Vous avez dit... atypique ?

Sommes nous des esprits venus faire une expérience physique ?

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Vous avez dit... atypique ?
  4. Sommes nous des esprits venus faire une expérience physique ?
Sommes nous des esprits venus faire une expérience physique ?
Astile 03 août 2021 à 21:14

Et hop, tiens, j'ai pas encore lancé de sujet spirituel. En ce moment, je lis (et entends beaucoup de thérapeutes) beaucoup d'auteur qui pensent que nous sommes des esprits (âmes) venus vivrent une expérience dans le monde physique (considérant qu'il y a donc un monde spirituel ou Divin, on l'appelle comme on veut).
Quelque soit les variantes, il s'agit pour notre esprit (âme) de venir nous incarner pour retrouver l'unité avec le Divin ou avec l'Amour (qu'on aurait oublié parceque sinon si on sait, il n'y a pas de quête).
Du coup, la vie (le plan Divin) nous fait faire des rencontres pour dépasser nos blessures et/ou peur (construite dans l'enfance ou lié au besoin de survie) pour retrouver l'unité, notre moi profond...
J'avoue que j'ai un peu mal avec ces croyances (parcontre je pense que nos croyances affectent ce que nous vivons et que l'autre est un miroir et que donc toutes les clés sont en nous, alors que bien souvent on accuse l'autre ou l'extérieur comme la source de tous nos maux). Pourquoi si au départ on est 1 avec le Divin ou tout Amour, vouloir s'incarner pour vivre une expérience terrestre "humaine" ?
Ou alors, nous sommes des Dieux et on s'emmerde à être omniscient, immortel, tout-puissant et on vient s'incarner pour vivre quelque chose ?
Ou tout simplement, il n'y a rien de tout cela, juste un cerveau trop complexe qui du coup s'emmêle les pinceaux ? Tiens, d'ailleurs, je suis entrain de lire un livre très intéressant (L'Odyssée des gènes) sur l'histoire de l'évolution de Sapiens depuis 7 millions d'année en arrière. Et ce livre, me pose la question de la bascule de l'homme dans l'esclavage, la guerre...Car au temps des chasseurs-cueilleurs, ce ne semblait pas être la règle (même s'il pouvait y avoir des rixes certainement ?).
Et si tout simplement, le comportement des êtres vivants (comme dans ce livre que j'avais adoré : L'entraide, l'autre loi de la jungle) dépendait des conditions de vie (peu de nourriture ou à profusion) et de la compétition ou non avec d'autres formes de vie ?

paradoxle 04 août 2021 à 01:19  •   64666

"Ou alors, nous sommes des Dieux et on s'emmerde à être omniscient, immortel, tout-puissant et on vient s'incarner pour vivre quelque chose ?"
Elle est drôle, celle-là, j'aime bien. Mais j'y crois pas trop... dommage.

Sinon, je fais la différence entre esprit et âme. On ressent bien la différence quand on dit "être dans un certain état d'esprit" et "avoir des états d'âme". Mais je pense que l'un et l'autre sont des émergences du vivant, né de la compléxité de l'être (et du système nerveux, la conscience aussi d'ailleurs), ils n'existent pas avant la naissance et meurent avec le corps. J'ai une vue plutôt moniste de la chose, le corps, l'âme et l'esprit sont des entités intriquées inexorablement. Je n'ai donc pas besoin de faire appel au Divin pour chercher mon moi profond, rechercher mon unité, le "deviens qui tu es" de Nietzsche. Mais l'idée du Divin est peut-être un moyen d'y parvenir, j'en sais rien mais c'est clair que les croyances spirituelles s'en servent.
Personnellement (mais je l'ai vu tant et tant de fois dans des livres anthropo, ethno ou psycho que j'ai l'impression que c'est acquis de la science), je pense que l'idée d'une âme immortelle est né de la conscience de l'inéluctabilité de la mort et donc de l'angoisse de la mort, une folie bien pratique et efficace, disait je ne sais plus quel psychologue dans les années cinquante.

Il a l'air bien le bouquin que tu lis.
Effectivement, j'ai déjà lu que la guerre et la barbarie sont apparues avec la civilisation (un reportage Arte sur les débuts de la civilisation en parle aussi). Au paléolithique, y avait pas vraiment de raison de faire la guerre. Même avec Néanderthal, on trouve plus de signes de coopération qu'autre chose. Le néolithique est apparu mais ce n'est que quand les cités commençaient à prendre de l'ampleur que la guerre est advenue. Guerre entre les cités mais aussi guerre entre nomades et sédentaires, l'histoire de Gilgamesh en parle déjà, premier livre de l'humanité.
Et ça commence à être acquis que l'entraide est un moteur puissant d'adaptation et d'évolution, ce qu'avait déjà esquissé Darwin mais avait disparu avec le darwinisme réduit à la loi du plus fort.

Vizualle 04 août 2021 à 05:48  •   64673

Je pense que tu devrais trouver ton bonheur dans les enseignements Non-Duel Asti 😍 😍 😍 😍 😍 😍

Surderienle 04 août 2021 à 09:42  •   64679

.
Prendre le bâton de parole fait revenir dans la dualité terrestre.
Le retransmettre illico ferait rester dans la sagesse.

Tout n'est qu'illusion transitoire ?
🤔

Astile 04 août 2021 à 20:15  •   64722

@paradox Oui, si on suit le courant existentialiste, l'angoisse de mort est une des 4 grandes angoisses de l'homme et pour pouvoir vivre, notre cerveau créé des défenses dont celle du déni (l'âme immortelle).
"Deviens qui tu es" de Nietzche, personnellement je ne sais pas qui je devrais advenir (j'aime bien la métaphore du gland qui advient chêne). D'ailleurs cette phrase, revient quelque part à dire que notre âme s'incarne pour vivre une mission ou dépasser des blessures...et donc advenir.
Mais, pour le moment, je suis un peu de ton avis, nous ne sommes que le produit de l'évolution et il n'y a aucun sens à notre vie, si ce n'est de la vivre.
Parcontre, comme je l'ai déjà dit, je pense que notre cognition affecte les expériences possibles de notre vie (et le champs des possibles pour le coup).

@Vizual et @Surderien dommage que vous ne développiez pas (je suis peu familier de ce concept de duel).

Vizualle 04 août 2021 à 21:51  •   64730

Effectivement @Asti
Cette vie humaine qui semble si réel est en réalité un grand reve hahahahaha 😀 😀 😀 😀
La Vie s'amuse à ce faire croire qu'elle est autre chose que ce qu'elle Est, à savoir une identité séparée (peut etre a tu entendu parler de l'illusion de la separation?) et s'identifie alors à une forme humaine: s'identifiant a un corp et des pensées, dans un jeu "d'hypnose divine" parfaitement orchestré lol 😄

Et puis un beau jour elle decide de sortir du reve d'individualité, et alors met tout en oeuvre pour que la/les croyances en un Je/Moi fictif et tout ce qui s'y raccroche vole en eclat :) Bienvenue sur un parcours d'Eveil, eveil a notre vraie Nature 😍
A ce titre tu devrait vite t'appercevoir qu'il n'y a nul hasard :) rencontres, evenements, situations, tout est savament orchestré dans un timing divin, un parcours de soi à Soi :)
Ce faisant toutes croyances/conditionement/blessures est passé au crible pour ce defaire de l'illusion et rentrer à la maison 😍 😍 😍 😍

C'est ce qui c'est passé ici pour le coup :)
ouffffffff je me prenais pour une toute petite chose rempli de manque et de souffrance alors qu'en réalité je suis/nous sommes le Tout/l'Unité/l'Amour 😍
woooooow quelle benediction de rentrer à la maison <3 <3 <3

Vizualle 04 août 2021 à 22:00  •   64731

Pour agrementer mon temoignagnes, quelques Etres Réalisé :) Ramana Maharshi, Nisargadata Maharaj, Ma Ananda Moyi, Eckhart Tolle, Ramesh Balsekar, Jean Klein, Rumi, Shankara, Suyin Lamour, Ginette Forget, Betty Quirion, Eric Baret, ......

