Vous avez dit... atypique ?

"Typiques", "normo-pensants", qui sont-ils?

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Vous avez dit... atypique ?
  4. "typiques", "normo-pensants", qui sont-ils?
"Typiques", "normo-pensants", qui sont-ils?
Melusinele 22 janvier 2020 à 10:52

Bonjour,

Plusieurs personnes m'ont invitées à me renseigner sur la douance... Il a fallu plusieurs années pour que je m'y plonge sérieusement... mais pour le moment, je suis en plein dedans. J'ai lu quelques livres et me suis renseignée sur internet. Je ne sais pas du tout si je suis "HP", mais une question me taraude (en fait tout plein, mais commençons par une). Les "HP" sont décrits en long et en large...Très bien... Mais il est très difficile, quand on ne sait pas comment fonctionne une personne "typique", de savoir si tel ou tel aspect me correspond, vu que je n'ai pas de valeur de "référence". Pour être plus claire, voici un exemple. Souvent une des caractéristiques des "HP" est leur hypersensibilité. Mais comment savoir si on est plus sensible qu'un autre? C'est un simple exemple mais c'est valable pour tout ce qu'on en dit... Comment savoir si on est "trop" ceci ou cela? Si on raisonne de manière différente. Concrètement, ce que je recherche, ce sont des informations sur le mode de fonctionnement "typique", des caractéristiques, des exemples comparatifs,...

Merci!

PS:Je suis toute nouvelle inscrite sur ce site, le sujet a peut-être déjà été traité mais je ne l'ai pas trouvé...

Cheshirele 22 janvier 2020 à 11:13

La question de l'hypersensibilité est très controversée @Melusine parce que finalement, c'est un terme fourre-tout. C'est quoi qu'on en pense un aspect qui est beaucoup trop mis en avant dans les ouvrages de vulgarisation et les vidéos (amateurs) sur Youtube.
Il faut davantage entendre "hyper-excitabilité" ou "hyper-sensorialité" qu'autre chose.

Pour synthétiser à l'extrême la douance ce n'est que du "hors norme", des traits autistiques de défense et un QI élevé. Si tu souhaites avoir un point de vue neutre et expert, je te recommande de visionner les vidéos de Carlos Tinoco ou de Fabrice Bak sur youtube... avant de lire leurs ouvrages.

Nagushile 22 janvier 2020 à 11:30

@Melusine Un aspect assez identifiable et reconnu, c'est la pensée en arborescence des HP, là où les "typiques" pensent de manière linéaire.

Concrètement, c'est quand tu es capable d'avoir une compréhension d'un problème complexe d'une manière globale/holistique (par exemple l'approche qu'on a en permaculture).
Dans une conversation, c'est quand tu ouvres tout un tas de voies (branches de l'arborescence) ou de parenthèses autour d'un sujet principal, en gardant à l'esprit chacune de ces branches.
Un "typique" perdrait en quelque sorte le sujet principal à chaque "ouverture de branche" ou parenthèse.

Je pense ne pas me tromper mais n'hésitez pas à me corriger si ça ne vous parait pas correcte.

Cheshirele 22 janvier 2020 à 11:50

C'est inexacte @Nagushi , même les neuro-typiques peuvent penser en arborescence. Cela fait partie des idées reçues sur la douance. La différence se joue sur la fréquence de cette pensée. Tout ceci est démontré par Nicolas Gauvrit, ici...
voir la vidéo

Pour le reste, sur la compréhension ou l'appréhension d'un problème, c'est plutôt juste.

Fanny-146le 22 janvier 2020 à 13:19

Bienvenue à toi @Melusine.

Tout en comprenant ton questionnement, d'autant mieux même que j'ai mis bien du temps à comprendre que j'étais différente de la majorité des gens que je côtoyais, je me demande malgré tout si une description des neuro typiques pourrait t'aider. Beaucoup de caractéristiques des HP se distinguent surtout par une intensité difficilement mesurable, et pas parce qu'elles existeraient chez les uns et pas chez les autres. Les premiers livres, blogs ou vidéos sur lesquels on tombe, tout en ayant les travers des ouvrages de vulgarisation, doivent pouvoir te permettre de te faire une idée malgré tout. Je dirais qu'il faut pour cela que tu te reconnaisses dans beaucoup des traits mentionnés et non un ou deux. Si d'autres t'y reconnaissent aussi, ça fait un bon indice de plus.
Pour la question de l'hypersensibilité, un coach avec qui j'ai bossé avait une hypothèse pas inintéressante : ce qui est caractéristique du HP, c'est l'hyperesthésie. Et par ricochet, elle peut déboucher sur une hypersensibilité émotionnelle, liée à une forme de fatigue nerveuse causée par la saturation des sens, dont on ne pense pas forcément à se protéger.
Peut-être , mais là, c'est un avis personnel, lié à mon histoire et à celle de quelques personnes de mon entourage, cette hypersensibilité peut elle venir d'un vécu difficile, potentiellement lié au sentiment de décalage et de rejet qu'ont certains HP. Mais du coup, elle n'est pas constitutive du HP, seulement une conséquence indirecte, qui ne concerne pas tout le monde. Par contre, il est logique que les hypersensibles soient sur représentés dans les bouquins et autres, car les HP qui consultent ne sont pas ceux qui ont trouvé leur place, une vie qui leur convient, etc.

Dans ta démarche, je dirais aussi qu'il est important que tu saches pourquoi tu l'entreprends. Rencontres tu des difficultés, par exemple relationnelles, dont tu te dis qu'elles pourraient venir de là, et que tu espères résoudre ? Ou veux tu juste comprendre pourquoi on t'a déjà fait plusieurs fois cette remarque ?
Tu te poseras sans doute la question à un moment des tests. Tu trouveras ici plein de témoignages différents, depuis ceux qui n'y voient aucun intérêt, à ceux qui en avaient absolument besoin pour être convaincus, en passant par ceux pour qui les lectures, les rencontres fructueuses avec d'autres HP ont constitué une confirmation assez forte.

Globulonle 22 janvier 2020 à 13:26

@Cheshire, t'es bien le premier que je vois dire que la pensée arborescente n'est pas réservée qu'aux "surdoués", j'ai du mal avec cette théorie , on a déjà essayé de me faire avaler ça mais mon cerveau beug, je pense aussi que tout le monde est doté de cette pensée arborescente qui n'est que l'une des facettes de la pensée de base, et qu'un être humain ne peux pas fonctionner linéairement.
j'ai écouté le reportage en entier et c'est intéressant, et flippant aussi de voir que ceux qui écrivent des livres qui se vendent sont pris en compte officiellement avant les scientifiques par le gouvernement, d'autant plus que ça ne concerne pas uniquement le sujet "HP".

remanule 22 janvier 2020 à 14:29

@Melusine,d'abord bienvenue !
Comme tu le vois ici il y a,comme ailleurs, plein d'avis différents.
C'est difficile de s'y retrouver.
Je suis assez d'accord avec @fanny-146.
Après la question essentielle c'est est ce que toi,tu te sens différente,depuis toute petite ?
Est ce que depuis toujours tu ressens un décalage par rapport aux autres ?
Si oui,il y a surement a creuser.
Ce qui compte au fond,c'est ce que tu ressens toi,déjà.
Après le reste suivra,doucement mais surement !😉

Merlinle 22 janvier 2020 à 14:46

Je crois qu'on pourrait définir les gens "normaux" comme des personnes socialement adaptées qui ne sont pas en décalage avec la grande majorité de leurs congénères, que ce soit sur le plan de la cognition, des émotions ou de la sensibilité. Bien entendu, tous ceux qui ne sont pas dans cette définition-là ne sont pas forcément des surdoués, il y a d'autres déviances par rapport à la norme :)

Et bienvenue, @Melusine :)

catiminile 22 janvier 2020 à 15:01

Bonjour Melusine,
Détectée il y a vingt trois ans, j'ai eu, depuis, le loisir de rencontrer de nombreux HP et pu établir leurs dénominateurs communs.
L'hyper sensibilité ne m'a pas paru une caractéristique prédominante.
J'ai surtout vu des gens qui pigeaient vite, faisaient le tour du problème, envisageaient les conséquences futures, débusquaient le grain de sable qui peut enrayer la machine, analysaient les risques, déboulonnaient les certitudes, démontaient les processus obsolètes, rapprochaient l'origine d'idéologies suspectes, estimaient la validité du concept ... et tout cela en quelques minutes, sans effort.
Ajouter à cela le débit de parole, l'enthousiasme et le vocabulaire spécifique, rien de tel pour saouler vos interlocuteurs.
Pour un HP la discussion est passionnante. En face, c'est l'ennui et on devient le « Ross » de Friends quand il évoque son boulot de paléontologiste, donc à fuir.
C'est ainsi que l'HP en arrive se taire, à s'isoler, puis à se sentir rejeté ce qui lui occasionne de la souffrance.
Ainsi finit-il par se sentir incompris, différent, mal aimé ... donc malheureux.
A mon avis, c'est cela l'hyper sensibilité de l'HP.

catmissle 22 janvier 2020 à 16:38

Bjr Mélusine...

De mon humble expérience en tant que maman d'un enfant détecté HP, et des lectures et entretiens avec des professionnels à ce sujet, mes conclusions sont les suivantes: les profils des personnes HP peuvent être très divers et variés, comme ceux des dits neuro typiques, mis à part le fait d'avoir un QI supérieur à 130 pour les surdoués, avec des points de force vraisemblablement différents suivant les individus (visio spatial, compréhension et langage, raisonnement ...) Pour cela il faut avoir fait les tests.

Il y a de nombreux HP qui vivent et se sentent décalés, mais ce n'est pas la totalité. Certains ont des troubles, dans la relation sociale, dans la gestion de leur personnalité (en lien avec le fait d'être HP? ou du fait d'une hyperesthésie liée ?), de troubles divers dits "dys" (dysgraphie, dyslexie...), dixit la responsable du groupe HP d'un collège existant près de chez nous et où nous souhaiterions que notre enfant soit pris.
Quand je vois mon fils (point fort en visio spatial), je constate qu'on peut avoir un profil HP, être très sociable (élu délégué des enfants en classe primaire), et ne pas se sentir décalé ni différent dans son mode de fonctionnement du reste des copains (avoir des centres d'intérêt "communs" comme les jeux videos, la lecture, le piano...), une vie "rangée" en somme. Mais ça reste un enfant...
Du coup, les étiquettes... 🙄

Melusinele 22 janvier 2020 à 17:12

Merci à tout ceux qui ont répondu, je rebondirai certainement après sur certaines choses qui ont été dites. Mais pour le moment, j'avais envie d'ajouter ceci:

Si j'ai posé cette question c'est parce que je vis une "crise existentielle".... J'ai grandi avec beaucoup de "souffrance" et tristesse sans parvenir à trouver ma place dans ce monde. Par exemple, je n'ai jamais su adhérer à un groupe. Avec les autres, ça ne colle pas et je ne sais pas pourquoi. Toutefois, avec quelques personnes, il m'est déjà arrivé d'avoir une fluidité d'échange et là, c'était génial, un peu comme si j'étais transcendée; mais c'est tellement rare. A part ça, les autres échanges sont fades, je n'y trouve pas de sens, je me sens maladroite et souvent je m'isole... alors que j'aimerais tellement que ce soit autrement.

J'ai lu le livre de Carlos Tinoco : Les "surdoués" et les autres, penser l'écart

Ce fut une révélation mais aussi un choc immense dont je ne me suis pas remise; notamment, mais pas que, quand il parle de "sociabilité habituelle", des rôles attendus dans le fonctionnement typique... Je suis tombée des nues, tout ça m'avait échappé. En fait, j'ai l'impression de ne pas avoir été socialisée et que le fonctionnement des autres m'échappe complètement. Du coup, pour moi, ma première préoccupation est de comprendre le fonctionnement typique pour essayer de comprendre où ça foire chez moi et comment faire pour que ça fonctionne avec les autres. J'ai aussi beaucoup de mal à gober ce concept de fonctionnement typique expliqué par Carlos, tellement c'est éloigné de ce que je pense... Sans remettre en cause ses compétences, je ne m'y connais pas du tout en psychologie pour émettre un avis, mais je n'arrive pas à l'intégrer.

Fropople 22 janvier 2020 à 17:29

@Melusine tu dis :
citation :
Du coup, pour moi, ma première préoccupation est de comprendre le fonctionnement typique pour essayer de comprendre où ça foire chez moi et comment faire pour que ça fonctionne avec les autres.


