Presse, conférences et émissions

L'aventure d'être soi

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Presse, conférences et émissions
  4. L'aventure d'être soi
L'aventure d'être soi
Ninile 04 juillet 2022 à 22:55

Hello à tous
Je vous partage un documentaire très intéressant sur Simone de Beauvoir "L'aventure d'être soi" dispo sur le replay de Public Sénat (oui la chaîne que personne ne regarde 😂 mais peut être à tort).
Je connaissais très superficiellement sa vie et son oeuvre et j'ai trouvé ce documentaire très complet et très pertinent à une heure sombre des droits des femmes. Il y est montré les heures lumineuses et plus sombres de Beauvoir et Sartre.

Caro43le 05 juillet 2022 à 10:25  •   83373

Merci pour ce partage !

MaisEncorele 07 juillet 2022 à 02:05  •   83465

Si, si, nous sommes au moins 2 (peut-être 3 ?) à regarder 😄. Avec Arte et La 5, un peu mes chaînes "de chevet" 😉...
En dehors de tout ce qui est intéressant et instructif, cela permet aussi de comparer (une partie de) ce qui se fait en politique et le peu et/ou détourné qui en est affiché sur les chaînes dites "grand public" ou populaires... consternant...
🙂

Kobayashile 07 juillet 2022 à 23:08  •   83509

Je suppose que c'est celui là :voir la vidéo

Il y a un point à revoir, la déclaration de Mme Badinter sur le fait que les femmes auraient toujours été "inférieures" depuis des millénaires.
Il est très possible que des sociétés comme celles des gaulois ait été plus égalitaires que l'on ne croit.
Egalement, il y a eu des pays avec une organisation basée sur le matriarcat voire la polyandrie.
Ceci étant, je pense que les femmes ont plus de capacités que les hommes, mais plus de difficulté à les exprimer, car plus attentives aux autres.

Ninile 08 juillet 2022 à 21:29  •   83563

Oui c'est ce documentaire 👍
Je suis assez d'accord, c'est une vision assez simplifiée même si c'est effectivement assez généralisé. Bref elle a pris un raccourci Badinter.

Kumole 08 juillet 2022 à 21:43  •   83564

Je ne sais pas si c'est un raccourci. C'est en tous cas une "pensée magique" dominante dans une majorité de civilisations, de temps, de lieux, d'époques, même si évidemment (et heureusement), elle ne s'est pas appliquée dans tous les contextes.

Moi, je me suis fait insulter quand je disais, encore assez récemment, que les droits des femmes étaient en danger et reculaient chaque jour, malgré le discours de sex-equalty-washing.

Et peut-être une disgression, dont je m'excuse, mais pour rester sur l'intitulé du sujet (et donc le nom du documentaire), je le trouve très beau et plein de sens : l'aventure d'être soi. Car oui, être soi, c'est une aventure, une aventure périlleuse, et au final peu de gens s'y risquent.

Ninile 09 juillet 2022 à 07:03  •   83572

Hello @Kumo
Merci pour ton retour très intéressant et sans digression à mon sens. Ce sujet est une poupée russe.
J'avoue m'être pris un claque récemment en constatant que les droits acquis ne l'étaient que temporairement puisqu'on pouvait les retirer a tout moment, comme à un enfant avec qui on a été permissif trop longtemps. C'est un clin d'oeil au sujet de @zozotte, parfois on manque de lucidité et après c'est la douche glacée.
Quant au sex-equalty-washing j'ai le sentiment que Me too a fait avancer le schmilblick, mais a peut être un peu trop mis la confiance aux femmes en leur laissant penser que leur parole était vraiment libre ou commençait vraiment à le devenir.
Le pb c'est que Simone de Beauvoir était en avance sur son temps et elle savait déjà que la lutte ne s'arrête jamais et je trouve ça bien triste.
Et tu as raison le titre est magnifique et c'est la plus belle aventure que l'on puisse vivre dans sa vie, se retrouver, se découvrir, s'aimer intégralement et découvrir le bonheur d'être authentique.

