Témoignages

Introspection intérieur et fin

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Témoignages
  4. Introspection intérieur et fin
Introspection intérieur et fin
zozottele 28 octobre 2022 à 13:25

Hello,

Bon je me lance dans un nouveau fil, ça faisait longtemps.
Nous sommes plusieurs ici,si ce n'est tout le monde, à nous livrer à ce que l'on appelle une introspection intérieure
Alors je me pose cette question,il y a t'il une fin à cette fameuse introspection ?
Comment savons-nous si nous en avons finis avec, sommes nous dans l'erreur de penser que c'est fini,ou que ça ne l'est pas ?
Et que se passe t'il à la fin ?
J'ai une réponse qui m'est personnel c'est vrai,mais suis je dans l'erreur justement ?
Peut on savoir réellement si l'on a finit de faire le tour de nous même ?
Pour moi je dirais que oui, j'ai fini de faire le tour,mais je m'interroge quand même,ne sait on jamais ?
Et vous,avez vous comme une image de ce qui pourrait être la fin de votre introspection ?
Est elle éternelle,provisoire, pensez-vous avoir un but bien défini ?
Bon ça fait beaucoup de questions, mais ça rend les choses plus intéressantes je pense !

Merlinle 28 octobre 2022 à 13:35  •   87828

@zozotte si l'on part du principe que nous évoluons sans arrêt, mieux vaut avoir une introspection évolutive aussi, non ? ;)

zozottele 28 octobre 2022 à 14:36  •   87830

Oui c'est vrai @Merlin, c'est intéressant !
Une introspection évolutive alors.
Mais ça emmène d'autres questions alors.
Il y a t'il un moment de cette introspection évolutive, ou nous en sommes satisfaits ?
Sommes nous condamnés à rechercher toujours plus,ou pouvons nous nous dire à un moment,"Ben ça va la, j'ai pas mal évolué ?"
Et est ce prétentieux de se dire ça?
Et pour continuer,est ce en cherchant à évoluer que l'on évolue,ou pouvons nous décider de ne plus évoluer,ou ne plus le vouloir,et juste de se dire "Ben c'est bon là, j'arrête,je vis maintenant, et j'arrête les questions ?"
Rah ça en fait des questions !

Solmyrle 28 octobre 2022 à 15:38  •   87833

Personellement, je ne cherche pas l'introspection. Il y a des périodes de ma vie, où elle s'impose à moi comme une nécessité.
Je dirais qu'elle est sans fin. Car oui on évolue, on change, oui les gens changent. Pas complétement, mais toujours un peu, chaque jour on change un petit peu.
Donc une fois qu'on a changé avec le temps, les évenements, nos choix. Au bout, d'un moment, on a le besoin de faire le point. Sur qui nous sommes, ce qu'on veut devenir. Sur ce que nous faisons, ce que nous voudrions faire. Sur l'utilité ou pas de regarder dans le rétroviseur. Sur ce qu'on a besoin de garder, ce qu'on doit jeter.
Le but est selon moi, de s'alléger. De décider du cap. De se retrouver, se redécouvrir. Car on évolue certe, mais il y a aussi qu'on a des parties de nous, inconsciente pendant longtemps, qu'on conscientise par l'introspection. C'est l'image de l'iceberg. 80% de ce que nous sommes est immergé. En faisant de la place en nous, via l'introspection. Une partie de l'iceberg peut remonter à la surface.

Donc 80% c'est énorme ! Alors ouais je pense que l'introspection n'a pas de limite. Notre cerveau ne peut assimiler autant d'information consciemment. Donc il fera le tri, entre ce qui est inutile et ce dont on à vraiment besoin.

Sinon oui, tu peux dire "Stop là, c'est bon, c'était cool, j'ai bien avancé. Maintenant je vis sans me prendre la tête avec moi-même !." Et c'est ok. Mais je pense que tu reviendras faire de l'introspection. Dans 5 ou 10 ou 15 ans... Quand ce sera le moment...

zozottele 28 octobre 2022 à 17:12  •   87839

Merci pour ta réponse @Solmyr,je l'aime bien.
Et ça me fait du coup poser ces questions :
Est il possible de voir les 100% de l'iceberg ?
Et si non, comment le savoir ?
Et si nous mêmes,nous ne pouvons pas le voir,qui le pourra pour nous ?
Donc, peut on se dire sans se tromper "c'est bon, j'ai vu les 100%?

Solmyrle 28 octobre 2022 à 17:41  •   87841

@zozotte On ne peut pas "voir", notre inconscient. Je ne crois pas. Je crois qu'il se révèle par petites parties, quand on a besoin de comprendre certaines choses. Dépasser un blocage handicapant, ou accepter une émotion, savoir ce qu'on veut vraiment...

Personne ne peut le voir pour nous. On ne verra jamais les 100%. Je pense, que notre cerveau ne peut pas traiter une si grande information. C'est comme si tu voulais, tout savoir de l'histoire de l'humanité. Retenir toutes les dates, tous les noms, les lieux, les inventions...etc C'est impossible ! Ton cerveau va devoir trier. Car la quantité d'information est beaucoup trop grande.

Et c'est aussi un mécanisme de défense. Si tu voyais ton inconscient à 100%, tu verrais, ce que tu as oublié, laissé de côté car trop lourd à porter. Tes blessures passées, tes émotions fortes, tes moments de vide...etc. Voir 100% de son inconscient n'est pas souhaitable. Il y a des choses en toi, qui resteront vérouillées à ta conscience, pour ton bien, pour te protéger.

