Vous avez dit... atypique ?

Qu'est ce que le Bonheur ?

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Vous avez dit... atypique ?
  4. Qu'est ce que le bonheur ?
Qu'est ce que le Bonheur ?
DouceSolitudele 17 décembre 2019 à 11:08

Bonjour, je suis nouvelle sur ce forum, j'ai 18 ans et dépressive depuis mes 10 ans. Diagnostiquée HP il y a 2 ans, je cherche un sens à ma vie, une raison de vivre. Le problème : mon hypersensibilité, chaque moment de souffrance me donne l'impression que le bonheur est inaccessible.
Je me suis souvent posé cette question mais je n'ai jamais réussi à trouver de réponse(s). Pour moi, vivre sans bonheur est inacceptable, impossible. Je ne vois pas l'intérêt de vivre sans être heureux.
Mais puisque je n'arrive pas à savoir ce que c'est, comment y accéder ?

j'ai espoir de trouver peut-être dans vos réponses une ou plusieurs définitions du bonheur qui me correspondrai et me conviendrai.
Merci 🙂

Fropople 17 décembre 2019 à 11:18

Bienvenue @DouceSolitude

Tu peux créer des sujets si tu veux partager tes questionnements ou recherche du soutien, sous une forme ou une autre ;)
Ayant aussi fais une dépression (moins longue cependant), je te souhaite bien du courage pour y être tenace, essayer petit à petit des choses et trouver ce qui te plaît.
Qu'est ce que le bonheur et comment l'atteindre, c'est une vaste question philosophique, avec je pense, autant de réponse que d'individu. Le plus important me semble d'être en phase avec soi-même, de savoir s'apprécier pour ses qualités sans se focaliser sur ses défauts, de trouver des activités qui nous plaisent, de s'entourer de personnes qui nous comprennent et avec lesquels on se sent "soi" et non pas un "comédien portant un masque".
Au plaisir :)

DouceSolitudele 17 décembre 2019 à 11:23

merci @Fropop et je pense que tu as raison
Néanmoins j'espère que la réponse personnel de quelqu'un pourrait peut-être me convenir aussi ou du moins me donner des pistes 🙂

Fropople 17 décembre 2019 à 11:29

As-tu en tête des activités qui te plaisent, ou qui t'on plu en enfance ? Dessiner, créer de tes mains, inventer des histoires, danser, chanter, marcher... ?

Sebunkenle 17 décembre 2019 à 11:43

Hello @DouceSolitude.

A vrai dire je n'ai pas grand choses à te dire sur ça. A part qu'il éxiste des exercices de relaxation et de sophrologie qui peuvent te faire taire ce volcan intérieur que tu as en toi.

Sinon au pire peut tu nous dire ce qui te fait tant souffrir ?
Comme ca on pourra peut être mieux cerner le problème.

Pour ce qui est du bonheur. Le problème c'est que l'on à parfois tendance à s'y habituer. Et à vivre des instant merveilleux de bonheur comme anodins et normeaux. Je pense que c'est bien de savoir diversifier et varier les plaisirs du coup. Pour ne pas rentrer dans une routine. Après pour ce qui est d'ètre heureux. Je pense que pour pouvoirs connaître ce sentiment il faut déjà connaître la souffrance avant. On ne peut pas être heureux tout le temps. Et cette exposition à la souffrance fait qu'en contrepartie on sait mieux apprécier les moments de bonheurs. Enfin bon. Après la pluie vien le beau temps. Je pense que quand tu ira mieux. Tu saura mieux apprécier les instants de bonheurs qu'une autre personne pour qui tout à été acquis sans aucunes difficultés ni tracas.Et puis le bon côté des choses c'est que des fois on peut en tirer des lecons de nos épreuves. Et ce sont en partie elles qui nous font grandirs.

DouceSolitudele 17 décembre 2019 à 12:03

@Fropop Oui j'adore tous les arts visuels, dessin, peinture, photo, sculpture, création.
Et j'en fait tout les jours ou presque

@Sebunken merci et il y a tellement de chose qui me font souffrir (les angoisses de mes études, la tristesse de ne pas trouver sa place, les interrogations et les peurs sur ma vie et mon avenir, parfois même avoir un trop plein d'émotion me fait souffrir même si elles sont positives... )

DouceSolitudele 17 décembre 2019 à 12:06

@Sebunken je vois aussi une naturopathe en plus de ma psychologue qui m'aide niveau relaxation et sophro malheureusement ce n'est pas toujours suffisant ...

