Vous avez dit... atypique ?

la condition complexe (HPI ou THPI)

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Vous avez dit... atypique ?
  4. La condition complexe (hpi ou thpi)
la condition complexe (HPI ou THPI)
Laurent-Mourillonle 21 octobre 2022 à 07:26

réponse à un complexe
A:
"J va arriver, il va t'expliquer."

Et non, il n'est pas revenu. je suppose qu'en tant que "laminaire", il n'aura pas envisagé l'hypothèse que je me banisse mais que je revienne. Car les laminaires n'envisagent pas toutes les hypothèses. Quant à L, qui est "parcellaire", je suppose qu'elle doit craindre le moindre contact.

Et nous nous retrouvons donc seuls. Profitons-en pour parler franchement.

Personnellement je suis "complexe" et toi aussi, pour être capable de concevoir un site élaboré.

Les complexes, j'en ai croisé une dizaine, un dans la vraie vie, les autres virtuellement, sont quasiment tous traumatisés, ils survivent plus qu'ils ne vivent. Pourquoi? Sans jouer la victimisation: ils subissent à l'école puis dans la vie active, d'énormes discriminations qui causent en eux d'importantes blessures (plus celles de l'enfance, lorsque leurs parents ne sont pas complexes et/ou s'ils ont eux-mêmes des blessures). Il y une complexe à mon travail, et bien que mariée, avec enfant et saine psychologiquement, fait le vide autour d'elle. c'est cela la discrimination permanente: le racisme haute dose et de chaque instant.

Toi et elle, vous pensez qu'en respectant la pensée dominante, c'est à dire celle des laminaires, car nous sommes dans une société laminaire, faite par les laminaire pour les laminaires, vous aurez la paix, mais je le dis sans haine, au mieux aurez-vous le mépris. je le sais car j'ai essayé cette voie.

Pour s'en sortir la voie est très difficile.
A] il faut d'abord laver ses blessures, par exemple avec un psy lacanien
B] il faut ensuite, construire un égo opérationnel, te permettant de faire toutes les actions qui te sont nécessaires
à côté de l'égo meurtri et pouvant prendre le relais
C] enfin il faut éliminer l'égo meurtri

Les laminaires comme J et les parcellaires comme L n'ont pas conscience de tout cela. Ces deux là ne sont pas mauvais, le simple fait de fait de faire arriver à leur conscience ces informations suffit en général à les convaincre d'avoir une attitude pacifique. parfois il faut préalablement les affronter pour se faire respecter, mais ensuite il faut juste leur faire comprendre que les complexes,
ne sont pas forcément "arrogants" (comme ils nous perçoivent, que nous le soyons ou pas) ni négémoniques: nous ne souhaitons pas établir une société "complexe" faite par et pour les complexes, mais simplement avoir notre place, en ce "bas monde".
il est nécessaire d'être fort (étape b) mais de ne pas le faire par veangeance (étape c).

Minairalele 21 octobre 2022 à 12:22  •   87558

@Laurent-Mourillon
L'enjeu majeur qu'on soit laminaire, complexe ou autre, au delà d'une compréhension intellectuelle, n'est il pas d'accepter à être confortable dans le lien aux autres sans entrer dans des jugements ou qualificatifs de positionnement fonctionnement laminaire ou autre ?. Confortable ne suppose pas adhésion.

Je ne saisis pas en quoi un complexe subit ou survit, puisqu'il semble doté d'une plasticité de raisonnement assez large , idem pour un laminaire etc... l'être humain est complexe et vit des transformations émotionnelles, intellectuelles, tout au long de ses expériences, rien n'est difficile à celui qui apprend c'est juste la façon dont il aborde les expériences les rencontres, les situations, qui en traduiront un lexique de fonctionnement évolutif ou involutif, l'involutif étant pour moi une une stagnation temporaire avant un changement accueilli ou non. Les blessures de l'enfance ou les incompréhensions y et variés sont communs à chacun ou chacune, celà peut se produire dans la cellule familiale, amicale, professionnelle, comme l'excès d'amour peux etre un enfermement etc...il est vécu par légions de personnes peu importe la nature hpi ou hp ou bla bla, je ne comprends pas en quoi la difficulté est plus importante pour le complexe, tout est une question de traduction intérieure, lorsqu'une situation difficile a lieu entre 2 personnes, peu importe à mon sens d'ou vient le curseur de cette situation, il y a moults solutions, la première est l'écoute, sans écoute, il ne peut y avoir de de lien de compréhension, on devrait remercier celui ou celle qui nous amène autour de la table de ses raisonnements,sans impulser intellectuellement ou emotionnellement un conflit quelconque.

