Présentation des nouveaux

Toi et ton insatisfaction

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Présentation des nouveaux
  4. Toi et ton insatisfaction
Toi et ton insatisfaction
Piratele 12 mars 2019 à 01:33

Hop! d'une pierre deux coups, je me présente, et je balance le sujet qui m'amène, et donc m'anime, et donc me représente, et donc me présente partiellement. C'est bon, jsuis dans le thème?
😜

Voilà, j'ai 37 ans, toutes mes dents bien que la molaire du fond à gauche me fasse souffrir de façon sadico- chronique mais n'étant pas sur un forum de soins dentaires, je ne m'étendrais pas plus sur le sujet.
J'ai aussi deux enfants, un ex- chien, un ex- mari, une ex- maison, un ex- boulot, mais une vie actuelle qui a repris peu à peu consistance et ne demande qu'à être étoffée. Alors je lui donne à manger: des rencontres, de la poésie, de l'écriture, des pérégrinations, de l'information, du plaisir, et pour qu'elle ne s'empâte pas trop avec ce régime hyper- protéiné, je l'astreint à une certaine discipline: ne plus remettre à demain ce que je devais faire avant-hier.
Bref. On n'y est toujours pas.

Ce qui m'amène et m'anime, ce sont de profondes réflexions sur le couple, et sur ma capacité à nourrir cette vie de cette dimension qui me tient autant à coeur qu'elle est source de questionnements et d'insatisfaction:
Parce que dans l'idéal, j'aurai un amoureux,on construirait notre amour dans le temps, dans l'espace, et on aurait un poêle à bois et un jardin potager.

Sauf que la vie m'a pourvue d'un estomac intellectuel d'ogresse qui n'est jamais rassasié. Je dépéris dans le couple, je me sens brimée et rapetissée, et ça gronde tout le temps à la porte "Ouvre moi putain ou je vais exploser".
Mon ex mari vous le dirait (mon ex- chien lui ne parle pas): je suis une éternelle insatisfaite.

J'ai besoin de fantaisie, de la table du petit déjeuné jusque sous la couette, j'ai besoin d'éveil, de stimulation, de créativité.
Mais pire, j'ai autant besoin d'indépendance que de fusion. Je n'envisage la relation amoureuse que dans une profonde connexion intellectuelle. J'ai besoin d'un attachement fort, mais je ne peux pas supporter d'être tout pour l'autre.
Je suis addict aux émois des premières fois, à la découverte de l'autre, de l'intimité physique et émotionnelle, parce qu'elles sont intellectuellement et sensoriellement hyper - stimulantes pour moi. Mais mon besoin de construire s'en trouve frustré, puisque je ne parviens pas à remplir ces deux vases simultanément.

On m'a reproché de me mentir, et de tromper l'autre sur mes intentions. J'en souffre beaucoup parce que je suis une personne parfaitement égoïste et que je veux qu'on m'aime. Naaaan. J'en souffre beaucoup, parce que cette attitude va précisément à l'inverse du sens que je veux donner à mon existence. Etre juste. Etre congruente.

Je crois pourtant que le bonheur réside dans la capacité à faire des choix. Et que choisir, c'est renoncer. Mais quand je choisis de lier ma vie à une personne qui rêve de poêle à bois et de jardin potager, j'étouffe une part de ma créativité, je m'ennuie de notre quotidien, et je me mets à désirer plus que tout cette indépendance perdue.

Je me demande si les personnalités "atypiques" sont vouées à être malheureuses en amour. Non dit comme ça, ça fait très poète maudit. Mais est -il possible de nourrir notre besoin insatiable de sensations, d'émotions, d'éveil, de réflexion; dans le contexte d'une vie de couple, forcément étriqué par les attentes réciproques, forcément soumis à des compromis? Et auprès d'une personne à l'esprit peut-être, plus structuré et cartésien?

Est- ce qu'un équilibre est possible avec des personnes qui abordent le monde de façon rationnelle et pratique? Et avec des personnes aussi barrées que nous?

🙁

Le bonjour à ceux qui m'ont lue. En espérant lire vos témoignages

🙂

Merlinle 12 mars 2019 à 06:29   •  

Bonjour,

Je me retrouve dans les grandes tendances (à part l'ex-mari, l'ex-chien et les enfants). Pour moi, l'une des raisons du paradoxe est que d'une part l'intellect est fort et exigeant, mais d'autre part les tendances émotionnelle, passionnelle, instinctive et intuitive sont exacerbées (et complexes) aussi, ce qui génère un certain nombre de contradictions apparentes particulièrement difficiles à satisfaire. Du coup, les demandes en matière de partenaire compatible transforment la quête en une course d'obstacles avec pièges à la clé.

Je crois qu'il faut utiliser notre imagination fertile et notre créativité sans limites pour fournir à notre intellect des pistes suffisantes pour construire quelque chose qui convienne à la fois au besoin fusionnel et au besoin de solitude. J'avais cité sur un autre fil l'exemple d'un couple d'amis qui ont décidé de se marier, mais plutôt que d'avoir un logis 100% commun restaurent une petite bâtisse à côté de la maison principale pour en faire le refuge de madame.

