Vous avez dit... atypique ?

La lecture, vous y arrivez ?

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Vous avez dit... atypique ?
  4. La lecture, vous y arrivez ?
La lecture, vous y arrivez ?
Laurent...le 23 mai 2021 à 12:50

Salut à tous,

Venant juste d'ouvrir mon bouquin, pour en reprendre la lecture, perché dans mon petit hamac à quelques mètres de haut, je me suis heurté de nouveau à ce petit problème récurrent...
Pour faire simple, il m'arrive de trop penser (non mais quel prétentieux !😂 ) et de ne pas réussir à lire sans que mes pensées partent sur un autre sujet que ma lecture (comme ton inutilité sur cette planète ?).
Pourtant il s'agit de livres qui me tiennent à coeur de lire (comme le kama sutra ?). Non, là c'est "voyage au bout de la nuit, Céline"...
Celà arrive aussi lors de visionnage de conférences (c'est que t'es pas fait pour ça), de vidéos instructives (faudrait il que tu en retiennes qqchose), de lecture de sujets sur notre bien aimé forum (t'es vraiment un fayot...).
Pourrait on parler de trouble de l'attention (te voilà psy maintenant ?), ou d'arborescence incontrôlable ? (tu dis ça parce que tu es dans un arbre ? Faudrait que tu te "re branche" à Larousse).((tu pourrais le laisser finir ??)).
On se calme sur les parenthèses (mais nous sommes qqpart tes "parents, thèse" fiable). Tais toi ! (T'es toi ? Non, je suis toi).
Et voilà je m'en sors plus, à chaque fois je débranche ((t'as déjà fait la blague de l'arbre)).
Bref, vous connaissez ? Ça vous parle ? (trouver d'autres tarés dans ton genre ne te retireras en rien les tiennes...). Non, je t'assumes pleinement, cher moi ! (Alors tu es fou). Encore heureux ! ((Y a moi aussi)).
Je rend vite le micro avant que les autres raplliquent !!!

zozottele 23 mai 2021 à 13:19   •  

😄

Ben j'y arrive la lecture, j'y arrive !
Quand un livre me plaît,je ne le lâche plus pendant un long moment des fois,et je l'angui de lire la suite.
Mais quand çe plaît moins,je lis en diagonale quelques pages,puis je laisse tomber.
Il faut que le livre me plaise quoi.

Preceptele 23 mai 2021 à 13:31   •  

Laisse parler tes pensées, elle écrivent une autre histoire, ancrée sur ton ancrage à la réalité... Consigne les, analyse les, elles t'allertent (à te lire, avec insistance) sur une "chose" pesante et pregnante. Elles sont malignes, elles se présentent et s'articulent pour s'échapper et t'échapper, contourner ta censure mais, elles parlent mais, ne te parlent pas... Je te recommande de t'intéresser à tes rêves, "la voie royale vers l'inconscient" pour ne pas citer l'autre.

Salmale 23 mai 2021 à 14:57   •  

Oh oui @laurent, ça me parle.
En tant que littéraire ce n'est pas toujours facile à gérer. Notre esprit a besoin d'élaborer tout le temps, c'est une respiration indispensable. Je crois que la clé est de s'accepter comme on est, accepter de passer de longues heures à se laisser vagabonder en liberté. Pour ma part je vois ces explorations d'arborescences comme vitales à mon propre fonctionnement et je me suis habituée à les faire passer en priorité. Ce qui me permet ensuite d'être capable de fonctionner à peu près dans le quotidien en sachant que mon équilibre sera maintenu par ces "pars en t'aises" !

Terencele 23 mai 2021 à 15:13   •  

On peut aussi ne pas aimer un chef d'oeuvre, accepter que la rencontre avec un auteur ne se fasse pas, sans avoir besoin d'aller taper dans des concepts fumeux comme l'arborescence pour se justifier.

