Vous avez dit... atypique ?

"Douance", "haut potentiel", "zébritude", à travers le monde : l'intelligence est-elle une notion culturelle ?

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Vous avez dit... atypique ?
  4. "douance", "haut potentiel", "zébritude", à travers le monde : l'intelligence est-elle une notion culturelle ?
"Douance", "haut potentiel", "zébritude", à travers le monde : l'intelligence est-elle une notion culturelle ?
Julienle 16 avril 2019 à 21:17

Bonjour,

Deux mois que je vadrouille sur ce site ainsi que sur le site "rencontres-surdoués", et je constate que les définitions de la douance sont fortement circonstanciées au lieu et à l'époque : s'en suit une sorte d'entre-soi, qui, il me semble, gagnerait à s'ouvrir aux différentes définitions de l'intelligence à travers le monde, les cultures, les langages, les croyances.

Pour donner un exemple concret : lors d'un voyage au Laos, j'étais assis au bord d'une route en compagnie d'un vieux laotien. A la vue d'un groupe de "backpackers" en marche, il me dit : "sais tu ? Nous ressentons de la peine pour vous, car lorsque vous marchez, vous regardez le sol ; vous pensez, en marchant."

Un certain nombre de HP semblent avoir ce point commun, qu'ils pensent trop. Nous vivons dans une société d'essence judéo-athénienne, qui valorise la pensée, l'intellect, la créativité, et le "faire". Nous sommes devenus incapables, de ne pas penser, de ne pas inventer, de ne pas faire. Lorsque nous ne faisons pas, nous pensons à ce que nous allons faire. Il me semble qu'un tour d'horizon des définitions de l'intelligence pourrait aider, à remettre en question notre intelligence propre, et à, peut-être, trouver des solutions à nos maux.

Autre exemple : étant d'origine juive, j'ai exploré en détail l'approche juive de la notion d'intelligence : l'intelligence, dans le judaïsme, est issue d'une anxiété de chaque instant. C'est cette anxiété, qui est source de créativité, si stimulante pour l'esprit. Mais cette anxiété créative a un revers : le stress en conséquence. L'esprit juif - et par extension l'esprit occidental, car nos sociétés occidentales sont pour la plupart d'essence judaïque - fonctionne à la manière d'un joueur d'échecs : on s'efforce d'anticiper un maximum de mouvements de son interlocuteur, afin de planifier ses propres mouvements en conséquence, et être toujours en contrôle, au cas où notre interlocuteur se montrerait offensif. Anticiper, prévoir, avoir un ou plusieurs coups d'avance : l'esprit est constamment sur-stimulé, ce qui décuple ses capacités créatives, mais engendre un stress destructeur en conséquence.

En Inde, j'ai appris à ne pas penser, et à ne pas faire. La méditation, l'observation des errements de ma propre pensée, m'ont permis de réaliser que celle-ci ne m'appartenait pas. Prendre ses distances vis à vis de sa propre pensée : source d'apaisement, nouvelle approche d'une intelligence différente ? En tous cas, j'ai découvert en Inde, une intelligence radicalement opposée à l'intelligence judéo-occidentale : l'intelligence indienne, consiste à s'accomoder des menaces de notre environnement, en générant un minimum de stress. La tranquillité, le calme - inexistants dans la conception occidentale de l'intelligence - sont les manifestations les plus abouties de l'intelligence indienne. Selon cette approche, un peuple constamment stressé, ne peut pas être intelligent.

Dans quelle mesure une pensée qui anticipe toujours les pires scénarios, ne crée-t-elle pas elle même son malheur, en invitant la possibilité du pire dans sa propre pensée, et donc, dans le champ des possibles ?

Voilà : quelques pistes d'ouverture, pour élargir nos approches de l'intelligence !

Gargarinele 16 avril 2019 à 22:25

Ré enchanté de te lire.

