Témoignages

Question sémantique...

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Témoignages
  4. Question sémantique...
Question sémantique...
Fanny-146le 28 août 2019 à 10:06

Parce que j'ai l'impression qu'on (moi compris) fait souvent l'amalgame entre tout ça, mais que je pense qu'il y a quelque chose à tirer d'une réflexion là-dessus dans le rapport au monde, et surtout aux autres, et pour gagner du temps en mettant plusieurs cerveaux à turbiner sur la question, plutôt que de compter juste sur le mien :

Quelle(s) distinction(s) faites-vous entre "opinion", "avis", "jugement" ? Lesquels dans quelles circonstances ? Lesquels partagez-vous ? Avec qui ? Bref, la question part des trois mots (et d'autres synonymes que vous pourriez avoir envie d'ajouter pour compléter, préciser...), et vous en tirez ce que vous voulez, ça m'intéresse !

InconvenientTruthle 28 août 2019 à 10:12   •  

Ohhhhhhhhhhhhhhhhh Merci @Fanny-146... J'essaye vainement d'aborder ce point assez régulièrement dans mes discussions.

Je trouve que cela est un sujet très intéressant et j'ai l'impression que cela est assez révélateur de la position que les gens occupent par rapport à eux-mêmes et par rapport aux autres.

Il faut que j'aille travailler maintenant. Mais je pense participer à ton sujet.

Comme ton sujet parle de "sémantique", peut-être serait-il intéressant que tu nous donnes les définitions de chaque mot dans le dictionnaire... pour qu'on puisse bien distinguer le sens intellectuel communément admis et la perception que l'on en a.
Cela permettra de partir d'une base commune aussi.

A plus tard.

Merlinle 28 août 2019 à 10:13   •  

Je crois que jugement est différent des deux autres dans le sens où il implique une mesure par rapport à une échelle de valeurs. Sinon j'utilise opinion et avis de manière interchangeable, ils expriment la manière dont je vois une problématique, une situation... Des signifiants de positions personnelles alors que "jugement" va pouvoir impliquer des systèmes de valeurs collectifs.

Loisele 28 août 2019 à 10:18   •  

Une opinion est un avis, un point de vue sur un sujet public. C'est en général l'ouverture vers un débat d'idées.

Un avis est un "conseil" que l'on donne à une personne qui nous le demande, sur une carrière, sur l'éducation.

Un jugement n'est pas une opinion ni un avis. Il n'ouvre pas sur un débat d'idées car on reste sur sa position. Souvent on parle de jugement péremptoire, c'est à dire fondé sur rien.

Oui, le jugement implique une échelle de valeurs. C'est tout à fait vrai.

Loisele 28 août 2019 à 10:20   •  

..

ouestlebonheurle 28 août 2019 à 21:55   •  

Alors désolé mais je n'arrive pas à m'exprimer sur le style "débat" :( mais voici mon avis ou opinion ...
Je peux utiliser les mots avis et opinion quand je pense quelque chose sur un sujet et que je l'exprime. Je ne sais pas expliquer leur différence mais avis est plus fort que opinion. Mon opinion sur un sujet intraseque. Mais ce n'est pas important. Mon opinion est que la France va mal. Je peux dire mon avis sur la phrase avant mais c'est en fait un avis de language. Un avis peut être une opinion avec potentiellement un conseil avec. Mon avis que la France devrait faire ça ...

Un jugement c'est lié à nos valeurs et nos croyances. Tu mets obligatoirement une critique négative ou positive. La France va mal c'est la faute du président. (Lol)

Tu peux avoir aussi le mot critique. Qui est un jugement objectif car non lié aux valeurs. Il est connoté négatif mais dans la réalité c'est aussi positif. Sauf que donc on est obligé de dire critique constructive ...

:) :) :)

Odysseusle 28 août 2019 à 22:07   •  

Le jugement n'est pas forcément une implication subjective totale. Pour exemple, le juge émet un jugement qu'il veut au maximum basé sur des faits et non des opinions.