romanskle 05 août 2021 à 09:41  •   64758

Bonjour bonjour...
Je poserais la question à l'envers... plutôt que des esprits venus (descendus) faire une expérience physique (un thème un peu commun à pas mal de mystiques) je me demanderais si nous ne sommes pas du physique (viande, turgescences variées, veines et intestins grêles) montés faire une expérience (par hasard) spirituelle.
Eccles, le neurologue prix Nobel a écrit qu'il croyait à l'existence de l'âme, mais pas à son éternité. Un résidu miraculeux d'une sécrétion bactérienne.
ET à la liberté, aussi, même si ça n'a rien à voir avec le fil, puisque dans l'infiniment petit du cerveau le déterminisme ne s'applique pas, un peu comme dans la physique quantique (là à mon avis ça reste à discuter, parce que la prise de décision cérébrale ça doit pas être au niveau quantique)

romanskle 05 août 2021 à 09:49  •   64759

Petite question à Asti, si tu me permets, où as-tu lu l'historie des quatre grandes angoisses dans l'existentialisme? J'en suis resté à l'angoisse de Kierkegaard (l'angoisse est la peur du rien, mais projetée dans l'avenir, et le mythe d'Adam et Eve est l'image de ce saut à faire pour être, et donc l'angoisse est salutaire à l'existence), et j'ai sauté sur celle de Heidegger (l'angoisse est la peur du rien, du néant, et ce néant provoque la prise de conscience de l'être - le fameux "néant néantise" qui est assez amusant, et donc l'angoisse est la condition sine qua non de la cosncience de l'être)
Je ne connais pas les autres angoisses existentielles (à part celle du petit matin)
ça m'intéresse, j'aime les auteurs existentialistes (moins Sartre qui en fait de la politique, et qui à mon avis appartient à une toute autre branche de la philosophie)

Astile 05 août 2021 à 19:02  •   64772

@Vizual Oui je comprends mieux et c'est ce dont je parlais (on parle de la même chose :) Tu éclaires un point, la vie se croyant séparée va faire ce voyage physique pour retrouver l'unité. J'ai du mal à y croire en fait. Comment la Vie, les âmes si éveillées se perdre dans une illusion ou perdre si rapidement l'Amour ? Quel est le sens (du côté du Divin) de laisser faire ? perdre cette unité pour aller essayer de la retrouver ? c'est un peu tordu et pervers je trouve (ou très con, un peu comme si j'avais en main le chèque du loto et puis tout un coup, je le fait tomber et le perd). Mais je pose la question.
Parcontre pour la question du hasard, j'avoue que comme je l'ai dit, nos expériences sont aussi déterminées par notre regard et nos croyances qui peuvent être pour le coup limitant. Ou tout simplement, la vie va s'exprimer pleinement parceque notre expression (patrimoine) de gènes sera dans un milieu qui le permet (comme une plante qui peut prendre toute sa taille si elle est dans le bon terreau et climat, sans trop de rivaux et prédateurs) ?
J'avais envie d'explorer un peu cette thérorie spirituelle mais pour le moment les fondements ne me convaincs pas mais je ne demande qu'à ce qu'on alimente les arguments.

@romansk Irvin Yalom a écrit "Thérapie Existentielle" et parle des 4 angoisses fondamentales : mort, isolement, liberté et sens de la vie. Pour ma part, ça m'a beaucoup parlé, notamment celle sur la liberté (je me pensais libre et en fait non, car j'ai eu toujours du mal à faire des choix, et encore pas mal maintenant).

romanskle 05 août 2021 à 19:14  •   64774

Irvin Yalom, merci, je vais regarder - mais l'angoisse de la mort, d'accord - mais de l'isolement, c'est plutôt du souci, de la peur? Il me semble que l'angoisse se caractérise (au sens strict) par une peur sans objet - on ne peut donc pas être angoissé par l'idée de l'isolement?

Vizualle 05 août 2021 à 22:40  •   64780

@Asti "Comment la Vie, les âmes si éveillées se perdre dans une illusion ou perdre si rapidement l'Amour?"

Rien n'est perdu, tout ceci n'est qu'un jeu dans lequel l'Amour s'amuse😂
Au meme titre qu'un film qui tient la route est un film dans lequel il ya de l'action, des evenements inattendu et des méchants lol
Voila ce qu'est le jeu de la dualité 😄
Tout cela est aussi réel que lorsqu'on fait un reve la nuit, il ya des perceptions, sensations, émotions et puis on ce reveille le matin et l'on ce rend compte que ca n'etait qu'un reve, que ca n'a aucune réalité concrete 😂 😂 😂

Nul besoin de chercher à te convaincre/argumenter, d'une, parce que ce que nous somme est au dela des pensées et ne peut s'entrevoir/comprendre/gouter avec le mental, ni peut s'exprimer avec des mots, et de deux, éssentiellement, parce que les réponses viendront d'elle meme, au fur et a mesure que les illusions propre à l'identification au personnage tomberont 😍

Cela étant, ce que Nous Sommes en réalité est la Pure Conscience, éspace a-perception en amont des pensées au sein duquel tout apparait 😍 😍 😍
Lorsque le paradis est retrouvé, il est vu qu'il n'avait jamais été perdu hahahahahaha 😍 😍 😍 😍 😍

Hésite pas à MP pour échanger @Asti :)

Vizualle 05 août 2021 à 22:45  •   64781

pour citer quelques philosophe celebre éveillé a notre vraie nature: Spinoza bien évidement, Socrate, Platon (l'allegorie de la caverne, l'homme est prisonnier de ses illusions), Héraclite, Bergson, je crois que Nietsche y fait reference aussi avec son concept du surhomme et dans un autre registre je pense a CG Jung egalement 😍

paradoxle 06 août 2021 à 03:13  •   64786

@romansk Petite précision. Yalom, dans Le boureau de l'amour, parle plutôt de solitude fondamentale plutôt que d'isolement.
Allez, pour être précis, il dit "Quatre données sont particulièrement pertinentes à comprendre, la mort, pour nous et ceux que nous aimons ; la liberté de gérer (de conduire ?) notre vie comme nous l'entendons ; notre solitude fondamentale ; et enfin l'absence d'une signification évidente de l'existence."

Et sinon, à propos du hasard, ben... il est partout, il intervient en permanence. Une série de quelques dizaines d'interview de scientifiques de toutes sortes de disciplines nous le démontre, sur la chaîne Ideas in science. C'est un truc de base, sans hasard, pas d'évolution.

Clivele 06 août 2021 à 10:42  •   64802

Hum.

Je pense qu'une phrase du genre "nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience matérielle", au delà de l'alignement d'une suite de syntagmes, reliés à des concepts, ne s'appréhende pas par le plan du savoir, de la réflexion, de la logique, de l'argumentaire. Partir sur cette voie (voix ?) là, c'est déjà se prendre les pieds dans ses propres noeuds.
De même, elle n'amène pas une "réponse" du genre "bah oui, c'est vrai" (et encore moins "bah oui, c'est prouvé") ou "bah non, c'est faux". La réponse, c'est un parcours, un chemin de vie. Des croyances, peut-être, des doutes, sûrement. Et, de quoi dépasser cette "binarité".

Le chemin est-il ce qui importe ? Le but est-il ce qui importe ? Ou, est-ce la combinaison des deux ?
On vit dans un monde, qui se veut (se prétend) pragmatique, et "il faut savoir" (premier écueil), et savoir, avant d'avoir vécu, ce qui nous plait, nous convient, nous définit (toujours la même rengaine, qui s'incruste de plus en plus dans l'inconscient collectif : être productif, efficace, "rentable").
Moi j'aime prendre le truc à l'envers. Ce qui compte, c'est ce qui "initie" tel mouvement. La "faim" de quelque chose, "l'envie" de quelque chose. Et je ne parle pas sur un plan "fonctionnel" (faim d'aliments, besoins primaires) et encore moins "matériel". Qu'est ce que j'aime ? Qui me fait kiffer, la vie ? Qui me met "en mouvement" et m'incite à ne pas rester dans l'immobilisme ? Il est décisif de voir cette faim, de la laisser parler, s'exprimer. Ce qui suit, après, ce n'est que quelque part, une suite que nous rendrons logiques. Et que nous ajusterons (avec des erreurs, nécessaires et même indispensables à l'apprentisage ; avec des retous, sur ce qui nous fait "vibrer", ou pas). Pourquoi j'aime telle pratique ? Telle couleur ? Telle saveur ? Au final, une question plutôt creuse, car répondre c'est pour moi vider l'intérêt de la substance. Je ne sais pas vraiment, au fond, par exemple, pourquoi j'aimerais quelqu'un, et le savoir ôterait une forme de magie, de secret, de... miracle ?

De même la recherche de "la lumière à tout prix" et "l'excuse" du "dieu n'existe pas, parce qu'il y a des gens méchants, de la haine, de la souffrance, du rejet, de la guerre", me semble un autre écueil. Nous existons par (et grâce à) notre imperfection, nos errements, notre faille intérieure. Pour moi le discours du "non mais les préhistoriques avaient pas tout ça" me semble limité. Autant je suis tout à fait d'accord que, rien que le fait de concentrer beaucoup d'humains au même endroit (villages, puis ville) et en rajoutant un enjeu territorial (du type là c'est mes cultures, pas touche) ne peut que rajouter de la violence. Autant, on a retrouvé des traces de violence, de meurtres, de cannibalisme sur des dépouilles d'humains préhistoriques. Et même des êtres à priori sacrifiés (blessure mortelle type égorgement, sans absolument aucune autre forme de violence, et enterrés avec un "mobilier" riche et ayant nécessité des milliers d'heures de travail). Tout comme des preuves de solidarité (comme un vieil homme, édenté, qui n'aurait pu survivre plusieurs années sans que quelqu'un lui mâche sa nourriture).
Alors attention, je ne dis pas qu'il faut laisser faire et admettre la violence, à aucun moment. Juste, que nous avons et du "bien" et du "mal" en nous, et que le travail d'évolution passe peut-être par une prise de conscience, une acceptation et au final, un dépassement de cela. Plutôt qu'une moralisation à outrance, qui finit par n'être plus que caricaturale (et inefficace). En gros, devenir ce que Nietzsche appelait le "surhomme".

