La communauté • Témoignages

L'empathie
Ratchle 12 janvier 2019 à 07:46

Bonjour les zèbres,

J'aimerai votre avis : être zèbre me semble lié à être empathique...non ?

Gaelle 12 janvier 2019 à 07:59

Bonjour - et enchanté du coup.
Le zèbre a, il me semble, toujours ses sens qui sont en état d'alerte, limite exacerbés et aussi, très développés en intensité. Je pense ainsi qu'il est par conséquent effectivement empathique.

Evidemment, ça n'est qu'un avis...

Didier54le 12 janvier 2019 à 11:36

Oh, merci de lancer le sujet de l'empathie qui est extrêmement intéressant! Étant moi même très sensible et empathique, je me suis beaucoup questionné sur le mécanisme de cette émotion. En partant du fond jusqu'au résultat, j'en ai conclu, personnellement, (ça ne tient que moi) que l'empathie est une émotion purement individualiste, égoïste!
Dit comme cela, ça peu paraître choquant, mais en y réfléchissant bien et en cherchant les causes, je tombe sur ce résultat...
L'empathie c'est la capacité qu'à l'homme de ressentir des émotions d'autruis, mais dans quel but? Et bien tout simplement de préserver la survie en detectant les dangers mais également les choses qui font du bien. Cette détection se fait de manière individualiste. Elle est propre à chacun de nous pour notre propre survie.
Quand je vois quelqu'un en danger, c'est ma propre survie qui en dépend...pour enregistrer cette information de danger, notre cerveau va l'analyser et la comparer avec les informations déjà vécu...suivant le danger et mon expérience vécue, je vais donner une priorité à l'action que je dois exercer (attention, dans ce qui suit, je parle à la première personne, mais c'est une généralité, je parle pour tout le monde dont moi) :
1- la préservation de ma survie
2- la préservation de mon rang social
3- la préservation de l'espèce

Dans le premier cas il s'agit sans conteste d'une action individualiste.

Dans le deuxième cas, cela va mettre à contribution plusieurs mécanismes instinctifs et tout va dépendre de l'expérience, de l'environnement et des personnes concernées. Si cette personne est un intérêt futur, ou si les gens qui entourent la scène peuvent me donner un intérêt social et surtout si j'en suis capable alors je la sauverai. J'aimerais vous citer des tonnes d'exemples de mise en situation, mais ça serait beaucoup beaucoup trop long. Il faudrait écrire un bouquin complet mais si vous voulez des exemples, n'hésitez pas à me demander qu'on puisse en débattre

Dans le 3ème cas, Il s'agit également d'une action individualiste, mais plus compliquée à analyser. Elle touche le système de la préservation de l'espèce. Pour faire simple car ça demandrait l'écriture d'un autre bouquin, le seul but de nos cellules, c'est d'être immortelle et la seule solution qu'elle a trouvé c'est de se dupliquer en transmettant son ADN. Alors bien sûr d'un point de vue individualiste la cellule n'est pas immortel, mais d'un point de vue "système" elle l'est. Si on remonte tous les écosystèmes de notre corps jusqu'à l'humain, le fonctionnement est strictement le même : on se duplique pour transmettre nos ADN. D'un point de vue "système" l'humain est immortel. D'un point de vue individualistes non... tout ceci et engendre donc l'instinct de survie...
- Si je vois une personne en danger, que les deux premiers cas ne me touche pas, et que mon vécu et mon expérience me permettent sans me mettre en danger de sauver la personne, alors je le ferai pour la préservation de l'espèce.
- si maintenant il s'agit de mon enfant, là c'est différent, il n'est plus question du premier et du deuxième cas, là c'est l'immortalité de mon ADN qui est mise en jeu c'est la préservation de l'espèce de manière individuelle qui est en danger...je vais donc sauver mon enfant. C'est pour cela que l'empathie est extrêmement forte quand il s'agit de notre enfant...d'ailleurs on préférerai toujours être à sa place au moment d'un danger.