Ne pense pas nécessairement que ça "foire" chez toi et que tu es responsable de tous les échecs dans tes interactions sociales. Si tu es en effet bien un personne à haut potentiel, nier cet aspect de ta personne en rentrant le "moule" de la norme et du "fonctionnement typique" tu risques de faire une dépression ou de somatiser ton décalage avec toi-même.
Une interaction sociale entre deux personnes se fait à 2, et parfois, les deux personnes sont juste "incompatible", sans que le coté HP n'interviennent nécessairement.

Il est sain de se poser des questions et de ne pas suivre bêtement ce qui est dit. N'ayant pas lu Tinoco je ne peux t'apporter mon point de vue sur la notion de "fonctionnement typique". Je ne sais d'ailleur pas si je suis officiellement HP, mais les lectures sur ce sujet et les échanges que j'ai pu avoir sur ce forum m'ont apporté une compréhension nouvelle sur des traits de personnalité et des comportements que j'adopte, et j'ai pu faire quelques rencontres très fluides, qui sont motivante, et sans prise de tête contrairement à d'autre rencontre plus classique ou je me sens très rapidement "mal" et "pas à ma place".

Fanny-146le 22 janvier 2020 à 18:14

@Melusine : je pense qu'il y a beaucoup de choses intéressantes dans ce que dit @Fropop. Il faut plus le voir comme un souci d'incompatibilité que comme une "faute" d'une des deux côtés. Mais c'est sûr que quand on a du mal avec une très grande partie des gens, c'est difficile de ne pas le prendre pour soi. Et il faut bien les côtoyer au quotidien (je ne sais pas si tu travailles et si oui, dans quel domaine, mais on a de toute façon des contacts avec les autres...)

Certains ici ont réussi à organiser leur vie de façon à être le plus possible en accord avec eux-mêmes. Pour d'autres, dont je fais partie, c'est plus compliqué, pour toutes sortes de raisons, matérielles, psychologiques...
Ce que j'ai pu constater, et Fropop le dit aussi, c'est que les rencontres organisées ici font beaucoup de bien à ceux qui y participent (sans doute pas tous, mais une quantité non-négligeable). C'est un peu une sorte de parenthèse, où on oublie de se demander si on dit ce qu'il faut, si on agit comme il faut, parce que ce n'est pas nécessaire. Une respiration avant de retourner dans ce monde où on a parfois du mal à trouver notre place. On peut aussi bien y parler de ce qu'on vit, avec enfin le sentiment de ne pas être des martiens, que juste passer un moment de détente à parler de tout et rien... sans cette angoisse habituelle du rien ! Je sais pas ce qu'il y a de plus dans le "rien" des rencontres Apie, mais il n'a pas ce côté vide !

Il y a pas mal d'activités sur Lille. Mons n'est pas juste à côté, mais pas au bout du monde non plus. Si tu as l'occasion de te joindre à nous un de ces quatre... La communauté belge organise aussi des choses de temps en temps, je ne peux que t'encourager à suivre ce qui se passe.

Au plaisir de te lire à nouveau, et peut-être de te rencontrer !

Nagushile 22 janvier 2020 à 18:16

Je plussois Fropop !
Le sentiment que tu as de "foirer" est subjectif. Tu as seulement ce sentiment car tu es en minorité, et les plus nombreux ont toujours raison....même s'ils ont tort !

Mais dans l'absolu, qui est "foireux" ? Et y a t-il véritablement quelqu'un qui foire ?

Cheshirele 22 janvier 2020 à 19:11

@Globulon Tu as tout à fait raison et on peut s'attendre à ce que des règles beaucoup plus strictes soient appliquées par rapport aux diagnostiques. Je ne sais pas à partir de quand les choses vont bouger, mais la communauté scientifique s'inquiète de cette mode qui finalement fait la joie de psychologues plus désireux de vendre leurs bouquins que d'adopter une démarche sérieuse ou de faire avancer la cause des neuro-atypiques..

Marienle 22 janvier 2020 à 19:36

Je considère également le livre de Tinoco « Les surdoués et les autres : penser l'écart » comme le plus à même de traiter le fond du sujet comme disait @Kezedj dans un autre post. Seulement, ce que j'ai retenu d'essentiel, qui me semble la trame et la différence majeure entre un « surdoué » et un « normo-pensant », c'est d'une part la conscience permanente de la finitude et donc de la mort, et d'autre part l'incapacité à adhérer au récit collectif chez le surdoué.
Personnellement, c'est principalement dans le mode de communication que je considère l'écart comme flagrant. D'un côté, je cherche mes mots, je tente de m'adapter, de me faire comprendre, de me fondre dans le moule commun, et je dépense une énergie démesurée qui me fatigue ; de l'autre, en étant avec des « surdoués » je ne me pose pas la question de savoir si je vais me faire comprendre, les mots flottent, les concepts sont captés et la discussion fluide et évidente, on se sent apaisé dans la quasi certitude d'une compréhension mutuelle (enfin j'espère !), et cela coûte une énergie bien moindre !

Juliette...le 22 janvier 2020 à 19:51

Oh la la, c'est quoi cette histoire de conscience permanente de la finitude, de la mort?! Ca me parle énormément ça.
Et cette histoire de récit collectif, c'est quoi exactement? Est-ce que c'est le fait de ne jamais se conforter dans des acquis collectifs? Dans les règles?

Juliette...le 22 janvier 2020 à 20:04

La difficulté à s'inclure dans un "on"?

Marienle 22 janvier 2020 à 20:25

« Tout groupe social se construit autour de discours qui servent à expliquer son fonctionnement et à énoncer comment on doit s'y conduire ; une de leurs fonctions essentielles est de proposer à chaque individu un support pour donner sens à sa propre existence. »
Si tu ne te sens pas faire partie du groupe social...
La lecture du bouquin est plus pertinente, explicite que ce que je tenterais d'expliquer. Mais ça bouscule. Il s'agit par ailleurs d'une lecture plutôt de genre philosophique que les livres habituels pour grand public. Tu sais tout de suite où tu te trouves ! C'est le grand bain.

Marienle 22 janvier 2020 à 20:30

Il faut être capable de se former un récit singulier à partir du récit collectif afin de tenir. D'où la création, le rêve, l'imagination, l'originalité, le « trop » pour s'extraire d'un réel conformé, partagé par la majorité et qui ennuie.
Ou me trompé-je ?

Juliette...le 22 janvier 2020 à 20:47

A mon avis @Marien, si tu as dit une énormité, @Cheshire viendra sûrement te corriger 🙂

Marienle 22 janvier 2020 à 20:51

N'est-il pas de l'autre côté du miroir à cette heure-ci ?

Cheshirele 22 janvier 2020 à 21:09

Nan je suis bien là...

Melusinele 23 janvier 2020 à 13:45

@Cheshire : Il est très difficile pour moi de saisir ce que sont les caractéristiques d'un « HP ». D'une part parce que beaucoup de choses sont dites sur le sujet et que je ne sais pas ce qui est vrai et d'autre part, j'ai l'impression de ne pas savoir ce qu'est la norme. J'ai toujours cru que j'étais « normale », juste que je n'arrivais pas à être aussi à l'aise que les autres ; pour une raison que je recherche. C'est pourquoi après m'être renseignée sur les « HP », il est aussi important que je me renseigne sur la «norme». L'hypersensibilité n'était peut-être pas le bon exemple, soit,... mais le problème reste le même avec l'hyper-excitabilité ou l'hyper-sensorialité... C'est quoi être « hyper » ?

@Nagushi : Cette fameuse pensée en arborescence... Même si je me suis déjà documentée sur le sujet, ça reste un concept très flou pour moi... Pourrais-tu me l'expliquer par un exemple concret ? Genre comment répondrait un « HP » et un « non-HP » à un même problème ? ... Sinon, la vision globale me parle, dans le sens que quand je jardine (un exemple parmi tant d'autres), je vois l'écosystème du potager, du jardin... Je laisserai monter en fleur les plus beaux légumes, ils me fourniront des graines avec des légumes plus adaptés pour l'année d'après, ils nourriront les pollinisateurs, attireront les guèpes, qui mangeront les chenilles des choux,... Une partie des graines elles-mêmes nourriront des coléoptères,... la feuille morte qui tombe au sol qui sera mangée par le ver de terre, qui aèrera le sol, me donnera une terre grumeleuse riche en nutriments dans laquelle l'eau s'infiltrera facilement,... Je m'arrête là parce que je me suis promis d'aller au plus court dans mes réponses... Est-ce de cela qu'on parle ? Comment un « non-HP » verrait les choses ?

@Fanny-146 : pour l'hyperesthésie... Je n'ai pas l'impression d'avoir des sens très développés... mais depuis toute petite, je me souviens que j'étais piquée au vif par un simple mot ou regard sans même comprendre pourquoi... Ca a certainement beaucoup joué sur ma mise à l'écart car c'était ingérable... Je suis peut-être plus sensible aux odeurs que la plupart mais rien d'exceptionnel; genre je peux avoir la nausée à cause d'un parfum ; dans une grande ville, l'odeur des fumées d'échappement m'incommode, mais bon, c'est peut-être juste par manque d'habitude... Et quand j'ai conduit pour la première fois, j'ai dû m'arrêter car j'ai presque fait un malaise, je pense à cause du défilement trop rapide des images, des autres véhicules et du paysage... et il m'a fallu beaucoup de temps pour que conduire ne soit pas trop fatigant... Je somnolais après 10 minutes de route. Là aussi, comment les autres vivent-ils cela ?
Si je me pose toutes ces questions c'est parce que j'ai d'énormes difficultés relationnelles... Ca n'accroche pas avec les autres et ça me pèse.

@remanu : ... disons que je me suis toujours sentie inadaptée et moins douée que les autres... J'ai passé ma vie à essayer de trouver le « truc » pour être à l'aise comme les autres, pouvoir avoir des discussions normales, au travail, en famille,... Mais depuis que je me suis renseignée sur la « douance » et que j'ai lu Carlos Tinoco, je suis dans le brouillard le plus complet et je ne sais pas comment avancer.

@Merlin : je me sens socialement inadaptée sans trop comprendre pourquoi...

@catimini :
« J'ai surtout vu des gens qui pigeaient vite, faisaient le tour du problème, envisageaient les conséquences futures, débusquaient le grain de sable qui peut enrayer la machine, analysaient les risques, déboulonnaient les certitudes, démontaient les processus obsolètes, rapprochaient l'origine d'idéologies suspectes, estimaient la validité du concept ... et tout cela en quelques minutes, sans effort. Ajouter à cela le débit de parole, l'enthousiasme et le vocabulaire spécifique, rien de tel pour saouler vos interlocuteurs. »

Je n'ai pas l'impression de piger vite et sans effort... Par contre, soit je ne parle presque pas soit je m'emballe et je regrette alors de saouler la personne qui est en face de moi.

@catmiss : ... Oui, les tests, parfois j'y pense... Le problème, c'est que je ne me trouve pas de caractéristiques « exceptionnelles » et que j'ai même plutôt tendance à avoir des difficultés... Du coup, du mal à dire que je pourrais être « HP »

@Marien : Ce livre m'a complètement chamboulée... Je ne savais même pas que ce récit collectif existait ! Que les gens jouent des rôles ?! Du coup, j'ai l'impression d'être un animal sauvage!

Voilà voilà, j'espère ne pas vous avoir perdu avec mes élucubrations... Je me pose des questions sur les « typiques », d'une part pour voir en quoi je leur suis proche comparativement aux caractéristiques « HP » qui restent pour moi assez "discutables", avoir une référence pour appréhender les « plus », « trop », « hyper », parce que j'aime comprendre les autres ou que j'aimerais essayer de les comprendre ; parce que l'humain me passionne mais aussi qu'il faut pouvoir interagir avec les autres... et notamment au travail.

