Vous avez dit... atypique ?

HPI et spectre autistique: mythes ?

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Vous avez dit... atypique ?
  4. Hpi et spectre autistique: mythes ?
HPI et spectre autistique: mythes ?
Merlule 31 août 2020 à 13:58

Bonjour,

Plus je me renseigne sur la question, moins je comprends. Je n'arrête pas de trouver des réponses contradictoires et je ne sais pas à laquelle me fier.

Vous connaissez peut-être (ou peut-être pas) la chaîne youtube H Paradoxae, tenue par quelqu'un qui est -entre autres- autiste et dont c'est la thématique principale.

Deux vidéos de lui m'ont particulièrement perturbé, où il remet pas mal en question les concepts de spectre autistique et de HPI.

voir la vidéo
voir la vidéo

J'avoue que ça me laisse un peu perplexe. Vous en pensez quoi ?

Fropople 06 septembre 2020 à 00:36   •  

Je trouve ces vidéos très intéressantes @Merlu

Pourrais-tu expliciter ce qui te rend perplexe ?

Philippe47le 18 septembre 2020 à 19:10   •  

Bonjour,
Eh bien je suis globalement d'accord avec tout ce qu'il raconte, et je trouve ces vidéos remarquables. Je vais aller en voir d'autres d'elles.
Je comprends que ça puisse être un peu perturbant, c'est vraiment très cash et ça décoiffe quand on est dans une phase où on entre dans ces sujets et où on essaie de se faire un jugement, mais je suis d'accord à 100% (sauf sur la proximité de Siaud Facchin et de la scientologie, sur laquelle je n'ai aucune donnée !).
Même question que Fropop, qu'est-ce qui te perturbe et te laisse perplexe ?

sigmacebrasle 05 octobre 2020 à 19:08   •  

Alors HPI et HTPI ça existe pas ! ? Et les scanners ou IRM qui montrent l'intensification des connexions neuronales chez les HPI elle en fait quoi ?
Les test de QI et la courbe de Gauss de la l'intelligence dans la population générale, elle fait quoi...( un QI de crétin 70 vaut un QI de 130 ,?) elle veut nier l'évidence, qu'il y a des personnes plus intelligentes et des personnes moins intelligentes dans la population générale . Elle dit que le diagnostic de HPI n'existe qu'en France c'est de la désinformation.. Elle veut plutôt dire que la France ne met pas les moyens qu'il faut pour venir en aide aux enfants HPI alors que dans les pays anglo saxon cette spécificité 'est bien plus pris en compte ?

Fropople 06 octobre 2020 à 00:40   •  

Aurais-tu des sources à nous partager sur le sujet @sigmacebras ? 🙂

Notamment sur les connexions neuronales au scanner ainsi que sur la prise en charge de cette "spécificité" au UK 🤔

Dariale 06 octobre 2020 à 18:06   •  

Hello

Je passe en vitesse sur le site, alors un petit message rapide pour répondre @Fropop : tu peux écouter un résumé de Cécile Bost des spécificités du cerveau HP, ici, à partir de 17:25 :
voir la vidéo
Voici quelques autres études (plutôt sur les enfants et ados) dont elle ne parle pas :
- travaux du neurologue américain Philip Saw sur l'évolution de l'épaisseur du cortex chez les enfants et ados surdoués (évolution différente de celles des autres)
- travaux du psychologue américain Joel Alexander : sur l'activité électrique cérébrale différente chez les ados ou jeunes adultes surdoués. (https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/0167876096000311)
- travaux de Bart Rympa (Georgia Institute of Technology) : pas les mêmes zones cérébrales qui s'activent chez les doué·e·s et les autres (pattern antérieur-postérieur)

Rapidement donc, je rejoins @sigmacebras.

Pour la vidéo, je crois que H Paradoxae fait quelques raccourcis :

Bon, je passe vite sur le fait qu'Alistair se fonde sur un sondage de 600 comptes tweeter qui s'auto-déclarent HP sur Internet ce qui est scientifiquement problématique. Et sur la liste (assez critiquable) des particularités spécifiques aux HP retenues dans sa vidéo.

- A mon avis, surtout, il y a un vrai problème de méthode : Alistair considère chaque particularité des HP de façon isolée pour trouver à chacune une origine différente (tdah, stress post-trauma, autisme, etc.), en refusant de tenir compte du fait que ces particularités apparaissent ensemble chez certains individus (les HP). Un groupe de particularités qui reviennent toutes ensemble chez certains individus laisse présumer une source commune à ces particularités. Ca parait plus rationnel (= principe du rasoir d'Ockham) de considérer un groupe fréquent de traits comme ayant une cause commune, plutôt que de chercher à ces 10 particularités une cause différente pour chacune, d'autant que ça n'explique pas du coup pourquoi cette conjonction identique de particularités se retrouve chez nombre d'individus (pourquoi toujours et seulement celles-là par exemple) ?
(Au passage, bien sûr, ça n'empêche pas que d'autres individus puissent avoir une ou deux de ces particularités et ce pour des raisons différentes : tdah, stress, etc.)

