Vous avez dit... atypique ?

Je me demandais....

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Vous avez dit... atypique ?
  4. Je me demandais....
Je me demandais....
Siryackle 11 juin 2020 à 12:38

Je me demandais ce qui avait changé pour vous de découvrir ou confirmer d'être HPI, HPE, Asperger... etc... (là n'est pas ma polémique d'être confirmé comme tel ou pas, mais plutôt des conséquences) et ce que ça impliquait pour vous en terme de prise de conscience personnelle, relationnel, parcours de vie..etc...
Je sais que cette question est assez vaste.
Je me pose juste la question de ce que ça implique pour tout à chacun. :)
Simplement je me questionne sur la/les modification(s) sur votre Vie, à tout point de vue..

A vos plumes. ;)

catiminile 11 juin 2020 à 15:17

@Siryack,
Pas grand chose pendant des décennies si ce n'est que je tentais comme je le pouvais de me fondre dans le décor pour ne pas me sentir rejetée.

Puis des drames aux conséquences multiples ont fait basculer ma vie et j'ai dû trouver seule les moyens de m'en sortir financièrement, sentimentalement, professionnellement et là, je me suis dit : "Maintenant l'HP entre en scène parce qu'il en va de ma survie". J'ai bossé la stratégie (en m'inspirant des conquêtes de Napoléon Bonaparte), le notariat, le droit des Affaires familiales (j'adore la jurisprudence), j'ai trouvé le job rêvé (alors que je n'avais jamais travaillé ou presque)....

Un cerveau qui tourne à plein régime 24 heures sur 24.

Je conservais cependant une attitude humble et résignée. Personne ne devait découvrir ma vraie personnalité qui aurait provoqué la méfiance. C'était jouissif (mais il fallait tout cela pour ne pas plonger) et étrangement, je n'avais de cesse de dépasser cette période troublée et retourner à ma petite vie sans vague. Lorsque cela fut enfin possible (15 ans quand même), j'ai quitté la scène pour une vie d'ermite et j'ai vraiment eu l'impression de me retrouver. L'opportunisme, la manipulation ce n'est pas dans mon caractère mais je sais aujourd'hui que quand je veux, je peux d'où une grande confiance en moi. Seule la maladie (ou la mort bien sûr) peuvent me vaincre.

En conclusion, disons qu'être HP est ma bouée de sauvetage dans les cas graves, sinon, cela ne me sert qu'à accumuler des connaissances que je garde généralement pour moi.

Canhelele 11 juin 2020 à 18:00

Je ne l'ai pas vraiment découvert, je l'accepte progressivement (avec des hauts et des bas).

Depuis toute petite, les enseignants ont dit que j'étais 'en avance' à mes parents. Malgré leurs doutes et leur insistance pour que je sois normale, j'ai sauté une classe... et puis j'ai suivi mon petit bonhomme de chemin, en essayant comme @catimini de me fondre le plus possible dans le décor, en caméléon, en trompe-l'oeil si bien que j'ai fini par sincèrement croire au fond de moi que je suis tout ce qu'il y a de plus banal (et donc ennuyeux). Je n'ai jamais été testée donc n'ayant aucune preuve de mon HP-itude, je pars du principe que je ne le suis pas (c'est plus facile à assumer, n'est-ce pas).

C'est le fait que mes enfants le soient qui me font me poser la question (ils ont été testés).
Enfin, à vous lire et à rencontrer certains d'entre vous chez qui je reconnais des traits très forts de ma mère, j'ai fini par me dire que ma mère l'était aussi (elle dont les parents n'ont cessé de lui asséner qu'elle était idiote). Mon père est brillant et, à 72 ans, continue de s'intéresser et réfléchir (à l'Histoire notamment, lui qui était plutôt scientifique/technique dans une carrière qu'il n'a pu mener que dans la limite des diplômes obtenus, à savoir le Brevet des Collèges).
En acceptant finalement cet état (ce qui n'est pas encore tout à fait le cas), je pourrais peut-être me dire que mes souffrances/difficultés dans la vie sont liées - en partie - à une certaine différence, celle-là en l'occurrence, et de là, mieux les vivre. Il y a encore un peu de travail...

