Témoignages

pensée arborescente comment gérer

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Témoignages
  4. Pensée arborescente comment gérer
pensée arborescente comment gérer
Minairalele 10 octobre 2022 à 18:20

Bonjour,

Cogito ergo sum...

Je n'arrive pas toujours à gérer ma façon de pensée, de manière linéaire, Je réfléchis trop. J'analyse tout, tout le temps. dès qu'une idée me vient, d'autres suivent et finissent par s'entrechoquer, quelque fois ce flot d'idées est source de créativité, ou de découvertes variées. Comment discipliner tout celà, est ce que l'une ou l'un d'entre vous vit cette situation et comment l'atténuer, la dompter ou autre ....

Merci par avance,
Minairale

Merlinle 10 octobre 2022 à 19:01  •   87026

Bonsoir,
Je crois que ce mode de pensée est avant tout une richesse et que point n'est besoin de se forcer à penser en "linéaire". Mais lorsque les pensées s'entrechoquent à un point où l'on arrive à se perdre soi-même, les techniques de méditation (façon "pleine conscience") aident bien à se recentrer. Quant à mettre un coup de collier pour terminer un projet ou un travail, je dirais qu'à mon avis c'est une question de caractère, de savoir comment se mettre soi-même "la pression" pour finir et focaliser toute son énergie mentale sur le sujet en cours... que les digressions peuvent (aussi) enrichir.

Just my 2 € cents :)

Juliette.le 10 octobre 2022 à 19:42  •   87027

Je suis bien d'accord avec toi @Merlin pour ce qui est des digressions enrichissantes. Combien de fois, alors que j'avais un devoir à faire, une lettre de motivation ou d'amour, ou d'amitié à écrire, ou simplement un questionnement d'ordre "philosophique" qui avait décidé de monter le camp dans ma tête, bref, une réponse, un éclaicissement à apporter, et que jusque-là, postée devant ma feuille blanche ou me triturant les méninges sans relâche (mais comme dans un mixer où s'incorporent entre eux mécaniquement moult ingrédients sans assurance que la mixture finale soit pertinente, goûtue, convaincante), au point de n'être absolument plus présente du tout à la vie, aux gens autour de moi, rien n'avait pris forme, les idées ondoyant là comme les bouts de bois flottés sur la mer après la tempête.. Et bien, dès lors, un évènement, quelqu'un vous extirpe de ce brassage odieux, sans queue ni tête, totalement infécond, là l'Autre, le dehors, la vie quoi, reprend possession de vous, il se passe des choses, il se dit des choses, qui apportent à votre tête (éventuellement en passant par les sens et les émotions) la lumière. Un peu comme pour nous remercier de nous être, ENFIN, reconnectés au mouvement de la vie. 😄 😉
Bon, je ne suis pas sûre que ça t'aide beaucoup @Minairale, mais je me suis sentie comme aspirée et en amour à la pensée de ces magiques digressions...
Bienvenue à toi! :)

Hinenaole 10 octobre 2022 à 19:45  •   87028

Salut. 🙂

Depuis des années, je liste sur papier...
Pas tout à fait d'accord sur le principe même de la pensée en arborescence, car je ne crois pas que cela soit carrément du 0 ou 1 vis-à-vis d'une population générale, incluant à la fois "normaux-pensant(e)s" ET "surdoué(e)s".
(En clair, soit tu devrais penser en arbre, soit tu devrais en être totalement incapable. D'où le switch en ON / OFF. Oui, mais non... 🤔)
Mais c'est vrai que des fois, en s'auto-observant, on peut se sentir justement comme ça, avec 'un-arbre-et-son-pot-d'fleur' dans la tête... 😅 Un truc en apporte alors un autre, puis en apporte un autre, puis en apporte un autre...
C'est épuisant et sans fin... 🙄

Là où je le sens le plus, personnellement, c'est quand je suis à moto. (et pas en auto 😜, nécessairement, car j'écoute de la musique, alors qu'en moto, pour des tas de raisons, j'écoute mon environnement, et parfois, cela se met naturellement en équilibre avec mon 'environnement' intérieur. voyez... 😉 ) Et c'est justement en moto que me viennent le plus d'idées de dessin, de nouveaux graphismes. Dès lors, parfois, je sors de la poche poitrine un petit carnet papier avec un minuscule crayon de papier, et je gribouille ou note quelque chose en laissant le moteur tourner à l'arrêt... Une fois fait, je peux dès lors le laisser 'filer' en toute sécurité, et je peux reprendre ma route. Béquille, sélecteur, cligno, angles morts, gaaaaz... 😄

