Vous avez dit... atypique ?

Troubles alimentaires

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Vous avez dit... atypique ?
  4. Troubles alimentaires
Troubles alimentaires
Serenale 21 septembre 2019 à 22:57

"Lorsque les troubles alimentaires surviennent, le corps devient une armure, un rempart, une protection vitale pour tenir à l'écart de l'esprit le monde exterieur".

Jeune fille je me sentais différente de mes camarades et je n avais pas du tout les mêmes centres d'intérêt. Leurs préoccupations premières m étaient étrangères (mode, maquillage, les garçons. ..) . J avais alors un problème d identification avec les jeunes de mon âge. A côté de ça, j attirai des hommes murs qui insistaient un peu trop. ( un moniteur de colo qui m avait plaquée contre un mur pour m embrasser de force, mon chauffeur de bus du lycée qui m appelait chez mes parents, le père d une copine qui me collait un peu trop, et même un oncle qui me caressait la cuisse ou qui cherchait à m embrasser ) J étais choquée .Moi qui me faisait très discrète, non maquillée, pas très apprêtée, je me posais des questions jusqu à culpabiliser. Très "émotionnée ", je m etais réfugiée dans la nourriture. Hyperphage j étais devenue. Hyperphage encore je suis. Le diabète rôde, le foie se fatigue, je ferme les yeux. Le médecin parle d opération bariatique, le chirurgien dit que je ne suis pas assez grosse. Les régimes? Une torture. Je suis trop attachée à la nourriture que j engloutis. J ai honte. Mais sur le moment il est vrai que j oublie tout, je suis bien.

"Dans le cas de l'hyperphagie, la prise de poids va engendrer une distance symbolique entre soi et l'autre. Les kilos forment ainsi une bulle protectrice, une sorte de coussin pour amortir tout ce qui vient de l'environnement.Pour s'en sortir, tout l'enjeu sera de trouver la juste distance entre l'autre et soi."
Bon ben, à croire que je n ai toujours pas trouvé !

Serenale 22 septembre 2019 à 00:20   •  

Est ce que le trouble alimentaire est inhérent à la douance ?

ouestlebonheurle 22 septembre 2019 à 05:03   •  

@Serena non je ne pense pas. Le trouble alimentaire comme tu dis vient de l'esprit qui cherche à se protéger des agressions extérieures ou d'un manque d'estime de soi. L'anorexie c'est l'hypercontrole. L'hyperphagie c'est la nourriture doudou.
Je ne me proclamerais pas experte sur un sujet que je n'ai pas vécu et je ne suis pas psy hein. A ta description ton hyperphagie s'est déclarée à ta sexualisation ce qui l'explique sans chercher plus loin/sans creuser
Cela peut arriver à n'importe qui. Peut être juste ton hyper sensibilité et ta tendance à culpabiliser sur des choses que tu ne pouvais pas maîtriser qui est un facteur aggravant.

De manière générale je pense que le côté HP est un facteur aggravant pour pas mal de problème qui peuvent arriver à une personne. D'où le côté diagnostique dans l'enfance pour l'aider à se protéger si besoin et à en faire une force si nécessaire.
D'autres enfants n'ont en pas besoin et c'est tant mieux (euh là je devie et j'aurais dû rester sur l'autre post sur l'autodiagnostique)

Bon courage à toi Serena, ce n'est pas facile de se dépêtrer de l'hyperphagie

InconvenientTruthle 22 septembre 2019 à 08:51   •  

Pour ma part, je n'ai aucun trouble alimentaire.
Je mange peu par rapport à ma taille et j'ai un métabolisme qui fait que "j'emmagasine" peu. Je ne pense pas que le trouble alimentaire soit inhérent à la "douance" mais il me semble qu'on se "retrouve" en grande majorité face à un ou des "problèmes" de ce genre, de manière très générale.

D'où as-tu tiré tes citations @Serena ?

En tout cas, même si "Les kilos forment ainsi une bulle protectrice", tu dis avoir honte et ne pas avoir trouvé la "bonne distance". Honte de quoi alors ?