Lounale 12 juin 2020 à 11:29

@Siryack ça m'a permis de m'affirmer, enfin de comprendre certaines choses sur ma façon de penser/vivre et d'accepter tout ça. C'est un peu bête mais depuis je ne culpabilise plus, je n'ai plus honte et je ne cache plus ce que je pense ou même ce qui m'intéresse.. c'est en ça que ça me permet de m'affirmer. Et puis, ça me permet de mieux appréhender les coups de moins bien.
Je n'en parle pas, à part si on me pose des questions, mais pour moi ça a quand même tout changer. C'est aussi dû au fait qu'avant les tests j'étais sous traitements très lourds, qui au final, s'avèrent être inutiles.. donc ça m'a permis de mieux me comprendre, d'anticiper certaines de mes réactions, de mieux gérer ma relation avec moi-même et donc ma relation avec les autres.

RoyJadele 13 juin 2020 à 09:51

De manière très, très simplifié, ça a transformé mes questions de "qu'est ce qui ne va pas, pourquoi je ne suis pas adapté ?" à "qu'est ce que je peux faire de bien avec, comment je peux m'améliorer ?" ; et bien que numériquement reste toujours autant de questions, qualitativement les nouvelles sont autrement plus passionnantes et moins nocives.
Le diagnostic asperger m'a aussi permis d'affirmer plus sereinement mes difficultés professionnelles et relationnelles, et de ne plus m'empêtrer dans des tentatives foireuses d'explications avec quelqu'un qui n'a pas ou peu de connaissance du domaine ("c'est un handicap, je t'invite à te renseigner", c'est autrement plus rapide, facile et surtout efficace).

Mais pour toute la partie qui ne me concerne que moi, où il n'y a aucune interaction nécessaire avec des gens qui ne me connaissent pas ou ne m'acceptent pas entièrement pour qui je suis (aka famille proche et amis), ça n'a eu aucun impact. Je suis toujours le même et je suis toujours globalement heureux !

Dariale 13 juin 2020 à 16:14

Bonjour @Siryack. Ton post me donne envie de partager un extrait du livre d'Elina Nobelen "L'art d'être normale. De la précocité à l'apéisme", où l'autrice raconte ce que lui a fait le fait de découvrir à l'âge adulte qu'elle était HP :

"Pendant longtemps j'ai cru que tout le monde fonctionnait comme moi. J'avais l'assurance de penser que ce que je ressentais était partagé par tous, sans distinction ; que mes intuitions étaient aussi celles des autres, que ma façon de vivre et de ressentir mes émotions vous étaient familières. Je pensais alors que vous dirigiez vos échanges avec les mêmes règles que celles que je m'applique à moi-même et auxquelles je m'astreins. Ces règles, il n'était pas utile de les nommer puisqu'elles faisaient partie des conventions, des normes sociales ; de fait, tout manquement à ces codes ne pouvait être que volontaire et réfléchi. Je mettais ces écarts sur le dos de votre incompréhension, votre volonté, votre sensibilité, votre intention. Cette façon de considérer qu'il n y a pas d'autre fonctionnement intellectuel que le mien nous a valu, à vous et moi, de multiples incompréhensions et quiproquos : que de temps perdu, que d'énergie gâchée, passée à résoudre ces gaucheries et maladresses !

Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que tout cela était faux, que la façon dont je m'étais construite et la compréhension que j'avais du monde social n'étaient en réalité basées que sur du flan !
Je me suis d'abord sentie en colère. Contre vous, contre les autres qui ne me comprenez pas ; colère du temps perdu, de la différence, de l'incompréhension. Colère de ne pas avoir été accompagnée dans ce cheminement. Colère de me sentir seule, isolée.
Et puis j'ai compris que cette colère était mal tournée, qu'elle était en fait diriger contre moi -même : pourquoi n'avais-je pas su, pas vu, pas compris plus tôt ? La colère s'est transformée en souffrance. Souffrance de la différence, de la prise de conscience de tout ce qui nous sépare, nous distingue, nous éloigne, (...) du chemin qu'il reste à parcourir (...). Et c'est ainsi que, progressivement, cette souffrance s'est muée en force, en volonté. En envie. L'envie de comprendre, de savoir : aujourd'hui je réalise que j'ai tout à recommencer, à comprendre. Déconstruire ces représentations que j'associais à des savoirs sans les interroger, pour reconstruire avec un oeil neuf (...) et me permette - peut-être- d'avoir des rapports apaisés avec vous et avec moi-même".