Juliette.le 10 octobre 2022 à 19:55  •   87029

🙂 Ils sont toujours bien parlants tes exemples @Hinenao. Et à la fin, hop, on remet les gaz... 😄 👍

Hinenaole 10 octobre 2022 à 20:10  •   87031

😄
(merci. ^^)

Minairalele 10 octobre 2022 à 21:13  •   87037

Je ne me sens pas perdue par cette lithanie d'idées, de réflexions, c'est plutot que j'aimerais y ajouter de la discipline. La méditation je la pratique, mais dès que je sors de ce mouvement, cogito ergo sum....re belote. je vous remercie en attendant pour vos solutions et/ou témoignages réponses...
Minairale

Mathieu007le 10 octobre 2022 à 21:14  •   87039

Bonsoir,

Je ne sais pas si vous connaissez la méthode de la carte mentale ? Personnellement c'est une méthode qui m'a beaucoup aidé à rendre cette pensée arborescente utile et productive. Parfois, c'est plutôt pour faire une sorte de bilan des connaissances que j'ai/qu'il me manque encore, parfois c'est plutôt pour m'aider à diriger mon exploration d'un domaine, en gardant au fur et à mesure une trace de mes recherches.

Cela part parfois un peu dans tous les sens, en faisant des liens entre toutes les idées, mais c'est justement ça qui est "amusant". Je laisse aussi certaines branches en mode "à creuser"/"à vérifier". J'ai beaucoup de "petites" cartes, et j'en ai quelques-unes d'assez importantes, que je retravaille régulièrement, en fonction de mes nouvelles découvertes/réflexions. Cela peut être assez satisfaisant comme travail.

Côté pratique, un logiciel gratuit que j'ai trouvé efficace, disponible en français, et qui dans sa version de base est déjà assez complet : https://xmind.app/.
Un exemple ci-dessous :

Juliette.le 10 octobre 2022 à 21:17  •   87040

Moi j'y suis un peu allergique, question "d'ambiance". Mais pour des questions genre lettre de motivation ou travail, oui, ça doit pouvoir aider...

Minairalele 10 octobre 2022 à 21:27  •   87042

merci @Mathieu007,

je vais tester 😉

Mathieu007le 10 octobre 2022 à 21:53  •   87043

@Minairale top 😉 si tu testes, la méthode ou le logiciel, ça m'intéresse de savoir ce que tu en as pensé !

Minairalele 10 octobre 2022 à 22:04  •   87044

oui, bien sûr @Mathieu007
là vois tu je suis un peu vénère, suite à une formation ou je me suis inscrite ou la formatrice m'annonce ce soir que le lieu a changé, qu'il va falloir que j'investisse dans des pneus neiges obligatoires, qu'il va falloir que je gare ma voiture à une distance éloignée, que l'hebergement proposé payant, va être allouée à une stagiaire qui vient avec ces 3 chiens dont elle ne peut pas se séparer car c'est trop douloureux pour elle, je préfère ne pas continuer la liste, tellement c'est aberrant, et consternant...et, en plus elle me l'amène sournoisement avec des" je suis bien embêtée, je sais pas quoi faire", au lieu d'en venir au fait, 1 heure au tél pour me faire assumer sa responsabilité et sa défection en tant que formatrice, avec pour finir, la priorité c'est le confort de ses chiens et des chiens de l'autre stagiaire...j'ai un profond respect pour les animaux....donc je vais devoir me desister et perdre les arrhes...

Hinenaole 10 octobre 2022 à 22:09  •   87045

citation :
Côté pratique, un logiciel gratuit que j'ai trouvé efficace, disponible en français.

... "Et à tous les coups, c'est bêtement du Windows!", me suis-je dit. 😒

Et paf, j'ai cliqué sur le lien proposé par @Mathieu007, pour voir, et qu'ai-je remarqué en premiers liens proposés? C'est du Linux!! 😱 (paquets deb ET rpm de plus. Mais que demande le peuple?! 😋)

... Bon après sommaire vérification, il semble que c'est un portage plutôt dans le sens Linux vers Windows et Mac. 😄
A voir aussi du côté de Freemind, VYM, Mind on track, et Mindraider, visiblement.