Tu dis "tout oublier et être bien". Peux-tu développer le processus ? Comment tu viens à engloutir, que se passe-t-il pendant et après...

ouestlebonheurle 22 septembre 2019 à 09:09   •  

De mon côté c'est vrai que je n'ai pas précisé mais je mange pas mal pour une fille je trouve et je peux avoir facilement qqes kilos avec la rétention d'eau. Je fais donc attention à manger pas mal de fruits et légumes en volume et limiter les féculents mais dur dur quand tu manges des biscuits sucrés le goûter et salées le soir 😍 😍

Julienle 22 septembre 2019 à 09:37   •  

Coucou Serena, et bonjour à tous et toutes.

Autorisez-moi à mentionner mon ressenti par rapport à ton message initial, Serena.

"A côté de ça, j attirai des hommes murs qui insistaient un peu trop. ( un moniteur de colo qui m avait plaquée contre un mur pour m embrasser de force, mon chauffeur de bus du lycée qui m appelait chez mes parents, le père d une copine qui me collait un peu trop, et même un oncle qui me caressait la cuisse ou qui cherchait à m embrasser )"

Cette énumération de faits est choquante, dégoutante, révoltante. La prédation masculine, répétée, à laquelle s'ajoutent les innombrables regards appuyés emplis de vice et de haine, au quotidien, et tant d'autres manifestations de la domination mâle, ainsi que de leur frustration sexuelle, et de leur conception de la femme, comme un matériau, une chose, à leur disposition comme le sont les ressources naturelles qui composent leur environnement. Dans l'esprit de beaucoup de mâles, nature et femme sont des objets qui n'appartiennent à personne jusqu'à ce qu'un mâle se les approprie.

Je ne suis pas spécialiste de la question des troubles alimentaires, mais il me semble qu'il n'est pas nécessaire d'avoir fait de hautes études spécialisées sur la question, pour faire un lien entre ces comportements prédateurs, et le refuge que représente la nourriture : un espace de chaleur, de plaisir immédiat, de douceur, et surtout de sécurité, avec le choc glycémique qui va avec, et qui assomme le corps et l'esprit pour ne plus penser à rien, oublier.

Ce forum va te permettre de, peut-être, découvrir des pistes de réflexion et d'action, pour te soigner. Voici la suggestion que je te propose : apprendre à te défendre, et donc, disons le haut et fort, et sans détour : APPRENDRE A TE BATTRE.

Ton corps est sacré. Personne d'autre que toi ne doit être en mesure de ne serait-ce que s'en approcher, sans ton consentement. Et si certains hommes s'y autorisent, c'est fort probablement, et dans la plupart des cas, parce que la posture, le positionnement des épaules, de la tête, la ligne de regard, la tenue du torse, inspirent au prédateur un espace sans défense, empli de peur, un espace sans Maître, sans propriétaire, un espace à conquérir.

Il est primordial, VITAL, que tu t'observes, lorsque tu marches, lorsque tu t'assois, lorsque tu rentres dans une pièce, lorsque tu parles, afin de détecter les postures qui expriment tes peurs. Tu dois apprendre à te tenir solidement, fermement, sur tes jambes, centrée, enracinée dans le sol, le torse ferme et bombé (et ce, même si cette posture fait ressortir ta poitrine vers l'avant), les épaules ouvertes, confiantes, la ligne de regard droite, horizontale, prête à faire face à quiconque se dresse sur ton chemin - et ce, sans tomber dans la provocation ou le défi ! Subtil équilibre à trouver.

Tenir les menaces, les prédateurs, à l'écart. Les tenir en respect.

Le Tai-Chi n'est pas un sport de combat, mais un exercice de respiration et de renforcement du "Qi", l'énergie contenue dans l'estomac, qui se pratique debout, les jambes écartées, en posture bien stable et ancrée, et qui dégage une impression de solidité, de puissance calme. Mon professeur de Tai-Chi m'avait dit : "si on vient pour t'agresser, mets-toi en posture de Tai-Chi, et respire "par les talons" : il y a de fortes chances pour que l'agresseur renonce à son projet."

Ensuite, les arts martiaux bien évidemment : l'Ai-Ki-Do, un sport de défense uniquement. Prendre conscience des flux énergétiques en toi et en l'autre, et agir sur eux au moment opportun pour repousser l'adversaire, utiliser la puissance de l'agresseur pour la retourner contre lui.