Cheshirele 23 janvier 2020 à 14:20

Tu as parfaitement cerné le problème @Globulon. Les démarches de Jeanne Siaud-Facchin, Christelle Petitcolin ou de Areille Adda ne sont ni rigoristes, ni scientifiques. Je n'ai relevé aucune réserve, pas de cheminement intellectuel ou de démonstration logique dans leur démarche ; tout est là, dès le départ, pour engendrer un effet Forer. Je ne dis pas que tout est à jeter, mais le fossé entre certaines de leurs propositions et la réalité scientifique est considérable.
Je te propose de consulter cette page rédigée par une neuropsychologue. On peut y relever les tensions actuelles qui ont cours en coulisse.
https://overthe130.wordpress.com/2017/11/22/formation-au-wais-iv-bilan/

Mirobellele 23 janvier 2020 à 15:56

@Melusine

Tu dis :
"Je suis peut-être plus sensible aux odeurs que la plupart mais rien d'exceptionnel; genre je peux avoir la nausée à cause d'un parfum ; dans une grande ville, l'odeur des fumées d'échappement m'incommode, mais bon, c'est peut-être juste par manque d'habitude..."

Je dis :
Pour moi aussi cela a commencé tranquillement et je ne pensais pas du tout que cela pouvait être une maladie. L'évolution a été lente pendant de longues années mais après avoir vécu certaines choses, mon état s'est empiré. Aujourd'hui, je souffre d'hypersensibilité chimique multiple (MCS).
Dans certains cas, il est possible de traiter ce MCS. En dehors des produits que nous respirons, il y a l'alimentation qui intervient également dans cette maladie non reconnue encore dans nos pays.
Voici le site d'une asso où tu pourrais t'informer davantage à ce sujet :
https://www.sosmcs.org/

Tu dis :
"Et quand j'ai conduit pour la première fois, j'ai dû m'arrêter car j'ai presque fait un malaise, je pense à cause du défilement trop rapide des images, des autres véhicules et du paysage... et il m'a fallu beaucoup de temps pour que conduire ne soit pas trop fatigant... Je somnolais après 10 minutes de route. Là aussi, comment les autres vivent-ils cela ?"

Je dis :
Ce ne sont que des suppositions de ma part mais de toute manière, ce n'est pas normal. D'une part, il y a ce que tu dis plus haut avec les odeurs et d'autre part, tu es peut-être électro-hypersensible (EHS). Ces deux maladies environnementales sont souvent "liées". Il n'y a pas que les ondes wifi, smartphone, CPl, etc. Les appareils électro-ménagers, émettent aussi sans oublier l'électronique des moyens de transport. Plusieurs facteurs peuvent entrer en jeu, par exemple, les fumées de pots d'échappement, un truc que tu as mangé et le GPS en action. J'insiste sur le fait que c'est un exemple. Nous ne réagissons pas tous de la même manière, c'est une des raisons pour lesquelles il est difficile de reconnaître cette maladie ou de se sentir concerné par elle.
Comme tu l'auras compris, je suis électro-hypersensible aussi. Des malaises, j'en fais tous les jours maintenant. Dès que je suis en contact avec quelqu'un, je porte un masque au charbon actif. Tout ça pour te dire que cela m'aurait plu qu'on me mette sur la voix avant qu'il ne soit trop tard. Je ne suis pas là pour t'alarmer non plus, je te donne des pistes qui pourraient t'aider.
Il existe plusieurs associations qui concernent l'EHS.

Et une dernière chose, il y a quelques années, j'ai découvert un article sur l'extrait de feuilles d'olivier où il était question d'hypersensibilités sensorielles et d'hyposensibilités sensorielles. Du coup, j'en ai pris et cela m'a permis d'aller mieux. D'ailleurs, je fais encore des cures de temps en temps. Voici l'article :
https://www.soignez-vous.com/traitements/l-extrait-de-feuilles-d-olivier-au-secours-des-defenses-naturelles

Bon courage.

Cameleazebrale 23 janvier 2020 à 16:43

Juste pour insister sur le fait qu'être différente n'est ni négatif ni positif, quand il y a mal-être, il faut tout faire pour comprendre cette différence afin de se comprendre et de trouver les bons outils pour aller mieux. Alors continue à chercher et quand cela te touche, te fait écho, c'est à creuser! Prend toute l'aide extérieur nécessaire...

Fanny-146le 23 janvier 2020 à 17:19

@Melusine : Je ne pense pas que tu trouveras un article ou un bouquin sur les "typiques", parce qu'ils sont justement les plus nombreux, la "norme". Et je ne pense pas qu'il y ait vraiment des caractéristiques différentes que tu puisses observer, et encore moins mesurer. Seulement une différence d'intensité dans la façon de ressentir certaines choses. Peut-on se comprendre d'une catégorie à l'autre ? Plus le temps passe, et plus je me dis que c'est malheureusement impossible, mais est-il de toute façon possible de comprendre quelqu'un d'autre que soi (et encore ! 😉 )
Ce qu'il faut "apprendre", mais c'est compliqué pour certains (dont je fais partie, une fois encore, et d'autres ici, comme tu peux le lire à travers les témoignages divers), c'est à communiquer malgré ça. Une expérience assez largement partagée avec des gens d'ici : on accorde beaucoup d'importance au poids et au sens des mots. Pas de "remplissage". Et ça, il faut réussir à l'intégrer avec les typiques. Accepter leur flou, demander des précisions si nécessaire... et, le plus difficile, accepter qu'ils ne pensent pas forcément ce qu'ils disent, qu'ils n'y ont pas vraiment réfléchi, que c'est "sorti tout seul", pour créer du lien, là où, nous, ça nous éloigne.

Dans les premiers temps qui ont suivi mon test, j'ai essayé d'expliquer mon fonctionnement à quelques proches. Echec cuisant, malgré la bonne volonté de certains. Parce que justement, beaucoup de caractéristiques évoquées par les livres de vulgarisation ne sont pas typiques en soi (ni même communes à tous les HP, seulement à ceux qui consultent les psy "lambda"). Quand tu dis : je suis sensible, je n'aime pas l'injustice, les odeurs / bruits forts me gênent, on te répond "ben moi aussi, comme tout le monde !".
Le seul moyen un peu satisfaisant que j'aie trouvé, c'est par analogie. Certains ont un peu compris. Mais n'ont pas forcément fait l'effort de s'adapter. Phénomène majorité / minorité. La hauteur des miroirs dans les toilettes publiques est déterminée par la majorité. Si tu es atteint de nanisme ou de gigantisme, à toi de t'adapter. Je reviens sur mon analogie. Pour moi, c'est un peu comme être à l'étranger, dans un pays dont on maîtrise la langue approximativement. C'est fatigant, parce qu'on est sans cesse en train d'essayer d'obtenir les infos dont on a besoin, pour s'orienter, se déplacer, etc. Et quand on communique, on le fait plus ou moins habilement, avec toujours un reste d'accent. Un truc qui fait qu'on est "repéré". Et en face, on a les autochtones qui seront plus ou moins bienveillants. Qui essaieront de comprendre et de nous aider malgré nos erreurs, ou qui au contraire se moqueront et se détourneront.
Et c'est en ça que les rencontres avec d'autres zèbres sont utiles. C'est le moment, où, le soir à l'hôtel, on tombe sur d'autres français, et où on peut parler sans craindre de se tromper.

Bilan de tout ça, je crois que c'est avant tout toi qu'il faut apprendre à connaître (avec les tests ou pas, c'est à toi de voir. Et ne te fie pas à ce que tu penses de toi, le syndrome de l'imposteur ne me semble pas être une légende), et ensuite, c'est de l'apprentissage par tâtonnements, presque au cas par cas. C'est long, fastidieux, frustrant, mais je n'ai pas trouvé (ni lu) de solution miracle.
Ce que tu gagneras avec la connaissance de toi, c'est la capacité à créer des moments, des actions qui te feront du bien, pour compenser ces moments où les rapports avec les autres seront difficiles.

catiminile 23 janvier 2020 à 17:43

@Melusine, Comme toi je jardine et comme toi j'ai ce genre de réflexion mais j'appellerais cela plutôt une pensée linéaire, bien que tu partes dans plusieurs directions.

Je te donne un exemple de pensée linéaire toujours dans le même registre :
Comme le voisin me l'a proposé je vais aller récupérer du crottin de cheval chez lui et j'y ajouterai un broyage fin de peuplier et je mettrai le tout dans le tas à compost, ce qui devrait me donner un compost suffisamment décomposé en octobre. Je pourrais ainsi étaler le tout pour amender ma terre. .

Pensée en arborescence :
Comme le voisin me l'a proposé je vais aller récupérer du crottin de cheval ..  Il les monte au fait ses chevaux ? Les chiens ont été les premiers animaux domestiqués par l'homme, puis le chat je crois et le cheval ça date de quand ? Faudra que je regarde sur Internet. Je sais pas si ça vient de la box mais qu'est-ce que ça a buggé hier soir ... Il est mélangé à des copeaux ou il est pur le crottin ? J'aimerais mieux de la sciure. Faudra que je pense à changer la caisse des chats ...... ;

Enfin moi j'ai fini par comprendre cela. D'autres, parmi nous, te diront s'ils voient les choses ainsi.

Globulonle 23 janvier 2020 à 18:30

@Melusine,
Pour répondre au sujet initial, tu dis ne pas savoir si tu es HP, je ne le sais pas non plus et je m'en contre-fiche, selon moi il y'a une cause de mal-être bien plus profonde , qui engendre la question : Quelle est la raison pour laquelle je me demande si je suis HP ou non ? Je pense que la réponse à cette question t'apportera bien plus de réponses que de savoir si oui ou non tu es HP.

L'hypersensibilité de façon générale des HP à laquelle j'ai cru peu de temps, est selon moi maintenant une connerie, car ça ne se mesure pas et cela englobe tout et n'importe quoi. Pour être précis, il faudrait parler de sensibilité hyper ou hypo, associée à un ou plusieurs sens et faire une moyenne suite à des mesures concrètes, on peut mesurer l'ouïe, l'odorat, la vue etc.. Il faut savoir de quelle sensibilité on parle et quels sont les éléments extérieurs qui viennent stimuler plus ou moins cette dernière, sinon c'est comme si tu essayais de résoudre une équation sans avoir déclarée tes variables avant, cela n'a aucun sens

Aussi, tu aimerais savoir comment fonctionnent les « Normaux Pensants », mon avis aujourd'hui est que nous sommes tous normaux pensant, car tous « Humain », le problème ici est que la notion d' « être », qui est abstraite a pris le dessus sur l'humain, et nos égaux cherchent en permanence à se réconforter en créant de nouvelles questions auxquelles ils essayent de trouver de nouvelles réponses, peux être, est ce par peur du « finit », de la mort ou autre, aucune idée, mais quelque chose ne tourne pas rond pour moi. Ce n'est pas parce que l'on ne rentre pas dans « les pensées collectives » que nous ne sommes pas normaux, bien au contraire, cela permet d'ajouter de nouvelles visions à une « normalité » que j'appellerai plutôt une « majorité » . Je pense que le terme « Normal » est associé à la peur de ce qui est incompris et est un abus de langage qui dessert la cause de la « Majorité pensante »

Et si « Être » HP ou non a vraiment une grande importance pour toi, tu devrais peux être avant chercher à analyser tout les éléments qui font que tu te sente en décalage et mal en essayant de travailler dessus avec une psychologue clinicienne associée à un psychiatre si tu n'y arrive pas seule,sans forcément poser l'étiquette HP dessus, après chacun voit midi à sa porte.

Chère @Cheshire chache que j'ai toujours raison ptdr 😂 loin de la bien sur je me considère comme un gland immature dont la crise d'ado ne s'est jamais terminée 😋

Je ne sais pas trop quoi penser de ce lien car une fois de plus pour moi réduire le "Vivant" à un test aussi peu fiable et peu complet me perturbe toujours autant, et cela me fait penser que pour aller passer un test comme ça il y'a une peur cachée, un manque de confiance et un désir de vouloir se rassurer de quelque chose, de quoi? après chacun a ses raison que je ne critique pas, j'ai moi-même au début en arrivant ici voulu passer ce test et mes 2 psy m'ont dit que pour l'instant je pouvais mettre ça de côté vu mon état dépressif et qu'il y'avait pas mal de traits autistiques qui étaient en grande partie dû à un décalage que je ressens depuis toujours, je passe mon test Ados en Avril car y'a du monde à la porte.

