Vous avez dit... atypique ?

Faîtes exploser les jauges

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Vous avez dit... atypique ?
  4. Faîtes exploser les jauges
Faîtes exploser les jauges
zozottele 18 décembre 2021 à 05:47

Voilà j'ouvre un nouveau fil atypique.
Je m'explique.Nous parlions dans un fil de @Tomto32 que quand nous essayons d'être nous mêmes,il y avait comme une jauge qui se remplissait.
Plus nous étions nous mêmes, plus la jauge se remplissait.
Ben voila, j'ai rempli ma jauge.
Et il se passe quoi quand elle est remplie?
Ben on se rend compte d'un truc,tout bête.
Il n'y a pas de jauges !Ou s'il y en a,il faut toutes les faire sauter !
On vie ou on ne vie pas,on profite ou on ne profite pas.
Il n'y a pas de jauges,parce que l'on apprend toujours,on s'enrichie toujours.
Mais nous sommes déjà nous même,il n'appartient qu'à nous d'en profiter.
Sois on vie,soit on subie.
Voila pour l'explication,il n'y a pas de jauges, c'est à nous de nous prendre en main, sans attendre d'être à fond ou pas à fond.
Ce sont nos choix,nos décisions,qui font ce que nous sommes,et rien d'autre.
Notre destin nous appartient.
Je voulais remercier @Abderian pour m'avoir mis le grain de plus qu'il me fallait pour comprendre tout ça.
Aussi @Hatsa qui a mis le p'tit coup de marteau qui manquait au bon endroit.
Aussi @Merlin qui avait beaucoup défriché le terrain à l'époque !😄
Et aussi plein d'autres qui ne sont même plus la!😭
Mais voila, faites exploser vos jauges, faîtes exploser vos cases,soyez vous mêmes,car oui,vous l'étiez déjà depuis le début finalement !

Laurent...le 18 décembre 2021 à 11:15   •  

Jaugé pas le dire !

Jaugé, jaugé, jaugéphine... Plus rien ne s'arrête à la nuit...

Ambre31le 18 décembre 2021 à 11:16   •  

La jauge est fine ... HiHiHi ...

Abderianle 18 décembre 2021 à 15:17   •  

Ouep @zozotte, t'as tout compris ! 😉 👍 😀

Voyez --- même si la métaphore ne tient pas parfaitement --- votre corps. A priori, lorsque dans le quotidien vous agissez, vous ne le ressentez pas, pas du moins dans ses douleurs, ses hernies, ses apoptoses, ses élongations, ses fragilités, ses traumatismes. Ce sont des situations exceptionnelles ou des blessures qui s'imposent à vous au point de gâcher votre action, votre bien-être, vos désirs. L'esprit est tout identique : quand vous êtes avec paix et fluidité, quand il n'y a plus d'écart entre ce que vous êtes et ce que vous faites, entre les moyens dont vous disposez et vos aspirations, vous agissez sans trouble, sans crainte, sans fureur, sans humeur.
La jauge, par son obsession de cadre, de niveau, de limitations vous pousse dans un balancement atroce avec d'un côté la nécessité d'être en-dedans, pour progresser, et l'obligation d'être en-dehors, pour en mesurer le niveau. Or, ipso facto, vous tombez dans la dichotomie que vous vouliez éviter.
L'absurdité tient souvent aux méthodes que l'on emploie qui sont parfois, voire souvent, plus nocives que les situations de crise que l'on cherche à résoudre. Vous n'iriez pas botter le cul des Talibans armé(e) d'une cuillère en plastique, de même que vous ne renverserez pas une dictature avec une paire de sourires ; de même, avec pourtant la naïveté la plus répandue, on croit souvent que les prescriptions des livres dont c'est le sujet ou les exemples de quelques-uns pourront bien, par copier-coller, fournir les armes nécessaires à notre lutte interne. Or, là encore, le médicament de l'un n'est pas celui de l'autre, et les molécules de l'esprit exigent une compatibilité avec l'histoire de cet esprit... J'imagine donc que si la psychanalyse avait un peu plus de molécules, elle serait sûrement plus efficace, et je ne parle justement pas de drogues, mais bien plutôt d'approches. Même au sein d'un individu, lorsque celui-ci évolue, les dosages, les angles, les contenus doivent être différents.
C'est, pour conclure, la plus grand et la plus merveilleuse difficulté du vivant de n'être jamais réductible à une mécanique sommaire et à des imitations souvent factices ou globales. Un vêtement de prêt-à-porter peut vous embellir, guère vous anoblir. Idem pour les pensées : le mainstream ou des mêmes peuvent vous aider, mais guère vous construire, et l'industrialisation comme la scientificité de l'humain achoppent sur notre définition essentielle : la singularité.

tony_75le 18 décembre 2021 à 21:17   •  

"Ce sont nos choix,nos décisions,qui font ce que nous sommes,et rien d'autre.
Notre destin nous appartient."
et ce n'est pas possible d'allez un peu plus loin dans la reflexion svp ? On dirait un extrait d'un épisode de gossip girl...
merci pour nous

zozottele 18 décembre 2021 à 22:04   •  

@tony_75 je n'ai jamais vu Gossip girl, faudra que je jette un oeil !😄
Plus loin dans la réflexion oui.
J'écris comme ça vient alors.