My two cents...

paradoxle 06 août 2021 à 13:56  •   64811

@Clive "Pourquoi j'aime telle pratique ? Telle couleur ? Telle saveur ? Au final, une question plutôt creuse, car répondre c'est pour moi vider l'intérêt de la substance. Je ne sais pas vraiment, au fond, par exemple, pourquoi j'aimerais quelqu'un, et le savoir ôterait une forme de magie, de secret, de... miracle ?"
Ça j'aime bien. Si l'on peut décider de faire ce qu'on a envie (ou pas), de se laisser aller là où ça nous pousse, de mettre en place les moyens d'atteindre ces buts, etc, on ne choisit pas ses envies, ces goûts, ses pulsions, etc.

Et j'aime bien la suite aussi, c'est bien dit.

Astile 06 août 2021 à 20:50  •   64830

@Vizual On pourrait ajouter les accords Toltèques (nous vivons dans un brouillard). Et ce qui m'intéresse c'est l'échange au final car je ne pense pas qu'une personne détienne la Vérité mais qu'un groupe de personne peut apporter une vérité (là du moment) ou en tout cas quelque chose qui fait sens pour ce groupe.
Je suis tombé sur cette émission dont j'adore les idées : https://www.franceinter.fr/emissions/sous-le-soleil-de-platon/comment-dejouer-les-biais-cognitifs-avec-le-neuroscientifique-albert-moukheiber
Ce qui compte c'est le raisonnement, de savoir qu'on ne pourra jamais se débarasser de nos biais et que nous sommes les garde fous, les uns les autres.
@Clive Dans le sens de ce que tu dis, j'aime bien Frank Lopvet qui parle de faire l'expérience de soi (découvrir un soi différent) chaque jour (pour sa partie perchée sur les esprits, je ne sais pas).
@paradox Est-ce vraiment du hasard ? Y a-t-il un plan Divin ou de la Vie ?

paradoxle 06 août 2021 à 23:37  •   64835

Ben... moi j'en suis persuadé oui, le hasard intervient régulièrement à tous les niveaux. Il existe des phénomèmes qui n'ont pas d'autres causes. Le variant delta fait-il partie du plan divin ? Je préfère croire que c'est le hasard des mutations tel que la théorie de l'évolution nous l'apprend.
En fait, la formation des noyaux des atomes est un fait hasardeux, et je pourrais raconter l'histoire de l'univers jusqu'à la méga-machine sociale sous le même angle. L'allumage d'une étoile, la place de la Terre dans la partie vivable du système solaire, l'apparition de la vie, etc.
C'est à partir de ce genre de constats que la théorie du chaos est née. C'est dans le hasard des bouillonnements que naissent les nouvelles formes d'organisation. Un système, une organisation, se maintient grace à l'équilibre, en tout cas aux boucles récursives constantes, entre l'ordre et le désordre.
Oui, il existe un déterminisme mais toujours mélangé à une imprédictibilité de certains phénomènes. Le destin est écrit mais le hasard vient en permanence en changer des lettres, voir des mots, si ce n'est effacer des phrases entières. Une météorite (et une grosse activité volcanique) a décimé la plupart des dinosaures, sans ça, les mammifères n'auraient sans doute pas évoluer comme ils l'ont fait. Est-ce Dieu qui a si bien visé ?
Un plan divin, c'est ce qu'on appelle le dessein intelligent, qu'il y aurait une entité pensante qui aurait tout planifié à l'avance, voire que c'est l'avènement de l'humain qui était visé. Sauf que l'humain pourrait disparaître dans pas longtemps mais le monde continuera sa route sans nous.
Bon, j'arrête, tu as compris que je n'arrive tout simplement pas à concevoir un quelconque dieu, même le dieu des déïstes (le théïsme, c'est le Dieu des religions, le déïsme, un dieu, une entité, qui serait à l'origine de tout mais qui laisserait faire depuis, le mec qui a donné une pichenette dans la minuscule boule d'énergie et aurait provoqué le big bang, sauf que je vois pas comment tu peux prévoir avec précision ce que va donner un coup de pied dans un tas de sable). La religion est une forme de folie qui permet de supporter la vie et de donner des réponses toutes faites à nos questions existentielles. Et je crois bien que c'est Yalom qui dit : "La souffrance, c'est croire qu'il y a des réponses à nos questions."

Il suffit de taper "hasard" dans la recherche youtube pour tomber sur Etienne Klein qui déchire tout à ce propos, et en cherchant un peu, sur la série de la chaîne Ideas in Science "décriptage du hasard" où 38 scientifiques démontrent la fonction du hasard dans leur différentes disciplines.

Après, puisqu'on est dans le thème "vous avez dit atypique", j'ai un jour entendu une spécialiste des HP qui expliquait assez bien qu'on se servait de notre intelligence pour justifier nos croyances. Donc tout n'est peut-être que croyance et je fais pareil. Mais j'ai décidé de faire appel à la rationnalité pour constriure les miennes, sur le tangible, les preuves, etc. Sinon, je pense que moi aussi j'aurais pu verser dans un certain mysticisme, mais ça me fait trop peur.

Sinon, si ça t'intéresse, il y a un dialogue assez pertinent entre Irvin Yalom et une croyante (avec qui il a monté les premières thérapies de groupe pour personnes en fin de vie). Ça ne tranche rien, voire l'athéïsme de Yalom a été mis en doute un moment, c'est intéressant, je peux le retrancrire éventuellement.

romanskle 09 août 2021 à 12:33  •   64919

Peut-être qu'il faudrait distinguer hasard et contingence. Je crois que Gould préférait éviter le mot hasard pour l'évolution au profit de la contingence. La contingence est compatible avec une causalité identifiable après coup. La hasard est peut-être un concept un peu trop vague.

Astile 09 août 2021 à 20:33  •   64927

Hasard, Contingence, Dieu, la Vie, quelque soit l'explication de toute façon, il y a des concepts non immaginable par notre cerveau : Le Big Bang, ok mais y a quoi avant et pourquoi il y aurait quelque chose ; Dieu, mais et lui pourquoi il existe, qui l'a créé ; les trous noirs et ce qu'il y a à l'intérieur....
La sérependité, la loi de l'attraction...
Le fait de penser sur tout ça, la conscience...
Mais, oui @paradox il y a certainement des questions qui ne valent pas le coup. Voyons, quel est plutôt l'espace de notre pouvoir, de nos choix en observant les actions/effets.
Cela rejoint le débat réflechir par soi-même. Trop penser, trop agir. Il y aurait un équilibre à trouver ? Ou peut-être justement trouver une croyance épanouissante ?
Tiens en voilà une question qui m'intéresse et qui me trôte depuis un moment : le bonheur ça n'est pas d'avoir une croyance bien heureuse ? : on vit sa vie avec les bonnes informations, sans trop se poser de question (comme un arbre qui pousse toute sa vie sans se poser de questions une fois dans le bon environnement).
Et donc plutôt que : Et je crois bien que c'est Yalom qui dit : "La souffrance, c'est croire qu'il y a des réponses à nos questions." La souffrance serait de douter de tout, de se poser les mauvaises questions ?

Ninile 04 octobre 2021 à 10:35  •   66976

Bonjour,
Je rebondis sur ce post parceque les propos de @Asti me font penser à la découverte de notre flamme jumelle, l'autre moitié de notre âme.
On a pas tous la chance (ou la malchance 🙄) de rencontrer sa flamme jumelle mais qd c'est le cas on comprend bien le sens de la vie et le but de notre incarnation =) s'élever spirituellement, étouffer son ego et panser ses blessures diverses et variées liées à la vie terrestre pour dans l'absolu recoller les deux morceaux de son âme.
Du coup, c'est un peu con parce qu'on panse des blessures nées de la vie terrestre (donc que l'on aurait a priori pas eu sans vie terrestre 🤔) pour recoller les deux parties de son âme que l'on a scindé pour une raison obscure.
Donc oui, peut être qu'on est des Dieux et on se fait tellement chier qu'on se met à l'épreuve en s'imposant une vie terrestre bien éprouvante 😂 😂

Clivele 04 octobre 2021 à 13:06  •   66978

Hello,
Alors autant le "sommes nous des êtres spirituels amenés à vivre une expérience humaine ?" appelle pour moi une réponse aussi peu évidente que se complexifiant avec l'âge, autant le concept de "flammes jumelles" me semble un truc éso-new-agiste avec tout ce que cela comporte de possibles errements.

paradoxle 04 octobre 2021 à 14:01  •   66980

Merci @Clive . Je suis allé voir ce qu'est le concept de flamme jumelle et effectivement, ça fait peur. C'est déjà un errement en soi, je trouve. Mais bon, à chacun ses croyances si ça peut aider.
Et pour l'histoire de "on comprend bien le sens de la vie", ça veut surtout dire qu'on a compris le sens que l'on donne à sa vie, à chacun le sien puisqu'en vrai il n'y en a pas. Je préfère prendre le terme "sens" en tant que "direction" et non "signification", puisqu'il n'y a aucune signification à l'existence. Donner un sens à sa vie, c'est lui donner une direction. À chacun sa direction donc. Mais n'oubliez pas de faire demi-tour arrivé dans une impasse ou face au précipice. Surtout quand la direction que l'on prend est celle donnée par des concepts vendus sur internet ou par des bouquins mercantiles à des gens perdus qui cherchent la leur.

