Présentation des nouveaux

Salut à tous

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Présentation des nouveaux
  4. Salut à tous
Salut à tous
Laurent...le 12 août 2020 à 23:55

Salut à tous, je m'appelle Laurent (tous ensemble :"bonjour Laurent"), j'ai 36 ans et ça fait 5 jours que je vois (applaudissements). Ce qui m'a amené ici c'est que je suis passé par une grosse phase de relecture de ma vie, suite à une info, une piste... mais maintenant je vais mieux (applaudissements)...j'ai pris un rendez vous pour un diagnostic chez un professionnel, et en attendant je continue de m'abstenir (applaudissements et cris d'encouragements)...
Voilà, c'est tout ce que j'ai à dire pour ma défense 😂 , rien de sur, sur de rien. Ah si, j'espère pouvoir vous distiller ma joie et ma bonne humeur au travers de nos discussions 😀 .
J'aime l'escalade, la spéléologie, le canyon, le VTT, le parapente, la plongée ...
J'ai un métier assez manuel, mais qui nécessite la réalisation de très hautes études auparavant, tellement hautes qu'on ne distingue plus le bas parfois !
Je joue du piano, je ne suis pas un virtuose mais je me débrouille. Un peu de guitare.
J'aime beaucoup les débats respectueux, les questions philosophiques, les questions sans réponses...
Au plaisir de vous lire dans les forums

Juliette...le 13 août 2020 à 00:10

Moi toute seule en choeur: bienvenue @laurent... !
Pour quelqu'un qui s'abstient, tu fais quand-même pas mal de choses 🙂
(j'aime bien les trois petits points 😉 )

Merlinle 13 août 2020 à 07:46

Bonjour et bienvenue !

Abderianle 13 août 2020 à 08:50

Bonjour @laurent ! (j'applaudis et ovationne, en transe, le public, si fraternel)
Quelle est ta question philosophique préférée ? (vous saurez en effet que des questions sans réponse, alors que Louane disait que "c'est le pire", est monnaie courante dans ce domaine, ce qui renvoie à cette situation professionnelle d'un Laurent inapte à voir le bas, vu que la philosophie a souvent, comme les hôtesses de l'air, la possibilité de voir le bas d'en haut : le tout est simplement de bien positionner l'avion et de garder le nez droit.)

Amarle 13 août 2020 à 09:50

Bienvenue @laurent
C'est quoi cette "piste" qui t'amène à consulter un "professionnel" ?

Laurent...le 13 août 2020 à 23:52

Merci Juliette..., merci Merlin, merci Adberian, merci Amar.

@Abderian : Je n'ai pas de question préférée...et ne me reconnais pas trop dans la philosophie dite scolaire. Il m'importai peu de maitriser tous les courants de pensées, ça m'a toujours un peu bloqué à ce niveau là. Pourquoi doit t-on se reconnaitre dans tel ou tel courant de pensée ? Ne sommes nous pas libre de choisir notre propre courant sans s'enfermer dans des cases ? Car nous sommes tous des êtres uniques (Ah ! on tiens une question là).
Les maîtres de la philosophie sont assurément remarquables, leurs discours instructifs, passionnants, je le reconnais aujourd'hui (encore heureux 😂 )... Je n'ai pas répondu directement à ta question, peut-être ai-je développé un système de "défense" face à ta remarquable aisance à pratiquer la langue de Molière et toute sa culture afférente ... Serait tu prof 😂 ? Français, philo ? Je tiens à ma réponse ... 😀
Je n'ai pas dit être inapte à voir le bas, mais avoir du mal à le distinguer (à une certaine hauteur, plus de détails, je sais, c'est pas une découverte). Néanmoins, j'aime ce lien que tu fais, et pour répondre à cela, je dirai que l'ascension part du bas, et que pour gravir un nouveau sommet, il faut redescendre du précédent. Hâte de te répondre à nouveau ...