Evaderhaindile 17 décembre 2019 à 12:07

J@Douce solitude.Je trouve que tu as fait un grand pas en cherchant des gens qui peut-être te ressembleront... 🤔
Je t'invite à jeter un coup d'oeil sur le poste :'J'ai décidé d'être heureux."
J'espère qu'il te donnera des pistes pour te remettre de tes souffrances.Il faut vouloir être heureux...
Eva de Rhaindi.

Sebunkenle 17 décembre 2019 à 12:23

@DouceSolitude

"merci et il y a tellement de chose qui me font souffrir (les angoisses de mes études, la tristesse de ne pas trouver sa place, les interrogations et les peurs sur ma vie et mon avenir, parfois même avoir un trop plein d'émotion me fait souffrir même si elles sont positives... )"

C'est dingue j'ai les mêmes inquiétudes. Je pense que c'est en partie le lot de beaucoup de jeunes.

"je vois aussi une naturopathe en plus de ma psychologue qui m'aide niveau relaxation et sophro malheureusement ce n'est pas toujours suffisant ..."

Ha d'accord. En tout cas tu ne te sentira moins seul ici. Je comprend ton problème qui est le fait de ne pas trouver sa place. Au moins tu sait ce que tu es. Et sa c'est un bon repère. Sur ce forum tu pourra rencontrer des gens comme toi et organiser des rencontres si tu le souhaite au moins. Sinon je sait qu'il y a des assos HP. Essai de voire si il n'y en a pas chez toi ou pas loins de ta ville. Ce sera peut être l'occasion de trouver ta place quelque part et de te sentir moins seule avec des gens semblables à toi. 😉

DouceSolitudele 17 décembre 2019 à 13:04

Merci @Evaderhaindi j'irai voir la discussion

@Sebunken et oui je pense mais tout est tellement exacerbé chez moi...
Oui j'ai appris qui je suis et surtout ce que je veux être et c'est vrai que sur ce forum je pense trouver ce que je suis venu chercher

Merci

Sebunkenle 17 décembre 2019 à 13:13

Y'a pas dquoi 😉

Serenale 17 décembre 2019 à 14:36

"on ne peut pas vivre sans bonheur". Mais qu est ce que le bonheur ? Certains vous parleront d argent et de décapotable, d autres vous parleront de fonder une famille, avoir un bon boulot..... la santé.... Pour moi, DouceSolitude, le bonheur doit être à notre portée, immédiat : ce sont des petits moments fugaces, tout simples, qu il faut savoir apprécier quand ils arrivent.. Pour cela, Il faut faire appel à tous nos sens: Ce peut être écouter une musique, regarder un coucher de soleil, entendre la voix d un ami.... Vivre le moment présent comme si c était le dernier et vraiment, ne plus être tributaire du regard des autres. Exit les conventions sociales, la susceptibilité des uns et les attentes des autres. Se recentrer sur soi et adopter la positive attitude. J ai mis 50 ans pour le comprendre. J ai arrêté de me justifier, de m excuser pour ce que je suis. Je vis tout simplement avec ma sensibilité propre Et si j initie chez les autres de la jalousie, c est leur problème. Je te conseille de lire les accords tolteques qui ont provoqués un déclic chez moi. Courage @DouceSolitude, tu n as pas assez de recul à cause de ton jeune âge mais je te le dis, tu vas y arriver....

DouceSolitudele 17 décembre 2019 à 17:05

Merci @Serena c'est souvent ce que les autres me répondent, mais il y a des jours où voir et surtout apprécier toutes ces petites choses c'est pas facile... j'espère trouver ce que je cherche un peu plus tôt qu'à mes 50 ans 🙂 je vais essayer de trouver ce livre alors, merci.