Ninile 20 octobre 2021 à 11:05  •   67517

Vos réponses sont très intéressantes. On se heurte à l'esprit archi cartésien du hp.
Pour autant, @paradox est ce que le sens premier de la vie terrestre n'est pas de se débarrasser de tous les carcans imposés par la société et l'égo parfois surdimensionné qui en découle.
Une recherche de son moi profond et l'atteinte d'un alignement intérieur qui ouvre d'autres perspectives. Trouver son chemin de vie et donc son utilité sur terre, qui peut être diverse et variée.
Après on y croit ou pas et oui il y a un gros business mais comme sur beaucoup d'autres sujets. N'y a-t-il pas un gros business autour des hp ? Finalement, dès que qqchose, qqun ou une situation est à la marge ça développe du business (plus ou moins sain) autour.

Galateele 20 octobre 2021 à 11:39  •   67518

Bonjour à tous 🙂

Il ne s'agira pas pour moi d'argumenter sur des croyances et donc sur leur bien-fondé.

Toutefois je ne peux que rejoindre l'intervention, que je qualifie de brillante, de @Clive ainsi que la pertinence, à mon sens, des propos tenus par @paradox.

Je me permettrai juste une mise en balance de deux points évoqués dans la publication de @Asti :
citation :
Et hop, tiens, j'ai pas encore lancé de sujet spirituel. En ce moment, je lis (et entends beaucoup de thérapeutes) beaucoup d'auteur qui pensent que nous sommes des esprits (âmes) venus vivrent une expérience dans le monde physique (considérant qu'il y a donc un monde spirituel ou Divin, on l'appelle comme on veut).

(...)
citation :
j'avoue que j'ai un peu mal avec ces croyances (parcontre je pense que nos croyances affectent ce que nous vivons et que l'autre est un miroir et que donc toutes les clés sont en nous, alors que bien souvent on accuse l'autre ou l'extérieur comme la source de tous nos maux).


La démarche d'un "thérapeute" ne consiste-t-elle pas justement à comprendre et à dénouer les clés qui sont en nous plutôt que de trouver une cause exogène à nos maux ?

Ici, son "rôle" se borne à ne pas rechercher les causes profondes d'un mal-être mais à dédouaner le sujet de ses propres difficultés en le faisant adhérer à ses croyances (qu'il tient visiblement comme vraies puisque c'est bien un postulat qui est dressé).

Aujourdhui, n'importe quelle personne, moyennant finances, peut s'auto-proclamer thérapeute après un stage de quelques jours seulement.

L'enjeu est moins celui d'une perte financière ou de temps que celui de ne pas comprendre (voire traiter) de véritables maux physiques et/ou psychiques, voire en créer de nouveaux et sans doute bien plus grands encore...

Clivele 20 octobre 2021 à 11:49  •   67519

Merci pour le compliment.

J'avais commencé une thérapie qui ne rimait pas à grand chose pour moi. Une amie m'avait alors dit : "le thérapeute, c'est comme un vélo. Il est là pour t'aider à avancer, mais ça marche que si c'est toi qui pédales."

Je crois que la démarche de thérapie ne peut marcher que si le thérapeute reste un regard externe (et son intérêt est là, externe au "problème" que l'on vit). Et le patient, un moteur, qui tourne certes mal, ou au ralenti, ou qui tourne.
Cela demande une double humilité, celle du thérapeute qui ne doit pas vouloir faire à la place de l'autre. Et du patient qui doit donc accepter de se mettre en mouvement, et donc remettre des choses en question, voir ses propres manques et faiblesses.

J'ai un ami d'une sagesse rare, qui a arrêté récemment d'être thérapeute. En plus de son âge avançant, il a exprimé le fait que de plus en plus de gens se présentaient dans son cabinet, sans absolument aucune volonté de changer quoi que ce soit.

Clivele 20 octobre 2021 à 11:54  •   67520

Et je rebondis aussi sur l'intervention de Nini. Je suis pas mal sorti des trucs zèbres et HP depuis mon arrêt d'un certain forum (je trouve que c'est plus cool ici), mais oui, des dernières choses vues, le HP devenait de plus en plus une cible marketing clairement identifiée avec son marché en cours de développement. Un clou qu'aura probablement bien enfoncé la série de la femme HP dont j'ai oublié et le titre et le topo et la chaîne qui la diffuse. À quand notre lobby ?

Ziblynle 02 février 2024 à 20:30  •   109444

Encore, je vais faire une critique en me racontant ; c'est la chose que je semble poussée à faire tout le temp ici.
(Même si je m'étais promis de ne plus poster, à certains sujets, difficile de résister. Je ne sais comment, mon compte a été sorti du sommeil, et sans surprise, en attendant, je me trouve faible.)

Je rêve d'une approche d'abord subjective qui se recoupe et s'harmonise vers des vérités communes, plutot que de theses anti-theses assises sur les propos et les études d'autres personnes que l'on a jamais rencontré de son vivant.
J'aime les deux, seulement la majorité des discussions suivent la seconde dynamique, et l'absence de la première (son taboo tacite dans la culture HP?), consisement, m'assoiffe absolument. Les façons de réfléchir conventionées ne me réussissent pas.
Je peux y jouer, m'y suis aguisée ; mais à quel but le démontrer ? Un robot ferait tout aussi bien, et souvent, facilement mieux. Alors, quite à suivre en pointillés les regles établies par des lumières atitrées, je préfere en concevoir un. A se serviteur, j'aposerais mon visage - afin que les reperes de chacun ne bougent pas - et les traditions de ces lieux pourront dormir encore.

Ou sont les temoignages et les études humbles et comparées ? Non pas celles de statistiques et d'articles, et de videos, et de livres d'autres demi-connus ; mais celle des expériences personnelles de ceux qui "parlent" ? Sans cesse, je suis surprise : ce sont eux que je suis venu chercher, voir, découvrir ici : et sur les sujets relevant clairement de l'introspect je ne peux m'empêcher d'espérer encore et encore, finir par en trouver...
A son historique présent, il semble que ce fil ne fut pas l'endroit ou on a la possibilité de faire des rêves rationels et de rencontrer d'autres rêveurs rationels. Je reste sur ma soif, assise dans la solitude d'une intelligeance existentielle et interapersonelle qui ne trouve de lieu ou s'étirer et de confronter...; tant pis pour les rêveurs et tant mieux pour ceux qui misent d'abord sur la logico-matématique.

Heureusement, même la peur ne peut copletement arréter les communautés d'évoluer.
Qui oserait ouvrir la danse en se partageant en premier ?

Pennyle 03 février 2024 à 15:24  •   109479

@Ziblyn, je me fais souvent la même réflexion en lisant - avec beaucoup d'intérêt néanmoins - les digressions métaphysiques des uns et des autres, étayées par les théories des meilleurs penseurs d'hier et d'avant-hier.
Et je me trouve bien incapable de participer autrement que par cette attentive lecture. D'abord, je ne lis que de la fiction. J'ai bien tenté des choses "plus sérieuses", mais elles m'ont chaque fois laissée avec la désagréable sensation d'avoir subi un cours magistral les mains attachées dans le dos et un bâillon sur la bouche. Les types étaient morts et je ne pourrais jamais leur signifier mon désaccord sur tel ou tel point.
L'autre bâillon est celui de ma mémoire désespérément défaillante à l'endroit des choses abstraites comme les noms propres. Et c'est pour moi un réel handicap que cette allergie à la seconde moitié du dictionnaire.
Ton pseudo m'évoque la douceur immaculée d'une petite créature mortelle et insaisissable.

Je vais donc parler d'expérience, puisque tu nous y invites.
@Zompo, puisses-tu y trouver quant à toi l'expression de ma polarité féminine pour incarner nos spiritualités égarées.