@Amar : question très....intime ? Ou est-ce une forme de honte provenant de ma part ? ... La piste c'est une Maman hypersensible, qui a un fils HPI. Je suis passé par beaucoup de phases en me penchant sur la question, mon raisonnement aujourd'hui serait que...je suis "normal" (quoique un peu taré), mais certains faits sont là depuis l'enfance. Donc quitte à être taré, autant que ce soit avec un titre "honorifique" 😂 😂 et quand bien même je ne l'obtiendrai pas, le chemin de la "guérison" n'en sera que plus court ! 😂 c'est du gagnant gagnant ^^

Amarle 14 août 2020 à 00:59

@laurent... Oui question intime. J'espère que ça ne te dérange pas.
Parce que l'en ai d'autres 😈
Pourquoi tu ne te considères pas comme normal ?
Tu parles de guérison. Guérir de quoi ?

Désolé mais comme tu es dans l'alusif, j'essaie de contextualiser. 😬

Laurent...le 14 août 2020 à 03:05

Puisque tu en demandes, tant pis pour toi... 😂
La guérison ? C'était entre guillemets... parfois je trouve pas les bons mots, ça va "simplifier" nos échanges... 😂 je veux pas guérir, je veux m'améliorer, trouver des clés...
Pas normal ? On va rester dans le contexte de la primaire :
CP à CE1 pas vraiment d'amis, passe son temps à tourner en rond dans la cour, aime les "travaux manuels" bon en lecture, dans la lune.
De mon deuxième CE1 au CM2 : se fait des amis, qu'on pourrait appeler les "persécutés" (les moches ou bizarres, le dernier de la classe, le premier de la classe, le fils d'un enseignant). Met un point d'honneur à intervenir (pacifiquement) dans toutes les altercations/lynchage public envers ses amis. Rêve en classe, et provoque l'incompréhension de tous ses instituteurs : "tu as une ferrari et tu roules à l'allure d'une 2 chevaux". S'investit dans la musique (le piano) dans le chant (chorale), la voile, le judo, aime la natation, le rugby (carrière sporadique mais brillante 😂 ).

Mais mes passions ne justifient pas une différence, différent à cet âge car toujours ... un peu spectateur, médiateur, ... je ne saurai définir. C'est peut-être la solitude qui était devenu routine qui pourrait dire que j'étais différent. Pourquoi sont-ils méchant ? Comment peuvent-ils se régaler d'humilier une personne sans défense ? Tant de questions, tant d'incompréhension....pourquoi tout le monde se déchire ? Quand je serai grand, je voudrai être un sage ! Peut-être m'écouteront-ils ? Tout le monde écoute les sages... ?
bonus pour ma "psychanalyse" : divorce des parents, âge du sujet, 4ans

Voilà, donc étudions maintenant le fait de parler de soi à la première et troisième personne, de livrer une analyse personnelle de soi même (comme si on avait du recul), comment peut-on appeler cela ? De la mégalomanie ?

Pour l'intime, je m'en occupe de suite : j'ai fait pipi dans mon pantalon en CE1, autre chose ?

Rothle 14 août 2020 à 05:33

hello @laurent... et bienvenue !

C'est la pratique de la montagne qui te fait semer des petits cailloux tout le long de ta présentation ?
Cette question en amène une autre, d'autres même, et / parce que ça m'intrigue. Et c'est aussi parce que ça m'intrigue que je m'attarde en particulier sur ta présentation.
Et je sens que c'est le genre de questions qui risquent de faire boule de neige et aussi, voire surtout, de tourner en boucle dans ma tête parce qu'elles attendent une réponse, enfin que j'attends une réponse, peu importe que ça soit important ou non, l'enjeu est de savoir. ça aussi sans doute c'est philosophique d'une certaine manière.

Bon, venons-en au(x) fait(s).
Déjà tu parles de "diagnostic", et je m'étonne presque que personne ici n'ait soulevé l'idée qu'il fallait parler de "bilan" plutôt que de "diagnostic"
Sauf si .... soit ce bilan révèle un trouble, et donc on est bien dans le cadre d'un diagnostic, soit ce "diagnostic" fait partie (pas compté comme tel initialement pour ma part, mais pourtant, en y repensant à l'instant, d'une certaine manière il a dû orienter mon interprétation dans une direction différente de celle d'@Abderian, cf plus loin ) des cailloux que tu as semés.