L'avis peut aussi être un « avis tranché » et donc pousser l'interlocuteur à y mettre de son éthique. En cela, il se rapproche du jugement. Mais la différence est sans doute la dose de subjectivité/objectivité.

L'opinion incite à une réelle implication intellectuelle. Je vois cela comme un avis justifié.

En somme, l'avis est subjectif et souvent concis.
L'opinion est un développement intellectuel subjectif.
Le jugement est un développement intellectuel avec pour finalité un résultat qui se veut objectif en se référant à des faits, une morale, des lois...

Juliette...le 28 août 2019 à 22:15   •  

Pour ma part, je dirais que j'ai du mal avec les gens qui ont certaines opinions à l'opposé de "mes grandes valeurs" (racisme, homophobie, capitalisme à outrance..). Et j'aurais donc beaucoup de mal à ne pas en faire part.
Que j'ai plus de mal à donner mon avis, en général. Pour moi, un avis, c'est plus ce qu'on pense d'une situation donnée, dans laquelle les tenants et les aboutissants sont plus flous, plus ouverts, pouvant parfois même laisser intervenir le feeling, l'instinct. Et si j'ai du mal à donner mon avis, c'est aussi que je sais que je peux en changer d'une minute à l'autre.
Et je dirais que quand je me sens en train de juger, c'est que j'ai mon avis sur la question, mes opinions, mais aussi malheureusement, parfois, un reste d'oeillères...

Juliette...le 28 août 2019 à 22:18   •  

Et pour rebondir sur ce que dit @Odysseus, j'aurais eu grand peine à exercer la fonction de juge 🙁

Odysseusle 28 août 2019 à 22:28   •  

Juliette,

C'est certain que l'on ne doit pas toujours très bien dormir après la journée de boulot. Mais le but ici est bien de rendre un jugement tout en laissant nos opinions de côté. Je pense que c'est un bon exemple pour répondre à la question initiale.

Siryackle 29 août 2019 à 07:45   •  

Hum... Je participerais bien à ce "débat", mais je pense que je ne serais être concis et ne pourrais pondre que de gros gros pavés... 😄 (Polysémie des mots... "objectivement", étymologie, subjectivités socio-culturelles, historiques... connotations, cadres de l'emploi du mot..., espace et historicité de la subjectivité... etc...etc...). Désolé, pas le temps de passer 3 heures à seulement ouvrir des pistes de réflexions... (Oh ! Les belles branches et ramifications et ramifications... Mais où vont-elles me mener ?! Jusqu'au crépuscule des cieux ?! 😄 )

Je vais donc juste rebondir sur ça : "le jugement".
Je ne suis pas d'accord avec toi @Odysseus (même si tu n'y prends qu'un exemple) , là tu prends le sens du mot "jugement" exclusivement dans le cadre "judiciaire". De plus même dans ce cadre restrictif, il y aurait beaucoup à débattre : le juge prend pleinement SA responsabilité subjective quant à l'interprétation qu'il fait de la loi (qu'il est censé appliquer), ainsi que sur l'appréciation des "faits". Exemple concret allant dans le sens de cette argumentation : un premier jugement remis en question par un second jugement... etc...etc... (les cas de jugement remis en questions fourmillent d'exemple concrets dans plein de domaines !!).

Jugement : "Juger c'est arrêter de comprendre" (Flaubert ou Malraux -je ne sais plus). "Juger" est là un arrêt de la compréhension, de la réflexion...

Je m'arrête là. J'arrête les ramifications qui s'enclenchent en moi... 😄 😵

La base, déjà, serait de partir sur des "bases saines" (comme le dis si bien @InconvenientTruth ) : définitions, connotations, étymologie... de ces trois mots : "opinion", "avis", "jugement".
(m'enfin, faut aussi se méfier de définitions trop restrictives et contemporaines trouvées sur le net... Exemple : j'ai voulu -dans un ancien post- trouvé la/les définitions de "provocation" -largement connotée négativement- seule la définition de provocation, dans le sens de provocations comportementales d'un être humain envers un autre, était retenue. Pourtant la provocation, implique aussi l'action d'enclencher quelque chose...)