Notre destin nous appartient,nos choix,nos décisions qui font ce que nous sommes.

Oui, parce que l'on peut se trouver toutes les excuses du monde pour aller mal.
Il y a des milliers d'excuses pour ça.Je ne dis pas qu'elles sont fausses.Mais une fois que l'on a compris ces raisons,on fait quoi?
On se les répètes en boucle, on tourne en rond,on fait du surplace ?
Ou on prend le taureau par les cornes,et on se bouge.Notre destin nous appartient parce que nous sommes en vie, nous sommes vivant, alors nous pouvons faire des choix.
Des choix à faire,ou à ne pas faire.
Mais ce sont nos choix,et pas ceux des autres.
C'est toujours facile de savoir que l'on va mal,mais savoir que l'on va bien, c'est pour quand ?
On attend quoi pour se dire que l'on va bien ?
Que nous ne sommes pas si mal que ça finalement ?
Un toit sur la tête,des amis,une famille,un p'tit plat que l'on a envie de se faire,un forum où l'on peut déblatérer,des proches qui nous aime et que l'on aime.
Et finalement, c'est facile de ce dire que nous ne sommes pas si mal finalement.
Des prétextes pour aller mal il y en a des tonnes,mais l'inverse est vrai aussi.

Quant aux jauges qui n'existent pas, c'est vrai aussi.
Une jauge qui se remplit petit à petit j'y ai cru oui,mais ça rime à quoi finalement ?
Une fois qu'elle est pleine c'est quoi,le jackpot ?
Et tant qu'elle n'est pas pleine on est malheureux ?
Il n'y a pas de jauges,car on s'améliore toujours au fil du temps,mais nous sommes déjà nous mêmes, à chaque instant.
On peut jouer les caméléons,collectionner les faux selfs,se cacher des autres, mettre des masques.
Mais au fond,au fond.
Au fond,il y a nous,qui n'attend qu'une chose,de sortir.
Des fois ça reste dans un coin discrètement,des fois ça nous bouffe de l'intérieur.Mais c'est la,tout ce temps.
Et on le sait bien au fond non?On sait bien qui nous sommes au fond.
C'est la, ça ne demande qu'à sortir.
Il n'y a pas de jauges,parce que ça sort ou ça ne sort pas.
Nous sommes nous même ou nous ne le sommes pas, mais au fond, nous le savons très bien.
Alors nos vies,nos choix.

Le bonheur c'est simple, c'est juste un mot.
On peut épiloguer pendant des heures, mais c'est à nous de l'attraper, d'aller le chercher.
Ça ne veut pas dire être heureux tout le temps,non.
Ça veut dire savoir faire la part des choses.
Il y a du bon et du mauvais dans nos vies,on ne peut pas y échapper.
Mais c'est à nous de faire le tri.
Voila pourquoi notre destin nous appartient.
Les autres ne vont pas aller chercher le bonheur pour nous,ils ont déjà le leur à attraper.
Ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas demander de l'aide, bien au contraire.
Demander de l'aide pour avancer,pour aller de l'avant.
Mais à la fin, c'est à nous de marcher,pas aux autres de nous pousser.
Et ensuite,une fois notre destin pris en main,aider les autres oui.
Mais comprendre que le bonheur ne dépende que de nous, c'est primordial.

J'espère avoir été plus loin dans la réflexion ?
J'ai écrit comme c'est venu,alors s'il y a des questions !😀

tony_75le 19 décembre 2021 à 01:02   •  

Merci zozotte :) De bien jolies paroles en effet.
Mais peut on échapper à son destin ? D'ailleurs, si je suis bien le fil de ta pensée, tu ne crois pas au destin ?
Nous sommes ce que nous faisons ? Notre existance, n'influence t'elle pas celles des autres ?
N'adaptons nous pas notre comportement en fonction des autres ?
Le bonheur, c'est bien joli mais à quoi bon ? Quel est notre but ? Etre heureux ?
Quel serait le bonheur ultime ? Etre en harmonie ? Etre reconnu , vénéré ?
Et pour Gossip girl, je te conseille de garder ton oeil. Le mien a pleuré en regardant ce navet :)