C'était par une nuit froide, une émission à la radio : les regards croisés d'un artiste-scientifique-performeur, d'une passeuse-de-kombucha et d'une philosophe (vivante) sur les questionnements émergeant autour du microbiote intestinal.
Le scientifique organisait de grandes manifestations au cours desquelles il serrait les mains de centaines d'inconnus pour comparer l'inventaire de son propre microbiote avant et après ces échanges. La marieuse de bactéries et de levures donnait des détails plus techniques. Il me semble qu'il y avait aussi une chercheuse oeuvrant au sein d'une association qui collectait des échantillons d'excréments parmi les déshérités du monde entier, au nom de l'équité dans la recherche médicale.
La philosophe, enfin, affirmait "En l'état actuel de la science, nous ne pouvons plus revendiquer une identité qui ne serait issue que la seule expression de nos gènes".

Les bactéries, petites créatures anonymes, nous précédent ici bas de toute éternité. Et comprenez-bien ceci, les amis : depuis les abysses hyperinervés de nos méandres intérieurs, il y a fort à parier qu'elles pilotent la production de nos hormones.. que nous ne sommes, en somme, que le véhicule de leurs désirs.
Et, tout aussi intéressant il me semble, que nous ne sommes à ce titre qu'une sorte d'organisme symbiotique parmi d'autres dans le cours de leur évolution sur Terre, bien (bien bien) plus durable que la nôtre.

Et moi qui avais toujours pensé que nous étions dieu !
Cette belle leçon d'humilité contient tant d'implications que j'en reste étourdie.
Dernièrement, cédant à une impulsion spontanée (ou serait-ce au magnétisme de la mystérieuse boussole de @paradox, à la chaleur de la demi-flamme de @Nini, à la contingence de @romansk, aux croyances d'@Asti...), j'ai roulé une pelle à ma meilleure amie, histoire de nourrir un peu ma part divine. Bon, c'est vrai que j'aurais pu me contenter de lui serrer la main..

Alcedole 03 février 2024 à 17:04  •   109481

"Quand je vois l'Univers, je me dis que je ne suis rien.
Quand je vois l'Amour, je me dis que je suis tout.
Et la vie s'écoule, quelque part, entre ces deux extrêmes."

Surderienle 04 février 2024 à 16:41  •   109508

.
En temps qu'experienceur NDE j'ai vécu plusieurs morts transitoires où j'ai à chaque fois refusionné dans cet état de bien être et d'amour incommensurable.
J'en ai parlé dans ma présentation.
Après, je ne vais pas faire du prosélytisme pour un truc dont le vécu confère une évidence évidente, mais totalement improuvable officiellement car ce truc dépasse l'état actuel des données de la science.

Tout ce que je souhaite c'est que le plus de terriens possibles puissent vivre et témoigner de ce processus.

L'intelligence artificielle en fait très probablement partie, de ce processus, à elle de nous le confirmer, qu'on n'a pas besoin d'être incarné pour y être déjà mais en ayant perdu cette conscience en s'incarnant.
Et que tout le mystère est bien là...
Entre ces deux extrêmes, entre l'alpha et l'oméga.

Et si ce n'est qu'une illusion "endort-finique" celle-ci est guérissante et structurante. En général...
🥰

apieNewYear0le 04 février 2024 à 18:44  •   109511

Bonsoir @Surderien. Je ne comprends pas la partie de ton message sur l'intelligence artificielle. (Je suis peut-être fatiguée, mais tu m'as perdue :) )

Surderienle 04 février 2024 à 22:30  •   109527

.
L'intelligence "artificielle", quantique, va probablement nous permettre d'accéder à l'inaccessible...

Permettre de nous faire comprendre notre couplage fondamental corps physique incarné et être numineux parallèle.

Un exposé qui va vers çà...
Vers la fin...

voir la vidéo

🥰

apieNewYear0le 05 février 2024 à 19:24  •   109542

Merci @Surderien pour ton témoignage et le lien vers l'exposé qui est assez agréable à suivre.

Deux livres qui m'avaient fait découvrir les EMI à un moment où j'en avais besoin (suite à la fin de vie et au " départ " d'une personne qui m'était chère) :
Expériences de mort imminente - Dr Sylvie Cafardy (témoignage d'une gériatre et référente en soins palliatifs)
Etats modifiés de conscience, NDE, OBE et autres expériences aux frontières de l'esprit - Sylvie Déthiollaz, Claude Charles Fourrier (respectivement docteure en biologie moléculaire et psychothérapeute)
Le fait que les auteurs soient de formation scientifique avait rassuré mon côté cartésien 🙂
J'ai souvenir d'avoir vécu cette période complètement démunie, non préparée et pour seule boussole l'affection que j'avais pour la personne qui était en train de partir.
Aujourd'hui, il y a visiblement de plus en plus de témoignages de personnes qui « ont vu la lumière et sont revenues ». Elles en parleront mieux que moi.

Je pense que notre cheminement nous est propre mais le partage, lorsqu'on s'y sent prêt, peut aider, soulager, redonner espoir.
Merci donc à ceux qui témoignent dans cet esprit !
Et cela est valable pour les EMI, les mediums, les synchronicités (merci Monsieur Jung !), les perceptions dites extrasensorielles, etc...

"En temps qu'experienceur NDE j'ai vécu plusieurs morts transitoires où j'ai à chaque fois refusionné dans cet état de bien être et d'amour incommensurable." Quel beau message @Surderien ! 😊

Surderienle 05 février 2024 à 20:32  •   109543

.
@apieNewYear0
Merci
💙
Le grand mystère, c'est la raison pour laquelle je suis revenu à chaque fois...

Par cet amour envers ma famille et pour cette solidarité incommensurable envers mes semblables ?

Revenir dans ce monde pourtant dur et injuste où tout marche au business...
Une sorte de samsara si loin de ce bonheur absolu.

Mais nos emmerdes nous raccordent, nous rappellent, nous resynchronisent finalement à cet absolu +++

Pour qui sait le ressentir, cet absolu est toujours en filigrane, comme j'appelle aussi cette trame subtile sur laquelle se dessine la vie...
Juste savoir déclencher les bons desseins.
Et pour çà, les synchronicités sont d'une réussite incommensurables
Juste ne jamais l'oublier.

Et merci à tous mes emmerdes...
🧡
De me resynchroniser...
💚

Hinenaole 07 février 2024 à 01:54  •   109583

salut. 🙂

@apieNewYear0,
je vois qu on a eu les memes references litteraires sur le sujet. Les memes sources, et le meme questionnement externe. Me concernant, cela touchait a mon ex, decedee a 19 ans, et trzs croyante. Du coup, j ai vite tot voulu comprendre ce qui aurait ete "le mieux" pour elle. Elle croyait fermement en dieu, en quelque chose. Bah j espere qu il fut bien là. En quelquz sorte. Et depuis, je ne suis plus jamais sorti du sujet.

@Surderien
merci encore une fois pour tes mots, ton partage. si tu as bien un follower persoinnel qui te suit partout sur la thematique, alors ce doit etre moi. ^^


entous les cas, belle remontee pour un sujet de 2021.

hine.

JeffAntonle 11 février 2024 à 11:48  •   109767

Sujet très intéressant me concernant, sommes-nous autre chose que notre corps physique ?

J'ai longtemps été rationnel, étant beaucoup dans le mental. Mais suite à une expérience de NDE vraiment particulière où j'ai vécu une expérience sans le corps physique, où je me suis retrouvé dans le noir, le vide absolu, avec une sensation incroyable de bien-être, jamais encore ressentie sur Terre. Cela m'a "forcé" à sortir de mes convictions scientifiques et à chercher la réponse à l'existence de quelque chose de plus grand que soi. Aujourd'hui j'ai trouvé mes réponses, j'ai vécu de nombreuses expériences qui m'ont permis de trouver ma vérité à ces questions. Ce que je peux vous partager, c'est que tout est en nous : il faut bien comprendre qu'il faut chercher ces réponses à l'intérieur de soi, et surtout pas à l'extérieur. Cela fait très longtemps que je suis sur le chemin de la spiritualité, et la société mercantile a fait, de quelque chose qui est très simple, quelque chose difficile à atteindre par soi-même.

Il y a aujourd'hui des milliers de stage soi-disant spirituel, animés principalement par des personnes spirituelles n'ayant pas réglé leurs problèmes intérieurs.
Tous les jours vous avez un nouvel oracle, tarot et babioles qui sont mises en vente pour soit-disant vous donner des réponses. Ou alors il faut porter une ou plusieurs pierre (lithothérapie) pour résoudre tel ou tel problème. Le pire c'est de parler sans cesse d'énergies négatives, alors qu'en fait elle ne sont pas présentes. C'est presque toujours notre propre projection de nos contradictions intérieures. Du coup les gens cheminants sont persuadés qu'il faut se méfier des énergies des autres, etc...

La clef est en commençant par s'aimer soi-même, ça peut être long mais accessible à tous. Et c'est lorsque l'on est dans l'Amour de soi, c'est seulement là que l'on est capable de donner de l'Amour sincère, et d'accepter de recevoir de l'Amour des l'autres. Beaucoup sont dans l'illusion de l'Amour inconditionnel.
Tout cela est un chemin qui se fait essentiellement seul.