Mais une question doit surement vous tarauder, qu'en est-il des pervers narcissiques? En effet, beaucoup de pervers narcissique sont HP et pourtant il ne donne aucune impression d'empathie...mais en fait un PN est très sensible et empathique! Sinon il ne pourrait pas comprendre les faiblesses de leurs victimes...la seule différence avec les non PN c'est je pense, le fait que leurs instincts de survie est tellement développés par leurs expériences (enfances violentes) que leurs empathies sont d'autant plus individualistes et égoïstes... ils se retrouvent dans le 3e cas de manière individualiste. C'est quelque chose qu'il faudrait développer...

J'espère avoir réussi à être clair car ce n'est pas mon fort ;)

patrickle 12 janvier 2019 à 18:44

salut Didier, j'ai vu pas mal d'explication qu'un PN n'est pas un HP, ce qui ne l'empêche pas d'être intelligent à sa façon mais il va mettre un masque de HP pour les séduire. il peuvent aussi mettre un masque d'empathique ou d'hypersensible pour séduire également ces personnes. il parait qu'on retrouve d'ailleurs pas mal dans les structures d'aides sociales ou caritatives.
pour rejoindre une autre partie de ta réflexion, oui j'ai parfois eu l'impression que l'empathie peut venir d'une certaine notion d'égoïsme (je paye une bière à quelqu'un parce que je n'aime pas boire seul, j'offre un jouet à un enfant parce que j'aime le voir sourire,...).
il faut faire aussi attention à ce que certain HP peuvent être perçu comme des gens très froid parce qu'il mettent un masque pour cacher leurs émotions. (il parait qu'à un moment, ils finissent par craquer 😱 )

Didier54le 12 janvier 2019 à 19:46

Oui c'est vrai, ça a été longtemps mon cas ou effectivement je pouvais donner l'impression que je n'avais aucune empathie, parce que justement je ne voulais pas montrer ma faiblesse de ma sensibilité...mais quand la cocotte minute lâche, ça fait des dégàts !

patrickle 12 janvier 2019 à 22:47

ouaip... parfois je me dis que j'attend mon tour 🙂
paradoxalement, j'ai fait comme tout le monde au boulot en remerciant à tout bout de champ et en disant tout le temps que je suis content. je dirais que je continue encore un peu cette hypocrisie (ou qu'elle est devenue naturelle). par contre, quand je vraiment content ou de bonne humeur, je ne le masque plus (parfois je le dis même). quand je suis pas content, je le dis aussi mais j'essaye d'objectiver.

Pixle 15 janvier 2019 à 17:04

A titre personnel, l'empathie et l'altruisme sont automatique chez moi, avant que j'ai commencé à analyser ou comprendre les choses (donc petite enfant) ces traits se sont dessinés, j'ai juste appris à me méfier, et ne pas me faire avoir.
L'hypersensibilité y est pour beaucoup. L'hyperesthésie, et l'instinct aussi. Mais de mon expérience, et de mes constats, ou discussions, une partie (majorité féminine, pas totalité, hein ne vous énervez pas messieurs) est très empathique, sensible, etc, mais les HPI ou purement intellectuel (neurogaucher) aux facultés époustouflantes, ont une empathie, inexistante, ou faible. Ce sont les cas que j'ai croisé. Donc pas d'attaque.

Je ne distingue pas 2 catégories distinctes puisque l'un peut avoir de l'autre et réciproquement. Et dans le système d'empathie, il peut aussi y avoir manipulation et malveillance, mais c'est peut être un autre sujet..

Je ne suis pas du tout une Haut potentiel intellectuelle, donc le monsieur là qui écrit encore plus que moi et qui philosophe avec des mots tirés de fou, mollo sur le retour de mon petit mail d'idiote au coeur à la place du cerveau :D !

Faites l'amour pas la guerre !

Pixle 15 janvier 2019 à 17:06

Voilà le message de Didier est exactement la raison de toute les précautions de mon écrit. Parfois les personnes glaciales, ou qui paraissent indifférentes, se protègent, de la souffrance. Certains bouquins en parlent super bien. Mais en fait, elles sont aussi sensibles, voire plus. Et craignent la réaction qui peut se produire..