Salmale 23 mai 2021 à 16:08   •  

@Terence
Ça n'a rien à voir. Évidemment que quand on n'aime pas un auteur on ferme le bouquin, je crois que Laurent ne parlait pas de ça. Ensuite, ce n'est pas parce que le concept d'arborescence ne te parle pas, qu'il n'a pas son intérêt, pour certains il est utile. D'ailleurs, si cela peut te faire plaisir, c'est peut être plus une métaphore qu'un concept, et là, il n'y a plus rien à contester.
De mon côté quand une intervention ne me parle pas, je n'interviens pas... je pense que le fait de dénigrer les images utilisées par les autres n'apporte rien.

Nevromonle 23 mai 2021 à 16:35   •  

@Terence : Tu peux créer un sujet pour dire en quoi et pourquoi tu penses que l'arborescence est un "concept fumeux". Par contre, notamment de par le fait que ce concept soit souvent lié à la notion de haut-potentiel intellectuel, il est, encore plus que d'autres, considéré comme un enjeu identitaire. Tu peux ne pas être d'accord avec, mais le dévaloriser ainsi, je crains que ce ne soit perçu comme plutôt inutilement agressif (c'est mon point de vue, en tout cas).

Sinon, pour répondre au sujet, j'ai été une "grande" lectrice, lisant durant tout mon temps libre, puis, pour me rattacher aux enquêtes sur les pratiques culturelles des français d'Olivier Donnat, je suis passée à une "culture des écrans" (faite pour les petits et l'écran, total ou pas ).
Les parents-thèses, ou "Pars en thèse", c'est @Ambre31, nan?
Donc en plus d'avoir bossé en bibliothèque ensuite "Ah mais vous devez lire toute la journée, alors, hein? " (euuuuh, ben non. ), j'ai culpabilisé de lire aussi peu.
Puis je me suis dit : je lis toujours beaucoup mais...sur d'autres supports ! Textes de jeux vidéos, forums, etc...je lis sur les écrans, et j'ai même une ribambelle de pdf en stock. Donc je me suis dit : "Eh, je veux lire et mon truc, ce sont plutôt les écrans : j'achète une liseuse ! ". Je l'étrenne notamment cet été, en déplacement. En tout cas, si j'aime toujours le côté "charnel" du papier des livres (le toucher, l'odeur, le goût avec un peu de mayonnaise... XD ), par quarante degrés en Sicile en pleine crise familiale, j'étais bien contente d'avoir une liseuse avec vlà la blinde de Stephen King d'dans !

Ambre31le 23 mai 2021 à 16:43   •  

@Nevromon, oui, j'y ai pensé au "pars en thèse" que tu m'avais rétorqué un jour... et j'étais allée bosser 🙂.
Pour l'esprit en arborescence, oui, il est magnifique mais usant, chronophage et n'aide pas à finir sa thèse 😉. Mais sans lui, elle ne serait même pas en cours.

Preceptele 23 mai 2021 à 18:15   •  

Je parle peu de moi mais, je m'autorise en m'en parler. 🙄
J'ai travaillé sur ma pensée en arborescence pour la recentrer sur une pensée disruptive. L'idée, ne pas canaliser ces pensées simultanées, ne pas en saboter toutes les directions et articulations. Les laisser germer, pousser, dans tous les sens et, à un moment donné, ce moment est à arrêter, sur l'endroit entre l'instinct et l'intellect, à mon idée, pour défricher et déchiffrer (petit clin d'oeil au rêve) ces pousses et le sens de ces pousses, et les ceuillir et accueillir, en faire un bouquet, les trier, les ranger, par ordre, par taille, etc. ... Le bouquet, l'ensemble ordonné et ordonnancé, est très précurseur (désolé, il n'y a pas de forme au féminin) car il mêle instinct et intellect, intelligence émotionnelle et intelligence intellectuelle. En ce sens, la mise en pratique de la théorie et la mise en théorie de la pratique, dans l'idée...