(Bon, le mieux c'est quand même de passer par les sources et les ppa, mais des fois....... 😋)
https://www.toucharger.com/fiches/linux/xmind-linux/35881.htm

Kobayashile 11 octobre 2022 à 00:38  •   87057

Pour que l'arborescence profite, il lui faut des feuilles. Organiser par des images dans le temps et l'espace permet de canaliser tout ça. L'avantage, c'est qu'avec le temps, cela se bonifie. Les arborescences ainsi équipées se simplifient d'elles-mêmes et poussent au fur et à mesure des informations reçues. C'est très plaisant.

Plumedemilanle 19 octobre 2022 à 17:05  •   87463

Je tente ma petite contribution. Perso, le genre d'arborescence dont tu parles, je l'ai plutôt connue quand j'étais jeune avec la cane à Bisse mais il y avait aussi le facteur fantasmes dans le brouhaha.
Ce que je sais aujourd'hui, et pratique, c'est que, quand j'ai la tête pleine de tout un tas de trucs, une bonne marche d'au moins une dizaine de km et tout s'éclaircit sans le moindre effort. Le corps et l'esprit sont un binôme qui oeuvre à notre bien-être.

Les tziganes disaient que, dans la Nature, le remède est souvent à côté du poison. Là, même si ça peut paraître simpliste, le remède est peut-être d'ouvrir la porte.

De nos jours, on parle de tout un tas de techniques de méditation et on oublie souvent cette pratique ancestrales et indémodable, la marche.

Bon, c'est sûr que, si tu vis dans une mégapole, cette idée (ou conseil) est tout suite moins alléchante !

En te souhaitant néanmoins que ton arbre porte de jolis fruits 🙂

Minairalele 20 octobre 2022 à 15:12  •   87492

Bonjour,

@plumedemilan, oui la nature, une promenade en forêt, ralentit et dissout instantanément le flux de pensées, la magie du lieu, de sa vibration, sans doute...c'est jusqu'à présent le seul remède quasi instantané que j'ai trouvé et dont j'use le plus souvent possible dès que je le peux... Concernant la méditation, je pratique, quelque fois celà opère une accalmie durant quelques jours..l' activité sportive aide aussi, à verrouiller et à ajouter plus régulièrement dans mon quotidien, merci à tous et toutes pour vos instants de réponses et témoignages,
Minairale

authentiquele 21 octobre 2022 à 13:49  •   87570

J'utilise la carte mentale mais je suis la plus créative possible ( dessins, couleurs, symboles) puis je me concentre sur une partie de la carte pour créer une autre carte.
Sinon, j'utilise la méditation, le yoga dynamique ou la cohérence cardiaque pour m'ancrer dans le moment présent et stopper pour quelques minutes la fusion d'idées ou l'envie de faire des recherches dans tous les sens. Le sport me fait du bien également mais jouer d'un instrument de musique me permet de retrouver une concentration plus linéaire.
Pas facile ! Je pense qu'il faut accepter ça. Personnellement, il y a des périodes plus denses que d'autres.

Solmyrle 28 octobre 2022 à 16:18  •   87836

Jamais essayé de le canaliser. J'adore digresser de digression en digression. C'est ma façon d'apprendre, de comprendre, de retenir.

Par contre je fais beaucoup d'effort, pour ensuite me faire comprendre des autres. Quand il s'agit de parler avec autrui de tout ce qui fourmille dans ma tête, là c'est compliqué d'être clair tout en disant tout ce que je veux faire passer. Le plus souvent, je reste simple, clair et ne développe pas. Du coup on dit de moi, que je suis trop mystérieux et nébuleux. 😄

Mais quand j'essaye de développer, je fais en fait un débat avec moi-même, continuant ma réflexion pendant la discussion. Du coup la personne en face, ne comprend plus rien à où je veux en venir ! 😅

Donc désolé, je n'ai aucune technique pour t'aider à te recentrer. La méditaiton, c'est ce que je fais quand vraiment cela devient un volcan en éruption. Je vais essayer le mapping je crois !

