La communauté • Témoignages

et l'argent dans tout ça.
et l'argent dans tout ça.
patrickle 13 mars 2019 à 21:59

suite à une réflexion de Pix sur l'argent sur un autre site, je me demandais quelle est votre relation avec l'argent.

Pour ma part, c'est un sujet très stressant. alors quand je gagne correctement ma vie, dans un job que je devrais difficilement perdre), j'ai un peu d'argent de côté. Mais l'idée de me retrouver sans agent est quelque chose qui me hante. ne plus savoir la maison ou à manger.
faire des petits achats ne me dérange pas, honnêtement, je ne regarde pas. les moyens achats, ca me fait chier quand je me rends compte que c'est inutile mais je les fias quand c'est plus facile que par exemple argumenter avec quelqu'un. (mais il parait que je suis quand même pingre)

Les gros achats (une bagnole, des travaux,...) même indispensable me tétanisent au point que je dois vraiment me forcer. j'ai des grandes craintes. est-ce que ca en vaut la peine, est-ce que je ne vais pas avoir besoin de cet argent pour autre, si je perd mon boulot, comment je vais faire ?

De même, je ne serais pas certain que j'accepterais de quitter mon travail pour un autre avec des meilleures avantages mais moins payé. (pas pour vouloir toujours plus mais crainte de ne pas avoir assez).

Paradoxalement et très hypocritement, il m'arrive de dépenser de l'argent pour trouver une solution qui aurait pu en avoir une autre. (par exemple, si mon frigo rend l'âme, j'irai dans le magasin le plus proche, acheter un modèle dispo sans regarder les promos ou comparer les prix, voire acheter un premier frigo de dépannage, le temps de bien choisir ce que je veux et puis de donner le frigo de dépannage à quelqu'un (c'est exemple est un peu tiré par les cheveux mais c'est le principe)).

de même, je n'ai pas de problème à payer quelque chose à quelqu'un que j'aime bien sans rien attendre en retour.

j'ai l'impression d'être un peu arrogant dans mon texte mais je vous assure que l'argent est quelque chose de difficile pour moi. (je fais même des tableaux excel de suivi de mon prêt pour la maison avec des tas de formules pour me rassurer)

Merlinle 13 mars 2019 à 22:10

Ah, l'argent... un accessoire hélas indispensable dans nos sociétés. Je me retrouve dans certaines de tes angoisses, d'autant que j'ai fait le choix de gagner peu et de faire un boulot précaire pour reprendre le temps que cette société me volait en me forçant à bosser davantage...
Donc oui, ça m'angoisse de ne pas avoir assez d'argent pour payer une éventuelle grosse réparation de voiture, ou une réparation dans la maison, ou un changement d'ordi (que je retarde depuis des mois).

J'ai pris quelques précautions, genre avoir investi mes économies de l'époque où je gagnais bien ma vie dans l'achat d'une maison sans crédit. Ou d'avoir un potager et des poules, comme ça j'ai au moins un peu de bouffe si tout partait de travers. Ca n'empêche pas les angoisses récurrentes, d'autant qu'en étant seul, je ne peux compter sur l'appui (y compris moral) de personne.

Pour ton histoire de frigo, pareil, je n'aime pas avoir à compter. J'essaie cependant de faire la chasse aux promos quand je peux attendre, pour ne payer le prix fort que quand je ne peux pas faire autrement.

J'ai aussi fait un gros travail sur la définition de mes vrais besoins et de mes envies. Du coup, je dépense beaucoup moins, sans pour autant me priver de trucs qui pourraient me faire plaisir même si je n'en ai pas besoin. Je limite, c'est tout.

Mais sur le fond, je rêve qu'on se débarrasse du capitalisme et de toute société basée sur le profit... /mode utopiste on

Marienle 13 mars 2019 à 22:13

Je te comprends, moi ça me stresserait de devoir acheter voiture et maison ! Le problème pour moi est plutôt de posséder quelque chose de cher : l'angoisse ! Ça peut être détérioré, volé, que sais-je encore, et alors c'est l'argent qui part en fumée. Donc je consomme au minimum, et moins je possède mieux je me sens.

Marienle 13 mars 2019 à 22:15

Ce qui ne m'empêche pas de dépenser, principalement en livres et en restaurants.

