Témoignages

Du caractère ?

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Témoignages
  4. Du caractère ?
Du caractère ?
Abderianle 23 janvier 2019 à 20:03

Tiens, une technique de survie ou une disposition spontanée dans la société consiste à avoir du "caractère", et j'imagine que cela aide d'autant plus quand on est différent. En avez-vous ? L'avez-vous acquis ? Vous a-t-il (des)servi ? Arrivez-vous à vous imposer ou restez-vous toujours dans les marges des cahiers ?

Pacaloule 23 janvier 2019 à 23:49   •  

Je ne manque pas de caractère et de temps en temps je le distille en fioles pour le vendre sur le marché noir des carencés en humeurs robustes. Cela ne m'empêche ni d'avoir un côté fragile, ni de me remettre en question constamment, mais les gens font au final très bien la différence entre ce qui procède de la volonté et ce qui tient à la colonne vertébrale, de ce qui tient des effets de manche et de la commedia del'arte. J'essaie de faire preuve d'une certaine économie de moyens, il est souvent plus efficace pour atteindre son but lorsqu'il se manifeste sobrement, à faibles quantités, mais d'une manière non négociable, que lorsqu'il est surjoué et hystérique. Encore faut-il être lesté comme un fil à plomb à sa nécessité intérieure, ce qui n'est pas toujours évident..Bref, j'essaie de mettre le curseur au bon endroit pour obtenir ce que je veux efficacement mais sans faire de dégâts.
Ca, sur le plan professionnel ou amical, c'est relativement peu difficile.
Sur le plan sentimental c'est plus difficile car les émotions interfèrent..

Vincentle 23 janvier 2019 à 23:58   •  

Je suis connu pour avoir un caractère pas piqué des hannetons. Oui, cela peut aider quand on est différent, mais cela peut servir autant que desservir. Cela peut servir si, justement, comme tu le dis Abderian, tu arrives à t'imposer et que tu n'en as rien à foutre de ce que pense les autres. Sinon...

Kalimaliciale 24 janvier 2019 à 00:02   •  

Hun... La question est bonne... Moui très bonne...
J'ai plusieurs réponses qui me viennent là; oui, non et ben en fait cela dépend. xD Très précis hein? Je te la refais version longue (enfin, un peu plus détaillée)
Mon entourage m'a toujours dit que j'avais un sacré caractère, que j'étais difficile à vivre, capricieuse et boudeuse, bornée dans le genre que lorsqu'il y a quelque chose qui me vient en tête; elle n'en part pas et je n'en démords pas. C'est tout à fait vrai mais à contrario tu vois, je suis aussi et surtout quelqu'un de foncièrement altruiste au point que j'ai souvent été du genre à m'écraser, à manquer de répartie lorsqu'il le fallait, à m'éffacer et être une belle carpette.
Je pense que tout le monde à plus ou moins du caractère à sa façon et selon les situations vécues, imposées et momentanées. Je pense qu'il y a des personnes qui seront plus rentre dedans que d'autre de manière tout à fait naturelle tel un trait de caractère fiché dans sa génétique et immuable, et il y a en a d'autres qui le deviennent par la force de la vie dirons-nous.
Pour ma part j'ai du caractère à taux variable, comme pour ma connerie ou mon sérieux. Tout dépend de la manière dont je vais m'en servir et pour quelle raison et dans quel but. Et bien entendu mon "caractère" sera perçu d'une autre manière par le regard extérieur. Combien de fois m'a t-on dit que j'étais trop dure, tranchante voire agressive dans ma façon de parler alors qu'en fait c'est ma manière de m'exprimer qui est seulement trop passionnée et donc vue comme trop imposante, envahissante par l'autre. Du coup j'ai du apprendre à toujours m'excuser pour ne pas froisser et du coup cela à impacté sur mon caractère qui est d'un naturel brut de décoffrage, il n'enlève pourtant rien de ma gentillesse profonde.
Ceci étant, il faut pas me faire chier cent dix plomb, dans ces cas là je deviens la pire garce que la terre aie pu porter et vengeresse de surcroit. Une vraie saloperie xD
Je n'aime pas rester dans les marges et j'ai tendance à vite envoyer se faire mettre aussi ce qui ne me convient pas (que je le regrette ou non ensuite) sauf lorsque l'enjeu pourrait m'être douloureux (généralement c'est lié au conséquences envers des proches)
J'ai donc oui du caractère naturellement, un caractère que j'ai du modeler au fil de ma vie (donc une évolution par acquisition), il m'a servit tout comme il m'a desservit de nombreuses fois (cela dépend des situations vécues) et j'arrive à m'imposer lorsque j'y mets de la volonté, lorsque j'en ai vraiment besoin comme une nécessité absolue, ou que je pète une durite.