Pixle 15 janvier 2019 à 17:10

Patrick, oui c'est vrai, il y en a qui offre pour recevoir, et finalement, si ça fait du bien à tout le monde? L'acte n'est pas forcément mauvais.
C'est un débat que j'ai souvent et pour lequel personne n'a de réponse. Donner sans rien attendre en retour (comme dit la chanson) ou donner en attendant un peu de retour, tant que cela ne devient pas pathologique, mesquin, violent, harcelant.. Ou pervers narcissique manipulateur.. mais que ça fait du bien même un court instant à chaque personne.. alors moi je dis pourquoi pas.

Je n'arrive pas à dire ce que j'ai envie de dire, c'est très frustrant.. ^^ C'est un de mes gros problèmes, qui entraine souvent de l'incompréhension. :)

NonoLeRobotle 15 janvier 2019 à 19:08

C'était mon cas jusqu'à l'année dernière environ.. J'étais à fond dans ce qu'on appelle le "faux-self" apparemment assez typique chez les HP.. Je l'avais mis en place dans l'enfance pour me protéger, pour dissimuler ce fonctionnement un peu exacerbé. Et le pire c'est que quand tu n'en as plus besoin, tu continues et tu ne t'en rends même pas compte, tu fonctionne comme un zombie. C'est épuisant et tu ne profites pas vraiment de ta vie, à la longue ça peut être dangereux.. Tout s'est débloqué le jour où une psy m'a enfin expliqué un peu comment je suis foutu, le choc a été rude mais j'ai tout de suite compris.
Aujourd'hui comparé à avant, je suis méconnaissable, et je profite beaucoup mieux de mon existence, je fais des rencontres, j'ai des amis, je suis joyeux, j'ai des projets (tout ceci m'était totalement inconnu jusqu'alors), je dors mieux enfin, cela a tout changé.
Je suis assez curieux : qu'en est-il pour vous ? Est-ce que c'est commun à tous les "zebres" ?

Pixle 16 janvier 2019 à 11:36

Nono, j'ai hâte d'en arriver à ton stade ! Tes mots me donnent envie même si je fonctionne un peu à l'opposé les raisons sont les mêmes.

Je dirais aussi qu'en aidant les autres j'évite de penser à ma vie (vraiment difficile, je n'entrerai pas dans les détails ici). Sauf que petite, quand je voulais ramener les sdf à la maison.. je me dis que je n'avais pas encore ce recul sur le côté zèbre (pour faire vite) mais le côté clown était là, l'empathie incontrôlable, l'envie d'aider.
Du coup je reste perplexe sur la définition que tu donne Didier.. si les personnes n'aidaient plus ceux et celles qui en ont besoin.. Spontanément ou en association, n'y aurait-t-il pas encore plus de souffrance, de gens à la rue ou malade, ou mort, puisque s'occuper des gens isolés ou malades au quotidien permet aussi d'éviter des catastrophes..
Du coup, je me questionne.. mais je lis et j'essaie de me mettre à votre place, pour comprendre pour égoïsme et individualisme.. Mais elle a du mal mémère !! XD !

Didier54le 16 janvier 2019 à 11:51

Pix, je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis, j'en ai fait mention dans le 3ème cas sur la préservation de l'espèce. 😉 aider les gens te fait du bien, c'est instinctif en toi donc c'est un acte égoïste, certes il fait du bien à celui que tu sauves, mais c'est pour combler un besoin en toi... il y a peu de temps encore j'avais le syndrome du Sauveur et je me suis rendu compte que ce syndrome était très néfaste pour les gens et pour moi-même... 🙂 attention je ne dis pas que tu as le syndrome du sauveur, bien au contraire, mais aider des personnes ne leur font pas forcément du bien... je ne dis pas pour tout le monde mais pour la plupart des cas...

patrickle 16 janvier 2019 à 12:03

je trouve que les vidéos de Raymonde Hazan expliquent bien cette gestion des sentiments chez les différents types de surdoués et les impacts que cela peut avoir (en positif quand on les gère en négatif quand on les nie).