Juliette...le 17 décembre 2019 à 18:14

Bonjour @DouceSolitude et bienvenue! j'imagine que ton pseudo indique plus la douceur dont tu es certainement empreinte que la douceur de la solitude...
Tu ne peux pas savoir comme un témoignage comme le tien me touche. Tout simplement, soyons honnêtes, parce-qu'au même âge que toi, et pour un temps au moins aussi long, j'ai été dans le même "état". Mais quoi de plus normal, quand j'y pense?! En effet, tout concourait à ne me laisser d'autre alternative que la dépression. Je n'ai pas envie d'étaler, encore une fois, tout ça dans le détail. Mais j'ai une question @DouceSolitude (que j'ai d'ores et déjà, d'emblée, envie d'appeler petite poulette ou un truc dans le genre), quelqu'un, une personne en particulier, un de tes parents, te mène-t-il particulièrement la vie dure ? Je sais, c'est assez abrupt comme question, mais c'est celle qui me vient dès que je te lis.

Canhelele 17 décembre 2019 à 23:56

Je ne sais plus qui a dit/écrit que le bonheur, on ne s'en rend pas toujours compte au moment où on le vit, mais souvent a posteriori.
"C'était un bon moment"
"On était heureux à cette époque"
"...

@DouceSolitude
As-tu des souvenirs heureux ou de moments de bonheur ?

Berengerele 18 décembre 2019 à 11:36

Chacun sa définition. Je te souhaite de trouver la tienne mais ce sera peut-être au bout de la période douloureuse que tu traverses. La thérapie peut aider à retrouver sa voie. Certains philosophes pensent qu'il faut connaître des moments malheureux pour voir les moments heureux. Sans ça, on ne pourrait peut-être pas voir de différence. ;).

emanule 18 décembre 2019 à 13:38

"on reconnaît le bonheur,parait il,au bruit qu'il fait quand il s"en va.
C'est pas le dernier des imbeciles celui qui à dit ca"
C'est dans une chanson de Renaud.
@DouceSolitude essaye d'imaginer quel bruit ca peut représenter pour toi?
Le dessin?
Sinon personnellement je suis entièrement d'accord avec @Serena.
A 38 j'y suis arrivé 😄
Courage doucesolitude mais oui,tu n'es pas seule!

Sebunkenle 18 décembre 2019 à 14:52

@emanu


"on reconnaît le bonheur,parait il,au bruit qu'il fait quand il s"en va.
C'est pas le dernier des imbeciles celui qui à dit ca"

Moi ça m'a fait penser à un truc dans le genre
( on reconnais quand on a été heureux uniquement quand ca a été dans le passé. Bref on ne s'en rend pas compte dans l'instant présent. Mais en prenant du recul aprés oui. On réalise qu'on a été heureux.

"Où un autre truc similaire. "On ne ce rend compte de la vrai valeur d'une chose que quand on l'a perd"

Je ne sait pas si c'est ce que Renaud à voulue dire ou pas. Mais en tout cas c'est un peu comme ca que je l'interpréte.

emanule 18 décembre 2019 à 17:11

.C'est un peu ça oui @Sebunken
Ca veut dire que souvent le bonheur est juste sous notre nez et qu'on ne s'en rend pas compte.
Et quand on s'en rend compte c'est trop tard.
Comme dis serena,c'est dans les petites choses du quotidien qu'on trouve ce qu'il nous faut.
Des fois a trop vouloir chercher on ne vois rien.
Se poser et profiter,sans chercher ni réfléchir.
Vivre.

Sebunkenle 18 décembre 2019 à 19:01

@emanu.


"Et quand on s'en rend compte c'est trop tard."
Je ne connais que trop bien ça hélas.

"Comme dis serena,c'est dans les petites choses du quotidien qu'on trouve ce qu'il nous faut.
Des fois a trop vouloir chercher on ne vois rien.
Se poser et profiter,sans chercher ni réfléchir.
Vivre."

🙂

emanule 18 décembre 2019 à 19:08

Bon dieu @Sebunken tu es tout jeune !
Regarde l'avenir devant toi ton passé est ce qu'il est,peut-être triste.
Mais tu n'es pas obligé d'y rester.
Tu as toute la vie devant toi.
Moi j'ai réussi a 38 ans a me comprendre, me connaître,Serena a mis 50 ans.
Toi tu commence déjà,alors tu vois c'est que du positif!