Ce que tu peux faire, c'est étudier la psychologie, la philosophie et l'histoire humaine. Car il y a des esprits brillants qui ont théorisé comment l'inconscient façonne ce que nous sommes. Et de manière global, à façonné le monde dans lequel on vit. C'est un sujet passionnant et riche !

zozottele 28 octobre 2022 à 20:40  •   87847

Je suis d'accord avec toi sur le sujet passionnant et riche @Solmyr!
Mais peut être moins sur le fait que connaître tout notre inconscient est impossible.
Notre inconscient n'est pas comme connaître toute l'histoire de l'humanité.
C'est nous,juste nous.
Et je pense que nous pouvons tout savoir de nous.
Alors après, comment le savoir,en être sur ?
C'est plus difficile.Mais pour revenir sur l'iceberg,si on dit qu'on en connait 80% sans tout connaître, comment on sait que c'est 80%?
Et pas seulement 50 ou 99?
Alors peut être que oui, une fois qu'on pense avoir trouvé les 100%, c'est peut être qu'on les a bien trouvés ?
Même si il y a des zones d'ombres,tristes,dur à supporter, ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas les connaître je pense.

Solmyrle 28 octobre 2022 à 22:08  •   87850

@zozotte J'avoue ne pas avoir poussé la réflexion aussi loin. Je me suis arrêté à l'image de l'iceberg, et au fait que c'est trop complexe et vaste pour que le cerveau puisse conscientiser l'ensemble de l'inconscient.
Peut-être as-tu raison, et que notre personne n'est pas un univers en expansion comme j'en ai l'image. Pour moi, l'inconscient est un puit sans fond. Mais je peux avoir tord.

Il existe des méthodes, comme l'hypnose, l'hypnose dîte régressive. Qui ont pour but, d'explorer notre inconscient. Certaines pratique chamanique aussi. A voir, si tu es prêt à essayer ! 😉

paradoxle 28 octobre 2022 à 22:27  •   87851

@zozotte On peut pas connaître tout notre inconscient. Il y a des méthodes pour explorer un peu, pour que le conscient explore une partie de l'inconscient. La méditation ou les psychotropes, accompagnés par un chamane pour les plus puissants. Mais il y a toujours plus de zones d'ombre que de lumière. L'inconscient, ce n'est pas que les expériences refoulées, c'est aussi l'inné. Et la conscience refusera de toute façon de tout savoir.

Atomic-Circusle 28 octobre 2022 à 22:41  •   87858

Si je fais le tour, à quel moment suis-je au coeur?

zozottele 28 octobre 2022 à 22:54  •   87860

Intéressant tout ça, merci 🙂

@Solmyr, l'inconscient est un puit sans fond ?
Je ne sais pas moi non plus, peut être que c'est moi qui ai tord hein, c'est pour ça c'est chouette de discuter !
Mais comment ce puit sans fond se serait il formé ?
A notre naissance ?En grandissant,avec nos souvenirs ?
Naissons nous directement avec un puit sans fond, ou le fond est présent au départ,et devient sans fond plus tard ?
Je ne sais pas,je trouve ça bizarre.
Notre inconscient est une partie de nous,qui est en nous,au fond de nous même.
Mais je ne vois pas pourquoi il serait sans fond finalement.
Il est recouvert sous plusieurs couches oui surement,mais il doit y avoir un fond,et une fois qu'on y est,on a accès à nous même, dans notre ensemble ?
Je vois ça plutôt comme ça.

@paradox,tu dis "la conscience refusera de toute façon de tout savoir."
Je pense, c'est vrai, le contraire.
La conscience, c'est nous, c'est à nous de savoir si l'on veut tout savoir non?
Et l'hypnose est sûrement une bonne approche parmi d'autres oui.
J'ai fait de l'EFT et de la sophrologie plus jeune, c'est pas mal.
Mais c'est en pleine conscience, ça aide juste à se ressourcer sur soi.
Mais peut être que l'hypnose va plus loin.
Après Paradox qu'entend tu par l'inné ?
Pourquoi ne pouvons nous pas connaître notre inné ?

@Atomic-Circus, très belle remarque !
Et je dirais que le coeur fait partie du tout.
Quand je dis tout connaître, c'est bien tout,et le coeur en fait partie.🙂

Atomic-Circusle 28 octobre 2022 à 23:11  •   87862

Si tu t interroges encore tout en te disant que tu as fait le tour, il semble de toute évidence que tu sois parti sur un nouveau tour! 😋

gildele 29 octobre 2022 à 00:43  •   87874

Mais que voilà un sujet de discussion plus qu'intéressant.... Quintessence de l'antique" Connais toi toi-même " ..." du "Développement personnel" New-age et autre " Dialogue intérieur " préconisé par Jung ...
Savez vous quand un psychanalyste perçoit que l'analyse de son patient est terminée ...ou plutot, quand il n'est plus nécessaire de la poursuivre ?
Réponse : Quand le patient arrive à verbaliser .... avec toute la sincérité et l'authenticité dont il est capable :
" Je suis imparfait, dans un monde imparfait ... et c'est ça qui est parfait ! "

Quand l'individu arrive à écrire sur un forum comme celui ci ... et à dire, parfois, à un " inconnu ou peu connu. " ...sans aucune émotion, vraiment de chez vraiment, des faits de sa vie passé, genre :
- j'ai vécu un inceste durant 8 ans presque toutes les nuits....
- pré ado,mon chien est mort dans mes bras ...
- et d'autres faits encore ....
Mais le contenu de ma participation à ce fil n'est pas de vous raconter mon histoire en détail....