Pour moi, si deux personnes sont vraiment compatibles (à au moins 98%) tout est possible. Barrés ou pas barrés ;). Le tout est de bien identifier les facteurs de catastrophe, les trucs qu'on sait qu'on ne supportera pas sur la durée, et de ne pas poursuivre (ni commencer, dans l'idéal) de relation avec des personnes présentant ces caractéristiques rhédibitoires, parce que ça foirerait. Mais hormis ces traits de caractère, goûts ou habitudes qui conduiraient à l'apocalypse à plus ou moins long terme, le reste est une question d'adaptation mutuelle et de désir(s).

Ah, au fait... bienvenue :)

Zebra3le 12 mars 2019 à 06:34   •  

Bienvenue @Pirate.

LibertEchEriele 12 mars 2019 à 06:55   •  

Wouaaaaa, un magnifique ricochet tu veux dire ta présentation! Tout est tellement bien dit! Et on sent un humour bien plaisant, super bienvenue Pirate!

patrickle 12 mars 2019 à 08:31   •  

Salut Pirate,

peux-tu nous parler un peu plus de cette relation avec le poêle à bois, allonge-toi dans le divan du psy. mmmhh oui, à mon avis, cela exprime le manque de poêle et de bois avant l'âge de 3 ans, cela a du marquer le subconscient. ( et il vaut mieux dire "j'ai un poêle à bois" que "j'ai un poêle à mazout")

Sinon belle présentation, tu pose des questions, tu apporte ton expérience qui parlera certainement à beaucoup d'entre nous. cela ne répond pas à toutes les questions mais cela fait avancer petit à petit. On retrouve toujours cette recherche de liberté, qu'elle soit physique, intellectuelle, organisationnelle, humouristique,... et toujours cette recherche d'aller plus loin...

ceci m'amène à faire ressurgir une réflexion passée, n'est-on finalement pas plus heureux à rêver d'un poêle à bois et d'un potager que de les avoir. ou avons-nous en réalité peur de découvrir que ce n'est pas ce que nous cherchions réellement, ou encore de se dire qu'une fois qu'on les aura, on voudra autre chose,...

Salut Pirate, j'attends avec impatience tes interventions dans les nombreux fils de discussions.

Merlinle 12 mars 2019 à 08:40   •  

@patrick petite expérience personnelle : j'ai rêvé d'un poële à bois et d'un potager. J'ai les deux aujourd'hui. Ca n'empêche pas de vouloir autre chose en plus, mais je suis fichtrement content de les avoir :)

NonoBZHle 12 mars 2019 à 09:37   •  

Cool, une nana câblée comme moi 😉 Bienvenue pirate !

Pixle 12 mars 2019 à 10:00   •  

Waouh ben écoute Pirate, bienvenue chez nous, je suis pareille que toi niveau relation amoureuse, ton chapitre ton toi en relation est très parlant à mes zoreilles ! Et tout comme toi j'aurais tellement voulu avoir the relation amoureuse, rien que nous, pour la vie, avec la stabilité, le chien, la maison..
Mais je ne tiens jamais, je n'y arrive pas. Du coup j'ai tiré un trait. A regret. Et je passe pour les normopensants bas pensants, pour une fille qui ne veut pas aimer (mais si bordel!) ou qui ne peut pas aimer (mais puisque je vous dit que siiii) qui n'est pas prête à se "sacrifier" pour son "homme" (berk j'aime pas ce terme), et ça donne un côté négatif dans les yeux des gens..

J'ai du mal à l'exprimer, mais tu l'as très bien fait, et Kali qui n'est pas encore venue saluer mais ça ne devrait pas tarder, est aussi un peu de cette trempe niveau amûr. Bref bienvenue chez toi Pirate (ça y'est j'ai la BO de Pirate des Caraïbes dans la têteuuuu) !

On est un sacrée groupe de sacrées nanas ici, No (noBZH câblée ou déècâblée), Ju (stine18) , Kali(malicia), Li(bertecherie), Etoile fraichement arrivée aussi, et les autres participantes toutes aussi.. hum, fofolles nan, avec du caractère, ui, mais du bon !!! Des nanas hors normes dans les normes de cet animal d'Afrique si beau 😄

Pixle 12 mars 2019 à 10:00   •  

Voilà cette phrase est pile juste : " j'étouffe une part de ma créativité, je m'ennuie de notre quotidien, et je me mets à désirer plus que tout cette indépendance perdue. "

Pixle 12 mars 2019 à 10:03   •  

@Merlin : je te vole ta phrase (avec ma mémoire d'ide de bocal.. je l'aurais vite oublié) "'une des raisons du paradoxe est que d'une part l'intellect est fort et exigeant, mais d'autre part les tendances émotionnelle, passionnelle, instinctive et intuitive sont exacerbées (et complexes) "

Mais qu'est ce que vous écrivez bien les copains. Pix admirative.