Pixle 24 janvier 2019 à 09:37   •  

Idem kali. ^^

patrickle 24 janvier 2019 à 09:57   •  

je me fâche très rarement, ce qui fait que quand ca arrive, tout le monde est étonné. et que parfois je sais pas très bien comment me facher pour que ce soit efficace (et j'ai appris aussi à pas engueuler les membres du conseil d'administration ou les personnes influentes de là ou on basse :) )
un truc qui me déstabilise très fort, c'est les personnes qui vont affirmer quelque chose de manière très sur d'elles et tranche franche comme si c'était la vérité absolue. avant je me disais qu'il devait bien connaître la question pour être aussi sur d'eux. j'ai appr!s avec l'expérience que c'est justement parce qu'ils n'ont fait qu'effleurer et ne voient même pas que c'est plus profond que cela. par contre, je sais toujours pas comment je dois réagir ou me comporter

Fanny-146le 24 janvier 2019 à 11:52   •  

À quand une fonction "copier-coller" sur les messages ? Je ressens exactement la même chose que toi, Patrick.

NonoBZHle 24 janvier 2019 à 12:59   •  

Branchée sur le même câble que toi Kalimalicia 😉

Pixle 24 janvier 2019 à 13:14   •  

Oui fanny une fonction citer ! Parce que bien souvent ce sont nos mots, maux, et ce qu'on ressent tout tout tout pareil kifkif !
Il faut qu'on le dise au patron :P

Kalimaliciale 24 janvier 2019 à 13:27   •  

Je me sens vachement moins seule depuis que je suis sur ce forum... Je vous le dis xD Ca fait franchement trop plaisir :D

Pixle 24 janvier 2019 à 13:38   •  

Clairement ! clé re menthe, k lai reeeuuhhh maaannnntes ! La Z family avec tous plein de caractères différents, une richesse et des talents énormissimes.. c'est dla bombe bébé ! :P

Justine18le 24 janvier 2019 à 15:55   •  

Sinon @Abderian, tu peux également répondre aux questions que tu poses ça nous intéresse aussi :)
Moi je ne dirai pas que "j'ai du caractère" comme on peut l'entendre. J'ai une grande tendance à m'enfermer quand je suis contrariée (mais comme je me renferme aussi quand je suis fatiguée, trop contente, ou stressée finalement, ça ne fait pas beaucoup de différence). J'ai l'air froid et de pouvoir tout encaisser. Et c'est ce que tout le monde suppose de moi. Alors que pas du tout. Je dis aussi les choses comme je les pense. Et souvent je fais de la peine, donc on dit de moi que je suis incisive (voire d'autres trucs, mais comme j'ai décidé d'edulcorer mon image par ici, je ne vais pas en rajouter !). Voilà, ça me dessert beaucoup parce que de fait personne ne s'inquiète jamais de moi. Il est très rare que des proches m'appellent pour savoir si ke vais bien (alors qu'il est important pour moi de savoir si les gens que j'aime vont bien), voire quand j'expose un problème, j'ai rarement un interlocuteur qui va tenter de m'écouter, de me proposer une solution ou de l'aide. Mais le plus dingue dans tout ça, c'est que je n'essaie pas du tout d'avoir l'air "forte". Voilà ma contribution.

Kalimaliciale 24 janvier 2019 à 16:10   •  

Justine : Je comprends que trop bien ce dont tu parles et je compatis également. Tu sais les gens de manière globale et cela touche même nos proches ont ce quelque chose qui s'appelle "des oeillères".
Nous, nous portons une armure de warrior afin de nous protéger d'éventuelles blessures; eux portent un voile d'aveuglement afin de vivre leur vie sans trop avoir à culpabiliser parce qu'ils ont surement compris quelque chose que nous avons encore un peu de mal à exploiter: l'égocentrisme.
Cela à l'air très con dit comme ça, mais tout comme toi j'ai remarqué que si je ne demandais pas de nouvelles à ceux que j'aime (famille et amis hein) et bien personne ne viendrait m'en demander à moi. J'ai fais le test plusieurs fois avec ma meilleure amie, et bien il s'est écoulé plus d'une semaine sans qu'elle ne s'inquiète de savoir si j'allais bien alors que moi je ne tiens pas deux jours sans m'angoisser.
Le problème la dedans c'est que ça nous blesse, alors qu'eux ne s'en rendent juste pas compte, c'est naturel, normal pour eux. Et comme on se protège à notre façon ils se disent qu'en plus ça ne devrait pas non plus nous poser de problème puisqu'on est capable de tout encaisser.
Alors que c'est profondément faux, et si tu tentes de leur démontrer le contraire; ils ne le comprendront pas, sembleront étonnés, ou insurgés parce qu'ils se diront qu'on recherche simplement de l'attention ou à se faire plaindre.
Je m'éparpille un peu dans ma réponse, mais si tu parviens à me suivre j'en suis déjà contente xD
Là dessus je n'ai trouvé aucune solution viable, je ne peux pas t'en proposer ne serait-ce qu'une esquisse. Tu peux tenter de leur en parler, pousser une gueulante peut être (après tout c'est pas parce que ça n'a pas marché pour moi que ça ne marcherait pas pour toi ^^), jouer le coup du oeil pour oeil (mais là après essayer de le faire sans culpabiliser c'est encore autre chose), ou simplement dire merde et ne plus t'investir autant que tu puisses le faire puis décider d'être seulement toi même. Si ça plait tant mieux, si ça ne convient pas et bien tant pis ^^

