Presse, conférences et émissions

Philo-cognitifs?

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Presse, conférences et émissions
  4. Philo-cognitifs?
Philo-cognitifs?
myselfle 09 mars 2019 à 15:36

Bonjour

J'ai terminé un nouveau livre que vous avez peut-être vu en tête de gondole dans les librairie "les philo-cognitifs: ils n'aiment que penser et penser autrement". Comme le titre ne l'indique pas, mais le suggère fortement, il s'agit bien d'un livre sur <<les surdoués>>.
Les trois auteurs font la proposition d'un nouveau terme "philo-cognitif", en gros aimer et avoir besoin de penser et de réfléchir.

3 axes selon les auteurs (Fanny Nusbaum, Olivier Revol, Dominic Sappey-Marrinier) pour définir/reconnaître un philo-cognitif : hyper-spéculation, hyper-acuité et hyper-latence. Ensuite 2 chapitres un sur le profil "complexe" et l'autre sur le profil laminaire". Enfin ça se termine sur leur étude du cerveau avec l'imagerie et tout ça..

C'est principalement descriptif mais pertinent, j'ai trouvé qu'ils avaient le mérite de pas ressortir des trucs lus et relus dans des tas d'ouvrages relativement commerciaux...où il n'y a souvent qu'un profil et parfois un ton affirmatif "vous êtes ceci (et vous avez des problèmes)"

Il y a eu une émission de Allô Docteur dédiée au sujet mardi dernier sur France5, le replay doit encore être disponible, avec Cécile Bost et Olivier Revol.
Sur youtube, on trouve fanny nusbaum sur Beurfm, et on trouve également des articles sur les site du PSYRENE de Lyon d'où les auteurs sont issus.

Voilà c'était juste pour partager ce nouveau titre...

Merlinle 09 mars 2019 à 16:38

Déjà l'appellation semble plus sympa que zèbre ou HQquelquechose... :)

Abderianle 09 mars 2019 à 20:04

"Philo-cognitif" c'est un terme dangereux ; ça pourrait donner des envies à @Abderian de faire une dissertation. 😈
C'est quoi l'hyper-latence exactement ?

Kalimaliciale 09 mars 2019 à 20:10

Muais... je suis pas follasse de "philo-cognitif" . Cela me donne plutôt envie de soupirer et de sortir les violons...
Si je devais trouver des termes, ils seraient: Supra-connectés et Supra-récéptifs. (Supra-analytiques ça peut marcher aussi mais ça rentre dans les deux autres aussi ^^)

Merlinle 09 mars 2019 à 20:13

Oui mais bon, après ça fait "SupraMan" ou "SupraGirl" et ça donne envie de revisionner quelques films et séries de chez DC... :D

Kalimaliciale 09 mars 2019 à 20:17

xD Ah mais comme dirait l'autre : Chacun sa merde hein XD
Blague à part, on peut remplacer par Hyper, mais ça reste la même finalement, ce ne sont que des mots, des termes pour exprimer la même chose. Ceci dit... Philo-cognitif me déclenche tout de même une vague d'ennui rien qu'à l'énonciation de la chose...

Merlinle 09 mars 2019 à 20:25

Kalimalicia, la nouvelle HyperGirl... Tu veux mettre Wonder Woman à la retraite ? ;)
Ce que je trouve intéressant dans "philo cognitif" c'est que c'est descriptif d'une manière de penser, et (pour une fois) pas une description qui fait ressentir la chose comme une maladie ou comme une sauterie dans une version Arkham Asylum du Livre de la Jungle.

Kalimaliciale 09 mars 2019 à 20:37

Je n'ai jamais aimé Wonder Woman. Je préfère clairement les anti-héros, ou les super-vilains qui ont une personnalité bien plus complexe et intéressante que les héros eux même. Même si je loue le fait de vouloir sauver le monde, leur nature bien trop altruiste, propre, lisse voire complètement aseptisée parfois à tendance à me gonfler un tantinet. De ce fait je vais préférer Deadpool à Captain america, Catwoman à Supergirl, et le Joker à Batman.
C'est peut être pour ça que je préfère les versions Arkham Asylum des termes à celui d'une extension Freudienne...
Freud-onnons gaiement la mort de l'imposition philosophique sur le sensitif et la connectique.
(En vrai je m'en cogne un peu le coquillard, il y a juste des mots qui vont me paraître moins justes que d'autres dans ce qu'ils sont sensé définir.)

Merlinle 09 mars 2019 à 20:42

Perso j'utilise toujours "surdoué", parce que c'est le premier mot que j'ai appris sur le sujet. J'aime pas "zèbre", les canassons rayés c'est pas ma tasse de thé. Mais je comprends ton trip super-vilains. Quand j'étais ado, je lisais beaucoup de comics, et mon super-héros préféré était Spider-man justement du fait de sa complexité, il est moins lisse que les autres.

myselfle 11 mars 2019 à 17:21

A prendre des super-héros, j'aurais dis des x-men lol (du dessin animé, j'ai jamais vu les films)
J'ai pas particulièrement adopté "philo-cognitif", j'ai pas encore vraiment d'avis... Pour le moment c'est inutilisable... Le terme étant inconnu... Mais au moins il n'est pas chargé de trop de clichés. A la rigueur j'aurais un penchant pour neuro-atypique mais généralement ça regroupe plusieurs types de spécificités... Je ne supporte plus zèbre...

