Témoignages

La confiance

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Témoignages
  4. La confiance
La confiance
LibertEchEriele 18 juin 2019 à 20:33

Ou ceux que l'on a fait prendre à nos émotions, en les dissimulant au mieux...
D'une part, je suis bloquée, tant que je n'ai pas la confiance nécessaire en quelqu'un, ou que je l'ai un jour un tant soit peu perdue, pour laisser jaillir mes émotions.
D'autre part, tant que ma confiance est faible, ou quand elle a été écornée, mes émotions sont moindres. Même si les personnes concernées ont l'air de vivre des trucs qui, si j'avais toute confiance en eux, me toucheraient très fort.
Je ne fais confiance qu'aux gens qui, bien sûr, ne me donnent pas l'impression de me faire des coups en douce, mais aussi, n'essaient pas de me faire changer ma façon de voir les choses, ont confiance en ce qu'ils ressentent, ont une réelle empathie, tirent vers le haut et n'éprouvent aucun plaisir à faire le moindre mal............
Bref, je ne kiffe rien plus que de me lâcher mais, si je réfléchis bien et suis tout à fait honnête, à part avec mon fils, ou quand j'ai bu un coup ou sur APIE, en ce moment... 🙂

Julienle 19 juin 2019 à 13:10

Je me permets de proposer un autre regard sur la "confiance" : donner sa confiance à quelqu'un, ne revient-il pas à lui imposer certaines attentes ? Un peu comme un contrat moral, une attente de réciprocité ? Et une fois certaines de ces attentes bafouées, alors on reprend sa confiance, et on se sent blessé. On hésite à redonner à nouveau sa confiance à quelqu'un. On perd confiance en "les gens", en "les autres", tout le monde, entier, dans le même panier... Moi, et le reste de l'humanité, plus digne de confiance... "J'ai fait confiance, ah ça oui, mais on ne m'y reprendra plus ! J'ai été tant déçu..." Phrase qui revient souvent !

Pour moi, une personne qui se retire dans l'aigreur ou la tristesse, parce qu'elle estime que la confiance qu'elle a accordé à certains, a été bafouée, ne peut s'en prendre qu'à elle même : elle a imposé sa version de la confiance à l'autre, sa vision d'une "bonne" relation.

Je n'approuve pas cette manière de faire, en tous cas, pour mon cas personnel : dans mon monde, personne n'est une "personne de confiance", et aussi, tout le monde l'est : cela dépend simplement des moments. Etre une "personne de confiance" tout le temps, à tout moment, dans toute situation ? Ne jamais craquer ? Ne jamais avoir de moment de faiblesse, ne jamais céder à la facilité, à la séduction, au vice, à la peur, à la folie ambiante ? Ne jamais se faire influencer en mal ? Mission impossible ! De tels êtres humains n'existent que dans les romans, ou les sectes ! Des gourous qui ont "atteint l'éveil" !

Alors bien sûr, il y a les manipulateurs compulsifs, les menteurs invétérés, les compléxés en quête constante de pouvoir et de domination : ceux là ne sont pas si difficile à voir venir, avec un bon instinct et un peu d'expérience... Ceux là sont le plus souvent des gens de pas de confiance, c'est admis. Mais pour le reste ? Pour les "gens", qui essayent d'être des gens bien, qui tiennent à suivre une éthique personnelle, à mentir le moins possible, à utiliser le moins possible les autres dans leur propre intérêt, à faire le moins de mal possible - ces gens, qui ont un réel "souci de l'autre" ? Pour "ces gens là", il arrive de craquer, de ne pas arriver à suivre son éthique momentanément. Est-ce une raison pour les éliminer ? Je vois ici encore un germe de ce foutu perfectionnisme, qui gangrène nos vies. Pour moi, c'est du cas par cas, moment par moment

Moi je n'accorde ma confiance à personne, car je l'accorde à tout le monde : je ne juge que sur le moment.
Et parfois aussi, je choisis de passer outre mes principes, car j'en ressens le besoin, quitte à "décevoir" certaines personnes qui ne me pensaient pas "capable" d'agir de telle manière, dégradante à leurs yeux. Tout ce que je peux leur dire c'est : je ne suis qu'humain. Je ne serai jamais parfait. Chaque jour, on fait des centaines de choix, pour tout, à tout moment. Comment tous ces choix pourraient-ils être les "bons" à chaque fois ?

Après, précision qui me semble utile : je réagis en tant qu'homme. En tant que femme, faire confiance...

Quant on sait à quel point la grande majorité des hommes sont prêt à une si grande ingéniosité pour faire usage de leur sexe... Ah si j'étais une femme, j'apprendrais volontiers comment immobiliser un mâle en châleur, en lui attaquant les points vitaux ! Pas d'pitié, Krav Maga style ! Si j'étais une femme, j'attendrais loooooooongtemps, avant de ne serait-ce que considérer, d'accorder momentanément ma confiance à un mâle. Bien faire le tour du personnage, le voir dans différentes situations, voir dans quelle mesure il arrive à se détacher du petit tyran qui opère dans son caleçon, comme de 6000 ans de tyrannie masculine sur ce monde...

Bref, la question de la confiance, du point de vue d'une femme, je ne peux absolument pas la juger, ni même m'en faire un avis. Je comprends qu'une femme soit méfiante. Instinct de survie...