Justine18le 24 janvier 2019 à 16:20   •  

Merci pour ta réponse Kalimalicia, je ne peux pas dire que ça me fasse plaisir que tu sois dans la même situation que moi, mais d'une certaine façon, ça me rassure. J'ai déjà tenté de ne pas donner de nouvelles, et ça n'a eu aucun effet. Et d'un autre côté, je ne suis pas capable de pousser un coup de gueule parce que je m'imagine que ce serait trop en demander et que je n'ai pas la légitimité de le faire (je sais que c'est dans ma tête et qu'il faut que j'arrive à changer de point de vue, mais ce problème là est vraiment handicapant- je ne demande JAMAIS d'aide... Quitte à me retrouver dans des situations vraiment inconfortables). Il faudrait que j'arrive à ne pas relever, mais c'est douloureux d'avoir l'impression d'être celle qui donne le plus dans toutes les relations (bien que ça ne soit sans doute pas la réalité, c'est comme cela que je le vis).
C'est tellement compliqué de se définir, et comment le faire si ce n'est par rapport aux autres ?
Si quelqu'un a une solution, une formule magique ou une incantation... Je pense, pour ma part, que ces systèmes de défenses viennent de très très loin, tellement loin que si je n'étais pas celle "pour qui on ne se fait pas de souci" alors je serais qui ?

Pixle 24 janvier 2019 à 16:37   •  

Une semaine !!! Pour avoir une réponse ^^ Ma kali t'es une veinarde ! Moi ce sont des mois ^^, mais je n'en veux à personne, ils ont une vie bien remplie.
Des couches à changer, des disputes de couples... et moi j'me la coule douce, tellement que si il m'arrive le moindre truc on me retrouvera toute moisie ^^
Blague à part, mon frère et ma soeur s'en branlent totalement, jamais de message, jamais d'inquiétudes, tant mieux pour eux cela dit, moi c'est l'inverse, je m'inquiète tout le temps pour mes parents, ma frangine, mon jumeaux, mes amies sont en couples donc bon.. je me dis qu'elles ne sont pas seules..
Mes parents sont seuls chacun donc pareil quand j'ai pas de news...
Mais j'ai accepté, et je pense que ça ne veut pas dire qu'ils s'en foutent, mais que la vie passe vite et qu'ils n'ont pas le temps d'aller au bout d'une pensée qu'ils/elles auront pour moi.

J'ai accepté le fait que si je suis mourue, ça va sentir la morue très très boucou dans l'appartement.. et c'est comme ça qu'on saura que Pix est tombée, ou a fait un avc, ou a avalé de travers, etc etc.. c'est comme ça ! Avant j'avais beaucoup de peine, maintenant je l'accepte. :)