Et pourquoi pas la boxe anglaise ? Le Krav-Maga ? Toute discipline de défense et d'attaque qui te donne confiance en tes propres capacités de survie.

Une fois que tu auras appris à te défendre, tu pourras alors peut-être envisager de te défendre d'autres agresseurs, non moins nuisibles : le sucre, le sel, le gras... Changer ton alimentation, pour, toujours dans le même esprit, défendre ton corps des menaces, et protéger ton intégrité. La méditation est une pratique qui s'inscrit aussi dans cette ligne : se protéger des pensées négatives systématiques qui empoisonnent notre esprit et dégradent notre perception du monde et notre manière de s'y relier.

Il y a une dimension sacrée dans ces enseignements, ton corps, ton esprit sont des temples sacrés. D'abord, te débarrasser de la peur, si peur il y a.

La violence fait partie de la vie, et tu peux, parfois même, tu dois, être violente, pour survivre.

Accepter cette terrible vérité, et dompter ta violence - donc d'abord, l'accepter, réaliser ta propre PUISSANCE, par la pratique, te donnera une grande confiance en tes propres forces prédatrices. Comme le dit Paul Degryse dans son livre "Chamane" : "Dans un monde où la loi absolue est le combat, on ne peut survivre qu'en étant un guerrier, mais comme le chamane cherche la connaissance et non la domination ou la richesse, alors il sera un guerrier de l'esprit."

Amicalement,

Julien

Juliette...le 22 septembre 2019 à 09:41   •  

Moi j'ai tendance, quand je mange seule, à me taper la casserole plutôt que l'assiette. Mais, j'ai aussi tendance à boire la bouteille plutôt le verre, fumer le paquet plutôt qu'une clope.
Donc, je ruse. Maintenant, si j'ai vraiment envie de boire un coup, j'achète une canette ou une petite bouteille de vin. Et, en général maintenant je vapote. Et achète un paquet une fois de temps en temps.
Je ne connaissais pas le mot hyperphage. Mais je me savais hyperphage, et de tout. C'est le revers de la médaille de l'hyperphagie de la vie, non?
Nous ne sommes pas faits pour vivre seuls. Nous ne pouvons pas non plus tolérer de vivre avec des gens qui nous bouffent (hyperphages de l'énergie des autres) ..
Je vais mieux à ce niveau. Je ne sais pas ce qui a fait que, mais je me sens, depuis quelques temps, plus rassurée par la "diète" que par l'abus.
Mais quel dommage qu'on ne puisse pas, par exemple, partager nos repas Serena, toi, moi, et tous ceux qui ne savent pas se délecter seuls. Chacun ferait la cuisine à tour de rôle, avec des produits locaux (cf la discussion sur l'écologie), tout aurait plus de sens. Quel sens y a-t-il à se baffrer sa part d'OGM dans son coin, abandonné avec toute la misère du monde pour se mettre en appétit?
Bon, bref, je te comprends Serena. Mais, là encore, pour moi, rien n'est marqué dans le marbre. Il faut ruser, chercher à partager, en attendant que l'estime de soi remonte, et c'est possible.
Courage à toi qui n'en manque pourtant pas quand tu oses parler de ça. 🙂

Juliette...le 22 septembre 2019 à 09:49   •  

Je rebondis sur ce que tu dis Julien, et me permets de vous conseiller une lecture. C'est un cadeau que l'on m'a fait. Au départ, je me disais: oui, encore un bouquin psy...
J'ai mis un temps à le démarrer mais finalement, quelques pages avant de me coucher, et cette lecture m'a fait du bien.
"A nous la Liberté!" Christophe André (psy), Alexandre Jollien (philo) et Matthieu Ricard (moine bouddhiste).
Oui, on y parle de la réelle Liberté 😍

Lounale 22 septembre 2019 à 10:18   •  

Bonjour !

Les troublés alimentaires révèlent un profond mal-être mais je ne pense pas qu'il soit indissociable des HP.
Pour se sortir de cette spirale infernale, il faut comprendre d'où vient ce mal-être.

Je trouve l'approche de Julien très intéressante et surtout emplie de vérité. Merci beaucoup.

J'espère que tu arriveras à dépasser ton hyperphagie. Peut-être que tu pourrais envisager une autre activité "doudou" ?