Et oui, je pense que l'on peut avoir accès à quasi 99% de l'isberg ....
Bien-sûr on peut tjrs curer plus profond le fond de la mare ....mais après 15 ans de thérapie ... l'eau de la mienne est devenue potable ...et même si ce n'est pas du Vichy, elle m'hydrate et je sais que parfois, elle désaltère des " inconnus ou peu connus "

Merci à ce forum d'exister ....et à vous de m'avoir lu ...
👍

zozottele 29 octobre 2022 à 09:09  •   87878

Et merci à toi @gilde d'y être, sur ce forum !👍
99% alors ?
Bon moi je suis têtu, je mise sur les 100%!
Je vous tiens informés s'il y a du nouveau,du 110% ,ou plutôt du "ha ben mince je ne l'avais pas vu cette partie là!"
Parce @Atomic-Circus,tu as raison "Si tu t interroges encore tout en te disant que tu as fait le tour, il semble de toute évidence que tu sois parti sur un nouveau tour!"
Ben voilà non, j'arrête de faire le tour, ça fait plusieurs fois que je confirme que j'ai bien tout vu !
Alors c'est pour ça, s'il doit y avoir une fin à une introspection intérieur, c'est peut-être ca, quand on a aperçu les 100% de l'iceberg.
Et on se sent léger, quoiqu'il arrive.

Surderienle 30 octobre 2022 à 02:24  •   87901

.
Introspection ? Auto-analyse? Psychanalyse ?
Descendre dans les profondeurs de son inconscient ?

Mon thérapeute formateur souriait de la psychanalyse, ce processus sans fin...
Il s'était débarrassé de son divan.
C'etait plutôt un adepte des thérapies brèves.
Et des questions flash.
En tête à tête...

Quand a-t-on terminé sa psychanalyse ?
A-t-on tous un inconscient ?
Il sert à quoi finalement ?

J'ai gardé son sourire.
son sourire à rire de toutes ces questions sans fin...

A réponses multiples...
😀

PS C'était sûrement un HPI.
🤔

zozottele 30 octobre 2022 à 08:25  •   87905

Hello @Surderien🙂

Les questions brèves oui, c'est chouette.
Le problème c'est de faire des réponses brèves, c'est plus compliqué la.
Et en fait je vais faire une confidence, j'ai créer ce fil pour partager ce que je ressens,ce que je me pose comme réponses aujourd'hui.
Je pose les questions pour partager le cheminement que j'ai eu ses dernières années.
Des questions brèves, mais des réponses longues.
Et le plus dur peut être finalement, c'est d'être bien sur de ses propres réponses.De ne pas se créer d'autres questions à chaque réponses.
D'arriver, enfin, à se poser sur ses deux pieds et de se dire "c'est bon,je suis sur de moi."
Oui, c'est ça le plus dur.
Et la confidence la dedans, c'est que c'est encore plus dur de partager ça.
Oui parce que l'autre apporte un regard sur nos réponses,une analyse,un doute,une question.
Alors être sur ses deux pieds avec des analyses venant des autres, c'est encore plus dur.
Mais c'est la que l'on sait vraiment si l'on a bien les pieds ancrés,ou non.
Si dès qu'un vent contraire vient nous souffler dessus, on flanche, c'est que nous n'étions pas encore prêt à croire en nous.
Alors voilà,je suis prêt à croire en moi, quoique le vent souffle.
C'est ça que je voulais partager avec vous.

Si vous pensez arriver à vous connaître, c'est que c'est la vérité, personne d'autre ne peut le faire pour vous.
Vous aider oui,mais savoir pour vous,non,ce sont deux choses différentes.

Surderienle 30 octobre 2022 à 09:02  •   87906

@zozote
oui, l'autre ne peut pas savoir pour l'autre mais peut aider
Répondre à une question par une autre question aidante, adaptée, c'était le truc de mon cothérapeute formateur
Je pense qu'il avait été formé comme çà et si je lui avais posé la question il aurait souri sans me relancer une autre question.
J'avais en fin compris son jeu, son truc, sa technique et elle me correspondait bien mais je n'ai pas compris ce truc tout de suite, il y fallu quelques séances de + et me rendre compte que j'avais toujours fonctionné comme çà parce que j'aime compliquer et détailler les choses, surtout les choses simples.
Mais j'avais trouvé plus fort que moi pour çà : mon épouse !
Et désormais je mets le passé au présent et tout se passe bien.
On retrouve ensemble nos meilleurs moments de complicité...
🤔

Surderienle 30 octobre 2022 à 10:37  •   87908

citation :
Alors voilà,je suis prêt à croire en moi, quoique le vent souffle.
C'est ça que je voulais partager avec vous.

´@zozote
Ma grand-mère croyait en moi.
Elle m'a habitué à croire en moi.
Et un jour çà s'est cassé et elle n'était plus là pour me faire recroire et recroître en moi...
J'ai touché le fond et failli me noyer et un plongeur sous marin m'a remonté.
Et j'ai compris la métaphore.
Et je me suis formé grâce à lui à la plongée en eau profonde.
Il est parti lui aussi. Mais dans son club, dans notre club, on continue d'entretenir la pratique. Du sauvetage en eau profonde.
On continue tous d'avoir sa photo.
Mentalement.
😍

zozottele 30 octobre 2022 à 12:47  •   87912

Être sauvé par d'autres pour savoir enfin s'aider soi même,et aider les autres en retour 🙂
Un cercle vertueux en quelque sorte !

Hinenaole 30 octobre 2022 à 20:29  •   87927

salut tous toutes,
@zozotte
je te fais une reponse ultra courte.
Oui a ton idee premiere. Il peut y avoir un tassement de l introspection interieure. Sans pourtant se finir, le process peut se ralentir au point d etre proche de 'l hibernation', et/ou fluctuer seulement a la suite d une remuse en cause contextuelle. En tous cas, faut pas se sentir mal d avoir atteint son maxi a un moment donne sur une perception de soi. S il n y a pas mort d homme ou souffrance a autrui, il faut pouvoir s autoriser une fin de remise en questuon

des bisous.
porte toi bien. :- )

hine.

zozottele 30 octobre 2022 à 23:29  •   87940

@Hinenao, "En tous cas, faut pas se sentir mal d avoir atteint son maxi a un moment donne sur une perception de soi."