Julienle 17 avril 2019 à 08:18

lool cheers, Gargarine :))

Carolle 17 avril 2019 à 13:18

@Julien, je suis on ne peut plus d'accord avec toi. Pour moi la seule véritable intelligence de l'atypique est de se poser des questions existentielles et son extrême sensibilité. Notre pensée et donc notre "quotient intellectuel" est formaté par notre société, et l'intelligence c'est de voir les choses pour ce qu'elles sont. Je crois que le HP gagnerait beaucoup à se pencher sur ce que sont les pensées et d'où elles viennent. Toutes les pensées sont une expression de la mémoire, donc notre conditionnement.

Je trouve d'ailleurs, que ce serait très intéressant , entre nous, en vrai, d'avoir des échanges sur la nature de la pensée, car cela est au coeur de notre souffrance. Et la clé de notre liberté...

Mais ça, aucun psy ne vous le dira, car au lieu d'observer la pensée, ils la fragmentent et l'étiquettent.

Sinon, bien d'accord avec toi sur l'esprit stratège judéo-occidental et aussi sur notre méconnaissance des fonctionnements de l'esprit des autres peuples, d'autres cultures. Mais, je reste convaincue qu'aucune masse culturelle n'a résolu cette grande part de l'existence, bien que quelque fois un être sensible se penche sur cette seule chose importante de notre vie.

Lotusle 17 avril 2019 à 14:20

Namaste Julien, whaouuuuuuu quel bonheur de te lire, et de comprendre sans avoir pour autant vécu, ni fait le voyage (même si cela reste un objectif à atteindre, donc j'espère bien vivre ce rêve un jour) car quelle de leçon de mode de vie, de fonctionnement, et de simplicité et "d'humilité" . Pour moi c'est Le modèle pour une vie sereine, mon cheminement est différent mais j'y travail et y arrive plutôt bien et je Kifffffffff ma nouvelle vie, même si je sais qu'il me reste encore beaucoup à apprendre car la richesse du pays du soleil levant est à mes yeux infinie.... Donc perso je laisse le "négatif" et n'accepte que ce qui me procure du positif et alors que j'ai passé pas loin de 40 années dans la souffrance, la victimisation...Suite à mes différentes études, c'est de là que je me suis inspirée et que j'ai progressivement changé, et je me suis rendue compte que j'aurais pu attendre encore longtemps que les gens changent... pour ne plus souffrir inutilement, car au final j'ai tout gagné et je récolte ce que sème depuis peu, j'ai changé, du coup sans m'y attendre les autres aussi ont changé, et l'équilibre est enfin rétabli, dans le sens ou moi je me sens pouvoir être pleinement moi même (dans la majeure partie du temps..) et j'arrive à me faire " accepter" du moins les autres viennent plus vers moi (évidement pas tout le monde) mais beaucoup dont je sentais les barrières et jugements, et bien plus de barrières et de leur part, et il est né une envie d'essayer de comprendre ou au moins de m'accepter comme je suis même s'ils comprennent pas... Je trouve cela génial et cela a considérablement changé ma vie 🙂. Donc Merci encore @ Julien de partagr tes belles expériences directement au contact de ce qui est pour moi l'essence même.... (et en plus tu me fais voyager sans bouger en attendant de pouvoir le faire!! 😉)

Julienle 02 mai 2019 à 08:47

Bonjour,

Quelqu'un a-t-il connaissance d'un site pour HP international ?

Gargarinele 02 mai 2019 à 11:51

À julien, tu cherches quoi exactement si je peux me permettre (et je le fais souvent) ?

Julienle 02 mai 2019 à 12:00

des sites de dialogue sur le sujet HP, mais pas franco-français... Explorer un peu les différentes manières de vivre et qualifier "cela"... Par exemple en anglais, ya un seul mot pour parler de HP zèbre douance surdoué, c'est "gifted" people, mais c'est si vaste... Déjà, je ne suis pas certain que l'on parle de la même chose... I'm just curious !

autreMondele 02 mai 2019 à 12:51

Alors oui l'intelligence est un concept , culturel, c'est même un concept social, comme tu le fait remarque pour "gifted", c'est même un problème de sémantique.

