Presse, conférences et émissions

Un futur désirable à l'heure du réchauffement climatique et de la 6e extinction de masse ?

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Presse, conférences et émissions
  4. Un futur désirable à l'heure du réchauffement climatique et de la 6e extinction de masse ?
Un futur désirable à l'heure du réchauffement climatique et de la 6e extinction de masse ?
Dariale 29 juin 2020 à 12:08

Hello,

J'avais envie de partager avec vous cette petite vidéo qui, à mes yeux, donne des pistes d'espoir pour l'avenir.
voir la vidéo
En espérant que vous y trouverez des raisons de sourire.
Bonne journée chez vous !

Merlinle 29 juin 2020 à 13:54

C'est excellent ! Merci pour le partage @Daria :)

Paradoxchvalle 29 juin 2020 à 16:08

il y a la suite

voir la vidéo&feature=emb_rel_end

et pour "s'amuser" un peu

http://mission-climat.io/

Dariale 30 juin 2020 à 10:51

@Merlin, ravie que ça t'ait plu !
Moi, ça m'a fait du bien de savoir qu'il y a de jolies pistes qui semblent réalisables (bon, j'ai pas dit faciles ^^) ! Et, surtout, qu'à l'heure du désenchantement, on pouvait développer un imaginaire porteur là-dessus.
(Et peut-être aussi de me sentir moins seule dans ce genre de problématique... :).

@Paradoxchval (mais d'où ça vient ?) : héhé, oui, "un avenir réalisable" explique sur quoi sont fondées les pistes évoquées dans la première vidéo. Je ne savais pas si c'était opportun de la poster. Alors, merci de l'avoir fait !
Il y a une phrase que j'aime beaucoup dans cette seconde vidéo, c'est l'idée que la question c'est pas "foutu / pas foutu ?", genre "1,5°C ou rien" mais que "chaque dixième de degré compte" : rappeler que ce n'est binaire, ça donne un argument contre celleux qui disent "on peut bien faire ce qu'on veut, de toute façon c'est fichu". (Sous-entendu : du coup, on s'en fout...)
Par contre, je n'étais pas allée voir le simulateur de BL evolution ""mission-climat". Il a ses limites (quid de la question du nucléaire notamment ?) mais c'est quand même un outil intéressant. Merci Paradoxchval !

Et, au fait, c'est moi où on dirait que le mot "décroissance" a fait / fait encore tellement peur, qu'on ne parle plus que de "sobriété" à présent ?
(Oulà, le coup de vieux, que cette phrase vient de me mettre !! Mamie qui radote "de mon temps..." : ça promet pour la suite :D)

Merlinle 30 juin 2020 à 11:52

Le vocabulaire est devenu un outil de marketing pour concepts, de nos jours. "Décroissance" ou "sobriété" ne sont en fait que des étiquettes, sur lesquelles on colle peu à peu un imaginaire afin d'influencer les gens dans un sens ou dans l'autre. C'est pour ça que je crois qu'il faut savoir définir ce qu'on préconise sans les simplifier sous une dénomination que d'autres ont déjà connotée (en positif ou en négatif).

"Décroissance", par exemple, déclenche un réflexe "retour à l'âge de pierre" chez l'habitué moyen du café du commerce (et bien d'autres). Alors qu'il ne s'agit pas de décroissance stricto sensu, mais bien d'arrêt d'une croissance folle qu'on nous présente comme indispensable et inévitable pour se recentrer sur d'autres valeurs et sur les vrais besoins. L'étiqueter "sobriété" est à mon sens tout aussi négatif, parce que cela fait un peu "diète sévère et régime sec" dans l'esprit de pas mal de monde.