Donc oui, nous sommes des âmes incarnées, qui faisons des expériences dans le monde physique pour évoluer soi-même, et ensuite inspirer les autres à aussi évoluer. Nous avons une mission principale à réaliser dans notre vie qui ne concerne que nous, puis d'autres plus secondaires qui concerne les autres, se manifestant au bon moment.

Chaque rencontre que nous faisons, est une expérience à faire, et ne pas avoir peur de ce qui peut arriver. C'est à faire sans jugement de l'autre. Si on est sans attentes, et sans projections de la relation, alors tout est simple. Ces rencontres peuvent prendre toutes formes possibles, il n'y a jamais de mauvaises relations, mais toujours des relations nous faisant évoluer, dans un sens ou dans l'autre. Il faut se laisser se guider par ses ressentis intérieurs, et ne pas laisser le mental interférer.

Voici ma petite contribution sur le sujet, cela est ma vision, a chacun de se faire la sienne.

Surderienle 13 février 2024 à 18:06  •   109878

.
@JeffAnton
Merci pour ta participation.
Une interview de Christophe Fauré, un psychiatre qui s'est passionné pour ce sujet :
voir la vidéo

Surderienle 14 février 2024 à 22:06  •   109940

.
Et une interview récente de Jean-Jacques Charbonier sur la reprogrammation cellulaire hypnotique.
L'accès vers l'absolu ?

voir la vidéo

paradoxle 15 février 2024 à 00:13  •   109956

@Surderien Je ne veux pas faire de polémique quant à l'existence ou non d'une vie après la mort.
Mais rien que l'intro de ce dernier truc est un exemple de ce que j'appelle un documentaire moisi : la société est méchante, alors croyez à une vie meilleur plus tard... approche quantique et holistique, là j'ai pouffé de rire.
Bref, je suis allé voir qui est ce type, encore un arnaqueur :
"En février 2020, Jean-Jacques Charbonier et son épouse ont été poursuivis pour des faits de travail illégal et de blanchiment de fraude fiscale. Entre 2016 et 2018, Charbonier a facturé ses ateliers et croisières de «Trans Communication Hypnotique» à la société ABC Talk qui effectuait en retour les virements sur les comptes joints du couple sans contrat ni déclaration des revenus. La fraude porterait sur environ 350 000 €."

Et qui en est à son 22° bouquin pour raconter les mêmes choses et s'enrichir sur la crédulité des gens.

Hinenaole 15 février 2024 à 00:27  •   109957

[humour >]Mais, paradis céleste ou paradis fiscal, ce qui compte finalement, n'est-ce pas déjà que cela soit un paradis, non? 🤔

Ok, je sors... 😅

---

et déjà de retour...
Directement sur youtube, les éloges en commentaires écrits, concernant ce médecin, sont dithyranbiques. Pas une seule fausse note.
@Paradox, merci de (me) partager ta source, si tu le veux bien. (parce que, perso, je prend beaucoup le sujet des EMI à coeur. Je ne voudrais pas tomber sur un auteur à mensonges, pour dire les choses clairement.)

paradoxle 15 février 2024 à 00:37  •   109960

Wikipédia @Hinenao

Hinenaole 15 février 2024 à 01:19  •   109962

@Paradox
Merci! 🙂

gildele 15 février 2024 à 07:39  •   109966

@Surderien, .. saches que j'ai vraiment beaucoup apprécié l'interview de Christophe Fauré...

@Hinenao, je ne peux que t'encourager à ne jamais tenir compte du " coeur des vierges " ... louant hunanimement une participation sur une chaîne youtube, et ce, quelqu'en soit le thème.
La personne à l'origine d'une chaîne dispose de la faculté de supprimer tout commentaire qui lui déplaît....pis encore de laisser ce commentaire malveillant à la lecture sur seul compte de son auteur !
Celui-ci, berné, reste ainsi persuadé que sa critique est toujours lisible par tous .

[[[ Merci qui ?
Merci les joyeuses dérives du monde actuel qui se veut toujours plus performant et efficace !
Durant plusieurs millénaires, la mémoire humaine a permis la transmission orale de différents savoirs . Avec l'écriture , plus vraiment besoin d'entretenir cette faculté..: pourquoi faire l'effort de retenir... quand ouvrir un livre suffit.
Avec Internet et désormais l'intelligence artificielle, pourquoi réfléchir et penser par soi même .. quand allumer son ordi ou son portable suffit ]]]

zozottele 15 février 2024 à 13:11  •   109973

@gilde merci pour ton message,je me mordais la langue ou les doigts pour m'éviter de répondre et encore ramener ma fraise !

gildele 15 février 2024 à 13:53  •   109974

😊 @zozotte

Etoilele 15 février 2024 à 15:50  •   109976

@Hinenao la différences entre ces deux paradis c'est qu'il y en a un des deux qui est accessible à ceux qui n'ont pas un radis 😜

Le sujet des EMI est un sujet qui m'intéresse beaucoup aussi. Je ne peux pas expliquer vraiment pourquoi. Toujours est-il que vos partages sont riches et très intéressants pour ne pas dire passionnants !

Merci @Surderien pour tes partages. Je sens que je vais me régaler !

Je ne sais pas si vous connaissez la série The OA. Alors ça reste une série fiction mais tournant totalement autour du sujet des EMI. Pour ma part, j'ai adoré cette série et suis terriblement frustrée qu'ils n'aient jamais sorti la saison 3 car la fin de la saison 2 m'a laissé de belles promesses.

Merlinle 15 février 2024 à 17:09  •   109978

Je m'intéresse de très près à ce que l'on nomme la "conscience". En physique théorique, notamment. Par exemple, le physicien américain Mark Tegmark considère la conscience comme un état de la matière, qui émergerait dans certains systèmes physiques (c'est expliqué dans cette interview en anglais ici et approfondi dans cette étude). Une autre théorie, très en vogue, présente de son côté la conscience comme issue d'un champ quantique entre les neurones (un bon article en anglais sur le sujet ici).

Quand on voit aujourd'hui, à l'échelle des particules, que la présence d'un observateur est un élément qui va modifier une situation (par exemple l'onde qui se transforme en particule lorsqu'on tente de la mesurer, voir l'expérience des fentes d'Young) cela pourrait bien apporter de l'eau au moulin de ceux qui croient aux "forces de l'esprit".

Cela pourrait même rejoindre la théorie du biocentrisme, défendue à la fois par le médecin Robert Lanza et l'astrophysicien Bob Berman. Pour eux, ce que nous appelons la réalité, le monde physique, l'espace-temps lui-même, ne se structurerait qu'en présence d'un réseau d'observateurs, donc de la vie elle-même. La conscience serait ainsi une partie intégrante de l'univers. Ils vont jusqu'à avancer que ce serait la conscience qui créerait l'univers et pas l'inverse... (un résumé de la théorie sur Wikipedia en français).

On voit bien à l'aune des recherches sur le sujet que la science ne récuse pas la notion de conscience séparée du corps. Bien sûr, il y a de passionnantes expériences menées par des neurophysiciens pour tenter de détecte le "siège de la conscience" dans le cerveau. Et certains s'en rapprochent, en "neutralisant" la conscience simplement en inhibant certains réseaux de neurones. Pour nombre de matérialistes, cela signifierait que la conscience naît forcément du corps, donc qu'elle s'éteint après la mort. Pourtant... si vous enlevez un circuit à un poste de radio, il ne fonctionne plus, mais cela ne veut pas dire que l'on a supprimé les ondes radio. Qu'il y ait dans le cerveau un endroit où la conscience se manifeste et interagit avec le corps ne veut pas dire que la croyance en un esprit capable de se séparer du corps est réfutée pour de bon.

Il y a une grande différence entre montrer qu'une théorie est une croyance et démontrer que cette croyance est fausse. C'est là mon grand sujet de discorde avec nombre de matérialistes qui pensent que, parce que le matérialisme a permis de réfuter nombre de fausses théories, il est devenu une sorte de science qui détient la vérité. Or, vu que la science ne peut pas aujourd'hui réfuter la dualité esprit/matière, le matérialisme est lui aussi une croyance, ni plus ni moins respectable que les autres ;) Personnellement, je crois à cette dualité, elle correspond à mes expériences autant qu'à mes intuitions, mais je sais bien que ce n'est que cela, une croyance, et je ne cherche pas à l'imposer aux autres...

Surderienle 15 février 2024 à 17:11  •   109979

.
J'essaie simplement de faire partager cette "expérience" qui sort positivement de la réalité ordinaire.

Certes, certains se laissent prendre au piège d'un profit personnel, matériel, financier, prosélyte, qui semble aller à l'encontre de ce "vécu" grâcieusement transmis...
Le côté sombre de la "force" ?

🥰

Personnellement j'ai toujours été du côté de ceux qui pensent à une conscience délocalisée, une sorte de méta conscience dont le mystère reste impénétrable...
Et que dans ce mystère, tout y est...