C'est tout à fait ça en fait 👍

Et c'est la qu'on se dit"tout ça pour ça !"😄
Mais oui, tout ça pour ça,un rien qui change tout.
Comme Goldman disait "mais rien vraiment ne change, mais tout est différent, comme ces festins qu'on mange seul,ou en les partageant."

Voila, bonne idée,croyez en vous,soyez confiants,et partagez vos festins.

gildele 31 octobre 2022 à 06:46  •   87943

@zozotte, @Hinenao, ...je vous rejoins
Et dit avec mes mots ...je pense que passé un certain cap de mise en lumière et intégration de nos croyances et mode de fonctionnement ...d'en avoir fait le tri pour n'en garder que les nourrissants ..Si aucun élément extérieur ne nous perturbe plus ..
souriant et acceptant ceux qui nous atteignent encore un chouia ...je pense que , oui,...on peut carrément mettre son introspection en hibernation ...et peut être même la cryioniser ...pour une vie future ...

D'où viens-je ..Z'ou vais je. .. Pourquoi -je ,? ...et Pourquoi maman ceci ... et papa cela ...? . pourquoi. mon patron me.....et pourquoi elle veut pas, cette p ...(*)
Ces questions, sans réponses, n 'o'nt plus lieu vraiment d'être l

Reste des " petits plaisirs " ..
Mettre partout des guillemets, pour que vous entendiez le registre de ma voix changer de timbre sur ces mots là, introduisant une nuance , ...une évocation autre ...

L'attente de la levée du soleil , pour le plaisir d'un rayon de soleil sur la peau ...

Des " Bonjour ! " souriants aux inconnus dans la rue ...

Et le plaisir du goût du premier café du matin, ....en affinant ce message.

...et parfois bien sûr ...mais de plus en plus rarement : " Qu'est-ce que cette émotion évoque chez moi ? .... qu'est-ce qu'elle a à m'apprendre ? ... ou pas !!!

(") Cette question là est une plaisanterie, juste pour détendre l'atmosphère ...ne me l'étant jamais posée ...les autres? ...je sais plus, en fait .

Atomic-Circusle 31 octobre 2022 à 13:47  •   87960

Un exercice que j ai adoré faire il fut un temps, questionner avec pourquoi indéfiniment, comme un enfant pourrait le faire. Exercice qui peut conduire à de belles surprises. 🙂 je me souviens l avoir aussi expérimenté avec une amie un peu perplexe, nuit blanche jusqu'à la surprise.

Exemple : "Dieu existe"
- pourquoi dieu existe?
- parce que blablbla
- pourquoi blablabla

zozottele 31 octobre 2022 à 22:05  •   87986

Ça pourrait être drôle on pourrait le faire ici 😄
Mais peut être pas sur dieu, à deux ça va mais ça peut vite devenir un sujet glissant!
Mais c'est vrai que cette méthode marche bien pour une introspection.
Pourquoi j'ai tel caractère ?
Pourquoi telles forces et telles faiblesses ?
Ça vient de mes parents,de mon éducation,de mes proches,de mon chemin pendant ma scolarité ?
Pourquoi je réagi comme ça et pas autrement ?
Pourquoi j'ai peur de l'image que les autres ont de moi?
Pourquoi je me vexe la ?
..........

C'est sans fin, jusqu'à ce que l'on ait répondus à toutes les questions,et ça fait du bien d'y répondre.

gildele 31 octobre 2022 à 22:49  •   87987

Exercice fort enrichissant en effet ...
Mais ce en live ...pour l'avoir pratiqué en groupe très restreint ...avec comme protocole un " bâton de parole" ...id est un objet tenu en main ... que l'on ne passe à son voisin seulement quand on estime d'être entièrement exprimé ( pressé hors de,) ...Et, bien sûr, les toutes dernières phrases ... entrecoupées de silences sont particulièrement intenses ...Les autres n'interviennent pas du tout, c'est la règle première !
C'était des groupes mensuels, " Paroles d'hommes", égrenés par Guy Corneau ...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Guy_Corneau

Atomic-Circusle 01 novembre 2022 à 14:20  •   88012

@zozotte, en fait cela s articule par un rebondissement interrogatif sur la réponse en elle-même et non un changement de sujet. Cela commence par une affirmation, qui sera questionnée au travers du pourquoi + l affirmation, l affirmant enchaîne sur la question qui a questionné sa première affirmation etc... plus le développement de l affirmation est étayé, plus les questions sont à même de s affiner. Quand vient la surprise, la boucle, généralement, s achève.

Exemple
Je suis different
Pourquoi es tu différent?
Parce que je me suis toujours senti ainsi
Pourquoi t es tu toujours senti ainsi?
Etc...

Surderienle 01 novembre 2022 à 19:04  •   88016

.
Pourquoi je me pose toujours tant de questions sans y trouver réponse ?
🤔

zozottele 02 novembre 2022 à 00:13  •   88031

@Atomic-Circus oui je suis bien d'accord avec toi, les questions s'affinent au fur et à mesure.Le changement de sujet, c'est pour montrer qu'on peut le faire sur tous les sujets qui nous intéressent ou nous perturbent.
Et pour achever la boucle,ou l'introspection intérieur, il faut avoir fait le tour de tous les sujets qui nous intéresse.
J'ai achevé ma boucle, répondu à mes affirmations.J'en ai eu des surprises oui, à en avoir le vertige.
Le forum m'y a beaucoup aidé, alors j'essaye de partager ça.
Mais ça n'est pas si simple,et peut être pas une si bonne idée finalement.
Il y a des choses qui ne peuvent peut être pas être partagées,il faut savoir s'y faire je crois.