Pixle 16 janvier 2019 à 16:24

Je comprends ton point de vu, si ça m'évite de penser à moi donc de me torturer, c'est égoïste. Même si on ne le fait pas dans ce sens là, et que c'est quelque chose d'inné, vu ce que m'ont raconté mes parents. Non c'est possible, mais pour le coup, quand j'aide c'est rarement bêtement. Dans mon job aider c'est apprendre à être autonome, ne pas tout faire pour l'autre etc, et c'est aussi ce que j'essaie de faire en règle générale en dehors du boulot..
On sait se protéger avec les années de pratiques. Et personnellement (quitte à passer encore pour bref.. ) je pense que si les gens regardaient un peu plus autour d'eux et étaient moins justement focalisés sur leurs propres problèmes, il y aurait moins de souffrance. Mais sûrement que ça peut être néfastes et sûrement c'est un syndrome du super héros, je n'ai pas de certitudes, si ce n'est celles que quand la personne reprend du poil de la bête, de l'espoir, et le sourire, ben c'est chouette, et que ce soit en face ou de façon anonyme je re-précise.

Dans les études de social, on apprend, à ne pas trop s'impliquer, ne pas tout faire pour les autres qui n'arriveront jamais à se débrouiller. Et ça fait du sens, encore plus quand on sait que lorsqu'on est trop dans l'empathie, c'est une souffrance qui peut tuer à petit feu.

Pixle 16 janvier 2019 à 16:25

Patrick je note le nom, j'irai voir ça.

Pixle 16 janvier 2019 à 16:28

Ah oui du coup je repose la question, qu'en serait-il d'un monde sans aide, sans association, sans altruisme ?

Didier54le 16 janvier 2019 à 17:39

Un monde sans aide, sans altruisme, sans association, pour un être humain ce n'est pas possible sinon il ne serait pas humain 😉

Pixle 16 janvier 2019 à 19:49

Aaah super, ok alors je suis égoïste mais au moins ça sert un peu ! Cela dit, comme je t'ai dit je vais méditer et faire des recherches sur ce que toi et Patrick m'avez écrit. On s'améliore quotidiennement. Et l'avis des autres parfois est bon à entendre et à comprendre. 🙂

patrickle 16 janvier 2019 à 23:57

c'est un des grands malaises que je ressent pour l'instant. la solidarité de masse, par la redistribution des richesse, par la sécurité sociale,... est en train de fondre à vue d'oeil. alors c'est remplacé par des initiatives privées mais qui ne comblent pas tous les besoins, voire on une connotation commerciales.

NonoLeRobotle 17 janvier 2019 à 01:25

Je ne pense pas que l'on soit égoïste en voulant à tout prix aider les autres : je pense qu'on est plutôt nostalgique d'une époque ou d'un état qu'on a pas connu (cf Carl JUNG avec son inconscient collectif : on nous le cache mais je suis persuadé que ça existe), qui serait par conséquent naturel : on a besoin d'être relié les uns aux autres.
Pourquoi nous, les dits "HP" on se pose tous les jours cette question du malheur dans le monde : Je pense pour des individus dans notre genre le décalage commence tôt : autres enfants ne connaissent l'altruisme que vers 8 ans environ, alors que pour les dits "surdoués" c'est beaucoup plus tôt.. ça pose problème à l'école, dans la famille, ect.. Ton apprentissage et ta connaissance du manque de liens commence et ta quête continue même à l'âge adulte.. C'est peut être juste ça d'être HP finalement, t'es dans une quête permanente pour aider essayer d'aider les autres, enfin un truc comme ça, certains l'expriment avec l'art, les maths, les associations caritatives, tout ce que tu veux mais au fond tout ce que tu veux, c'est être en lien.
J'aime pas faire des clivages "HP" versus "les autres" mais si il n'y avait pas de différences on ne serait pas là pour en parler..

NonoLeRobotle 17 janvier 2019 à 01:39

Je pense aussi que les associations caritatives et le système entier en général est largement perverti (détourné de son usage premier), c'est pourtant bien de donner de l'argent à ceux qui en ont besoin, mais à mon avis c'est un pansement sur une jambe de bois, tout le pognon est détourné.. Peut etre que la solution serait carrément de changer les mentalités, changer de paradigme, mais vraiment.
Qu'en pensez-vous ?