Alors quoi ? J'ai une méthode double. Quand je m'adresse à des convaincus, je peux utiliser par facilité les termes décroissance, sobriété, et tout ça. Mais quand je parle à des gens qui n'ont aucune idée de tout ça, j'essaie juste de brosser un portrait des défaillances actuelles de manière simple et de parler des alternatives nécessaires... sans les étiqueter. En général on évite l'effet blocage qui empêche les gens d'écouter après avoir entendu un mot-clé qui les hérisse ;)

Paradoxchvalle 30 juin 2020 à 16:46

@Daria citation :
(mais d'où ça vient ?)
c'est une vrai question?


le simulateur à ses limites mais l'intérêt réside dans les choix pour contenir le réchauffement et sans un sérieux coup de frein on se rend vite compte que ce n'est pas gagné, cela peut aider à une prise de conscience chez ceux qui pensent encore qu'un peu de recyclage et de bonne volonté de chacun cela suffit, pour les autres je ne suis pas sur que cela les intéresse de savoir...
Ce qui manque c'est de quelle manière on refonde notre société pour réaliser la chose de la moins mauvaise façon.

Un autre questionnaire en collaboration avec la chaîne Arte est/était en cours mais je n'arrive plus a y accéder (?)
il y a toujours le bandeau "il était temps"
https://www.arte.tv/fr/

Juliette...le 01 juillet 2020 à 07:48

Je me suis fait la même réflexion que toi @Daria, quant au nucléaire. Mais il est question là de parer au plus pressé, dans un premier temps. Le coeur du sujet, à mon sens, c'est la désirabilité (il ne l'est pas vraiment, désirable, ce mot 😄 ) d'une vie moins gourmande en consommation en général. Pour certains, le quotidien et le rapport aux autres et à la nature, c'est une des conditions à leur mieux-être. Pour d'autres, leur présenter ces vidéos, c'est leur assurer des cauchemars avec sueurs froides et vomissements. Donc, tout est là, et la citation de Saint-Exupéry l'illustre parfaitement. Les gens doivent ressentir plus de plaisir en partageant plus, et des choses plus simples, plus rares. Tant qu'ils n'auront pas ressenti dans leur chair, dans leur coeur, la puissance de vivre aussi profondément...

Nagushile 01 juillet 2020 à 21:00

@Merlin
Je ne sais plus quel mot était utilisé à ce moment là, mais on bien réussi à faire accepter les "politiques d'austérité" suite à la crise de 2008.
M'est avis que le succès d'alors vient surtout du fait que médias et politiciens portaient un seul et unique discours : "on a vécu au dessus de nos moyens, faut se serrer la ceinture".

Concernant la "Décroissance", pour moi (et pour les écolos des 70' il me semble), si si ! Il s'agit bien d'une décroissance de l'indicateur actuel : le PIB. Pas d'une croissance faible (ce qui est déjà notre situation actuellement).

Merlinle 01 juillet 2020 à 21:08

@Nagushi le mot "croissance" (et par extension "décroissance") n'a de sens que si l'on accepte le système économico-politique dominant. Le hic c'est que pour les gens, c'est devenu une vérité scientifique alors qu'il s'agit juste d'un choix fait par les dirigeants du monde occidental depuis des décennies. Il suffirait d'avoir d'autres personnes en charge avec d'autres idéologies pour que cela change. Mais au contraire de l'austérité, qui fait partie des armes de l'arsenal des économistes libéraux pour museler la population, un vrai changement "vert" (faute de meilleur terme) ne voudrait pas dire que tout le monde doit se serrer la ceinture, au contraire. Ce serait juste une meilleure répartition des richesses, et une "déconsommation" (de l'inutile) qui ne changerait pas le niveau de vie général des gens normaux. Enfin c'est comme ça que je le vois, hein :)

Nagushile 01 juillet 2020 à 21:28

@Merlin ben tu vois, c'est marrant, en réponse à ma défense de la "Décroissance", tu fais la critique de la "Croissance".
Et c'est bien là que je voulais en venir ! La décroissance est souhaitable parce que la croissance est nocive.
Faut voir la croissance comme une drogue en fait.

Enfin, on s'est compris je crois.. 😉

Dariale 04 juillet 2020 à 17:11

Hello,

C'est drôle !
Comme @Nagushi, la définition de décroissance me paraît fixe. Mais, ainsi que le dit si @Merlin (et là on semble tou·te·s d'accord avec lui), l'important c'est surtout la façon pratique de déployer l'idée (l'usage du mot/concept est secondaire, voire, oui, contreproductif parfois).