Surderienle 02 novembre 2022 à 06:07  •   88038

.
Pourquoi il y a des choses qui ne peuvent pas être partagées ?

zozottele 02 novembre 2022 à 10:47  •   88041

Parce que incomprises, mises en doute, déformées, sortie de leur contexte,prise pour un jugement,de l'orgueil,de l'ego.
Parce chacun reçoit l'information différemment selon son parcours,son vécu,sa sensibilité,son humeur du moment,ses certitudes et ses doutes.
Et la chose qui devait être partagé au départ finit donc déformé de sa substance.
Ce n'est la faute de personne,il n'y a pas de fautes d'ailleurs.
Juste des choses qui ne peuvent pas être partagées sans perdre de leur substance.

Surderienle 02 novembre 2022 à 11:52  •   88044

.
Ok c'est parce qu'on ne peut pas avoir exactement la même vision que celle qu'a l'autre et qu'on n'est pas sur la même longueur d'onde, pas en cohérence ?

Je pensais plutôt à quelque chose d'intime, une confidence qui ne se de partage pas par crainte que l'autre n'adhère pas...
Un peu de son jardin secret difficile à faire visiter à l'autre, à partager, de peur de remarques blessantes.
Mais c'est du même ordre de non compréhension par ce manque d'accès à la substance, à l'essence intime du mot et de la pensée la finalement ?

Il y a des mots qui éloignent les maux et d'autres qui les attirent...
If you change the word, you change the world.
Juste tomber sur le mot qui panse et pas foncer sur celui qui tue...
🤔

zozottele 02 novembre 2022 à 15:05  •   88045

Le mot qui tue ne sera pas le même pour l'un ou pour l'autre.
Celui qui panse non plus.
Des fois les mots ont leurs limites,et l'on peut vite s'y perdre si on n'arrive pas à l'accepter.

Surderienle 02 novembre 2022 à 19:58  •   88052

C'est pour çà qu'en thérapie la reformulation est enseignée.
Un moyen de vérifier si on est en phase avec l'autre et si le mot a bien déclenché la même compréhension, le même ressenti, le même vécu, qu'on est en phase, dans le même feeling que l'autre, dans le même kiff...
Alors pour le mot introspection je dirais que chacun ne recherche peut-être pas le même kiff, en fin de cheminement ?
Qu'attendez vous vraiment à trouver au fond de vous finalement ?
Comme disait Merlin, si c'est évolutif c'est alors encore plus variable à trouver d'un jour à l'autre ?

zozottele 03 novembre 2022 à 07:21  •   88060

Ben pour moi j'ai ressenti ça à un moment donné,ce que Saez dis dans "s'ils ont eu raison de nous."
Qu'à trop se battre pour les autres, on se retrouve seul, qu'à un moment donné,nos mos d'amour ne seront plus compréhensibles.
Trops grands,trop d'amour, vouloir trop donner à l'autre.
Alors Saez se retrouve le coeur triste de ne pas pouvoir échanger autant d'amour qu'il le voudrait.
Son amour et son bonheur qu'il a en lui le pèse finalement plus qu'autre chose,car il ne peut pas le partager.
Et voir les gens tristes autour de lui sans qu'il puisse lui donner son amour, ça lui pourfand le coeur.
J'ai ressenti ça pendant un moment.
Alors j'en ai conclu ça,que non, personne n'avait raison de nous,que c'est nous qui avions raison de nous même,et personne d'autre.
Je connais le bonheur, j'ai de l'amour à revendre pour beaucoup de monde.
Mais beaucoup de monde n'en veut pas forcément.
Et bien je ne vais pas m'eteindre pour ça.
Je trace ma route,je suis heureux.
Dans l'absolu j'aimerais que tout le monde le soit,ou au moins rendre tous ceux que je connais heureux.
Quel prétention hein !
Oui, surement, alors autant être heureux déjà de mon côté, c'est déjà pas si mal.

Surderienle 03 novembre 2022 à 22:53  •   88079

.
@zozotte
Là je pense que je feel la même chose que toi, au moins par moment...
😉

zozottele 04 novembre 2022 à 07:18  •   88105

Je comprends @Surderien,et c'est là le truc que je n'arrive pas à décrire en fait.
Peut être en reprenant la phrase d'@Hinenao
"En tous cas, faut pas se sentir mal d avoir atteint son maxi a un moment donne sur une perception de soi"

C'est ça, sauf qu'il faut enlever le "a un moment donné".
Atteindre son maximum, c'est comprendre que chaque instants que nous vivons, qu'ils soient joyeux ou tristes, peuvent être amplifiés, vécus de plusieurs manières différentes, relativisés.
Mais surtout,ce que nous ressentons ne dépend que de nous.Nous sommes maîtres de nos émotions, maîtres de nos sentiments, de nos envies.
Maîtres d'être en joie en en tristesse.
Et a ce moment,le "à un moment donné" ne tient plus.
Non,la vie prend une tournure différente,et pas pour un moment donné,mais pour tous les moments.
Nous sommes ce que nous voulons être.
Le regard des autres ne nous pèse plus, c'est de l'histoire ancienne.
Nous vivons pour nous et pour ceux qu'on aime,et rien d'autre.
Pas à un moment donné,mais à tous les moments,et c'est ça je crois, la fin d'une introspection, qu'elle soit évolutive ou non finalement.
Le reste n'est plus que détails après ça.
Voila ce que j'ai du mal à partager je crois.

Surderienle 04 novembre 2022 à 08:59  •   88107

.
J'ai l'outil de l'auto-hypnose qui me met en clarté intérieure où je peux alors ressentir et discerner la lumière dans les nuages et le flux /flou de l'obscurité du mystère des autres et de l'environnement, autour de moi...
C'est ce que j'ai ressenti dans nombre de tes messages et des messages pausés posés sur ce forum.