Kalimaliciale 24 janvier 2019 à 16:38   •  

Justine: ne t'en fais pas, je comprends parfaitement ce que tu veux dire 😉
Je comprends aussi le fait qu'il te soit difficile de pousser un coup de gueule, de ne pas en avoir le droit, de te sentir mal à l'aise avec ça et avoir peur qu'on te trouve trop méchante de le faire (je lisse un peu la situation mais c'est sensiblement ça). Je connais bien ce phénomène et c'est d'autant plus injuste que les autres n'ont pas ce cas de conscience là. Et pourtant nous aurions tout autant, voir plus de légimité à le faire au fond. Et oui je te le concède bien volontiers c'est handicapant et douloureux. Pire encore c'est ce qui nous pousse d'autant plus à se sentir seul, finalement à se renfermer par voie de conséquence et à se débrouiller par soi même au risque de se noyer un peu plus. Ou tout du moins à se débattre dans la marre comme un beau diable.
Le fait est que nous avons cette facilité à posséder ce travers qui est de se définir au travers des autres, plus que le reste des 'typiques' puisque nous en somme beaucoup plus affectés d'un point de vu émotionnel. Qu'on le cache ou non.
Nous portons tous un masque, que ce soit envers nous même ou envers les autres. Les notres sont seulement bien plus ficelés autour de notre visage (mesure de sécurité oblige). Ceux des autres nous semblent presque innexistants tant ils nous paraissent translucides.
C'est pour cette raison que l'on tend à penser que contrairement à ces autres, qui paraissent plus facilement se foutre de tout, nous sommes incapables de nous définir sans le regard de l'autre. Mais c'est en fait faux, c'est notre prope regard, notre propre jugement qui est au fond notre pire ennemi et notre plus grand combat.
Il faut apprendre à s'accepter avec nos systèmes de défenses, avec nos failles, avec notre propre regard et nos propres peurs. Les embrasser afin de pouvoir se défaire un peu du surplus qui se colle à nous à chaque doute, chaque crainte, chaque questionnement et par conséquent vivre mieux avec le regard de l'autre.
Car dans le fond ce n'est pas la considération des autres qui nous est violente, mais celle que l'on se fabrique lorsque l'on s'interroge sur ce qu'ils puissent penser de nous. Nous avons appris à nous blesser nous même pour moins souffrir d'éventuelles blessures extérieures, c'est bien plus facile à gérer quand bien même ça n'enlève en rien la douleur.
Il n'existe aucune formule magique ou incantation, du moins je n'en connais aucune xD Si tu n'es pas celle pour qui on ne se fait pas de soucis tu seras alors simplement ce que tu auras décidé d'être; de toi même, par toi même et pour toi même... Ensuite pour les autres ^^.

Kalimaliciale 24 janvier 2019 à 16:39   •  

Pixie, ouais ben gare à tes miches, parce que si jamais j'ai pas de nouvelles de toi, moi je l'envoie dans la tête la morue xD Nan mais !

Abderianle 24 janvier 2019 à 23:15   •  

@Justine18 : je vais être original mais je loue également le portrait de Kalimalicia, très voisin du mien (c'est fou comme ici on est vraiment voisins, en fait, et j'aurais jamais cru pouvoir dire ça d'un breton, d'une bretonne ou d'un truc du genre).
@Pacalou : bravo aussi pour ta description de sage stoïcien à visage humain et à componction sensible (mais si je m'y retrouve aussi on va dire que j'ai une diplopie).

Mon opiniâtreté me fait franchement rire, avec cette idée absurde qu'après délibération, et malgré les avanies, je persiste et maintiens, comme un chien qui ne lâche rien (comme les artistes qui ne lâchent rien ?!). Mais quant à l'origine du caractère, est-ce vraiment l'existence qui nous l'accorde, ou une insupportable génétique cérébrale qui nous code à être ainsi ridicule ?
Ah, le pire, c'est ma tendance à m'emporter contre la connerie manifeste (enfin, à mes yeux perçants ^^) et contre les erreurs, les injustices et les inexactitudes. Combien j'ai bouilli d'un sang noir devant tant de profs qui avaient le défaut d'être dans la médiocrité au lieu d'être seulement dans l'insipidité ! Pour ma part, c'est franchement l'école qui m'a irrité et hérissé contre le système en général, et dès qu'il y a "système" (Sanjuro dirait "cases"), j'ai le regard aussi ardent que la couleur capillaire de Kalimalicia.
Un jour, je me dis que je finirai comme La Torche, dans les 4 Fantastiques, si Kali ne prend pas le rôle avant.
(Sinon... je ferais l'élastique ?!).

Kalimaliciale 24 janvier 2019 à 23:31   •  

Alors là, c'est une question qui aurait le mérite d'être débattue, mais qui nous fera vite tourner en rond parce qu'elle revient à parler de l'inné et de l'acquis, et là dessus on a énormément de progrès à faire sur le domaine de la compréhension.
Je pense qu'il y a plusieurs facteurs qui se jouent oui, la génétique et sa mémoire qui nous fait démarrer notre vie avec un système de codage déjà en place, mais il existe aussi les facteurs environnementaux qui vont jouer sur les lignes de codes, soit pour les enrichir, soit pour les moduler voire les corriger parfois. Il y a (à mon sens bien entendu) comme je le disais ces paramètres qui finissent par se relier pour ne former qu'un seul bon caractère aux couleurs multiples. Un peu comme une bulle contenant plusieurs fragments à la fois différents et complémentaire, un puzzle qui s'assemble et se désassemble pour créer d'autres formes de puzzle, mais quel que soit le puzzle il reste toujours bien fiché dans cette même bulle.
Putain je pars loin... Mais je pense que tu comprends où je veux en venir. xD
En ce qui concerne mes cheveux, oui j'aime varier les plaisir, comme les nuances! :D Perso je te verrais plus en T.Stark (rien à voir avec les 4 fantastiques mais bon ça reste du Marvel xD)
Quant à tes énervements, je les comprends ô que trop bien si tu savais... 😶

Sanjurole 25 janvier 2019 à 01:10   •  

lol comme dit dieudo, un jour j'ai eu un 2 sur 20 je me suis dit là, fais gaffe t'es entrain de rentrer dans le système..