Serenale 22 septembre 2019 à 14:56   •  

En effet @ouestlebonheur, je pense que le côté hp y est un facteur aggravant dans le traitement du problème. Comme pour tout, de part mon hypersensibilité, je tombe vite dans l excès.
@InconvenientTruth, comment dire...lorsque je suis envahie par le stress, les idées noires, la colère.. J ai comme une pulsion auto destructrice qui est de me remplir, sûrement pour combler un manque . A ce moment là l estime de soi est inexistante. J ai d un côté la satisfaction d être re-devenue "consistante" car "pleine" mais d un autre côté j ai honte d infliger ça à mon corps.
@julien j ai été très sensible à ton post. J ai bien compris avec l âge et l expérience que je devais acquérir plus d assurance, avoir plus confiance en moi. La sophrologie m a bcp apportée ainsi que mon travail sur le regard en thérapie de groupe. J ai pris conscience que je pouvais en imposer de part ma propre personnalité singulière. J ai conscience que je n ai plus besoin de cette imposante armure corporelle pour me protéger.(vous voyez Michèle Bernier ? J ai la même morphologie avec un peu moins de poitrine). Mais je n arrive pas à me défaire de mes habitudes alimentaires. C est ancré. Je mange trop, trop vite. Le sport est la clé, je le sais.
@Juliette, quand tu veux ! Partante pour un repas convivial. D ailleurs manger en groupe m oblige à me tempérer. Je prends le temps d apprécier.
@louna, je me suis mise à la laine cardée : c est de la laine non filée que tu piques à l aide d une aiguille pour lui donner une forme. Plus tu piques plus la laine se tasse et devient compacte. C est très défoulant. Je vous montrerais bien une photo mais je ne sais pas faire.

Hatsale 22 septembre 2019 à 16:01   •  

Pour compléter le poste de @Julien car je suis d'accord avec lui quant au fait que d'avoir un bel ancrage t'aiderait, il y a le tai Chi oui mais aussi le hatha yoga qui pourrait t'aider.
Hier soir je suis allée voir le film documentaire Debout, je le conseille.

Il n'y a vraiment pas de honte à avoir à avoir mis des stratégies de défense en place.
Cela a certainement permis qu'aujourd'hui tu sois là à essayer de les mettre en relief, les comprendre, les dépasser. Car sans elles, tu ne serais peut-être pas là.
Tu es sur ton chemin.
Fais toi du bien. Prends soin de toi. Corps physique mental émotionnel énergétique intellectuel et spirituel. Prends soin de tous tes corps. Ils sont tous liés. Ancre toi dans tes bhumi, les racines de ton arbre ( imagine que tu es un Arbre) et garde courage force et espoir.

Julienle 22 septembre 2019 à 18:13   •  

Personnellement, j'ai trouvé un équilibre grâce à mes voyages : j'ai eu la chance de visiter des pays dans lesquels manger à sa faim n'est pas une garantie du quotidien, et j'ai vu tout le travail, les efforts, la sueur, la souffrance, qui se cachent derrière un sachet d'un kilo de riz. J'en suis venu, avec le temps, à remettre une dimension sacrée dans mon alimentation. Aussi, j'ai découvert l'année dernière, à 39 ans (mieux vaut tard que jamais !) , via le wwoofing, tout le processus de croissance des végétaux, de la graine à la pousse à la plante au fruit, et j'en reste fasciné, même une pomme de chez Lidl a un coté sacré pour moi, et ce, malgré les pesticides et autres produits nocifs ; je ne considère plus les fruits, légumes, légumineuses, comme de simples aliments, j'y vois maintenant une prouesse de la nature, le résultat d'un prodigieux processus vital. Il y a de la magie dans chaque produit de la terre que je porte à ma bouche.

Je mange toujours bien trop vite, j'engloutis (fils de juifs pieds-noirs gloutons, mon père fait 120 kilos, comme ses deux frères), mais le contenu de mon alimentation est sain, simple, minimaliste. J'ai conscience de la chance que j'ai, avant chaque repas, d'avoir à manger.