J'en parlais encore ce matin même à un pote : si les femmes avaient la même force physique que les hommes ! Quel plaisir ce serait, de voir un lourdeau se prendre une bonne droite par la femme à qui il vient de mettre une main au cul, et le voir tomber par terre... Yaurait même des gens pour l'aider, "le pauvre", et la femme se ferait rabrouer : "vous y êtes allé un peu fort, Madame, le pauvre a les dents toutes cassées. Enfin on ne casse pas les dents d'un homme parce qu'il vous met une main au postérieur ! Ce ne sont pas là des façons de faire ! Et la féminité alors, dans tout ça ?" loool

En tous cas moi j'applaudirais ! Bang, brother ! That's what you get when you mess with a Woman !

Carolle 19 juin 2019 à 15:00

"Quant on sait à quel point la grande majorité des hommes sont prêt à une si grande ingéniosité pour faire usage de leur sexe... Ah si j'étais une femme, j'apprendrais volontiers comment immobiliser un mâle en châleur, en lui attaquant les points vitaux ! Pas d'pitié, Krav Maga style ! Si j'étais une femme, j'attendrais loooooooongtemps, avant de ne serait-ce que considérer, d'accorder momentanément ma confiance à un mâle. Bien faire le tour du personnage, le voir dans différentes situations, voir dans quelle mesure il arrive à se détacher du petit tyran qui opère dans son caleçon, comme de 6000 ans de tyrannie masculine sur ce monde...

Bref, la question de la confiance, du point de vue d'une femme, je ne peux absolument pas la juger, ni même m'en faire un avis. Je comprends qu'une femme soit méfiante. Instinct de survie...

J'en parlais encore ce matin même à un pote : si les femmes avaient la même force physique que les hommes ! Quel plaisir ce serait, de voir un lourdeau se prendre une bonne droite par la femme à qui il vient de mettre une main au cul, et le voir tomber par terre... Yaurait même des gens pour l'aider, "le pauvre", et la femme se ferait rabrouer : "vous y êtes allé un peu fort, Madame, le pauvre a les dents toutes cassées. Enfin on ne casse pas les dents d'un homme parce qu'il vous met une main au postérieur ! Ce ne sont pas là des façons de faire ! Et la féminité alors, dans tout ça ?" loool

En tous cas moi j'applaudirais ! Bang, brother ! That's what you get when you mess with a Woman !"

😂 @Julien !!!

@LibertEchérie je crois effectivement qu'en tant que femme il faut faire comme au premier p

Carolle 19 juin 2019 à 15:12

premier paragraphe que je viens de coller de Julien. C'est en tout cas ce que je fais, après avoir été en relation avec deux PN !!!!

( je me suis permise de le coller Julien, c'est pas tous les jours qu'un homme tient de tels propos!!!)

Je dirais que tu peux faire confiance à un homme quand il t'aura montré par des actes que son "tyran dans son slip" 😂 😂 😂, attend bien après la tendresse, le partage, la complicité, la communication, les discussions passionnées etc....

L'avantage, c'est que si tu fais ça, tu risques d'attendre un moment ( car ils sont rares), mais au moins tu ne seras pas décue, et cela contribuera à réduire le taux de violence dans ce monde.....

Mais réagir aux hommes par la violence je suis pas sur que ce soit une bonne idée, mais créer un sport de combat pour immobiliser ce genre de spécimens en voie d'hyper-expansion, quelle bonne idée !!

LibertEchEriele 19 juin 2019 à 18:19

J'étais partie sur un autre truc, en fait j'aurais du intituler ça genre "qu'est-ce qui nous émeut et quand, face à qui on sait le montrer?". Je parlais de sensibilité et d'émotions, et de tout ce qu'on a pu ravaler pour s'adapter.
Et, plus tard, ce que sont devenus ces faux plis

Julienle 19 juin 2019 à 22:10

oui, et tu mentionnes aussi ton fils, c'est très touchant, mais du coup, je me demande si j'ai bien compris : tu dis qu'à part ton fils, tu n'as confiance en personne d'autre ? L'expression "me lâcher" signifie-t-elle ici : avoir une confiance totale en quelqu'un ?

LibertEchEriele 19 juin 2019 à 22:17

Non, lâcher ses émotions, ouverture totale

LibertEchEriele 19 juin 2019 à 22:22

La confiance qui permet d'être ENTIER

LibertEchEriele 19 juin 2019 à 22:26

Et même plus que ça d'ailleurs, bien plus que ça hmmmm

Julienle 19 juin 2019 à 22:26

ah ok.

Du coup si cette discussion s'intitule : " "qu'est-ce qui nous émeut et quand, face à qui on sait le montrer?"

je dirais que je suis en train de découvrir mes émotions, et sensations, leur puissance, et du coup, j'ai l'impression qu'elles sortent un peu quand elles veulent, je n'ai pas d'autre choix que de les suivre quand elle se manifestent, elles s'imposent à moi, et aussi j'ai envie de les suivre (ça tombe bien :)... Donc les autres les voient aussi, je ne sais pas maitriser ces choses là, c'est comme si elles prenaient le contrôle, avant même le mental ou l'intellect. Là où les mots n'ont plus prise. C'est assez désordonné pour moi :)) mais toujours intense

Julienle 19 juin 2019 à 22:29

J'ai pu faire une confiance totale en un homme ou une femme que j'ai rencontrés en voyage, loin de chez moi, la veille ou 2 jours auparavant... A ce moment là, on irait loin l'un pour l'autre, même si on ne connait rien du passé de l'autre. Juste cette même énergie présente. Comme frêres et soeurs... et perdre contact quelques semaines après, s'oublier totalement... Mais à ce moment là, on était là pour l'autre, on se lâche pas pendant la tempête...

TomPhallosle 19 juin 2019 à 22:35

voir la vidéo
Parce qu'une idée en appelle une autre.
voir la vidéo
et pour le retour
ttps://youtu.be/32EsI4w5YdY
ttps://youtu.be/0zmr_uF983U
Bon voyage

😉


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?