- Un autre problème de méthode à mon sens : le fait d'être HP n'empêche pas un TDAH, un stress post-traumatique ou d'être autiste par exemple. C'est pas exclusif ! Du coup, la façon d'Alistair de laisser entendre "si c'est l'un (ex. tdah), c'est pas l'autre (Hp)" pose souci de mon point de vue.
Ainsi, par exemple, X peut être autiste et en stress post-traumatique, et cette connaissance de lui-même peut l'aider à comprendre certaines de ses angoisses et comment les gérer, mais si X sait qu'il est aussi HP, ça peut lui apporter un autre éclairage (en plus des précédents) sur ces mêmes angoisses et également l'aider à avancer. Un comportement peut avoir plusieurs facteurs d'apparition (l'un pouvant augmenter l'effet de l'autre ou lui donner une forme spécifique). Bref, je comprends pas la logique binaire à l'oeuvre dans cette vidéo. (Je veux dire on peut avoir plusieurs traits : et si le fait d'être Hp ne doit pas masquer d'autres spécificités (comme celle d'être autiste par exemple), l'inverse me semble tout aussi vrai.)
(Au passage, sur le lien entre autisme et HP, une hypothèse que je trouve assez intéressante se trouve dans "Éloge des intelligences atypiques : Pas comme les autres, plus que les autres !" (David Gourion et Séverine Leduc) : quelques mots à ce sujet ici https://www.franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-07-janvier-2019 de 11: 40 à 13:03 )

- Sinon quelques soucis de fond : lorsqu'Alistair dit que le "diagnostic"/la catégorie "HP" n'existe quasiment qu'en France, pour moi, c'est un non sens (quid des tests et études par exemple américaines, canadiennes, israéliennes ou russes sur cette "population surdouée". Cela devrait convaincre tout le monde que ce n'est pas une "catégorie", ou une "invention" franco-française, même s'il n' y a pas de consensus scientifique sur tous les traits retenus pour la définir). Et à ce propos, contrairement à ce que dit la vidéo, Siaud-Facchin n'est pas l'alpha et l'oméga de l'information et des tests sur cette question en France : loin de là !
Enfin, être HP n'est pas une maladie (c'est pas dans le DSM) et ce n'est pas non plus considéré comme un handicap, d'ailleurs beaucoup d'HP vont bien : du coup, une partie du raisonnement implicite d'Alistair me semble hors jeu. Le fait qu'Alistair parle de "diagnostic" plutôt que de "détection" de la douance par exemple, ou le fait qu'Alistair considère que les HP sont majoritairement handicapés (6:16 et 7:00 sur la vidéo), (laissant au passage de côté tous celleux qui vont bien et aussi les 2/3 des personnes interrogées - 6:20 - qui ne se reconnaissent pas là-dedans !), tout cela manifeste une vision "pathologique" de la douance. Bref, la vidéo propose une déconstruction de la douance vue comme un ensemble de maladie(s) et/ou handicap(s) : stress post-trauma, TDAH, autisme, etc. Et, de ce fait, le discours d'Alistair me semble biaisé. Par exemple : Alistair porte son intérêt sur certaines caractéristiques assimilées dans la vidéo à la douance et impliquant de la souffrance (par ex : l'angoisse), mais pas du tout à d'autres traits qui pourraient également être associés à la douance mais qui eux ne font pas "handicap/maladie" ( par ex. la créativité). A mon sens ce parti pris pathologisant biaise son discours et fausse sa compréhension de ce que sont les HP .
Mais ce n'est que mon avis.

Sur ce, je file.
Bonne journée tou·te·s

Philippe47le 06 octobre 2020 à 18:58   •  

Hello all,
Eh bien, il va falloir que je regarde de nouveau ces vidéos.
De mémoire, il me semblais qu'Alistair déconstruisait la "douance" telle qu'on la présente en France, comme par exemple Siaud-Facchin. On lit souvent qu'il existe des HP, et qu'ils peuvent présenter tout et n'importe quoi comme condition neurologique associée (TSA, TDAH, hypersensibilité, dyslexie, ...). On peut se demander pourquoi à ce moment-là mettre en avant le côté HP, comme étant LA condition qui définit la personne, et les autres conditions comme annexes.
Mais bon, je regarde de nouveau, et je regarde aussi tes sources.
Après, une psy m'a dit que plus on s'éloigne de la "norme", plus on va trouver un ensemble de sur-performances et sous-performance dans des domaines variés. Par exemple, du HP pour les performances, mais du déficit de l'attention, une bonne mémoire visuelle mais une mauvaise auditive, de l'autisme, ... Sais-tu si ce phénomène a été étudié ? A-t-on des statistiques, dans au moins un pays, sur la manière dont les conditions neurologiques sont réparties dans la population ? Est-ce qu'elles affectent "en groupe" des personnes qui cumulent plusieurs caractéristiques ?
Et puis si quelqu'un avait LA statistique qui tue, la proportion de HPI qui vont bien/mal par rapport à la proportion de gens qui vont bien/mal dans l'ensemble de la population... mais cette statistique ne semble pas exister.

Ellele 06 décembre 2020 à 16:59   •  

Moi perso je suis arrivée comme un cheveu sur la soupe de cette conversation mais je suis super soufflée par les vidéos. Je vais donc creuser un peu plus la question. Finalement ça démontre simplement (et on le savait déjà) qu'il existe différentes 'écoles' de pensées (axées ou non sur des 'faits') et que finalement ce n'est peut être pas une si bonne idée de coller des étiquettes à tour de bras. J'ai une étiquette moi-même, délivrée parce que mes traits rentrent dans certaines cases mais même si parfois je perds un peu pied à ne plus trop savoir quoi en penser, je me dis que c'est peut être une bonne chose de continuer à se renseigner, d'écouter et de lire sur ces sujets et surtout de garder une certaine lucidité sur les autres et surtout sur soi-même ! En gros il y a à boire et à manger pour tout le monde, vive l'ère des médias où tout le monde peut (et ne se gêne pas) pour donner son avis et (parfois) dire tout et n'importe quoi. En tous les cas, moi ça a éveillé ma curiosité et mon envie de comprendre et d'apprendre, merci donc @Merlu pour le partage ! 😉


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?