Désolé je parle trop et après ça fini en n'importequoi.. 😄

Didier54le 17 janvier 2019 à 07:36

NonoLeRobot, quand je parle d'égoïsme, c'est sur le fond, de manière inconsciente. Quand tu fais plaisirs à quelqu'un, c'est pour combler un besoin profond en toi, sinon tu ne le ferais pas. Ce besoin est donc dans un premier temps individualiste, tu aides quelqu'un car tu as dans un premier temps un besoin personnel (ici le plaisir pour équilibrer quelque chose en toi) à cause d'un vécu, d'un instinct de préservation de l'espèce, ou un besoin inconcient instinctif de positionnement dans le rang social ou reproducteur,etc... le mot egoïste ici n'est pas négatif, il est vital 😉

Pixle 17 janvier 2019 à 11:18

C'est vrai vous avez raison tous les deux, l'Etat compte maintenant sur l'altruisme des autres pour retirer du budget aux services publiques, hôpitaux, sécu, CMP, et j'en passe.. ça me file la nausée..
C'est ce que j'ai toujours ressenti, que j'étais sur terre pour aider. C'est une conclusion de beaucoup de tortures de cerveau, nuits blanches.. bref. Que ma vie était d'aider, pas de me construire une vie à moi. Du style une âme errante remise sur terre pour faire le bien, une réincarnation ! Que sais-je ! Bon j'arrête le délire, mais bon. Au fond c'est aussi ça qui me fait tenir et relativiser.. Donc mauvais, pas mauvais..

Tiens j'ai la dalle. ^^

LibertEchEriele 17 janvier 2019 à 21:42

On peut vouloir avoir envie d'aider quelqu'un parce qu'on pense avoir des solutions, tout simplement. Comme quand on est tenté de répondre à une question pour laquelle on pense détenir une réponse.. Et puis, ça fait longtemps que je me pose la question, je sais pas pour vous mais: là où on se sent seul, sans pouvoir partager ce que l'on ressent, on rêve d'avoir plus d'interlocuteurs potentiels. D'ailleurs, n'avez-vous pas envie de "venir en aide" à certains plus qu'à d'autres encore? Là où je sens un potentiel qui me parle (après avoir cruellement manqué de semblables ressentis), pour être tout à fait franche, j'ai envie de tout donner pour que le nombre des participants grossisse. Moi aussi, j'ai toujours été du genre à vouloir que tout le monde, chacun progresse, se libère de certains jougs, avance quoi, et fasse avancer la machine. Mais quand je tombe sur quelqu'un qui me "parle" plus que d'autres, et que je pense être capable de lui donner quelque-chose, et forcément de recevoir de lui quelque-chose, en vue d'une fusion, explosion, matérialisation même d'une pensée, d'une nouvelle lecture.. Ben là je ne peux m'en empêcher, je fonce

NonoLeRobotle 18 janvier 2019 à 00:39

Exactement la même impression : Etre sur terre pour faire le bien, au détriment de ma propre personne, je me suis souvent oublié dans l'équation. Finalement il faut aussi apprendre à aider cet étranger qui est toi même. Ca prend du temps et beaucoup d'énergie, et pour ma part il a fallu que je me fasse aider un petit peu.. J'ai remarqué que depuis que je m'accepte un peu mieux tel que je suis, je suis plus à même d'apporter quelque chose aux autres, j'entre en lien beaucoup plus facilement.

Pixle 20 janvier 2019 à 15:17

comme encore une fois nos émotions et envies et réactions impulsives se ressemblent énormément..
Quand je n'ai pas la solution où que je n'y peux rien, si je connais la personne ou même si je ne la connais pas mais que je le "sent bien" je vais tenter de la soutenir, sinon... et bien j'essaierais de trouver comment trouver une solution et parfois je ne ferais rien..
Et franchement j'ai essayé vraiment de passer outre.. mais ça me fait un mal de chien de laisser une personne souffrir sans personne, peut être parce que j'ai été très souvent à cette place, non remarquez, enfant je ne manquais de rien et souffrait peu et pourtant j'étais déjà comme ça... existerait il un gène altruiste? XD !