La critique est nécessaire ou salutaire, pour soi, avant tout, dans chaque échange réside une foi, une conviction, un message, on a le choix d'en faire un conflit ou un débat serein, et bienveillant...

Je vous remercie pour ce partage, même si je ne comprends pas ces différences exprimés et relatés de comportements surtout à quel niveau il se situe, de justification ? , ....rendre complexe le complexe, j'en ai cependant exprimé une réponse, peut-être n'ai je rien compris ? j'espère que cet échange vous sera agréable à lire sans inconfort quelconque,
Minairale

paradoxle 21 octobre 2022 à 14:38  •   87573

@Laurent-Mourillon
Je suis bien d'accord avec @Minairale.
Et je crois que focaliser sur cette distinction, de voir tous tes problèmes relationnels à travers ce prisme étriqué, ben ça va pas t'aider. Tu passes à côté à la fois de la complexité et de la richesse d'une relation, tu n'as que la vision du gros bout de la lorgnette. J'ai vraiment du mal à apprenhender tout ce que tu racontes, un truc me glisse des mains quand j'essaie d'analyser pour tenter de comprendre.
Par contre, un ressentiment bien ancré, bien costaud que tu n'as toujours pas digiré, ça, c'est palpable. Et tu ne dis rien là-dessus, juste l'intellectualisation qui en découle (qui en dégouline) et qu'on ne peux pas comprendre si on a pas la source.

"la pensée dominante, c'est à dire celle des laminaires, car nous sommes dans une société laminaire, faite par les laminaire pour les laminaires". Je pige pas.

Tu sais, au début que je lisais tes posts qui tournent autour de ça, je me disais, "oula, qu'est-ce qui se passe ici, whaouh !". a pô compris.
Et j'ai commencé à ressentir une certaine résonnance à ton mal-être, limite de la pitié. Je suis persuadé que tant que tu focalises sur cette distinction que je trouve arbitraire (même si intellectuellement, ça peut tenir la route), tu ne t'en sortiras pas. Tu cherches une solution dans une case et tu ne vois pas le reste de l'échiquier.

Respire, débloque !

Laurent-Mourillonle 21 octobre 2022 à 17:23  •   87583

@Minirale
citation :
autres sans entrer dans des jugements ou qualificatifs de positionnement fonctionnement

réel, réalité, vérité: Il est impossible (même si on ne le fait consciement) de ne pas faire de jugement=qualification-des-faits-en-droit
car cahcun a besoin de se faire une vérité (savoir ce qui est vrai) or la vérité est faite de jugements = qualification du réel

citation :
c'est juste la façon dont il aborde les expériences les rencontres, les situations

Ce sont les appareils-cognitif= la perception-du-réel qui divergent. En clair c'est comme si une personne filmait avec un appareil photo jetable
et l'autre avec un téléobjectif
citation :
je ne comprends pas en quoi la difficulté est plus importante pour le complexe

les complexes sont d'une sensibilité à fleur de peau et on un énorme besoin de développer le plus rapidement possible leurs capacités
mémorielle, analytique, et synthétique. Même lorsqu'ils naissent au sein d'un foyer sain, sans difficultés particulières,
avec des parents eux même complexe, pret à favoriser au maximum leurs savoir, savoir faire et savoir être, la tache est extrèmement ardue.
Imagine ce qu'il en est si les parents ignorent ces besoins cognitifs, voire les répriment..

De plus à l'école, au collège, au lycée, dans la vie professionnelle, l'incompatibilité des systèmes cognitifs
(c'est comme si tu branchais une caméra apple sur un PC) rend la communication difficile:
a) le phrasé complexe entendu par un laminaire ne fait pas sens sauf pénible concentration,
d'où de fréquentes interruptions)
b) Inversement pour le complexe le phrasé laminaire semble enfoncer des portes ouvertes,
(d'où le fait que le complexe finit les phrase du laminaire).