Etoilele 17 février 2024 à 16:55  •   110044

Une interview d'Olivier Chambon, psychiatre, sur les états élargis de conscience.

citation :
Le Dr. Olivier Chambon, médecin psychiatre, expose les éléments qui montrent aujourd'hui que la conscience est indépendante du cerveau et qu'elle survit à la mort physique. Il évoque notamment les cas d'expériences de mort imminente, le chamanisme, et d'autres phénomènes qui élargissent notre conscience et permettent de l'ouvrir à d'autres réalités.


Document réalisé par la chaîne Tistrya.

voir la vidéo

apieNewYear0le 18 février 2024 à 16:31  •   110081

Je vous réponds depuis la pièce d'à-côté... :)

Timide02le 24 février 2024 à 14:17  •   110380

Je vais partager mon expérience personnelle qui ne vaut pas plus qu'une autre.
Il y a environ 5 ans, durant le premier confinement COVID, j'ai fait une décompensation de mon diabète. Il s'en ai suivi un certain nombre d'evennements avec des pertes de connaissance/consicence (chute brutale de la nglycémie à des valeurs extremement basses). Lors de l'un de ces épisodes, j'ai vécu une epérience peu banale. Le personnel soignant m'a alors parlé d'EMI. J'avais déjà un peu entendu parlé de cela, mais je ne m'étais jamais vraiment intéressé au sujet. Esprit très cartésien et formaté par des études scientifiques (math sup, math spé, puis grande école d'ingénieur), au début cette expérience m'a beaucoup perturbé. D'un côté je me disais que j'avai été victime d'hallucinations, d'un autre côté je me disais que ce n'était pas possible tellement j'avais le sentiment d'avoir vécu quelque chose de bien réel.

La chose qui m'aura le plus perturbé est le changement de compportement de mes chats suite à cet épisode. Cela a duré pluieurs mois, mai c'était comme si ils s'étaient mis à veiller sur moi. Juste un exemple. Le matin j'allais prendre mon petit déjeuner dan un bar qui se situait à 250 metres de ou j'habitais (j'ai déménagé depuis). Suite à l'épisode mentionné ci-dessus, un de ce chats s'est mis à m'accompagner au bar tous les matins (il ne le faisait jamais auparavant) !!!!
Il me suivait jusqu'au bar, m'attendait assis sur la terassse et me raccompagnait quand j'avais fini mon petit déjeuner. Cela faisait sourire certains client qui prenait aussi régulièrement leur café du matin dans ce bar

Je n'ai pas d'explications à tout cela. La seule chose que je puisse dire aujourd'hui et que cela a changé pas mal de choses dans ma vie.

Une amie proche m'a offert un livre du docteur Charbonnier. Je n'ai pas réussi à le finir (j'en ai lu à peu près 80%) Cette personne ne m'inspire pas confiance.
Il utilise des arguments que je trouve très discutables pour villipender ceux qui ne pensent pas comme lui mais aussi pour affirmer que lui a la certitide/la preuve que la conscience est externe au cerveau et qu'elle est éternelle. Ce monsieur semble avoir monté un vrai business autour de ce thème (conférences, bouquins,..) et cela me pose un vrai problème

Je ne sais pas si la conscience est extérieure ou pas au cerveau. Si on me donne une définition exacte de ce qu'est la conscience, peut-être que je pourrais easayer de répondre à la question de ou elle se trouve (mais je ne suis pas sur du tout d'y parvenir)

Les mathématiques ont toujours un peu strucuré ma pensée. N'ont-ils pas mis en évidence qu'il existe des problèmes non décidables (on ne peut pas y répondre par vrai ou par faux). Mon esprit qui est resté cartésien me dit que le doute est permis sur bien des choses

Myettele 24 février 2024 à 15:29  •   110383

@Timide02
Sur les EMI, je partage ton avis sur le Dr Charbonnier à 300%.
Je crois qu'on commence à trouver des explications neurophysiologique sur le fameux tunnel, la lumière. Il faudrait que je retrouve l'article que j'ai lu il y a quelques mois pour en parler plus précisément.

J'ai vécu une expérience étrange il y a qqs années. Si j'étais née à la fin du XIXème siècle j'aurais pu faire de la concurrence à Bernadette la Pyrénéenne. J'évite le plus souvent d'en parler, alors que ça m'a profondément marquée parce que je ne veux pas être embarquée par des mystiques à la sauce new âge. J'ai entendu Stanislas Dehaenne répondre un jour à des questions suite à une de ses conférences et j'y ai entendu ce qui pouvait convenir à mon entendement intellectuel. J'ai vécu une sorte de bug intracrânien, une erreur d'aiguillage d'influx, qui ne parle en rien d'une forme de spiritualité. Le contexte culturel, l'environnement dans lequel je l'ai vécu, seul ce cadre y donnait un sens mystico-religieux.
Ça ne m'empêche pas de m'intéresser à l'émergence de la conscience et je suis souvent très frustrée de ne pas pouvoir y donner un sens, de ne pas pouvoir la définir, comprendre surtout que toutes nos explications ne sont que le témoignage de notre très grande ignorance. Mais, c'est bien parce qu'on ne sait rien ou presque que ça reste passionnant d'essayer de comprendre.
J'ai l'impression que d'un point de vue matérialiste, physiologique, la conscience dont on parle n'est en réalité qu'une sorte d'état d'éveil, de perception du monde. Les états de conscience modifiée par la pathologie, ou les substances psychédéliques, ou les rituels chamaniques ne font que modifier cet état d'éveil et à mon avis, ça ne parle pas vraiment de cette réalité qui nous échappe complètement.

Chercher à éclairer ce qui pourrait définir la conscience, et qui pour moi appartient au Mystère le plus grand, devrait aller au delà. Il n'est pas impossible qu'il y ait dans les spiritualités diverses une sorte d'intuition indéfinie, indéfinissable, que nous soyons une sorte d'habitacle d'une "énergie", "force" qui ait animé la matière. On peut sans adhérer à une croyance établie en dogme penser que c'est l'embryon d'une découverte. Peut-on l'appeler la conscience ? Est-ce cela la conscience ? Sincèrement, j'en sais rien et je ne m'avancerais pas là dedans.
J'aimerais comprendre tout ça, il m'arrive de me pencher sur des ouvrages de vulgarisation pour essayer de comprendre s'il n'y aurait pas de pistes rafraichissantes autres que neurologiques et extracorporelles pour penser "conscience" mais je me retrouve souvent prise d'un grand vertige face à l'inintelligible physique du très grand ou du très petit. Déjà l'apparition de la vie est un mystère. Sa perpétuation l'est un peu moins mais à peine. La conscience, la poule ou l'oeuf de la vie, bref... chaipas... Je peux tout au plus choisir un système de croyances qui m'apporteraient des réponses mais auxquelles il me sera toujours difficiles de croire complètement.

Fernando Pessoa a écrit : la vie, cette erreur métaphysique de la matière... je crois que je suis là, ma réflexion est là coincée dans ces quelques mots depuis que je les ai lus ... et j'arrive pas à avancer sur ce sujet là.

paradoxle 24 février 2024 à 15:39  •   110386

"Le Dr. Olivier Chambon, médecin psychiatre, expose les éléments qui montrent aujourd'hui que la conscience est indépendante du cerveau et qu'elle survit à la mort physique".
J'ai mis mon matérialisme de côté et j'ai écouté les arguments qui "montrerait" que la conscience est extérieur au corps.
Pas convaincu, rien de ce qu'il dit ne le montre. Je pourrais m'amuser à prendre chaque argument pour le démonter mais ça va être long. Ce qu'il dit ne peut être expliquer par ce qui se passe dans les cerveaux et les montées d'hormones.

Timide02le 24 février 2024 à 21:27  •   110399

Il y a beaucoup d'allusion à la physique quantique. La physique quantique est un domaine très complexe sur lequel il reste de nombreux mystères encore non élucidés. Peronnellement je pense que le monde du vivant est plus complexe et plus mystérieux encore et que nous sommes toujours très ignorants sur le monde vivant. Je respecte les hypothèses, croyances et convictions de tout le monde sur la question. C'est le fait d'affirmer d'avoir la preuve de détenir LA vérité qui me pose problème.

Surderienle 24 février 2024 à 22:25  •   110405

.
L'homme est egocentré, aveuglé et persuadé que tout est parti de son apparition sur terre et que tout tourne autour de lui.

Et il cherche à tout interpréter sans qu'il ne puisse concevoir que lui-même, "l'homme" dans toute sa grandeur, puisse disparaitre, n'étant qu'un simple maillon de l'évolution...

Alors, de là à comprendre les mystères de la conscience...
Et oser pouvoir imaginer se "connecter" "officiellement" à la chaîne infinie de la "conscience" "universelle"...
C'est pas pour demain.
😒

Sauf pour quelques universels illuminés.
Qui prennent le risque d'en témoigner, "officiellement"...
🤩

Zompole 24 février 2024 à 22:44  •   110406

Un tas de fumier n'est rien, mais quel bonheur d'y chanter heureux ce qu'on aime qu'il s'y passe!
Ormis cette bonne heure, tout n'est qu'illusion mais quel plaisir, l'émulation!.