Sebunkenle 19 décembre 2019 à 06:27

@emanu

Oui. C'est vrai. 😉

En ce moment je suis en pleine reconstruction. Ou en chantier. Comme une deuxième adolescence.

emanule 19 décembre 2019 à 07:21

Je ne te souhaite que le meilleure alors @Sebunken.
J'ai vraiment l'impression que tu es sur la bonne voie😉
Pareil pour toi @DouceSoilitude.
Je ne connais pas ton parcours,mais tu as au moins une chance que n'a pas beaucoup de monde.
A tout juste 16 ans,tu as mis le doight sur les raisons de toutes ces questions dans ta tête, "HP".
C'est le premier grand pas,le reste suivra,si tu fais te confiance

Maverickle 23 décembre 2019 à 16:50

Bonjour @DouceSolitude,

Comme te l'ont déjà dit certains, le bonheur est souvent un moment en apparence très banal, et dont on apprécie bien la qualité qu'après, quand il est définitivement hors de portée et fait partie des souvenirs nostalgiques.
Par exemple, à 54 ans, séparé depuis 2 ans, divorcé depuis 1, je vois remonter régulièrement des souvenirs (souvent de vacances, mais pas que) et ils sont "anodins" (si je les racontais à quelqu'un d'autre, cette personne baillerait au bout de 2mn), n'empêche que s'ils remontent c'est parce qu'ils sont bien la dernière trace d'un moment important, chaleureux, heureux en fait.

Mais parfois aussi, le bonheur peut être évident au moment où il se produit, ce qui ne change rien au fait qu'il est éphémère et qu'il échappe à tout contrôle. Il n'y a pas de bouton "stop" pour tout figer et faire durer le bonheur pour l'éternité ou au moins le plus longtemps possible.
C'est par exemple ce qui m'est arrivé récemment, au travail, avec une collègue. Travailler sur notre projet commun était un vrai bonheur, j'attendais chaque réunion avec joie et impatience mêlées, ça se passait à chaque fois de façon idéale ... et c'était voué à disparaître, puisque le projet a une fin, et surtout que j'avais décidé pour diverses raisons de quitter la boîte.

Je mène depuis un projet personnel, qui sera structuré sur une paraphrase d'un dicton étasunien : "The right thing at the right place at the right time". Et ta question, et mes propres réflexions, m'amènent à la paraphraser également pour tenter de définir le bonheur.

Le bonheur, c'est avoir une activité "au bon moment au bon endroit avec les bonnes personnes". L'activité en elle-même importe peu, mais c'est le fait d'en avoir une et de la réaliser AVEC d'Autres, qui sont les bonnes personnes (parce qu'elles produisent des interactions favorables et bonnes pour nous), en un endroit qui nous apporte par lui-même (parce qu'il nous est cher, parce qu'il nous rassure, parce qu'il est sublime ...) et au bon moment (en phase avec nos émotions, nos attentes et notre réceptivité) ... qui produit le bonheur. À ce moment-là, de manière souvent temporaire hélas, nous pouvons ressentir que nous appartenons en harmonie à un grand tout qui nous dépasse ... et où nous avons notre place.

Ce qui est l'énoncé de ta quête : trouver TA place. Ne plus être triste de ne pas la trouver.

Du fait de ma définition (que vous avez le droit de rejeter ou démonter si elle ne vous convient pas), le bonheur est généralement fugace, et il est nécessaire d'être constamment en mouvement et en action pour préparer la prochaine occasion de le rencontrer. C'est une construction ou une oeuvre d'art, en fait. Et il n'arrivera pas tout seul, il faut soi-même produire un effort, "payer le prix", "aller attraper la Chance par les cheveux", se créer les opportunités. C'est dur, mais je crois que ça l'est moins que de subir la tristesse d'une attente passive.

Depuis que j'ai quitté ma boîte, je me suis acheté (littéralement) du temps libre, et je saute sur toute occasion de me rapprocher d'un cercle ou d'un autre, en particulier dans mes courriels : Invitation des anciens de mon école ou de mon université, conférence d'une association de solidarité, spectacle de rue organisé près de chez moi ... J'y vais, je rencontre plein d' "Autres", je les écoute beaucoup pour comprendre leurs activités, je leur parle un peu de moi, parfois ça commence à ressembler à une prise de contact sérieuse avec un groupe, une possibilité de participer à une activité enthousiasmante à faire AVEC d'autres personnes. Je sème des graines. D'ici quelques semaines, quelques mois, j'aurai peut-être trouvé une nouvelle place à occuper avec un peu de succès et en collaboration positive AVEC certains de ces Autres, et le bonheur ne sera pas loin.