Cette nuit j'ai ressenti cette petite partie toujours clean, toujours claire au fond de de moi-même, alors qu'à l'extérieur je n'étais pas au clair, je n'étais pas dans ce que je nomme, moi, l'hypnose claire.
Alors je me suis mis dans cette petite part claire d'hypnose intérieure et m'est venu de laisser cette densité, cette texture extérieure compacte et non franchissable se dissiper spontanément et d'attendre...
Comme si j'avais mis sur cette substance épaisse une serpillère de lumière pour la dissiper...
Et çà a marché et le monde est devenu parfaitement clair.
C'était alors pour moi une super introspection réussie +++

En phase avec mon environnement, le monde et l'univers...tout en étant simplement là, ayant trouvé ce que je cherchais, cette home sweet zone intérieure d'où je peux me piloter et piloter ma vie...
Merci de l'avoir inspiré ce feel, ce filinnn d'Ariane de mon introspection +++


🤩

Ce fil inn introspectif dans l'état auto-hypnotique, c'est le même, je crois,qu'en relaxation, méditation profonde et pleine conscience, se situant à une profondeur extrême de clarté de conscience qui me correspond bien ?

(Une sorte de ressenti de spéléologie bien câblée et avec une bonne lampe frontale pour bien explorer et profiter de soi, de l'environnement et du paysage toujours changeant, évolutif, adaptatif...
En équipe c'est encore plus sécurisé pour l'apprendre, cette spéléologie des profondeurs, sinon on risque de s'y perdre en mode grand bleu...)

Je pense qu'en mode métaphorique les mots sont plus ouverts, plus éclairants, plus rassurants, plus élargissant et ainsi mieux compris, dans le mode de chacun...

🤔

paradoxle 04 novembre 2022 à 11:49  •   88118

@zozotte "Nous sommes maîtres de nos émotions, maîtres de nos sentiments, de nos envies." Tu fais comment ?
On peut éventuellement contrôler nos émotions mais on ne les commande pas, elle viennent d'elles-même. Perso, j'ai vraiment du mal à me retenir de rire, je souris niaisement assez facilement puis je m'en rends compte.
Pareil pour les sentiments, on ne décide pas de tomber amoureux.
Et on peut décider de faire ce qu'on a envie ou pas mais on ne choisit pas ses envies. "tiens, aujourd'hui je décide que j'ai envie de promenade." Non. "J'ai envie de me promener et je décide d'y aller" (ou pas).

L'introspection m'aide a faire le clair sur mes envies, de comprendre d'où viennent mes émotions, de reconnaître mes sentiments. Mais d'en être maître ?

zozottele 04 novembre 2022 à 20:47  •   88153

@paradox,je ne te répondrais pas en dix lignes,ni même en 50 tu le sais.
Il y en a qui ont créés des bouquins entier pour ça,dont un certain Spinoza.
Mais je vais te dire ce qui me passe par la tête,avec mes mots,qui ne seront pas tes mots malheureusement.
Mais au fond,je crois que nous ne sommes pas si différents que ça toi et moi,et je te dis ça en toute amitié.

Tu dis donc "On peut éventuellement contrôler nos émotions mais on ne les commande pas, elle viennent d'elles-même."

Oui,elles viennent d'elles même.
Mais on peut les comprendre,on peut comprendre pourquoi on aime, pourquoi on déteste, pourquoi on a peur, pourquoi on doute.....
Et une fois qu'on a compris ces émotions,on peut les contrôler,oui, vraiment.
Ça prend du temps, ça demande des efforts, ça demande de se remettre en question, d'aller chercher loin au fond de nous même.
Mais ça marche,on arrive à contrôler nos émotions, à en devenir maître.
Au début ça demande des efforts, puis ça devient naturel, comme une seconde nature.
Ça ce n'est pas écrit dans les bouquins, c'est moi qui le dis, ça devient naturel.

Tu dis ensuite "Perso, j'ai vraiment du mal à me retenir de rire, je souris niaisement assez facilement puis je m'en rends compte."

Et que se passe t'il quand tu t'en rend compte ?
Tu as honte ?
Tu t'en fiche,tu regarde autour de toi,tu te dis que tu es bête ?
C'est ça qui compte,que fait tu de cette information ?
Parce que après, l'important, c'est peut être juste d'être heureux non?
De savourer cet instant où tu ne peux pas t'empêcher de rire ?Et donc,de continuer à rire ?
Naivement ou niasement, ou fort ou faiblement.
Quel importance ?
Juste profiter de cet instant sans rien te demander ni réfléchir,juste te laisser aller à ton rire,parce que tu es heureux à cet instant précis ?

Tu dis ensuite "Pareil pour les sentiments, on ne décide pas de tomber amoureux."

Non,on ne décide pas c'est vrai.Mais encore une fois,on peut comprendre pourquoi on tombe amoureux à cet instant précis,avec cette personne précise.
Alors ce qu'on peut faire, c'est savoir quoi faire,et agir en toute connaissance de cause.
Et ça, ça change tout.On sait pourquoi on tombe amoureux,on sait quoi en faire,et on le fait.Apres ce que l'autre choisi ce n'est pas de notre ressort, c'est sa décision, ça lui appartient.
Nous avons le droit d'être déçus pour ça,mais pas de nous en vouloir ou de ressasser.
Nous avons agis selon nos envies et besoins,et l'autre en aura fait de même.

Après,tu dis "Et on peut décider de faire ce qu'on a envie ou pas, mais on ne choisit pas ses envies."