Aluminele 25 janvier 2019 à 09:35   •  

Pour ce qui est du caractère, pour moi les gens me jugent souvent au premier regard "sans caractère" : gentille, accomodante, sainte nitouche, snob, inaccessible
Le fait est que dans un nouveau milieu il me faut plusieurs mois pour me détendre, me sentir en confiance et "me révéler"
On ne me tient généralement plus le même discours au milieu de l'année ! Et je finis souvent (et bien malgré moi) leader d'un groupe de travail, déléguée, responsable...
Le fait est que j'ai assez confiance en mes compétences, et que je me maintiens en bons termes avec chacun (d'après ce que j'entends, vous avez pour certains de bonnes raisons pour pousser des coups de gueule... Pour ma part je suis comme Patrick, il y a toujours une façon de régler ça calmement)
Par contre il m'arrive souvent d'être très insolente involontairement ! Je veux dire, alors que j'ai uniquement des bonnes intentions envers la personne. De nombreux profs ruminent sûrement encore ce que j'ai pu (tout à fait innocemment) leur balancer 😂

patrickle 25 janvier 2019 à 10:33   •  

j'aime bien ta description de l'armure de warrior et des blessures Kalimalicia (tu devrais faire psy, parce qu'en plus tes description des gens, tu as tapé dans le 1000, je t'aurais fait des gros yeux noirs si tu avais été devant moi). je rajouterais que si a un moment, on exprime qu'on a une blessure, on nous regarde étrangement sans comprendre. comment on peut être blessé nous qui somme si solide, alors on fait comme s'il n'y avait rien. ce qui est d'autant plus incompréhensible, c'est qu'une fois exprimée, ca passe rapidement et notre vie reprend comme si de rien n'était.
Dans le même ordre d'idée, c'est le principe de résilience (j'ai vu les explication dans des videos et des textes), on a une capacité à encaisser assez costaude mais de temps en temps, il faut vider le sens et ca sort de manière intense et puis on est reparti comme avant. les gens normaux, ils vident en continu (et ca a aussi parfois tendance à m'énerver). mais nous on nous comprend. on est bien, puis on craque et puis on est re-bien. les gens prennent ça pour une sorte d'hypocrise ou d'arrogance. et puis où est-ce qu'on peut craquer : pas dans la famille, on est le super-warrior comme dit Kalimalicia, pas au boulot on va paraître pour des faibles, pas chez des amis ils vont pas nous comprendre, on va pas aller emmerder des inconnus avec ca, ni payer un psy qui comprendrait rien, un journal intime c'est ridicule,... alos on garde...
idem pour nos failles ou nos faiblesses...

Kalimaliciale 25 janvier 2019 à 14:20   •  

@Alumine , ben tu vois que tu as du caractère! Il en faut d'ailleurs pour agir comme tu le fais. Observer et se mettre en retrait n'est pas en manquer ^^

@patrick, merci xD Cela me fait plaisir en vrai ^^ Si je n'étais pas si mauvaise en maths c'est en effet ce que j'aurais fait, seulement la vie a décidé que non, je ne le serais pas. (Ainsi que mon manque d'assiduité scolaire... hum) Tu me diras il existe toujours la voie de la psychanalise... Seulement je ne suis pas bien d'accord avec Freud, je suis même pas d'accord du tout avec la plupart de ses travaux et entière comme je suis, je sais que je risque de m'énerver très fort. Il faut également dix ans de psychanalyse derrière soit et cela coûte trop cher.
Enfin bref... Je suis pieds et mains liées alors "Fuck" j'ai décidé que j'allais le faire autrement : Par l'écriture :D