(L'art d'être normale, Elina Nobelen, Paris, Ed. Michalon, 2019.
NB : le livre pêche un peu à mon sens sur différents points, par contre, pour ma part, je me suis complétement reconnue dans ce passage qui est tout au début du livre.)

Voilà, peut-être que ça parlera à d'autres aussi :)
Bonne journée !

Maele 24 juillet 2020 à 23:40

Oh lala je suis en plein dans cette phase 😡 😱 je me sens tellement stupide de ne pas m'être rendue compte que j'étais différente ! Et j'en veux aux autres de ne me dire que maintenant à 40 ans " Ben oui tu as toujours été bizarre" comme si c'était une évidence !
J'ai l'impression que soit ils m'ont menti soit je me suis menti ( et ce n'est pas fantastique comme sentiment)
Ma vision de moi est complètement faussée et il faut déconstruire...
Le pire c'est que l'on m'a aussi appris un mois avant le diagnostic quelque chose d'autre sur un autre domaine de ma vie qui va changer mes plans pour les 40 ans à venir, et c'est complètement une autre sensation que lorsque la vie change à cause d'un événement, ou d'une évolution, maladie vieillesse etc... là je découvre des choses qui sont de naissance mais qui ne sont connues qu'en milieu de vie alors qu'elles ont toujours été MOI...
L'image et les certitudes de soi qui volent en deux mois c'est une claque!
La confiance est devenue elle aussi une inconnue !

Elodie.LLOPle 31 août 2020 à 14:31

Pour ma part cela m'a surtout permis de comprendre que nous étions tous différents. Peu importe que l'on soit HP ou non, Asperger ou non, TDA ou non, hypersensible ou non... (la liste pourrait être interminable). Il n'y a pas de norme. Nous pensons tous que l'autre pense comme nous mais c'est faux. Chacun pense, réfléchis et s'exprime d'une manière différente, ce n'est pas parce que cela à l'air facile pour les autres que ça l'est. Nous pouvons tous avoir des difficultés sociales, d'apprentissage, de concentration... C'est ce que j'ai découvert, après être passée par les mêmes phases tumultueuses que la majorité des personnes de ce forum. Il n'y a pas de norme d'un côté ou de l'autre du diagnostique (peu importe quel est ce diagnostique). Du coup ça a changé mon rapport à moi même, principalement. Cela m'a permis d'arrêter de rejeter la faute sur moi, les autres, les circonstances et j'ai pu avancer et débloquer des comportements qui n'avaient rien à voir avec le haut potentiel.

Abderianle 31 août 2020 à 23:10

Tu as raison @Elodie.LLOP, tout n'est pas toujours à mettre sur le haut potentiel, mais souvent, bien employé et moins acharné sur lui-même, il est l'outil sine qua non qui permet d'avancer. Il n'est ni destination, ni inspiration, mais, sagement employé, il peut pourtant faire partie de la solution.
Et c'est parfois les solutions les plus indirectes ou les plus inattendues qui peuvent être les plus pérennes ou les plus libératrices !

Elodie.LLOPle 01 septembre 2020 à 03:21

@Abderian de mon expérience, je ne pense que cela ai eu une conséquence, ou représenté une partie de ma solution. Attention je ne parle que pour moi la. Mais du coup ça m'intéresse de savoir comment est-ce que ça a pu l'être pour toi ? Et de quoi parles-tu lorsque tu parles de « solutions les plus indirectes ou les plus inattendues qui peuvent être les plus pérennes ou les plus libératrices« ?