Julienle 02 mai 2019 à 13:21

Oui, et je suis content que "chez nous", ce concept semble être un peu plus fouillé, élaboré, que chez nos amis anglo saxons - ce qui me surprend quand même ! Je vais fouiller encore et creuser la question, j'ai du mal à croire qu'en US et UK, l'éveil des sensibilités, des hyper-, ne soit pas comparable au notre... I'll keep you all informed :)

Julienle 02 mai 2019 à 13:33

Pour ceux et celles que cela intéresse et qui parlent anglais, j'ai déjà pu trouver quelques sites pour "gifted people"... mais ils semblent tous très localisés, je n'ai pas trouvé de site un peu international... Soyons patients, nul doute que cela viendra bientôt !

http://talentdevelop.com/resources.html
http://highability.org/
http://highlysensitive.org/sites/

Aluminele 09 mai 2019 à 08:13

Il m'est déjà arrivé de lire un article en anglais sur les "HIP" pour "high intellectual potential", ils utilisent aussi la distinction NT/ NA je crois
C'est peut-être une piste !

Julienle 12 juin 2019 à 19:27

"1976 : Les hommes aiment-ils les femmes intelligentes ?"

Quand les femmes me disent que j'suis intelligente, je suis contente, mais quand les hommes me disent que j'suis intelligente, ça m'inquiète beaucoup.
...
Quand on dit à une femme : "c'est une femme intelligente", ça a l'air de dire :"pour une femme, j'trouve que vous êtes intelligente", et ça j'aime pas.
...
Je peux vous confier d'ailleurs que dans la vie, chaque fois que j'ai eu envie d'séduire un homme hein, que je m'suis dit "oh la la, voilà un béguin qu'j'aimerais m'faire", si jamais... Quand je dis "me faire", comprenez-moi ! L'expression, plus triviale que ma pensée. "Voilà un béguin que j'aimerais suivre" dirons nous, et bien, si le gars me dit :"oh la la, c'que vous êtes intelligente", je m'dis ça y est c'est cuit c'est foutu.
...
Je n'sais pas mais, je crois qu'nous n'en sommes pas encore à l'importance de l'intelligence... Et quand un homme dit à une fille "ah c'que t'es belle", quand même ça marche davantage...
...
Mon intelligence c'est quelque chose de tout à fait abstrait pour moi, je suis complètement idiote sur certaines choses, et j'ai un certain instinct sur d'autres...
...
Vous savez comment sont les hommes... Si une femme est douce, qu'elle se tait, qu'elle les écoute avec de grands yeux admiratifs, ils la trouvent intelligente, parce qu'elle est capable de les écouter bouche bée.

voir la vidéo

Anemiale 20 juin 2019 à 21:15

J'étais pourtant sûr que "ne rien faire" n'existait pas.

Je ne sais pas si elle peut vous aider, mais voici une contribution :

L'intelligence, par chez moi, est la capacité à correspondre aux préceptes de la sagesse, et une prédisposition facilitante. Pour faire court, plus on coche de case sur ce qui est une sage décision et un sage enseignement, plus on est intelligent.
...

Par contre, ça me dérange que toutes nos actions aient pour référence la balance malheur/bonheur. Je sais bien que c'est normal, mais il y a quelque chose à ce sujet qui ne me revient pas.