Minairalele 28 octobre 2022 à 18:42  •   87842

@Solmyr, idem...
citation :
Mais quand j'essaye de développer, je fais en fait un débat avec moi-même, continuant ma réflexion pendant la discussion. Du coup la personne en face, ne comprend plus rien à où je veux en venir !

? oui la méditation, volcan éruptif, squizzer

Merci

Kobayashile 28 octobre 2022 à 22:40  •   87856

Le sport est une bonne méditation aussi 😛

Solmyrle 28 octobre 2022 à 22:43  •   87859

@Kobayashi En effet ! Ne pas sous-estimer le sport ! 👍

Laurent-Mourillonle 31 octobre 2022 à 07:36  •   87944

@Minairale
Je réfléchis trop. J'analyse tout, tout le temps. dès qu'une idée me vient, d'autres suivent et finissent par s'entrechoquer

En le mettant en pratique l'abandon de la tache en cours, pour passer à la parenthèse: tout simplement.
Par exemple lorsque tu fais le ménage. Si tu essayes de faire les choses de façon classique. [Récolter les habits sales, les trier entre couleur et blanc, lancer une lessive, débarasser la table, faire la vaisselle, faire les lits, mettre les affaires à leur place, faire le sol,( j'utilise savon noir et huile de lin), etc, ça ne va pas, car tu ne peux pas te concentrer sur une tâche que tu passes déjà mentalement à une autre.
Alors voici le ménage verion complexe ASSUMEE:donc

A cette nuit vers 2h tu te réveilles et tu n'arrives pas à te rendormir,

B Tu te dis qu'en mangeant un morceau (une salade composée), la digestion te permettra de te rendormir

C Donc tu te diriges vers le plan de cuisine, mais le plat où tu vas mettre ta salade, n'est pas propre

D Tu vas pour le laver, mais où le poser ensuite, car le plan de cuisine lui même nécessite un nettoyage

E Donc tu prends ton gicleur AJAX, et tu le pulvérises sur le plan de cuisine et dans la foulée sur la plaque à induction (point important: sans enlever avant la vaisselle qui peut y trainer: tu pulvérises ton Ajax autour des assiettes et couverts)... Tu passes une limaille pour enlever les tâches, et ensuite un chiffon. ca suffit, pas besoin de passer l'éponge.

F Tu laves ton plat, et ensuite dans la foulée toute la vaisselle, que tu déposes sur la partie propre du plan de travail

G Tu mets les oeufs à bouillir. Tu composes ta salade: haricots verts (et non tomate qui fait gonfler ton ventre), poids chiche, thon et oeufs durs et hule d'olive.

H Tu ramènes ton plat dans ta salle à manger

I oups il y a un vêtement usagé sur ta chaise!

J Tu déposes le plat (sur une serviette de table) sinon tu aurais toujours des miettes par terre

J Tu apportes le vêtement usagé dans la machine à laver, mais tu ne ve vas pas faire une lessive pour un seul vêtement

K En allant à la machine à laver, tu collectes tous les vêtements usagés, les mets dans la machine et lance ta machine

L Tu reviens à table et déguste ta salade

M Tu te recouches le ventre plain, grâce à la digestion, tu te rendors tout de suite

Voici la moitié du ménage faite.

Minairalele 31 octobre 2022 à 10:55  •   87949

@Laurent-Mourillon, et tous,

Je vais essayer de suivre le fil de ce ménage, déjà je n'aime pas faire le ménage, mais n'aimant pas les contraintes, ni à me retrouver saturée par des pensées supplémentaires liées aux tâches domestiques qui pourraient s'accumuler et qui s'ajouteraient à mes questionnements, du style : pourquoi tu l'as pas fait tout de suite, etc etc je fais le nécessaire pour conjurer cet aspect en m'alignant à un rangement disciplinaire ponctuel, pourquoi, parce que j'aime me sentir bien chez moi, et que je n'aime pas le mélange d'odeurs sale et propre....

donc je me réveille à 2h00...
tout d'abord je vais cogiter sur la raison de mon réveil, rêves, mauvaise digestion... liée à un évènement ou rhume etc...lorsque tout ceci est balayé, scanné 🙂, à mon niveau intellectuel primaire, genre mickey mouse : action...
option 1 je médite, et re dodo
option 2 je me lève pour boire un thé, composite de plantes, pendant cette opération, le cogito ergo sum se met en oeuvre, ou se poursuit, la barbe...et re dodo
option 3 le réveil est lié à un rêve animé, donc je cogite la symbolique du rêve, considérant pour ma part que le cauchemar reste toujours une symbolique à décrypter tranquille en fonction de la situation que l'on vit...et re dodo
option 5 je commence ma journée, j'en profite pour faire du sport, ballade dans ma deuxième demeure, la forêt (en fonction de l'horaire), petit déjeuner, lecture, écriture de contes, douche, et départ boulot and co...
....ce qui est étonnant c'est que je n'ai pas de coup de pompe dans la journée, je n'ai pas d'explications à celà...

