Présentation des nouveaux

Nevromon : présentation

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Présentation des nouveaux
  4. Nevromon : présentation
Nevromon : présentation
Nevromonle 11 octobre 2020 à 22:08

Bonjour (ou bonsoir) (ou bonjoir).
Après avoir mis mes pantoufles et avoir traîné un peu en plaid moche mais confortable ici, il est logique de se présenter.

J'aurais plein de choses à dire, mais vais plutôt faire une liste, on pourra développer si cela vous dit.

-Je joue à des jeux de rôles et en ai créé et maîtrise plusieurs, mais rien de sorti dans le commerce pour ce qui est de la maison.
-J'ai du mal à m'empêcher de faire des bruitages, imitant des bruits qui m'agacent ou au contraire, me plaisent.
-Comme plein de gens ici, je suppose, je suis assez cabossé.
-Si j'avais des credo, ce seraient "À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire" ; "Si on n'essaie pas, on saura pas" ; "Rien n'est évident".
-Je suis ici pour un espace où ne plus cacher ma vulnérabilité et mes émotions, et pour trouver des semblables.
-Je ne suis un spécialiste en rien. Je ne suis très pointu sur aucun sujet, mais m'intéresse à pas mal de sujets, je pense. Et j'aime apprendre, mais à mon rythme.
-Je joue beaucoup à des jeux vidéos, et leur bande-son constitue la plupart de la musique que j'écoute.
-Mon but profond : l'harmonie. Envers moi-même, envers les autres, entre eux, envers le monde.
-Je suis bavard. On vient de me le faire remarquer. Mais je n'aime surtout pas avoir l'impression d'assommer la ou les personnes en face : je cherche après tout à nouer des liens forts et profonds.
-Il est plus simple de considérer qu'en termes classiques, relationnellement parlant (surtout de visu, si l'on se rencontre un jour), je fonctionne "comme une femme". J'ai d'ailleurs souvent bien plus d'affinités avec ces dernières.

Et voilà ! 🙂

Mirobellele 11 octobre 2020 à 23:32   •  

Bienvenue @Nevromon et bonsour ! 🙂
Peux-tu m'expliquer comment fonctionne une femme ?

Nevromonle 12 octobre 2020 à 12:58   •  

(c'est dur à prononcer, "bonsour")
Je ne peux pas t'expliquer comment fonctionne une femme. Je n'ai pas trouvé où apprendre cette leçon, et ne pourrai donc pas rendre une bonne copie ! :o

Mais je peux te parler de ce que je vis, ressens, pense et de mon avis en la matière. Je sais qu'il s'agit pour au moins une partie de généralités ici.
Niveau éducation et comportement, j'ai également été encouragé à être plutôt en retrait, à ne pas faire de bruit et à ne pas occuper l'espace en général. Je me soucie que je le veuille ou non beaucoup de ce que l'on pense de moi. À ne pas rester dans l'espace public, et à m'effacer devant des stratégies de privatisation de ce dernier par des comportements reliés à la masculinité hégémonique. Dès l'école primaire (voir l'enquête concernant la façon très genrée d'occuper la cour de récréation, les garçons monopolisant l'espace avec des jeux de ballon peu inclusifs, les filles étant reléguées au bord, "écrasées" contre le mur - en général encore - ), je me tenais dans les marges, et jouais également avec filles et garçons pour peu que ces jeux soient de l'ordre de la mobilisation de l'imaginaire, ce dernier déjà nourri par des livres (activités vues comme plus féminines, les garçons ayant de plus en plus de mal à lire avec le temps et adoptant ensuite des lectures assez genrées en général peu orientées vers la fiction mais notamment vers l'histoire). J'étais à la recherche d'harmonie et détestais la confrontation et les conflits, que je n'avais pas été armé pour gérer ni m'en préserver. Je suis plutôt dans la retenue en général. J'adore parler de sentiments, des siens et ceux des autres, et "refaire le match" (oui, expression genrée ici) en discutant des raisons de telle ou telle parole de telle personne à tel ou tel moment. J'aime me sentir protégé et ai conscience de ma vulnérabilité (je vais pouvoir protéger, mais seulement si je suis sûr de moi et surtout si je sais que personne d'autre ne le fera sinon). Je n'ai pas de problème avec le fait d'avoir été homme au foyer, la sphère domestique étant plus souvent investie par les femmes (>charge mentale, etc). Je peux écouter pendant des heures des femmes parler entre elles de comment elles se sentent et voient le monde, y compris en matière de sexisme, de harcèlement, de menstruations, d'accouchement, de répartition des tâches ménagères, de sexe...Il est important pour moi de prendre soin des autres et je le fais la plupart du temps par défaut (>le "care"). Je suis plus attiré par les arts, sciences humaines et les lettres que par les sciences dites dures. Je suis plus dans la contemplation que dans l'action. J'ai honte lorsque je suis en présence d'hommes qui "écrasent" des femmes (ou essaient de le faire) et ne veux pas être associé à eux (manspreading, harcèlement, mansterrupting, male gaze...). On m'a déjà pris pour une femme, en ligne ou non, et ça m'a plu. Je veux montrer ma vulnérabilité et je préfère en matière de séduction me montrer disponible plutôt que de faire le premier pas. Et je me considère plutôt comme gender fluid par moments. C'est de l'ordre du ressenti, rien de scientifique.
Voilà voilà ce à quoi je pense quand je dis que je fonctionne "comme une femme".

Abderianle 21 octobre 2020 à 22:35   •  

Bienvenue !

Oh, m'expliqueras-tu la jouissance que tu retires à des jeux de rôles ?

