Presse, conférences et émissions

Nouvelle série HPI

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Presse, conférences et émissions
  4. Nouvelle série hpi
Nouvelle série HPI
MAReadle 17 avril 2021 à 13:47

«HPI» arrive sur Salto : une série à Haut Potentiel Intellectuel avec Audrey Fleurot
La comédie policière en 8 épisodes, où l'actrice incarne une mère de famille au «haut potentiel intellectuel» qui aide des enquêteurs, est proposée en avance sur la plate-forme française ce vendredi soir avant d'arriver sur TF1 le 29 avril.

Dans la série « HPI », Audrey Fleurot Audrey campe une maman rebelle qui parle cru, calcule l'addition des courses pour sa tribu aussi vite qu'elle repère des détails d'une scène de crime. Itinéraire Prod/Philippe Le Roux
Par Carine Didier

« Elle flic ? Vous plaisantez ? » annonce le slogan... Et c'est vrai qu'en découvrant Morgane, son franc-parler perché sur ses bottines à talons, minijupes moulantes et boucles d'oreilles à plumes, on doute. D'ailleurs, cette maman de trois enfants de deux pères différents qu'elle élève seule, femme de ménage pour payer ses 5 crédits et totalement insoumise, fuit plutôt la police qu'elle déteste ! Pourtant, en faisant tomber un dossier criminel dans le commissariat où elle passe l'aspirateur, la quadra rousse soulève un lièvre... qui va remettre les enquêteurs sur la bonne piste. Des pouvoirs surnaturels ? Non. Juste des capacités d'analyse hors normes : avec ses 160 de QI, Morgane est « HPI », une personne à « haut potentiel intellectuel ».

Sakurale 01 mai 2021 à 00:32   •  

Je viens de regarder le premier épisode.... vous avez fait attention au nom de la cheffe de police ? Céline HAZAN....comme Raymonde Hazan la psychanalyste spécialisée en HP ....

MAReadle 03 mai 2021 à 14:14   •  

Je suis Haut Potentiel Intellectuel et je ne me suis pas reconnu dans la série "HPI" sur TF1 - BLOG
Il aurait peut-être été pertinent d'associer de véritables "zèbres" à ce projet pour l'ancrer dans une certaine réalité.
Par Hugo Martinez
Étudiant, ancienne victime de harcèlement scolaire, président de l'association HUGO !
03/05/2021


https://www.huffingtonpost.fr/entry/je-suis-haut-potentiel-intellectuel-et-je-ne-me-suis-pas-reconnu-dans-la-serie-hpi-sur-tf1-blog_fr_608fb378e4b0462027095eed

Sakurale 04 mai 2021 à 11:02   •  

Tout comme toi je ne m'y suis pas reconnue du tout ... je n'ai pas du tout ce côté hyperactif... elle est extrêmement exubérante, alors que je suis plutôt discrète. Et cette fulgurance intellectuelle, ben j'en suis loin 😂

paradoxle 04 mai 2021 à 11:33   •  

Je crois que pas grand monde ne se reconnaîtra, peu de gens sont aussi libres.

Etre_enfinle 04 mai 2021 à 12:37   •  

Avec un QI de 160, elle est déjà dans le haut de la fourchette. Si tu suis Gauss cela ne représente que 0.13 % de la population.

Je ne me suis pas reconnue non plus dans ce personnage.
J'espère juste que cela ne va pas dans l'imaginaire collectif ajouter des a priori encore plus faux que ceux qui existent aujourd'hui (HPI = génie...).
Je regrette que l'aspect émotif souvent lié à la douance soit mis de côté.

Par contre, j'ai apprécié la tête ahurie de son partenaire face à ses fulgurances. Elle traduit assez bien l'impulsion de la 1ère réaction : "Elle est complétement barré, celle-là". Pour finalement constater la justesse de l'analyse. (hors sujet : Ici comme ailleurs pas d'excuse d'avoir mal jugé).

Terencele 04 mai 2021 à 14:06   •  

Ce n'est pas du tout conçu pour que les "hp" se reconnaissent (passons pour le moment sur l'idée saugrenue qu'ils formeraient un groupe homogène susceptible d'être incarné et "représenté" dans une série télé...). Le but c'est de divertir 9 millions de personnes le jeudi soir sur TF1, je ne vois pas comment on peut réussir ce tour de force sans avoir recours à toutes les ficelles habituelles du genre, quel que soit le sujet. "La "douance" est à la mode, demandez à la fnac, si on se lance dans une fiction la prenant pour prétexte, mettons le paquet sur les clichés". Rien que de très logique, on ne va pas reprocher à TF1 de vouloir vendre plus de tapis, c'est sa raison d'être.
Je ne sache pas que beaucoup de médecins se reconnaissent dans le docteur House, de chimistes dans Walter White, ou de tueurs en série dans Dexter.
Dans le fond ce qui semble gêner l'auteur de l'article avec cette série ce n'est pas tant l'omniprésence des clichés mais bien plutôt la sous-représentation de ceux dans lesquels, précisément, il pensait pouvoir se "reconnaître" et qu'il ne manque pas d'énumérer lui aussi, tout à sa quête de singularité, problématique, c'est peu de le dire.