Il s'en suit des phénomènes de discrimination et de harcèlement extrèment violents.
nuisibleau développement harmonieux du complexe.
citation :
sans impulser intellectuellement ou emotionnellement un conflit quelconque

Ce type de personne se prend l'équivalent d'une giffle morale toutes les 5mn (incompréhension, moquerie)
par des personnes qui raisonnent "au ressenti" donc faussemnt à 80%
et doit rester zen. cela ne se fait pas spontanément

citation :
j'espère que cet échange vous sera agréable à lire sans inconfort quelconque,

Il l'a été, une réponse serait la bienvenue

@paradox
citation :
Par contre, un ressentiment bien ancré, bien costaud

exact et il faut certainement encore travailler dessus: à court terme une bonne sieste un peu de sport

"Et j'ai commencé à ressentir une certaine résonnance à ton mal-être."

avec ce que tu éprouves de ton côté? lol! Tu parles de mal être, en te basant sur ton seul ressenti.
Certes si je te donne cette impression j'en suis en partie responsable, mais ce ressenti n'est pas le réel, en tous cas, pas ma réalité
En effet comment a tu établi cette déduction, je susppose, inconsciemment en te disant "Ou la la, si jécrivais de telle chose c'est que j'en aurais gros sur la patate, et que je serais sacrément en colère". mais il se trouve que nous ne sommes pas la même personne et que je n'ai pas les mêmes raisons que toi d'écrire cela:

Le ressenti est basé sur des paradigmes faux car issu de son vécu et inadapté à l'autre
----
"respire débloque"

Ce qui permettrait de débloquer serait une réponse aux réponses

Kobayashile 21 octobre 2022 à 17:24  •   87584

Humm, ce qui est sûr, c'est qu'il y a des antennes qui captent 😜

Pour ma part, je dirais que la difficulté d'être complexe réside dans l'anticipation instantannée des situations. Cela génère incompréhensions immédiates, etc.
Le besoin est bien sûr d'avoir de la résonance dans l'autre, sans oublier de faire des checks réguliers histoire de ne pas trop dériver.

Au-delà de ce besoin se greffent des besoins bien humains, toujours difficiles à accorder à cause de cette anticipation permanente et irrévocable. Le pire c'est quand on décode complètement quelqu'un. Après on attend que ça se passe, que l'autre franchisse ses étapes, etc. C'est peut-ête pour cela que certain ce mettent à faire de la politique. Une belle fuite en avant qui escamote tout le reste et consomme toutes les ressources intellectuelles ?

Rothle 21 octobre 2022 à 18:08  •   87590

@Minairale le 21 octobre 2022 à 12:22
citation :
Je ne saisis pas en quoi un complexe subit ou survit, puisqu'il semble doté d'une plasticité de raisonnement assez large , idem pour un laminaire etc..


sans présumer ( voire préjuger) de la propre réponse de @Laurent-Mourillon, je peux te donner ma façon de voir les choses:
si on prend le simple exemple du balayage de possibilités sur une situation donnée.

Etant attendu que l'un balaye tout ( ce qui lui est a prioiri - pour lui ou dans l'absolu) possible de balayer compte-tenu des éléments à disposition ou envisageables ( analogie, induction, déduction etc), quand l'autre non ( qu'il puisse pas les balayer, ou qu'il choisisse ou subisse, d'en écarter une partie - pas pertinents à ses yeux ou trop peu réprésentatifs ou trop peu fréquents, liste non exhaustive), ça peut vite amener à une situation ou le premier a l'impression, et pas que, de se heurter à un mur quand il discute de la situation avec l'autre.
En particulier quand le premier parvient dans son balayage à des possibilités écartées ( volontairnement ou par incapacité) par le second.