Oups ! Déjà, trop de phrases.. 😄

Au plaisir de vous lire !! 😉 (moins longs 😄 )

Siryackle 29 août 2019 à 07:51   •  

* "Opinion"

- Larousse : "Jugement, avis, sentiment qu'un individu ou un groupe émet sur un sujet, des faits, ce qu'il en pense : Exprimer son opinion au cours du débat. L'opinion des critiques. Ensemble des idées d'un groupe social sur les problèmes politiques, économiques, moraux, etc. : L'opinion française."

- CNRTL (Centre Nationale de Ressources Textuelles et Lexicales -moins concis là ) : "OPINION, subst. fém.
I.
A. -
1. Manière de penser sur un sujet ou un ensemble de sujets, jugement personnel que l'on porte sur une question, qui n'implique pas que ce jugement soit obligatoirement juste. Synon. avis, sentiment.Je n'arrive pour le moment à aucune opinion ou plus exactement à aucun sentiment personnel précis et stable concernant l'homme (Du Bos, Journal,1924, p.58).Le plus haut point d'un être en est donc aussi le plus éloigné, -c'est-à-dire, le plus imprévu de lui-même. Cette opinion n'est pas toute fausse; c'est en quoi elle est redoutable (Valéry, Variété III,1936, p.22):
1. Si j'ai encore un conseil à vous donner, mon ange, c'est de ne pas plus tenir à vos opinions qu'à vos paroles. Quand on vous les demandera, vendez-les. Un homme qui se vante de ne jamais changer d'opinion est un homme qui se charge d'aller toujours en ligne droite, un niais qui croit à l'infaillibilité. Balzac, Goriot,1835, p.130.
SYNT. Se faire, se forger, se former une opinion; avoir une opinion; conserver, garder ses opinions; affirmer, changer, modifier son opinion; formuler, professer, soutenir une opinion; dire, donner, faire connaître, émettre, exprimer, montrer son opinion; avoir le courage, la franchise de ses opinions; cacher, confirmer, défendre une opinion; opinion conformiste, sincère; opinion intime, personnelle, privée; fluctuation, revirement d'opinion; demander à qqn son opinion; faire cas, tenir compte d'une opinion; accréditer, adopter, appuyer, embrasser, flatter, partager, soutenir l'opinion de qqn; réfuter, repousser, vaincre l'opinion de qqn ; influer sur l'opinion de qqn; opinions contradictoires, convergentes, différentes, divergentes; choc, conflit, convergence, divergence, diversité d'opinions.
2. Opinion + adj.Jugement, manière de penser dénotant une orientation particulière.
a) [Jugement ayant une valeur d'affirmation] Opinion autoritaire, arrêtée, tranchée. Tout est embrouillé et sophistiqué dès le principe, et on ne peut plus se faire, sur tous ces objets, que des opinions arbitraires et incohérentes (Destutt de Tr., Comment. sur Espr. des lois, 1807, p.289).S'il fallait se résumer, exprimer une opinion définitive, je me hâterais de dire que le dix-huitième siècle me paraît un des plus grands siècles de l'histoire (Guizot, Hist. civilis.,1828, leçon 14, p.39).
b) [Jugement ayant une valeur de doute] Opinion flottante, fluctuante, incertaine, spéculative. Ces questions ne reposaient pas sur des idées vagues ou des opinions oiseuses, le personnage les appuyait sur des faits positifs (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t.1, 1823, p.186).Je n'ignore point ce que disait Goethe: «Si j'écoute l'opinion d'autrui, je veux qu'elle soit exprimée d'une manière positive, car j'ai assez d'opinions problématiques» (Barrès, Voy. Sparte,1906, p.66).
c) [Jugement ayant une valeur d'erreur] Opinion fausse. Mais, cher Camille, si tu prends la peine d'examiner cette foule d'opinions erronées et absurdes qui déparent les sciences exactes elles-mêmes; (...) tu seras surpris de la confiance de ces messieurs dans les lumières du siècle (Marat, Pamphlets,Charlatans mod., 1791, p.259).
d) [Jugement ayant une valeur de préjugé, de parti pris] Opinion admise, courante, dominante, reçue, répandue. Il était même capable de ne pas avoir en musique des opinions toutes faites, et de porter sournoisement un coup de pioche aux réputations usurpées des grands hommes du jour (Rolland, J.-Chr.,Adolesc., 1905, p.365):
