Témoignages

La joie de vivre!

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Témoignages
  4. La joie de vivre!
La joie de vivre!
Evaderhaindile 22 octobre 2019 à 18:48

Certains comme moi sont empathiques et attirent les tristes les malheureux les incompris.Je ne connais que ce schéma.Je les aime.Cependant,il me vient à l'esprit que je pourrais aussi peut- être ,être autant attirée par des joyeux ,des gentils,des biens dans leur tête!
Cela ferait un équilibre parce que à force je sens que je décline.Je perds mon énergie et j'ai peur de m'écrouler.Ce serait balot! Surtout que suis une habituée du burn out.
J'ai bien ri de certaines blagues sur le forum
.Oui...Ça fait du bien aussi.Faudrait que je médite mais suis trop nerveuse.
Eva

Evaderhaindile 22 octobre 2019 à 18:59   •  

Quelqu'un connait NANA ou la joie de vivre de zola? Ou bien kn coeur simple?Ces tempéraments me fascinnent.Faut il la foi,l'insouciance,l'enfance pour être joyeux?La vie amène tant d'obstacles à surmonter .les joyeux ne sont pas ceux qui n'ont pas de problêmes mais ceux qui arrivent à les résoudre comment?avec la Foi.....Oui mais si on n'est pas croyant?,l'espoir?l'humour?
Avec quoi ou qui, au juste ,peut on faire face dans ce monde ?
Vous qui êtes joyeux,expliquez nous comment vous fonctionnez!
Merci d'avance
et un gros bisou virtuel!
Eva.

Evaderhaindile 22 octobre 2019 à 19:09   •  

Ce sujet sera aussi un marqueur de la présence de ces joyeux du forum!

Asacksle 22 octobre 2019 à 19:11   •  

Oui à force de trop penser cela peut mener à une volonté d'être hyper "productifs" en résolution de problème, et c'est n'est pas ce qui manque des problèmes à résoudre au sein d'une société, dans les relations parmi ses congénères.

Du coup, c'est vrai que la tendance à oublier que les moments les plus légers sont tout aussi bons en apports pour soi et pour tous, c' est bien dommage car il est tout aussi profitable de mettre notre pensée au service de la bonne humeur et de la joie 🙂 certains sont excellents pour cela. Rien qu'à voir la rubrique "humoristes" du forum c'est inspirant !

C'est aussi la reflexion que je me fais en ce moment, qu'il serait bon d'insuffler ce type d'énergie un peu plus souvent pour rééquilibrer, lorsque les moments down se font sentir 🙂
Et je crois qu'on a tous cette partie là en nous, on choisit ou pas de l'exprimer, non ? ?

Evaderhaindile 22 octobre 2019 à 19:11   •  

Allez....Dévoilez vous! On a besoin de vous!
Sympa!
Eva 😜

Evaderhaindile 22 octobre 2019 à 19:19   •  

Asacks merci de répondre.Oui suis d'accord completement avec toi mais je me demande si cela ne necessiterait pas une discipline...On se lave bien les dents journellement ...Ne devrions nous pas nous obliger àf aire l'effort de porter notre regard sur la beauté et peut être se détourner de ce qui parsite notre joie.A force de se confronter à la tristesse je crois que le plus fort d'entre nous doit y perdre ses forces.
Non?
Eva

Asacksle 22 octobre 2019 à 19:48   •  

Oui tout à fait je crois bien que c'est une sorte de discipline, mais dans le sens où ce n'est pas à inventer, disons une discipline à retrouver, comme après une mauvaise habitude. Et, en effet, les autres te permettent d'inverser la tendance simplement en étant eux-mêmes tant qu'on fait l'effort de participer et de partager.

Oui, tu as raison le risque est de rester dans une zone de confort dans laquelle il est souvent plus facile de stagner mais on perd son énergie, son élan vital !! On devient un disque rayé à répéter encore et encore les mêmes schémas, c'est dommage quand même. Il y a tellement de personnes différentes et intéressantes à la fois !!!