MAReadle 04 mai 2021 à 14:31   •  

Merci à toutes et à tous pour vos commentaires intéressants !
J'ai eu la curiosité de regarder une demi-heure du premier épisode. Ça m'a paru ennuyeux et moins intéressant qu'un Agatha Christie lol ! Ça c'est pour le côté entertainment.
Pour ce qui est de la manière d'aborder le HPI, c'est ridicule ! Je ne vais même pas me lancer dans une analyse.
Comme dit, les téléspectateurs de TF1 auront des idées reçues sur le sujet mais c'est le cas de bien des émissions que je ne regarde jamais...

Rothle 04 mai 2021 à 16:06   •  

pas vu la série, mais j'ai lu l'article du Huffington Post hier.
@Terence reprend une ( bonne ) partie de ce que j'ai pensé de l'article, @Etre_enfin pointe aussi un élément qui semble avoir totalement échappé au rédacteur du blog dans son article, à savoir les 160, qui de fait l'éloignent, en terme de représentativité, du HPI "moyen" ( si tant est qu'il existe). Même si ça n'est pas le seul critère discriminant.

Hugo est un doux naïf, ou alors je suis cynique - a priori non - s'il imagine ne serait-ce qu'une seconde que le but de TF1 est de faire de la sensibilisation. cf ce que dit @Terence.
Je ne connais pas son histoire, je ne n'ai pas lu son autre blog, mais je trouve qu'il semble beaucoup voir le HPI comme quelque chose de négatf. C'est dommage.
Je ne vois pas bien non plus pourquoi le personnage principale de la série ne pourrait pas avoir plusieurs des caractéristiques communément attribuées aux HPIs, ça ne se résume pas qu'à ça, si ?

J'imagine assez bien que la série peut être caricaturale, encore plus parce qu'il s'agit d'une série pour le prime time de TF1. Mais à de rares exceptions près, et à moins de vouloir faire une fiction documentaire, ou de prendre un HPI pour jouer son propre rôle, c'est un peu inévitable qu'on tombe au mieux dans "l'approchant", et pas le "vrai".

Ambre31le 04 mai 2021 à 16:15   •  

Excusez-moi svp mais je vais encore gratter... Si on recoupe ne serait ce que deux fils sur lesquels on à discuté aujourd'hui (celui-ci et "Pourquoi" de @zozotte) on voit que HPI, justement ce qui nous embête, c'est de vouloir nous coller une etiquette, une norme alors que ce qui nous caractérise c'est la différence avec une norme.(Certes pas tous, comme @Roth le disait ailleurs).

Donc ca n'a rien d'étonnant que peu se reconnaissent dans ce personnage (qui plus est personnage de série TV pour TF1 comme le dit @Terence) parce qu'on est tous différents justement. Si ma vie a moi était mise en série, probablement, peu s'y reconnaîtraient.

Amarle 04 mai 2021 à 19:10   •  

@Terence a tout dit.

paradoxle 04 mai 2021 à 21:54   •  

Franchement, je ne crois pas que les auteurs ont voulu qu'on se reconnaissent ou faire un tableau clinique destiné au beauf de base. Cette nana est plus que superdouée, total exagérée. Et son personnage aurait pu être ce qu'il est sans être HP : une excentrique qui n'en a rien à foutre du regards des autres, grande gueule, cash, libre. Mais elle est tellement maligne que personne ne peut rien lui rétorquer. Le pied total, quoi.
Cependant, les auteurs connaissent la question, elle a beaucoup de caractéristiques des HPs, qui sont distillés le long des épisodes. Et tout est exagéré évidemment, c'est une comédie.
Mais si ça peut faire comprendre aux spectateurs de TF1 que quelqu'un d'excentrique peut être une chouette personnes, ben c'est déjà ça.
Un truc aussi dans cette série, c'est que beaucoup de coupables ont tous une bonne raison d'avoir fait ce qu'ils ont fait (je dis pas ça pour les excuser) : vengance contre des vrais gros salopards, ce genre de trucs. Et donc, elle ne trouve pas seulement grace à la méthode Sherlock Holmes accélérée, elle a aussi de l'empathie et de la compréhension pour les suspects, ce qui l'aide beaucoup et continue les enquètes malgré sa haine des flics. (ses pics contre ceux-ci sont toujours bien sentis, assez jouissif).
Et comme toi @MARead , je trouve que ça manque de la subtilité psychologique d'Agatha Christie (dont je suis fan inconditionnel), le côté Chabrol. Mais c'était pas le but.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?