Terencele 23 mai 2021 à 20:47   •  

L'arborescence est une tartufferie qu'on nous sert aujourd'hui à toutes les sauces pour légitimer n'importe quoi, une notion sans pertinence ni valeur scientifique et dont on sait qu'elle concerne à peu près tous les individus en état de penser. Elle ne signe donc aucun particularisme identitaire ni aucun "atypisme" supposé au autoproclamé. Il y mille raisons pour lesquelles un livre nous tombe des mains, l'arborescence est séduisante parce que c'est clairement la moins inélégante, la plus confortable, celle qui permet de s'en sortir par le haut mais je ne peux pas m'empêcher de penser à ces mères angoissées qui vous expliquent que leur fils de dix ans n'arrive pas à compter jusqu'à sept parce qu'il est surdoué. Laurent je ne m'en prends qu'à un terme, il se trouve que c'est toi qui l'utilises mais ça s'arrête là. En revanche n'hésitez pas à m'informer à nouveau de la manière dont vous pensez que mes propos seront perçus par l'auteur du post et à me faire la liste de ceux sur lesquels je peux ou ne dois pas intervenir, ça m'intéresse beaucoup.

paradoxle 23 mai 2021 à 20:58   •  

@Laurent...
En tout cas , tu ne manques pas d'autodérision bien poilante.
Et chez moi aussi, ces dialogues intérieurs prennent beaucoup de place.
Mais quand un bouquin me passionne (et est bien écrit), je n'arrête plus. Parfois, je pars ailleurs évidemment, mais j'y retourne. Pour les romans, c'est un voyage où je me permets les chemins de traverse. Pour les trucs plus sciences humaines, ça me passionne tellement que je plonge totalement, et la pensée qui part dans tous les sens m'aide à faire des liens avec mon vécu, j'adore.

@Terence @Salma @Nevromon
À propos d'arborescence, j'avoue que je n'aime pas trop non plus l'image et je parle plus facilement de pensée en réseaux (bien avant de découvrir ma douance mais personne ne me comprenait). Je trouve que les piques de Terence ne sont pas si mal à propos que ça, elles sont parfois cinglantes mais ça fait avancer le débat. Faut dire que je fais vite la part entre ce qui est dit et comment c'est dit, et c'est ce qui est dit que je retiens en premier, la forme c'est annexe.

Laurent...le 23 mai 2021 à 23:13   •  

Terence est juste un peu jaloux, c'est rien, ça s'est passé de la même façon sur le post "HP sous la couette" 😂 petite boutade s'imposait 😉
En tout cas, j'ai l'impression que tu vois de la prétention partout où il n'y en a pas, être hp n'est pas être supérieur (mais plutôt super rieur), tout le monde ici je pense l'entend de cette façon.
Je cherche pas d'excuses concernant mes actes manqués (yéyéyéyé...), j'en ai pas besoin ! 😂
Et si tu renies la tarufferie de l'arborescence, alors faut renier le reste, même l'appellation "A Haut P", mais tu as déjà du le faire 😉 juste une petite requête, si tu veux débattre de celà, ça serait super sympa de ta part d'ouvrir un post à ce sujet, je pense que ça aura du succès, et ça serait plus respectueux de ta part, plus chevaleresque !

On parlait de quoi déjà ? J'y reviendrai 😉

Nevromonle 23 mai 2021 à 23:44   •  

@Terence : Pourquoi ne pas créer un sujet sur les "croyances HP" (deuxième proposition, car deuxième fois que tu fonces dans le tas sans prendre de gants). Et pis wooooo, quand même, parfois...t'es rance.

Allez, une jolie musique pour se détendre (ça s'appelle "Chanson positive") :
Brouillard sur le cimetière
Y'a des vautours perchés sur les bières

Un gros zombie pas chouette
Court après moi avec une mâchette

Chauve-souris dans le hangar
Y'a du sang sur le trottoir

Y'a un pendu dans la cour
Ça pend bien sans faire un p'tit tour

On a la bouche pleine de sang et on riiiiiiit
Ma femme couche avec Satan, c'est beau la viiiiiie <3

(François Pérusse - Les deux minutes du peuple)

(il ne s'agit pas que tu ne "'puisses pas" intervenir ou pas, il s'agit de forme. Perso', j'te trouve un peu tendu et agressif et ça me plombe l'ambiance, mais c'est un avis perso'. )


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?