zozottele 19 décembre 2021 à 08:10   •  

Peut on échapper à son destin ?
Ben comme tu dis @tony_75,je n'y crois pas au destin.
Si tu décide de prendre ta voiture pour te planter dans un arbre,ce n'est pas le destin, c'est toi.
Alors si le destin avait prévu autre chose pour toi, c'est raté !
Notre existence influence t'elle celle des autres ?
Oui,donc nous sommes aussi influencés par les autres.
Mais finalement,les autres, c'est nous qui les choisissions non?Donc nous choisissons ceux qui vont nous influencer,donc encore une fois, ça dépend d'abord de nous.
Nous choisissons nos influanceurs,et libre à nous d'en changer,ou non.
Et pour notre comportement même chose,si on ne se plaît pas avec quelqu'un,on a le droit de changer.
Le bonheur à quoi bon?Ben comme tu veux Tony!🙂
Si tu préfères le malheur ou la tristesse,dans ce cas le bonheur pour toi est dans la tristesse.
Quel est notre but, être heureux ?
Le mien c'est de profiter de mes proches,et d'aimer ceux qui m'entoure.
Le tiens ça peut être tout autre chose,ne soit pas influencer par mes choix!🙂
Donc ton but peut être n'importe quoi (tant que c'est dans la loi, c'est un autre débat la!),mais être en harmonie avec ses propres but,oui.
Mais être reconnu, vénéré ?
La surtout pas non.
Le bonheur ne peut pas se trouver dans l'image que les autres se font de nous.
Impossible.
Ils ont le droit de se faire l'image qu'ils veulent,mais il ne faut pas courir derrière sa propre image.
C'est contre productif, ça ne produit que du négatif.
Notre image,il faut se faire la notre,et s'y tenir.Nous sommes ce que nous sommes,avec des qualités et des défauts.
Il ne faut pas chercher à se changer pour être reconnu ou vénéré.Mais bien rester soit même,être avec ceux qui nous aime, comme nous sommes,et zapper les autres.
Sinon Tony, content de voir que mes paroles te rappellent un navet !😂

Laurent...le 19 décembre 2021 à 11:24   •  

Le sur homme...de zozotte !

Ou bien

Tu feras péter la jauge, mon atypique...de Rudyard Zozotte !

Je vais placer ton texte dans une petite boîte rouge. Sera inscrit dessus : à briser en cas de procrastination seulement. Parce que ça mérite, et que c'était peut-être ton destin 😜

Opicinole 19 décembre 2021 à 11:33   •  

La jauge est comme le droit un outil pour nous tenir ensemble, pas de lois, la cacophonie ou la barbarie. Pas de jauge, des folies meurtrières ou pas. Ce sont des cannes à grelots dont on pare chacun au cas où. Cependant oui parfois l'esprit sous la peau brûle comme du poivre. Ce n'est pas une jauge qui alerte c'est le corps qui dit à l'esprit combien il est touché. C'est donc une affaire de touché (pas coulé). Se laisser toucher ou pas telle est la question.

zozottele 19 décembre 2021 à 21:41   •  

@Laurent... Mon destin m'a fait croiser celui qui fait de l'ombre à Jésus !
Alors je ne m'en sort pas si mal !😄
Et tu proscranise toi ?
Ben qu'est-ce que ça va être quand tu auras fait péter tes jauges !😂

@Opicino "Ce n'est pas une jauge qui alerte c'est le corps qui dit à l'esprit combien il est touché. C'est donc une affaire de touché (pas coulé). Se laisser toucher ou pas telle est la question."

J'adore c'est magnifique !
Encore une fois,tout dépend de nous.
Se laisser toucher,ou pas.
C'est un choix que nous faisons,et qui déterminera toutes nos décisions futures,et donc, notre vie.

tony_75le 19 décembre 2021 à 21:58   •  

Merci zozotte 😉
Tes paroles me transportent déjà davantage. Merci pour ces précisions.

Hatsale 19 décembre 2021 à 22:13   •  

@zozotte
Quelle est la part de liberté dans nos choix alors ?
Être en accord, en cohérence voire en co-errance avec ses besoins me semble une voie assez juste. Mais nos besoins sont aussi liés à ceux des autres, donc trouver un point d'équilibre en relation, dans le vivre ensemble me semble aussi une voie juste.
Donc celle de la communication (voie périlleuse avec certains humains __ mais c'est pas de leur faute... Ou oui ? Double 🤔 🤔 )

Je ne développe pas plus sauf si tu émets le besoin que j'exprime davantage avant de te poser une question donc : dans quelle mesure nos choix sont nos choix ?
Autrement dit, comment faire un choix librement ?
Nos choix sont-ils vraiment libres ?
Est-ce que ton choix est vraiment ton choix où est-ce celui d'une communauté, d'un vivre-ensemble, d'une relation au Monde, etc ?
Tu dis "encore une fois ça dépend de nous". Tout dépend-il de nous ?
Dans les possibles quelle est notre part de liberté ?

On se posera ensuite la question de la responsabilité.

(Je ne sais pas si je ne suis pas hors sujet cependant, auquel cas...🤔 )

zozottele 19 décembre 2021 à 23:03   •  

@Hatsa non tu n'es pas hors sujet,tu es en plein dedans !
Et merci de me permettre de développer du coup,comme merci à toi @tony_75 aussi.
Comment faire un choix librement,et nos choix sont ils vraiment libres ?
Il faut parler de tout les domaines de nos vies la.
Travail,amis, famille....
Et mes choix sont-ils vraiment les miens ou celui d'une communauté, d'une relation au monde?