Kuduzle 12 juillet 2019 à 23:09

Pour revenir au sujet des noms pour le HP hors de France, je vais parler dans mes limitations de maîtrise de la langue et limité à mon domaine, lequel est l'éducation. Je crois que, en fait, c'est tout à fait au contraire : en France le concept est moins élaboré. C'est vrai qu'il y a plus de mots qu'en anglais, mais l'Éducation Nationale (et pas mal de gens qui parlent sur le sujet) utilise tous les mots en tant que synonymes. Surdoué = EIP = EHP. En anglais, il y a un mot ("gifted"), mais il y a aussi un débat très complexe sur ce que cela signifie. Ou, parfois, même si ce terme a simplement du sens, s'il existe vraiment dans la réalité hors d'être un outil pratique pour trier les élèves. En anglais, presque personne relie "gifted" à un QI de plus de 130 ou au 2.28% de la population : c'est un concept plus volatil. En France, les tous les termes se recouvrent pour venir à dire la même chose. En Espagne, existent des termes diffèrents aussi (surdoué = "superdotado"; haut potentiel = "altas capacidades"; précoce = "precoz"), mais ils ne sont pas du tout utilisés en tant que des synonymes.

Siryackle 13 juillet 2019 à 07:47

Hé oui ! Les langues permettent ça. La langue française en particulier ?
Le fait est qu'à travers des mots, à travers des phrases, des liens... se créait un cadre de pensée.
Un cadre de pensée univoque qui s'appauvrit de diversités d'opinions, de lexique, de langages...
Les subtilités de traduction des différentes langues, les sens différents, voire les mots différents ou inconnus dans la langue française... éclairent l'esprit d'ouverture et fait prendre consciences de la diversités des opinions, des "angles", des perceptions. Polysémie.
Personnellement je l'ai découvert par l'étymologie des mots. :)

Finalement, je crois que j'ai toujours été xénophile... 😶 😄

Siryackle 13 juillet 2019 à 10:01

@Julien Je viens de lire (relire ?) ton post initial. Ton expérience et ta rencontre avec cette "autre forme de pensée-penser" qu'est l'esprit orientale me parle évidemment beaucoup ! Me considérant de convictions bouddhiste (en autres) et comprenant l'esprit orientale intuitivement (je suis persuadé que j'ai "passé" plus d'une vie en asiatique ! 😄 😶 ). Je perçois je pense assez clairement les différences d'approche, de perception entre l'esprit -la culture, les mots. occidentale et l'esprit orientale.
Je suis d'ailleurs tombé sur une expérience menée il y a quelques années justement sur ça. -Désolé je vais être très imprécis mais j'en ai retenu l'essence (afin d'alimenter ma propre argumentation).

Un groupe de chercheurs américains et japonais voulaient donc étudier la différence de perceptions entre us et japs. Ils ont dû mené toute une batteries de tests... mais l'article que j'ai lu parlait d'un en particulier. Ils ont chois un groupe d'étudiants us et un autre japs. leur ont demandé de décrire ce qu'ils voyaient à la vue d'un aquarium. Les étudiants us ont surtout décrits les poissons, dans le détail, et peu l'environnement (algues, pierres, impression générale...) Alors que les étudiants japs ont surtout "décrit"l'arrière-fonds, les rochers, les algues, pas dans le détail mais comme une "impression" générale. Les poissons aussi, sans y donner plus de reliefs.

Je ne sais pas si j'ai été compréhensible, si ça vous parle...
M'enfin, on voit là deux approches "assez " diamétralement "opposées". Une perception analytique -occidentale- qui se fixe sur un objet en particulier : et une perception -que je nommerai intuitif- à défaut d'utiliser le mot exacte (perdu dans les limbes de ma mémoire...), plus générale.
Je fais un peu l'analogie avec la peinture impressionniste. Ca vous parle ?
Autre, "l'oeil et l'esprit" de Merleau-Ponty. Je pense que ça devrait parler aux amoureux de l'art picturale.