Dariale 01 septembre 2020 à 09:04

Hello.
Je partage la curiosité d'@Elodie.LLOP pour les "solutions indirectes et inattendues"... 🤔
Tu nous en dis plus @Abderian ?

Dariale 01 septembre 2020 à 09:08

PS pour Elodie.LLOP : j'ai l'impression que le "point" dans ton pseudo empêche de construire le lien du "@pseudo". C'est peut-être à voir avec Aurel si ça te gêne...

Abderianle 01 septembre 2020 à 10:09

@Daria a raison, un seul point s'ajoute et tout le pseudo est aboli, car "Elodie" est ici une autre personne. 😬

Oh, je suis navré, mesdemoiselles, de décevoir vos attentes si vous escomptiez une narration personnelle quant aux "solutions indirectes", mais je pensais à ce moment à notre récent inscrit qui voyait dans l'astrologie un sauf-conduit, et plus largement à tous ceux que des expériences ou des connaissances ont fini par faire se conjoindre. Un élément de la nature, une branche de spiritualité, un aspect de la logique mathématique, une organisation biologique peuvent être autant de métaphores ou de "sorties de soi" qui permettent à l'individu de voir le monde, et donc lui-même, autrement. Regardez les profils pour vous en convaincre. Je maintiens cependant, à un haut niveau de généralité, que les solutions, ou toutes ces choses qui se décoincent, ne peuvent l'être autrement, même de manière ténue, que par la "réflexion", dans la mesure où réflexion et émotion s'associent toujours, malgré les catégorisations occidentales encore ridicules. Même l'acte méditatif est, je pense, un acte intellectuel, car le "spirituel" qu'on peut y mettre est encore quelque chose de cet ordre ; ce n'est certes pas une trituration cérébrale comme par exemple un problème de maths, mais c'est un accès à des perceptions qui ne sont jamais unidimensionnelles. Je pensais aussi à @Lelune et son éloge des proprioperceptions, ou le plaisir de la lecture, ou le fait de sortir avec des amis, etc. Chacun a ses ressorts, mais une personne qui viendrait me dire "Je vais mieux, et cela sans l'aide de mon cerveau", ce serait comme me dire "Je cours mieux depuis que j'ai perdu l'usage de mes jambes". Le cerveau n'est pas qu'un pôle de "l'intelligence", car comme l'amour et tutti quanti, c'est un terme souvent très mal défini et interprété, et il ne faudrait pas seulement le réduire à quelques facultés distordues par les considérations civilisationnelles, de même que le seul "haut potentiel", qui n'est pas un état si aisément définissable. Tu le dis toi-même, Elodie.LLOP, ce potentiel charrie à chaque fois son lot de singularités, même s'il y a des éléments concourants.

Que l'on ait par exemple des angoisses ou des résurgences macabres, des douleurs ou des meurtrissures de son passé, des faiblesses profondes et des sensations handicapantes quant à ses capacités, ou, en bref, des héritages malvenus, le "haut potentiel" reste un couteau suisse souvent pertinent pour se débarrasser de ces démons, même si on l'accuse souvent d'en être la cause; l'écho ou l'amplificateur. J'apprécie ce que tu dis, Elodie.LLOP, quand tu insistes sur le fait que ce n'est pas l'alpha et l'omega de la solution et du problème, car c'est libérateur et juste, mais j'entendais préciser qu'il n'est pas aussi évident que cela de pouvoir l'affirmer, et que nous sommes construits... sensitivement, avec toute la complexité que cela revêt. Ce sont des lapalissades, mais bien guérir est aussi bien comprendre, bien vivre et bien éprouver, et toute libération qui se ferait sans ou à l'encontre d'un de ses atouts, mais également de ses faiblesses, ne serait peut-être pas si plénière que cela. Je réagissais donc dans l'espoir que tu en dises plus !

Ce n'est donc pas ce que je dis qui est intéressant mais plutôt ce que tu impliquais. Si tu voulais ainsi approfondir ce que tu entendais par là, je suis sûr que la matière n'en serait que plus intéressante !

Aurelle 01 septembre 2020 à 10:28

HS : Normalement, c'est corrigé pour le pseudo d'Elodie !