Pixle 20 janvier 2019 à 15:20

Je trouve en effet que (égoïstement peut être) cela peut aussi nous faire comprendre que finalement on est pas si mal (pourtant j'ai une belle vie de merde, mais pas la pire!) et ne pas penser à soi, (pour moi en tout cas) ça m'évite de cogiter dans le mauvais sens, c'est à dire dans l'inutile noirceur qui peut nous envahir insidieusement et assez bêtement parfois.. De toute façon c'est automatique, je ne contrôle pas, la main se tend, et tout est sincère, rien n'est joué. C'est ainsi. Et avec le temps on apprend à se protéger, et à mieux deviner les faux-besoins, ou les fakes nécessiteux pour faire moderne !

Pixle 20 janvier 2019 à 15:22

Merde le début de mon message a été bouffé par ma paume de main, haha je répondais notamment à LibertEchErie mais Nono c'est clair, que je pense qu'on est beaucoup plus à même d'aider efficacement quand on est soit même plutôt bien, et finalement qu'on s'estime. Prendre du recul sur soi, se comprendre n'est pas chose aisée, l'aide d'une tierce personne, personnellement c'est un psychologue spécialisé dans les HP le diagnostique et le suivi, mais il y a encore beaucoup de travail pour ma part XD !!

DrBousele 21 janvier 2019 à 15:50

Mouaif, empathie, sympathie, cellule, métazoaire, égoïsme, darwinisme, instinct, calcul, altruisme, malveillance, vice, versa euh, vertu...le truc c'est qu'on est 1/sur un lexique culturel francophone (et là usité par des majoritairement résidents français métropolitains), 1bis/ largement surusagé ces temps-ci pour que seul le Littré face foi dans les représentations sémantiques non harmonisées, 2/ sur des variables continues vs pas discrètes, en l'occurrence. J'entends: là où commence un truc finit l'autre. Un truc pouvant être soi-même, en l'espèce (enfin, en l'individu). Non?
Et ce qui est bon pour soi parfois l'est pour l'Autre; parfois pas; parfois oui mais pas que; et parfois même, finit que ce n'est pas (si) bon (que ça) pour soi; en fin de compte.
Et les comptes (l'évaluation qualitative), ben, tout de suite, ne font pas qu'on peut avoir une vision panoramique (ni druidique) suffisante même entre bons amis, mais qu'on "arrête" le processus et/de la pensée à cette (cortex)front(al)ière mince mais arbitraire entre deux concepts, même cousins, ou voisins, largement fils (d'une variation spatiotemporelle) d'une même matrice morale (back to argument 1 entre autres paramètres).
On dit les chiens, par exemple: empathe, 4 (le plus souvent) en plus, et pourtant...quiconque a (eu chez soi un certain temps) (un exemplaire non post-traumatisé de) ce type d'animal domestiqué à dessein par les humains pour ses facultés (sélectionnées) à détecter, ressentir, interagir et favoriser l'intérêt autre voire du groupe n>1 (passant par mais dépassant lui-même), y compris interspécifique (à la différence globalement des observables chez les abeilles ou les orques), a une vague idée, pardon, expérience, des paradoxes ou continuums, des reproductibles ou variants, des patrons-moteurs (voire conditionnements) ou aléatoires (voire sporadiques), de ce que je tâtonne par ces quelques mots.
Aujourd'hui j'ai décidé de la jouer (l)holistique 😄 ... hélas un peu trop fréquent pour qu'un équilibre serein s'instaure entre moi, tout et son contraire. (NB : inaccessible rien, tu m'éblouis)

patrickle 22 janvier 2019 à 08:13

holala de l'holistique ! qu'en pense Holly Stick ?

Pixle 22 janvier 2019 à 11:28

😄 Pat !

sinon trop pour mon QI le message précédent.. ça fait des noeuds au milieu des noeuds que j'ai déjà ^^ Je laisse les marins répondre.. les noeuds c'est le truc.. moi je suis plus "simple"-ette? Oui c'est ça ! 😂

patrickle 23 janvier 2019 à 10:01

pour Ratch : est-ce qu'on a répondu à ta question de manière simple et brève ?

