Vous avez dit... atypique ?

Vous dites comment vous ?

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Vous avez dit... atypique ?
  4. Vous dites comment vous ?
Vous dites comment vous ?
Etre_enfinle 22 octobre 2020 à 00:52

Bonjour,

Je cherche une formulation qui remplacerait testé HP, diagnostiqué HP. Je trouve ces verbes un peu chargés maladie.

Vous dites comment vous lorsque vous souhaitez en parler avec quelqu'un ?

Maele 22 octobre 2020 à 00:53   •  

Je suis Hp
Je suis aspie

Maele 22 octobre 2020 à 00:57   •  

Rectification :

Je suis Hp
Je suis aspie

Si une personne embraie dessus ce qui arrive souvent je rajoute " oui, reconnu, oui, officiel"

Merlinle 22 octobre 2020 à 08:30   •  

Hors d'ici, je n'en parle pas souvent, seulement avec des personnes proches. J'emploie le mot surdoué, je n'aime pas "zèbre" ni les qualifications médico-psychologiques.

Isaac23le 22 octobre 2020 à 11:08   •  

Personnellement, je dis surdoué ou hp, mais je dis surtout différent !

Et je l'agrémente d'une belle citation :
«  La différence est cette chose merveilleuse que nous avons tous en commun. »

Etre_enfinle 22 octobre 2020 à 11:20   •  

Merci pour vos réponses. J'avais pensé également à surdoué mais j'ai le sentiment que l'étiquette inclut génie dans l'esprit des autres. Non ?

C'était surtout sur le verbe déclaratif que je cherchais, mais je crois que finalement la meilleure réponse au lieu de tester ou diagnostiquer est tout simplement être.
Je suis HPI.

Echolaliele 22 octobre 2020 à 12:03   •  

Personnellement je n'aime pas du tout le terme "surdoué(e)" parce qu'effectivement beaucoup de gens l'associe au fait d'être "plus" que les autres plutôt que différent, avec effectivement le côté "génie"...
Asperger/Aspie, connaissant l'origine nazie du nom, je rejette personnellement aussi cette appellation, d'autant plus qu'elle a disparu des diagnostics officiels.

Si je dois l'évoquer, ce que je fais le moins possible, je dis que je suis neurodivergente, que j'ai un fonctionnement neurologique différent.
C'est plus global et introduit plus une notion de fonctionnement alternatif plutôt qu'un "plus". Et ça englobe l'autisme, le fait d'être HP, le cas échéant TDA(H) etc.
Après, si je dois vraiment préciser, je dis que je suis autiste et HP. Même si je n'aime pas trop "HP". Et je n'ajoute pas le "I".
Comme toi j'évite, quand je le peux, de parler de diagnostic parce qu'à mes yeux un fonctionnement différent n'est pas une maladie.
Et puis cela dépend aussi beaucoup d'à qui tu t'adresses probablement.

À chacun de trouver ce qui lui correspond. 🙂

Maele 22 octobre 2020 à 12:25   •  

@Echolalie
Cela n'a pas disparu des diagnostics officiels j'ai eu le mien en février 2020 et c'est bien indiqué "asperger"

Echolaliele 22 octobre 2020 à 13:06   •  

@Mae
Je me suis mal exprimée, ça a disparu des textes officiels mais ça n'est pas encore vraiment appliqué.
J'aurais peut-être du développer, désolée.
L'appellation est appelée à disparaitre. Asperger n'existe plus dans la CIM-11, mais celle-ci n'a pas encore été traduite, donc la France ne l'applique pas encore je crois. Malgré tout, je suis surprise que tu aies l'appellation asperger puisque normalement en France la DSM 5 ne l'emploi plus non plus, tout les TED "troubles envahissants du développement" sont censés être regroupés sous l'appellation TSA.
Ça dépend peut-être aussi du praticien. L'important c'est d'être reconnu et après chacun voit quel appellation lui convient le mieux.
Plus d'info ici, ça sera plus clair que venant de moi :
http://www.autisme-france.fr/offres/doc_inline_src/577/Evolution_du_diagnostic-CIM-10_DSM-5.pdf

Maele 22 octobre 2020 à 13:25   •  

@Echolalie
Du coup tu m'as donné un doute je suis allée relire



Il y a les deux c'est peut-être ça la nouvelle norme en 2020?