Je cogito ergo sum à simplifier encore plus, en diminuant ou me séparant de tout ce qui est inutile, objets et autres encombrements pour avoir une vision verticale et non horizontale constante, telle une bande passante de pensées,

voili voilà,

Minairale

Atomic-Circusle 31 octobre 2022 à 13:31  •   87956

L'hiver, la sève s'en va sous terre !

Succubettele 01 novembre 2022 à 11:09  •   88007

@Minairale je constate que plusieurs pistes pour "canaliser " ou tenter de structurer ce foisonnement sont usités par nombre d'entre nous...la méditation m'aide vraiment et la déconnexion en pleine nature, la musique, l'effort physique aussi ...j'essaie de m'astreindre à une bonne marche rapide plusieurs fois par semaine

Mais honnêtement ça déborde quand même régulièrement, et tellement qu'il n'y a que dormir (au bout de plusieurs nuits agitées) qui peut arriver à bout du hamster qui tourne en boucle sans pouvoir stopper ...terribles ces micros réveils et malheur lorsqu'alors je ne peux canaliser mon cerveau qui démarre alors dard dard ! C'est épuisant...après avoir échangé avec mon compagnon ça m'a à vrai dire rassurée qu'il fonctionne aussi ainsi...on ne boucle pas sur les mêmes choses et pas en même temps c'est cool!😄

Comme tu dis c'est aussi par le bon côté l'exaltation de la création, être dans sa bulle et c'est alors pour moi un effort presque douloureux physiquement pour me replonger dans la routine quotidienne ...
Ces efforts qui ne se voient pas de l'extérieur sont épuisants

Avec le temps c'est grâce à la compréhension de qui tu es qui permet je crois une acceptation et in fine une habitude de vivre qui s'autorise à exister ..."vivre avec et faire avec" ...un apaisement mental par l'acceptation...

Minairalele 01 novembre 2022 à 11:23  •   88009

@Succubette, Merci, j'aime bien ta façon humble de dire les choses, et à la fois précise, instructive et complémentaire ...🙂

Solmyrle 01 novembre 2022 à 19:28  •   88017

@Succubette Acceptation et lacher prise. C'est en effet une solution, plus facile à dire qu'à faire ceci dit. Revenir au moment présent, écouter son corps et accepter.

"Qu'on me donne la force d'accepter ce qui ne peut être changé, le courage de changer ce qui peut l'être, la sagesse de dinstinguer les deux." Marc Aurèle

Succubettele 02 novembre 2022 à 00:31  •   88032

@Solmyr j'aime cette citation de Marc Aurèle ! 🙂
Oui le lâcher prise serait plus comme l'acceptation des phases down ...cela ne change rien à l'épuisement mais déjà en y enlevant la culpabilité ça allège...
J'essaie une petite cure de mélatonine en ce moment et si pour l'endormissement ça marche, hélas le cerveau gagne en ce moment en se réveillant un peu trop😉
Vivement l'accumulation d'épuisement qui me fera passer 1 nuit réparatrice! ! 😀

Dunettele 16 janvier 2023 à 15:28  •   90959

@Minairale Est-ce qu'il y a vraiment besoin de lutter contre cette pensée foisonnante ?

Pour ma part j'essaie de l'accepter et de "lui donner à manger". Maintenant je m'autorise à lire 3 livres en même temps et oh sacrilège ! de ne pas le terminer quand je vois que j'en ai fait le tour. Je me rends compte que je commence plein de choses que j'arrête du jour au lendemain mais je sais que je vais y revenir un jour. Exemple : actuellement je me passionne pour la minéralogie et je sais que je vais donner du grain à moudre à mon cerveau et que dans quelques semaines ou mois quand pour moi j'en aurai fait le tour, je trouverai autre chose. J'apprends à me laisser porter mais je vous rejoins tous sur le fait qu'il faut lâcher de temps en temps. Pour ma part c'est quand je passe du temps avec mes chevaux, que je joue de la musique, que je jardine, puzzle, tricote ou autre que je me repose dans la tête.