Justine18le 12 mars 2019 à 11:03   •  

Bienvenue, et merci, à toi et aux autres, je n'ai rien d'intelligent à rajouter, mais j'ai aimé vous lire !

Zebra3le 12 mars 2019 à 11:13   •  

Oh ben moi j'ose (ajouter un truc con)

[youtube]voir la vidéo[/youtube]

Pixle 12 mars 2019 à 11:34   •  

😂

Lahcenle 12 mars 2019 à 12:35   •  

J'adore ta présentation et assez admiratif sur les commentaires qui ont suivi après.
Et là je me pose aussi la question , suis-je dans le bon groupe vu le très haut niveau d'écriture ?

Lahcenle 12 mars 2019 à 12:40   •  

La question concernant la vie de couple est d'actualité (me concernant) et je suis progressivement à faire un trait dessus et surtout profiter de la vie.
27 ans de mariage , pas de chien, 2 ex-copines ( 5 et 7 mois) , plein de dettes mais prêt à (re)croquer la vie.
Bon, je dois attendre que mon fils (HP aussi) ait fini ses études secondaires ( plus que 2 ans) .

Etoilele 12 mars 2019 à 12:54   •  

Toute nouvelle ici aussi, je te souhaite quand même la bienvenue Pirate.
Quant au sujet que tu abordes ici, comment dire... j'ai bien des avis sur la question, ou du moins des expériences et compréhensions mais... heu... je pourrai en faire un bouquin tellement j'ai de choses à dire (plus qu'à écrire d'ailleurs). Pas assez de place ici pour tout ça^^
En tout cas, pour résumer la conclusion (c'est pour dire), j'ai une certitude que je vous partage ici. Je pense que l'humain n'est pas fait pour vivre seul (sans amour profond amical ou amoureux) mais je pense que chacun a besoin de son espace personnel dans lequel il peut se retrouver comme bon lui semble autant de temps dont il a besoin même plusieurs semaines s'il le faut (le tout étant de trouver la personne qui comprenne ça et le respecte).
Voilà pour ma part.

Piratele 12 mars 2019 à 16:43   •  

Merci à tous pour cet accueil si bienveillant. C'est touchant. Je vous réponds plus tard. Bonne après-midi à vous :)

kiltle 12 mars 2019 à 20:02   •  

Bienvenue

Pacaloule 12 mars 2019 à 21:53   •  

Salut Pirate,
J'aime bien le fil de tes réflexions. Je ne sais pas si on peut aimer sans souffrir. En revanche, je pense qu'il est préférable de se connecter à des gens qui soient plutôt câblés comme nous, en terme notamment d'intensité des émotions et d'exigence de perfection, pour, à défaut de se comprendre tout le temps, tout au moins parler la même langue. Je pense aussi que pour ma part, le bon modèle c'est celui du couple non cohabitant.
Ainsi, il est alors possible de passer du temps, voire beaucoup de temps, avec l'autre, tout en se ménageant ses moments de pause, de retraite, ses bulles intérieures, pour se ressourcer. Une manière de se donner toutes les chances de passer de futurs moments de qualité en couple, sans avoir l'impression d'être étouffé, aliéné, de passer à côté de soi-même...

Annle 12 mars 2019 à 22:00   •  

Bienvenue Pirate. Le sujet abordé est parlant pour beaucoup ici...Je rêve d'une rencontre où la créativité et le besoin de se retrouver seul(e) pourrait se conjuguer en couple...et j'y crois encore..

Abderianle 12 mars 2019 à 22:44   •  

Bienvenue.
Puisque tout le monde se reconnaît, eh bien, au nom de la contradiction, moi, pas du tout ; mais pas du tout.
Quel plaisir en effet de rentrer chez soi avec un repas dûment préparé, avec les mêmes pâtes d'un côté, la petite île de sauce tomate en haut, les légumes disposés exactement sur 8/17e de l'assiette, et la viande, dont la portion congrue s'est réduite à cause de la hausse des prix, et qui parfois même varie sous forme de poisson, ou, audace ultime, de légumineuses (en dépit d'une certaine redondance végétale). Comme il est nécessaire de se restaurer à heure fixe, laissant la télévision débiter ses propres innovations, en veillant toujours à conserver la même chaise et le même modèle de couvert, avec cette fourchette solide, française, qui tient bien en main, qui a été coulée de manière équilibrée et dont les dents jamais ne fourchent.
Quel plaisir de retrouver ses chiens (pardon, ses enfants) toujours prêts à caqueter en rentrant chez soi, et d'être assommés de mille demandes pour jouer, et de songer toujours que ce qui peut être un jeu pour autrui peut être une divine torture pour soi (telles ces insipides proses d'Abderian qui emmerdent tout le monde et qui pourtant toujours se rallongent, toujours se prolongent).
Quel plaisir enfin d'aller se coucher dans les mêmes draps depuis un an, aux motifs familiers et à l'odeur têtue, recréant là toute les nuits un monde nouveau sans jamais rogner sur ses facultés ou ses compétences, et faisant d'un sous-sol si bien ordonné le carnet d'une vie bouillonnante intérieurement mais si délicieusement rangée qu'elle déborde du vacarme heureux de la quotidienneté.
Quoi, personne ne s'irrite d'un repas froid, d'un mets qui déborde, de draps aux odeurs inconnues et de chiens absents ou snobinards ?!