D'ailleurs ces cailloux, et sans vouloir te faire injure, tu les as tous déposés volontairement ou c'est par habitude ?
Par habitude j'entends par là qu'une certaine pratique quotidienne / pro peut amener à déformer le langage sans forcément sans rendre compte, en y intégrant le champ lexical dont on use habituellement.



J'en viens à la fois à la déduction / interprétation d'@Abderian, à la mienne et ce qui suit s'adresse autant à vous 2 qu'à moi.
J'ai envie de démêler le (le mien comme celui d'@Abderian) processus qui mène à l'interprétation, voir en quoi la sensibilité perso à telle ou telle chose interfère dans cette interprétation.
@laurent..., tu n'es pas obligé de répondre bien sûr, et c'est plus pour moi une façon de comprendre l'interprétation, que connaître la réponse elle-même formulée par l'interprétation.

@Abderian: c'est le champ lexical qui te fait directement penser à pilote ?
Note que si pilote, si il y a bien un autre caillou, que tu n'as pas vu ou omis volontairement, il n'a pas d'hôtesse de l'air lors de ses vols, voire pas de passager du tout.
Quand je parlais de sensibilité, je veux dire ici en particulier que tu, ton cerveau fixe le champ lexical à un moment, et que par association il (tu) va(s) chercher tous les mots qui s'y rapportent pour en faire une déduction directe.

Dans mon cas, je vois bien une forme de champ lexical, mais mon cerveau, j'ai pris ici les choses de façon moins littérale, plus imagée, poétique peut-être je sais pas, et j'en viens à une conclusion différente.
Dans ma grille de lecture, je crois que les sports pratiqués ont orienté mon interprétation, mais je ne sais pas précisément comment.
Ce qui est sûr est que ( sachant que la 1ère réflexion que je me suis faite est: " tiens il aime les sports 100% safe 😄 " .... .Puis "c 'est bien un profil à se faire bilanter ça", comme dirait je sais plus quelle psychologue à propos d'une partie de la population, celle des 2% pour être plus précis sans être totalement explicite, plus amenée à avoir des pratiques, conduites, sports, "à risques") je voyais ça comme un dérivatif ou un expédient pour soulager d'un stress quotidien omniprésent.
Par conséquent, quand tu as parlé de hautes études, j'ai pris ça au sens imagé, mais pas la même image qu'@Abderian.
Métier manuel avec hautes études dont on ne voit plus le bas, ça m'a fait penser direct à chirurgien. ça doit bien taper dans les bacs +12. ( +10 peut-être si j'ai été trop optimiste). Bref quand t'as fini et empilé les années, t'en vois plus le début ou presque.
C'est là aussi où j'ai peut-être ignoré le champ induit par "piste" et "défense" notamment, pour me raccrocher au premier truc qui m'avait accroché, à savoir "diagnostic", qui appartenait lui à un autre champ lexical (médical en l'occurrence, et plus aéronautique). Mais c'est clairement pas un processus pleinement conscient si c'est le cas.
J'ai bien eu encore une 3ième interprétation possible, liée directement aux sports pratiqués et à une vision / lecture imagée un peu semblable à celle d'@Abderian, mais c'est secondaire.


Bon... c'était pas vraiment prévu, c'est encore un pavé.
Mais l'occasion était aussi trop belle pour que je ne m'arrête pas sur le genre de question qui n'intéresse (normalement, enfin .... souvent) que moi.
Même si, et s'il y a besoin de rassurer certains, autant c'est le genre de questionnement que je peux avoir (et ça peut aller très très loin dans la dissection du comprendre le pourquoi du comment ... là c'est rien pour ainsi dire), autant c'est pas non plus systématique. Faut juste pas qu'il y ait le truc qui ait aiguillonné le besoin de comprendre et / ou de connaître la réponse, en ayant la sensation, que d'une manière ou d'une autre, il y a moyen d'y avoir accès.
On va dire que c'est la faute d'@Abderian, qui avec son interprétation différente amène en quelque sorte mon questionnement sur ce qui amène à une interprétation plutôt qu'une autre.
Notez bien que s'il suffisait d'aller voir le profil pour orienter l'interprétation de la présentation, évidemment (et peut-être parce que c'était le plus simple) je ne l'ai pas fait.

