes, allez voir les docu la dessus c'est vraiment des bouffeurs de cerveaux et pour avoir cessé, je vous assure que le corps et surtout l'esprit vous dit merci ! Maintenant je ne veux pas me subtiliser à un traitement mis en place par des psychiatres ou autres, mais pour avoir eu un ex petit ami médecin, j'ai très vite appris le dessous des enjeux des camisoles chimiques.. À vous de voir, mais perso la méthode douce et naturelle ça m'as réussit.

Olacle 13 juillet 2021 à 00:02   •  

Bonsoir...?

Merci d'avoir pris le temps de me répondre...et grâce à vous , de nous répondre !
Oui, on a suivi vos conseils , ma chérie et moi, et nous vous répondons ensemble ce soir???
Vous avez compris qu on est tous les deux aspies et que ma cherie l'accepte aujourd'hui !!!
Cela devrait être plus simple maintenant?

On voulait vous demander à ce propos, pour rester dans le thème, comment arrivez vous à vous protéger ?Que ce soit seul ou tous les deux, on est très vite catalogué comme pervers ou manipulateur ou très très louche?
Alors qu on est incapable d imaginer faire cela ou d avoir de telles pensées
J ai même essayé de carrément me présenter en exposant ma particularité d aspie... encore pire, je passe pour prétentieux ou pire.
On a souvent des problèmes , encore plus quand on est pas très vigilant. Bien sur ça à eu des répercutions sur notre vie de couple, jusqu à nous séparer... temporairement (??)
On pensait être intégré et c'est ce que nos proches nous ont laissé croire finalement pour pouvoir mieux nous diviser... et c'est loin d'être de la paranoïa.

Sommes nous condamnés à vivre cachés en essayant de paraître les plus normaux pensant possible, ou avez vous trouvé une solution pour vivre en sécurité en étant nous mêmes ?

PrinceLathorle 14 juillet 2021 à 12:22   •  

Hello... Je suis aussi HP / Aspie, et ma femme aussi.
Je reconnais en partie ce que tu / vous vivez.
Moi, un truc simple : ne pas vivre l'un sur l'autre, chacun doit pouvoir avoir sa bulle sans que l'autre en soit jaloux. Un exemple : ma femme et les enfants sont partis dans la belle famille. J'aurai pu aussi y aller, mais cette coupure, cette respiration nous permet à tous les deux de faire un break, d'etre naturels, loin de la pression sociale / familiale.

Car trop d'interactions nous fatiguent, et du coup fait plus souvent exploser la marmite

Hemera82le 20 juillet 2021 à 12:38   •  

Bonjour à tous,
@Olac à la lecture de ton post j'ai été surprise d'un traitement de fond à base de benzo... les anxiolithiques sont théoriquement utilisés (quand necessaire...) sur des courtes periodes et non pas sur le long cours... les psychiatres preferent utiliser pour traiter un pb d'anxiété récurrent (quand il y'est ... et tag....) certains antidepresseurs ou d'autres régulateurs , mais surrement pas des benzo ou au moins jamais en première intention (si echec d'autres thérapeutiques médicamenteuses....).... donc la première chose est d'entreprendre un sevrage.... patience et bienveillance pour cette étape...
pas de diabolisation des aides médicamenteuses, mais à bon escient, par des personnes compétentes...et savoir que l'aide médicamenteuse rest une camisole chimique qui se suplée à un savoir-être avec soi même... ce n'est à mon sens pas idéal mais parfois indispensable quand la souffrance psychique est trop importante, ou qu'il y'a mise en danger....
savoir faire avec ses émotions peut "s'apprendre"...
il me semble, et c'est au moins ma grille de lecture me concernant, que l'hypersenisblité, l'hyperempathie demultiplient tous les evenements de vie potentiellement traumatiques.... quand je regarde les faits de mon enfance, de mon histoire transgénérationnelles, qui est certes très lourde, traumatique et violente, j'ai pris conscience il y'a quelques mois que l'impact que cela a eu sur moi est bien plus important que sur une personne lambda, car justement cela passe par le filtre de l'hypersensiblité, qui a crée une hyperconscience... il s'agit donc de savoir quoi en faire et comment faire avec ensuite....
bon courage à tous dans vos cheminements (je m'inclus dans le "tous") et haut les coeurs


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?