Pour le mot "diagnostic" il ne m'embête pas dans la mesure où l'on fait aussi des diagnostics électriques, ou techniques, c'est juste un terme pour désigner la recherche d'une source de non-normalité pour essayer de nommer ce qui se passe non? 😄 on n'a pas besoin de penser plus loin ("corriger, soigner, toussa")

Etre_enfinle 22 octobre 2020 à 13:33   •  

@Echolalie merci pour ton approche, effectivement "je dis que je suis neurodivergente, que j'ai un fonctionnement neurologique différent" me semble être une bonne approche.

@Mae : est-ce que ce coté asperger a été détecté quand tu as fait le test ou autrement ? Je me demande si je n'ai pas qu'elle caractéristique semblable.

Maele 22 octobre 2020 à 13:43   •  

@Etre_enfin

Heu je ne sais pour vous mais on m'a toujours dit que j'étais "différente " et sur tous les tons ( aigres, affectueux, étonnés, amusés...)

En fait il y a cinq ans un membre de ma famille a repris ses études en psychologie et m'a fait part de sa conviction sur mon asperger d'après ses cours... j'ai été au diagnostic et il a été confirmé après les tests du CRA

Etre_enfinle 22 octobre 2020 à 13:48   •  

@Mae loll pour tout les ton, ça me rappelle certaines remarques.
Merci pour tes précisions sur ton diagnostic Asperger. Je vais peut-être évoquer cette hypothèse avec ma psy.

Maele 22 octobre 2020 à 13:48   •  

@Echolalie

Une médecin que j'ai vue la semaine dernière m'a aussi dit une phrase que j'aime "vous avez juste plus de connections entre les neurones que la moyenne des gens dans la rue" du coup je me suis rappelé une soirée où j'avais dit à quelqu'un pourquoi mon genou tressautait " c'est mon cerveau qui fait ça je l'ai pas décidé il travaille en heures sup" la personne avait rigolé et moi aussi 😄 😄

Echolaliele 22 octobre 2020 à 14:05   •  

@Mae
Merci d'avoir partagé ton diag, et effectivement la mention "asperger" est lié à la nomenclature de la CIM-10. C'est intéressant que CIM et DSM soit mentionnés.
Concernant le terme "diagnostic", j'ai fait un tour sur wiki pour jeter un oeil à l'étymologie par curiosité et effectivement il est indiqué "acquérir la connaissance à travers les signes observables", ce qui est plutôt cool je trouve ^^.
Malheureusement "le commun des mortels" ne voit pas les chose comme ça. De nos jour, quelque soit le domaine, on fait rarement une démarche diagnostique sans la volonté de corriger les "signes observable". Mais bon, c'est une question de sémantique quoi !

Oh, peut-être que ceci pourrait expliquer pourquoi mon proprio ne fait rien pour réparer ma plomberie, il a la connaissance mais ne ressens pas le besoin de correction 😱 😂

J'aime beaucoup ce que t'as dit ton médecin ! "Mon cerveau travaille en heure sup" faudra que je l'utilise celle là 😄
Avec la mention "le sacripant travaille uniquement sur ce qu'il veut, pas forcément ce qui m'est utile !"

Etre_enfinle 23 octobre 2020 à 11:16   •  

@Echolalie, merci pour l'étymologie de diagnostique, je la trouve bien plus douce et bienveillante que l'acceptation générale qui y est associé habituellement, peut-être parce que c'est principalement associé à une démarche médicale. Quoique pour ta plomberie, le plombier pose aussi un diagnostique. Est-ce que le sens 1er à été récupéré pour l'étendre à d'autres professions ou était-il initialement utilisé dans d'autres contextes ?

Echolaliele 23 octobre 2020 à 13:03   •  

@Etre_enfin
Il semble qu'effectivement, le terme "diagnostic" n'est pas, à l'origine, uniquement rattaché à la médecine, même si c'est son utilisation la plus commune explique peut-être que l'on fasse l'amalgame entre les deux.
Le wiki mentionne tous les domaines ou le terme est utilisé.
Il est mentionné aussi que le terme "diagnose" a la même étymologie grec et c'est un terme utilisé dans la reconnaissance d'une espèce animale par rapport à une autre en fonction de ses caractéristiques biologiques. Donc encore la notion de connaissance/compréhension par l'observation.

Bref, je ne vais pas te résumer toute la page wiki 🙂 , tu peux en lire plus là : https://fr.wikipedia.org/wiki/Diagnostic

Etre_enfinle 23 octobre 2020 à 13:08   •  

Merci pour ce complément 😉 , j'avais été voir la page mentionnée mais j'avais lu trop vite.