Et bien si justement,on choisit ses envies quand on sait pourquoi on aime telle ou telle chose.
Si c'est pour des choses bêtes et futiles, ça peut nous arriver de changer d'envies.
Nous prenons le contrôle de nos envies,ça se fait naturellement encore une fois.
Si tu as envi de te promener,tu sauras pourquoi,et tu iras te promener,en respectant tes envies.
Si tu ne sais pas pourquoi au début,et te rend compte que c'est juste parce que tes amis en ont envis,tu sauras finalement pourquoi aussi.
Tu prendras la aussi ta décision en toute connaissance de cause.
A toi de décider si tu fais plaisir à tes amis ou non.Et quelque soit ta décision,tu en auras le coeur léger.
Et ça marche pour tout.
C'est ta décision,et plus celle des autres.
Maitre de nos envies et de nos sentiments.

Bon finalement je vais peut être bien faire cinquante lignes je ne sais pas.
Mais il faut bien comprendre ça encore.
Dans la vie,tout est contingent,tout.
Même notre vie est contingente au final.
Alors que nous reste t'il ?
Des décisions,des choix de vie,des humeurs,des désirs,des envies.
Il nous reste ça au final,nous écouter,nous.
De quoi avons nous envis ?
Pourquoi ?
Ben alors, faisons le.
Tout est contingent, mais tout est simple aussi au final.
Et les joies, les tristesses, les rires, les pleurs....
C'est nous, c'est en nous,il y a des raisons pour tout.
A nous de les comprendre,de nous comprendre,pour tirer le meilleur de nous même.
C'est ça la vie au final,tirer le meilleur de nous même.Et c'est plus simple qu'il n'y paraît.

@Surderien clarté intérieur oui c'est bien dit et c'est bien ça je pense.
Je ne sais pas si c'est comme l'hypnose je n'en ai jamais fait.
Juste de l'introspection.🙂

Dunettele 02 janvier 2023 à 12:14  •   90517

@zozotte
Je reprends le fil de cette discussion qui est très intéressante.
Pour ma part c'est peut-être un peu masochiste mais j'attends un peu de la vie qu'elle m'amène toujours à un degré d'introspection plus élevé.
J'ai fait une psychanalyse pendant de nombreuses années qui m'a permis de comprendre mon fonctionnement et quand j'arrivais à son terme mon homme est décédé dans un accident de voiture. Du jour au lendemain tout bascule, que dis-je d'une seconde à l'autre...
Cela fait 5 ans maintenant et si j'en parle dans cette discussion c'est qu'on a beau se connaître la vie est toujours là pour nous secouer.
Moi, la spécialiste des soins palliatifs j'ai plongé dans la perte d'un être aimé pour de vrai. J'ai perdu tous mes repères, toutes mes certitudes. Puis j'ai appris qu'en dehors des théories notre organisme est fait pour traverser de telles épreuves. Il y a réellement un processus auquel il faut faire confiance qui s'enclenche. C'est inconscient et quand on a le nez dans le guidon on ne le perçoit pas. Avec le recul on peut reprendre les choses tranquillement et analyser.

Pour ma part je pense qu'on ne peut jamais se connaître à 100%, il y a tellement de choses qu'on ne maîtrise pas. Par contre une bonne connaissance de soi permet peut-être de mieux se réorganiser à l'intérieur

zozottele 02 janvier 2023 à 22:45  •   90536

@Dunette, merci pour ton témoignage,je suis désolé pour la perte de ton homme.
Il ressort aussi de tes messages une grande force et une grande résilience oui, bravo pour ça.
Ensuite tu dis "Pour ma part je pense qu'on ne peut jamais se connaître à 100%, il y a tellement de choses qu'on ne maîtrise pas. Par contre une bonne connaissance de soi permet peut-être de mieux se réorganiser à l'intérieur."
Je suis bien sûr d'accord avec toi sur la bonne connaissance de soi qui nous permet de mieux nous organiser.
C'est le jour et la nuit je crois, entre bien se connaître ou non.
Pour l'histoire des 100%,ce que je crois, c'est que l'on peut se connaître à 100% à un instant T.
La, aujourd'hui, maintenant, j'ai fait le tour de mon passé,de ma vie,de mes décisions et de mes choix.De ce que j'ai décidé,ce que j'aurais pu faire mais que je n'ai pas fait,de ce que j'aurais pu mieux faire,ou moins bien,etc etc.
Et donc, j'arrive aujourd'hui à un résultat.
Ce que je suis aujourd'hui,avec ma vie de famille,mon travail, mes proches,les gens que j'aime et ceux que j'aime moins.
Et je pense donc me comprendre, moi,ma vie passé et mon présent, à 100%
Par contre,je ne dis pas que je saurai comment je réagirai en cas de gros coups durs.
J'en ai déjà eu,je sais comment j'ai réagi.
Mais aurait je la même réaction ?
Une pire ou une plus mauvaise ?
Je ne peux pas le savoir à 100%,ni savoir ce que l'avenir me réserve.
Mais je sais une chose, en ayant finit cette fameuse introspection qui est le titre du fil, que je suis content du chemin que j'ai parcouru,et que je sais aussi que tout peut s'écrouler du jour au lendemain.
Je peux mourir demain,ou un de mes proches.J'en suis conscient, alors je profite de tous les jours et de tous les instants comme si j'étais un gamin dans un parc d'attraction.
Et j'espère,je dis bien j'espère, rester un gamin jusqu'à la fin de mes jours, quoi qu'il m'arrive.
C'est en tout cas à cette conclusion que je suis arrivé.
Va t'elle changer,je ne sais pas, l'avenir le diras ! (Mais je ne pense pas...)

zozottele 03 janvier 2023 à 07:43  •   90548

J'aimerais développer un peu plus tant qu'à faire.
Le parce d'attraction est une image bien sur.
L'important, c'est de comprendre ça.
Que notre présent est déterminé par ce que l'on a fait ou pas dans notre passé,et notre avenir est déterminé par ce que l'on fait dans le présent.
Je ne crois pas au destin non, c'est nous qui avons notre vie entre nos mains,et personne d'autre.
C'est ça le plus important dans la vie.
Nous sommes libres dans ce que nous faisons, dans nos décisions, dans nos actions,et il ne tient qu'à nous d'être en accord entre nos pensées et nos actions.
Et se comprendre à 100%, c'est être en complète corrélation entre nos pensées et nos actions.