Amarle 14 août 2020 à 11:16

@laurent... tu es dans l'empathie on dirait. Le (mauvais) sort d'autrui t'importe.

L'empathie est un attribut des gens qu'on appelle les HP. Enfin, un attribut sur-développé pour être un peu + précis.

Après, je te pose ces questions car tu abordes l'HPitude en ayant - je pense- un biais.

Tu t'es un peu "auto-diagnostiqué" HP.
Ca peut polluer ton auto-analyse et l'analyse qu'un professionnel pourrait poser sur toi.
C'est un peu comme aller chercher sur internet quand on est malade. On se met une idée dans la tête, puis ensuite on consulte un médecin.
Si jamais le médecin diagnostique autre chose que ce qu'on a pu trouvé sur internet, alors certaines personnes peuvent alors douter du diagnostique.

Pour l'instant tu es dans la phase relecture de ta vie. Mais la grille que tu utilises n'est peut-être pas la bonne ?
Si c'est le cas, et qu'un professionnel t'oriente sur autre chose, il faudra alors procéder à une nouvelle relecture de ta vie. Résilience.
Ca pourrait être un peu démotivant d'avoir cru finalement tout comprendre, pour se voir expliquer quelque chose de différent à la fin.

Mais de toutes façons, peu importe la voie qui s'ouvrira pour toi, tu seras toujours bienvenue ici ! 🙂

Fropople 14 août 2020 à 11:32

Bienvenue @laurent...

@Roth je trouve tes réflexions sur le comment ton cerveau capte des éléments pour élaborer une interprétation de la présentation @laurent... fort intéressant 🤔 😀

Rothle 14 août 2020 à 13:26

@Fropop en tout cas je n'aurais jamais tenté de décortiquer le processus, alors que 2 options me semblaient (et elles le sont , qu'elles soient juste ou pas) possibles, si en lisant la suite de la file je n'étais pas tombé sur la proposition d''@Abderian, qui paraît tout-à-fait pertinente et en distille une 3ième, mais que je n'ai pas vue comme aussi saillante initialement.
Et Je pense que c'est d'autant plus intéressant d'essayer de démêler ça que:
- il y a sans doute plus de chances qu'@Aberian soit dans le vrai
- que ça reflète la manière dont chacun a traité ce qui avait été écrit. Par déformation sans doute, et, ou, habitude, je me suis plus attaché aux informations, quand lui a été sensible à la langue.

J'ai parlé de sensibilité dans l'autre message.
Mais c'est autant histoire de sensibilité personnelle à tel ou tel mot, telle ou telle idée, telle ou telle tournure, d'échos à sa propre histoire ou à des choses connues, qu'une histoire de biais en fait, quelle que soit la forme qu'il emprunte.

Et en quelque sorte, alors que de mon côté j'ai abstrait des éléments qui pouvaient être des éléments d'information (ce qui pouvait être des petits cailloux volontaires ou pas de la part de @laurent...) et tenté de les relier par le sens pour en tirer quelque chose qui fait unité, tout en y mettant une forme "poétique" / imagée pour ne pas dire "romantique (style l'image du bosseur minutieux qui décompresse via sports extrêmes) , @Abderian lui semble avoir fait le chemin un peu inverse quelque part, en partant d'une image ( dans un champ lexical cohérent) composée par ces petits cailloux, pour reconstituer quelque chose de plus terre-à-terre (si je puis parler ainsi d'un boulot de pilote) bien qu'exprimé de manière imagée.
Bon je sens que je suis pas clair 😋 Pourtant je sens, ou j'ai l'impression, qu'il y a une approche différente des données et ça me titille.