Je sais pas si ce genre de simulateur (celui de BL évolution) aide le grand public, mais j'espère sincèrement que tu as raison @Paradoxchval !
En tout cas, ça ne me semble pas impossible du tout. Je lisais justement un article sur le fait que, pour la Convention climat, les citoyen·ne·s tiré·e·s au sort ont voté à plus de 80% ou 90% les mesures proposées (on peut certes trouver ces mesures insuffisantes, mais elles restent plus engagées que celles que nos hommes et femmes politiques nous ont pondu jusqu'à présent). Or, bon nombre de ces mesures auraient, selon toute probabilité, déclenché polémiques et levées de bouclier si elles avaient été versées au débat public. Le fait que 80 à 90 % des citoyen·ne·s de la convention aient cependant voté pour ces mesures s'explique, selon l'auteur de l'article, par le fait que ces citoyen·ne·s ont eu, dans le cadre de la Convention, une information suffisante et de qualité (et le temps pour en prendre connaissance) par opposition au grand public. Moi qui suis toujours dubitative sur le fait qu'avoir de l'information a disposition suffit à l'intégrer, je veux dire à la faire sienne et donc pouvoir agir en conséquence, ça m'a un peu fait réfléchir cet article (il est là d'ailleurs : https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/07/04/climat-ce-qui-clive-le-plus-la-societe-devient-consensuel-des-qu-on-se-donne-la-peine-de-le-discuter-sur-une-base-factuelle_6045174_3232.html)... peut-être qu'effectivement l'information reste globalement insuffisante pour le grand public, et que, dans cette perspective, ce genre de simulateur (par exemple) pourrait aider et donc permettre des actions plus audacieusement à l'avenir. Bref, je ne demande qu'à te croire Paradoxchval ;)

Par contre, ce que j'ai plus de mal à croire (mais peut-être ai-je tort), c'est qu'une meilleure diffusion de l'information suffise, seule, à passer à des changements assez radicaux pour enrayer le catastrophe à venir (bon, OK, je suis un peu sceptique et critique sur la Convention : à mon sens c'est pas mal, mais pour autant c'est vraiment pas suffisant). Et je m'interroge @Nagushi : est-ce que développer uniquement un univers mental contraignant sur la base du discours disant "on a vécu au dessus de nos moyens, faut se serrer la ceinture" est fertile à long terme ? Bien entendu, tu as raison, sur le fait que c'est assez efficace à court terme. (Du moins si on reste sur des mesures pas trop radicales, sinon il me semble que ça crée de la révolte). Cependant, je crois que ce type de discours place les gens dans une situation de passivité (au fond c'est un discours qui dit "c'est comme ça, vous avez pas le choix"), du coup ça limite leur capacité à inventer des devenirs intéressants, en dehors de la logique binaire de ce discours "ça on peut/ ça non" (parce que la liberté de chacun·e semble ici, au moins dans l'imaginaire, très limitée). Et pour tout dire, à mon sens, et pour cette même raison, ce discours limite l'effectivité de la démocratie (je veux dire d'un véritable choix citoyen). Bref, je ne sais pas, peut-être est-ce un passage obligé ? (le temps du "sevrage" ? pour reprendre ta super métaphore qui fait de de la croissance une drogue). Mais, à mes yeux en tout cas, la "méthode" de ce discours n'est ni suffisante pour la planète, ni politiquement et humainement satisfaisante en soi. Bien sûr, je peux tout à fait me planter, hein ?!
Bref, là-dessus, je rejoins le post de @Juliette, et c'était d'ailleurs un peu l'objet de mon message initial : outre une meilleure information, je crois qu'il faut pouvoir proposer un imaginaire d'un futur sobre/décroissant qui fasse envie à tout·te·s, et qui ouvre pour chacun·e le champ des possibles plutôt qu'il ne le ferme. Héhé ! Merci Juliette pour ta lucidité, j'avoue que tu m'as un peu cassé dans mon élan, en me disant que montrer ce genre de vidéo à certain·e·s, c'était leur assurer "cauchemars" et "vomissements" : maintenant, je me rends compte que tu as très certainement raison, mais sur le coup, j'ai un peu cru que ce type de vidéo, avec le futur qu'elle présente, pouvait trouver un écho positif chez une majorité de gens (oui, bon j'ai 5 ans parfois :). Ce que tu dis sur le sensible (le fait de goûter au plaisir de certaines choses dans sa "chair") me semble très juste. Mais je ne sais guère quoi en faire pour le moment... en tout cas, je crois que tu as raison, multiplier l'information et les imaginaires d'un chouette futur (ce qui me semble quand même nécessaire), n'est pas en soi suffisant. Le sensible compte :).
Pfff, comment ont fait celleux qui ont provoqué des changements radicaux par le passé ?! (Je veux dire sans violence...)