Par contre ce qui est dit dans le lien est plus "scientifique" que le seul livre que j'ai lu de Jeanne Siaud Facchin, une science qui réajuste le WAIS tous les 10 ans me parait normal, ainsi que de prendre en compte le vécu de l'individu d'un point de vue social et économique, par contre j'ai du mal avec cette marge d'erreur de 5% exposée comme quelque chose fiable..
L'ajout de nouvelles variables comme ce fut le cas entre le Wais3 et 4 avec l'ajout de ICV, IRP, IMP et IVT au profit de QIV et QIP, ça doit surement amener plus de précisions dans les résultats bien que je doute toujours à fond de tout ca sans un IRM en temps réel..
Et l'article qui se veut quand même un peux honnête montre qu'il y'a des individus à plus de 130 qui ne sont pas HP et d'autres en dessous qui le seraient, une des grosses raison qui invalide ce test pour moi malgré un delta de plus ou moins 5%, fixé par on ne sait qui on ne sait comment. Un truc m'a attiré aussi , comme quoi un Diag était égal à un QIT plus des résultats cliniques.
Ces résultats cliniques couplés à un QIT me semblent quand même avoir une plus grande importance qu'une « Moyenne farfelue » dont on ne prend pas en compte la marge d'erreur humaine les mauvais psys scrupuleux ou incompétents, pour le coup je fais plus confiance aux machines.

Pour moi « l'intelligence », est un terme narcissique, chère à l'occident et à ses valeurs, cristallisé à jamais, avec les IA qui prennent le relais. Cette « intelligence » est à l'origine de toutes les merdes de ce monde et croit chaque jour, envahissant peu à peu , le peu de civilisations restantes dites « froides » ( pour reprendre le terme de Tinocco ) qui ne sont pas dans le « progrès permanent », l'humain est réduit à « l'être » , qui a oublié l'humanité.

Et je me demande Cheshire, pour autant défendre ces tests et ces théories non finies si tu n'aurais pas un manque de confiance énorme ou une peur quelconque, d'ailleurs connais tu la raison pour laquelle tu as fait ce test Mensa ? Et fais gaffe d'ici quelques années si ça se trouve ton QI aura perdu 3 points, mais bon paraît il selon l'article que ca fait partie de l'équation ... donc tout va bien 😜

remanule 23 janvier 2020 à 18:59

Je cite @fanny-146,et applaudi des 4 mains.!
"Bilan de tout ça, je crois que c'est avant tout toi qu'il faut apprendre à connaître"
Oui @Melusine tout est dans cette phrase.
Te connaître toi,c'est savoir ce que tu ressens au fond de toi,comprendre pourquoi tu te vexe des fois.
Cest aussi comprendre tes valeurs,ce que tu peux accepter ou non.
C'est beaucoup de choses en fait.
Et en te comprenant tu arriveras à capter les autres,normo pensant ou non.
Sinon pour moi la pensée en arborescence je la vois au travail par exemple,quand mon patron nous donne des consignes.
Immédiatement je pense a tous ce qu'il y a autours de cette consigne.
Pourquoi ,comment (en voyant tout de suite plusieurs façons de faire) pour qui,avec quoi etc etc.
Les autres eux,ne voient et n'entendent qu'une chose,la consigne.
Il faut que le patron leur explique le pourquoi du comment.
Je ne sais pas si c'est simplement les HP ou non,mais je vois l'arboresence comme ca.
Voila j'espère être clair.
Mais continue de réfléchir sur toi@Melusine,c'est la clefs !😉

Tangle 23 janvier 2020 à 19:45

@remanu

citation :
Sinon pour moi la pensée en arborescence je la vois au travail par exemple,quand mon patron nous donne des consignes.
Immédiatement je pense a tous ce qu'il y a autours de cette consigne.
Pourquoi ,comment (en voyant tout de suite plusieurs façons de faire) pour qui,avec quoi etc etc.
Les autres eux,ne voient et n'entendent qu'une chose,la consigne.
Il faut que le patron leur explique le pourquoi du comment.
Je ne sais pas si c'est simplement les HP ou non,mais je vois l'arboresence comme ca.


Moi je réagis plutôt comme les autres, enfin cela dépend des consignes...mais j'ai besoin de détails pour vraiment comprendre la demande...parce qu'après chacun peut interpréter comme il veut et je vois différente façon d'agir...

Et aussi parfois pour des choses bêtes je vais demander des précisions pour être sûr que j'ai bien compris la demande...en fait parce que je me pose trop de questions ? Et je suis à l'ouest dès fois...

remanule 23 janvier 2020 à 20:47

@tang je ne dis pas,ni ne pense,que c'est une mauvaise chose de se poser plein de questions.
C'est même positif je crois.
Le tout c'est de ne pas se perdre dans nos propres questions !
Après je crois que la pensée en arborescence,c'est surtout instinctif.
Sans réfléchir,on va faire et suivre plusieurs raisonnements en meme temps dans notre tête,tous portés autour de la consigne de départ.
Mais sans perdre le fil.
Et quelqu'un sans arborescence va perdre le fil,et se désintéresser.
C'est la que se joue les différences je pense.
Mais il y en a pas un qui a raison et un qui a tord.
C'est deux manières d'apprehender les choses.

Cheshirele 23 janvier 2020 à 21:31

Relis l'article @Globulon , Il dit bien qu'à partir de 135 le diagnostique de douance est fiable. Entre 120 et 135, la marge d'erreur est importante.
Ensuite, non, je n'ai pas passé le test du Mensa (et j'en ai un peur marre de le répéter). J'y suis rentré sur dossier, en présentant mon bilan neuropsychologique.

Tangle 23 janvier 2020 à 21:42

@remanu

citation :
Après je crois que la pensée en arborescence,c'est surtout instinctif.


Ce fil montre bien que ce terme de pensée en arborescence n'est pas très clair, puisque chacun d'entre nous pourra le comprendre de la manière qu'il l'arrange comme nous sommes tous doté d'un minimum d'imagination...

citation :
Sans réfléchir,on va faire et suivre plusieurs raisonnements en meme temps dans notre tête,tous portés autour de la consigne de départ.
Mais sans perdre le fil.
Et quelqu'un sans arborescence va perdre le fil,et se désintéresser.
C'est la que se joue les différences je pense.


Je ne suis pas du tout d'accord.

Justement une pensée arborescente pourrait rendre distrait et nous faire perdre le fil...

De toute façon, on sait très bien qu'on peut perdre le fil pour X raisons qui n'ont rien à voir avec le fait d'être HP (niveau de motivation pour la tâche, humeur du moment...)

Globulonle 23 janvier 2020 à 21:57

@Cheshire, autant pour moi j'ai pas lu tout ton historique et j'avais loupé cette partie , il n'empêche que je me demande quand même si cette question de savoir si nous somme ou non HP ne cache pas des peurs sur lesquelles nous n'avons pas forcément de mots à mettre ou autre , et depuis que je me pose plus cette question je me sens déjà plus léger, mais mon cerveau fait un rejet de ces quelques chiffres amenants a un quotient intellectuel.

@Tang et @remanu je pense , qu'on peux aussi facilement perdre le fil surtout si le sujet ne nous intéresse pas et/ou qu'on est facilement déconcentré et que tout le monde y va de sa propre définition donc dans le doute je préfère m'éloigner de ce genre de théories

Cheshirele 23 janvier 2020 à 22:01

citation :
Pour moi « l'intelligence », est un terme narcissique, chère à l'occident et à ses valeurs, cristallisé à jamais, avec les IA qui prennent le relais. Cette « intelligence » est à l'origine de toutes les merdes de ce monde et croit chaque jour, envahissant peu à peu , le peu de civilisations restantes dites « froides » ( pour reprendre le terme de Tinocco ) qui ne sont pas dans le « progrès permanent », l'humain est réduit à « l'être » , qui a oublié l'humanité.


Ça c'est typique de la pensée tiers-mondiste à deux balles (excuse-moi) et du mythe décidément tenace du "bon sauvage".
Tu sais @Globulon , des cons y en partout... Même chez les papous... Mêmes chez les tibétains...
Il y a une BD édifiante qui s'appelle "Comment je suis devenu moine" (ed. Futuropolis) qui raconte l'histoire vraie d'un jeune moine canadien parti au Tibet. Il raconte le racisme des tibétains qu'il a rencontrés, leur obsession pour l'argent, leur manque de miséricorde et le traitement pour le moins passéiste des femmes. Bien sûr, il ne généralise pas, mais son désenchantement lui fait prendre conscience qu'il a été complètement biberonné par le mythe de la sagesse orientale.
C'est comme moi, j'ai des origines nord-américaines. J'ai une passion pour les tribus amérindiennes, leurs cultures et leur Histoire. C'est pourtant un connard d'indien Illinois qui a tué chef Pontiac - leader de la révolte des Outaouais. Pourquoi ? Pour des questions de jalousies...
Que dire des Niam-Niam qui engraissaient leurs prisonniers pour les bouffer... Tiens d'ailleurs, tu sais d'où vient l'expression "secouer le cocotier" ?
Nan ?
Tu ne sais pas ?
"Cette expression daterait du XIXe siècle et tirerait son origine d'une pratique de l'époque observée dans certaines ethnies polynésiennes. Ces dernières faisaient monter les personnes âgées de la tribu au sommet d'un cocotier qui était secoué pour éliminer les plus faibles.(en les bouffants)".
Comme quoi, il faut se garder de juger mais aussi d'idéaliser (n'en déplaise à certains hypersensibles qui mélangent les deux...).


Les civilisations froides sont celles, en générale, qui vivent encore dans "le temps sacré des origines" ou si tu préfères, dans le temps des dieux. Elles n'ont pas besoin de progresser parce que le temps est absolu chez elles.


Le monde ne souffre pas de "l'intelligence" occidentale, mais bien de la bêtise des hommes dans leur ensemble.

Globulonle 23 janvier 2020 à 23:11

Merci pour ta réponse mais t'excuse pas @Cheshire en ce moment je profite d'être immunisé par les accords Toltèques , et ça c'est bien plus jouissif que de savoir si je suis HP ou non 😋
Quand tu dis que des cons il y en a partout même chez les papous je veux bien te croire on est tous les cons de quelq'un d'autre après tout et la connerie est humaine.

Quand je parle "d'intelligences occidentales" je généralise sûrement trop car je ne suis pas très cultivé comme type mais si j'en reviens à ce que tu dis sur les tribus amérindiennes ou autres civilisation qui n'ont que faire du progrès, beaucoup d'entre elles ont été converties par nos mode de vie de l'occident, dont la plupart des technologies sont issues "d'intelligences occidentales" comme le smartphone, par exemple qui met en péril les vieilles traditions de certaines tribus ou certaines tenues vestimentaires , le confort de l'habitat . J'entends intelligence par rêsoudre des problèmes et s'addapter à l'environnement, je ne trouve pas que nous nous soyons si bien que ça adaptés à notre environnement de base naturel qui a énormément de choses à nous apporter , comme tu connais bien le sujet j'imagine que beaucoup de tribus avec leurs pratiques ont disparues et d'autres sont en cours d'extinxtinction. Je suis pas sûr que nous ayons besoins d'autant de progrès "technologiques" et "occidentaux" pour vivre correctement,.

Mais avec le recul sans rentrer dans le détail tu ne trouve pas quand même qu'il y'a quelque chose de dérangeant , pas malsain forcément mais peu naturel que de passer à l'acte pour faire un test de QI ? Pour qu'elle raison tant de gens se tournent vers ce test , ça m'attriste de voir des gens perdus se demandant si ils sont ou non HP si ils doivent ou non passer le test, enfin je trouve quand même que c'est représentatif d'un mal être toit ça

remanule 24 janvier 2020 à 06:39

@Globulon je crois que certains on besoin de passer des tests,comme @Cheshire.
HP ou nonce qui compte au fond c'est d'arriver a se comprendre sois même.
C'est ce que j'ai fait de mon côté,sans tests.
Alors je ne sais pas si je suis HP ou non,mais je me connais,je sais comment je fonctionne,et ça me suffit.
Mais des fois,comme pour @Cheshire,ca ne suffit pas.
Ils on besoin d'une aide extérieur,et ces tests en font partie.
Ni @Cheshire ni moi n'avons tord je pense,ce qui compte c'est de se sentir bien au fond de sois.
On utilise pas tous le même chemin pour y arriver,c'est tout.
@tang pas grave hein on est pas obligé d'être d'accord.
Comme je disais à @Melusine plus haut,il y a beaucoup d'avis différent,et c'est difficile de s'y retrouver !