Et puis c'est tellement irrésistible la bonne humeur d'une personne, on ne peut pas lui faire l'affront de ne pas la partager.lol

Evaderhaindile 22 octobre 2019 à 20:33   •  

J'ai le souvenir incroyable d'une copine qui était la joie de vivre en personne et puis il y a 10 ans ,avec des copines on a voulu se retrouver au resto entre anciennes lycénnes.Je m'attendais tellement à voir cette copine.Avant d'y aller je me suis remémorer son visage en me disant avec 40 ans de pus je me demande à qui elle dois ressembler aujourd'hui.÷Et puis...plouf...le bide ..J'ai appris que Catherine,cet irresistible clown s'était suicidée.La joie de vivre semble bien fragile. Face à certains problèmes de la vie....On doit se transformer finalement...ou bien perdre sa joie de vivre à cause de certains évenements.C'est dur un suicide qui laisse 3 enfants sans mère.La souffrance devait être grande pour choisir cette solution pour ne plus soufrirje trouve que les animaux sont capable de manifester leur joie souvent.J'adore quand mes chiens me reveillent le matin en mode je te ramene ma balle.On joue?
C'est top.
Eva

Fropople 22 octobre 2019 à 21:55   •  

Oui il est difficile de détourner le regards de tout les problèmes et situations que l'on trouve mauvaises, d'autant plus avec notre cerveau qui mouline tout seul et notre coeur qui éponge toutes les émotions négatives des autres, avec ou sans notre volonté.

La joie de vivre peut en effet "s'apprendre", il y a de ça moins d'un an, j'étais incapable de répondre à ma psy "je me sens bien", et quand elle me demandait ce qui s'était passé ces deux dernières semaines, je j'évoquais que les situations ou je m'étais senti inconfortable et où j'étais terrassé par mon auto-jugement. On a travailler sur mon estime personnel ainsi que sur le fait d'essayer de lister des choses positives (et il y en a nécessairement, aussi fugace soient-elle)
Maintenant, j'arrive à relater des points positifs, et j'ai réduis ma dépréciation permanente.
Ce fût un long combat mais je peux dire avec conviction que je me sens bien, pas tous le temps évidement ;) mais suffisamment pour vivre une vie plus agréable à mes yeux

Evaderhaindile 23 octobre 2019 à 08:06   •  

Suis assez admirative de l'aide apportée par certains psys.Sans être parano des fois je me demande si c'est pas anormal de toujours préférer les fragiles ou les tristes.Ce sentiment de sauveur doit cacher une envie d'être aimée mais pourquoi ne penser être capable que d'attirer les souffrants?Serait ce le gôut de rentrer dans l'intimité de l'autre?ou comme le dit madame Khon dans sa conference,la recherche de la faille chez l'autre car il existe une fragilité chez nous.De quoi allons nous parler si tout va bien?
J'ai du mal à converser dans ce cas là.En fait ça ne m'interesse meme pas.Qu'est ce que je pourrais apporter?Rien?
C'est qd meme un peu chelou comme dirait ma fille de n'aimer que soulever des problèmes.Non?
Répondez moi..Suis totalement d'accord avec toi fropop.Il me semble qu'il faut travailler l'estime de soi!
Eva

Fropople 23 octobre 2019 à 10:22   •  

Certains d'entre nous, moi y compris, devons être atteints à des niveau différents du syndrome du sauveur. Une envie quasi irrépressible de résoudre les problèmes des autres, d'apporter notre aide pour nous donner la satisfaction d'être utile, et désiré par les autres. Cette souffrance que l'on veut faire disparaître chez les autres est un reflet de notre propre souffrance, que l'on a du mal à regarder.
Dans mon cas, aider les autres permet de "m'oublier", c'est un échappatoire.
Le travail de l'estime de soi, de comprendre ses besoins ainsi que de demander de l'aide aux autres sont, je pense, des moyens de "corriger" ces relations sauveur-personne ayant besoin d'être sauvé.