Merlinle 03 janvier 2023 à 09:54  •   90551

@zozotte je ne pense pas que se connaître à 100% permette pour autant de prédire ses propres réactions dans une future situation donnée. D'abord parce qu'on peut faire partie de ces gens qui improvisent beaucoup, et ensuite parce qu'on ne peut jamais vraiment prévoir tous les paramètres de la situation, ni la manière dont on les percevra à un instant T. Donc, à mon avis, les deux (se connaître parfaitement / ne pas anticiper ses propres actions) ne sont pas forcément contradictoires.

Le lien que tu établis entre pensées et actions est intéressant, mais qu'entends-tu par pensées ? Les pensées intellectualisées ? Les pensées conscientes ? Les intuitions/impulsions qui peuvent elles aussi nous apporter des renseignements précieux quand on sait les écouter ?

zozottele 03 janvier 2023 à 13:19  •   90553

@Merlin oui c'est vrai, je dis d'ailleurs que je ne saurait pas comment je réagirai en cas de coup dur dans l'avenir.
Mais se connaître à 100% au présent nous permet déjà d'y voir plus clair,de nous montrer plus facilement et plus vite les options qui vont s'ouvrir à nous.Ce qui fait que nous pourrons mieux savoir quoi faire,et comment le faire.
Pour,au final, contrôler notre présent selon ce qui se présente à nous.
De ne rien attendre du destin,ni ne jamais penser que les choses sont jouées d'avance.
Nous avons des moyens d'action,et mieux on se connait, mieux on comprend ces moyens.
Après ce que j'entends par pensées, pour faire simple, c'est toutes les pensées.
Pour faire compliqué, c'est de les rendre compréhensibles,et cohérentes.
Qu'elles soient en adéquation avec nos désirs, plaisirs, maïs aussi faisabilité.
Qu'elles soient en accord avec nous même,avec nos sentiments, mais aussi avec nos moyens.
Et si nos moyens sont insuffisants,soit on les change,soit on change nos désirs.
Mais on ne reste pas entre deux chaises, à rêver de choses qui nous sont inaccessibles.
Soit on se sacrifie pour les avoir,soit on passe à autre chose.
Mais les regrets ne doivent pas faire parti du lot.Il n'y a que des choix,qui nous sont possibles,ou pas.
Respecter nos envies et nos sentiments,en faisant de nos actions les mises en réalité de ses sentiments.
Voilà,je ne sais pas si je te réponds correctement Merlin.🙂

Merlinle 03 janvier 2023 à 13:51  •   90554

@zozotte je ne pense pas qu'il y ait de réponse "correcte" (rire). Mais je comprends ce que tu veux dire :)

zozottele 03 janvier 2023 à 18:08  •   90563

Ok🙂
Et oui pas de réponses correct,juste je partage ça, c'est ma vie à moi, à chacun son introspection,son chemin,ses choix.
Et sa fin d'introspection !

Nadiazebrele 04 janvier 2023 à 09:04  •   90574

Bonjour,
J'ai appris en formation que notre vie était une succession de périodes d'introspection et de réparations, plus ou moins intenses, plus ou moins rapprochées, plus ou moins réparatrices.
Cette succession de courbes sinusoïdales peut être exponentielle, d'où la sensation de se connaître de mieux en mieux, de comprendre les descentes introspectives pour qu'elles soient plus courtes et moins douloureuses, sans les ignorer afin de vite reprendre l'ascension réparatrice et le plateau d'apaisement plus ou moins long.
Tout est dans le "plus ou moins"

Dunettele 04 janvier 2023 à 10:24  •   90579

@Nadiazebre Bonjour. C'est intéressant comme point de vue. Serait il possible d'en savoir un peu plus sur ce fil ou en MP ?

coramouhle 05 janvier 2023 à 13:24  •   90600

Bonjour tout le monde 🙂

Pour ma part, je rejoins la théorie d'introspection évolutive d' @Merlin avec un intérêt particulier pour l'aspect physiologique du sujet abordé par la Neuroplasticité.

Je ne suis pas une pro de la question mais si j'ai à peu près compris le principe, ça signifie que lorsque vous aurez (si vous le faites), lu cet article Neuroplasticité et inconscient, sujets d'articulation entre psychanalyse et neurosciences, le champ des données de votre introspection aura été modifié.

Il me semble que ça rejoint Héraclite : "On ne peut pas entrer une seconde fois dans le même fleuve, car c'est une autre eau qui vient à vous ; elle se dissipe et s'amasse de nouveau ; elle recherche et abandonne, elle s'approche et s'éloigne. Nous descendons et nous ne descendons pas dans ce fleuve, nous y sommes et nous n'y sommes pas."

paradoxle 05 janvier 2023 à 17:19  •   90604

@coramouh Article passionnant.

zozottele 05 janvier 2023 à 18:10  •   90606

Merci pour l'article @coramouh je vais prendre le temps de tout lire.
Je connaissais la phrase d'Héraclite et je suis d'accord avec lui.
Nous ne nous baignons jamais dans le même fleuve,donc à quoi continuer une introspection au final,une fois qu'on a compris notre fonctionnement ?
C'est comme ça que je vois les choses aujourd'hui en fait.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?