Tangle 24 janvier 2020 à 08:27

@Globulon

citation :
Quand je parle "d'intelligences occidentales" je généralise sûrement trop car je ne suis pas très cultivé comme type mais si j'en reviens à ce que tu dis sur les tribus amérindiennes ou autres civilisation qui n'ont que faire du progrès, beaucoup d'entre elles ont été converties par nos mode de vie de l'occident, dont la plupart des technologies sont issues "d'intelligences occidentales" comme le smartphone, par exemple qui met en péril les vieilles traditions de certaines tribus ou certaines tenues vestimentaires , le confort de l'habitat . J'entends intelligence par rêsoudre des problèmes et s'addapter à l'environnement, je ne trouve pas que nous nous soyons si bien que ça adaptés à notre environnement de base naturel qui a énormément de choses à nous apporter , comme tu connais bien le sujet j'imagine que beaucoup de tribus avec leurs pratiques ont disparues et d'autres sont en cours d'extinxtinction. Je suis pas sûr que nous ayons besoins d'autant de progrès "technologiques" et "occidentaux" pour vivre correctement,.


Il faut quand même avouer que nos modes de vie ont beaucoup à apporter à certaines populations. Par exemple, concernant le droit des femmes, on sait bien que certaines populations perpétuent des traditions comme le mariage forcé...il y a simplement des choses à prendre et d'autres à laisser...

Mais sinon je suis d'accord avec toi sur le fait que le progrès technologique pourrait être mieux utilisé pour le bien commun.

Ensuite, peut-être que déjà dans un premier temps tu pourrais aller vivre à la campagne, déjà tu verras que sans changer de pays tu seras dans un autre monde (surtout comparé à Paris) si la nature t'intéresses autant 😉

Bon en même temps je dis ça...c'est pas forcément facile...c'est pas de notre faute si beaucoup (trop) de choses sont centralisés à Paris...

Globulonle 24 janvier 2020 à 09:36

@remanu et @Tang je conçois tout à fait que certaines personnes aient besoin d'aide extérieures , moi le premier d'ailleurs avec mes 2 psys et un anxiolotique , mais ma question principale se voulait d'ordre générale au dessus du sujet HP à savoir si personne ne trouvait ça bizare ou flippant de voir autant de gens de nos jours se tourner vers la question de savoir si ils sont HP ou non et/ou de font des tests ? Personne ne pense donc qu'il y'a un malaise dans l'air ? Et si malaise il ya le sujet n'est pas HP mais quelque chose d'autre qui à engendré toutes ces recherches sur les HP. Dsl si je suis pas clair dans ma question qui l'est pour moi .

@Tang j'entends bien ton argument sur le droit des femmes et les mariages forcés mais malheureusement en France c'est encore très bafoué le monde est vraiment compliqué , et il y a encore beaucoup de mariages forcés qui touchent tout type de populations, dont " les bourgeois " , certains qui pratiquent une religion ou une autre , la communauté gitane aussi. Et déménager en campagne oui ça serait le top , mais je ne peux pas dans l'immédiat pour certaines raisons dont celle que tu cites avec la centralisation sur Paris de beaucoup de société , il me faut une reconversion avant tout .

Merlinle 24 janvier 2020 à 09:57

J'ai remarqué que lorsqu'on ose critiquer les dérives et prétentions à l'universalité des sociétés occidentales, on jette souvent à la figure les exemples caricaturaux de dérives d'autres sociétés. Du genre "y'a du poison dans vos pommes de terre ? Allez voir les poires à la mort-aux-rats du champ d'à côté et on en reparlera". Ce ne sont pas des arguments, mais des stratégies defensives qui ne répondent pas aux critiques et visent plutôt à les désamorcer sans y répondre sur le fond.

Il y a effectivement en sciences sociales, et spécialement en psychologie, des biais théoriques et expérimentaux. Le WEIRD en est l'exemple le plus connu.
https://en.wikipedia.org/wiki/Psychology#WEIRD

mais d'autres courants les dénoncent également, par exemple :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Antipsychiatrie

et le fait même de considérer la psychologie comme une science ne fait pas l'unanimité.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Psychologie#La_psychologie_est-elle_scientifique_?

Du coup, avec de tels biais influençant de nombreux praticiens, il y a aussi des stratégies de défense normatives qui consistent à placer tout ce qui ne correspond pas aux normes établies (avec les biais précités) dans des cases étiquetées au mieux comme des déviations handicapantes et au pire comme des maladies mentales.

Pour répondre à @Globulon, je ne pense pas que ce soit la définition de l'intelligence qui soit en cause :

citation :
Cette « intelligence » est à l'origine de toutes les merdes de ce monde et croit chaque jour, envahissant peu à peu , le peu de civilisations restantes dites « froides » ( pour reprendre le terme de Tinocco ) qui ne sont pas dans le « progrès permanent », l'humain est réduit à « l'être » , qui a oublié l'humanité.


mais plutôt une construction sociale et politique qui pousse à ce "progrès permanent" que tu cites, et dont le moteur est le profit globalisé par ce qu'on nomme de manière caricaturale "le capitalisme", et qui est issu de la prise de pouvoir de plus en plus forte dans les "démocraties occidentales" au sens large par les élites du monde marchand. Dans ce cadre-là, il y a un filtrage des intelligences "utiles" à ce système (les mecs brillants qui créent des startups ou font l'ENA) et les intelligences "inutiles" (les gens qui créent des trucs pas possibles qui ne "rapportent" rien).

Bon, je me suis éloigné du sujet initial de @Melusine, mais ça peut aussi aider à montrer que la norme est un concept relatif (à une culture, une civilisation...) et qu'on peut très bien vivre en s'en affranchissant ou en prenant un minimum de distances.

@Tang, je confirme
citation :
Ensuite, peut-être que déjà dans un premier temps tu pourrais aller vivre à la campagne, déjà tu verras que sans changer de pays tu seras dans un autre monde (surtout comparé à Paris)

ce n'est peut-être pas complètement un autre monde, surtout dans un pays riche, mais c'est effectivement un mode de vie différent :)

Globulonle 24 janvier 2020 à 10:13

citation :
il y a un filtrage des intelligences "utiles" à ce système (les mecs brillants qui créent des startups ou font l'ENA) et les intelligences "inutiles" (les gens qui créent des trucs pas possibles qui ne "rapportent" rien).

Donc ce que tu dis @Merlin serait l'une des causes peux être qui aurait engendrée tant de recherches sur des individus HP et qui répondrait aux questions que je me pose et que je trouve important de poser :

citation :
personne ne trouve ça bizare ou flippant de voir autant de gens de nos jours se tourner vers la question de savoir si ils sont HP ou non et/ou qu'ils fassent des tests ? Personne ne pense donc qu'il y'a un malaise dans l'air ? Et si malaise il ya le sujet n'est pas HP mais quelque chose d'autre qui à engendré toutes ces recherches sur les HP


Concernant les stratégies de défenses d'argumentation moi je n'y connais rien par contre je m'exprime juste sans filtre car je ne sais pas faire autrement du mieux que je peux 🥴

Wendle 24 janvier 2020 à 11:18

Bonjour à tous et merci pour vos témoignages, il se pose de nombreuses questions sur le sujet hp. Nous sommes d'accord la litterature grand public est défaillante mais elle apporte des éléments de réponse permettant d'identifier une communauté de gens qui nous ressemble (la communauté, pas les gens individuellement, nous sommes tous différents). Ceux qui se posent ces questions sont la plupart du temps animés par des problématiques existentielles et identitaires (j'en fais partie). Beaucoup de problèmes se poseraient moins si nous parvenions à mieux nous réunir, nous retrouver entre nous, personnes pour qui la conscience de vivre et du monde passe avant le fait de correspondre aux basses attentes contingentes d'un patron, de Pierre, Paul ou Jacques. Pour qui parler des évidences n'est pas faisable plus de 15 minutes faute d'ennui mortifère uniquement conjurable par l'invocation d'une oeuvre d'art, du monde des beaux mots, des grandes idées, la musique, tout ce qui saura transcender le contingent en somme. On les a appelé des rêveurs, des poètes, artistes, des marginaux, aujourd'hui on veut appeler ça HP ou autre pour cloisonner une fois de plus, séparer les gens.... énergie de fission tellement dangereuse... les étoiles fusionnent... J'aimerais les nommer chercheurs d'absolu envers et contre tous. Ils sont rares mais ils existent, ce site en est la preuve. Une communauté active est ce qu'il nous manque pour faire, enfin, ressembler le monde à qui nous sommes, un peu plus. Du moins voir des gens dans le monde qui nous ressemblent un peu plus car certains HP ont quelques idées totalitaires comme quoi reussir le wais4 ne prémunit pas contre la bêtise. Savoir qu'il existe des lieux pour se ressourcer et se retrouver soi dans les autres serait déjà transformer un peu notre monde, le rendre moins inquiétant. Est-ce que je rêve?

Fanny-146le 24 janvier 2020 à 13:14

@Globulon : y a-t-il vraiment tant de gens que ça qui passent des tests de QI ? En as-tu beaucoup autour de toi ? Pas ici, forcément, ce serait biaisé, mais dans les gens que tu côtoies au quotidien ? Et même parmi ceux-là, il reste un biais : si tu l'es toi-même, il y a des chances pour que, même inconsciemment, tu te sois rapproché de gens qui te ressemblait, avec qui tu sentais des affinités. Sans compter le fait qu'il y a souvent plus d'un HP dans une famille.
Par ailleurs, je pense qu'il y a aussi un phénomène de "rattrapage". Si un jour l'éducation nationale fait correctement son boulot (et je pense pouvoir me permettre ce jugement, étant moi-même prof, et désespérée par les dysfonctionnements de l'institution), je pense qu'il y aura bien moins d'adultes qui passeront les tests, car ceux pour qui le HP sera synonyme de difficultés seront repérés dès l'enfance et aidés. C'est un rêve, un idéal, je pense qu'on en est encore loin, mais je pense que c'est une tendance qui va s'engager peu à peu.
Ceux qui sont adultes aujourd'hui n'ont pas été testés, car les sciences ne s'étaient pas encore penchées sur la question (je ne sais pas comment / pourquoi des chercheurs ont commencé à s'y intéresser, mais ce serait intéressant à savoir. Tu sais @Cheshire ? ) Pour les plus anciens, il n'y avait pas de tests du tout, pour les plus "jeunes", les tests étaient souvent proposés pour dépister des déficiences et orienter les enfants vers l'enseignement spécialisé. Il ne semblait pas logique, je pense, qu'on puisse souffrir d'être """""trop intelligent"""".
Je pense que du coup, beaucoup de gens qui ne rentraient tout simplement pas dans le moule recevaient toutes sortes d'étiquettes et étaient mis de côté : marginal, feignant, inadapté, ... Si les tests peuvent permettre à ces gens d'apprendre à se connaître et de trouver une vie qui leur corresponde, je pense que ça vaut le coup.
Tu évoques aussi les traitements que tu suis, psy et médicament. Je suis passée par là aussi, sans le moindre succès pour un diagnostic de dépression. Je pense que l'échec des traitements vient du fait que ma dépression est en grande partie conditionnée par mon fonctionnement HP. Non qu'il en soit la cause, mais parce qu'il contribue à définir ma façon d'appréhender les choses, de les gérer, ... Essayer de traiter ma dépression sans la comprendre, c'est infructueux. Je tâtonne encore pour trouver la bonne personne. Pour moi, c'est comme si tu voulais soigner un mal de tête, de ventre, etc, sans savoir à quoi il est dû.

remanule 24 janvier 2020 à 13:19

Non,tu ne rêves pas,et j'adore ton témoignage @Wend.
Ca mange pas de pain de le dire!😉

Cheshirele 24 janvier 2020 à 13:33

citation :
mais plutôt une construction sociale et politique qui pousse à ce "progrès permanent" que tu cites, et dont le moteur est le profit globalisé par ce qu'on nomme de manière caricaturale "le capitalisme", et qui est issu de la prise de pouvoir de plus en plus forte dans les "démocraties occidentales" au sens large par les élites du monde marchand. Dans ce cadre-là, il y a un filtrage des intelligences "utiles" à ce système (les mecs brillants qui créent des startups ou font l'ENA) et les intelligences "inutiles" (les gens qui créent des trucs pas possibles qui ne "rapportent" rien).

Le monde marchand a bon dos @Merlin. Le mondialisme n'est pas le seul fait du capitalisme. Il y a aussi chez les progressistes, c'est-à-dire ceux qui croient au progrès moral de l'humanité, des visées universalistes qui se foutent des cultures ou des récits historiques nationales. Les deux prônent le culte de l'individu et du droit à la jouissance au détriment des sociétés.

citation :
Ceux qui se posent ces questions sont la plupart du temps animés par des problématiques existentielles et identitaires (j'en fais partie).