Kumole 09 juillet 2022 à 08:39  •   83575

Hello Nini,

Oui le débat est intéressant, et comme tu dis, il peut enchainer sur plein de choses en mode poupée russe.
Tout cela réclame, à mon sens, un changement de paradigme total.
Alors je sais, qu'il y a hélas un "solde", de plusieurs siècles de domination, de violences, d'inégalités, d'exploitations, d'un genre sur l'autre. Cela ne change pas, je discutais avec une amie de l'affaire de ce youtubeur accusé de viol. Elle expliquait notamment qu'une youtubeuse gagnait, en général, beaucoup moins qu'un youtubeur, alors que l'on parle de jobs "nouveaux" qui ne seraient pas censés suivre et reproduire les vieilles inégalités.
Je reviens sur mon histoire de "solde", et je comprends que certaines (et certains ?) féministes ne peuvent répondre à cette agressivité par une autre agressivité, une autre violence.
Je crains hélas que la violence n'engendre, toujours, que la violence. C'est hélas un travers de ce que l'on vit. On doit être soit "avec", soit "contre", loin de la pluralité nécessaire des points de vue à mon sens.
Cela suit la triste binarité imposée, celle de sexe biologique, et celle de genre culturel, et la réponse tout aussi floue (les LGBT devenus LGBTQIA2S, devenus les MOGAI...). Biologiquement, on le dit trop peu, mais les choses ne sont pas toujours claires entre masculin et féminin (il y a souvent des personnes qui ont un code génétique de type XXY ou XYY, ou même du XXYY, avec certains gênes qui ne s'activent pas. Environ une naissance sur mille est celle d'un être qui ne peut être "classé" explicitement dans un genre ou dans l'autre. Et, en général, la réaction du médecin est de "couper", geste qu'il impose au père - ou au parent -, n'ayant pas le droit de le "faire" lui-même - on me corrigera si je dis des bêtises).

Pour moi, s'impose une sortie de l'opposition, pour passer à la complémentarité. Et la prise de conscience que chaque être a une part de féminité, comme de masculinité, en lui ou en elle, et que c'est très bien comme cela.

paradoxle 12 juillet 2022 à 04:04  •   83636

Oui @Kumo, les nouveaux nées hermaphrodites sont obligatoirement opérés sans l'avis des parents. Étants considérés anormaux.

Sinon c'est Judith Butler et son Trouble dans le genre qui est allé plus loin que Beauvoir sur ces sujets.

"Darin Barney, professeur agrégé au département d'histoire de l'art et d'études en communications de l'université McGill, a ainsi déclaré que :
« les travaux de Butler sur le genre, le sexe, la sexualité, l'identité queer, le féminisme, le corps, associés à son discours politique et éthique, ont changé la façon qu'ont les chercheurs du monde entier d'envisager l'identité, la subjectivité, le pouvoir et la politique. Ils ont aussi changé les vies d'innombrables personnes dont le corps, le genre, la sexualité et les désirs les confrontent à la violence, l'exclusion et l'oppression.» " (Trouver sur sa page wiki.)