Nevromonle 23 octobre 2020 à 08:14   •  

Merci !
Préfères-tu que je le fasse ici, par message privé, ou que j'ouvre un sujet, @Abderian?

Abderianle 24 octobre 2020 à 14:15   •  

Ah, fais comme il te plaira, @Nevromon !

Simbadle 24 octobre 2020 à 20:51   •  

hello,

Le fait de parler de toi ouvertement est à mes yeux le fait que tu es un être humain qui se fout des préjugés ( j'ai jamais trop compris les truc "genré" ) et c'est tout à ton honneur.

Vanillele 25 octobre 2020 à 12:55   •  

Bien dit Simbad, très bien dit même et je me sens un peu honteuse car je n'ai pas eu la même bravoure, je viens d'envoyer un MP à Nevromon aussi je le mets en public après tout nous sommes entre nous :
J'ai lu ton post avec attention, tu m'as fait sourire Nevromon : l'on me dit souvent que je parle et j'agis comme un homme. Pas tous les jours certes mais suffisamment pour que cela me fasse réfléchir : j'ai détesté Titanic, je n'aime pas les romances mièvres, j'offre des fleurs aux hommes que j'aime , je sais être offensive amoureusement et je déteste les tabous et les non-dits, pire que tout : en lisant ''les hommes viennent de Mars les femmes de Vénus'' j'ai réalisé que j'ai le comportement typique d'un homme ( livre assez détestable d'ailleurs et très misogyne ). Mes soeurs ont, elles, un comportement normé féminin et je ne m'entends pas avec elles, Je ne suis pas gay ( j'ai testé ) je pencherai vers Queer, j'aime les chaussures masculines, les cravates, les costumes 3 pièces mais j'aime aussi les chaussures féminines, la soie et la dentelle, je suis plus à l'aise avec les hommes dans les soirées et bien souvent leurs conversations sont autrement plus intéressantes que celles des femmes normées. Il m'arrive souvent de réfléchir à bien mettre le féminin lorsque je parle de moi. Je pense que cela à voir aussi avec l'aspie-zèbre-HPI. Quand à l'empathie intense que tu éprouves est-il tourné vers les femmes uniquement ? Parce que j'ai le même mais toujours sans a priori de genre. Je t'ai demandé en ami parce que d'un tu as été très sympa quand je me suis plainte de mes mauvaises expériences et de deux j'aime comme tu réfléchis 😉

Nevromonle 25 octobre 2020 à 16:29   •  

Eubajejej... (tiens, pas trouvé d'émoticône pour le rougissement, ça va peut-être me manquer, ça. Bonjour et y'a moyen, @Aurel? ). Mais c'est trop CHOU ce que vous dites ! J'ai un grand sourire, merci.

@Simbad : j'essaie de moins prêter attention aux préjugés, y compris les miens. Mais il y a encore du boulot !

@Vanille : se référer notamment à la première tirade.

J'en profite pour répondre ici à une partie de ton message, que j'ai oubliée en privé : "Quand à l'empathie intense que tu éprouves est-il tourné vers les femmes uniquement ? Parce que j'ai le même mais toujours sans a priori de genre.".
>Hum...je suis en résonance plus naturelle, plus proche, avec les individus fortement connectés avec leurs émotions (mais je pense que souvent, ce sont des individus identifiés au genre féminin majoritairement parlant...peut-être parce que culturellement, ces compétences sont bien plus encouragées chez les femmes, dans les sociétés occidentales?). Je sais que par contre, je vais couper le canal si je suis trop chamboulé, saturé, débordé émotionnellement parlant (j'allais écrire "overhelmed", qui me semble plus adapté ici) ou quand j'ai décidé que je ne me sentais pas suffisamment respecté et que je ne voulais pas, au moins cette fois, explorer la raison de ce sentiment (pour me protéger, donc), ou quand je suis fatigué que cela aille trop à sens unique, quand l'on me prend pour un déversoir, un vase dans lequel dégueuler ses sentiments trop longtemps. Vous voyez, quand on vous retient contre votre gré en relançant toujours cette discussion à sens unique que vous n'osez pas interrompre? Ça, ça me donne juste envie de fuir, ou de crier, quand cela dure trop et que je me sens trop acculé.

Vanillele 25 octobre 2020 à 17:32   •  

Oui je comprends @Nevromon , il m'est souvent arrivée d'être le déversoir, j'appelai cela n'être ''qu'une oreille'' et les gens qui y déversaient leur mal-être, des ''chronophages''
Les personnes me racontaient leurs misères, pour la plupart très dures me remerciaient de mon écoute et repartaient me disant qu'elles se sentaient mieux et moi j'étais épuisée vaguement nauséeuse, complètement vidée
J'ai appris avec les années à me protéger, j'écoute moins longtemps, je tente une diversion ou je lance quelque chose comme " vous vous en êtes bien remis", "cela me fait penser, vous avez entendu parler de ... " ou pour couper court : "je suis désolée, je ne peux pas rester plus longtemps mais cela m'a fait plaisir de vous rencontrer/parler avec vous.. "
Tu trouveras tes petites astuces, tu peux y réfléchir et écrire ce que tu pourrais dire la prochaine fois, tes possibles esquives

Nevromonle 25 octobre 2020 à 17:37   •  

Ah non mais j'ai essayé ça, mais il m'est parfois arrivé d'être pris dans le siphon d'un monstre marin, qui m'empêchait par son aura de partir ! C'est difficile à expliquer, mais c'est l'une des choses les plus puissantes auxquelles j'aie été confronté !

Vanillele 25 octobre 2020 à 19:24   •  

😱 purée quand même ?!!

Nevromonle 25 octobre 2020 à 19:26   •  

Ouais ! Et qui drainait mes forces ! Une espèce de parasitisme.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?