Par contre, ce genre de pensées me pose toujours des problèmes dans les colloques au travail. Difficile de ne pas être hors sujet car je vais trop loin. Là j'aurai besoin d'un truc pour essayer de me taire et de rester dans le cadre. Si vous avez une astuce, volontiers

zozottele 16 janvier 2023 à 18:06  •   90960

Trouver ton cadre,tes limites acceptables ou non.
Se reposer le cerveau peu avoir du bon,mais si c'est pour s'ennuyer à quoi bon?
Trouver le bon équilibre n'est pas facile,il faut savoir s'écouter et se respecter, c'est le plus important.

Maele 17 janvier 2023 à 00:28  •   90976

😄 je suis une adepte du papier et du crayon, des listes, des listes de mes listes et du bullet journal 😄

MaisEncorele 17 janvier 2023 à 03:02  •   90978

Je rebondis sur ton dernier propos @zebu. (en profite pour te saluer car nous ne nous sommes pas encore croisées 🙂)
Lorsque tu écris "Difficile de ne pas être hors sujet car je vais trop loin.", tu évoques le fait de partir dans d'autres directions ou celui de pousser le sujet lui-même le plus loin possible ?

Dunettele 18 janvier 2023 à 10:02  •   91036

Bonjour @MaisEncore merci pour ta question. Difficile pour moi d'être concise. Je ne sais pas si vous ressentez ça : souvent pour moi la réponse à un problème est évidente et pleine de bon sens mais je suis dans un système de santé très hiérarchisé qui s'éloigne de plus en plus de l'humain. Même dans mon milieu les algorithmes prennent le dessus sur l'humain . A chaque fois dans mes interventions j'essaie de ramener du bon sens (ou ce qui me semble l'être), de remettre l'humain au centre de la question. Pas besoin d'engager plein de personnes dans les bureaux pour se poser des questions de comment tenir une main et soulager un patient.... du coup je suis là avec ma façon de percevoir le monde et je n'arrive pas à me contenter de réponses du style c'est comme ça, on n'y peut rien changer... on doit remplir de la paperasse plutôt qu'aller tenir des mains....En fait je n'arrive pas à aborder un problème sans tenir compte de la place de l'être humain dans l'univers, son impact sur l'environnement, ce que nous ont enseigné les anciens etc.... en fait je vais loin et je suis hors sujet puisque la plupart du temps je crois que les gens ne veulent pas vraiment résoudre les problèmes.
Dans mon univers perso il n'y a pas de souci, je gère mais quand je me confronte c'est pas évident. Depuis que je sais que je suis HP je m'en veux moins. Ce que je comprends c'est que j'ai le fond mais pas la forme...
Voilà, encore une fois je ne sais pas si je suis très claire...

Minairalele 18 janvier 2023 à 12:27  •   91040

@Mae, je pratique l'écrit comme toi, avec la méditation.

@Dunette, j'ai arrêté de lutter, en partie par le biais des lectures et des liens fournis par les membres du site, je les relis comme un pilote d'avion, avec des turbulences, par l'acceptation, de sa mécanique de pensées @Merlin : Je crois que ce mode de pensée est avant tout une richesse et que point n'est besoin de se forcer à penser en "linéaire".

pour finir,je prends du temps à répondre, bien souvent au fil des lectures des posts, une clef de compréhension s'initie, qui demande du temps à la compréhension, dont la recherche sur l'auteur ou la thématique cité prend du temps. J'ai ce besoin aujourd'hui d'honorer ce qui est transmis, bien souvent la clef est là, toucher l'adn d'une information... merci à tous et toutes, bonjour à ceux que je n'ai pas encore salué et à ceux qui sont salués et re salués à chacune des lectures...