Alors mes choix sont libres oui,mais il y a une chose importante, chaque choix différent aura un impact sur ma vie,et sur celle de mes proches.
Alors je les prends seul,ou en commun accord ?
Ben à moi de faire ce choix !
Mais le plus important, c'est d'assumer ses choix ensuite,de bien y réfléchir,pour bien les assumer.
Le choix du travail est facile,doit on changer de job ou non?
Tout le monde connait des exemples.Moi je garde mon job car je l'aime bien.
Je change de poste plusieurs fois par jour,je ne fais jamais la même chose,je suis respecté dans ce que je fais,je sais que je ne retrouvais jamais pareil ailleurs.
Mes choix m'ont apportés un job que j'aime.
J'ai une femme aussi, c'est elle qui m'a choisi!
Bon choix?Je ne sais pas, faudrait lui demander,mais moi j'ai fait le choix de la suivre,je pouvais refuser,ou non, librement.
Notre couple a eu un enfant,un choix fait à deux la oui.
Mais j'aurais pu dire non.
J'ai donc été d'accord,nous avons un fils maintenant.
J'en suis ravi, alors ça va les choix on portés leurs fruits jusqu'à aujourd'hui.
Alors tout dépend t'il de nous?
Oui,oui,oui,je dis oui.
A chaque moment de notre vie,nous sommes confrontés à des choix.
Parfois simple, parfois cornéliens.
Des fois il faut les prendre seul,des fois à plusieurs.
Mais oui,nous sommes libres de nos choix.
Libre de vivre seul ou en famille,libre de prendre un job ou de le quitter,libre de partir vivre en Angleterre ou en Espagne ou en Afrique du Sud
Libre de faire 5 enfants ou zéro.
Mais surtout, d'assumer ses choix.
Mais nous sommes libres.
Quant à la relation au monde,on a le droit de s'en moquer royalement,ca n'est pas interdit par la loi.
La relation au monde, c'est comme on veut,pas comme les autres le veulent.

Hatsale 19 décembre 2021 à 23:14   •  

La relation au monde me paraît intrinsèque à notre existence. Donc on ne peut pas "s'en moquer royalement", il me semble.
Sinon, qu'est-ce que la liberté ?
Est-ce que selon toi la liberté inclut la conscience ?
Car, si nos vies sont constituées de tous nos choix, tous, depuis la naissance peut-on dire que tous nos choix étaient pleinement conscients ?
Sommes nous alors responsables de tous nos choix ?
Tes choix enfants étaient-ils pleinement libres ? Et ces choix n'ont ils pas fait de toi ce que tu es ?
Par ailleurs, si ton propos est très joli, je ne suis pas sûre qu'il tienne la route dans toutes les contrées.
Aussi je posais la question davantage à l'échelle humaine.

Hatsale 19 décembre 2021 à 23:19   •  

Et il faudra.it alors se poser la question du Faire des choix.
Comment faisons-nous nos choix ?
Qui tire les ficelles dirais-je presque ?
Sommes-nous libres, je repose la question...

zozottele 20 décembre 2021 à 05:49   •  

Ok, je t'accorde ça @Hatsa, nos choix sont pleinement conscient à partir de l'âge adulte.
Dans l'enfance et à l'adolescence,nos choix dépendent de nos parents,ou tuteurs.
Ces choix ne dépendent pas de nous,et influent sur ce que nous sommes aujourd'hui,oui.
Mais une fois adulte,ce sont bien nous qui avons les reines,et personne d'autre.
Comment faisons nous nos choix?
En notre âme et conscience,en réfléchissant,en posant le pour et le contre.
C'est à nous de tirer les ficelles, justement.
Il ne faut pas les laisser à d'autres.
Nous ne pouvons pas nous moquer de la relation au monde ?
Ben il faudrait la définir alors,parce que moi je crois bien que si.
Nous pouvons faire ce que bon nous semble,tant que c'est dans la loi.
Les limites, c'est la loi,pas la relation au monde.
Je me moque de ce que les gens vont penser quand je prends une décision.
Je m'inquiète de moi,de ma femme et de mon fils.
De mes parents aussi, dans une certaine mesure.
Pas assez pour eux,mais assez pour moi.
Notre relation au monde c'est à nous de nous la forger,pas aux autres de nous la dicter.
Et est ce que la liberté inclut la conscience ?
Oui, bien sur.
Sommes nous libre ?
Oui, quelle sont nos frontières ?La loi,et notre conscience.
Mais est-ce mal?
Est ce mal d'avoir une conscience,et de s'en servir ?
Ben non je suis fièr d'avoir une conscience,je suis fièr de décider de ce qui est bien ou mal pour moi.
Je prends mon destin en main,et celui de ma femme et mon fils aussi.
Parce que je les aime.Ma femme a son libre arbitre aussi,nous sommes sur la même longueur d'onde.
Mon fils"subit" nos choix pour le moment,mais je fais tout pour qu'il soit libre de ses propres choix une fois adulte.
Nous sommes libre,dans le cadre de la loi et de notre conscience.
Qui tire les ficelles sinon ?
Les politiques,les économistes,les juges ?
Je respecte la loi,et les politiques,si tu veux, déterminent mon pouvoir d'achat.
Comme j'avais dis plus haut,'e pas respecter la loi, c'est un autre débat,mais c'est notre choix aussi.
Je ne suis pas riche,mais en ai je vraiment besoin? J'ai assez pour subvenir à mes besoins, c'est tout ce que je demande.
Mes choix sont pris en mon âme et conscience,pas toi @Hatsa?
Tu te laisses guider par la société,par les autres,par ta relation au monde ?
Pourquoi ne serait tu pas libre,avec ta conscience ?
Qu'est ce qui te freine ?

