Presse, conférences et émissions

Documentaire Quelle folie

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Presse, conférences et émissions
  4. Documentaire quelle folie
Documentaire Quelle folie
MAReadle 18 mai 2021 à 01:37

Avec le documentaire "Quelle folie", Diego Governatori nous plonge dans le monde intérieur de son ami autiste Aurélien. Un film de bruit et de fureur doublement récompensé à la première édition du Fipadoc, à Biarritz.

https://www.telerama.fr/television/fipadoc-2019-quelle-folie...-et-quel-film,n6112002.php

A voir sur :

https://www.la-toile-vod.com/movies/quelle-folie

Ou bien sur le service VOD de votre opérateur téléphonique. Je viens de l'acheter sur VOD ORANGE. Et regardez sur Netflix également ou sur MyCanal?

Bande Annonce
[img]voir la vidéo[/img]

Rothle 18 mai 2021 à 02:24   •  

dispo à la location ou à l'achat via MyCanal, oui. Et en replay via même voie jusqu'au 07/06 pour ceux qui ont accès à Cine+.

Dispo ailleurs aussi, à prix varaibles

https://www.justwatch.com/fr/film/what-madness

MAReadle 19 mai 2021 à 22:03   •  

Merci @Roth
J'ai vraiment compris ce que l'autisme représente comme handicap. J'avais beau eu lire sur le sujet, je ne comprenais pas vraiment. En écoutant Aurélien, c'était limpide! Vraiment une façon différente d'appréhender le monde tellement loin de ce qu'on peut imaginer... Certains autistes comme il explique essaient de se mettre à notre niveau pour combler l'écart et ne pas se retrouver ostracisés mais la plupart n'y arrivent pas et préfèrent éviter les interactions sociales. Le monde pour eux est source d'agression pour leurs sens ultradéveloppés.
Si vous avez l'occasion de regarder ce documentaire, faites-moi un petit retour !

paradoxle 19 mai 2021 à 23:38   •  

Je le trouve pas gratuit, ça m'énerve.

Rothle 20 mai 2021 à 02:43   •  

@MARead

c'est un trouble neurodéveloppemental (comme le sont TOCs, troubles dys, TDA/ TDAH), alors handicap ... oui et non( enfin pour ce que j'en pense), selon l'endroit où on est dans le spectre. Je sais que c'est reconnu comme handicap au sens propre dans certains ( tous ?) cas, mais ne connais pas le détail.
J'ai pas vu le doc encore. Ce sera un exemple parmi d'autres de ce que peut être l'autisme ( si tu regardes "Dernières nouvelles du Cosmos" par exemple, il y a des chances que les 2 cas aient des différences sensibles), tant le spectre est vaste.
Tu rajoutes les cas où tu as du TSA et du HPI qui viennent se mêler, et c'est le bazar.

MAReadle 20 mai 2021 à 21:41   •  

Merci @Roth
Aurélien voit son autisme comme un handicap car il ne peut vivre et communiquer qu'avec de grandes difficultés.
Tu as raison de dire que chaque autiste vit sa manière de fonctionner et de penser différemment, d'où le terme spectre autistique.
J'ai une amie qui cumule autisme, bipolarité et HPI.
Moi, je vis avec la bipolarité et très récemment j'ai passé les tests du WAIS IV, à l'âge tardif de 60 ans et la psychologue m'a dit qu'elle ne pouvait lisser des résultats disparates, certains minorés par la prise de neuroleptiques sur des années, mais que néanmoins mes résultats dans certains domaines depassaient les 140. Elle a ajouté que ça m'avait certainement aidée à survivre malgré de graves traumatismes dans ma vie et les variations extrêmes de mon humeur dues à la bipolarité.
J'étais un peu héberluée car je n'avais jamais imaginé avoir un haut potentiel. Plutôt le contraire, je trouvais mes comportements inadaptés. La bipolarité représente un véritable handicap invisible. On parle aussi du spectre des troubles bipolaires qui sont aussi nombreux que les patients.
De nombreuses hospitalisations, isolement, contentions, gavée de neuroleptiques puissants.
Je compatis aux difficultés évoquées par Aurélien. L'écart avec les normopensants est un gouffre!

dreamalongle 31 mai 2021 à 00:14   •  

Hello toutes et tous,

Merci @MARead pour ce sujet.

Ce film m'a beaucoup touché, je l'ai vu au ciné en banlieue parisienne quasiment à sa sortie, avec Aurélien dans la salle après le film (hélas sans Diego). J'ai aimé la réalisation, le thème du film (autre que son autisme) était surprenant (souffrant d'hématophobie et ayant un cerveau qui va vite dans les associations, j'ai failli faire une syncope, oups), les prises de vues, et l'expression d'Aurélien. Étant moi-même dans le « spectre », je m'y suis beaucoup reconnu -- mais ce n'est pas évident car on ne se connecte pas nécessairement avec une autre personne ayant également un TSA (il y en a que j'arrive pas à piffer!, voire que je vais catégoriquement éviter, bloquer... car ça n'empêche pas d'avoir une personnalité et des humeurs). Un autiste en particulier en a des différents et à différents degrés, fonctionnant différemment, par rapport à un autre autiste. En tout cas, j'ai repéré beaucoup de structures de pensée et de mécanismes de fonctionnement que j'ai également, je terminais ses phrases dans ma tête.