LibertEchEriele 12 mars 2019 à 22:49   •  

😄 😄 😄, mais bien sûr que si! On veut, ici du changeant, et là du coutumier, merde, c'est quand-même pas si compliqué, bien que purement personnellement défini 🙂

Piratele 13 mars 2019 à 02:49   •  

Je repasse réagir à vos commentaires. Merci encore à tous pour votre chaleureux accueil.

Merlin d'abord, deux choses ont vraiment fait écho en moi en te lisant. D'abord lorsque tu évoques ton couple d'amis qui a aménagé une dépendance à côté de la maison principale. Et ensuite cette phrase que je me permets de copier/ coller:
"Le tout est de bien identifier les facteurs de catastrophe, les trucs qu'on sait qu'on ne supportera pas sur la durée, et de ne pas poursuivre (ni commencer, dans l'idéal) de relation avec des personnes présentant ces caractéristiques rhédibitoires, parce que ça foirerait."
Pour l'une et l'autre de tes idées, je comprends que ce sont des réflexions que j'ai déjà eues mais sans avoir pu les assumer jusqu'au bout. Pour la question du "living apart together", elle a été pendant mes années de vie commune une sorte d'idéal inconcevable, parce qu'il me semblait alors que j'étais presque déviante d'envisager la vie de couple de cette façon. Quant au fait de savoir identifier les facteurs pour s'éviter de foncer dans un mur en invitant l'autre dans la collision, il est sans doute temps que je sois plus honnête avec moi- même ;)

Patrick, Je te cite aussi: "ceci m'amène à faire ressurgir une réflexion passée, n'est-on finalement pas plus heureux à rêver d'un poêle à bois et d'un potager que de les avoir. Ou avons-nous en réalité peur de découvrir que ce n'est pas ce que nous cherchions réellement, ou encore de se dire qu'une fois qu'on les aura, on voudra autre chose,...
Salut Pirate, j'attends avec impatience tes interventions dans les nombreux fils de discussions."
Merci d'abord ;) Je ne pense pas que ce soit le fait de les fantasmer qui rende ces aspirations séduisantes. En tous cas pour l'aspect matériel de la question, cela correspondent pour moi à une sorte de "photographie du bonheur" comme d'autres rêveraient leur couple assis autour de la piscine avec la grosse tête de leur golden retriever posée sur leurs pieds (et le reste du corps accroché à la tête, ça va sans dire). Pour l'aspect plus symbolique, je reviens à la réflexion de Merlin: Je me dis que l'image du foyer chaleureux que m'évoque le combo 'jardin potager/ poêle à bois' peut être dissociée de l'idée d'une vie commune. Autrement dit, qu'on peut être libres de cultiver notre relation à deux, ou de laisser la terre se reposer lorsque c'est nécessaire...

Nono, Pix, Justine, merci pour votre accueil tout pétillant. Et à Zébra, pour ta petite vidéo qui m'a bien fait rire ;)

Pix: Sans doute n'avons- nous pas encore rencontré une personne qui parle la même langue que nous? (cf ce qu'écrit plus loin Pacalou)
Mais je me dis que lorsqu'on a identifié le problème, il nous appartient de ne plus aller se cogner obstinément contre le même mur (et là pour le coup, cf ce qu'écrit Merlin plus tôt)

Lahcen: "J'adore ta présentation et assez admiratif sur les commentaires qui ont suivi après.
Et là je me pose aussi la question , suis-je dans le bon groupe vu le très haut niveau d'écriture ?"
Je ne sais pas si tu es sur le bon groupe, mais comme tu adores ce que j'écris et que j'aime qu'on m'aime, il faut que tu restes! 😜 😄
En vrai, à chaque artiste son art ;) Et pour le reste, profiter de la vie me semble un beau programme.

Etoile, je partage ton point de vue; je ne crois pas que l'être humain soit fait pour vivre sans un attachement solide à un être aimé. Et oui, trouver le modus vivendi qui permette à chacun de s'y retrouver.

Pacalou, "En revanche, je pense qu'il est préférable de se connecter à des gens qui soient plutôt câblés comme nous, en terme notamment d'intensité des émotions et d'exigence de perfection, pour, à défaut de se comprendre tout le temps, tout au moins parler la même langue."
Cette réflexion fait sens pour moi, en formalisant un sentiment que j'ai souvent, celui de ne pas parler la même langue que l'autre.
J'aime bien que tu poses la question du 'zébrage', pas comme un élément hiérarchisant dans la relation (j'entends, en terme de moins bien ou mieux que l'autre), mais comme une langage singulier. Là je me dis que cette conception des choses est sûrement intégrée pour beaucoup ici, mais à moi qui débarque ça me fait du bien de le lire.