Meriamle 16 février 2019 à 22:08   •  

@kamilia, @Pix, @Justine, vous m'avez arraché des larmes... je suis désolée de lire exactement ce que je ressens face aux autres.
Les autres disent de moi que je suis incroyable, que j'ai une très forte personnalité mais au fond je me baricade comme je peux pour ne pas révéler cette fragilité qui me déstabilise de plus en plus...
J'ai arrêté d'attendre le coup de fil de l'autre, j'ai appris à me dire que si on n'appelle pas, c'est que la personne a ce qu'elle lui faut... Je suis un peu comme une boîte à outils, où on vient y piocher ou chercher l'outil nécessaire. Au départ, cela me vexais mais j'ai fini par me dire que finalement la vie m'a doté de chose et je n'ai pas le droit de faire de la rétention... Du moins, c'est ma réflexion face aux autres...
Mais toute la question se pose quand je tisse des liens forts ou quand j'ai un coup de foudre comme il a si bien décrit @patrick, bah je me sens bête et même très bête puis ça laisse place à de la colère et je m'isole tout en luttant pour rester digne et toujours debout mais que faire ?
Le corps empathie bcp et crit souvent sans que je puisse comprendre ses maux et ses mots ?
En tous les cas merci de partager car je me sens clairement moins seule...

zaza7955le 18 février 2019 à 19:08   •  

Je me retrouve bien dans votre témoignage @Kalimalicia et @Alumine, on me reproche souvent d'être trop incisive, cassante, alors que pour moi j'agis normalement, je suis franche, direct, j'ai mon petit caractère, mais c'est avant tout comme vous le dites, une armure, pour me protéger, car quand on prends le temps de voir ce qu'il y a en dessous, c'est pas du tout la même chose.
Je suis serviable, altruiste, gentille (pas conne non plus) , bon j'admets j'ai tendance à être perfectionniste et j'au du mal avec l'approximation et le non respect des valeurs que j'affectionne. On me décrit souvent comme quelqu'un de coincée, froide, distante, alors que c'est juste que je ne partage pas forcément l'avis des autres, mais que je préfère me taire pour ne pas les blesser.

Kalimaliciale 22 février 2019 à 13:14   •  

En fait je pense que nous sommes tous des pièces de monnaies. A deux facettes.
Et au delà de l'image que nous souhaitons renvoyer aux autres, il réside le troisième regard. Celui du porteur de la pièce dirons nous: l'image que les autres préfèrent s'imposer de nous afin de pouvoir nous "classer" sans encombre. :)

NonoBZHle 22 février 2019 à 13:25   •  

Alors là, pas mieux @Kalimalicia. Carrément d'accord avec ça.

Kalimaliciale 22 février 2019 à 13:33   •  

@NonoBZH 😉 😄

maddyle 10 mai 2019 à 19:31   •  

Mon caractère m'a largement desservie. J'ai essayé de m'adapter selon les règles du milieu de survie (style Darwin) mais j'ai échoué. En plus... plus je cherche de m'adapter plus je déprime. Enfin j'ai décidé j'ai choisi moi même. Je garde mon naturel et je fais un compromis avec la société (le fameux contrat social. 😉)

LibertEchEriele 10 mai 2019 à 20:23   •  

Avoir du caractère, ce ne serait pas tout simplement s'estimer assez pour être conscient de l'appropriation, de la personnalisation qu'on peut "obtenir" de notre entourage? Ne devient-on pas, redevient-on pas, quelqu'un ayant du caractère, le jour où on a compris, décidé, que la vie n'était pas si longue, que les autres ne valaient ni plus ni moins que nous, et qu'un monde juste attendait que chacun "s'impose"(tienne sa juste place)?

LibertEchEriele 10 mai 2019 à 20:36   •  

Après, tant qu'on n'a pas trouvé sa légitimité(pour le moins), je pense qu'on a tendance à osciller entre deux caractères extrêmes, complètement effacé, ou complètement trop... Non? Mais, au fond, le caractère de base???? Moi je sais que j'en ai mais je me suis souvent écrasée aussi

LibertEchEriele 10 mai 2019 à 20:40   •  

Les "personnes atypiques" ont-elles, d'emblée, systématiquement, un fort caractère, tantôt "assouvi", tantôt complètement ravalé, puis "recraché", et encore ré-enseveli, avant d'être simplement et justement endossé???

LibertEchEriele 10 mai 2019 à 20:50   •  

Quand on ressent les choses avec une force délirante, qu'on a donc envie, besoin de s'en exprimer, est-ce que l'on a plus de caractère qu'un qui ne peut s'empêcher de hurler et de dominer, quand bien même il n'a rien à dire?

maddyle 10 mai 2019 à 21:26   •  

@LibertechErie "les autres ne valaient ni plus ni moins que nous" (citation)

oui c'est bien ça! La clé. Quand on se sent trop isolé face à une majorité que pour des obscures raisons n'utilise pas nos bases de raisonnement et quand le décalage comporte une importante difficulté de compréhension réciproque. Faute de ne pas arriver à comprendre cette majorité. Surtout comprendre les attentes et le bienfondé des demandes/requêtes vers moi, après des efforts inutiles et déprimes je suis arrivée à m'accorder ce que j'ai toujours accordé aux autres: la liberté d'être (dans le respect de l'humanité qui m'entoure et de l'environnement bien entendu).
Cela fait je dois aborder la phase deux évoquée dans ton post:

@LibertechErie "s'estimer assez pour être conscient de l'appropriation, de la personnalisation qu'on peut "obtenir" de notre entourage" (citation)

Une fois "qu'on a inverti le cadre" j'ai la perception que je peux faire appel à me vraies forces et commencer à entrevoir timidement des possibilités.