Minairale

zozottele 18 janvier 2023 à 14:12  •   91044

@Dunette,tu as le fond et la forme.
Après tout le monde ne l'a pas,ou tout le monde n'a pas la même.
Une fois compris ça,on voit le monde autrement.
Tu fais ce que tu peux, c'est déjà beaucoup,et les autres en font autant, même si des fois on pense qu'ils peuvent en faire plus.Chacun fait avec ses moyens,tu fais déjà beaucoup,sois en fière.
Tu ne pourras pas changer le monde, mais tu pourras déjà changer ce qui te pèse,et rien que ça, ça fait du bien.
Lâche du lest, chacun porte déjà son poid,et il y en a qui peuvent porter plus que d'autres.
Mais ne porte pas le poids de tout le monde non plus, et pense aussi à toi.

MaisEncorele 19 janvier 2023 à 03:54  •   91068

Et bien re-salut Zebu du net 😉,
Ce que tu exprimes ici me fait beaucoup penser à ma façon *d'être* et les difficultés qui en découlent...
Là où tu vois réponse évidente et immédiate, d'autres voient hors-sujet et désintérêt. Là où ils voient problèmes, tu vois fonctionnement global donc essence des liens et besoins qui, lorsqu'ils sont connus et pris en compte, permettent généralement d'éviter ces mêmes problèmes... comme aujourd'hui, peut-être, de reprendre la barre pour naviguer en eaux bien plus saines. Si nous sommes tous sur le même bateau, nous ne sommes visiblement pas dans la même "dimension" pour autant (et pour aller vite)... Alors tout ce qui relève de l'instinct et de certaines formes d'interactions ou *équilibres* restent individuels donc intimes, ce qui est déjà difficile à exprimer et partager peut devenir un véritable gouffre émotionnel quand les personnes en face n'y sont ni sensibles ni réceptives.
Le jour où j'ai compris que c'était le sentiment d'insécurité provoqué par ma façon *d'être* qui posait problème, et non sa valeur ou légitimité, cela m'a libéré d'une sorte de culpabilité, de position de victime peut-être même (ce que tu sembles évoquer @Dunette par ce diagnostic HP reçu comme salutaire). Que mes questionnements pleins de "bon sens" comme tu dis et profondément bienveillants - je rajoute 😉 - déstabilisent mais ne sont pas inintéressants et encore moins inutiles, que c'est à moi de me caler sur les autres si je souhaite continuer *d'oeuvrer* avec eux... Personne n'a la même sensibilité donc approche des problèmes, ce qui rend déjà difficiles réflexions et bonnes réponses collectives. Si l'on ajoute des interventions ou exposés qui remettent en question le fonctionnement dans lequel s'inscrivent la plupart des gens, ils le vivent comme un bouleversement de leurs habitudes et développent un sentiment d'insécurité... déstabilisation à laquelle ils vont (bien souvent) répondre par le rejet ou la négation afin de préserver ce cadre "normal" et rassurant.
Je ne sais pas si cela peut servir d'outil ou astuce mais pour en revenir à l'exemple concret des colloques au travail, personnellement, je m'applique à ne plus penser la question / le problème "à ma façon". Je me focalise sur la réponse précise "attendue", dans un premier temps et les limites observées, pour tenter d'amener tout le monde plus loin par la suite. Ce qui ne semble faisable que dans un second temps, la condition pour qu'une "ouverture" soit possible et commune... en tout cas je l'espère et la préfère à "me taire" 😉...

Aussi, je suis la première à explorer recoins ou sortir sans filets... mais j'ai besoin de savoir d'où *nous* partons (à défaut de savoir d'où chacun de nous parle 😜). Ce qui me ramène aux échanges que nous avons eus @Minairale sur ton fil posant la question du caractère de l'empathie. J'aime les expéditions collectives mais elles m'épuisent vite si les termes de départ ne sont pas communs ou identifiés un minimum. Alors je m'impatiente et peux devenir exigeante au point d'en être maladroite voire désagréable, peut-être... Je souhaitais venir m'en excuser et poursuivre ma participation mais temps et disponibilités ont passé et les PN se sont installés, je n'ai pas tenté de rivaliser 😂 ! J'en profite donc ici Minairale pour dire que je suis désolée d'avoir été un peu trop vive sur ce coup-là et que ce n'était pas envers toi (ni vous) mais le reflet de ce que je viens d'exprimer... 🙂

@zozotte, dans ce type de fonctionnement, dire qu'il faut penser à soi n'a pas de sens pour une personne comme moi par exemple. Car cela revient à dire de sortir de ce "tout" dont on ne peut se dissocier, à demander de se "déconnecter" des autres donc de ce monde. Et si nous sommes en train de discuter, ici, c'est bien que ce n'est pas notre choix...
Cela pourrait faire l'objet d'un sujet entier, un de ces jours... 😉

zozottele 19 janvier 2023 à 07:46  •   91069

@MaisEncore,un sujet entier oui.
Mais arrive un moment où soit l'on pense à soi,soit on étouffe.
Et pour aider les autres,il ne faut pas étouffer.

