Témoignages

Attaché à "votre" terre ?

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Témoignages
  4. Attaché à "votre" terre ?
Attaché à "votre" terre ?
InconvenientTruthle 05 août 2019 à 21:33

Etes-vous attaché à votre "terre" ?

Natale, d'adoption, "de choix", autre ?
Votre quartier, votre ville, votre région, votre pays ?

Pour quelles raisons ? Qu'est-ce que cet "ancrage" vous apporte ?

Et si vous n'êtes attaché à aucune "terre", cela vous dérange-t-il ? Est-ce un "choix" ?

cgh59972le 06 août 2019 à 10:21   •  

Question intéressante 😉

Pour ma part, je ne suis attachée à aucune "terre"... pas forcément par choix, mais plutôt parce que je n'ai pas encore trouvé de lieu où me sentir "bien".
J'ai pourtant pas mal voyagé... Et je suis loin d'être "compliquée"! Mais je pense que c'est là le noeud du problème, trouver un lieu "simple", dans un monde de plus en plus "technique"...

Ma thérapeute m'avait demandé un jour ce que je voulais à la fin. Ce à quoi je lui avais répondu: "Vivre dans une grotte"... Alors oui, c'est imagé, mais je sais que pour me sentir réellement chez moi, il me faut trouver un lieu calme, naturel, éloigné des gens que je trouve "agressifs", bref un endroit simple, à mon image quoi!... Cet endroit existe forcément, je ne cherche pas particulièrement après, j'erre pour le moment, mais quand ce lieu se présentera à moi, je "saurai" que c'est à cet endroit précis que je déposerai mes valises 😉

A la question "est-ce que cela me dérange" je répondrai que ça dépend des moments... Dans les moments où ça ne va pas fort, oui, j'aimerais avoir ce point d'ancrage car je pense que ça permet de se ressourcer plus facilement...non?

Etoilele 06 août 2019 à 10:57   •  

Mon environnement natal est dans mon coeur. Sans vouloir poser toute ma vie ici, je pense que c'est tout simplement lié à mon vécu personnel.
C'est le seul endroi où je me sente chez moi. Les odeurs, les paysages, les énergies me font vibrer. Quand je m'éloigne plusieurs mois, je ressents un vrai manque. Faut que j'y retourne ! Je pense que c'est là que je puise mes ressources.

Siryackle 06 août 2019 à 11:42   •  

Plutôt à l'Océan que "terre". 😜

Et en particulier la presqu'île guérandaise.
"Terre" quasi natale (natif de Nantes), puisque près de Nantes (70-80 bornes) et toute mon enfance et adolescence passées en vacances et week-end à Piriac-sur-mer (20 bornes de Guérande).
J'aime bien ma ville de naissance. Au delà du fait que j'y ai un attachement affectif pour y avoir vécu pas loin de 30 ans, je trouve que c'est une ville fort agréable pour y vivre ! De par ses nombreux espaces verts au centre même de la ville, notamment les bords de l'Erdre -rivière qui se jette dans la Loire- sur lesquels on peut se balader à pieds ou à vélo du centre jusqu'à... Ainsi que sa petite île -île de Versailles- stylé orientale, où je me suis de nombreuses fois posé avec des potes sur les pelouses. A 5-10 mins à pieds du centre-ville. :):)

Mais attachement somme-tout très relatif !
Endroit d'ancrage, l'Océan (moins Nantes maintenant, du mal avec les villes, le bruit...).
Mais comme je ne me sens ni n'ai aucune attache affective aliénante (famille, enfants...) Je peux tout aussi bien habiter n'importe où ailleurs !!
Du moment que je puisse me ressourcer de temps en temps à L'Océan.

Choix d'habiter auprès de l'Océan (300 m de chez moi !). Mais rien de définitif.

Etoilele 06 août 2019 à 15:41   •  

Comme je te comprends Siryack. Mon lieu est au bord de l'océan, au plus proche du bassin d'arcachon.
Les villes sont devenues insupportables tant de par leur pollution sonore, visuelle, olfactives, vibratoires....

Gwenouillele 06 août 2019 à 19:11   •  

Mon appart est à 2 min de voiture de la maison où j'ai grandi. J'ai bien essayé de partir, je me suis sentie très mal pendant des années. A ne pas en dormir. En fait, si je ne suis pas dans un endroit que je connais, je suis sur mes gardes. Je n'arrive pas à me poser, et pas à me sentir "chez moi". Et là je fais encore de gros efforts et dans cet appart ça va déjà beaucoup mieux. J'ai du mal à me sentir chez moi dans quelque chose qui a appartenu à d'autres aussi, où qui est loué. De ce fait je n'arrive jamais à me "poser".
Après une remarque de ma famille comme quoi on était au camping chez moi, j'ai investi dans un canapé :s des tables de nuits, 2 bibliothèques. Là je me fais violence pour aller développer des photos car y'en a nulle part... ^^ Ni objets déco, ni cadres.