Et voilà, j'ai encore écrit une tartine... mmmh... mais oui !, "tartine", c'est l'heure du goûter !! (si, si c'est une explication parfaitement plausible à ma logorrhée :)
Je vous laisse : bon appétit !!

Tchou les Apies.

Juliette...le 04 juillet 2020 à 19:33

Coucou @Daria 🙂 Ben oui, je me sens très très limitée en propositions. Pour moi, tout réside, à la fois dans l'éducation, mais heureusement aussi, par la suite, dans les rencontres et expériences vécues. Et je tâtonne toujours, pour tout. Mais je trouve qu'en général, le phénomène de l'exemple est un de ceux qui fonctionnent le mieux. J'ai vu des personnes totalement incrédules par rapport à toutes sortes de choses, changer d'une manière vraiment saisissante et "adopter" des façons de faire, de vivre, fort éloignées de ce dont ils avaient l'habitude. Parce-qu'ils ont pris du plaisir, tout simplement. Ils se sont enfin sentis vivants, ils ont enfin été capables de ressentir, dans toutes leurs fibres, la notion d'amitié, "le liberté, égalité, fraternité", sont tombés nez à nez avec eux-mêmes...

Juliette...le 04 juillet 2020 à 19:40

Souvent, les gens "attendent" une crise pour oser écouter un tant soit peu leurs besoins profonds, dommage. Je sais pas, peut-être faudrait-il que des personnes ayant adopté un mode de vie très basique, très peu polluant (mais pas des champions de l'ascèse hein, ni des moralisateurs...) ouvrent leurs portes (s'ils en ont 😄 ), pour des "séjours écolos". Oui, je sais, ça a l'air énorme. Et pourtant...

Merlinle 04 juillet 2020 à 20:57

@Daria pour moi cette Convention ne sert pas à grand chose, sinon à balancer quelques idées utiles dans le grand public (au moins comme ça il en aura entendu parler au moins une fois). Sinon, c'est encore une opération de communication de Macron. Il ne fera rien qui risquerait d'entraver la sacro-sainte économie telle qu'il la conçoit, celle des banquiers et des grandes entreprises.

Pour moi le seul moyen de changer est de mettre à bas le système, donc de faciliter l'accession au pouvoir de personnes qui n'ont pas cette idéologie-là. De gens pour qui gagner de l'argent ne doive pas être le moteur d'une société. Mais bon, ces gens-là existent-ils aujourd'hui, et s'ils existent, sont-ils capables de bâtir une véritable force d'alternance ? Je crains que ce ne soit pas gagné.

Paradoxchvalle 04 juillet 2020 à 22:13

@Daria à dit citation :
Bref, je ne demande qu'à te croire Paradoxchval ;)

C'est bien la première fois depuis longtemps, j'ai bien fait de venir 😜

Pour la convention climat comme tu le soulignes avec l'information à disposition et le temps de découverte, de réflexion et de débats des gens tirés au sort votent jusqu'à 80/90% pour les idées présentées. Or ils se sont autocensurés sur les idées les plus avancées. D'autre ne seront tout bonnement pas étudiées dixit Maximus Jupiterus Macronus.
Cela laisse songeur... pourquoi ne pas ce saisir de ces travaux et lancer une information complète de grande envergure à destination des citoyens et leur demander si après lecture du dossier ils sont sur un développement long de solutions avec préservations d'intérêts obscurs ou si leur instinct de survie et la préservation des générations suivantes commande à quelque chose de plus radical. Je pense que l'on a un début de réponse avec ce qu'était près à faire 150 tirés aux sorts et "représentatif" de la population et les premiers arbitrages pris par "l'élu". Ce qui en sortira réellement sera une bouillie dont les bénéfices financiers profiteront aux mêmes qui profitent aujourd'hui.