Dunettele 19 janvier 2023 à 09:44  •   91071

Waow, tellement bien exprimé @MaisEncore ! Ca me fait tellement de bien de découvrir mon fonctionnement qui est partagé. Plus besoin de passer sa vie à se dire "il faut que je change", même si cela m'a été salutaire pour me construire. Là je vais coller au thème de @Minairale car suite à la réponse de MaisEncore je suis allée voir sa présentation et j'ai lu une référence à Michel Onfray qui m'a parlé et du coup, je suis allée voir sa bilbliographie - merci internet, j'ose pas imaginer comment faisaient nos anciens avec ce type de pensées pour aller chercher leurs réponses... - et ça y'est "ça" se met en marche et je vais devoir aller assez rapidement à la biblio ou m'acheter ses bouquins et comme souvent un seul ne me suffira pas, ils vont rejoindre toute la pile de bouquins que j'ai envie de lire. J'ai bien peur qu'un jour on me retrouve ensevelie sous mes bouquins...😜

Et c'est comme ça pour à peu près tous les sujets... alors c'est super enrichissant et ça calme ma trottinette mais c'est stressant car si je le note pas tout de suite j'ai peur de passer à côté de quelque chose... Ou c'est plus pénible c'est que je peux passer la journée à analyser ce qui a été dit par mes collègues, mon entourage, essayer de comprendre pourquoi je me suis prise de bec avec la postière, etc... alors qu'eux sont déjà passé à autre chose depuis belle lurette😄

Est-ce que cela se rapproche de cette pensée arborescente dont tu parles @Minairale

Kobayashile 19 janvier 2023 à 22:45  •   91088

Il y une chose qui m'a aidé dans ce défi : la synthèse de ce que je veux dire. Souvent je relis trois fois mes mails, en remettant des morceaux au bons endroits et en simplifiant au mximum.
Bon, ici, je laisse parfois un petit peu couler, mais pas trop, car le camembert trop coulant devient moins bon 😜

Minairalele 20 janvier 2023 à 11:22  •   91111

oui @Dunette et @MaisEncore, elles résonnent, merci. Perso : Allégement, début de disciplinement via la méditation régulière. @Dunette, la minéralogie, je m'y intéresse depuis mes 13/14 ans, monde structuré et fascinant...

Nadiazebrele 30 janvier 2023 à 00:10  •   91474

Bonsoir,
J'utilise aussi la carte mentale, la marche, les sorties en forêts avec le chien et l'océan juste pour plonger le regard dans l'immensité et la persévérance des assauts... La méditation tous les soirs sinon je ne dors pas. Le sexe quand je peux. Là je ne pense plus, mes neurones sont trop occupés à satisfaire un besoin impérieux, faire le plein d'hormones et la cogitation redémarre juste après. Sinon j'écris, j'écris beaucoup, j'écris tous les jours, plusieurs pages par jour et c'est en couchant sur le papier ou sur l'écran que viennent les solutions où les pistes pour changer d'angle de vue, résoudre le problème ou choisir une autre solution. Je pense à voix hautes...
Sais tu quel sens prédomine chez toi ? si tu es visuelle, auditive ou kinesthésique, olfactive, gustative... Quand tu penses à un fruit : tu vois sa forme et sa couleur ou tu sens son odeur et son goût ou tu sens dans ta bouche sa chair et sa texture ? Bien sûr que tu vas avoir tout ça en moins de 10 secondes mais lequel est arrivé en 1er... ? Ça peut être intéressant de mettre en adéquation ton vakog et la méthode à utiliser.

Surderienle 30 janvier 2023 à 09:00  •   91478

.
Ma ratiocination arborescente incessante me met en procrastination.
Alors je reprends ma petite liste :
En haut, le vital urgent.
Et je fonce...
Au job.
😜

Et quand j'ai un petit moment de ratiocination, je peaufine la priorisation de ma liste.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?