Un peu comme je vais "kiffer" un film qui décortiquera un processus de création artistique, que ça soit au niveau de l'oeuvre elle-même, ou du parcours qui a mené l'auteur (e) ) à produire cette oeuvre (livre, film, musique, tableau.... non exhaustif).
Je pense par exemple à "Mary Shelley", "Colette", "Love & Mercy", "Big Eyes" etc

Je ne connais pas les mécanismes cognitifs en jeu précisément dans cette interprétation-ci, mais je sais pas , j'ai eu l'impression qu'il y avait un truc à creuser même si je n'avais pas les mots exacts pour ça.

En tout cas, promis, je vais pas décortiquer comme ça ce qu'il a dit ensuite 😂

Rothle 14 août 2020 à 14:01

@Amar
ce qui est important je pense, c'est qu'il se sent touché par la question, il faut creuser, donc la démarche d'un bilan est plutôt bonne pour justement y trouver un brin d'objectivité, même si ça n'est qu'une photographie du moment.

Et puis le biais face au HPI on l'a forcément tous un peu, ne serait-ce que justement parce qu'on en (du HPI) a eu vent d'une certaine manière.
Jusqu'à il y a quelques années, l'image que j'en avais pour l'essentiel c'était le petit génie des maths, de la musique , de la corde à sauter tibétaine. En tout cas ça me parlait sur certains points, mais en même temps c'était pas précisément quelque chose vers quoi j'allais m'identifier, pas présenté comme ça en tout cas.

Ok pour les soucis liés à l'auto-diagnostic, l'auto-évaluation, l''auto-bilan, quelle que soit la conclusion qu'on tire ( ie concerné ou pas par telle ou telle chose).
C'est très pénible d'avoir l'impression d'avoir trouvé une lanterne pour éclairer quelques points, pour finalement se retrouver encore plus dans l'obscurité après une lumière qui aura vacillé ou aura été soufflée. Ou d'avoir éteint la bougie qui semblait s'allumer, pour se rendre compte plus tard qu'on s'est mis dans le noir à tort.

Hatsale 14 août 2020 à 14:33

Bonjour Laurent... Et bienvenue parmi nous.
J'aurais une question aussi qui titille mes petits doigts et les points de suspension.

Toi qui aimes la musique et les mots, toi qui joues de la musique et qui sembles vivre la vie intensément, intérieurement comme extérieurement, parviens-tu à lier tes arts tes amours et tes talents et composes-tu des chansons ?

Laurent...le 14 août 2020 à 18:20

@Roth : une boule de neige dis tu ? Ne s'agit-il pas d'une avalanche plutôt ? 😂 Mais ne t'inquiètes pas, j'ai un bon arva, et surtout un ange gardien, ou bonne étoile, appelons le comme vous le voudrez.

Quant au spéculations sur mon métier, ... je suis à la fois flatté de vos déductions, et honteux, car je suis loin de ce genre de métier (vous risquez de tomber de haut 😉 ) 😂 d'ailleurs je me sent un peu "bouseux" maintenant pour vous le dévoiler, vous seriez peut-être (assurément) déçus. Je vais l'inscrire dans mon profil pour les curieux, mais pour les quelques qui souhaiterai pousser la devinette : hautes, très hautes études est à prendre au sens imagé, très imagé 😂 manuel ? ne dit on pas ça d'un "ouvrier/technicien" ? Les "cailloux", (les véritables), mon épée de Damoclès.

Il est très "intéressant" (et amusant) de voir que les mots hautes études agitent autant les esprit 🙂

@Abderian je n'ai pas saisi l'allusion de pilote précisément, ai-je été "aveugle" ou dans le juste ?