2. Une des conditions de l'expérience doit être d'ignorer, pendant le mesurage de la tête, quels sont les plus intelligents et quels sont les moins intelligents, de manière que l'opinion préconçue que les plus intelligents doivent avoir la tête plus développée ne vienne pas altérer involontairement les résultats de la recherche. Hist. instit. et doctr. pédag.,1912, p.397.
3. [Gén. avec une connotation péj.]
a) Opinion de + subst. (désignant une catégorie sociale ou professionnelle à laquelle on prête de manière réductrice ou abusive un type de jugement ou de pensée particulier).J'ai sûrement des moeurs infâmes et je ne sors pas des cafés, estaminets, etc..., telle est l'opinion du bourgeois sur mon compte (Flaub., Corresp.,1841, p.89):
3. louisa: Je trouve qu'on fait beaucoup de chichi pour cette fleur-là. (...) mais, depuis que j'en vois tant, je trouve que ça fait encore bien mieux sur les robes de mariage. irène: C'est une opinion de couturière qui a sa poésie. H. Bataille, Maman Colibri,1904, III, 1, p.20.
b) Opinion de + subst. (désignant un lieu, une époque, un milieu auquel s'attache des idées, un mode de pensée particulier).Ce sont des opinions de salon, qui ne sauraient aller au grand air (Estaunié, Empreinte,1896, p.164).Ce général représente actuellement sous la république les opinions d'ancien régime les plus caractérisées (Clemenceau, Iniquité,1899, p.418).
B. -
1. Point de vue, position précise que l'on a dans un domaine particulier: social, religieux, politique, intellectuel. Synon. idée, théorie, thèse.Opinions philosophiques, religieuses. Aujourd'hui, elle ne lit pas plus, mais elle a des opinions littéraires, prises dans les bas petits journaux. Un déplorable progrès! (Goncourt, Journal,1866, p.300).L'égalité devant la fonction publique est assurée conformément au préambule de la constitution quelles que soient les opinions politiques des intéressés (Belorgey, Gouvern. et admin. Fr.,1967, p.236):
4. Mmede Villeparisis regretta qu'il eût dit cela aussi tout haut, mais n'y attacha pas grande importance quand elle vit que l'archiviste, dont les opinions nationalistes la tenaient pour ainsi dire à la chaîne, se trouvait placé trop loin pour avoir pu entendre. Proust, Guermantes 1,1920, p.219.
SYNT. Afficher ses opinions; opinions modérées, conservatrices, libérales, révolutionnaires, républicaines; la couleur, la teinte d'une opinion.
? Journal, organe, presse d'opinion. Publication ou ensemble de publications qui se situe dans une ligne politique, intellectuelle déterminée par opposition à une publication d'information. On reconnaît qu'un journal doit vivre, et qu'il doit faire comme les autres; or l'organe d'opinion a dû céder le pas à l'organe d'amusement, lequel se transforme de plus en plus en organe commercial (Civilis. écr.,1939, p.38-16).
? Liberté d'opinion. Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions (Déclar. univ. Dr. Homme,1949, p.6).
? Délit d'opinion. Délit qui consiste à propager une idée politique considérée comme pouvant porter atteinte à l'ordre public. À défaut de la raison qu'on ne peut convaincre, on cherche à soulever les passions; au délit de la loi qu'on ne peut établir, on s'efforce de substituer le délit d'opinion. Ce n'est point ainsi que procédera la défense (Courier, Pamphlets pol.,Procès, 1821, p.107).
Pour opinion (vieilli). Pour avoir exprimé des idées contraires à une certaine idéologie. Si tu avais un peu de sérieux, si tu ne riais pas de la moindre sottise, tu pourrais être dans le salon de ton père, et même ailleurs, un des meilleurs élèves de l'École polytechnique, éliminés pour opinion (Stendhal, L. Leuwen,t.1, 1835, p.14).
2. Vx. Discours, écrit destiné à soutenir une idée politique, une idéologie. Lorsque cet opinant termina son opinion, en proposant l'ajournement pour 1797, je crus que ce n'était qu'une agréable raillerie (Le Moniteur,t.2, 1789, p.392).Je suis agité de craintes, n'osant produire l'opinion sur la liberté de la presse que j'ai fait imprimer (Maine de Biran, Journal,1817, p.98).