Combien délicieux, ces diners en silence, dans la cantine de ce temple zen perdu dans les montagnes, dans le sud de l'Inde ! Là bas, parmi la trentaine de résidents du moment, j'étais le dernier à finir mon assiette ! Et la nourriture retrouvait toute sa valeur : un cadeau inestimable. Une immense gratitude m'emplissait le coeur, tout comme l'estomac :)

De retour en France, il faut consommer, pour soutenir la croissance, et l'excès est la règle, un devoir citoyen même ; sans parler du sacro-saint APÉRO, rituel social quasi-obligatoire dans certaines régions, avec ses alcools, charcuterie et fromages... A chacun de nous de se trouver ses petits rituels du quotidien, ses petites habitudes et pratiques, avant les repas par exemple, pour ramener un peu de sacré, de magique, de conscience, de sérénité, dans l'acte de s'alimenter... En ce moment je suis dans une phase "samuraï" : riz blanc, soupe miso, légumes, midi et soir. Je mange avec des baguettes, et cela m'aide à ralentir, et avaler des quantités plus petites à chaque bouchée.

J'essaye également de prononcer dans ma tête, avant chaque repas, la formule "itadakimasu" (« je reçois avec reconnaissance »), jusqu'à en faire je l'espère une habitude... Et quand vient le moment du dessert... Alors je fais en sorte de ne pas avoir de gateaux ni de glaces dans mes placards, afin de m'éviter toute lutte intérieure et frustration ! :)

Hatsale 22 septembre 2019 à 19:30   •  

Cela peut créer de la frustration de ne pas en acheter pour ne pas en consommer pour certains.
Perso j'aime pas et ça me va.

Je préfère de loin faire germer des graines et me faire des délices en tous genre à base de graines germées. En plus ça met de la vie dans la cuisine, dans l'assiette, dans le corps, dans l'esprit.
C'est sain et sacré.

Et donc je suis totalement d'accord avec toi @julien sur la dimension sacrée et magique de l'acte de manger mais aussi de boire. De l'eau hein.. Parce que le traditionnel apero jpeux pas non plus et faut voir où j'habite.

Un autre exercice très sympathique c'est de fermer les yeux et de regoûter vraiment les aliments, ça oblige fatalement à ralentir. Et on peut jouer à chercher chaque saveur.

Sinon j'ai une collègue qui est à fond dans la macronutrition. Elle dit que ça aide à ralentir aussi.

Attention aux frustrations surtout et toujours, rester cohérent avec soi et ses besoins reste primordial.

Serenale 22 septembre 2019 à 23:23   •  

@julien, Difficile de se passer des gâteaux des bonbons des glaces quand on a des ados à la maison. J ai déjà pensé à utiliser les baguettes pour ralentir la prise d aliments. Pour ma part j'ai opté pour l assiette à dessert avec des portions plus petites. Il faut que j arrive à repenser la nourriture autrement. En général je suis occupée quand mon mari m appelle pour manger. Du coup ça me saoule de devoir me mettre à table. Je suis tout le temps speedée. Je ne suis pas dans les meilleures conditions pour manger. Il faudrait que je me pose au calme avant le passage à table. Que je mentalise le repas à venir. Il y a des exercices de sophrologie, de la méditation qui préparent ce moment.

Berengerele 23 septembre 2019 à 07:58   •  

Retrouver la paix intérieure me semble nécessaire pour restaurer le physique. Ne perds pas courage ! 😉

Julienle 23 septembre 2019 à 09:19   •  

@Serena
Des ados à la maison, au secouuuuuurs lol

Serenale 23 septembre 2019 à 13:57   •  

🥴

ouestlebonheurle 23 septembre 2019 à 14:37   •  

@Serena et pourquoi tu ne prendrais pas le problème à l'envers ? si tu n'es pas en état de manger, n'y va pas. Vois avec ton mari pour trouver une autre organisation le temps que tout cela décante un peu.
J'en parlais avec mon collègue, en France, le repas en famille est sacro saint car relations familiales unies, moments d'échange, ... perso moi c'est une épreuve avec les 2 miens ! donc le samedi midi et le dimanche midi, on mange à 4 car moins stressée le we, mais le soir, je me pose à table avec eux mais je ne mange pas. Maintenant mon repas c'est mon moment à moi de décompensation donc je mange après eux au calme.
Ce n'est pas les mêmes raisons que pour toi, mais juste te dire que rien ne t'oblige à manger si tu n'as pas envie. Par moment, mon mari mange avec moi s'il est dispo ou si je réclame un petit moment de couple, et souvent il mange après moi car il bosse sa guitare (et ca demande un temps de concentration) et moi pas envie non plus de manger à des heures ultra tardives.