Gwenouillele 06 août 2019 à 19:12   •  

@cgh59972 Dans la région, si tu montes au premier plateau de la montagne, je pense que tu peux avoir de superbes coins tranquilles ;)

SoMoonle 06 août 2019 à 21:26   •  

Je rejoins @Etoile... notre "chez nous" est là où on se sent vibrer, là où quand on s'approche du lieu après l'avoir quitter longtemps, notre coeur bondit dans notre poitrine tant il a envie de danser de bonheur.
je suis originaire de Lyon et habite depuis 15 ans un peut plus au nord, dans la Dombes (pays des étangs / Ain), mais je ne me sens pas chez moi ici. pas du tout d'ailleurs, qu'une hâte en partir. je reste pour mes enfants depuis le divorce. Bientôt ils seront suffisamment autonomes (14 et 17) pour que leur mère parte plus loin. 😉
Pour aller où ? Je n'ai pas de "chez moi" réel encore mais trois régions me font me sentir comme chez moi, je sens que mon énergie est toute autre là-bas, c'est en montagne (les Alpes en priorité) mon père était Dauphinois et j'ai passé toutes mes vacances jusqu'à mes 20 ans dans la maison familiale et c'était un pur instant de bonheur 😍, la montagne c'est mon havre de paix. Puis, il y a ma ville de coeur (moi qui ne suis pas une citadine), Strasbourg. je ne saurai vous expliquer pourquoi je suis liée à elle ainsi mais dès que j' y arrive, je me sens à ma place. Le troisième lieu est un lieu où je me sens apaisée, c'est la côte atlantique mais au-dessus de Bordeaux pas en-dessous. Je suis fan absolue !
Alors ma réponse sera : non, je ne suis pas "attachée" à ma terre. j'ai envie d'espace, de me sentir libre, de voir du pays et pourquoi pas à l'étranger finalement 😉

cgh59972le 06 août 2019 à 21:30   •  

@Gwenouille
Je prends note. Merci pour l'info 😉

FlowMayle 06 août 2019 à 22:05   •  

Belle question, @InconvenientTruth, merci pour cette réflexion.

Je suis attachée à ma terre natale, le pays plat, aussi je me sens bien quand l'horizon est à perte de vue et dégagée, j'ai l'impression que mon être se fond dans le paysage. Pour autant, pour rien au monde je retournerai vivre la bas, ce n'est pas mon chez moi. Déménagée 15 fois en 17 ans à travers une bonne partie de la France, mon port d'attache et de bien-être était mon lit. Surtout quand la maison familiale n'était plus.

Je partage cette vibration @Etoile et @SoMoon là où quand on y rentre on a ce sentiment de revenir chez soi, la lumière si particulière, les couleurs et les odeurs, tout ce qui est familier, cela résonne et pour ma part c'est la Mayenne. Mais parfois on a des endroits comme ça qui surprenne qui devienne un deuxième chez soi, Lyon m'a beaucoup surprise... j'adore cette ville.

Pour autant, je sais que la maison dans la quelle je vie n'est pas encore mon lieu de vie 'chez moi' @Gwenouille pas de cadre non plus et du mal à investir les lieux définitivement.

Quelle bonheur de pouvoir vivre à côté de l'Océan @Siryack c'est fou la force d'attraction de cette immensité.

Mais tu as bien dis terre, ancrage dans la terre @InconvenientTruth Faut-il du coup en posséder un peu pour se sentir vraiment chez soi? Ou pour faire naître se sentiment et se sentir ancré?

C'est aussi en quittant notre terre qu'on se rend compte ce qui en fait un point d'ancrage et chaque fois le voyage retour à cette terre est salvateur, et j'adore ce sentiment de revenir chez soi/dans ce paysage qu'on connait et reconnait.

Gwenouillele 07 août 2019 à 22:07   •  

@cgh59972 note que @SoMoon parle aussi d'aller dans les Alpes ;) Comme quoi je ne suis pas la seule :p haha

InconvenientTruthle 08 août 2019 à 00:06   •  

J'ai lancé cette conservation par "curiosité" (encore me direz-vous peut-être...) pour la simple et bonne raison que je ne suis attaché à aucune "terre" (ou océan... 😉).

Je me suis créé une playlist il y a quelques jours pour la chanteuse Adèle.
Il y a un notamment un titre qui m'évoque ce sujet et ma situation : Hometown Glory.

Il est répété de nombreuses fois : "the people I've met are the wonders of my world".

Voilà peut-être à quoi je suis "attaché" avant une "terre" : aux gens que j'ai rencontrés. Ce qui est un peu plus compliqué à "gérer" puisque les gens ne restent que très rarement, à la différence d'une terre qui "reste" (quoique, vous me direz peut-être qu'avec le réchauffement climatique, l'urbanisation, la bétonisation des littoraux, elles "restent" de moins en moins...). Peut-être est-ce cela aussi la "puissance" de la "terre" : elle semble plus immuable que les gens qui vont et viennent.

Et effectivement, bien plus qu'en un lieu, c'est surtout en présence de certaines personnes que je me sens "chez moi" car je me sens "moi" avec celles-là, comme si mon "chez moi" ne pouvait être un "lieu", comme si mon "chez moi" venait nécessairement avec moi.

Pas de répit donc je vais ici ou là. Pas de cure ici ou là-bas.


Mais bon, vous me voyez tout de même ravi pour vous si vous parvenez à vous ressourcer en ces lieux qui vous sont chers. 😉


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?