C. - Avis, jugement qu'une personne émet à la suite d'une délibération. Quelques jours après que les nobles vieillards eurent recueilli les opinions et mûri leurs idées, le conseil fut convoqué de nouveau (Baudry des Loz., Voy. Louisiane,1802, p.38).
- Vx. Suffrage, vote. J'avais dîné chez elle avec plusieurs personnes dévouées au parti de Necker, et ardentes à soutenir le doublement du tiers, et l'opinion par tête (Sénac de Meilhan, Émigré,1797, p.1581).
- Partage d'opinions. Absence de majorité au cours d'une délibération. Les dépêches de Vienne firent connaître les insinuations et les désirs de cette cour. Il y eut partage d'opinions: l'alliance de la Russie, celle de la Saxe, celle de l'Autriche, furent appuyées (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t.2, 1823, p.68).
D. - Jugement de valeur que l'on porte sur quelqu'un, sur quelque chose. Méchante, mauvaise, pauvre, piètre, triste opinion; haute opinion; opinion favorable, défavorable; remonter, déchoir dans l'opinion de qqn. Après avoir jeté sur moi un de ces regards par lesquels les femmes complètent leur opinion sur un homme (Dumas fils, Dame Cam.,1848, p.85).Tu crois que ma mère me défendrait de partir? Tu as une riche opinion d'elle (Montherl.,Exil,1929, i, 5, p.46).
- Opinion de soi. Jugement que l'on porte sur soi-même. L'homme donc s'aime d'autant plus qu'il le mérite moins, et son opinion de lui-même grandit avec son insignifiance (Amiel, Journal,1866, p.72).Ces succès confirmaient la bonne opinion que j'avais de moi, ils assuraient mon avenir, je leur accordais une grande importance et je n'aurais voulu pour rien au monde y renoncer (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p.243).
E. - Spécialement
1. GRAMM. Verbe d'opinion. Synon. de déclaratif.
2. PHILOS., LOG.
a) État d'esprit qui consiste à reconnaître le caractère subjectif de la connaissance que l'on a d'une chose, en inclinant à penser que cette connaissance se rapproche de la vérité tout en admettant qu'on se trompe peut-être. Les faits observés à plusieurs reprises par des hommes en état de les voir sous toutes leurs faces, une fois qu'ils sont bien constatés et bien décrits, sortent du domaine de l'opinion pour entrer dans celui de la vérité (Say, Écon. pol.,1832, p.44).Une opinion est un choix que l'on fait en ne connaissant qu'une partie des choses, en supposant qu'on en voit le tout et le tout des conséquences (Valéry, Mauv. pens.,1942, p.179):
5. Il est donc essentiel à la certitude de s'établir sous bénéfice d'inventaire et il y a une opinion [it. ds le texte] qui n'est pas une forme provisoire du savoir, destinée à être remplacée par un savoir absolu, mais au contraire la forme à la fois la plus ancienne ou la plus rudimentaire et la plus consciente ou la plus mûre du savoir, -une opinion originaire dans le double sens d'«originelle» et de «fondamentale». Merleau-Ponty, Phénoménol. perception,1945, p.454.
b) Hypothèse non vérifiée. Cet esprit nouveau [de l'éclectisme] introduit dans les sciences naturelles, a remplacé le règne des opinions par celui des observations, et leur a fait parcourir en cinquante ans plus de chemin qu'elles n'en avaient fait depuis l'origine du monde (Jouffroy, Mél. philos.,1833, p.279).Parmi les plus célèbres représentants de l'école thomiste jusqu'au XIXesiècle, citons, depuis Cajétan (...): Jean de Saint-Thomas (...); Salmanticenses, qui citent en faveur de l'opinion de la causalité physique tous les anciens tenants de la causalité efficiente dispositive (Théol. cath.t.14, 11938, p.617).
3. THÉOL. Opinion probable. Opinion qui s'appuie sur quelque raison sérieuse, même s'il y a lieu de croire que l'opinion opposée est plus fondée (d'apr. Marcel 1938).
II. - Gén. au sing.