_Olivierleprofle 08 novembre 2020 à 23:57   •  

Bonjour,

Je me suis beaucoup renseigné ces derniers mois et j'ai moi aussi toujours du mal avec ces différents termes.

Il y en a deux que j'aime bien.

Fanny Nussbaum propose le terme de philo-cognitif. Je l'aime beaucoup car il est précis, mais il demanderait 1h d'explication si on me demande "c'est quoi être philocognitif ?". La réponse dans son livre ou dansses interview sur Youtube:)

Une psy sur Youtube a créé un terme qui est mon préféré : hyperfonctionnant. Mon cerveau tourne tout le temps et ça a un ensemble de conséquences. Ca ne me rend pas meilleur, juste différent (j'analyse tout, tout le temps, etc). Quelqu'un qui a de l'hypertension n'est pas meilleur qu'un autre :)

Sand62le 11 novembre 2020 à 22:10   •  

Hello
Perso, j évite le sujet sauf sur des sites comme celui-ci !
Sinon je dis "hp" en précisant que c est un fonctionnement différent avec pts positifs et pts négatifs .

Depuis que j ai vu Fanny Nusbaum, je pense que je vais adopter "philocognitif" ; j aime penser....même si parfois ça m use
Ce terme me paraît scientifique mais pas trop et surtout il ne porte pas de sous entendus ou de mauvaises interprétations comme "precoces""surdoues" ou meme "hp" qui comparent aux autres.

Côté verbes , je préfère testé à diagnostiqué mais le plus simple et le plus juste est encore le verbe être ! Ou identifié ...

estel08le 15 novembre 2020 à 16:53   •  

Bonjour, ça dépend Hp veut bien dire qu'il y a un haut potentiel après il peut-être utilisé ou non. Ce n'est évidemment pas si simple que ça. J'aime bien le terme zèbre pour les enfants, il parle d'un animal qui est diificle voire ipossible à domestiquer mais qui cherche à se camoufler afin de se faire accepter par les autres.

Amarle 16 novembre 2020 à 23:46   •  

Je dis rien de spécial.
J'ai plutôt tendance même à me présenter comme un normal parmi les endormis du neurone.
Rien de plus jouissif que de renverser les rôles et que de renvoyer ceux qui te trouvent bizarre à leur propre bizarrerie 😈

Laurent...le 17 novembre 2020 à 18:03   •  

Quand j'étais gamin, mon grand père m'affubleait souvent ce qualificatif, t'es un drôle de zèbre. (Arborescence "on") Etait-ce de manière consciente ou inconsciente ? Ce terme était-il dejà employé par les "anciens" ? Le terme surdoué est assez récent, comment disait-on avant ?(off)
J'oscille entre HP, pour son coté scientifique (un terme qui suscite en général une description précise et détaillée), et zèbre (côté plus mignon, mais qui à un coté façade du mot surdoué). Mais à vrai dire,en général je dis rien de spécial, comme Amar, et ça peut virer à la drolerie en effet 😂. Si je décide d'en parler (à un zébré potentiel par exemple), ou qu'on me pose la question, je met d'abord les choses "au clair", je définit le sujet, je démystifie, j'explique, puis j'en viens ensuite à balancer tous les termes pour "noyer le poisson", ne pas avoir à choisir ... Zèbre, surdoué, hpi, gifted, atypique, ... pourquoi se contenter d'un seul au fond ? 😂

Imatawenle 18 novembre 2020 à 21:27   •  

Je ne dis rien, si tu me reconnais tu sais ma particularité. Et tu sais aussi que les étiquettes ne collent pas bien sur mon front 😉

Piotreck56le 07 janvier 2021 à 09:16   •  

Coucou,
Je n'aime pas le terme surdoué assez péjoratif dans notre langue... le terme zebre est mignon mais trop exotique pour moi... je prefere de loin etre un poulpe... animal fascinant, roi de l adaptation...

Kundunle 07 janvier 2021 à 14:57   •  

J'ai tendance à dire zèbre ou cerveau droit, mais on peut très bien être cerveau droit sans être Hp je crois.

Au début, j'étais tellement soulagé par la découverte de ma douance, de tout ce que ça expliquait et remettait en perspective dans mon parcours de vie, que j'avais envie d'en parler à tout le monde, j'avais tellement de choses à dire là dessus ! Mais les fois ou j'en ai parlé, j'ai bien vite senti que j'étais sur un terrain glissant, y compris face à des Hp qui s'ignorent. C'est facilement perçu comme une forme de prétention ou alors ça peut réveiller une forme de complexe d'infériorité chez celui qui écoute. Du coup, je crois que je préfère éviter le sujet à l'avenir, sauf si les conditions d'ouverture d'esprit en face me semblent franchement favorables, ou que le lieu s'y prête, comme ici. Après tout on n'a pas besoin de dire qu'on est "plus", d'autant que dans certains domaines on est aussi "moins"...Il me semble plus simple et plus approprié de communiquer sur le fait qu'on aborde le monde et pense de manière "différente".