Ann, moi aussi j'y crois encore ;)

Abderian: Ta prose m'a donné la nausée! 😄 Pas parce qu'elle s'allonge et se prolonge, car ma foi les mots s'enchaînent plutôt joliment; mais parce que ce que tu décris me semble tout juste plus excitant qu'un séjour à Guantánamo! 😄

Libertecherie, C'est bien résumé!

Merci pour cet échange bien sympa. Oui, je ne manquerai pas de venir mettre mon grain de sel sur d'autres sujets, puisque j'y suis conviée ;)
Douce nuit aux insomniaques ou bonne journée aux matinaux. A bientôt.

Lahcenle 13 mars 2019 à 05:22   •  

😱 tu as pris le temps de lire tout cela. Merci pour ton feedback et bienvenue dans le groupe

Pixle 13 mars 2019 à 11:06   •  

Alors j'espère que je le rencontrerais un jour ! :) Mais j'ai en toute sincérité peu d'illusion à ce sujet. Sauvage je suis, et le pétillant, la puissance des débuts, l'intensité du moindre mot, du moindre geste, du moins regard, qui se détériore.. et je n'arrive plus à raviver la ptite flamme. Comme je n'aime pas faire du mal.. du tout, j'ai préféré dire NON à ça.. Mais comme tu l'entends, il reste une pitite lueur au bout du tunnel (non c'est pas l'trou d'balle XD!) donc je la garde précieusement, just in case.

Et je plussoie, Etoile, sur le fait que les couples en appart séparés.. on plus d'intensité sur la longueur, plus de sérénité, et que le désir s'étiole bien moins vite..

Zebra3le 13 mars 2019 à 11:12   •  

Pire Atari !
youhou !

[youtube]voir la vidéo[/youtube]

Pixle 13 mars 2019 à 11:26   •  

Ah oui, génération de ma frangine, moi mon premier jeu était Prince of Persia, sur Amstrade ^^

patrickle 13 mars 2019 à 11:57   •  

je me demande quand même si on en veut pas trop, si on en veut pas toujours plus. (et que finalement oui, les autres ont raison, on est chiant 😄 )

Zebra3le 13 mars 2019 à 13:13   •  

On naît pas chiant, c'est après qu'on le devient 😜

Abderianle 13 mars 2019 à 14:06   •  

C'est pas vrai (cf. mon cas).
(Je barbais déjà la sage-femme en la traitant d'accoucheuse de corps et non d'esprit (sous forme de ouin-ouin particulièrement agressifs)

Pixle 13 mars 2019 à 14:11   •  

😂

Zebra3le 13 mars 2019 à 14:14   •  

d'ailleurs on dit "sage" mais elles ne sont pas plus sages que les autres 😜

Justine18le 13 mars 2019 à 15:21   •  

*mode rabat joie ON* Sage c'est pour la signification littérale, soit le savoir / la connaissance. Un homme est donc tout autant un sage-femme *mode rabat joie OFF* (je viens de réaliser que je suis devenue chiante... 😈)

Zebra3le 13 mars 2019 à 15:24   •  

J'aurais dû préciser *mode humour ON* 😋

Justine18le 13 mars 2019 à 15:27   •  

@Zebra3, TOUJOURS préciser !

patrickle 13 mars 2019 à 15:58   •  

j'ai connu une sage-femme qui m'avait préciser qu'elle n'était pas une femme sage 😈

Kalimaliciale 13 mars 2019 à 16:14   •  

Un bienvenue en retard ! XD Eternelle insatisfaite, j'ai l'impression que c'est presque une banalité. Mais dans l'insatisfaction constante, on parvient quand même à apprendre à se contenter de peu puisque bien souvent y'a juste pas le choix. En amour c'est encore une autre histoire, je pense que la quête d'absolue reste éphémère, elle finit toujours par se montrer moins que ce plus que l'on idéalise.

Vincentle 13 mars 2019 à 18:38   •  

Bonjour Pirate, et bienvenue. J'avoue que je me reconnais pas mal dans ta présentation. Au niveau de tes réflexions sur la vie de couple, j'ai vécu 10 ans sous le même toi avec mon ex, et honnêtement, je ne pourrais plus (aaaaaahhh naaaaaannn je peux plus, nan, nan et nan, ça y est, j'arrive plus à respirer). J'avais l'impression d'étouffer, et je ne veux surtout pas que cela recommence. Je veux être libre de faire ce que je veux quand je veux, et je veux AUSSI que ma partenaire fasse de même. Et chacun chez soi ! Alors bien sûr, ça peut poser des petits problèmes d'organisation et de logistique, mais au moins il n'y a pas ce cauchemar d'avoir la même personne (que l'on aime pourtant !) devant soi 7 jours sur 7 ou 24h sur 24. Pour la profonde connexion intellectuelle dans une relation amoureuse, je suis pareil. C'est pour cela que j'ai du mal avec 99% de la population, qu'ils soient cartésiens, avec un esprit structuré, ou qu'ils soient barrés. Il me faut un juste équilibre, mais en tout cas, hors de question pour moi de m'adapter ou de m'intégrer à des gens qui m'ennuient prodigieusement, avec lesquels je ne suis absolument pas sur la même longueur d'onde, avec lesquels je ne ressens aucune connexion intellectuelle, car si je faisais l'imposteur (le fameux "syndrome de l'imposteur" assez fréquent chez les zèbres / HPI), si je m'adaptais aux autres pour pouvoir rentrer dans un moule qui n'est pas le mien, je ne serais tout simplement plus moi-même, ma personnalité unique (si si, quasiment divine, sur ma planète on m'appelle le Grand Omniscient Omnipotent) disparaîtrait. Sur ce, je te souhaite une nouvelle fois la bienvenue !