Concernant le TSA, vaste sujet ...
Si vous avez des questions concernant l'autisme, vous pouvez directement demander aux autistes ce que c'est pour eux; il y a des membres ayant un TSA, et moi aussi, j'ai été diagnostiqué il y a plus de deux ans; pas Asperger, ni "de haut niveau", mais une autre classification dans le TSA dont on ne parle pas. Je suis pas très étiquette, de toute façons. Je suis reconnaissant de votre approche précautionneuse de la chose, c'est vraiment pas courant de ne pas se faire une idée trop rapide. Et je suis disponible pour des questions si vous en avez, chose que je ne fais en général pas. Je peux mettre aussi du temps à répondre étant donné que je suis en convalescence (cf. les liens en bas de ma réponse). Et d'autres autistes peuvent répondre également. En fin de réponse, je mets un lien vers le forum asperansa, lisible pour les visiteurs, où il y a également des articles et des témoignages.

Ravi de voir que @Roth, tu as vu "Dernières nouvelles du Cosmos", qui montre bien une intelligence autre et certainement avec des variantes, des similitudes, et pas forcément visibles, agissant à différents degrés. Je l'ai aussi vu au ciné, avec une étudiante Erasmus autiste de passage à Paris. On s'est ensuite posé sur un banc et on a fixé du regard un bac à sable vide pendant 2h d'affilé sans dire un seul mot, un moment joyeux et grandement reposant.

Pour ma part (pas prévu de film documentaire sur ma vie, désolé :p), je vois clairement ma configuration neurologique comme un handicap; c'est surtout une question de société qui ne s'adapte pas aux autistes (mais bon, c'est aussi valable pour beaucoup de handicaps), alors qu'elle en a la capacité; mais c'est l'inverse qui se passe, nous devons nous adapter avec nos ressources intérieures limitées. Il y a bien d'autres « symptômes » que ceux cités plus haut (description trop sommaire, désolé de le dire, même si ils existent...). La France étant très en retard sur ce sujet, on parle des adultes autistes autrement que par leurs exploits, pour ceux qui réussissent à être chef d'entreprise d'une boîte qui fonctionne. C'est gentil de la part de la presse de mettre en avant des réussites, mais... je radie la mienne la semaine prochaine, à cause du handicap, du manque d'aide, de compréhension, d'orientation sérieuse, malgré les organismes sollicités, et d'une clientèle atroce. Trop pesant.

Quelques ressources pour comprendre "un peu plus". Vous vous doutez bien qu'aucun des liens ne résume le TSA, chose impossible à faire, mais décrit des profils TSA et des phénomènes qui surviennent chez des personnes en ayant un.

Une documentation que j'envoie souvent à des connaissances qui ne comprennent pas:
https://centre-ressource-rehabilitation.org/le-spectre-autistique?recherche=autisme

Des articles de l'association Asperansa:
https://www.asperansa.org/informations.html

Pour approfondir le sujet, le blog de Jean Vinçot sur Mediapart en parle bien, souvent des traductions d'articles étrangers: https://blogs.mediapart.fr/jean-vincot/blog

En anglais, sur le « burnout », pour lecteurs anglophones et traducteurs en tous genres: "Masking & Passing" précuseurs de « burnout » (je n'aime pas ce terme), ce que @MARead tu décris concernant la difficulté à l'intégration sociale. À ne pas confondre avec le burnout professionnel ou maternel, ni avec la dépression, ni avec la régression autistique. Personnellement, je le nomme « surcharge cognitivo-sensorielle », car c'est ça qui se passe). Déjà plus de 7 mois que je vis avec, période qui peut durer entre 3 mois et 10, ou 15 ans.
https://boren.blog/2017/01/26/autistic-burnout-the-cost-of-coping-and-passing/

"Autistic burnout explained". Je mets des liens sur le « burnout » car ce sont les conséquences des efforts d'adaptation de personnes ayant un TSA si ils ne font pas attention à leurs hypersensorialités, aux sollicitations, et aux attentes.
https://www.spectrumnews.org/news/autistic-burnout-explained/

Un PDF décrivant bien ce phénomène, et le seul qui m'ait aidé - alors que je suis suivi par une psy compétente, qui m'a donné que des conseils à justement éviter de faire.
https://www.seattlechildrens.org/globalassets/documents/health-and-safety/autism/autism_206_raymaker_slides.pdf

(curieux, le texte après la vidéo n'est pas affiché... alors je la mets en fin de message)

Un TEDx en français. "L'autisme: handicap invisible, compétences inexploitées | Morgane Phelep"
voir la vidéo

@paradox l'acheter ou le louer serait la moindre des choses. pour un production comme celle-ci, je pense que c'est le minimum de débourser un peu. un film ne se fait pas gratuitement.

+

MAReadle 04 juin 2021 à 22:26   •  

Merci à toi @dreamalong pour tes explications, ton ressenti et ta bienveillance à mon égard. Je regarderai tout ça à tête reposée et reviendrai vers toi.
Bonne soirée !


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?