Dans ce cas précis, au moins, le premier subit un environnement limité, qui écarte tout un pan du possible, ou de la réflexion, quand bien même cette partie serait celle à prendre en compte.
ça peut amener à une situation doublement douloureuse; voire triplement douloureuse.
De1, l'axe de réflexion de l'un n'est pas pris en compte, pas envisagé.
De 2, il peut toujours y aller, si on est dans le cas où la réflexion mène sur la "zone grise", le champ où l'autre ne situe pas les choses, il aura toutes les peines du monde à faire valoir que peut-être l'autre a écarté quelque chose à tort.
De 1 et de 2, le 3: dans une sorte de masoschisme confinant à la survie ( sociale / professionnelle / amicale), l'un peut se retrouver à devoir se forcer à accepter que c'est le fonctionnement de l'autre qui va régir dans la quasi-totalité des cas le balayage. Et à adopter initialement ou préférentiellement ce balayage ( autrement dit il va censurer ce qui rentre dans la "zone grise", même si, dans le cas d'un choix à faire après le balyage, l'option à prendre est dans la zone grise), en allant contre son propre fonctionnement.


La perception des limitations de l'autre, et de l'inéluctabilité quasi systématique de devoir subir ces limitations, au point de parfois les envisager préférentiellement à son mode de pensée propre peut s'avérer douloureux.



note:
pour l'un et l'autre, ça se résume peut-être à complexe et laminaire, comme Laurent-Mourillon le laisse entendre ( sur ce post ou sur une autre file, j'avoue que j'ai pas relu).
Autant je peux opposer l'un et l'autre autant classer l'un complexe et l'autre laminaire, je ne sais pas



edit:

je reviendrai plus tard sur le reste, si j'ai le temps.
Mais je voulais quand même dire que même si sa façon de caractériser laminaire / complexe me paraît bancale / réductrice / vaseuse sur certains points, j'apprécie et perçois ( ou crois percevoir) tous les efforts que Laurent met à faire passer ses idées. Pas tant efforts dans la volonté de convaincre, que dans sa manière de lutter pour arriver à exprimer différemment que par le / son biais naturel, ce qu'il a en tête.

paradoxle 21 octobre 2022 à 18:10  •   87591

@Laurent-Mourillon
Désolé, je vais mettre le doigt sur une contradiction.
D'un côté, tu trouves exact quand je ressens un ressentiment bien ancré. De l'autre, tu dis que mes ressentis, ce sont les miens et qu'il ne te ressemble pas.
Bien sûr que le ressenti est le mien, je ne prétends pas t'avoir cerné. N'empêche que tout ce que tu écris respire un mal être que tu caches derrière une intellectualisation.
Et toi, que ressens-tu ?

Et ma réponse, je l'ai déjà dite, tu focalises et cela ne te permet pas d'envisager de prendre du recul. Et de te détacher de ce concept (peut-être pertinent mais réducteur et généraliste, comme disait @Surderien), en tout de prendre du recul, de voir plus large, comment dire sinon ?

Minairalele 21 octobre 2022 à 18:46  •   87595

@Laurent-Mourillon
Pour pouvoir vous répondre, il faudrait que je rentre sur la tribune que vous me proposez, quelle rôle puis je y avoir, que vous n'essaierez de démonter par l'un ou l'autre argument que je ne pourrais que contracter ...

J'ai répondu à votre post, interpellée par votre perception acérée, vive, interactive, inconnue, et labyrinthique à souhait,comme j'aime, je vous dis bravo,
J'ai cependant une question : je n'arrive pas à saisir, si vous parlez d'un vécu ou d'une analyse théorique de ces paramètres ? Les deux opérant une ferveur non dissimulée ....

Vous devez exceller en maths (bien théoremement à vous)

Minairale

Surderienle 22 octobre 2022 à 08:06  •   87613

.
"Toi et elle, vous pensez qu'en respectant la pensée dominante, c'est à dire celle des laminaires, car nous sommes dans une société laminaire, faite par les laminaire pour les laminaires, vous aurez la paix "


Confondre les laminaires avec des neurotypiques "normopensants" me semble le piège où risque de tomber un complexe emporté par sa complexité. 😜

Je pense qu'il faut savoir accepter d'être ce que l'on est, et ne pas se prendre pour ce que l'on n'est pas.
C'est ce qui met en paix, quelque soit son mode de fonctionnement cognitif.
🙂

Minairalele 22 octobre 2022 à 10:36  •   87615

@Surderien,
Je n'aime pas les étiquettes, trop alvéolaire et figée.., que vous ayez besoin de le faire, vous concerne....de mon côté je ne le ferais pas, Ce que dit @Laurent-Mourillon est instructif, ce qu'il en véhicule est sincère, authentique, libre, j'admire les gens libres d'être, de penser, il exprime son analyse et observation, ardue à suivre et comprendre, mais possible...

oui très juste, accepter ce que l'on est pas...