Pixle 23 janvier 2019 à 10:19

😂 😂

Stickle 09 mars 2019 à 20:26

Pour mon avis perso sur la question, sans mon empathie proimminente, aurais je la sensation d'être humain,?
Non
Une seule condition, être prudent.
La vie m'en a appris beaucoup, notre empathie propre à la majorité des HP, nous poussent naturellement vers les personnes en détresse, à ressentir à l'avance qui est la personne en face de nous, mais comme il est dit sur le fil, beaucoup de neurotypiques se mettent un masque, pour cacher leur côté pervers.
Donner fait du bien mais attention !!
Les conséquences peuvent être dramatiques.
J'y ai goûté et je ne veux pas que cela se reproduise, que ce soit professionnellement et sentimentalement.
Pour moi c'est un état naturel de toujours vouloir aider les plus faibles, je n'y attends aucune reconnaissance c'est comme ça !!
Je suis devenu la proie d'un pervers narcissique, et je jure ne jamais retomber dans le panneau, trop trop douloureux !!
Mais pour revenir au sujet principal, non l'empathie ne peut être dissocier de l'hypersensibilite.

LibertEchEriele 09 mars 2019 à 20:41

Oui, mieux on se connaît, s'accepte, s'aime soi-même (sans forcément se sucer les orteils à longueur de temps), mieux on sait se servir de cette empathie et la fondre en une belle qualité humaine, point barre. Un mec est en souffrance, je jauge, je m'arrête, je décide de ce que je peux, veux donner, je repars

Abderianle 10 mars 2019 à 00:19

"Se sucer les orteils", excellent ! 😄

Pixle 10 mars 2019 à 11:04

Oui c'est exactement ça. A la jaugerie ! Si on sent que c'est l'enlisement assuré on dégage. Sinon on aide.
Tout est question de jaugerie moi j'vous l'dit !
(Pu aisé y'a tellement de vent que ça produit des bruits de bêtes étranges dans les aérations des fenêtres de mon HLM.. j'ai l'impression que je vais pas faire long feu si le vent continue.. au 12e c'est comme si le vent était à 200km/h ça fait peuuurr ? rien a voir mais c'est du direct hein!)

Poutoux

LibertEchEriele 10 mars 2019 à 11:25

je comprends, déjà ici au RDC c'est ambiance tremblante, porte qui claque et son fantomatique par les fenêtres 😄 Courage Pix!

LibertEchEriele 10 mars 2019 à 21:48

Bon, Pix, j'espère que tu t'es pas envolée, ou alors, direction Brocéliande 😄

LibertEchEriele 10 mars 2019 à 21:50

Et faut que Nono se prépare à la fenêtre et se lance à ton passage

Pixle 11 mars 2019 à 17:20

@LibertEchErie : C'est un cauchemar !!! Les chats sont super mal et moi aussi, en plus ils ont annoncé un renforcement du vent.. si vous entendez un HLM dont les vitres ont explosées et /ou s'est effondré.. Je flippe ma race.. déjà là je ne dors pas.. Mais euhhh s'il te plaît celui qui vit dans le ciel, tu peux éteindre ton ventilateur?
😂 😂 😂 Oh oui on s'envoleraient ensemble pour rejoindre Merlin le sage dans la forêt !!! 😋

Merlinle 11 mars 2019 à 17:39

Petite note à l'attention des urbains : en Bretagne, y'a du vent ! ;)

Pixle 11 mars 2019 à 18:47

Oui @Merlin on séééé qu'yaduventenBretaagneeuuu ! Mais pas d'immeuble de 15 à 30 étages mal conçus avec des matériaux pourris qui s'effritent et se fissurent de partout (hum ça m'donne faim de parler de frites.. @Paaaatriiiiickkk des friiiitesss!!!)
Mais un bon coupe-prouts (vents) et du coton dans les oreilles et à nous les balades sur la plage avec le nez plein de morve (ben oui quand y'a du vent, ça coule des noeils et du pif.. c'est d'famille! ) 😜 et on viendra t'embêter oh oui.. on viendra t'embêter... hinhinhin... 😈

Merlinle 11 mars 2019 à 19:12

Les arbres tombent et les vagues entraînent les imprudents !!!
(cette page d'anti-pub vous est offerte par le comité Bretagne Tranquille)