zozottele 20 décembre 2021 à 07:16   •  

@Hatsa je rajoute un truc, parce tout est la justement.
Faîtes exploser les jauges, pour retrouver sa propre liberté.
Pour vivre enfin comme bon nous semble,et pas comme les autres le veulent.
Alors dis moi ce qui te freine on trouvera une solution !😀

Hatsale 20 décembre 2021 à 09:04   •  

Lorsque je parle de Relation au Monde, je ne parle pas de relations mondaines @zozotte
Il n'y a pas que les humains...

Quant à faire des choix pleinement conscients -- en son âme et conscience -- à l'âge adulte : quand sommes-nous adultes alors ?

Je te remercie de ta proposition@zozotte, je ne sais pas ce qui te fait te dire que quelque chose me freine haha, j'essaie d'être consciente ça implique de questionner il me semble et d'aller au-delà de certitudes, en ce qui me concerne. Et je ne suis pas sur ce forum pour faire une thérapie ou parce que je suis mal dans ma peau d'humaine mais plutôt pour partager et rencontrer des gens éventuellement conscients avec qui échanger.

Et si je devais chercher quelque chose ce ne serait pas la liberté, vois-tu, puisqu'on parle de soi-même, ça c'est quand j'étais ado, mais ce serait plutôt la libération, et je me demande encore si ce n'est pas une illusion.
Je préfère maintenir l'éveil dans le questionnement.

Et donc, si les humains adultes sont libres de faire leurs choix, je leur propose de faire des choix conscients et éclairés, à la lumière du Monde justement, sortir de l'anthropocentrisme et ouvrir les yeux du coeur afin de se libérer de ce qui entrave nos choix conscients si toutefois nous n'etions pas entièrement libres (je m'inclus humblement dans ce tas d'humains)

zozottele 20 décembre 2021 à 13:18   •  

citation :
Et donc, si les humains adultes sont libres de faire leurs choix, je leur propose de faire des choix conscients et éclairés, à la lumière du Monde justement, sortir de l'anthropocentrisme et ouvrir les yeux du coeur afin de se libérer de ce qui entrave nos choix conscients si toutefois nous n'etions pas entièrement libres (je m'inclus humblement dans ce tas d'humains)


Bien sûr @Hatsa,idem pour moi.
Il nous reste donc deux choix.
Subir l'aveuglement ou la bêtise des autres,ou se dire que nous ne sommes pas responsables,et d'aller au delà de ça ?
J'ai choisi la deuxième option, ce qui fait de moi un homme libre.
Je suis dans ce tas d'humains, mais j'ai choisi de vivre.
Ce sont de belles paroles, mais se sont aussi des actes,des actes de tout les instants.
A chaque décision que je prends, je les prends pour moi.
Les hommes ont choisis leur destin,de suivre celui des autres.
Moi je choisis le mien.
Le monde ne verra pas la différence, mais moi oui.
Ce n'est pas une illusion, c'est une décision.

Et moi aussi je suis content d'échanger avec toi @Hatsa, c'est un plaisir !
Et nous devenons adultes le jour où l'on se prend en main, ce n'est pas une question d'âge, mais de maturité.

herademonsnugle 20 décembre 2021 à 13:44   •  

C'est tellement enrichissant de vous lire, j'ai l'impression de me régénérer, de petit à petit laisser mon moi pointer le bout de son nez
Je l'ai enfoui depuis toujours, par crainte, honte ou révolte mais aujourd'hui je commence à l'aimer (à m'aimer si j'ose) et je sens qu'à votre contact il va se révéler et s'épanouir
Merci à vous, vos textes, vos paroles, vos pensées m'ouvrent les yeux et touchent mon coeur

Hatsale 20 décembre 2021 à 14:00   •  

@zozotte : seulement deux choix ? 😱

Avec tous les possibles possibles 🤔

Ah on n'a pas tous les mêmes contraintes dans la vie tu sais et des enfants doivent se prendre en main très tôt : sont-ils pour autant des adultes ?

Tu vas me trouver lourde mais si on s'engage dans une voie philosophique on doit pouvoir accepter de questionner même, et je dirais et surtout, ses certitudes.