Sinon pour ce qui est du bouquin, j'ai trouvé un résumé, trop court, mais au moins il est fait
https://www.enfantsprecoces.info/ne-les-appelez-plus-personnes-surdouees-ou-a-haut-potentiel-mais-philo-cognitifs/
😉

LibertEchEriele 11 mars 2019 à 19:14

Pour moi c'est bien trouvé philo cognitif, qui aime la pensée, le raisonnement, mais dans le sens qui ne sait pas faire autrement, comme le coton est hydrophile... Après, faut voir le contenu

Abderianle 12 mars 2019 à 23:04

Donc parmi les philo-cognitifs il y a... mh... voyons... Platon, Aristote, Descartes, Kant, Comte, Kierkegaard, Aron, Ricoeur... mh, sacré cercle ^^.
Qui prend Kant ? 😄

LibertEchEriele 12 mars 2019 à 23:47

Je prends Kierkegaard 😄

Abderianle 12 mars 2019 à 23:52

Mh, pour toi, ce sera Bergson !

myselfle 13 mars 2019 à 00:26

Je prends Kant je l'aimais bien 😬

Maverickle 22 décembre 2019 à 00:40

@myself
Bonjour, merci pour ce post qui me met sur une piste qui me parle bien.

Personnellement, j'aime bien ce terme, "philo-cognitif", il me colle au cerveau (et à la peau, aussi) car je me revendique "qui aime la connaissance", c'est même un peu maladif parfois (venez voir chez moi les piles de livres et de magazines à thématique scientifique que je "dois" encore lire).

A contrario, les *sur*doués, *hyper*trucs, et autres *haut*-potentiel me mettent sur la défensive. Il y a du jugement de valeur dans ces hyperboles, et comme par hasard, vers le haut, et pas vers le bas. Outre que ça ne correspond pas à mon expérience personnelle des difficultés quotidiennes à conjuguer "être moi-même" et "avoir une vie sociale", j'ai peur d'une vilaine tendance à se prendre pour une nouvelle "race supérieure", ou pour des "mutants" qui doivent "naturellement" remplacer l'humanité médiocre dans une vision éculée d'un darwinisme mal digéré. Quand je lisais de la SF américaine à plein tubes, je renâclais devant les livres de Van Vogt, en particulier "à la recherche des Slans", parce que justement cet auteur construit presque toujours ses récits autour du concept du "surhomme" (à son époque, il n'était pas d'usage de mettre en avant symétriquement des "surfemmes", d'ailleurs je déconseille aux "féministes" modernes de lire son "été indien d'une paire de lunettes", elles feraient une apoplexie).

J'ai une conviction profonde que chacune et chacun d'entre nous n'existe que parce l'Humanité, par son évolution, sa préhistoire et son histoire, lui a donné la possibilité d'être ici et maintenant, en position de témoin de l'Univers, et en capacité d'action pour contribuer au collectif et préparer la place des générations suivantes (dérèglement climatique anthropique : fail !). Dans ma logique, donc, personne n'est *super", parce que toutes les compétences et toutes les formes d'intelligence sont nécessaires au fonctionnement et à la survie du collectif.

À tout prendre, je pourrais préférer utiliser "zèbre", mais ça m'évoque les animaux montrés en spectacle dans les cirques, zoos ou réserves en savane, et ça ne me plait pas non plus. Mais la définition complète de Jeanne Siaud Facchin correspond à 90% à ma description de moi-même, alors ...

Donc, sans tarder, je vais creuser cette piste, pour voir ce qu'elle peut m'apporter.

Maverickle 22 décembre 2019 à 00:47

@Kalimacia
Sur le sujet des "méchants" plus intéressants que les "gentils", je te rejoins en partie.

Car comme @Merlin, j'ai toujours eu une préférence pour Spiderman à cause de sa complexité (même si aujourd'hui, je pense que c'est surtout un bon placement marketing pour attirer les ados mâles américains qui se ressentent avec les mêmes difficultés d'ado - à l'instar des "bons" mangas sh?nen totalement calibrés pour leur cible). Côté X-(wo)men, J'ai aussi un faible pour Tornade, et sa psychologie compliquée par un traumatisme d'enfance.

Récemment j'ai vu au cinéma le film "Joker", et ai été agréablement surpris. J'y étais allé avec mon fils pour lui faire plaisir, pensant voir une n-ième variation hollywoodienne autour de Batman. Que nenni ! Je vous conseille un excellent post de pkblog (https://prototypekblog.wordpress.com/2019/11/21/joker-2019/) qui restitue très bien ma propre perception de ce film. Et qui me rappelle des réflexions passées sur les "méchants" dans divers films de James Bond : Ils ne me semblent pas crédibles, parce que je ne comprend pas ce qui les motivent vraiment, en tant qu'êtres humains, dans l'une ou l'autre forme de destruction du monde. Alors que je comprends le cheminement qui fait qu'Arthur Fleck devient "Joker". Et que de même, pour les "vrais méchants du monde réel", je comprends leurs motivations (et c'est pour ça que j'en ai vraiment peur, d'ailleurs).

Je suis moi-même en ce moment en position difficile, tant du côté professionnel que sentimental, et je me suis trouvé très en phase avec les commentaires du personnage "Arthur Fleck/Joker" vers la fin. Ces derniers jours, comme j'ai décidé "d'être moi-même" sur un certain dossier pénible, je suis "rentré dans le lard" de personnes qui sont pourtant des amis, et c'est devenu encore plus pénible, mais au moins je m'exprime.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?