ouestlebonheurle 23 octobre 2019 à 11:05   •  

ah le syndrome du sauveur ! c'est clair qu'il y a de multiples raisons. Par contre, je ne pense pas que empathie = syndrome du sauveur. Les gens qui ont besoin d'être sauvés (qu'il le voient ou pas) cherchent des gens qui écoutent. Et à force, il y en a bien 1 dans le lot qui va essayer de le sauver lol

bref, si vous avez de l'empathie (moi j'ai pas trop, donc c'est rare que ca m'arrive, j'écoute, je dis 2/3 réflexions, et je m'arrete là), sachez mettre des limites pour votre bien si vous pensez que cela vous embarque dans quelque chose de négatif 😜

Julienle 23 octobre 2019 à 11:44   •  

Coucou,

Une observation que je partage ici : il me semble que parfois (souvent ?) les personnes qui se considèrent comme faibles, fragiles, boiteuses, inférieures, ont tendances à attirer et être attirées par des gens qui se voient de la même manière ; une sorte de "solidarité des faibles" dans un monde régit par le fort, le dominant.

Si l'on arrive à briser ce karma, s'extraire de ce destin auto-généré, s'affranchir de cette croyance, alors on se laisse la possibilité d'être fort, résistant, résiliant, puissant, dominant, fier, noble, lumineux, malgré les blessures, maladies, peurs, passagères ou chroniques.

Alors on attire et est attiré par la puissance, la spontanéité, l'insouciance, la confiance, l'audace, toujours dans un effort de bienveillance.

En abandonnant nos anciens amis de faiblesse, on leur fait un merveilleux cadeau : on leur montre une voie, d'affranchissement, de libération, de révolte, face à une histoire intime qu'on croyait écrite à l'avance, et indélébile.

Julien

Julienle 23 octobre 2019 à 12:26   •  

Un mythe symbolique qui illustre bien mon propos est le combat de Jacob avec l'ange : Jacob en sort boiteux. Et sa blessure l'empêche désormais de courir, donc de fuir : le cadeau de cette blessure est que désormais, parce ce que boiteux, Jacob devra faire face, se confronter, affronter, toute menace qu'il croise sur son chemin.

Ne plus avoir la capacité de fuir, nous rend, un peu paradoxalement, plus forts !

Eiramle 23 octobre 2019 à 13:49   •  

"Ne plus avoir la capacité de fuir, nous rend, un peu paradoxalement, plus forts !"

Plus combatif plutôt. Avec plus de rage souvent. Est-ce être plus fort pour autant ?...

Siryackle 23 octobre 2019 à 15:40   •  

"La joie de vivre", je ne l'ai évidemment pas toujours, tous les jours.
Mais, simplement écouter les chants des oiseaux le matin, sentir cette légèreté de l'être, ne plus se soucier des nombreux problèmes (de soi, du monde...), simplement être à l'écoute de ce qui arrive là dans la Vie, des choses anodines, en soi ou extérieur, ce qui se vie... avec ou sans soi : telle que la Vie s'exprime.
Simplement remercier la Vie, avoir de la gratitude pour ce qu'elle est : nous sommes en Vie (chose Ô combien précieuse !), pas malade, en capacité de remercier la Vie...
Avoir de la gratitude envers la Vie chaque matin, chaque matin qui se lève en nous...
Tout est question de perception. Si ça ne va pas, interrogeons-nous d'abord sur notre perception.
La Vie est belle !
Simplement la plupart du temps, nous ne la voyons pas, ne la percevons pas.
LA Vie est belle !
Laisser s'exprimer la Vie en soi, au delà de nos souffrances égotiques (si relatives et périphériques...).