@Wend On approche doucement du sujet de fond qui risque de fâcher...

citation :
Pour qui parler des évidences n'est pas faisable plus de 15 minutes faute d'ennui mortifère uniquement conjurable par l'invocation d'une oeuvre d'art, du monde des beaux mots, des grandes idées, la musique, tout ce qui saura transcender le contingent en somme. On les a appelé des rêveurs, des poètes, artistes, des marginaux, aujourd'hui on veut appeler ça HP ou autre pour cloisonner une fois de plus, séparer les gens....

@Wend c'est un cliché qui est communément répandu, mais qui n'a rien à voir avec la réalité. La douance n'est pas une communauté et j'espère bien qu'elle ne le sera jamais. Il y a une très grande hétérogénéité parmi les surdoués ; même au sein du Mensa, on peut trouver des économistes, des scientifiques, des agriculteurs, des fonctionnaires, des artisans, etc... Des gens de gauche, de droite, du centre, des extrémistes, des mondialistes, des souverainistes et même des écologistes ! (Ah, ah, ah 😋 ) C'est pour cette raison qu'il est si difficile de pointer des caractéristiques et de répondre finalement à @Melusine. Aujourd'hui la société libérale nous pousse à nous trouver des identités nomades et à faire allégeance à des communautés plus ou moins bidons. J'ouvre et ferme une parenthèse en soulignant que c'est un point de désaccord que j'ai avec Carlos Tinoco ; je pense que sa notion de récits collectifs est bancale car à mon sens, on ne peut pas les réduire à des inventions culturelles absurdes.
Je parle d'identités nomades plus ou moins bidons, plus ou moins fabriquées au grès des modes ou des injonctions de la société de consommation. Des identités religieuses (islamisme, bouddhisme, paganisme, wiccanisme, machin-truc-toltèques, etc.) qui viennent combler le vide spirituel du moment. De pratiques sexuelles promues au rang de cultures (homosexualité, libertinage, triolisme, asexualité, sapiosexualité, pansexualité, boumsexualité, youpitralalasexualité, etc.) qui ne sont dans certains cas que des modes, un refus ou une peur de l'altérité, des postures ou des néologismes bricolés qui ne servent qu'à flatter l'ego (sans trique) des uns et des autres. Des appartenance ridicules ou surjouées comme cette mode grotesque pour les tatouages ou le fanatisme écologique (sauce Greta Tunberg). Même le féminisme ou du moins, ce que j'appelle le féminisme 2.0, n'est rien de moins qu'un besoin de faire corps avec quelque chose, n'importe quoi, pourvu que même dans son absurdité il donne du sens ou une (dé)raison d'être.
Tout est dicté par la nécessité identification.

Ce qui nous amène donc au sujet qui fâche...

Nous parlons de douance.
Combien y a-t-il de surdoués testés à plus de 135 de QI ici-bas ?
Tous ou presque se sentent différents, se pensent atypiques et ils le sont sans doute d'une manière ou d'une autre.
La douance c'est le Graal en terme de narcissisme, vue de loin et seulement de loin. C'est vrai. Appartenir à "ça" assure d'un certain prestige. Nous voici atypique et très intelligent (alors que dans haut potentiel, il a bien l'idée d'une potentialité et donc une notion qui vient bien mettre une réserve) ; toutes nos difficultés, nos peines, nos errances, etc., sont résolues et sont en plus gratifiées.

Je repose la question. Combien de surdoués testés ici-bas ?
Pas tant que ça. Très peu même...
Et pourquoi ?
Parce que l'enjeu est énorme.
Rester sur le seuil, ne pas passer le WAIS ou ne pas entreprendre un travail de fond avec les risques de déception que cela implique revient à avoir le beurre, l'argent du beurre et le cul de la crémière à moindre frais. On reste dans sa zone de confort ou dans son "moi je" qui permet de se garder de toute remise en cause. C'est pour cette raison que la douance est à la mode. C'est pour cette raison que le débat est pollué par des gens qui finalement n'ont rien avoir avec le moindre atypisme neurologique.

Je me permet de dire cela parce que moi-même j'ai eu peur de passer le WAIS. Ma vision des choses était tronquées par quelques idées reçues et parce que j'avais beaucoup à perdre là-dedans. Je dois même avouer (honteusement) que j'ai cru (pas longtemps) au concept de HPE tant je ne me reconnaissais pas dans la caricature du génie matheux, froid, coincé du fion, capable de jouer la sonate au clair de lune à l'envers un bol de tapioca sur la tête.


citation :
Du moins voir des gens dans le monde qui nous ressemblent un peu plus car certains HP ont quelques idées totalitaires...

Tu as vu cela où ? Peux-tu éclaircir ton insinuation ?

citation :
...comme quoi reussir le wais4 ne prémunit pas contre la bêtise.

Personne n'a jamais dit le contraire. Etre HP ne prémunit pas non plus de l'immaturité, de l'immoralité, du cynisme, de l'égoïsme, du racisme, etc... C'est d'ailleurs un des aspects qui pêchent dans le portrait en creux délivré à droite et à gauche sur les chaines Youtube, les ouvrages de vulgarisation ou les articles un peu racoleur. On dépeint le HP comme hautement moral, ne supportant pas l'injustice, empathique et tout le tralala ; il y a pourtant une foultitude de génie ou d'individus brillants qui ne sont ni altruiste, ni mâture...

Tangle 24 janvier 2020 à 14:17

@Cheshire

citation :
Je parle d'identités nomades plus ou moins bidons, plus ou moins fabriquées au grès des modes ou des injonctions de la société de consommation. Des identités religieuses (islamisme, bouddhisme, paganisme, wiccanisme, machin-truc-toltèques, etc.) qui viennent combler le vide spirituel du moment. De pratiques sexuelles promues au rang de cultures (homosexualité, libertinage, triolisme, asexualité, sapiosexualité, pansexualité, boumsexualité, youpitralalasexualité, etc.) qui ne sont dans certains cas que des modes, un refus ou une peur de l'altérité, des postures ou des néologismes bricolés qui ne servent qu'à flatter l'ego (sans trique) des uns et des autres. Des appartenance ridicules ou surjouées comme cette mode grotesque pour les tatouages ou le fanatisme écologique (sauce Greta Tunberg). Même le féminisme ou du moins, ce que j'appelle le féminisme 2.0, n'est rien de moins qu'un besoin de faire corps avec quelque chose, n'importe quoi, pourvu que même dans son absurdité il donne du sens ou une (dé)raison d'être.
Tout est dicté par la nécessité identification.


On est d'accord.

Je te rejoins aussi concernant les tatouages, j'ai également toujours trouvé cela ridicule...

Voici un mémoire sur le sujet pour ceux que ça intéresse (je n'ai lu que la conclusion 😄 )
http://doc.sciencespo-lyon.fr/Ressources/Documents/Etudiants/Memoires/Cyberdocs/MFE2010/admirat_m/pdf/admirat_m.pdf

Et voici un extrait de la conclusion :
"Alors que certains évoquent une approche consumériste du tatouage, on peut y voir une solution incomplète à un mal être, tout comme le serait une drogue : le mal-être de l'individu moderne. Cependant, pour suivre l'analyse de Alain Ehrenberg, ce mal-être ne naitrait pas de la perte de repère des individus mais, comme évoqué précédemment dans le mémoire, d'une généralisation de la norme d'autonomie qui veut que, contre la théorie de l'assistance, l'individu trace sa propre voie. Le tatouage serait alors une solution pour pallier à l'incapacité des individus à faire face à cette injonction d'être soi."

Et ceux qui ont des tatouages partout sur le corps, le visage, etc...c'est à mon sens une forme d'automutilation.

Globulonle 24 janvier 2020 à 15:20

citation :
y a-t-il vraiment tant de gens que ça qui passent des tests de QI ? En as-tu beaucoup autour de toi ? Pas ici, forcément, ce serait biaisé, mais dans les gens que tu côtoies au quotidien ? Et même parmi ceux-là, il reste un biais : si tu l'es toi-même, il y a des chances pour que, même inconsciemment, tu te sois rapproché de gens qui te ressemblait, avec qui tu sentais des affinités. Sans compter le fait qu'il y a souvent plus d'un HP dans une famille.


@Fanny-146 , Je n'ai personne autours de moi à part mes 2 chats, et je n'entretien quasiment aucunes relations avec ma famille, mise à part avec l'une de mes soeur qui pour le coup est aussi atypique que moi si ce n'est pas plus. Donc je n'ai pas d'exemples concrets à donner. Ce qui m'a poussé à dire cela ce sont surtout, oui les gens de ce forum ( et je reconnais que c'est une vision biaisée ), ainsi que tous les autres forums, blogs, vidéos et livres qui fleurissent par ci par là, ce n'ai que ma petite vision depuis ma fenêtre. Comme plusieurs d'entre nous l'ont fait remarqué, j'ai l'impression que ce sujet haut potentiel est à la mode, et du coup en écrivant, une question me vient à l'esprit :L'action de passer un test et de se reconnaître HP est' elle en train de se « Normaliser » ? Et même sans parler de Haut potentiel, si un individu de nos jour est amené à passer un test de QI dans une société, et qu'il fait un minimum de recherche depuis google, il y'a une grande probabilité pour que cette personne tombe sur les sujets de HP de zèbres etc.. Et dans ce sens est ce que ce phénomène de « HPitude » tend à se « Normaliser », en prenant en compte la vitesse à laquelle les informations de nos jours circulent ou il devient de plus en plus difficile de démêler le vrai du faux. C'est également pour cette raison que sur mon profil, j'ai précisé que je ne savais pas si j'étais HP ou non mais que j'étais uniquement en phase d'observation et de raisonnement. Et a vrai dire si je passais le test un jour et qu'il s'avérait que j'étais bien HP, et pour ce sujet je préfère être perfectionniste, et donc attendre éventuellement l'occasion d'avoir un IRM en même temps que le test, cela ne changerai rien au fait que j'ai énormément souffert de décalage durant de longues années, et que ces temps-ci, certes grâces aux médocs j'ai l'impression de revivre et d'être enfin qui je suis en réussissant à m'exprimer, sans être blessé, ni me faire de films par des écrits X ou Y.
Et pour le coup @Cheshire, je ne suis pas dans une zone de confort, étant donné le passé que j'ai eu, j'attends simplement plus de progrès et une plus grande précision pour ces tests, justement pour éviter une erreur humaine qui peux être stipulerai que j'ai plus de 135 et je pense être honnête envers moi même en disant que je ne suis pas HP pour l'instant. Par contre, je le redis, je respecte et comprends tout à fait que des gens puissent se sentir mieux après avoir passé ce test.


citation :
Par ailleurs, je pense qu'il y a aussi un phénomène de "rattrapage". Si un jour l'éducation nationale fait correctement son boulot (et je pense pouvoir me permettre ce jugement, étant moi-même prof, et désespérée par les dysfonctionnements de l'institution), je pense qu'il y aura bien moins d'adultes qui passeront les tests, car ceux pour qui le HP sera synonyme de difficultés seront repérés dès l'enfance et aidés. C'est un rêve, un idéal, je pense qu'on en est encore loin, mais je pense que c'est une tendance qui va s'engager peu à peu.


Je ne peux qu'aller vers ta pensée, en attendant ayant 39 ans je fais avec les quelques légos que j'ai entre les mains. Et mon avis perso est que si une personne possède réellement un Haut potentiel, elle a donc plus d'outils lui permettant de s'en sortir en bricolant avec 3 fois rien pour continuer d'avancer, ou à défaut de complètement se laisser couler sans juste milieu, la boite à outil étant peux être trop lourde à porter.


citation :
Si les tests peuvent permettre à ces gens d'apprendre à se connaître et de trouver une vie qui leur corresponde, je pense que ça vaut le coup.


Bien sûr, mais je pense quand même important de se poser sois même la question du comment j'en suis arrivé à vouloir savoir si je suis HP et à passer ce test. Pour moi cette question se trouve un cran avant et pour l'instant me permet de relativiser et d'avancer, certains y trouveront des réponses suiffisantes d'autres non et auront surement besoins de ce test pour les « accompagner » sur leur chemin de vie futur.


citation :
Tu évoques aussi les traitements que tu suis, psy et médicament. Je suis passée par là aussi, sans le moindre succès pour un diagnostic de dépression. Je pense que l'échec des traitements vient du fait que ma dépression est en grande partie conditionnée par mon fonctionnement HP. Non qu'il en soit la cause, mais parce qu'il contribue à définir ma façon d'appréhender les choses, de les gérer, ... Essayer de traiter ma dépression sans la comprendre, c'est infructueux. Je tâtonne encore pour trouver la bonne personne. Pour moi, c'est comme si tu voulais soigner un mal de tête, de ventre, etc, sans savoir à quoi il est dû.