Allez, c'est mon jour de bonté, je vous offre le lien vers un petit guide touristique ;)

http://christophe.bray.free.fr/humour/dico_breton.htm

LibertEchEriele 11 mars 2019 à 19:37

Et voilà, tu t'es trop lâché là Merlin, c'en est fini de ta Bretagne tranquillou. Tu les vois ces cohortes de touristes nauséabonds, dégoulinant d'envie de consommer la nature sans scrupule? Par centaines de milliers, affalés dans les emballages pleins de coulis de glaces, de sauces hamburger, prenant des photos de ton potager, tout en déplorant, face à la caméra de BFM la taille finalement si décevante de tes bettes? Ca y est, dans 2 mois, Brocéliande sera devenu le plus gros parc d'attraction de France, reléguant Disney aux oubliettes..

Merlinle 11 mars 2019 à 19:40

Je fais confiance aux fées, ça va devenir le Triangle des Bermudes ici...

LibertEchEriele 11 mars 2019 à 19:50

😄 😄 😄

Zebra3le 11 mars 2019 à 20:08

Bon sang ! Merlin croit aux fées. Mais quel livre as-tu lu mon ami ? 😛

Merlinle 11 mars 2019 à 20:12

Beaucoup trop, probablement ! (rire)

LibertEchEriele 11 mars 2019 à 20:17

Ou il a trop précocement et intensément traîné dans les forêts en état d'arborescence, et/ou dans des états acidulés 🙂

LibertEchEriele 11 mars 2019 à 20:23

C'est marrant, mon fils est en train de regarder son 1er DVD, qu'il n'avait pas vu depuis longtemps, Pollux et là c'est "les fées du village" qui passent 😉 joli hasard

Merlinle 11 mars 2019 à 20:26

Y'a que les gens au ras du trottoir qui ont besoin d'édulcorants pour aller en forêt :P

LibertEchEriele 11 mars 2019 à 21:07

J'adore la forêt Merlin, comme tous les endroits vraiment nature. Et la nature me parle, vraiment, elle converse avec moi...

patrickle 11 mars 2019 à 21:13

c'est vrai que la forêt c'est sympa. (pour ceux qui peuvent y aller, la foret de halle est bientôt tout mauve de jacinthes, c'es super joli)

Merlinle 11 mars 2019 à 21:19

En plus je me demande pourquoi quand les gens vont prier des divinités dans des églises (synagogues, mosquées, temples, rayer les mentions inutiles) on ne bronche pas, mais dès qu'on parle des esprits de la forêt, là on vous prend pour un dingue :D

patrickle 11 mars 2019 à 21:26

j'abandonne, j'y arrive pas... 😬

LibertEchEriele 11 mars 2019 à 21:28

Parce-que tu ne nous as pas encore parlé de TES rencontres féeriques. Donc, un jour ou l'autre, Brocéliande, CQFD

LibertEchEriele 11 mars 2019 à 22:00

Ceci dit, si ça bronche dès qu'on parle de croyances ici, cf le fil sur la spiritualité où je ne faisais que parler d'une de mes lectures concernant Jésus, lecture faite dans l'unique but de parer un tout ptit chouia à une éducation anti religieuse, on m'est quand-même bien tombé dessus à bras raccourcis 😉

LibertEchEriele 11 mars 2019 à 22:03

Depuis, je dois faire avec ma réputation de grenouille de bénitier 🙁

LibertEchEriele 11 mars 2019 à 22:04

A part les enterrements, la seule fois où j'ai foutu les pieds dans une église, j'avais 12 ans, et on a goûté aux hosties et joué à se confesser 😄

patrickle 11 mars 2019 à 22:05

promis : s'il y a un grenouille comme toi dans le bénitier de l'église du coin, j'irai à l'église dimanche 😜

LibertEchEriele 11 mars 2019 à 22:17

C'est gentil Pat mais si mon fils m'en laissait l'opportunité, moi, le dimanche, je srais plutôt taie tard

LibertEchEriele 11 mars 2019 à 22:18

Genre jusque 9h ça srait pas mal quoi 😉

patrickle 11 mars 2019 à 22:21

😄 (vieux souvenirs, maintenant ils descendent tout seul)


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?