Dans les 150, il y avais forcément des climato-sceptiques capitalistes consumériste (pour schématiser) qui ont du sacrément revoir leur façon de penser, au moins en partie. Cela montre qu'une fois la prise de conscience que tu es dans l'erreur, si tu n'ai pas complètement idiot tu change de comportement.

L'erreur est humaine comme ont dit, mais on ne dit pas tout "errare humanum est...perseverare diabolicum" 😈
Je pense que l'on va avoir la révélation Maximus Diabolicus Macronus, vu sa dernière sortie en presse.

Bon faut pas faire vomir et donner des cauchemars aux gens pour faire plaisir @Juliette

Vu que pour la plèbe tout passe par la télé un show genre "Rendez-vous en Terre Inconnue...2030" avec des images des débats, des témoignages et l'information à disposition découpé en plusieurs épisodes thématique avec rediffusion / accès en replay. Bon je vais m'arrêter là sinon je fais un programme (je vois déjà la suite)... en fait je prendrai bien la place à Maximus, c'est un truc qui m'amuserais bien. Ouais mais nan, personne me croit...

Paradoxchvalle 04 juillet 2020 à 22:36

Je rejoins @Merlin pour ce qui est de changer le système et que ce ne soit pas gagné pour le remplacer.
Et nous ne sommes qu'un petit pays à l'échelle du monde, il faut penser à convertir en masse (ou à la masse 😬 ne lit pas ça Juliette 😉 ).

Dariale 05 juillet 2020 à 21:27

Héhé c'est entendu @Juliette, je suis d'accord avec toi !
Du coup on pourrait demander à Merlin qui semble bien avancé sur le chemin de la sobriété d'ouvrir sa porte à plein de gens 😇
(Comment ça ?, Non, je suis pas diabolique... c'est juste une idée :)

@Merlin, tu as raison : c'est l'économie qui nous dirige (on se rappelle de Macron signant le CETA alors qu'il avait dans les mains un rapport sur l'incidence écologique de ce traité, rapport qui lui était fortement défavorable).
Et oui, tu as raison aussi, la Convention c'est clairement une opération de comm' !

Après, en grande optimiste, je me dis cependant que des fois (bon, rarement) les dirigeants se font déborder par leurs opérations de comm' (regarde les doléances sous Louis XVI lors des derniers états généraux du royaume)...

Et oui, comme Paradoxchval et toi, Merlin, je pense qu'un gouvernement "alternatif" c'est pas gagné.
Mais, en même temps, moi ça m'inquiète pas trop : je crois vraiment que, si changement il y a, ça viendra pas d'en haut, ça viendra de nous... (en y mettant toute la mauvaise volonté du monde, en haut finira par suivre, vu qu'il leur faut toujours nos votes pour continuer d'exercer le pouvoir et que ça a l'air d'être une drogue dure. Oh ! D'ailleurs, j'ai adoré "Maximus Diabolicus Macronus" merci @Paradoxchval, je m'en resservirai (je mettrai ton nom de plume en petit en légende, promis ;)
Alors oui, Paradoxchval, je suis tellement pour ton idée de lancer une info complète et de grande envergure à destination de tou·te·s ! Tu as ma voix. Je vote pour toi : Paradoxchval président ! Paradoxchval président ! (Euh, on me souffle à l'oreillette qu'il y a un gros souci, Paradoxchval, ça va pas marcher comme nom de président ! Bon, tant pis ^^)

Bonne soirée tout le monde !

