Presse, conférences et émissions

Les amours des surdoués sont-elles plus compliqués ? - Je t'aime etc

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Presse, conférences et émissions
  4. Les amours des surdoués sont-elles plus compliqués ? - je t'aime etc
Les amours des surdoués sont-elles plus compliqués ? - Je t'aime etc
SkaZoile 28 novembre 2019 à 21:19

Alors, une séquence proposée par l'émission Je t'aime etc il y déjà presque deux ans.

Un reportage qui tient bien la route, tant dans la recherche que la présentation.

Mais par contre... Alors là, la grande distinction pour les interventions de la psychologue clinicienne de l'émission qui est COMPLETEMENT à côté de la plaque. 😱

Petite cerise sur le gâteau : les nombreux commentaires en bas de page 😂

voir la vidéo

Sebunkenle 29 novembre 2019 à 17:31

Petit extrait fort interressant.
La psychologue Clinicienne c'est bien Caroline Weil ?
Pourquoi pense tu quelle est à côté de la plaque ?

Enfantducosmosle 29 novembre 2019 à 17:35

Parce qu'elle est jalouse et qu'elle brasse un côté sombre pas piqué des hannetons. Si les surdoués existent et qu'elle ne l'est pas, elle n'arriverait pas à le supporter, parce qu'aucune chirurgie esthétique, aucun poste important lui permettra de le devenir. Donc, il ne faut pas qu'ils existent.

Sebunkenle 29 novembre 2019 à 18:05

@Enfantducosmos

Ha ok. Pas impossible.

Bettyle 01 décembre 2019 à 11:38

bonjour à tous,
extrait très interessant, mais je trouve dommage que le débat tourne autour " existe t il des surdoués, ou HP ou personnes différents?".
la psychologue renie cette particularité , c'est assez étrange comme attitude.
et le thème de "comment vivre avec" est complètement éludé .
dommage.

Rothle 10 janvier 2020 à 11:15

@SkaZoi
tu nous vends du rêve avec un titre accrocheur, et finalement pratiquement rien dans la chronique (si ce n'est un peu dans le reportage fait sur le couple) n'évoque précisément la problématique, c'est dommage. Mais c'est pas de ta faute c'est sûr et il y a quand même des choses intéressantes dans la chronique même si ce n'est pas sur le sujet qu'elle semblait aborder.

Et comme tu le dis, la psychologue C. Weil elle est perchée ... mais pas au bon sens du terme.
Déjà elle est nulle en maths de base, ou n'a rien compris ou ne veut pas comprendre que le HPI ne concerne qu'une minorité de personnes, elle a un propos à côté de la plaque sur la sensibilité aussi. Je plains les parents (et les enfants ) qui sont amenés à la consulter pour un enfant qui serait testé HPI auprès d'un ou d'une autre psychologue, je n'ose imaginer ce qu'elle doit être capable de leur dire.
Le pire c'est que parmi les intervenants autour de la table c'est elle qui doit être logiquement être confrontée au plus de HPIs, et c'est pourtant elle qui semble la moins à même de traiter le sujet 😨

Maverickle 21 janvier 2020 à 01:31

@Roth et @SkaZoi
Je ne suis pas aussi choqué que vous au sujet de Caroline Weil. Elle est porteuse du doute, notamment sur le terme "surdoué" que je trouve également gênant et contestable. Et lorsqu'elle porte la contestation sur la pertinence des tests d'intelligence basés sur le QI, en faisant remarquer que, si tout le monde passait les tests, les résultats seraient peut-être différents, j'ai la même interrogation qu'elle sur la validité et la pertinence des statistiques et des cohortes utilisées pour les produire.

Je suis en train de lire un des livres de Cécile Bost, et elle y rappelle les propos d'un professeur chef de service de psychiatrie et d'addictologie* :
citation :
La vraie question c'est : c'est quoi une émotion ? Là il y a du boulot et personne ne s'accorde. C'est la même question pour l'intelligence : c'est quoi, l'intelligence ? Donc l'intelligence émotionnelle, cela fait un carré d'ignorance sur lequel on fait comme si on savait de quoi on parlait ... C'est-à-dire de rien, en fait.
C'est moi qui souligne.