Ôde à la joie de Vivre ! Ôde à la vie autour de nous, telle qu'elle s'exprime dans tous ses détails... :)

Evaderhaindile 23 octobre 2019 à 16:29   •  

Il en faut,peu pour être heureux,vraiment très peu pour être heureux.Il faut se satisfaire du necessaire?Alors on danse!Alors on danse!:)))
Eva

Evaderhaindile 23 octobre 2019 à 16:35   •  

Et puis je chante...Je chante soir et matin ...Je chante sur mon chemin!C.Trénet. 😉 😄 😛 😂 Desolée ..Une soudaine envie de chanter! 😴 🙄

Merlinle 23 octobre 2019 à 16:48   •  

Du coup, l'hymne du forum, ce serait ça ?
voir la vidéo

Siryackle 23 octobre 2019 à 17:00   •  

C'est une bonne idée, @Merlin ! 😉

Mirobellele 23 octobre 2019 à 17:12   •  

Salut @Evaderhaindi, ne sois pas désolée, bien au contraire. Cela fait du bien de chanter et de danser, tu vois, tu arrives à trouver des "solutions" pour avoir de la joie de vivre. Seule c'est un peu moins drôle mais il y a moyen de s'amuser quand même. Accompagnée de personnes qui jouent le jeu, c'est génial.

Pour se changer les idées, de temps en temps, j'organise une fiesta. J'invite des membres de ma famille et des amis. Chacun apporte un plat, à boire et sa bonne humeur. On boit, on mange, on danse, on chante, on se dit qu'on s'aime. Finalement, je parle peu, je vais voir chacun pour lui dire une connerie. Je ne veux ni parler de nos misères ni de celles du monde. Tout oublier ne pas penser pendant quelques heures. Je passe de la musique qui donne envie de danser, un peu de tout pour faire plaisir à tout le monde. Des morceaux de Natacha Atlas et hop un cercle se forme naturellement et chacun va au milieu et nous fait sa démo de danse du ventre ! Sourire.

Evaderhaindile 23 octobre 2019 à 17:13   •  

Bah...Suis incorrigible....bouuuuuu.Par Jeanne Cheral..."J'aime les gens qui doutent...."
Eva

Evaderhaindile 23 octobre 2019 à 17:17   •  

Bonne idée la danse du ventre...Jamais fait!pourtant je danse tous les soirs....Au macumba ....macumba!bon suis vraiment en mode Karaoké ce soir.....J'À....DORE...les sushis? Lol 😄

Siryackle 23 octobre 2019 à 17:23   •  

C'est ça @Mirobelle !!! Simplement, se réjouir de la Vie autour de nous, en nous... Chanter, danser, communiquer... le plus simplement du monde. :)

Juliette...le 23 octobre 2019 à 17:25   •  

Ô que je suis d'accord avec toi Julien! Ne jamais se sentir coupable "d'abandonner" un ami d'infortune parce-qu'on avance différemment. Bien souvent c'est lui d'ailleurs qui s'abandonne, en abdiquant devant le choix qui lui est fait entre la simple survie et la vie. Il peut aussi nous arriver de nous méprendre quant à ses ambitions, en imaginant qu'elles sont pareilles aux nôtres, pendant les confidences, le partage de nos désespérances. Mais celui qui regorge à nouveau du désir de Vivre n'a jamais à être blâmé de reprendre sa route, parce-qu'il retrouve son élan.

Evaderhaindile 23 octobre 2019 à 17:30   •  

C'est pourtant tellement difficile de dire à quelqu'un ,je te quitte car plus je reste avec toi plus je me perds....
Et là c'est une question de vie et de mort.Ce sera lui ou moi? 😱

Julienle 23 octobre 2019 à 17:31   •  

@Eiram

Plus combattifs, oui, ce mot est plus précis que "fort". Je voulais exprimer la puissance de la volonté de vivre, de rester vivant, et d'à chaque fois y croire, de s'abandonner à cet instinct, respirer encore, encore une inspiration, cette lutte, pour reculer au plus loin le moment du dernier souffle. Tenir à cette vie, la défendre, la protéger, la chérir, l'honorer...