NonoBZHle 13 mars 2019 à 22:22

C'est mon post de JAVA "Pépètes" qui t'a inspiré @patrick ?
L'agent me fait chier. Si je pouvais m'en passer, je ferai du troc.
Mon taf est hyper mal payé, mal considéré et ça ne me pose pas de problème, parce que je sais que c'est important pour la société et que pour moi, il a du sens. C'est bien le principal. Je fais ma petite part de Colibri. Je fais ce que je peux.
Je pars du principe qu'on ne m'enterrera pas avec ma thune alors...ce que j'ai de côté ne va pas péter bien loin.
Toutes façons, quand je serai grande, je vivrai en Tiny House avec mon amoureux et on pourra bouger notre maison au grès des envies, des saisons et des paysages qu'on a envie de voir le matin en se levant et au coucher du soleil. (Hum, c'est de la bonne, tu fais tourner ? 😛 )
Bon en attendant aujourd'hui, dans ma vie actuelle, j'ai aussi un tableau Excel pour suivre mes comptes quand même. 😉

Zebra3le 13 mars 2019 à 22:22

J'aime bien l'argent et je le déteste.
Après les accidents de ma vie, j'ai tout vendu, maison, trucs inutiles et superflus, et j'ai tourné la page.
Je gagne bien ma vie aussi mais je vis léger, sans aucune dette et très rarement à crédit. C'est une chance certainement, je ne vois pas l'argent comme un but, mais comme un moyen, celui de vivre et non pas d'accumuler.
Posséder moins permet d'avoir moins de choses à gérer, à réparer, à assurer etc...c'est une liberté d'esprit.
Alors oui, je vis et je m'accorde quelques petites folies mais j'essaie de rester simple.
Je ne suis pas un acheteur compulsif, j'achète pour faire durer que se soit téléphone, voiture, ordinateur ou autre. Je l'utilise jusqu'au bout.

Pixle 14 mars 2019 à 09:42

J'ai déjà dit plusieurs fois ce que je pensais. L'argent me débecte, ou plutôt, l'impact qu'il a sur notre monde.
Je fais un métier que j'aime, même si j'aurais aimé en faire un autre dans un monde parfait. Je ne gagne pas beaucoup. Mais ça me suffit. Même si je suis souvent dans le rose, oui parce que je fais gaffe. Mais la santé coûte cher, et quand tu es célibataire sans môme, tu es DAB pour l'Etat.
Je hais l'argent. ça pue. Je remarque que même ceux qui en ont n'en sont pas moins angoissés ou plus heureux.
Que ceux qui en ont beaucoup, sont à mille lieux de la réalité, et souvent des connards (pas toujours).
L'argent vaut plus que tout, plus que la vie humaine, il rend les gens mauvais, agressifs, ou suicidaires quand il manque. Et la société fait tout pour que ceux qui n'en ont que peu le dépense intégralement, prennent des crédits, se ruinent. Perdre la vie parce qu'on ne peut pas se payer de médecins spécialistes, ou qu'on se fait suivre ou opérer dans un centre médical à la chaîne où les riches médecins viennent faire quelques permanences pour se donner bonne conscience, peu importe si le malade en question crève..

Monde de merde.

Mais pour finir sur une touche positive, un peu d'argent peu servir à faire plaisir, à aider, et les plus belles choses de ce monde ne coûtent rien, l'amitié, l'amour, les échanges entre humains, la passion de la nature et des animaux.. et c'est là dessus que je mise.

Amen 😂

Justine18le 14 mars 2019 à 10:52

Ce sujet est hyper intéressant. Je gagne très peu d'argent, mais je m'en fiche royalement, je suis tellement plus riche que bien des gens aisés.
Après, c'est assez facile de dire cela quand j'ai de la famille, qui heureusement est plus riche que moi et que je sais que grâce à cela je ne dormirai jamais sous les ponts.

Bon, je n'ai jamais demandé, j'ai commencé à bosser à 16 ans et je me suis toujours débrouillée seule, mais savoir qu'on ne risque pas de tout perdre (à part son ego) est quand même un sacré privilège.

Le problème de l'argent, c'est qu'il cloisonne. Je me retrouve souvent soit dans le rouge, soit toute seule parce que je ne peux pas suivre financièrement. Et ce côté là est insupportable pour moi.

Je vote aussi pour le troc, les bons procédés et la possibilité de vivre de façon plus saine !