Abderianle 01 septembre 2020 à 10:43

HS : Tu es le pompier des pseudos, @Aurel !

Dariale 01 septembre 2020 à 20:28

Héhé ! Anomalie signalée à 9H08, réparée à 10h28 : @Aurel, alias Bip Bip !
Merci :)

Oh @Abderian ! Ce teaser de dingue qui finit en généralités... 😶
(En même temps, peut être que ce sont les dingues qui font les généralités ^^).
Merci pour les explications anyways. Et oui, avec plaisir aussi pour suivre les explications d'Elodie.LLOP... :)

Abderianle 01 septembre 2020 à 20:44

Hey, @Daria, tu sais bien que la perfection n'est pas de ce monde, que j'en suis fort loin, et qu'il faut même par modestie la laisser à d'autres. Et l'intérêt véritable d'un teaser n'est-il pas de mettre les autres en mouvement, plutôt que soi ? Je suis trop lourd et empesé pour être gracile ou léger, donc, comme toi, j'attends que les sauts de puces me mènent à des explorations des "sept lieux" !
Sache aussi que tu peux y livrer tes réflexions ou tes attentes rêvées, pour ce qu'elles peuvent tout à fait convenir à l'enrichissement du débat. 🤔

Elodie.LLOPle 01 septembre 2020 à 22:48

@Abderian alors j'ai commencé à lire ton développement, que j'ai plutôt réussi à suivre, enfin je crois... jusqu'à ce que je tombe sur le joli mot que tu as employé « lapalissade » l'ayant déjà entendu mais ne me souvenant plus où ni dans quel contexte, je suis vite allée chercher mon dictionnaire pour essayer de clarifier les choses... et puis le quotidien a repris son cours et je suis retournée à d'autres occupations... Tout ça pour dire, que même si votre curiosité @Abderian & @Daria est assez flatteuse, je ne comprends pas trop quels points seraient à développer. Et puis après réflexion tu n'as pas tort nous sommes le résultat d'une somme d'éléments plus ou moins contradictoires et de là nous tirons des forces et des faiblesses qui nous construisent. Donc dans mon cas, le haut potentiel, a certainement contribué à mener à bien la réflexion qui m'a poussé dans mes choix, même si ça ne se voit pas et sans l'avoir abordé. Bref je suis plutôt d'accord avec toi !

Aurelle 02 septembre 2020 à 02:13

@Daria, c'est parce que c'est tombé précisément au moment de ma pause café. Crois-moi, s'il y a une seule personne au monde qui ne mérite pas ce surnom, c'est bien moi. 😬
@Abderian, c'est parce que je les surveille comme le lait sur le feu !
(de nouveau désolé pour le hors sujet)

Abderianle 02 septembre 2020 à 14:51

@Elodie.LLOP, si je résume ton message, sans avoir tout lu, tu te dis plutôt d'accord avec moi... Ah, voilà la clé de mon succès ! 😄 C'est probablement un avis que je partage, et si je prends soin de ne point me relire, j'imagine que je peux tomber également d'accord avec ce que j'écris. La... cohésion dans l'indifférence ? 😋 😇

Mais en mauvais dialecticien, @Elodie.LLOP, et c'est aussi l'attente de @Daria, ce qui est intéressant dans les témoignages c'est la comparaison, l'originalité, l'inspiration voire, parfois, l'exemplarité (par abus de similarités) qu'un quidam peut susciter chez un autre qui s'interroge, en sorte que tes propres trajets, pour singuliers qu'ils soient, peuvent conduire à de véritables passerelles... ontologiques (même si @Daria me taperait sur les doigts), et si tu acquiesces au fait que la douance reste un moteur de la réflexion, c'est une piste d'autant plus stimulantes pour les divers coureurs de fond de ce forum.
@Daria et moi avons donc préparé le pop-corn, et si mon teaser était "un truc de dingue" (pour la citer --- et vous noterez comme le résumé journalistique d'une intervention peut très aisément renverser le message original), le tient ne peut qu'être le climax de la Révélation.
Est-ce à dire qu'il y a de grands enjeux ? Pff, à peine... ! 😇

Elodie.LLOPle 03 septembre 2020 à 13:14

Ah oui bon la ça fait beaucoup de pression ! Et même si mon mari me dit toujours de ne pas la subir mais de la boire (la pression) je n'arrive pas à aimer !