L'étape d'après ce sera l'Amour, et il me tombera probablement dessus au moment où je m'y attendrai le moins.

Maintenant, je ne suis pas dans ta situation. Après avoir bien merdé mes études choisies après le lycée (probablement parce que HP en dépression non diagnostiquée), j'ai réussi à devenir pas trop mauvais dans un domaine technique, et ça m'a permis d'être "intégré" et "indétectable" pendant des années. C'est quand il était déjà trop tard pour sauver ma petite vie bourgeoise ordinaire que j'ai commencé à trouver les indices et comprendre pourquoi tout avait/allait foirer.

Toi, je comprends que tu es encore dans les études, l'angoisse d'avoir choisi les bonnes, de les réussir et qu'ensuite elles t'assurent une stabilité et sécurité économiques à défaut du bonheur. Tu ne peux pas "t'acheter du temps libre" pour aller à l'aventure ... Je ne sais pas ce que tu fais comme études, mais profite au maximum de ce qu'elles te proposent. Essaie de trouver une Junior Entreprise (ah pardon, on dit peut-être start'up maintenant ?) à laquelle contribuer, de pratiquer un sport d'équipe, de fréquenter un cinéclub (ouh, le vieux, ça existe plus, y a Netflix and chill maintenant - bon, alors un Repair Café ! Contente ?), toute occasion d'être engagée AVEC d'Autres dans un enjeu collectif.

Je regardais l'autre jour un documentaire sur la sonde Cassini partie étudier Saturne. Les personnes qui témoignaient ont passé plus de 20 ans à suivre la sonde pendant son voyage et sa mission, jusqu'à sa destruction volontaire sur Saturne. VINGT ans à regarder les écrans de contrôle d'une petite sonde microscopique perdue dans l'espace ! Et ça a payé, la mission a été un succès ... et s'est arrêté net, comme prévu, à la destruction de la sonde. J'ai l'impression que j'aurais trouvé ça insupportable, mais ces personnes l'ont fait, avec abnégation, pendant 20 ans, ensemble, les unes AVEC les autres. Et lorsqu'elles témoignaient, toutes avaient un moment de relâchement, une bouffée de nostalgie, les commissures des lèvres qui tremblent et les larmes aux yeux : Ces années, qui ont dû être pleines de moments d'une banalité affligeante, elles ont été heureuses, portées par l'enjeu collectif, et ce bonheur les habite encore sous forme de nostalgie.

L'être humain est un animal social, et ce qui me semble caractériser les HP, c'est qu'ils ont du mal à les établir ou à les conserver. Alors, y a pas à discuter, puisque c'est plus dur que pour les Autres, il faut se donner plus pour y parvenir, et IL FAUT Y ALLER. Les relations humaines ne viendront pas toutes seules au fond de ta grotte, il faut que tu sortes à la lumière et que tu ailles les tisser. Toi-même. Pas le choix. Et comme tu ne sais pas bien y faire, tu t'y reprendras plein de fois. Mais tu es prévenue, donc pas prise par surprise, et tu y arriveras. Et en tant que HP, tu es censée être plus résiliente, donc pouvoir te relever encore et encore. Comme dit @Juliette... tu commences assez jeune, et prévenue, alors ça devrait produire rapidement ses effets.

C'est tout le mal que je te souhaite.
Bonnes fêtes 🙂

DouceSolitudele 27 décembre 2019 à 13:01

Merci beaucoup @Maverick ton message m'a vraiment touché et m'aide dans ma recherche de définition. Je pense que je vais essayer de me recentré sur le présent et le futur proche plutôt que sur le futur dans 10 ou 20 ans. Je vais aussi sortir plus et chercher à rencontrer du monde. Tu as raison sur beaucoup de point je pense, et je veux construire mon bonheur plutôt que de l'attendre .
Merci encore pour ce message 🙂


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?