Je n'ai pas d'enrobage mais je mange aussi pour me sentir mieux. Je le fais juste rationnellement pour ne pas trop grossir ;) après que cherches tu exactement ? stabiliser son poids ? maigrir ? arrêter juste de trop manger ? te sentir bien dans ta peau ? en fonction de ce que tu veux, ce que tu es prête à faire comme efforts, et un minimum de rigueur, le chemin sera tout tracé. Courage !

Serenale 23 septembre 2019 à 15:14   •  

@ouestlebonheur, je suis bien tentée de faire comme toi et de décaler mon repas. Ce que je cherche ? Me ré approprier la nourriture mais pour de bonnes raisons cette fois ci. Me nourrir avec juste ce qu'il faut, dans le calme. Tj as raison, je vais négocier avec mon mari 🤔 😄

ouestlebonheurle 23 septembre 2019 à 15:36   •  

@Serena ok ! se réapproprier la nourriture cela passe aussi par manger des choses saines qu'on aime. Si tu aimes te sentir pleine, il y a pleins de crudités, légumes et fruits qui peuvent t'aider à bcp manger sans pour autant faire calories * 1000 ! et puis il y a aussi le plaisir de cuisiner pour certains (perso j'aime toujours pas, donc souvent plats du we réchauffés, ou mélange de crudités/oeuf)
tiens moi au courant si tu veux bien si tu as réussi à négocier et si ca marche :)

Narkissos05le 26 novembre 2019 à 22:48   •  

Bonsoir @Serena, salut à vous tous. Serena, j'aurais pu écrire ton post tant il ressemble à ce que je vis, avec les mêmes références aux prédateurs de l'adolescence.
J'hyperfage aussi, la santé tient mais ça m'inquiète parfois pour l'avenir.
La nourriture est un plaisir physiologique immédiat, dès la bouche. C'est bon alors on mange vite et on recommence à chaque bouchée pour le ressentir à nouveau, résultat, on a rien écouté de la satiété, l'estomac se distant et c'est pire chaque fois.
Reprendre le contrôle doit passer par accepter l'idée qu'on doit trouver notre plaisir ailleurs. Zapper cette étape de trouver un autre doudou , c'est risquer d'y retomber plus vite et plus fort à chaque fois.
Quant à savoir pourquoi ... je crois que la HP Attitude à comme caractéristique l'hypersensibilité et que cela entraîne nécessairement des hyper-réponses pour compenser.
J'ai essayé l'hyper contrôle, ça m'a rassurée un moment mais ça n'a pas duré, ça n'était pas moi ..
Et si on réfléchissait à un autre doudou, aussi immuable que le goût sucré qui rassure inévitablement. Un objet, une action qui serait immanquablement source de bien être, de plaisir et donc deviendrait ton moment, ton truc, ton pilier..selon moi, ça ne peut pas être quelqu'un mais quelque chose, une action, un objet, un rite..non ?

Serenale 27 novembre 2019 à 09:47   •  

"une hyper-réponse à une hyper-sensibilité" c est tout à fait ça @Narkissos05. Aujourd hui l hyperphagie n est plus (pour le moment !). Mon arrivée sur ce site, le travail sur l allocentrisme avec mon thérapeute... Je me re découvre, je me libère l esprit et ça se ressent dans l assiette: portions plus petites, un temps de repas plus long, moins de grignotage. Maintenant il faut voir sur le long terme.... À suivre...

SkaZoile 27 novembre 2019 à 10:00   •  

@Narkissos05 Belle déduction.

Pour ma part, pas spécialement d'hyperphagie sauf quand je me rue sur les bonbons le soir. Par contre presque tous les soir , j'ai besoin de boire mes 2 3 verres de vin. En plus de l'alcool qui a son petit effet détente, c'est surtout pour le goût que j'en bois. J'adore ça. Je participe d'ailleurs à des cours d'oenologie pour y développer mon goût.

Somme-toute on est dans le même besoin : hypersensibilité requérant hyper-réponse. J'ai déjà essayé de substituer le vin au thé, aux infusions ou aux softs plus élaborés en goût, mais rien n'y fait, je reviens toujours au vin...