@LibertechErie Pour arriver à tenir sa juste place

je suis plutôt dubitative d'y arriver, mais peut être pour le fait que je suis encore à la phase deux.

Merci pour ton post LibertechErie 🙂

maddyle 10 mai 2019 à 21:37   •  

@ LibertEchErie Les "personnes atypiques" ont-elles, d'emblée, systématiquement, un fort caractère, tantôt "assouvi", tantôt complètement ravalé, puis "recraché", et encore ré-enseveli, avant d'être simplement et justement endossé??? (citation)

TROP D' INTENSITE'. On est perçu comme des personnes trop intenses, voir extrêmes pour certains.
Franchement je n'ai pas cette idée par rapport à ma personne. Ce qu'une majorité voit comme intensif, excessif pour moi est simplement vie, vital. Je suis vive donc cette façon d'être est ma façon d'être vive. Je suis arrivée à la conclusion que si je vais réduire en permanence mon "intensité" voir "mes extrêmes" je réduis ma vitalité et je déprime.

maddyle 10 mai 2019 à 22:13   •  

@LibertEchErie Quand on ressent les choses avec une force délirante, qu'on a donc envie, besoin de s'en exprimer, est-ce que l'on a plus de caractère qu'un qui ne peut s'empêcher de hurler et de dominer, quand bien même il n'a rien à dire? (citation)

c'est vrai qu'à rigueur de logique on pourrait appliquer à qui nous fait le reproche d'être trop intense le même raisonnement:
"Il pourrait bien que vous êtes fade! " 😂
La normalité est définie arbitrairement par le groupe
Il suffit trouver le bon petit groupe il semble 😉

TomPhallosle 10 mai 2019 à 22:18   •  

😱

LibertEchEriele 10 mai 2019 à 22:29   •  

OUI Maddy! On est encore une fois au coeur du problème là, et au coeur de notre félicité dans le même temps..
Il nous est essentiel de trouver "l'appareil" qui permettrait à notre "configuration" d'exceller en tout naturel. Cela fait, nous aurons le pouvoir de, non seulement ne plus nous prendre la tête à savoir si on convient ou pas, si on déborde pas trop, si on est autre-chose qu'un schmilblick voué à un ennui et à une dépression sans fond mais, surtout, le pouvoir de ne même plus penser à tout ça, d'oublier même qu'on s'est pris la tête, les 3/4 de notre existence, à se demander quelle tare nous pouvions bien avoir pour que la vie, pourtant bien identifiée comme ayant certains atours fort attirants, pour que nous nous sentions comme laissés sur le bas-côté par la vie, certains, voyants, identifiés comme voyeurs, d'autres, justiciers, réduits à l'état de fouille-merde, d'autres encore, aventuriers, curieux, artistes, cantonnés au rayon des chelous.
Mais, ne la sentez-vous pas cette chance, cette "béatification"( 😄) qui vous pend au nez? cette jouissance à savoir être soi-même, à mener sa barque quand on n'a pas peur de ne pas savoir? Moi je me régale quand j'ai la force de mener MA barque, même à contre-courant, dans des paysages que d'autres ne voient pas, à un rythme que d'autres ne soupçonnent pas, vers une destination dont la simple évocation pourrait foutre des apoplexies dans la région rêve du cerveau de tout un chacun? 😄
Là, par exemple, je me suis fait plaisir, et je suis HEUREUSE de pouvoir le faire parmi vous 😉

maddyle 10 mai 2019 à 23:19   •  

@ LibertEchErie Là, par exemple, je me suis fait plaisir, et je suis HEUREUSE de pouvoir le faire parmi vous ?