@Fanny-146, Je te donne mon petit avis, qui ne vaut pas grand-chose si on ne s'y retrouve pas, mais admettons que tu sois HP, que cela ne te définisse pas en tant qu'individu, mais soit une « ligne directrice » de ta personne, sur laquelle une dépression est venue se greffer, t'es-tu déjà demandée si tous ces échecs avec des psys pour trouver l'origine de cette dépression , n'étaient pas simplement dû au fait que la bonne et la seule personne qui peux trouver cette cause et espérer la résoudre avec éventuellement des Psys-Béquilles c'est toi ?

citation :
identités nomades plus ou moins bidons, plus ou moins fabriquées au grès des modes


Je pense également que le monde fonctionne énormément avec tout un tas « d'identités nomades » avec une durée de vie plus ou moins longue en fonction des tendances du moment, parfois certaines disparaissent puis réapparaissent.

Concernant les tatouages je ne suis pas fan non plus, mais je peux comprendre que certains aient l'envie de s'en faire pour x raisons que ce soit, d'autant plus que @Tang et @Cheshire toi qui a beaucoup étudié les tribus amérindiennes et certainement d'autres, on sait que certaines tribus se faisaient des tatouages et/ou des piercing en signe de reconnaissance à leur dieux, ou pour effrayer leurs adversaires également, donc ce n'est pas un phénomène nouveau, après je n'y connais rien mais peux être même que cela existe depuis les origines de l'homme, et donc il n'y a pas de raisons que cela disparaissent, malgré que ce soit un phénomène de « mode » que je trouve un peu aussi ridicule de nos jours ou beaucoup aiment à afficher leurs tatouages sur la plage par exemple ou dans les lieux publiques, comme pour marquer leur « différence » et leur identité.
Je ne me sens pas en droit par exemple de critiquer un Chrétien se faisant tatouer la croix du Christ? Après tout nous avons chacun nos croyances diverses et variées, le Wais n'est pas un tatouage à proprement parlé mais , il y'a quand même une symolique pouvant laisser penser qu'on appartient peux etre à une "entité minoritaire".

remanule 24 janvier 2020 à 17:31

Bon je crois que ne vais pas développer plus ce que je pense.
J'ai passé beaucoup de nuits blanches ici et ca va😄
Mais je pense que vous serez tous d'accord avec moi sur un point,j'encourage vivement @Melusine de contacter qui elle veux et quand elle veux n'importe qui ici en message privé.
Je l'ai beaucoup beaucoup fait,et Des fois on avance bien comme ca.
C'est plus apaisé,plus calme,et comme ca on pose les questions que l'on veux aux personnes qui porte notre intérêt.
La c'est bien d'avoir tout les points de vue,il faut bien pour se faire le sien!
Mais après développer ca en message privé c'est bien je pense.
Voila comme tu veux @Melusine,je te le conseil en tout cas 😉

Fanny-146le 24 janvier 2020 à 17:51

@Globulon : la dépression, je me la traîne depuis 20 ans. Des périodes avec psy, des périodes sans. Des périodes avec médicaments, des périodes sans. Le HP, j'y suis arrivée par hasard, parce que mon ex beau frère m'a envoyé un bouquin, parce qu'il avait l'intuition que ça parlait de lui et d'autres membres de la famille, dont mon ex et moi. Ça s'est confirmé par les tests pour toutes les deux. Si j'ai passé les tests, c'est pour avoir une certaine légitimité. Je ne me serais pas sentie capable d' aller consulter un psy spécialisé, et lui demander de me suivre sans savoir si j'étais vraiment concernée. Le test en lui même ne m'a rien apporté, sinon que je me suis accordé le droit de creuser cette piste. J'ai vu des psy depuis qui connaissent un peu le hp (je dis un peu dans le sens où ils sont habilités à faire passer le test, et où ils se tiennent un peu au courant des recherches. Mais aucun n'était assez pointu, et leurs conseils étaient les mêmes que dans les bouquins grand public. Du coup, ça m'a un peu apporté, mais il me reste énormément de chemin à faire pour ne serait-ce que parler de rémission.)
Les causes de la dépression, crois moi, je les ai cherchées, seule et accompagnée. Le bilan qui revient est, comme souvent, lié à l'enfance. Ok. Mais pour les psy que j'ai vus, le travail s'arrête là. Quand on connaît la cause de la souffrance, on ne souffre plus. Ce qui n'a aucune logique et ne fonctionne pas pour moi. Alors quand je demande plus, des outils, on m'envoie chier. Aucun ne comprend ce qu'est un cerveau qui tourne en continu. Et tu reçois des conseils contre productifs. Sortez, voyez du monde ! Ben non, moi, les gens m'epuisent. Je souffre du décalage, je vais pas me l'imposer encore plus souvent. Et là, les psy se vexent, et comme je ne veux pas suivre leurs conseils, fin de la thérapie. C'est un exemple parmi d'autres, où leurs conseils qui fonctionnent très probablement pour la majorité des gens, ne me semblent pas pertinents pour une partie au moins des HP. Mais comme ils n'ont rien d'autre à proposer... Voilà pourquoi je fais le lien entre le HP et la dépression dans mon cas. Crois moi, j'aurais adoré que les médicaments fonctionnent, et j'aurais adoré qu'une thérapie lambda fonctionne. Ce n'est pas le cas. Maintenant que je me comprends un peu mieux, il m'arrive de repenser à des rendez-vous avec des psy, et de me dire qu'on y a rien dit d'important. Qu'ils sont passés à côté totalement de mon fonctionnement, de ma personnalité,...

Globulonle 24 janvier 2020 à 17:53

@remanu ! 😮 bois du café pour pas t'endormir et tient toi prêt à balancer ta poudre d'amour dont toi seul a le secret dans les yeux du chat pour l'aveugler si il essaye de me sauter dessus , ça devrait marcher ils sont bien grand ouvert 😋

remanule 24 janvier 2020 à 18:25

😄 @Globulon
J'aime bien ce que tu dis en tout cas,et aussi @fanny-146.
Mais après c'est pas du café qu'il va me falloir,c'est de l'EPO😄
Et puis je vais sortir mon côté obscur,et c'est pas beau a voir!🙂

Wendle 24 janvier 2020 à 19:47

Pour répondre à Cheshire, je ne peux pas précisément sourcer ce que je dis concernant une vision totalitaire du phénomène HP, je vous présente mes excuses. Rien d'officiel, juste un youtuber (vous trouverez facilement), et un participant d'un forum qui considéraient que les HP devaient s'occuper des postes décisionnaires de la société... Une vision à la xmen qui m'a laissé pantois, je n'aurais jamais imaginé une chose pareille.
Concernant le sujet de la communauté, j'ai une vision plus nuancée à savoir que je pense qu'elle existe au contraire, mais je ne la souhaite pas imperméable. Une communauté n'est qu'un ensemble d'invidus partageant une caractéristique. Ici je pense, et ça n'est que mon avis, que la description de rêveur ou d'artiste que j'ai donnée plus haut n'est pas incompatible avec l'économie ou n'importe quelle activité qui plairait à n'importe quel mensaman. Mon sentiment est que ce qui lie la communauté est une forme de trop grande lucidité sur tout, le monde et avant tout soi-même. Il s'agit pour moi d'une toile de fond commune à nos vies, la non évidence de tout, et avant tout de vivre, libre à chacun de disposer ce qui lui plaît sur la scène. Mais son existence n'est pas anodine car elle crée un effet de perspective saisissant relativement à ce que je nomme les contingences, le quotidien, dont l'appréciation propre à chacun est susceptible de provoquer une plus grande réactivité des états de l'âme, que lorsqu'on en est dépourvu. Évidemment je prends toutes les précautions et ne viens pas dire la bonne parole. Je parle ici uniquement de ce que j'ai pu trouver de commun. Évidemment cela n'est pas l'apanage de l' atypique, la profondeur de vue existe chez beaucoup de personnes fort heureusement mais je soupçonne qu'elle soit présente en masse chez l'atypique constituant de fait un point commun qui produira des effets différents du non atypique en raison d'une mémoire différente et apparemment plus riche et d'une facilité à manipuler des objets mentaux plus élevée également.
Je voulais seulement éclaircir cette idée de communauté qui n'est pas pour moi une idée reçue et le seul fait que nous soyons ici pour en parler signifie bien qu'elle est recherchée.
Mais je comprends bien ce que tu veux dire Cheshire et je partage ta vision ouverte.
Je ne sais pas comment vous créez les citations, si quelqu'un pouvait m'aider... premier forum de ma vie...

Juliette...le 24 janvier 2020 à 20:17

@Wend, une non testée te souhaite la bienvenue! 🙂

Cheshirele 24 janvier 2020 à 20:33

@Globulon

citation :
Et pour le coup @Cheshire, je ne suis pas dans une zone de confort, étant donné le passé que j'ai eu, j'attends simplement plus de progrès et une plus grande précision pour ces tests, justement pour éviter une erreur humaine qui peux être stipulerai que j'ai plus de 135 et je pense être honnête envers moi même en disant que je ne suis pas HP pour l'instant. Par contre, je le redis, je respecte et comprends tout à fait que des gens puissent se sentir mieux après avoir passé ce test.

Je n'ai jamais pensé que tu te complaisais dans une zone de confort. Je pense à la limite que toutes les questions que tu te poses prouvent exactement le contraire. Après tes machins-trucs-toltèques auxquels je ne crois pas du tout et qui lorgnent allègrement, selon moi, vers le sectarisme, restent une façon de se rassurer comme une autre. C'est humain après tout. Ce n'est pas un mal en soi que de vouloir trouver du sens. Si cela peut te permettre de progresser, si cela te fait du bien...

citation :
Concernant les tatouages je ne suis pas fan non plus, mais je peux comprendre que certains aient l'envie de s'en faire pour x raisons que ce soit, d'autant plus que @Tang et @Cheshire toi qui a beaucoup étudié les tribus amérindiennes et certainement d'autres, on sait que certaines tribus se faisaient des tatouages et/ou des piercing en signe de reconnaissance à leur dieux, ou pour effrayer leurs adversaires également, donc ce n'est pas un phénomène nouveau, après je n'y connais rien mais peux être même que cela existe depuis les origines de l'homme, et donc il n'y a pas de raisons que cela disparaissent, malgré que ce soit un phénomène de « mode » que je trouve un peu aussi ridicule de nos jours ou beaucoup aiment à afficher leurs tatouages sur la plage par exemple ou dans les lieux publiques, comme pour marquer leur « différence » et leur identité.


Il y a une différence de taille entre le tatouage d'un maori ou d'un gangster russe et celui de Dédé qui va se faire représenter sur l'épaule une aigle avec marqué "Je suis un rebelle" ; ce n'est pas tout à fait le même délire, non ?
Tu vois bien que parmi ces exemples il y a, comme qui dirait, "une couille dans le fromage"...

citation :
Je ne me sens pas en droit par exemple de critiquer un Chrétien se faisant tatouer la croix du Christ?

A tel point que tu estimes normal qu'un type qui se moque d'une religion aura mérité son sort s'il se fait tuer, comme tu me l'as écrit un jour (c'est pas très toltecquien tout ça, non ?)...
Comme quoi, "si on est toujours le con de quelqu'un 🙄 " pour reprendre ta dernière lapalissade-toltecquienne, on est parfois con tout seul et tout court. Je dis ça tout en sachant pertinemment qu'il peut m'arriver aussi d'être médiocre.

citation :
Après tout nous avons chacun nos croyances diverses et variées, le Wais n'est pas un tatouage à proprement parlé mais , il y'a quand même une symolique pouvant laisser penser qu'on appartient peux etre à une "entité minoritaire".