Personnellement, ce qui me semble commun aux personnes concernées, ce n'est pas leur "intelligence" ou "douance", mais leur souffrance. Peut-être un reflet de mes préoccupations et difficultés immédiates, ceci dit.

Je suis aussi assez sensible au discours de Caroline Weil sur le fait qu'il ne faut pas "voler leur enfance aux enfants". C'est aux adultes, parents et surtout professionnels de l'Éducation** et de la Santé** de trouver de nouveaux moyens, de nouvelles voies, pour accueillir différemment dans la Communauté Humaine les enfants "différents", tout en les traitant comme ce qu'ils sont d'abord et avant tout : des enfants !

* "Surdoués : s'intégrer et s'épanouir dans le monde du travail" chez Vuibert, page 102
** Pour ça, il faut des personnels formés, payés correctement, en effectif suffisant, dans des structures disposant d'un budget à la hauteur des ambitions collectives et d'une organisation favorisant leur bon fonctionnement au bénéfice de tous et de chacune et chacun ... Je fais de la politique, là ? OK, je sors ...

Margotonle 25 janvier 2020 à 19:34

Je ne me suis pas encore présentée, mais je me permets d'intervenir.
La psychologue peut effectivement agacer car elle semble remettre en cause le fait qu'il existe des surdoués. Peut être est-ce juste parce que, en tant que professionnelle, elle sait que le sujet est bien plus complexe qu'un simple chiffre. On peut avoir le même "QI" et le vivre complètement différemment. Question de tempérament, d'accompagnement ...
Un enfant qui se présente en disant "bonjour, je m'appelle R... et j'ai sauté une classe" (c'est du vécu !) plombe un peu l'ambiance auprès de ses petits camarades.... La question n'est pas tant de savoir si on est surdoué ou pas, mais de savoir si on a besoin de le savoir (et pourquoi), et ce qu'on fait de cette information.
Dans l'émission on entend parler de "tester", "catégoriser", "diagnostiquer" ... Ah bon ? C'est une maladie ? Pour nous, OK, si ça peut nous aider à nous comprendre, à mieux vivre, pourquoi pas. Mais un enfant ? A on besoin de lui faire passer un test de QI pour se rendre compte qu'à 5 ans, il a lu le titre du journal ? Ou qu'il connait par coeur toutes les images de son album Panini ? (à l'ouverture des pochettes, sans regarder dans l'album : "j'ai, j'ai pas ... ").
Il faut faire attention en tant que parent à ne pas reporter ses espoirs de grandes études sur nos enfants, et à ne pas voir en leur douance une manière de nous glorifier. (dans le genre "j'ai toujours voulu faire de la danse, tu sera danseuse étoile ou rien, ma fille !"). Il faut faire attention au fait que ce sont certes des êtres dotés d'un intellect "haut de gamme", mais que ce sont également des enfants.
La psychologue le dit bien : ne leur volons pas leur enfance. Il faut les protéger, "Nourrir la bête" : il veut à 4 ans connaitre toutes les marques et modèles de voitures ? Et bien on achète le catalogue de l'année d'un magasine de l'automobile en bénissant le ciel ou le hasard qu'il ne soit pas tombé en amour des fleurs ou des petits oiseaux parce qu'on aurait eu bien plus de mal à suivre ... parce que on rentre dans son monde ou 80 % des sujets de conversation tournent autour de sa passion.
L'émission parle de l'amour, qu'ils ont voulu traiter sous l'angle "peut on aimer un surdoué ? comment çà marche ? est-ce compliqué ? " .... le problème est qu'ils n'ont trouvé qu'un seul couple qui a bien voulu témoigner. ... c'est peut être là que le sujet trouve ses limites.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?