Bouhhle 07 janvier 2021 à 15:44   •  

Pour testé ou diagnostiqué : découvert ou reconnu ou décelé.

elsbzhle 10 janvier 2021 à 17:32   •  

Les rares personnes avec qui je me sens à l'aise pour en parler, j'utilise HP. Je trouve que le mot "potentiel" est moins aggressif et atténue le côté "supérieur" : tout le monde a un potentiel quelconque, encore faut-il l'exploiter (et, dans mon cas, arriver à le forcer à rester concentré dans seulement quelques directions pour pouvoir les parcourir vraiment...)

Cri-crile 20 avril 2021 à 10:32   •  

J'emploie trois termes:
-surdoué parce que si l'on veut expliquer de quoi il retourne aux gens, on en revient toujours à celui-là pour qu'ils comprennent.
-HPI, parce c'est la désignation généralement employée dans les bilans psys suite à la passation des tests.
-HQI, parce que c'est le plus descriptif de tous et le plus employé dans la littérature scientifique.

C'est une particularité reconnue par l'OMS, avec une définition claire, je n'ai pas besoin d'autre chose.

Le reste, je ne l'emploie jamais, même si je sais pourquoi ça a été créé.

Sakurale 20 avril 2021 à 12:42   •  

Je ne pense pas que j'en parlerai ...sauf à des personnes choisies, ou ici bien sûr. D'une parceque aucun terme ne me plaît. Et de deux parceque ....comme mon orientation sexuelle, ma religion, j'estime que ça ne regarde que moi ... apres, le sujet peut venir dans une conversation et là, oui pourquoi pas ... mais sinon ça fait partie de mon intimité.

J'ai connu un ado, qui se découvrant homosexuel , se presentait comme ça " salut je m'appelle X , je suis homo." tout le temps ... sa mère et son frère n'en pouvais plus ... ils n'etaient pas homophobe mais il en parlait tellement qu'il n'y avait plus que ça qui le définissait. J'ai essayé de discuter avec lui , de lui dire que les heteros ne se présentent pas "salut je m'appelle X , je suis hetero !" . On fait connaissance avec une personne et la relation s'approfondit et le sujet peut venir sur la table naturellement . Ou on peut en parler si on sent qu'avec telle personne il y a un intérêt à le dire , pour une question de confiance, pour dénouer un conflit ... ca ne veut pas dire se cacher, il n'y a aucun problème a en parler, seulement, on ne doit pas être défini que par cela. Ça fait parti de nous , mais nous ne sommes pas que ça.

Patunetale 23 avril 2021 à 10:37   •  

@Cri-cri je suis exactement sur la même ligne que toi.
et encore, il me semble que HPI n'est pas si clair que ça.... y en a-t-il vraiment une définition unique et "scientifiquement prouvée" ?

Cri-crile 23 avril 2021 à 12:55   •  

@Patuneta,
Unique non, du moins pas dans les termes pour ce que j'en sais.
Comme je disais, les psychologues (en France) semblent employer préférentiellement HPI, que l'on retrouve donc dans les études cliniques. Puis, pour des gens comme Franck Ramus, directeur de recherche au CNRS, ou Nicolas Gauvrit, docteur en psychologie et mathématicien, revient le plus souvent surdoué et HQI.

Tout ça me semble-t-il n'est pas bien important. L'essentiel est de pointer ce que ça décrit exactement et la définition de l'OMS, à laquelle je m'arrête personnellement, est d'obtenir un résultat supérieur ou égal à deux écarts types à un tests de QI. Celui de Weschler étant la référence dans le monde, donc au moins un QI=130.

Pour les preuves, des études en neuro-sciences ont montré que les surdoués avaient des connexions neuronales plus efficaces, notamment entre les deux hémisphères et entre les lobes frontaux et pariétaux. Une couche de miéline plus importante autour des axones également. Il y a donc des preuves physiologiques oui.