Il n'y a pas de symbolique dans le WAIS et dans ses résultats. C'est quelque chose que tu interprètes à ta sauce parce que cela te dérange (dans le sens où cela te pose problème ou t'interpelle). Ce que je veux dire, c'est que sur ce point, c'est toi qui est dans "la croyance". Le QI c'est un chiffre, une mesure, c'est du factuel...
Cela étant dit, c'est vrai qu'il peut y avoir une volonté d'appartenance qui motive la passation du WAIS. Ce n'est donc pas le WAIS le fond du problème, c'est le troupeau de zèbres qui l'est... Voilà pourquoi de toutes les formulations, c'est celle du "zèbre" qui est la plus inepte. Elle m'écoeure d'autant plus qu'elle est pétrie de fausse modestie.

Cheshirele 24 janvier 2020 à 20:41

Un petit tutoriel rien que pour toi @Wend.

Pour répondre à quelqu'un précisément : @+le pseudo
Pour citer : il faut écrire "cite" entre crochets + texte que tu cites + "/cite" entre crochets.
Pour le gras : il faut mettre un "b" minuscule entre croches + texte que tu graisses + "/b" entre crochets.
Pour l'italique c'est "i", pour souligner c'est "u", etc...

Globulonle 24 janvier 2020 à 20:43

@Cheshire, je trouve cela pathétique de sortir une phrase que j'ai balancé à la volée en publique, cela me donne l'impression que tu t'es senti agressé par mes écrits alors que pas du tout j'apprécie justement tes raisonnements et en plus de ça tu apprends des trucs au mec inculte que je suis , donc maintenant pour clarifier ce qui s'est passé en pv vu que je n'ai rien à cacher , tu me parlais de ton vécu chez Charlie Hebdo , et je le reconnais ce jour là j'étais bourré qu'on jette la première pierre à celui qui n'a jamais fait ou dit de conneries , je t'ai dis que pour moi c'était la suite logique , sans dire précisément que qui que ce soit méritait la mort ( bien évidemment que je ne souhaite la mort de personne, et cet événement est d'une tristesse et contribue a ne pas me donner fois en l'humain dans sa globalité) , donc pour éclaircir ma pensée qui en effet manquait de précision , c'est une suite logique compte tenu de l'état de tension dans lequel beaucoup d'humains sont actuellement, et également je pense que quelque soit la religion , surtout lorsque l'on sait qu'il y'a des millions de personnes derrières , on ne peux pas se permettre de critiquer comme Charlie Hebdo l'a fait , je suis d'accord pour la liberté d'expression mais je pense qu'il faut parfois fixer des limites . A la tienne @Cheshire

Globulonle 24 janvier 2020 à 20:52

D'autant plus que tu as suite à ce que j'ai dit avorté la discussion alors que nous aurions pu en parler en pv avec grand plaisir , pour par la suite me soutenir sur certains posts publiquement à propos de je ne sais plus quoi , si cela n'est pas faux cul ..mais malgré tout je souhaites continuer à interagir avec toi sur d'autres sujets , si toi non tanpis.
Fouette moi bien fort en publique j'adore ça.. 🙄

Globulonle 24 janvier 2020 à 20:58

Je préfère laisser @Aurel neutre juger , car je ne veux pas te froisser @Cheshire, et je ne veux surtout pas l'être non plus car j'ai tendance a vite partir en vrille , et si je dois déguerpir et bien je le ferai sans histoires calmement et tu auras sauvé le forum d'un pauvre type inculte et bourré

Tangle 24 janvier 2020 à 21:07

citation :
on ne peux pas se permettre de critiquer comme Charlie Hebdo l'a fait , je suis d'accord pour la liberté d'expression mais je pense qu'il faut parfois fixer des limites . A la tienne @Cheshire


Essayez la dictature et vous verrez ! 😄

Globulonle 24 janvier 2020 à 21:10

Sans forcément aller dans l'extrême , @Tang .. je préférai bien évidemment que personne ne se critique de la sorte en 2020 , et cette misère je peux te le dire contribue à mon état dépressif

Cheshirele 24 janvier 2020 à 21:26

citation :
Pour répondre à Cheshire, je ne peux pas précisément sourcer ce que je dis concernant une vision totalitaire du phénomène HP, je vous présente mes excuses. Rien d'officiel, juste un youtuber (vous trouverez facilement), et un participant d'un forum qui considéraient que les HP devaient s'occuper des postes décisionnaires de la société... Une vision à la xmen qui m'a laissé pantois, je n'aurais jamais imaginé une chose pareille.

Tu n'as pas à t'excuser @Wend d'autant que les précisions que tu apportes sont assez claires ou du moins éloquentes. J'ai déjà lu moi aussi des commentaires de ce type. Ils proviennent soit de HP immatures ou de zèbres (c'est à dire de faux HP - selon ma propre définition).

Moi je de toute façon, je me vois en Docteur Fatalis ou en Magneto. 😋
...Ou en adepte du côté obscur de la pensée NT avec @Tang mon padawan. Nous sommes résolus à châtier les Ewoks de la pensée NF, les Jedis hypersensibles, les Jawas de la bien-pensance.... Kshhh ! Kshhh !! Kshhh !!!
L'autre fois on s'est fait un carton.
voir la vidéo
Ach, on a bien rigolé !
Piou-Piou !
Piou-Piou ! Dans ta face de gnome !
Tss... Y sont cons ces Jawas...

Ahem...
Bon, j'arrête mes bêtises.

J'ai lu ce que tu proposes au sujet de la communauté. Cela se défend en effet, mais je me dans quelle mesure la douance n'est pas le continent de toutes les solitudes. Je n'y vois effectivement que des individualités éparses. Ce qui les relient ne tient à rien ou à peu. Il n'y a pas d'adhésions ou de choses qui permettent aisément une communauté d'idées, si ce n'est une conscience aiguë de la mort et une soif libidinale de connaissances et d'expériences.
On en revient à la question des récits collectifs finalement...

Cheshirele 24 janvier 2020 à 21:49

@Globulon
Je ne t'en ai pas voulu. J'ai juste trouvé cela très décevant, c'est tout.
Tu m'expliques que tu étais bourré, ok, je l'entends. Après tout, comme je l'ai dit, tout
Point final.
Après, c'est toi qui rentre dans les détails.

Tu as l'air de dire que le nombre force le respect et la révérence, moi je ne crois pas en cela. Au contraire. Surtout si le nombre en question véhicule une pensée obscurantiste et s'amuse à égorger des coptes sur une plage libyenne.
Rire, c'est la première des résistances.

Ensuite, ce n'est pas parce que je suis en total désaccord avec toi que je vais me privé de te "soutenir" (pour reprendre l'expression que tu as employée). Ce n'est pas être faux-cul, c'est faire la part des choses. Qui plus est, je ne suis pas du tout rancunier.

Tu n'as pas de "raison" de partir en vrille. Mon sentiment est légitime et je ne t'attaque pas en fait ; j'exprime un sentiment de malaise par rapport à une pensée qui se propage de plus en plus et qui m'alarme. Je n'ai aucune envie de te mettre sur la sellette.
J'espère que tu comprends ;)

remanule 24 janvier 2020 à 22:49

@Globulon comme dis @Cheshire tu ne l'a pas froissé,il lui en faut bien plus au chat !😄
Part pas en vrille et reste avec nous @Globulon, caaaliiiin🙂
@tang tu m'as bien fait marrer avec ton "essayez la dictature et vous verrez "
Excellent 😄
Moi je vois une similitude entre nous tous,aimer se prendre le choux!
Bon j'ai pas pris de café la, alors j'en reste la hein,mais @Globulon on t'aime !😉

Nagushile 24 janvier 2020 à 23:24

Moi, en tout cas, je vous félicite pour avoir maintes fois frôlé le point Godwin mais l'avoir à chaque fois évité avec panache ! Quelle classe !! 😄

Tangle 24 janvier 2020 à 23:24

C'est vrai qu'on aime se prendre le chou !

Mais allez une petite pause s'impose @remanu @Cheshire ...moi je suis chaud...copu...heu pardon...@Globulon ensemble !

Wendle 25 janvier 2020 à 00:00

@Cheshire, merci pour le tuto fruto.
@Juliette, merci pour tes mots de bienvenu.

Wendle 25 janvier 2020 à 00:01

e

Globulonle 25 janvier 2020 à 00:28

Y'a pas de soucis @Cheshire, mon anxiolotique me fait du bien et je suis pas non plus d'humeur à me prendre la tête avec qui que ce soit , mais y'a quelques temps encore sans cette pillule , je me serait soit décomposé en fuyant , soit j'aurai surenchéri en t'insultant publiquement puis en me faisant viré du forum tranquillement.

Réussir à m'exprimer comme je le fais actuellement depuis peux être 2 mois est tout nouveau a tel point que parfois je culpabilise d'etre beaucoup plus sur de moi dans ma façon de parler , et j'essaye à chaque fois de structurer ce que je dit pour ne pas froisser mon interlocuteur, ce qui m'a dérangé en fait , et c'est peux être mon côté autistique est que pour moi un mp est un MP comme son nom l'indique , et je n'ai pas compris pk tu as eu besoins de sortir cette cartouche publiquement , donc suite à ça j'ai forcément détaillé ma pensée qui n'était pas clair pour toi ainsi que pour les gens du forum malencontreusement. Mais dans ce cas là dit le moi clairement si tu n'est pas ok a propos de mp , je sais me remettre en question et reconnaître les torts 😒

remanule 25 janvier 2020 à 07:41

Hé hé,tu as un coté bisounours aussi @Globulon,félicitations 😄

catmissle 26 janvier 2020 à 21:46

@Melusine
Pour revenir à ce que tu évoques de ta "crise existentielle" et des difficultés que tu rencontres dans ton quotidien et tes relations sociales:
je suis d'accord avec ce que te dit fropop, pour être connecté aux autres il faut être 2, et si la relation dysfonctionne cela ne t'est pas forcément imputable. Que l'on soit surdoué ou non je pense que l'on n'est pas formaté pour être relié à tout le monde (par manque d'opportunité, d'échange qui convienne aux 2 parties, de points de vue divergents...).
En ce qui me concerne je pense que l'on ne fait que très peu de rencontres réellement "marquantes" dans sa vie, par faute de temps dans un quotidien où l'on court, d'occasion réelle de "creuser" la relation... en résumé qu'on est aimé de très peu de gens, j'entends là d'affection réelle et authentique qui ne s'écourte pas du fait d'un éloignement, d'un clash ou d'une mésentente pour une raison secondaire. "Parce que c'était lui, parce que c'était moi", c'est très très Rare de le vivre, à mon sens, tant en amour comme en amitié. Donc sécurise toi de ce côté là, je pense que c'est le lot quotidien de tous les êtres humains, HPi ou non.
Par ailleurs, rencontrer des moments de crise dans sa vie cela arrive à tout le monde. La vie est faite de hauts et de bas, de moments de plénitude et de difficultés existentielles, matérielles.... Quand les évènements nous font souffrir, nous remettent en question dans nos valeurs et nos modes de fonctionnement, il est normal de chercher des solutions pour continuer à avancer. C'est ce que tu fais avec tes lectures, ton post.. Cette crise c'est certainement l'expression d'un manque chez toi, puisque, à te lire, le manque de relation sociale fluide et nourrissante te pèse.
Après, si cette crise est le fait d'être surdouée, le décalage que tu peux ressentir pourra être apaisé par le site et la possibilité facilitée de croiser des surdoués ou des gens qui se posent des questions existentielles en général.
Pour ma part, je me suis souvent sentie "cloche " en société, inintéressante, inadaptée, j'ai beaucoup souffert de la solitude (à Paris, paradoxe des grandes villes!); puis je me suis découvert des centres d'intérêt qui m'ont nourrie (le théâtre, certaines lectures) et apaisée, avant de fonder une famille et de découvrir une vraie sociabilité, riche et soutenante, avec les autres mamans, et nourrissante avec mon schtroumpf.

En tout cas, quoiqu'il en soit je te souhaite de rencontrer des personnes nourrissantes, qui sauront te guider, t'apprécier telle que tu es, t'aimer et amener plus de légèreté et de plénitude dans ta vie . En attendant des lendemains plus harmonieux, continue d'alimenter tes ressources personnelles, en vivant pleinement tes passions et tes centres d'intérêt quels qu'ils soient.
A défaut d'être porté par les autres, on peut déjà être son propre ami et être soi même à l'origine de son élan vital au quotidien.

Melusinele 28 janvier 2020 à 17:54

Bonjour à tous,

Voilà, je voulais juste vous remercier pour ces échanges très constructifs.. C'était une première pour moi et je suis contente de cette expérience positive 🙂 ... Je continue à cheminer...


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?