A. - Jugement collectif, type de pensée, ensemble d'idées partagées par un groupe humain sur un sujet ou un ensemble de sujets. S'occuper, s'émouvoir de l'opinion d'autrui, des autres, de la foule; aller contre l'opinion de tout le quartier. Parce qu'avant tout, on tient à l'opinion de la société, et, quand on est père de famille, quand depuis quarante ans on mène une conduite irréprochable... on n'aime pas à la voir ternir (Sue, Atar-Gull,1831, p.24).L'allocution de Pétain à la L.V.F. fut peut-être de tous ses actes celui qui le condamna le plus radicalement dans l'opinion des prisonniers (Ambrière, Gdes vac.,1946, p.140).[Le timide] redoute surtout les actes qui entraînent une valorisation sociale positive ou négative, et qui impliquent la conquête de l'opinion d'autrui (Mounier, Traité caract.,1946, p.405).
B. - L'opinion publique, et absol. l'opinion. Ensemble des idées et jugements partagés par la majorité des membres d'une société, en particulier en ce qui concerne le champ politique, social et culturel de cette société. Braver l'opinion. Dans toute étude du moyen âge, la foi implicite du peuple, l'adhésion unanime de l'opinion publique, donnent à toutes les traditions populaires inspirées par la religion, une force qu'il est impossible à l'historien de ne pas apprécier (Montalembert, Ste Élisabeth,1836, p. xcvi).Mais par son universalité, par l'imprécision de ses frontières, la démographie reste méconnue. L'opinion a trop tendance à la confondre avec la statistique (Hist. sc.,1957, p.1622):
6. ... l'inqualifiable ordonnance Gisquet, qui enjoignait aux médecins de dénoncer les blessés, ayant indigné l'opinion, et non seulement l'opinion, mais le roi tout le premier, les blessés furent couverts et protégés par cette indignation... Hugo, Misér.,t.2, 1862, p.596.
- En partic. Ensemble des attitudes morales, intellectuelles et sociales dominant dans une société, dans la manière dont elles se manifestent, s'appréhendent ou s'évaluent. Mouvement, revirement d'opinion. Il faut en rendre grâce aux découvertes de Freud. Sur la foi de ces découvertes, un courant d'opinion se dessine enfin, à la faveur duquel l'explorateur humain pourra pousser plus loin ses investigations (Breton, Manif. Surréal.,1erManif., 1924, p.23).La société inorganisée ignore ses propres désirs et prie le législateur de sonder l'opinion et de découvrir ses besoins pour pouvoir ensuite les administrer et les satisfaire (David, Cybern.,1965, p.82).
? Sondage* d'opinion.
- SOCIOL. POL. Forme particulière de pensée, prise de position morale et intellectuelle d'une société, d'un groupe social, professionnel ou ethnique en tant que force de pression. Opinion mondiale, internationale; opinion civile; opinion morale, ouvrière. L'Évangile nous montre partout le peuple imbu de l'idée du grand Sabbat divin (...). Seulement on distingue encore fort clairement, dans l'opinion populaire signalée par l'Évangile, les trois nuances que nous avons marquées plus haut (P. Leroux, Humanité,1840, p.754).Bien moins raisonnables sont parfois des opinions nationales volontiers chauvines, surexcitées par la presse des démagogues ignares (Jeux et sports,1967, p.1231):
7. En déployant un paternalisme d'avant-garde, le Chancelier de Fer visait à prévenir les exigences d'un socialisme menaçant; son but était de rallier l'opinion d'une classe laborieuse, arbitre de l'équilibre politique intérieur et principal agent de l'essor économique de l'Allemagne impériale. Bariéty, Coury, Hist. méd.,1963, p.797.
Prononc. et Orth.: [?pinj? ?]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. a) Ca 1200 «sentiment que l'on a de quelque chose» (Dialogue Grégoire, éd. W. Foerster, p.27); b) 1538 «jugement (bon ou mauvais) porté sur une personne ou une chose» (Est.); c) ca 1590 opinion publique (Montaigne, Essais, I, 23, éd. Villey-Saulnier, t.1, p.117). Empr. au lat. opinio (de opinari, v. opiner) «conjoncture, croyance, idée qu'on se fait d'une chose». Fréq. abs. littér.: 9576. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 23038, b) 10510; xxes.: a) 9845, b) 9512. Bbg. Dub. Pol. 1962, pp.355-356. _ Gohin 1903, p.291, 338. _ Landowski (E.). L'Opinion publ. et ses porte-parole. Doc. Gr. Rech. sémio-ling. 1980, no12, pp.5-35. _ Quem. DDL t.11. _ Ranft 1908, p.54. _ Vardar Soc. pol. 1973 [1970], pp.275-276."