Paradoxchvalle 06 juillet 2020 à 14:10

citation :
@Daria: en haut finira par suivre, vu qu'il leur faut toujours nos votes pour continuer d'exercer le pouvoir


En réalité de moins en moins, des gens ont été élus avec 90% d'abstention dans des communes. Donc tout le monde peut s'abstenir, il suffit que celui qui se présente et ses colistiers aillent voter pour eux-même et la démocratie est respectée avec un score de 100% . Ce qui te donne toute la légitimité pour la ramener quand les gens ne serons pas d'accord avec les projets mis en place. 😵
Le seul moyen de réguler un peu les choses serait la prise en compte du vote blanc ce qui pas à l'ordre du jour de ceux qui profitent de la situation. 😒

citation :
je m'en resservirai (je mettrai ton nom de plume en petit en légende, promis ;)

J'y compte bien 😍
citation :
Paradoxchval, ça va pas marcher comme nom de président

J'imaginais plus quelque chose du genre Mégalomanus Tyranus Paradoxchvalus 😜

Dariale 12 juillet 2020 à 14:18

Hola @Paradoxchval,

On s'éloigne du sujet initial, mais il me semble qu'il n'est actuellement pas dans l'intérêt des personnes au pouvoir de prendre en compte le vote blanc comme vote exprimé (ce qui n'empêche pas, cependant, de le compter pour atteindre par exemple le quorum de majorité suffisante au 1er tour des élections municipales...)
Par contre, juste, très concrètement, on ne peut pas diriger des gens qui ne consentent pas à cette direction (ou alors il faut l'armée... et je vais vite passer là-dessus ^^). Autrement dit, une liste élue sur le seul vote des colistiers ne pourra pas faire grand chose (ou pas longtemps) si elle va contre celleux qu'elle est censée gouverner. Bref, ce n'est pas vraiment son intérêt de jouer ce jeu là. C'est pourquoi je crois que si changement il y a, il viendra d'abord d'en bas. Et, en bas, c'est nous :).
Enfin, en disant "en bas", je parle évidement pas de toi Mégalomanus Tyranus Paradoxchvalus ^^. D'ailleurs, concernant ton nom, navrée de brimer ta créativité mais il faut que je te dise : ça fait trop de caractères pour tweeter ! Allez, mettons plutôt "César" ! Simple, efficace et, surtout, terriblement original ;).

Paradoxchvalle 13 juillet 2020 à 12:16

@Daria 😱 malheureuse ! cesse d'écrire avec deux pouces en 5 lettres maximum!!!! le tweet c'est mal! 😜
Et surtout je pensais plus à la partie tyrant (celui de la Rome, plein pouvoir dans un temps limité) qu'à un vulgaire césar d'empire décadent. En fait je ne me sens pas romain pour deux sous, perso plus "Ouèrcingetorixs" 😋
Je continu par mp.

Dariale 13 juillet 2020 à 14:16

😄
Et voilà, encore un Gaulois réfractaire ! ^^

Nagushile 16 juillet 2020 à 18:00

citation :
Et je m'interroge @Nagushi : est-ce que développer uniquement un univers mental contraignant sur la base du discours disant "on a vécu au dessus de nos moyens, faut se serrer la ceinture" est fertile à long terme ?


Attention, j'évoquais cette formule pour la crise financière de 2008. De plus, elle était illégitime car elle faisait peser la responsabilité sur les individus. Or la surconsommation n'était qu'un des nombreux paramètres du problème. Les causes, on les connait : fragilité intrinsèque du système financier, montages dangereux de produits financiers pourris, encouragement à l'endettement...etc

Là, elle serait effectivement plus juste vis à vis du problème écologique. Mais jouer à nouveau cette carte risque de faire redite avec 2008 et de lui faire perdre en crédibilité (déjà que c'est pas facile).

Sinon, c'est certain que développer un discours UNIQUEMENT basé sur la privation ne fonctionnera pas. Mais on ne peut pas non plus laisser dire le discours néo-libéral "il n'y a pas de limite, jouissez autant que vous pouvez". C'est faux, déresponsabilisant, et je pense très dangereux !

Sinon, oui c'est clair que simplement informer ne suffit pas. On l'a constaté à maintes reprises.

Alors du coup, comment s'y prendre ?
Pour reprendre ma métaphore, comment amène t-on un toxico à se désintoxiquer ?


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?