Vous avez dit... atypique ?

TDAH adulte et fous rires

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Vous avez dit... atypique ?
  4. Tdah adulte et fous rires
TDAH adulte et fous rires
Bettinale 14 novembre 2020 à 10:23

Bonjour,

J'ai vu qu'il y avait déjà au moins un sujet sur le TDA, je tenais à ouvrir celui-ci pour parler d'un truc qui m'arrive souvent et que je trouve assez drole même si de l'extérieur ça doit faire peur.
Je souffre de Stress Post Traumatique aigu dont l'un des principaux symptômes est un déficit de l'attention avec hyperactivité. Personnellement je me suis vue coller toutes sortes "d'étiquettes" erronnées avant de mettre des noms dessus moi même. J'ai presque envie de dire peu importe, le résultat est le même: gros déficit de l'attention avec hyperactivité.

Comme je suis quelqu'un qui a plus tendance à rire qu'à être triste parfois je me retrouve prise d'un fou rire quand je vois la situation de l'extérieur alors que je suis toute seule chez moi:

Alors je me lève en sursaut comme souvent mais avec la pêche, ça va il est 6h22 mon réveil ne devant sonner qu'à 7h30 j'ai donc du temps libre: super ! je commence donc à préparer mon petit dej tout en essayant de lire les actus et d'écrire un mail ou un sms en même temps. Une heure et demi plus tard, après avoir pris une longue douche en réfléchissant tellement à plein de trucs que j'ai oublié de me rincer les cheveux, essayé de faire une méditation guidée de 10 minutes en me disant un milliard de fois "essaye de te concentrer" en vain, il y a des toasts cramés dans le grille pain, des papiers et fringues partout, un milliard de fenêtres ouvertes sur mon navigateur internet, 3 textes sur lesquels j'ai commencé à travailler ce matin là pas terminés et les 50 autres de la semaine, je me rends compte que je ne suis pas habillée que j'ai 1h30 de transports et que je dois être au boulot dans 2 minutes et 30 secondes et là je me dis : ça va j'ai encore le temps et je me tape un fou rire d'une demi heure 😂

Ca vous parle ? :)))

(Je présice que je suis en attente de tests pour pouvoir faire de la rééducation qui serait prise en charge, cet exemple est fictif mais vraiment proche de la réalité, actuellement je ne travaille pas et je sais bien que c'est pas vraiment drôle mais je me dis qu'un fou rire ça fait toujours du bien et ça au moins c'est gratos ;)

Zdudele 15 novembre 2020 à 09:45   •  

Hello. Alors déjà, rien à voir, (quoique), ta présentation m'a touché. Quand j'ai lu que tu savais te faire violence pour rester positive, ça m'a été utile.

Sinon j'ai été diagnostiqué TDA à 44 ans. Ce que je peux en dire: le diagnostic, seul, a été un soulagement, parce que j'ai arrêté de consacrer de la charge mentale à savoir ce qui ne tournait pas rond. Et ayant des pb de confiance, je m'en veux maintenant beaucoup moins : contrairement à toi, dans la situation que tu décris (qui est, peut-être, un chouillat, caricaturale, ou cartoonisée), j'aurais eu tendance à m'en vouloir beaucoup. Je trouve ça merveilleux que quelqu'un puisse en rire autant. Avoir à la fois une tendance et des pb à faire plusieurs choses en même temps, tout en pensant à autre chose, et avoir une mauvaise appréhension du temps, ça c'est très tda/h. Mais seul un pro pourra faire le diag. Il me semble, cependant, que le fait d'avoir ces symptômes depuis toujours est un des critères du diagnostic. Je ne savais pas qu'on pouvait choper ça tardivement, sauf pe avec des coups sur la tête.

Bettinale 15 novembre 2020 à 15:20   •  

Bonjour Zdude,

Perso je n'ai jamais eu de diagnostic à proprement parler mais ayant été prof au collège et ayant eu des élèves diagnostiqués avec un TDAH et ayant par ailleurs déjà des suspicions de traits hyperactifs sur moi-même, voir ces enfants m'a permis de me faire une idée assez solide de ce trouble dont je souffrais. Dans mon cas il peut-être englobé dans un syndrome de Stress Post Traumatique aigu dû à un traumatisme violent dans la petite enfance suivi de beaucoup d'autres.

Ayant longtemps été considérée à tort comme bipolaire et traitée comme telle par des médicaments très forts que j'ai souvent refusé de prendre. J'avais aussi des manifestations somatiques importantes dans l'enfance dues à ce traumatisme. Et comme je suis du genre à toujours chercher des solutions. J'ai compris tôt que quand j'avais ces crises de maux de ventre inexpliquées, si je riais beaucoup cela les soulagerait un peu. Il m'arrivait souvent vers 8-9 ans de demander à mon petit frère : "fais moi rire s'il te plaît j'ai très mal". Après c'est un peu comme tout je pense qu'il fait y croire et même si ça soulage le rire ne peut malheureusement pas tout guérir.

La culpabilité je connais bien aussi, j'ai développé très tôt un grand recul par rapport à tout ce qui était "humain" au sens limitatif du terme, aussi parce que sans doute je n'ai pas eu beaucoup d'éducation dans ce sens. Elle s'est faite par une immersion violente dans le contexte social à l'école etc. Du coup c'est un peu à double tranchant: je me souviens de ressentir la honte de manière très forte: honte de ma mère alcoolisée et inadaptée socialement et honte de moi même. Dans ce genre de cas cette honte qui est couplée par un rejet fort de la part des autres enfants glisse vite vers une haine de soi. Le rire est ce que j'ai trouvé de plus proche de la "résilience" avec mes moyens d'enfant.
Dans ce sens oui c'est une chance d'y parvenir parfois: contempler l'absurdité humaine et en rire à tout oublier mais ça ne fait pas tout disparaître hélas.


A ma connaissance il n'y a pas de causes précises connues au tda/h hormis ceux d'origine traumatique mais des facteurs multiples qui contribuent. Et si tu es type "HPI" il ne faut pas sous estimer l'hyper-sensibilité qui fait que quelque chose de considéré comme "anodin" pour beaucoup peut nous marquer énormément que ce soit enfant ou adulte.

J'espère que tu trouveras des méthodes qui t'aident à vivre avec et surmonter car il en existe allant d'exercices de rééducation à la méditation en passant par p'ein d'autres choses. Quand on est adulte diagnostiqué tardivement il me semble que le plus dur est de trouver la combinaison qui nous convient sans nous décourager car chacun est différent.

Nevromonle 25 novembre 2020 à 11:59   •  

Bonjour !
Ce que tu exprimes, je le ressens parfois, mais quand je suis de bonne humeur et stimulé, alors plein d'énergie. En tout cas, merci pour parler de ton fonctionnement.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?