Ninile 13 juillet 2022 à 23:38  •   83706

Hello @Kumo
A tort ou à raison, pour moi il y a une différence entre féministe et "chienne de garde". Les hommes ne sont pas des ennemis et d'ailleurs (heureusement) un grand nombre ne sont pas sexistes et certains défendent les droits des femmes. C'est toujours très touchant d'en voir dans les manifs.
Et la binarité est complètement dépassée à mon sens. Je n'y connais rien à la question des hermaphrodites mais qd on voit les souffrances engendrées par la trans identité je trouve inacceptable qu'un médecin choisisse le sexe d'un enfant. Il fait comment ? Il tire à pile ou face ? Et il a surtout une chance sur deux de se planter. C'est une mutilation inacceptable mais autorisé par l'Etat et je sais que ça préoccupe beaucoup la communauté trans.
Du coup, la question de la féminité se pose pleinement. Est ce avoir des seins ? Un vagin ? Un utérus ? Pourtant certaines femmes naissent sans utérus et d'autres avec un pénis. C'est un peu trop complexe pour certains esprits étriqués, mais pourtant la trans identité a probablement toujours existé puisqu'on en retrouve des traces écrites. Je lisais que deux femmes ont gagné leur procédure pour qu'elles soient officiellement reconnues toutes les deux mères biologiques de leur enfant, car une de ces femmes a porté et mis au monde l'enfant et l'autre femme est trans et on l'aura compris, elle a gardé son sexe de naissance au moins pour concevoir un enfant avec sa compagne. Dans un premier temps, les magistrats ont manifestement totalement buggés en lui disant qu'elle pouvait adopter son enfant, alors que c'est son enfant biologique. Donc elle a catégoriquement refusé. Il fallait peut être leur expliquer comment on fait les bébés 😂 😂
On voit que les lignes bougent, mais tout doucement. Mais pour ma part je suis confiante en l'avenir et je veux que mes enfants vivent leur sexualité et leur genre comme ils le veulent et sans se sentir jugé, stigmatise ou insulté. Il y a trop de suicides dans les populations queer à cause du regard et du jugement de la société.
Mais comme tu le dis, il faut déjà conscientiser qu'on est yin et yang à la fois et donc féminin et masculin et qu'il faut que chaque humain équilibre ses deux polarités.

Kobayashile 14 juillet 2022 à 16:13  •   83721

@Nini je crois que le point principal reste l'absence du genre "neutre" en France, au contraire de l'Allemagne par exemple. Cela éviterait un choix hâtif, quelqu'en soit la raison.
Ceci étant, le code civil reste bâtit sur l'existance du "chef de famille", donc homme. Cela induit tout un tas de choses dans l'administration qui gère la France. Je pense que nous ne sommes pas un cas isolé, héritage de l'histoire très musclée.
Personnellement, j'estime que l'espèce humaine est à peine à la fin d'un cycle de sauvagerie. On entrevoit les caractéristiques de sociétés épanoouissantes et heureuses pour tous, mais pour le moment, elles restent loin sur l'horizon !

paradoxle 14 juillet 2022 à 17:53  •   83725

@Kobayashi Le genre neutre en allemand n'est pas utilisé pour les personnes mais pour les objets, ce serait dégradant de l'utiliser pour quelqu'un.
Alors qu'en France, on a depuis un petit temps iel pour les gens non-binaires (utiliser certes dans un cercle restreint).
Et puis ne voir une société épanouissante loin à l'horizon ne fait que la reculer.

Kobayashile 15 juillet 2022 à 15:55  •   83737

@paradox, je ne parle pas de linguistique, mais de genre sexué : https://www.topsante.com/forme-bien-etre/bien-dans-sa-peau/ma-personnalite/vers-la-reconnaissance-d-un-troisieme-genre-en-allemagne-627508
Effectivement, je me demande comment la traduction liguistique se fait, ou pas...

Si tu cherches le pays le plus heureux du monde, il y a un classement, fais ton choix https://atlasocio.com/classements/societe/bonheur/classement-etats-par-indice-de-bonheur-monde.php
Ca se dégrade à partir de la 58ème place sur 165. Il reste de la marge...

Merlinle 15 juillet 2022 à 16:01  •   83738

En anglais non plus ils n'utilisent pas le neutre "it" pour les a-genre. Ils utilisent le pronom pluriel "they", même s'ils parlent d'une personne au singulier. Comme quoi on trouve toujours des solutions sans rajouter de nouveaux mots ;)

paradoxle 15 juillet 2022 à 17:32  •   83742

@Kobayashi Ah ouais, cool pour les allemand.es.
(sinon, je choisis l'Islande, du coup mais d'après ce classement, le bonheur est lié à la richesse. J'ai vu plus de sourires dans une favella que dans un supermarché, du coup c'est quoi les critères ?)


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?