Pour la rage, je ne crois pas que cela soit automatique, il me semble même que la rage, même la colère, sont indépendantes de la blessure. Se fait-on davantage menacer, quand on est boiteux (pour reprendre cette métaphore), je ne le crois pas, dans ma vision de ces choses c'est quand on accélère le pas, qu'on invite la menace, car le prédateur sent la peur. La blessure invite à modifier des choses essentielles, auxquelles on ne prête pas attention en temps "normal" : marcher. Poser un pied devant l'autre. Aussi, respirer. La manière dont on marche, dont on respire, la plupart du temps inconsciente ou presque, révèle déjà tant de choses sur ces tendances répétées qu'on appelle "personnalité", ou sans aller même jusque là, sur le degré de confiance/peur ,d'une personne au moment présent... cette amie me racontait combien souvent elle se faisait aborder par des relous, des mecs louches, mais elle me confiait accélérer le pas dès qu'elle voyait une silhouette d'homme quand elle rentrait seule et tard chez elle. Cette soudaine accélération est une opportunité, pour le prédateur.

Evaderhaindile 23 octobre 2019 à 17:45   •  

Suis drôlement contente d'avoir pu échanger avec vous tous!
Décidement 'Apie people" me change la vie!
Youpy 😉
Eva

Berengerele 23 octobre 2019 à 18:23   •  

Intéressant ton post @Evaderhaindi ! Etre empathique pour moi signifie que je suis à l'écoute, j'aide s'il y a une demande, explicite ou implicite. En effet, cela arrive qu'une personne ait juste envie de vider un sac trop plein. Je serais donc attentive et je pourrais même participer à la réflexion en cours par le questionnement ou la reformulation. Cela me paraît essentiel d'être là pour l'autre, pleinement. Néanmoins, je ne prends pas le problème de l'autre dans ma besace. J'arrive à ne pas me laisser submerger par ses problèmes et à ne pas vouloir les gérer. Je pense que c'est toxique pour moi. Le "sauveur" ressent-il la blessure d'abandon? La peur de finir seul? D'être oublié? Se montrer faible et vulnérable à l'autre vient-il du besoin d'attention ? Je ne sais pas trop.
En ce qui me concerne, je ressens, comme tout le monde, de la tristesse ou de la colère. Je traverse également des difficultés. Qui n'en a pas? Mais alors, je me demande comment je peux être présente pour moi dans ces moments-là. Comme @Syriack, j'aime la Vie et j'ai le désir de savourer les moments que je passe seule ou avec d'autres. J'observe ce qui m'entoure, en acceptant qui je suis et ce que je vis. Peut-être ai-je trouvé le moyen de préférer voir le verre à moitié plein? J'ai mangé mon pain noir. Je veux le blanc, le moelleux, le frais, celui qui sent bon. Je ris beaucoup, je savoure ce que je goûte ou bois, j'entends les chants des oiseaux au milieu de la circulation, je lève la tête pour admirer une architecture, je m'amuse des dessins des nuages, des jeux de mes chiens, je souris des anecdotes de mes collègues, je me remplis de l'affection de mes enfants, j'écoute la musique que j'aime avec attention, le son des notes quand je prends ma guitare, je joue avec les mots quand j'écris, je choisis des livres qui me nourrissent, je me ressource dans la nature, observant la feuille, la fleur, l'animal, en touchant l'arbre, et chaque matin est comme le premier jour de ma vie. Il m'arrive également de coucher mes émotions sur le papier, de me confier à une page blanche pour évacuer ce qui peut entraver ma marche. Bisous joyeux également !

Evaderhaindile 23 octobre 2019 à 19:30   •  

Petit resto ce soir avec des amis....Me suis mise en condition avec vous car suis un peu préoccupée en ce moment ....mais comme tout le monde!
Alors moi aussi quand c'est comme ça,j'écris sur mon pti journal.j'écoute de la musique,je gratouille aussi de la guitare en chantant des vieux roudoudous de mon époque et puis je danse..ben oui salsa batchata et danses de société,je pars en balade avec mes chiens par vidéo interposée.
A bientôt
Eva 😉

Berengerele 23 octobre 2019 à 22:22   •  

😍


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?