Après, où l'on peut débattre, c'est sur le "I" de HQI. Là, c'est le bordel et certains en profitent pour taper sur les tests de QI, qu'ils ne mesurent pas l'intelligence, ou seulement une partie, etc...
J'ai vécu ça il n'y a pas si longtemps dans un CMP : Psychiatre et psychologue non formés sur la question, remettant en cause l'interprétation du bilan de celle qui m'a fait passer les tests (formée elle au profil HPI). Ici on aime pas les gens trop intelligents, insensibles aux arguments d'autorité et n'aimant pas être passés à la moulinette psychanalytique (pseudo-science de m****). Comme c'est mon cas, ils m'ont gentiment demandé d'aller voir ailleurs.. Paye ta bienveillance et fuck la déontologie. Bref, adieu les CMP, je conseille fortement les psys libéraux, tant pis pour les sous mais la qualité est nettement supérieure (encore que là aussi ça dépend). Ça se voit que je suis énervé là ?

Ceci pour bien appuyer que quelque soit l'endroit, on dérange.

C'est et ça restera toujours connoté négativement en France hélas, quand bien même les preuves sont formelles.

Pour toutes ces raisons, Sakura a totalement raison.

Patunetale 23 avril 2021 à 13:02   •  

@Cri-cri
en fait, pour moi "surdoué" (entre guillements car il faudrait s'entendre sur sa définition) et HQI ne sont pas forcément exactement synonymes, ne se recouvrent pas totalement

surdoué = HQI mais ce n'est pas suffisant

j'ai déjà rencontré des gens très intelligents dont le Qi dépasse les 130 mais qui ne me semblent pas "surdoués" à mon sens à moi !

(on n'est jamais mieux servi que par soi-même question sens ? 😉 )

j'avoue que même si le terme st actuellement intérrogé dans les milieux scientifiques, je dirais

surdoué = HQI + mode de pensée en arborescence + vraisemblablement un aspect hyperémotionnel...

mais tout ça reste une question de vocabuliare, les étiquettes ne sont que ce qu'elles sont
l'important c'est soi

Cri-crile 23 avril 2021 à 13:35   •  

citation :

mais tout ça reste une question de vocabuliare, les étiquettes ne sont que ce qu'elles sont
l'important c'est soi


Voilà et perso, tout est parfaitement clair donc ça devient progressivement pour moi un non-sujet.

L'important est de faire lien avec l'autre du mieux possible, sans jamais plus s'oublier dans l'exercice.

🙂

Folavrille 24 avril 2021 à 18:17   •  

@Patuneta Je te rejoins tout à fait sur le fait qu'il me semble que des gens très intelligents (QI supérieur à 130) ne sont pas forcément HP pour autant.
Que le côté HP de la chose recouvre d'autres paramètres effectivement.
Je n'ai fait aucun test, alors je suis plutôt ignorante en la matière. Mais c'est ce que je dirais par expérience.

Beatrizzle 24 avril 2021 à 21:50   •  

Comme Merlin j'en parle pas (sauf personnes de confiance), mais par fois il faut bien que j'explique certaines de mes réactions innatendues, alors je parle d'hypersensibilité

paradoxle 25 avril 2021 à 17:41   •  

Je ne vois pas bien comment je pourrais dire que je suis 'telle étiquette'. Par contre, je ne me gène pas pour dire, le cas échéant, "moi, tu sais, la cogite, ça s'arrête jamais", "trop de lumière me fatigue les yeux", "oui, je sais, je suis sensible, mais on se refait pas", "et pourquoi je pourrais pas remettre en question ce qui te parait normal ?", "Désolé mais sans motivation, je fais rien de bon", etc, etc

Samditle 02 mai 2021 à 02:58   •  

Personnellement, j'ai utilisé récemment avec mon management (non sans avoir avancé au préalable sur ce terrain avec prudence et patience, pour être certain d'éviter toute méprise) les termes de surefficience intellectuelle, afin de faire entendre que je vois des incohérences, évidemment contre-productives - ce qui me conduit à remettre en cause des schémas dont, malgré les plaintes en catimini des uns et des autres, tout le monde joue le jeu -, et que je ne sais rien faire sans un maximum de passion, de sens et de responsabilisation.

Artistele 06 mai 2021 à 07:29   •  

@Cri-cri
citation :
Voilà et perso, tout est parfaitement clair donc ça devient progressivement pour moi un non-sujet.L'important est de faire lien avec l'autre du mieux possible, sans jamais plus s'oublier dans l'exercice.


C'est sans doute un non sujet effectivement...
Personnellement j'assume être naturellement doué et talentueux, sans rapport aucun avec l'intellect, naturellement disposé aux facultés artistiques ...


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?