Jonathanle 14 mars 2019 à 00:22   •  

Bonsoir Pirate ! Bienvenue à toi ! Tu as trouvé les mots justes pour parler des difficultés rencontrées dans la vie de couple. Bravo à toi !

Stickle 17 mars 2019 à 07:15   •  

Bonjour Pirate, bienvenue à toi !
Très belle présentation.
Idem, je ne vais pas reprendre la phrase de Merlin, Pix l'a déjà fait.
Je pense que nous en grande partie somme à la recherche de quelqu'un avec qui partager ses émotions, ses passions.
Le poêle à bois et le potager, je les ai aussi, youpi !!
Les choses simples font parfois le bonheur.
@Lahcen
Ne t'inquiète pas, tu n'es pas seul, moi aussi je n'écris pas aussi bien que certains.
Le français pas mon truc, plutôt les chiffres.... Et je traque les pirates informatique, faites gaffe je crois qu'on nous observe... ?

Stickle 17 mars 2019 à 07:20   •  

[voir la vidéo]

Carolle 21 mars 2019 à 18:10   •  

un poele à bois et un jardin potager, c'est pas suffisant, c'est même rien du tout....
au moyen-âge tout le monde vivait comme ça ...ça n'a pas empêché les bûchers et les croisades...

Bienvenue

Caroline

autreMondele 28 avril 2019 à 21:58   •  

Éternel problème, se faire chier à deux ou ce faire chier tous seul. il y a des personne qui ont trop peur d'être elle même, avec le temps elle vivent l'image de leur vie. et là arrive un trouble fêtes , qui fait viens de s'inscrire, dans un club aikido, six mois plus tard se lance dans la fabrication de pile volta et 3 mois plus tard se passionne pour les calopsittes. faut suivre ou le vivre soi même pour comprendre. En plus le (la) passionné y vas à fond à chaque expérience, il déborde d'enthousiasme, et embarque sa moitié. Le problème, c'est pas fait dans de bonne condition, il c'est construis sur un dialogue de sourd. D'un coté il y en a un qui a trouvée un sécurité, car socialement très valorisant de d'affiché le petit génie. Le petit génie lui voie une personne qui le comprend et l' accepte. Pour celui qui cherche la sécurité, c'est horrible tous change tous le temps, pour petit génie, les seul chose qui change pas se sont les photos, ou la vie de nos cher disparues. Deux petit genies peuvent vivent ensemble, mais il devrons accepté une vie hors norme sans sécurité.

Bienveillancele 21 mai 2019 à 17:37   •  

Petite réflexion sur le couple d'une nouvelle venue. (Inscription ce jour 21/05/2019) en guise de présentation:

Vivre en couple c'est toujours une cohabitation avec au moins 8 personnes:

Soient A et B les deux membres du couple.
A+B = AB. En effet, ensembles, A et B ne sont pas exactement les mêmes que quand ils sont seuls.
Un couple est donc constitué de A de B et de AB ce qui fait trois "personnes". Disons 3 personnalités. Jusque là ça va.
Sachant que A et B sont respectivement composés de ce qu'ils sont ET aussi de ce qu'ils voudraient être, A et B sont aussi A' et B' personnes qu'ils voudraient être.
Dans le couple, ils sont donc alternativement A et A' et B et B'. Quand ensemble ils sont ce qu'ils voudraient être, ce qui est rare mais possible, ils forment le couple A'B'. Mais le plus souvent, ensemble ils sont AB' et/ou A'B.
Au final, vivre en couple c'est vivre avec toutes ces composantes, à savoir A+B+AB+A'+B'+A'B'+AB'+A'B= 8 personnes. CQFD
Autant dire que ce n'est pas tous les jours facile...
Je vous laisse imaginer les possibilités statistiques dès que l'individu AA' devient parent car alors, ils est ce qu'il était A+, ce qu'il voudrait être A,'+ et le parent qu'il devient disons A" Idem pour BB'B".
En appliquant ce même raisonnement, on commence à envisager la complexité de la vie de couple. En effet, car ce cas de figure, c'est quand ce qu'on est et ce qu'on voudrait être est identifié, parlé et partagé. Mais quand on navigue à vue, sans savoir qui on est, ça donne un petit coté floue à la relation, ce qui n'est pas forcément désagréable.
Il y a aussi les couples dont l'un est parent et pas l'autre. Alors, on est beaucoup plus que 8.