La liberté, le libre choix, le libre arbitre, le déterminisme ont fait couler bien d'encre, s'il suffisait de dire et de croire je suis libre pour l'être alors nous le serions tous sans même se poser la question
Le sommes-nous ?


Et je ne parle pas de suivre une mode ou un mode de vie pré-établi, ici, tu ne me connais pas mais il y a bien longtemps que je ne suis pas les modes et les codes et je ne les ai jamais suivis, d'aussi loin que je me souvienne car quand bien même j'aurais voulu, je n'ai jamais pu, jamais su.
J'assume ce que je suis et ce que je deviens.
Mais humblement.
Je n'ai quasi aucune certitude si ce n'est ma finitude.

Mais je ne suis pas là pour parler de moi mais pour questionner la liberté et le libre choix.

Je préfère questionner la liberté de manière philosophique et non pas subjective et là je questionne donc le conditionnement, le déterminisme, la condition humaine jusqu'à sa plus fine molécule...
Le champ est vaste.

zozottele 20 décembre 2021 à 15:01   •  

Le champ est vaste oui @Hatsa.
Mais quand même,que deux solutions ?
Non, ça fait 40 ans que je cherche des solutions à mon humble niveau.
Tu dis très justement "Je n'ai quasi aucune certitude si ce n'est ma finitude."
Tout pareil pour moi ,Hatsa.
Alors pourquoi aurait tu la certitude que nous ne sommes pas libres?
Et pourquoi moi je l'aurai ?
C'est la ou je parle de deux choix.
Soit on se dis oui, soit on se dis non.
Chacun sa voie, chacun son chemin.
Tu n'as jamais suivie les codes je le comprends très bien et bravo pour ça.
Alors la liberté du point de vue philosophique,le conditionnement, le déterminisme, la condition humaine jusqu'à sa plus fine molécule?
Je ne sais Hatsa,non avons, à notre niveau,un déterministe,si nous le voulons bien.
La condition humaine nous sommes mortels oui,ce qui nous pousse encore plus à chercher la liberté.
Notre conditionnement peut être deconditionné si nous le voulons bien.
Nos molécules nous force à choisir un chemin plutôt qu'un autre ?
Je ne sais pas, dans ce cas je me range derrière mes molécules,et ne faisons plus qu'un !😀
Pourquoi lutter contre nos libertés ?
Pourquoi prendre autant de forces et autant d'arguments pour ne pas y croire ?
Pourquoi ne pas utiliser cette force pour y croire,et y arriver ?
Nietzsche parle de sur homme,on trouve ça fantastique.Et quand on essaye de dire que l'on peut être libre,on trouve des arguments pour prouver le contraire ?
Ben trouvez des arguments pour vous dire que vous êtes un sur homme,utilisez votre force pour l'être,et non pour vous convaincre de ne pas l'être.
Tout est subjectif hein?
Alors non, pour moi ce n'est pas illusoire.
Il faut se donner la force et les moyens d'atteindre nos buts, c'est tout.
Il ne suffit pas d'y croire pour l'être,il faut se faire souffrance.
C'est pour ça que nous ne le sommes pas tous.
On se fait souffrance à ne pas y croire,au lieu du contraire.Et la,nous pourrions tous l'être.

Hatsale 20 décembre 2021 à 15:19   •  

Tu me fais dire des choses que je ne dis pas @zozotte.
Dommage et je ne cherche pas d'arguments ni de débats ni à avoir raison ni à lutter contre ... Juste à questionner ensemble.
Dans l'ouverture.
La philosophie est acrobatie.

Hatsale 20 décembre 2021 à 15:23   •  

Au lieu de souffrance je dirais confiance cependant.
Pour comprendre, dans le sens d'embrasser la complexité, il faut surtout beaucoup d'humilité, d'humour, de souplesse, et de coeur (cordes solides pour gravir tous ces sommets si tant est que nous les voyions tous car une montagne en cache souvent une autre...).

zozottele 20 décembre 2021 à 16:22   •  

Désolé@Hatsa si je suis sorti du cadre de l'échange comme tu aimes.Je ne souhaite pas te faire dire des choses que tu ne dis pas bien sûr.
Tu dis "Pour comprendre, dans le sens d'embrasser la complexité, il faut surtout beaucoup d'humilité, d'humour, de souplesse, et de coeur".

On ne va pas jouer aux plus humbles toi et moi hein !😂
Sinon c'est moi le plus humble !😄
Une montagne en cache souvent une autre ?
Oui,et notre liberté c'est de les gravir l'une après l'autre.😋

Hatsale 20 décembre 2021 à 16:39   •  

@zozotte en fait je questionne l'être (substantif), l'Etre (verbe) et l'existant et je ne te questionne pas en particulier et je ne joue pas à la comparaison, ça ne m'intéresse pas non plus.