😄 😄 😄


Je continue ?! 😜

Siryackle 29 août 2019 à 07:58   •  

* "Jugement"

- Encyclopaedia Universalis France (qu'une petite partie, après faut payer...) : "Le jugement est l'acte de la pensée qui affirme ou nie, et qui ainsi pose le vrai ; plus largement, c'est le point d'arrêt d'un problème, qui s'achève dans une décision. L'existence du jugement est donc au point de rencontre de multiples approches, celles de la logique, de la psychologie, ou même de la doctrine de l'activité. Le logicien retient que le jugement est l'adhésion à une proposition, qui est justifiée de quelque manière par la liaison des représentations qu'elle rassemble, ou par quelque référence de la proposition à d'autres propositions ou à l'expérience. Il revient ainsi à la logique d'étudier la structure propositionnelle du jugement, les modalités de l'affirmation qui peut s'effectuer dans le registre de l'effectif, du possible ou du nécessaire, l'appartenance du jugement aux sphères de la pensée déductive ou expérimentale. Mais c'est laisser hors de considération certains aspects de l'activité concrète de juger.

Le psychologue porte son attention sur les facteurs de la croyance ou de l'attitude, sur les prises de position, par rapport à la réalité, du sujet qui juge. Au reste, le jugement inclut des consignes normatives, qui exigent que l'on étende les références psychologiques vers des références sociologiques ou socio-culturelles ; le judicium est, étymologiquement, la décision judiciaire, et c'est un des aspects parmi d'autres des bases normatives du jugement : on parle du « jugement de goût », qui est le discernement des valeurs esthétiques ou culturelles, ou du jugement moral, qui est le discernement dans le domaine des moeurs.

Ainsi, la doctrine du jugement est entrée dans celle de la pensée par de multiples voies. Une philosophie du jugem [...]"