Fannyle 27 novembre 2019 à 10:41   •  

Les femmes sont devenues des objets de consommation pour tellement d'hommes grâce aux sites et applications de rencontre, aux réseaux sociaux et à la surexposition du corps de la femme - (pub, pornographie, clips vidéos, médias divers), que l'on se sent ou que l'on est agressée bien trop souvent. On lit des regards pervers, on est frôlée, on reçoit des photos exhibitionnistes, des propositions de pratiques sexuelles déviantes.

J'entends bien des hommes se plaindre des femmes qui ne veulent pas d'eux alors qu'ils ne sont pas repoussants, ni bêtes. J'ai même rattrapé un pote qui voulait se suicider car ils se fait rejeter. Ces hommes ont juste perdu le mode d'emploi du respect qui passe par la construction d'une relation avec plusieurs rendez-vous, l'apprentissage de l'autre. Parfois j'entends d'un ami, "oui mais je lui ai offert un bouquet et un resto et elle m'a rejeté". Et je n'ose lui dire : "oui, mais tu lui parles comme à un chien, tu forces un peu trop sur certaines addictions, tu es désagréable et rejetant toi-même".

On est bien loin du romantisme, du respect, de la construction joyeuse des relations amoureuses. Pour en revenir aux agressions, parmi les sondages, 22% des hommes avouent avoir déjà agressé sexuellement et 30% violeraient volontiers s'ils étaient certains qu'il n'y ait pas de conséquences négatives pour eux.

Alors souvent, on sort sans fard, sans maquillage, vêtue de sacs à patate pour avoir la paix. Je suis comme toi, je cherche la solution.

Vieillir sans doute? S'affirmer ne sert à rien. Je soutiens le mouvement #metoo plus que jamais.

Après pour l'hyperphagie? Thérapie cognitive et comportementale et un peu d'hypnose me semblent pas mal. Pour changer la perception que tu as de toi. Sur sa chaîne PsykoCouac, un psy professionnel explique ça lors d'un tdex.

Pour la perte de poids, le régime intermittent équilibré, c'est pas mal.

Bon courage.

Narkissos05le 27 novembre 2019 à 20:55   •  

Nous sommes des hyper-tout, ça ne peut pas être autrement !
@Serena, ça a l'air mieux pour toi, tant mieux !! C'est quoi l'accocentrisme ? Ça t'apporte quoi ?
@SkaZoi, c'est marrant ça que tu aimes le vin pour son goût! Tu as des préférences ? Moi j'ai du mal, ça me donne mal aux mâchoires
@Fanny, je me demande quand même si les prédateurs et autres détraqués n'existaient pas déjà il y a deux ou trois générations quand les femmes étaient pourtant moins exposées?
Mais je te rejoins, construire une vraie relation, prendre le temps de bien maçonner les fondations, j'ai pas connu !

Serenale 27 novembre 2019 à 21:04   •  

@Narkissos05, l allocentrisme : un être normal est au centre d une roue qui tourne. Sur cette roue, il y a les autres avec qui on doit interagir sans se décentrer pour autant. Pour cela, il faut avoir une bonne estime de soi. Moi mon problème, c est que je suis décentrée en permanence, voire je suis à même sur la roue car tous mes gestes, toutes mes pensées sont tributaires du regard des autres. A force de travail avec mon thérapeute, j ai la sensation de me recentrer un peu plus, de gagner en confiance. Et ça, c est top.

Narkissos05le 27 novembre 2019 à 21:22   •  

Je veux bien te croire @Serena !! L'estime de soi, tout un poème !
Comment se connaître et s'aimer pour cela quand on ne ressemble à personne, qu'on n'est Jamais content de soi parce qu'on sait très bien qu'on pourrait aller encore plus loin !
Pour « s'évaluer » et connaître l'estime que l'on pense mériter, il faut un repère de valeur, disons une règle ..et notre règle à nous est infinie, donc on en est toujours qu'au tout début, on accomplit un peu seulement, et en parallèle on en voit d'autres hyper bien dans leurs sabots d'avoir accompli! Et nous on comprend pas! Pourquoi on y arrive pas! Pourquoi on est pas cool comme eux !
Et un jour on se découvre, on pige et on rassure la petite fille qui s'inquiète de ne pas voir le bout du chemin de la régle..oops, je m'egare.
Bref, suis contente pour toi ?