Etoilele 14 mars 2019 à 12:26

Aujourd'hui j'ai une vision plus positive qu'avant par rapport à cet outil qu'est l'argent.
D'ailleurs, cela se voit car j'ai de moins en moins de problèmes de thunes qu'avant. Juste ce dont j'ai besoin.
Auparavant je ne pouvais pas en parler sans déborder de colère directement liée aux injustices subies du fait du manque d'argent, que, dans ce monde plus tu as de l'argent et plus tu en gagne et moins tu en as et plus tu coules.
Je vois desormais les choses d'un autre point de vue, plus global. L'argent a la valeur qu'on lui donne.
Nous savons tous ici que ceux qui détiennent le pouvoir, ont tout bien ficellé afin que les choses restent ainsi. C'est à dire rendre les gens de plus en plus déconnectés d'eux mêmes et donc vibrer le plus bas possible ce qui les rends négatifs. Mais les mentalités changent. De plus en plus de gens prennent conscience que tout en nous et autour de nous est énergétique. Et que l'argent aussi est une énergie. Tout est lié ! Je n'en doute plus.

Cela ne m'empêche pas d'avoir encore un travail à faire sur moi. Car visiblement j'ai encore un problème avec cet outil qu'est l'argent ou plus exactement avec la valeur que je peux donner à moi même.

Zebra3le 14 mars 2019 à 13:01

Plus on a de l'argent et plus la société te pousse à consommer, même, ou plutôt surtout ce dont du n'as pas besoin ; et plus tu consommes plus tu as besoin d'argent pour utiliser ce que tu as acheté, notamment tout ce dont tu n'as pas besoin, évidemment. C'est un cercle pervers, un truc de dingue, complètement abruti qui enfonce les gens.
Il n'y a qu'à regarder les pubs et tous les messages de '' bonheur '' qu'elles transmettent si tu achetes le produit.
Le pire de tout, prendre un crédit pour acheter un truc dont au fond tu n'as pas besoin....
Comme un iphone à crédit sur 5 ans...
C'est le prix du bouzin qui est indécent en fait...

Gargarinele 14 mars 2019 à 19:24

Je pense aussi que la peur de l'indigence est un problème majeur de notre civilisation néolithique moderne. Bien sûr lié à la grande question : Est ce que tout ça a un sens ?
Je trouve que le concept de revenu universel (pas forcement sous la forme proposée actuellement) est des plus intéressant.

Pixle 17 mars 2019 à 17:46

@Gargarine : Je suis d'accord avec toi, j'ai toujours pensé que ça pourrait être une bonne idée à appliquer. Mais la peur (non réaliste car je considère que beaucoup veulent occuper une activité) des tires au gland (oups) et de mettre autant de fric sur la table à mon humble avis.. cela n'arrivera jamais.
Mais peut être cela permettrait de vivre un peu plus, ses passions, par exemple. Et avoir un petit boulot (ou un gros en fonction de chacun) pour compléter.

patrickle 17 mars 2019 à 21:30

je suis aussi partisan du système de revenu universel (mais jumelé à d'autres choses, comme les transports en commun gratuits, un quota d'eau et d'électricité gratuit mais les surconsommations plus cher,...). Par contre, il faut se méfier parce qu'un certain courant politique penche pour un système de revenu universel qui remplacerait en grosle RMI, le chômage, les faibles pensions et les maladies longues durées par un revenu universelle mais qui permettrait à peine de survie. inévitablement, ca pousserait tous ces gens à devoir faire des petits boulots à côté ou à magouiller et donc cela n'a aucun intérêt.
le revenu universel devrait être suffisant pour pouvoir se loger, se nourrir, se vêtir et se dévêtir, non pardon, se divertir de manière décente.
je ne m'inquiète pas pour les tires au glands, car ceux qui profiteraient du système le font déjà maintenant. je pense aussi que beaucoup continuerait à travailler, peut-être avec du temps partiel mais ce qui aurait à mon avis aussi des effets bénéfiques sur l'économie. je pense aussi que cela ferait du bien pour le monde associatif (la culture, le sport, l'entraide,..), les familles devant s'occuper d'une personne handicapée, les artistes,...
il ne faut cependant pas oublier que l'argent tombe du ciel et qu'il faudrait donc augmenter lourdement les impôts, sans toucher forcéments aux faibles revenus. moi ca m'irait mais est-ce que tout le monde serait d'accord ?

Stickle 23 mars 2019 à 15:12

Ah la thune, grand débat, je suis plus favorable au troc, échange d'un service contre de la nourriture, l'argent est le cancer de notre société.
Je ne suis pas matérialiste, à part peut être pour mes instruments de musique et mes crayons.
Je vis au milieu de la campagne et le rapport à l'argent est moindre que pour les citadins qui ont plus de tentations à portée de main. Ou de bourse.
Je suis pour le partage des richesses, que fait on quand on est multi milliardaire, on fini tous dans un trou.