Moi aussi 😉 et je te dois dire que c'est plutôt rare surtout avec les femmes. Je ne sais pas toi mais dans mon cas ont été surtout des femmes à me rendre la vie plus difficile, à présenter des critiques à pluie: ma façon de rire, d'argumenter, de pleurer, de lutter. Il me semble qu'avoir un caractère intense et être une femme est très mal perçu par le groupe de référence. C'est très formaté pour les femmes. 😬

@ LibertEchErie 3/4 de notre existence, à se demander quelle tare nous pouvions bien avoir pour que la vie, pourtant bien identifiée comme ayant certains atours fort attirants, pour que nous nous sentions comme laissés sur le bas-côté par la vie

Idem. Disons mieux tard que jamais! j'aurais aimé arriver à cette lucidité avant. Aujourd'hui je ne suis prête à ouvrir un fan club à mon nom, mais je peux dire que je m'aime avec plus ou moins d'intensité selon les journées.

@LibertEchErie Moi je me régale quand j'ai la force de mener MA barque, même à contre-courant

C'est très intéressant ce que tu dis. Dans le passé le manque de confiance et le fait de me sentir hors cadre ont compris la réussite de mon bien être. C'est vrai on a d'autres forces comme personnes atypiques, si on arrive à se donner la liberté de ne pas tenter de suivre tout le temps le courant et certains fois d'aller selon notre intuition contre-courant, peut être on a des bonnes chances. Le cadre comment il est définit n'est pas forcement adapté à nous, il faut apporter des modifications .


@LibertEchErie justiciers, réduits à l'état de fouille-merde

Voilà ça c'est moi tout craché. fouille-merde 😈
Disons que dans mes moments d'intensité je préfère me comparer à Clarice Starling in "Le silence des agneaux".

@LibertEchErie voyants, identifiés comme voyeurs

ça aussi je coche ... mais plutôt:" voyants identifiés comme "Cassandre de la mythologie grecque" voir porte-malheur". 😵

Franchement vu de l'intérieur c'est plutôt les autres qui ont des problèmes avec nous. Pour le dernier point Cassandre j'ai opté pour: emmerdez-vous, vous ne voulez rien voir!

merci pour ton post
🙂

Tu m'as poussée a faire cette réflexion que c'est bien utile! Oui moi aussi j'aime bien me sentir moins isolée.

LibertEchEriele 10 mai 2019 à 23:32   •  

C'est clair, on a besoin de se sentir aimés mais dans le sens compris surtout, compris dans le sens "qui fait partie de"
Enchantée Maddy!

maddyle 10 mai 2019 à 23:42   •  

Enchantée LiberEchErie!

en plus je n'ai pas dû passer par la case "présentation nouveaux" - on est atypiques 😉

LibertEchEriele 10 mai 2019 à 23:47   •  

Je repense à une relation amoureuse que j'ai eue à 20 ans.. Régulièrement, je partais dans des "délires de pensée", des recherches, des raisonnements.. Les premières fois où je l'ai vu bâiller en faisant mine de m'écouter poliment, je me suis dit "ma cocotte, c'est pas encore celui-là qui te réconciliera, conciliera avec ton plus beau toi-même..." 🙁
Mais, depuis, en ayant connu bien d'autres bailleurs, je ne lui en veux plus 🙂

LibertEchEriele 10 mai 2019 à 23:48   •  

Pareil pour moi, pas de présentation officielle 🙂

maddyle 11 mai 2019 à 00:08   •  

@ LibertEchErie
😮 😮

Clochettele 12 mai 2019 à 09:33   •  

@Kalimalicia : tu m'enlèves les mots de la bouche ... les HP vivent et ressentent les choses plus intensément.. du coup on peut me taxer d'hyper gentille comme d'hyper méchante. Je pense aussi que les personnes en face ressentent notre différence et les réactions sont « violentes ». On m'aime bcp ou pas du tout, quoi que je fasse, malheureusement, je ne laisse que rarement indifférent :(

TomPhallosle 12 mai 2019 à 21:24   •  

J'ai parfois l'impression que je peux passer en mode "fantôme" en me recroquevillant, en me rendant le plus discret possible. En me fondant dans la masse j'ai comme l'impression que les gens ne me remarque presque plus. Et inversement bien sûr, ce ne serait pas drôle sinon. Et passer rapidement de l'un à l'autre peut être fendard. À ne pas abuser par respect des autres qui restent généralement sur le cul. :)

TomPhallosle 14 mai 2019 à 11:05   •  

Dit autrement, si tu crois que tu es un jaguar alors les autres verront un jaguar. Si tu crois que tu es une crotte...

LibertEchEriele 14 mai 2019 à 19:29   •  

EXACTEMENT!
Mais mon amplitude à moi, ça va de moi en débile, moche, triste, incapable d'aimer comme il se doit, à moi au top de tout ce dont je suis capable. Mais, dans tous les cas, moi quand-même. Et ça c'est vraiment bon 🙂

TomPhallosle 14 mai 2019 à 19:37   •  

voir la vidéo


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?