Merci pour l'expression libre de vos pensées


Minairale

Laurent-Mourillonle 22 octobre 2022 à 16:53  •   87619

chers amis complexes ou non
les complexes ne sont demandeurs que d'avoir une place dans la société;

contrairement aux ignobles racontars de BFMTV contre Villani ou Raoult (voire déjà à l'époque, des pharisiens sur Jésus), ils ne sont en rien"arrogant" ni égémonique

Mais ils erncontrent d'importantes discriminations non avouées, qu'ils ne doivent pas laisser passer
notament la limitation de leur droit d'expression
On peut signaler qu'ils peuvent maintenant engager des procédures grace à cette loi:
http://www.unia.be/fr/legislation-et-recommandations/legislation/loi-du-10-mai-2007-tendant-a-lutter-contre-certaines-formes-de-discrimination

Laurent-Mourillonle 22 octobre 2022 à 17:15  •   87621

@Kabayashi
citation :
anticipation instantannée des situations


excellente description

@Roth
citation :
le premier a l'impression, et pas que, de se heurter à un mur quand il discute de la situation avec l'autre. En particulier quand le premier parvient dans son balayage à des possibilités écartées ( volontairnement ou par incapacité) par le second.

De1, l'axe de réflexion de l'un n'est pas pris en compte, pas envisagé.



excellent: effectivement le laminaire nie purement et simplement la pensée complexe. dur dur dur quand ce laminaire est l'EDUCATEUR ou LE MONITEUR D'AUTO ECOLE du complexe.

"dans une sorte de masoschisme confinant à la survie ( sociale / professionnelle / amicale), l'un peut se retrouver à devoir se forcer à accepter que c'est le fonctionnement de l'autre qui va régir dans la quasi-totalité des cas le balayage. Et à adopter initialement ou préférentiellement ce balayage ( autrement dit il va censurer ce qui rentre dans la "zone grise", même si, dans le cas d'un choix à faire après le balyage, l'option à prendre est dans la zone grise), en allant contre son propre fonctionnement."

C'est le cas de beaucoup d'hommes complexes et de presque toutes les femmes complexes.
Madame, comme tout être humain, soyez fière de ce que vous êtes et sachez que (justement par votre complexité) vous avez le droit et la possibilité
technique de faire valoir vos droits à être traitée avec le même respect que tout autre citoyen.

" la volonté de convaincre"
je ne veux pas convaincre, juste "réveiller" et je suis heureux de voir que d'autres complexes, d'une part on (enfin) assumé leur qualité de complexes
et qu'ils ont trouvé des formulations bien plus parlantes que les miennes.

PS attention, AUCUN EGO, aucune quête identitaire dans cette démarche de "réveil du Z" (lol). Il s'agit de revendiquer, comme pour tout être humain
le minimum d bonheur auquel tout humain de bonne volonté et respectuaux des autres (aucune veangence) a droit.

Laurent-Mourillonle 22 octobre 2022 à 17:31  •   87622

"D'un côté, tu trouves exact quand je ressens un ressentiment bien ancré. De l'autre, tu dis que mes ressentis, ce sont les miens et qu'ils ne te ressemblent pas"

le ressenti n'est UNE HYPOTHESE parmi des milliers pouvant expliquer le réel (crédo complexe). parfois on tombe juste et parfois non.

"un mal être que tu caches derrière une intellectualisation."

Il est difficile d'être zen en se prenant quasiment une baffe par jour, cependant je pense y être arrivé, par la possibilité qui m'est enfin offerte, de pouvoir m'exprimer, lol!

"Vous devez exceller en maths"
J'ai un bac + 4 dans cette discipline, (j'ai aussi pu réaliser des logiciels "complexes"et OPERATIONNELS sur la gestion des postes administratifs) mais je ne suis pas Villani
voici mesdames complexes ou non: LE COMPLEXE. alez soyez honnêtes, est ce qu'il vous plait, ou pas et pourquoi?

voir la vidéo




.