Je ne parle pas de mon expériences personnelle où, à travers la méditation, les champs des possibles s'ouvrent naturellement à nous dans un autre langage qui n'est pas verbal. Le silence est riche d'enseignements. Non ! Ca prendrait 3 pages -au moins. 😄 😶

Quant à l'intelligence... Vaste sujet pour ma part ! De laquelle parle-t'on déjà ?!
Une base -on ne se refait pas ! 😄 - etymologie de "intelligence" --> https://fr.wiktionary.org/wiki/intelligence

J'ai été précoce dans ma vie à relativiser cette notion "d'intelligence"...
Un scientifique en dénombrait neuf.
Pour ma part, j'ai fait ma petite enquête à une période de ma vie sur la notion d'intelligence. En fait non, pas sur le concept même mais sur la perception que les gens en avaient. EN conclusion -rapide hein ! - presque tous ceux que j'ai interrogé, ceux à qui je leur ai demandé de définir l'intelligence selon eux... l'ont défini comme une grande capacité d'adaptation.
Un truc, cette définition -restrictive- ne colle pas par exemple avec les autistes-aspeiger qui sont considérés intelligents mais qui pourtant vivent des problèmes d'adaptation sociales, aux codes sociaux.

Je repose la question. De quelles intelligences parle-t'on ?!

😜

Siryackle 13 juillet 2019 à 10:06

Dommage qu'Anemia soit parti...

Siryackle 13 juillet 2019 à 10:13

Autre chose... dans une approche plus scientifique.
Les neuro-sciences ont démontré que l'activité cérébrale était essentiellement inconsciente.
Une réflexion d'un scientifique -lors d'une émission quelconque de vulgarisation scientifique- m'a percuté.
Même lorsque nous traversons une simple rue, n'importe quel cerveau calcule inconsciemment en terme proportionnel : "j'ai x% de chance de traverser la rue étant donné la vitesse z de la voiture au loin à y distance..." Tout ce calcul se fait inconsciemment ! Alors quand j'entends dire "je n'ai pas la bosse des math" mais si ! Simplement on ne s'en rend pas compte.
Je suis toujours impressionné par les possibilités du cerveau humain, ces champs des possibles...

Kuduzle 13 juillet 2019 à 12:08

Bon, dans ce cas ce n'est pas la même chose qu'avec un concept qui existe "à priori d'une manière objective", comme par exemple la coleur. L'exemple tombe très bien, car je suis daltonien. Chaque langue met les limites d'où finis une coleur et commence une autre. Je ne me souviens pas par coeur et j'ai la flemme de chercher, mais je crois que le latin ou le japonais étais assez limités dans le vocabulaire des couleurs par rapport à l'espagnol et celui est plus limité que le français. Je ne sais pas, mais j'imagine que avant que les espagnols ont pris le mot "beis" (beige) du français, cette même couleur s'appelait "marrón claro" (brun clair). Et on se débrouillant, quand même.

Ici on parle plutôt de créer un cadre de pensée pour un concept (le HP) qui est relativement nouveau. Le Tournant linguistique je crois que vous l'appelez en français. C'est-à-dire, la langue sert pas à décrire la réalité, plutôt à délimité ce qu'on peut comprendre de cette réalité. La conception psychométrique a été la plus importante dans l'histoire du HP (HP = QI de plus de 130). Et on a créé une sorte de mots pour expliquer et faire penser ainsi. Cette vision est originaire du début du XXème siècle (je crois que Spearman est le premier qui parle d'un "factor général" dans l'intelligence) et critiqué depuis un moment (les modèles de Renzulli et Gardner sont les plus connus et sont originaires des années 80, mais Guilford ou Cattell parlaient déjà des alternatives au modèle psychométrique à la fin des années 60). Même si le français a beaucoup de mots pour parler du même sujet, la signification de tous eux sont plutôt reliés à une vision psychométrique de l'intelligence. L'anglais a un seul terme, mais la signification de ce terme est en discussion pour s'adapter au débat existant. L'espagnol a des mots différents pour s'adapter à cette évolution. C'est pour ça que je disais que le français est le moins élaboré.