@Amar : c'est devenu une forme d'obsession, la quête du savoir, qui je suis ? Difficile de s'en défaire !... Je suis tout à fait d'accord avec toi, pollution de l'analyse, résilience, désillusions, mauvaise grille de lecture ... cela ne quitte pas mon esprit, et j'en ai conscience. En restant dans une HPtitude, je pourrai évidement "mal réagir" en cas de bilan négatif : <je me sens exclu de la "société", et même les exclus m'excluent !> Le choc traumatique ! Au moins,ça créera de l'emploi dans le milieu psychiatrique ! 😂 😂 ... Mais vu comment je me suis "amusé" avec cette nouvelle grille de lecture, je devrai pouvoir m'amuser avec la nouvelle, et au fond, j'essaie de me "convaincre" que c'est ça le plus intéressant 🙂 ou alors, serai-je une poule qui aurait trouvé un couteau ? 😂

Quant aux petits cailloux...
S'il s'agit de ma façon d'énumérer des faits de manière "froide", c'est pour "faciliter" l'analyse : on part de faits avérés pour en tirer diverses hypothèses (donc pleinement hypothétiques). La question qui en découle serait : en utilisant une certaine grille de lecture, on peut passer à coté d'évidences même si la dite grille éclaire des points obscurs ? Et puis, même en ayant connaissance/conscience de cela, on peut quand même de manière inconsciente déformer ses interprétions pour qu'elles s'alignent sur un "désir". Donc mes "faits avérés" ne sont peut-être qu'une infime part de mes souvenirs ? Des pièces à convictions "arrangeantes" ? Les pièces, ou une poignée aléatoire de pièces d'un puzzle inachevé ?

Très beau cette image de lumière/obscurité (lanterne)...c'est mon coté amoureux de la spéléologie que tu caresses inconsciemment

Laurent...le 14 août 2020 à 18:51

@Hatsa : comment ai-je pu te zapper..., ah oui,... l'avalanche, phénomène puissant qui force l'admiration, ...et l'agitation ! ^^ merci pour ton message.
Des liens, des chansons, ... faut savoir que j'étudie le piano de manière très...aléatoire. J'éprouve plus souvent l'envie de jouer par plaisir, en restant sur mes acquis (Laurent>Laurier>se reposer sur ses lauriers?), plutôt que de faire évoluer ma dextérité, ma lecture musicale avec des exercices "fastidieux". Mais des fois, je m'y colle. Je "compose"(bien grand mot pour moi) en général à partir d'un morceau existant, je vais le tourner et le retourner, si bien que tu pourras en reconnaitre la mélodie sans pouvoir pour autant la citer. J'aime aussi m'amuser à retranscrire "l'impensable" au piano, avec l'intensité qui va avec : back in black (au blasphème !!!), le solo de thunderstruck (hérétique !!! crierons les "puristes", ), de l'électro, toute musique qui me tape dans l'oeil, ou plutôt l'oreille. Connais tu : "2 cellos", thunderstruck ? Ils m'ont titiller ces deux là. Meute reprend aussi de l'électro avec...une fanfare ! Quelle puissance, quelle énergie se dégage de ces "saltimbanques".
Il y a aussi ces morceaux de musiques que les autres préfèrent, chaque morceau que je connais me fait penser à une ou des personnes, provoquant du coup une émotions supplémentaire. Par exemple, un membre de ma famille adorait m'entendre jouer la Lettre à Elise. Depuis qu'il n'est plus, ce morceau est quasiment "passé aux oubliettes". Heureusement, la version revisitée de Ethan Uslan m'a "permis/aidé" de la rejouer à nouveau (un monstre ce Ethan !).

Mais à mon tour, comment en es tu venue à te/me poser cette question ? Quel est ton art ?

Hatsale 14 août 2020 à 19:22

Ahah je sens bien cette énergie électrique et éclectique, qui te traverse. Ça a l'air puissant et passionnant. J'aimerais écouter ces critiques créatives, créations inspirées et sans doute inspirantes.
Je ne connaissais pas 2 cellos mais maintenant oui, merci 😉

Pourquoi les questions ? Parce que je suis particulièrement touchée par le piano.
Mon art ?
La poésie sans doute mais c'est elle qui m'habite plus que l'inverse.

Et poésie et piano s'entendent bien.