Pour ma part, j'adore vivre en coloc mais j'ai souvent dû déménager. Renoncer, donc choisir.
J'essaie de vivre en harmonie avec A+A'+A". Ce n'est déjà pas si simple. Surtout que la personnalité n'est pas quelque chose de statique et d'immuable. la personne A n'est pas tout à fait la même à +10ans, ou +20ans. Beaucoup de nuances de gris...Un peu comme la couleur de mes cheveux.
Bonjour à vous donc.

Merlinle 21 mai 2019 à 18:13   •  

Bonjour,

Vu que vous avez énoncé votre thèse sur le mode professoral (et non du "je pense que") je vais donc me permettre (si, si) d'utiliser également un ton péremptoire.

/rebel mode on

A mon avis, comme tout raisonnement logique appliqué à l'humain, ça n'est joli que sur le papier. En effet, vous partez du postulat (indémontrable, donc) que l'humain a les deux composantes en question (soi réel et soi souhaité) et que deux humains vont également changer en étant ensemble.

Pour moi, un humain normal (donc surdoué) a tellement de facettes qu'il est impossible de les résumer à de tels cas d'école. S'il fallait donc présenter une personnalité et ses interactions avec une autre, ce ne serait pas avec de l'arithmétique mais probablement en utilisant des équations de mécanique quantique, et encore...
De plus, il arrive aussi que des gens ne changent pas du tout de personnalité lorsqu'ils sont en couple par rapport à ce qu'il sont lorsqu'ils sont seuls, ça s'appelle l'harmonie.
J'ajouterai aussi que comme nous sommes en perpétuelle évolution (comme vous le soulignez aussi) les uns et les autres, le changement est permanent, dépend de toutes les interactions (et pas seulement celles du couple) et que l'on peut au contraire évoluer ensemble dans une direction commune que l'on ne peut résumer à l'addition de deux trajectoires.

Mais oui, sur un tableau, votre théorème est très joli. Très simplificateur mais joli.

Cela s'applique peut-être à vous, vu que d'une certaine manière nous façonnons notre réalité. Ca ne s'appliquera jamais à moi, vu que je réfute vos postulats de base (sourire).

/rebel mode off

(Exercice intellectuel écrit sans aucune intention d'offenser qui que ce soit, je tiens à le préciser.)

Et bienvenue :)

TomPhallosle 21 mai 2019 à 18:27   •  

Faut pas l'énerver, sinon...
voir la vidéo
voir la vidéo?list=PLo5QvsT6B7HSOgd4cm0jRQ2i-DhV2XlI3
Il vous transforme la viande en eau !

LibertEchEriele 21 mai 2019 à 18:48   •  

Coucou Pirate!
Bienvenue Bienveillance!
Merci Merlin! Je crois que c'est la 1ère fois (bon, presque) que je te lis énervé (mais bienveillant et respectueux et toujours sympathique, il va sans dire mais je le dis quand-même 🙂)
Je suis simplement heureuse d'entendre quelqu'un défendre ce 2 en 1 si cher à mon coeur(à mon espérance), celui de la liberté d'être soi, pour beaucoup d'entre nous si durement acquise parfois, et, mais il s'agit toujours d'une liberté, la volonté de continuer à croire, coûte que coûte, qu'on n'a pas totalement jeté l'éponge quant à l'espoir de relations humaines, amoureuses, amicales, (un chouia kif kif bourricot quand-même) reléguant les meilleurs versets de toutes les "bibles" au statut de notices peu exhaustives concernant le pouvoir de l'amour à taille humaine. Enfin, pour au moins une ou deux relations de cet acabit 😄
Ben nan, je pense sincèrement que quand on a "appris"l'amour, c'est comme le vélo...

hunvrele 21 mai 2019 à 21:33   •  

Dur de tout lire sans oublier ce à quoi je voulais répondre tant il y a d'ajouts intéressants et bien écrits...

Plus j'observe les gens, plus je creuse ma p'tite tête pour savoir ce qui lui conviendrait, et plus la solution du couple / pas couple avec deux logements, ni trop près ni trop loin, me séduit. J'ai vécu assez longtemps étouffée dans ma vie familiale pour savoir que je ne veux pas d'un beau-père pour mes enfants, ni même d'un homme qui serait là en permanence ne serait-ce que lorsqu'ils sont chez leur père... Je veux pouvoir garder une part d'autonomie, et ne pas savoir ce que ferait mon partenaire à chaque instant de sa vie... Et puis c'est plus facile de garder passion / romantisme / folie quand chacun lave ses chaussettes de son côté 😉

LibertEchEriele 21 mai 2019 à 22:03   •  

Moi je rêve de laver des chaussettes avec mon amour... dans un vieux lavoir(ça existe encore?), entouré de champs, à l'heure où les blés, les mulots et autres fourmis se délectent, à la tombée du jour, de la quiétude de la solitude retrouvée, rose orangée, quand le vent s'est retiré...
Moi qui ne regarde plus jamais la télé, je rêve même qu'on se tape une connerie mais, qu'au beau milieu, on se regarde, on pouffe de rire, et on parte se faire une ballade surprise.
Même manger au flunch en couple ne me fait pas peur, pourvu que je sois avec un poète rigolo...
Bon, y'a mieux comme projets, mais tout ça pour dire que..........
Ben, que j'y crois encore quoi 🙂