Et, en fait, le débat est très complexe :
-Existe un facteur général dans l'intelligence, ou il y a plusieurs facteurs ? Ils sont hyerarquiques, interdependants ou independents ?
-On peut mesurer l'intelligence, soit s'il y a un facteur général, soit 'il y a plusieurs facteurs ?
-Même si on peut la mesurer, le HP existe vraiment ? On peut dire qu'une personne est HP et pas une autre ? C'est comme la taille, on a les mots "grande", moyenne" et "petite" parce qu'ils nous aident à trier ou faire des comparaisons toujours d'un angle relatif. Mais si on le prend depuis un angle général, est-ce que c'est adapté à la réalité de dire que toutes les personnes qui mesurent plus d'1 mètre 90 sont "grandes" et toutes celles qui mesurent moins de 1 mètre 90 et plus d'1 mètre 70 sont "normales" ?

Siryackle 13 juillet 2019 à 13:05

Ca s'appelle le relativisme. Et oui ! Tout -ou presque ?- est relatif. Je défends cet angle de perception.

A travers ton discours sur les limitations et richesses des langues (en les comparant) -je résume- je perçois clairement ce qui me chagrine depuis longtemps.
En clair le langage occidentale qui décortique, catégorise, étiquetèque, tranche, classe, définit... Je le vois très limitatif. Les langues orientales, la manière de penser orientale... est beaucoup plus ouverte, plus libre... moins précis en soi mais contenant plus de possibilités. Beaucoup de concepts, mots, expressions en sanskrit, japonais, chinois, indien... ont un sens différent selon le contexte, ont en germe, beaucoup de possibilités de sens...Polysémie assumée.
En fait, pour un asiatique (oui je sais je résume grave, schématise...) il lui est difficile de séparer une partie du Tout. Par la conscience (diffuse ?) de l'interdépendance de chaque chose entre elles dans l'univers... Le Grand relativisme de l'un, l'individu par rapport à ce Tout. Relativisme de son propre êtreté... Cette conscience du Tout -diffuse- dont on se sait plus ou moins compris dedans, partie intégrante.

Donc l'intelligence, les intelligences... finalement, pour ma part, ça n'a pas d'importance, ça ne devrait pas avoir autant d'importance ; je préférerais parler de "sagesse", sagesse humaine vivante. Là est l'essentiel pour moi.
Et déjà catégoriser les "HP", aspeiguer,... me dérange un peu.
Nous sommes d'abord des êtres humain, des mammifères, des êtres vivant... ce qui participe d'une manière ou d'une autre à la Vie. C'est ce qui m'importe.

Siryackle 13 juillet 2019 à 13:10

Et les normes... Encore un autre sujet très vaste pour moi... 😶
Je me souviens d'un témoignage ici même. sur le sujet de la "normalisation", plus que sur "les normes"...

Siryackle 13 juillet 2019 à 13:22

@Kuduz, la connaissance des langues -polyglotte- ouvre "un champs des possibles" phénoménale ! Je t'envie. Je suis vaguement polyglotte. Anglais parce que je n'étais pas mauvais à l'école et que j'ai pu le pratiquer durant quelques voyages et rencontres -en clair l'entretenir. Je suis capable de tenir une conversation commune. Mais si je dois m'exprimer en français sur des sujets qui me tiennent à coeur comme la philosophie... Là non.
L'espagnol, bon niveau scolaire, mais très peu pratiqué. Autant dire que je ne parle pas espagnol au jour d'aujourd'hui.
Bref ! J'envie tous ces polyglottes qui, en plus de connaître les langues, s'ouvrent à une telle richesse des cultures différentes ! Ces non-dits, ces non-sens, ces inconnus... clairement pas identifié en français... J'ai toujours considéré que d'être, naître, vivre, dans une sorte de multi-culturalisme était une richesse inestimable !
Je suis xénophile.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?