Je pensais pouvoir prendre le temps de déplier et non tout mettre dans une boîte magique rapidement et amalgamer.
Car dans le "tout est subjectif hein ?", je retrouve des bribes d'une conversation ancienne. Je ne sais même pas si j'y avais participé, et de plus, je ne sais pas, personnellement, si tout est subjectif.

Mais effectivement, je suis libre de continuer mon cheminement questionnant et de gravir mes montagnes tranquillement sans me demander si le voisin est monté plus vite plus haut plus fort etc.

Et quand je parle d'embrasser la complexité, c'est ce qu'il me paraît ici et maintenant, à moi, mais c'est peut-être pas ce que tu penses, et par ailleurs, ce que je dis là je le dis avant tout pour moi.

Tu me parles de Nietzsche, s'il a été un philosophe que j'ai beaucoup parcouru, je l'ai évidemment questionné et je l'ai laissé me questionner.
Oui, je dialogue avec des morts et j'aime ça.
Alors après j'aime bien tirer des cordes (toujours dans ce sens de corde tendue de l'intérieur vers l'extérieur avec un sens de réciprocité et surtout de coeur à coeur) avec des vivants, s'ils veulent bien questionner aussi, tranquillement.

Hatsale 20 décembre 2021 à 16:58   •  

Donc s'il n'y a plus de petits coups de marteau à mettre, admettons, tentons tout de même de rester attentifs et humbles, il y a toujours des petites choses à polir çà et là... tous à nos papiers à poncer donc ou à pioncer pour les grands procrastinateurs que nous savons être...

zozottele 20 décembre 2021 à 18:03   •  

citation :
Donc s'il n'y a plus de petits coups de marteau à mettre.


Il y en aura toujours@Hatsa, l'un empêche pas l'autre.J'alme bien en mettre moi aussi des fois😂🙄

citation :
tentons tout de même de rester attentifs et humbles, il y a toujours des petites choses à polir çà et là...


Tout à fait et entièrement d'accord.
Et je veux encore et toujours questionner.
Mais comment questionner sans donner son avis ?🤔
Le fait tu @Hatsa?🤔
Merci pour ses questionnements en tout cas @Hatsa!😄

Hatsale 20 décembre 2021 à 18:16   •  

@herademonsnug oui, super contente si tu ex-tériorises et parviens à ex-primer ta force et qui tu es.
N'hésite pas à participer, l'échange est libre...

@zozotte est-ce que je le fais ? Je ne sais pas mais en tout cas, j'essaie d'être présente. il me semble que cela permet de rester dans un champ de possibles.

zozottele 20 décembre 2021 à 22:12   •  

Un champ de possible yes!👍
Avec @Hatsa, tout est possible !🙂

gildele 21 décembre 2021 à 13:37   •  

zozotte : sorry, suis tartignole : ai pas compris ta notion de jauge !
Avec des mots simples, cela signifie ...?

Sinon, vos échanges et commentaires sont passionnants :
Je pense sincèrement que notre libre arbitre se limite à choisir de " bien jouer " notre rôle sur terre ...qui est pour moi , l'accés de chacun au bonheur ( dans le sens plein épanouissement et réalisation de ses potentiels))
Etre individualisé, id est hors de tous dictats éducationels et sociétaux.
Conscientiser " Je suis " ...sans aucun mot derrière !

Comment ?
" Faire plus ce que je fais de mieux . Faire moins ce qui n'est pas bon pour moi. "
... et surtout avoir cette notion en tête : " Je veux ce que je fais " ( = vigilence constante )

Hatsale 21 décembre 2021 à 13:43   •  

Oui @gilde, nous nous rejoignons sur le fil de l'équilibriste : l'attention et la présence, conscience et conscientisation de la conscience, attention constante à la conscience ! Ahah quand c'est là, vraiment ce n'est plus qu'un jeu de saltimbanque !🤘

zozottele 21 décembre 2021 à 16:15   •  

Yes @gilde!👍
Jauge avec des mots simples....
Case?
Potentiel personnel ?
Force intérieure ?

Il n'y a pas de jauges de sa force intérieure ou de son potentiel personnel car c'est à nous de donner le meilleur de nous même,et pas à une jauge ou une case....
Je ne sais pas si c'est plus clair la?🤔

Mais notre libre arbitre est de bien jouer notre rôle sur terre,je prends aussi oui!👍

gildele 21 décembre 2021 à 19:12   •  

zozotte : Je crois que je connecte cette notion de " jauge" plus haut décrite,
mais le mot en lui-même ne résonne pas chez moi ( on a chacun son dictionnaire perso )

- Pourcentage de concrétisaion de son incarnation ( in carne / dans la chair ) ?
- Niveau de manifestation concrète de son " Soi supérieur " ?
- Quote-part des actions qui donnent corps au divin en nous ?

p.s. : " Après l'extase, la lessive ! " , qu'elle disait la sainte Thérèse, ... dont j'ai jamais su si c'était celle de Lisieux ou celle d'Avilla !

zozottele 22 décembre 2021 à 03:54   •  

😄
J'aime bien tes définitions @gilde!
A chacun de se faire la sienne, c'est une chouette idée ça d'ailleurs !