Merlinle 23 mars 2019 à 15:21

Je suis tombé sur cette superbe définition du milliardaire sur Twitter :

"Milliardaire n'est pas une compétence. C'est la description d'une personne qui a amassé plus de ressources qu'elle pourrait en utiliser pendant 100 vies alors que d'autres gens meurent de faim. C'est le nom d'un dragon humain qui dort sur sa pile de rubis et d'or"


(l'original est ici, en anglais par Melissa McEwan : https://twitter.com/Shakestweetz/status/1090346926376189953)

Fanny-146le 23 mars 2019 à 15:31

Un certain nombre de très riches (entrepreneurs ou artistes) ont affiché la résolution de ne transmettre que le nécessaire à leurs héritiers. Par exemple, leur payer des études de leur choix, puis à eux de se débrouiller. Je trouve la démarche intéressante, même si elle est loin de régler les inégalités.
Si une société pouvait offrir ce fonctionnement, elle ne serait peut-être pas si mauvaise (à condition de tenir compte de certains impondérables (maladie, handicap... ) et de réévaluer la valeur "relative" des différents métiers, fonctions, responsabilités, en permettant à chacun de vivre dignement de ce qu'il ferait (et ça ne se limite pas juste à se loger, se vêtir et manger) .)

Abderianle 23 mars 2019 à 23:52

Le fait de conserver sa fortune de son vivant et de ne laisser qu'un "minimum" à ses enfants, c'est quand même être pingre. C'est profiter sans restriction de soi et de son succès, et en priver ses enfants, qui pourraient en avoir un usage juste, intelligent, humanitaire et constructif. Ou est-ce craindre qu'ils ne sombrent dans l'oisiveté et la drogue et révéler en fait une image pessimiste de l'homme ?!
:médite:

Fanny-146le 24 mars 2019 à 00:36

On peut le voir comme ça. Je le vois aussi comme le fait de pousser ses enfants à faire aussi par eux-mêmes, les obliger à se dépasser et peut-être être fiers d'avoir fait quelque chose par eux-mêmes et non d'avoir obtenu quelque chose sans le moindre effort. Certains héritiers savent faire fructifier ce qu'ils reçoivent, mais combien aussi vivent de leurs rentes pendant quelques années, dilapident tout et se retrouvent à la rue ?
Que Zuckerberg ou Sting ou d'autres transmettent la majeure partie de leur héritage à des bonnes oeuvres, ça concerne tellement peu de monde que ça ne change pas la face du monde, juste la vie de leurs enfants, qui vont peut-être les détester ou au contraire les remercier de les avoir poussés à s'accomplir. Peut-être que, selon la fortune léguée, ça permettra à certaines ONG de faire le bien pendant un certain temps (ou que ça permettra à des dirigeants d'ONG véreux de s'en mettre plein les fouilles).
Un tel fonctionnement, à l'échelle d'une société ne permettrait-il pas de remettre l'homme au centre du fonctionnement, plutôt que son argent ? De se dire "Toi, tu es doué pour faire telle chose, la société va te permettre de t'y former, d'exploiter ton potentiel pour te permettre de vivre de tes capacités, de tes talents", plutôt que de se dire : "toi, tu vas faire telle chose parce que l'argent de tes parents te permet de faire telles études, ou de t'offrir une entreprise montée par d'autres..." ?

Kouignamanle 24 mars 2019 à 06:14

L'argent... si je connais le sujet. j'aime même pensé écrire un livre sur les hommes et le rapport à l'argent. en effet, ma déroute à moi, c'est d'avoir subis un directeur pervers dans une banque. car en effet, je suis conseiller patrimonial. CQFD

Merlinle 24 mars 2019 à 07:36

Le problème je crois n'est pas l'argent en tant qu'instrument d'échanges, mais l'argent dans une société comme la nôtre. Il est devenu un élément indispensable à la survie dans de bonnes conditions : pour manger, pour avoir un toit, pour se soigner, il faut avoir de l'argent. Nous sommes donc de facto condamnés à nous en procurer... Du coup, si l'argent ne fait pas le bonheur de ceux qui en ont, pour les autres, qui galèrent afin de s'assurer la subsistance minimale, ben il est a contrario un composant solide... du malheur.

Just my 2€ cents ;)

Kouignamanle 24 mars 2019 à 07:41

L'argent est un système qui fonctionne sur la confiance. Personnellement, je ne crois plus en ce système. je crois en revanche qu'un changement de paradigme s'impose.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?