TomPhallosle 21 mai 2019 à 22:05   •  

@hunvre Je suis complètement pas d'accord. Mais c'est ça toute la beauté d'un forum :)

hunvrele 21 mai 2019 à 22:11   •  

Certes 😄
Je voudrais préciser un chouïa quand même : si je devais trouver un type assez fou (aveugle et sourd au moins) pour tenter l'expérience "pour de vrai" (plus que quelques semaines déjà) je me sais capable de vouloir que l'un de nous deux "squatte" l'autre tous les jours avec rotation aléatoire du lieu suivant l'envie et les contraintes extérieures du moment... Mais je veux que cela reste un choix permanent, une envie sans cesse renouvelée...

NabouNaboule 21 mai 2019 à 22:15   •  

@libertecherie comme c'est simple et mignon :) j'adorais jouer dans le lavoir de mes grands parents moi ^^ je trouvais pleins de choses bizarres ^^

LibertEchEriele 21 mai 2019 à 22:15   •  

YES! bienvenue Hunvre!

hunvrele 21 mai 2019 à 22:15   •  

LibertEchErie : oui oui, les vieux lavoirs bretons sont toujours là ! Dans les villages ou perdus au détour de chemins creux... Ils ont gardé leur âme...

Il n'y a pas de bons ou mauvais projets. L'important c'est d'y croire ! 🙂

TomPhallosle 21 mai 2019 à 22:20   •  

Le lavoir, c'est toi. Tes yeux et ta perception du monde. La confiance que tu as en toi et en l'autre.
Ou pour rester dans les vieux proverbes, "nul n'est en prison s'il ne voit pas les barreaux".
C'est profond, hein ?

LibertEchEriele 21 mai 2019 à 22:25   •  

C'est ça Hunvre la seule condition, que chacun en ait encore foncièrement envie.
Pour moi, pour toi aussi apparemment, ça va de soi, non? Rester tant qu'on peut, veut encore partager, mais partir dès qu'on n'est plus vraiment là, fuir le semblant.. Ça paraît con à plein d'entre nous mais y'a plein de gens qui restent dans la merde. Rester dans la merde tout seul, c'est un truc mais à deux, c'est quand-même pas terrible, et avec des enfants...

hunvrele 21 mai 2019 à 22:30   •  

@TomPhallos : Aussi profond que certains lavoirs de ma connaissance d'où l'eau s'enfuit dans les herbes hautes 😄
Le hic c'est que j'ai trop de cicatrices pour ne pas m'inquiéter des barreaux avant même qu'un éventuel geôlier apparaisse loin, très loin à l'horizon... Et puis, j'ai un réel problème avec tout ce qui est autorité / hiérarchie / obligation... Je veux choisir consciemment d'entrer chaque jour dans la cage aux barreaux rouillés dont la porte serait éternellement ouverte 😉

TomPhallosle 21 mai 2019 à 22:34   •  

@hunvre Je vais essayer d'être sage et me rappeler de bons conseils. Je te propose d'ouvrir un post sur les forums de ce site et que nous arrêtions de pirater Pirate. Trouve un nom original, ca n'en sera que plus rigolo :)

hunvrele 21 mai 2019 à 22:35   •  

@LibertEchErie : merci !!! La dernière fois où j'ai osé participer à une conversation sur le sujet à la cantine du boulot, je me suis fait regarder comme une extra-terrestre... Genre "Ah bon, un gentil garçon qui s'occuperait de tes enfants, pourtant..." Mes enfants ont déjà deux parents, je crois que ça leur suffit 😂

hunvrele 21 mai 2019 à 22:37   •  

Rhalala, oui, bien sûr que je ne voulais pas pirater le sujet...

TomPhallosle 21 mai 2019 à 22:39   •  

😋
Pffff
Laissons voguer cette voile noire.

LibertEchEriele 21 mai 2019 à 22:43   •  

Les seuls barreaux qui entravent encore la parfaite tranquillité de mon cheminement m'appartiennent, font partie de ma psyché,. Il n'appartient qu'à moi de les desceller, personne ne le fera à ma place et je ne me sens plus victime d'aucun bourreau depuis déjà bien longtemps.
Je ne laisserai plus jamais personne croire ou essayer de me faire croire qu'il en est autrement.
Pour vivre des relations les plus pures possibles, il est plus que souhaitable que je les vive avec des personnes qui en sont, au moins, au même niveau d'analyse de leur existence.
J'espère ne pas donner l'impression que je me la pète et j'espère que je suis comprise, simplement comme étant (enfin!) simplement méritante détentrice de mon être et de mon devenir.

hunvrele 21 mai 2019 à 22:49   •  

C'est très joliment dit. Pas mieux 🙂


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?