Surderienle 22 décembre 2021 à 08:00   •  

.
"En toi est l'illimité"
Savoir réguler sa vanne de sortie...
Pour pas s'entre-choquer.
🤔

zozottele 22 décembre 2021 à 12:48   •  

citation :
En toi est l'illimité.

Je l'adore celle la @Surderien,merci!
Et réguler sa vanne de sortie,ou pas!🙂
Tout est la c'est vrai oui, à nous d'ouvrir notre vanne de sortie quand bon nous semble,et de la refermer quand on le veut !

gildele 23 décembre 2021 à 09:40   •  

Yo .... je pense avoir perçu pourquoi le mot " jauge" ne me correspond pas dans ce fil de discussion ...
En fait, je l'associe visuellement à la jauge d'huile d'un moteur, dont le niveau doit être contenu entre un minimum et un maximum ... sinon , danger !
Or, je suis incapable d'avoir la moindre familiarité avec tout ce qui de près ou de loin a un rapport avec une limite ( excessif un jour, excessif toujours, !)

Mon dictionnaire perso substitue à jauge le mot " curseur " ...

Et si, nos actions et nos pensées étaient reliées à une énorme table de mixage, genre studio d'enregistrement .... ?
Et si, nous étions l'ingénieur son de notre vie ... ?
Et si notre rôle était ,en jouant avec de multiples curseurs, d'optimiser les différents sons de notre mélopée, de notre chanson de l'instant ... ?
Et si , une fois obtenue la qualité optimum, il nous suffisait de monter le " général ", pour être " plus " ... encore

.. mais bien sûr, ceci n'a de sens qu'en fonction de la qualité de l'appareil auditif de l'ingénieur du son, ... notre niveau de conscientisation.

et pour se détendre prés de la machine à café , l'ingénieur-son écoute les batements de son coeur et la mélodie de sa respiration

( p.s. : sorry, suis du type " extraverti- visuel " ... et à propos de concepts abstraits, j'ai tendance à métaphorer à fond la caisse ! )

Merlinle 23 décembre 2021 à 11:23   •  

De toutes façons, dès que je vois un jaugeur, je pars en courant ;)

zozottele 23 décembre 2021 à 14:31   •  

🙂
@gilde, curseur ?
Pas mal curseur oui.
Ha mais dans mon dictionnaire ça me fait penser à direction à prendre, je ne veux pas suivre une direction, ça me bloque.🙂
C'est fou comme les mots ont de l'importance,et nous en avons tous un sens différent !
Comme quoi,il faut même savoir dépasser les mots !
Merci @gilde pour le partage.

gildele 23 décembre 2021 à 16:18   •  

Gloups !
Que pourquoi donc curseur t'évoque direction à prendre ?

Je respecte mais j'avoue que me manque une ... ou plusieurs pièces de dominos ...

zozottele 23 décembre 2021 à 18:11   •  

😂
Bah on a pas les mêmes dominos quoi c'est tout hein @gilde!
Je sais pas,curseur, ça fait suivre le curseur.
Curseur à droite ou curseur à gauche.
Placez le curseur à tel endroit.
Mais c'est peut être à moi qui manque des dominos hein ne t'inquiètes pas !😄

gildele 23 décembre 2021 à 18:43   •  

J'y suis et je tilte : curseur = pour toi : "manche à balai " d'un aèroplane ... ou quelque chose comme ça !
Dacodak ..

zozottele 23 décembre 2021 à 18:52   •  

😂
@gilde tu sais quoi, bienvenue sur Apie.
Installe toi confortablement,et profite.
Nous on profitera de tes dominos !👍

gildele 23 décembre 2021 à 18:58   •  

( p.s. : ai envie et besoin de vous dire ici aussi.. que je ne suis inscrit sur ce forum que depuis quelques jours,
mais que qu'est ce que je suis bien au milieu de vous ..., près de la cheminée ... à regarder ensemble les bûches flamber et avoir chaud ... au coeur ! )

Coeurdialement vôtre ...

Surderienle 23 décembre 2021 à 21:12   •  

.
Je dirais comme un rhéostat.
Pour adapter l'intensité avec modération et ne pas être en surtension tout le temps, en risquant de disjoncter.
Mais une petit coup de réhausse de temps, çà permet de se secouer les fesses...
😵

zozottele 01 janvier 2022 à 03:07   •  

Se secouer les fesses,tu as raison @Surderien!😀
J'ai trouvé une nouvelle définition, j'espère qu'elle vous plaira, a moi elle me plaît !

Être libre, c'est s'affranchir de soi même.

Voila soyez libre pour 2022!

Surderienle 01 janvier 2022 à 10:30   •  

.
Oui, et savoir parfois penser contre son cerveau.

Si celui-ci s'emballe, le laisser aller à sa fougue de zebre fou fou

et garder le calme et la sérénité,
en cette nouvelle année
qui commence...

😇


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?