Fannyle 28 novembre 2019 à 09:44   •  

@Narkissos05 Bien sûr que oui, cela a toujours existé. Je souligne des comportements nouveaux qui sont en grande partie dus à internet (mais pas que). Pourquoi des enfants de 8 ans visionnent des films pornos? Pourquoi des gamines se font payer pour des actes sexuels dans les toilettes des collèges à 12 ans? Pourquoi des hommes, des profs, des cadres, des ouvriers, des salariés, des gens bien intégrés dans la société avec enfants, amis envoient leur appareillage viril sur internet sans le consentement de l'autre? (ce qui constitue une agression sexuelle, puisque c'est de l'exhibitionnisme). Pourquoi on enferme des jeunes hommes et des jeunes femmes à moitié nus dans des villas de rêves devant les caméras TV pour les exhiber comme des bêtes à fantasme? Pourquoi des parents s'organisent pour démasquer les pédophiles sur internet qui veulent que leurs petites filles se dénudent devant une caméra sur le PC? Pourquoi dans les films pornos les femmes et de plus en plus des hommes, prennent parfois des coups de poings ou subissent des violences inouïes?

Fropople 28 novembre 2019 à 09:59   •  

@Fanny à propos de "parmi les sondages, 22% des hommes avouent avoir déjà agressé sexuellement et 30% violeraient volontiers s'ils étaient certains qu'il n'y ait pas de conséquences négatives pour eux." tu aurais les sources ?! J'ai conscience de ce comportement inadmissible dans notre société. mais cette ampleur me semble choque terriblement 😮 😒 ! Je ne cherche pas à diminuer la gravité de la situation mais je me permet d'émettre un doute quand à la fiabilité de ces sondage (d'où ma curiosité d'en connaître les sources) car par définition, un sondage est rarement représentatif d'une population (la façon de poser les questions pouvant déjà influencer le taux des réponses...)

Fannyle 28 novembre 2019 à 13:16   •  

@Fropop eh bien ce sont des sondages dont je n'ai pas enregistré les liens car ils datent de quelques mois et que je ne stocke pas tout mais j'ai bien gardé ces chiffres hallucinants en tête. Après, vous pouvez remettre en question ces chiffres. Je le consens.

Fannyle 28 novembre 2019 à 13:19   •  

j'en ai retrouvé un.... l'autre date alors je vous laisse dans vos doutes.

https://www.psychologies.com/Actualites/Societe/22-des-hommes-admettent-avoir-agresse-sexuellement-sur-une-femme?fbclid=IwAR2tG7cHsYfnwFtHXXBhk2FmbkM7LHwmv25ltFdgt2R-ZJC-VLS_faTgnLo#xtor=CS2-6-%5B15-11-2019%5D-%5B12:30%5D-%5B22-des-hommes-admettent-avoir-agresse-sexuellement-sur-une-femme%5D

Fropople 28 novembre 2019 à 13:29   •  

@Fanny Merci pour le lien, je vois qu'en plus l'article donne le lien de l'étude en question qui a l'air d'avoir été faite avec sérieux, donc les chiffres indiqués me semble bien plus "réel" (j'ai tendance à me mefier de tout chiffre annoncé sans avoir les informations sur le comment ces chiffres ont été obtenus, problème de certain médiat pour clicbait et faire le buzz).
Je vais pouvoir approfondir le sujet :) (euh le sourire n'est pas relatif au sujet en lui-même mais au fait d'avoir une meilleure connaissance de celui-ci)

Alyale 10 décembre 2019 à 19:45   •  

Merci Serena. De t'être ouverte ici et d'avoir partagé ton cheminement. Je suis moi même dans l'hyperphagie depuis toujours, et ton témoignage me laisse entrevoir le début d'une solution. Merci à tous les autres pour vos réponses toutes aussi constructives. Il est temps de trouver un nouveau "doudou" ^^ Des suggestions ?

Serenale 10 décembre 2019 à 20:16   •  

Oui, il faut s occuper l esprit, privilégier les créations manuelles ou autres loisirs..


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?