Abderianle 14 août 2020 à 21:14

Ouh là, je suis en retard sur les items me concernant, alors, très rapidement :
@laurent... :
1- Ah, tu as bien raison, et un véritable philosophe est précisément celui qui a au mieux créé son courant de pensée, voire a dépassé les différents courants, ou même... n'en a techniquement aucun, et reste agnostique. Reste que, par expérience, il est souvent difficile de ne pas se sentir des affinités plus fortes avec certains philosophes que d'autres, donc ce serait plutôt nos penchants qui nous feraient tomber dans certaines « cases », mais les penchants étant à la fois capricieux et évolutifs, même ce point reste peu assuré. L'ère des marxistes et marxiens, des foucaldiens et autres zélotes de la fin du XXe siècle est révolue, mais les tendances universitaires continuent de sponsoriser des étudiants inscrits dans des mouvances assez claires ; vous comprendrez à ce titre que je suis autant un universitaire que mon chien pourrait être... tiens, un jouer de tennis suisse.
2- Ma « remarquable aisance », qui est, comme je le dis à chaque fois, bien plus souvent un handicap qu'une vertu de haute noblesse, n'a je pense guère à voir avec mon métier car, quand bien même je serais enseignant, et quand bien même j'irais terroriser les âmes en français ou en philo, je serais dans la bien faible minorité de ceux qui font de leur profession une véritable qualité de vie, et celui qui déjà martèlerait à des mineurs les sens véritables de l'existence, et qui de surcroît irait encore en faire prophétie, comme Desnos pour Aragon, dans les soirées de majeurs avertis et surdoués, et peut-être même encore nuitamment, celui-là mériterait si bien d'être qualifié de « fou » qu'il faudrait l'interner pour corruption active de toutes les tranches d'âge !

3- N'aie point de système de défense, car je n'attends rien, et tu es libre de parler... librement ! Voudrais-tu me faire une réponse surréaliste que je ne serais pas plus assombri là que devant tes traits tout à fait délicieux quant à ton autobiographie ! Bravo pour ta dérision, et ne me fais pas l'affront, comme des lecteurs trop malheureux, de tenir une seule de mes lignes pour une affaire sérieuse, voire préoccupante. Conserve donc ta joie pleine et entière, pour tous les autres et pour ce que je peux en dire : rien ne me fera plus plaisir !

@Roth :
1- Ainsi que @Abderian l'a brillamment démontré, toute conversation est dans un état quantique, donc la proposition « la théorie d'Abderian a plus de chance d'être dans le vrai » est un énoncé statistiquement classique que je ne saurais m'attribuer, mais que @laurent..., tout à sa réserve, se garde bien de trancher, comme le chat arrogant de la boîte qui fait des « miaou... » qu'on pourrait croire pré-enregistrés... ou non. Peut-être que toute personne est un peu comme une photo retouchée, et qu'il reste malaisé de voir l'original au fur et à mesure des effets artistiques qu'on y a imprimé.
2- Je te loue cependant pour la sympathique frénésie de ton analyse logique !
3- Quant à ma supposition, et je réponds par là à @laurent... qui a suivi l'interprétation de @Roth, elle était moins fondée sur le champ lexical que sur une métaphore de l'existence, d'ailleurs plus générale que celle uniquement fournie par @laurent..., en sorte que les énoncés disons onto-psychologiques n'ayant pas de valeur d'exactitude, surtout face à un sujet encore peu personnifié, il serait déraisonnable de tenter... tiens, de faire atterrir un pareil engin. Je ne supposais donc rien comme la carrière d'un pilote, car si j'avais à conjecturer, je resterais seulement dans le domaine de la mécanique. Si tu veux (et si les lecteurs qui ont survécu jusque là) veulent une illustration cinématographique de ce propos, qu'ils aillent voir par là (désolé pour l'anglais) :
voir la vidéo

(Hint: Le nom du capitaine serait Clarence Oveur)

Allez, c'est assez, je rends la radio !

kiltle 15 août 2020 à 06:40

Bienvenue


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?