Abderianle 03 septembre 2020 à 13:42

😄
La pression c'est bon quand ça fait psschiiit.
Le tout, c'est d'ouvrir la canette : après, ça coule.
Si l'ouverture est difficile, la danse peut être une solution :
voir la vidéo

😉

Elodie.LLOPle 03 septembre 2020 à 17:42

😂 Je vous prépare la choré !

Abderianle 03 septembre 2020 à 19:32

🤘

Slyle 10 septembre 2020 à 22:30

Bonzoir, je reprend le sujet avec mon experience recente, meme si je suis un jeune vieux maintenant...Pour l'anecdote je découvre un "portrait" qui est fait du Zèbre, sans savoir ce que celà signifié, je le trouve plus que pertinent, je suis surpris et meme un peu vexer de savoir que ma façon d'agir et de faire donc de vivre (je savais que j'etais different ou atypique) est décortiquée et décrite dans le détail et que je ne suis pas "unique en mon genre". Je m'empresse d'en faire part à ma compagne qui lit ce "descriptif" acusatoire ! Et me dit "Mince, mais c'est exactement toi ! Donne moi le ce test que je le fasse moi aussi..." J'ai du lui dire qu'il ne s'agissait pas d'un test, mais d'un profil type, comme en criminologie, puis je l'ai tué, elle ne comprenait vraiment rien...(là, je déconne évidement, les ignorants ont le droit de vivre aussi ! 😜 )

Lelunele 18 septembre 2020 à 17:37

La première fois que j'ai vu ce topic ma réponse (mental) était "hm rien pour l'instant".

Je peux désormais répondre. Je ne sais pas ce que je suis mais je le suis.

J'accepte d'être moi, de m'intéresser à ce qui me plaît à moi. Oui ça peut paraître idiot mais depuis que j'ai eu ces discussion (sur ma présentation) avec @Abderian, je m'autorise, par exemple, à écouter France Culture quand je conduis ma voiture, pas toujours, seulement quand le sujet m'intéresse, et je zappe entre Virgin, RTL2 et France Culture sans scrupule.

Je m'autorise à être moi, oui j'aime la couleur je n'ai pas envie d'être un pot de peinture mais au boulot je m'habillais tellement "pas comme moi" qu'on se demandait où était passé le balai ... 😂 mon patron veut que je sois en costard cravate ? Au diable la hiérarchie, je suis une hippie décora rock bohème et s'il m'a embauchée c'est pas pour que je sois une religieuse (bon qu'on s'entende, c'est pas un changement drastique, j'ai juste repris mes bijoux et ce genre de détails, mais ça fait du bien, ouaip mon Helix je le kiff).

J'ai pris confiance en moi. Aussi étonnant que ça puisse paraître je viens de me ramasser drastiquement à ma soutenance (je suis aux repêches mais ce n'est pas la question) et ça va bien, je sais que si c'est ça ce n'est pas parce que "je suis nulle", non je suis pas nulle du tout, personne n'est nulle, je ne suis juste pas aussi bien moullée à leur société que ce qu'ils voudraient.

Bon y'a encore du taff dans tous ces domaines hein, mais y'a eu un bon déjà cette année qui est tellement important que toutes les personnes IRL que je connais l'ont remarqués (et signalés).

J'aurais bien aimé dire "j'ai réalisé qu'on avait pas tous la même vision du monde" mais ça je l'ai découvert avec le MBTI, tout le reste (les troubles dys, le TDAH, le HPI etc etc) ça n'a fait que préciser cette notion, que j'ai, je l'avoue, envie de préciser d'avantage jusqu'à pouvoir sonder l'âme d'un bébé chameau 😈

(Est-ce que je vous ai fait rire ? Moi je rigole, c'est le principale 😇 )


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?