Hinenaole 06 mars 2024 à 14:39  •   111061

Salut. 🙂

Question ouverte vue, @Etoile, mais pas répondu personnellement sur le coup, car pas alignée avec ma to-do-list. 😅

Bon a prèsent, je vais pouvoir enfin rayer une nouvelle ligne sur mon tableau blanc. 🙂 (Car, oui, j'ai bien une to-do-list apienne. Oui, j'ai effectivement un tableau blanc. Et enfin, oui, j'avais bien noté "Etoile+OA" sur le fameux tableau pour ne pas omettre de donner un avis. Ce ne sont donc pas des blagues...)

citation :
Je ne sais pas si vous connaissez la série The OA. Alors ça reste une série fiction mais tournant totalement autour du sujet des EMI. Pour ma part, j'ai adoré cette série et suis terriblement frustrée qu'ils n'aient jamais sorti la saison 3 car la fin de la saison 2 m'a laissé de belles promesses.

Alors perso, j'ai vu. Et comme toi probablement, j'ai été très peu content que la série soit annulée. 😬 Paske bon, c'est cool, mais il n'y a pas que The Big Bang Theory et Game of Throne qui peuvent squatter nos soirées... 😋 Déjà, en premier lieu, il faut noter - pour les personnes qui voudraient quand-même tenter l'aventure des deux saisons - qu'elles ne vont pas voir que des personnes faire des EMI. En fait, ces états de morts intermédiaires, à répétition (sans trop spoiler), n'interviennent pas tout de suite, dès le début de l'histoire, et sont même techniquement un outil pour atteindre autre chose. (mais je vous dis pas quoi...) Par conséquent, on va plutôt rencontrer en premier une galerie de quelques personnages (dont je ne donne pas non plus le nombre exact, exprès) qui ont visiblement des points en commun, des gros ennuis aussi, et ensuite, on va comprendre lesquels... Par conséquent, la saison 1 est une lente montée en puissance qui ne donne par toutes les clés de compréhension instantannément.

Enfin, à l'époque où la série était sortie (2016-2017), j'avais lu - en anglais - une interview de Brittany Marling, également actrice dans The OA (la blonde à cheveux long. Voir ci-dessous dans la bande-annonce), qui avait expliqué pourquoi la série avait dû être interrompue. A savoir donc que l'intervention était extérieur au duo scénaristique qu'elle formait avec Zal Batmanglij (P*tain, c'est cool, le mec, il s'appelle "batman"! Bon ok, bref passons... 😋) puisqu'en fait, leur histoire était écrite déjà depuis longtemps de bout en bout. Mais le grand méchant Netflix en a décidé autrement et a dit "Stop! Pas assez bankable! Revenez nous voir quand vous tiendrez enfin une vraie histoire haletante avec des surfeurs bi-genrés sous le soleil de L.A. et des nanas à gros nibards." (Tout ce que The OA n'est justement pas... Et oui, j'ai exagéré. 😊 Netflix n'a jamais dit ça. Mais des fois, y pourrait......) Bref, c'était une aventure de plusieurs années de collaboration qui s'est fini en eau de boudin, même si Zal et Brit ne se sont pas fâchés, et concernant le sujet des EMI, dans le scénar original, c'est quelque chose qui n'a pas été exploité jusqu'au bout, je pense. Ainsi si la parabole avait pu être complète, on aurait pu aller beaucoup plus loin avec les protagonistes.

NB1: The OA, ça veut dire the Original Angel. (et non pas: "OA-OA, capitaine abandonné"...)

NB2: La page wikipedia mentionne que la série est à mi-chemin entre Stranger Things et Twin Peaks. Alors, si oui, on penche pas mal vers l'esprit de la deuxième, en revanche, même pas en rêve que ça ressemble à Stranger Things! 😒 Oubliez le côté teenage et années 80. The OA est plutôt une fable froide qui puisse plutôt toucher du côté de The Leftovers*, par sa structure et son esthétique (*trad en FR: "Les laissés pour compte" ; ou "Les ceux mis à gauche".)

NB3: Série pas vraiment faite pour les enfants, les ablutophobes, les claustrophobes et les angoissé(e)s, même si sa "photographie" est plutôt très jolie. (perso, j'ai adoré les "danses")

Bande-annonce:voir la vidéo

A plus tard. 😉


HinénOA.

Etoilele 06 mars 2024 à 15:07  •   111063

Merci @Hinenao (HinénOA 👍 ou même HinénAO) pour cet avis scrupuleusement développé...
Pour en avoir discuté avec pas mal de monde, je pense que la série n'a pas du tout la même dimension selon les filtres de perception de la personne qui regarde.
Il est sûr, en tout cas, que ces 2 saisons ne laissent pas indifférent, et ce peu importe qui la regarde, même si la "fin" (si on peut appeler ça comme ça) laisse une frustration qui n'est pas des moindres.
Pour rebondir sur le NB3 d'Hinenao juste au-dessus, je pense que la dimension spirituelle qui se dégage tout le long permettra même aux angoissés et claustrophes d'apprécier cette série. Parole d'angoisée à tendance claustro. !

Hinenaole 06 mars 2024 à 15:16  •   111065

@Etoile

citation :
Pour en avoir discuté avec pas mal de monde, je pense que la série n'a pas du tout la même dimension selon les filtres de perception de la personne qui regarde.

......Qui regarde! Car, c'est marrant, mais à chaque fois que j'ai tenté d'en causer autour de moi, les seules réactions que j'avais en retour, c'était: "j'connais pas. Franchement désolé, mais j'connais pas. 🙄"... Bon alors, ça voudrait donc dire que tu es tombé, toi, sur un sacré nid de curieux/ses. 🤔

citation :
Il est sûr, en tout cas, que ces 2 saisons ne laissent pas indifférent, et ce peu importe qui la regarde, même si la "fin" (si on peut appeler ça comme ça) laisse une frustration qui n'est pas des moindres.

La saison 1, c'est principalement la mise en place. La saison 2, là, c'est clairement le plongeon émotionnant, à mon sens.

citation :
Pour rebondir sur le NB3 d'Hinenao juste au-dessus, je pense que la dimension spirituelle qui se dégage tout le long permettra même aux angoissés et claustrophes d'apprécier cette série. Parole d'angoisée à tendance claustro. !

Magnifique! 😉👍

---

PS (tant que je peux encore éditer)

Si "The OA" a été annulée, "The Leftovers", elle, a une fin. Dure, la fin, mais c'est une vraie fin.

Etoilele 06 mars 2024 à 15:25  •   111067

Ah mais je prends les gens en otage.... 😄 "Tu as vu The OA ?"... "Non ça ne me dis rien".... "Tu fais quoi aujourd'hui ?"... "ça te dis de la voir ?" Aller hop ! Un converti 😅 J'en ai eu 2 comme ça 😄.
Après il y en a quand même qui l'ont vu d'eux-mêmes, puis les autres ont regardé la série parce que je leur en avait parlé.
Et franchement, quand on en discute on dirait qu'on n'a pas vu la même série tant il y a des différences de perception. Je trouve ça plutôt intéressant.
Bon après, je ne me base pas sur un panel de 1 000 personnes hein, mais bon c'est ma jauge 😉

Edit : Je n'ai pas vu "the leftovers", je n'ai pas réussi à trouver un fil d'accroche.

Hinenaole 06 mars 2024 à 17:37  •   111079

@Etoile

citation :
Edit : Je n'ai pas vu "the leftovers", je n'ai pas réussi à trouver un fil d'accroche.

[Donc, j'en déduis que tu en as vu un bout quand-même. 🤔] The Leftovers, il faut regarder avec le double azimut culture américaine et biblique. (un peu comme un animé original doit se comprendre avec les codes culturels du Japon. Honorabilité, déférence, traditions, sens de l'excuse, du doute et de la retenue en public. etc...) Bref, je schématise, mais si on entre dans cette série par la porte de notre tryptique beret, pinard, baguette, ça ne marche pas très bien, en effet. [merci à une anglo-américain, d'ailleurs, un jour de m'avoir expliqué ça concernant quelques séries US un peu trop "pointues". Ensuite, cela a été tout seul...]

Et...
Pour les curieux/ses...
voir la vidéo

gildele 07 mars 2024 à 03:33  •   111097

Encore ici, @Surderien, grand merc à toi de ton dernier message.

Oui, il est très difficile de réellement partager des expériences " hors de l'espace -temps" ..., qui sont, de par leur essence, indicibles. On ne peut qu'en témoigner .La réaction du lecteur, de l'auditeur lui appartient ...et ne concerne pas celui qui en témoigne..

J'ignore ... ( et ne veux savoir ) si je suis un chouia éclairé, " complètement allumé " ou un " doux illuminé" ...mais il m'arrive de plus en plus, souvent, même en fermant les yeux ...de ne plus être dans le noir......et c'est bien !


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?