Laurent-Mourillonle 23 octobre 2022 à 15:02  •   87648

@Aurel: peux tu m'autoriser à répondre en MP à mes amis, surtout lorsque se sont eux qui ont demandé l'amitié?
(je n'ai pas la fenêtre de réponse).

Laurent-Mourillonle 30 octobre 2022 à 17:35  •   87921

"être confortable dans le lien aux autres sans entrer dans des jugements ou qualificatifs de positionnement fonctionnement laminaire ou autre ?. Confortable ne suppose pas adhésion...

c'est juste la façon dont il aborde les expériences les rencontres, les situations, qui en traduiront un lexique de fonctionnement évolutif ou involutif, l'involutif étant pour moi une une stagnation temporaire avant un changement accueilli ou non.

La critique est nécessaire ou salutaire, pour soi, avant tout, dans chaque échange réside une foi, une conviction, un message, on a le choix d'en faire un conflit ou un débat serein, et bienveillant...

"

Chère Minairale, je te parle du fond du coeur: la remise en cause de la "doxa" n'est pas incivique mais consubstantielle à la nature complexe. Face au non équipement des tenants de la doxa pour gérer cela, beaucoup de complexes se taisent, mais est-ce ainsi qu'ils se réaliseront et trouveront leur bonheur?

"un complexe subit ou survit, puisqu'il semble doté d'une plasticité de raisonnement assez large , idem pour un laminaire etc."

Qu'est ce que la reconnaissance sensuelle? Un mécanisme en 3 parties:
A] objet -------> B] ressenti---------------> C] qualification de l'objet/ressenti -------> Vérité

Alors que le SHUDRA qualifie de suite (il vit dans un monde de vérité)
le VAISHYA ne qualifie pas tout de suite, mais croit à son ressenti
et le BRAHMAN=KSHATRYA va jusqu'à douter de son ressenti
Le VAISHYA est donc plus rigide et le SHUDRA plus encore.

Les blessures de l'enfance ou les incompréhensions y et variés sont communs à chacun ou chacune,
OUI

celà peut se produire dans la cellule familiale, amicale, professionnelle, comme l'excès d'amour peux etre un enfermement etc...il est vécu par légions de personnes peu importe la nature hpi ou hp ou bla bla, je ne comprends pas en quoi la difficulté est plus importante pour le complexe
Tout simplement en quantité.

il y a moults solutions, la première est l'écoute, sans écoute, il ne peut y avoir de de lien de compréhension,
En effet, le problème vient de la non écoute 'involontaire donc non répréhensible) du complexe par le laminaire:

ROTH: Etant attendu que l'un balaye tout ( ce qui lui est a prioiri - pour lui ou dans l'absolu)
possible de balayer compte-tenu des éléments à disposition ou envisageables ( analogie,
induction, déduction etc), quand l'autre non ( qu'il puisse pas les balayer, ou qu'il choisisse
ou subisse, d'en écarter une partie - pas pertinents à ses yeux ou trop peu réprésentatifs
ou trop peu fréquents, liste non exhaustive), ça peut vite amener à une situation ou le premier
a l'impression, et pas que, de se heurter à un mur quand il discute de la situation avec l'autre.
En particulier quand le premier parvient dans son balayage à des possibilités écartées
( volontairnement ou par incapacité) par le second.

j'espère que cet échange vous sera agréable à lire sans inconfort quelconque,
pas de soucis

PierreDeFrisele 04 novembre 2022 à 18:18  •   88132

citation :
L'enjeu majeur qu'on soit laminaire, complexe ou autre, au delà d'une compréhension intellectuelle, n'est il pas d'accepter à être confortable dans le lien aux autres sans entrer dans des jugements ou qualificatifs de positionnement fonctionnement laminaire ou autre ?. Confortable ne suppose pas adhésion.


Bonjour! Je pense qu'il faut être franc envers les autres sur tous les sujets. Cela m'a valu bien des déboires. Mais finalement j'ai réussi à me faire mieux accepter en étant moi même, qu'en me retenant de parler.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?