- dictionary reverso : "jugement , s
nm
1 opinion, pensée, sentiment, avis, idée
2 assemblée, congrès, procès, débat, audience, réunion
3 sentence, condamnation, arrêt, verdict, décret
4 (philosophie) entendement, faculté, connaissance, intellection, discernement, perception
[antonyme] bêtise
5 (par extension) appréciation, critique, sentence, condamnation, diagnostic, oeil, décret
[antonyme] sottise, ignorance

émettre un jugement
v juger
jour du Jugement
nm jugement dernier
jugement dernier
nm jour du Jugement, jugement universel, pesée des âmes
jugement par défaut
nm procédure par défaut
jugement universel
nm jugement dernier
libéralité de jugement
nf tolérance
liberté de jugement
nf indépendance
maturité du jugement
nf maturité d'esprit, circonspection, sagesse
porter jugement
v juger
porter un jugement
v juger
procédure de jugement
nf procédure d'audience
risquer un jugement
v risquer
souverain du jour du jugement
nf Dieu

French Synonyms Dictionary Suggest a new translation / definition.

See also: appeler d'un jugement, jurement, jugé, jugère
!jugement constitutif n.
le jugement est dit constitutif lorsque, le jugement au lieu de reconnaître simplement
une situation juridique antérieure à l'instance, crée une situation juridique nouvelle.
[Leg.]
Additional comments:




Collaborative Dictionary French Definition
jugement contradictoire
n.
jugement rendu à l'instance d'une procédure au cours ...
[Leg.]

! jugement mixte
n.
jugement qui tranche tout ou partie du principal et or ...
[Leg.]

jugement étranger
n.
jugement rendu au nom d'une souveraineté étrang ...
[Leg.]

jugement déclaratif
n.
décision judiciaire qui constate une situation ou ...
[Leg.]

jugement par défaut
n.
un jugement est qualifié par défaut lorsque le défende ...
[Leg.]

jugement de Salomon
nm.
jugement empreint de sagesse et d'équité ; juge ...
Expressio
(littéraire)

jugement sur pièces
n.
jugement rendu sans que l'affaire ait été au préalabl ...
[Leg.]

! jugement d'expédient, jugement convenu
n.
lorsque le juge, après l'avoir constaté, s'approprie l'acc ...
[Leg.]

! jugement en premier ressort
n.
jugement contre lequel un appel peut être interjeté.
[Leg.]

jugement en dernier ressort
n.
jugement ou arrêt contre lequel aucun appel ne peu ...
[Leg.]

jugement de donner acte
n.
jugement qui, à la demande d'une ou de plusieurs parti ...
[Leg.]

jugement avant dire droit ou avant faire droit
n.
décision prise au cours de l'instance soit pour aména ...
[Leg.]

prononcé du jugement
n.
lecture en principe à l'audience publique du trib ...
[Leg.]

! expédition de jugement
n.
copie du jugement détenue en minute au greffe, délivr ...
[Leg.]

! péremption du jugement
n.
péremption atteignant les jugements rendus par déf ...
[Leg.]

dispositif du jugement
n.
partie d'un jugement contenant la solution du lit ...
[Leg.]

formation de jugement
n.
composition d'un tribunal pour rendre une décision j .




Vraiment je m'arrête là. 😄 😶 😶 😶

Odysseusle 29 août 2019 à 08:04   •  

@Siryack

Je prends l'exemple judiciaire car il est emblématique de ce qu'est un jugement. Le juge, juge selon des lois ; le professeur selon un corrigé établi, le directeur de casting selon des critères de chant, danse, beauté préétablis.

Je ne dis pas qu'un jugement est une vérité comme tu sembles le sous-entendre. J'explique juste que c'est une opinion basée sur des normes et qui tend vers l'obtention d'un résultat plus ou moins objectif selon ces normes (valeurs, lois, éducation...).

Ainsi, c'est la référence à des normes qui créent cette tentative d'objectivité mais je ne dis pas que c'en est une réalité.

ouestlebonheurle 29 août 2019 à 08:17   •  

Désolé @Siryack pas lu les définitions à rallonge... Je pense qu'on est tous capable de lire un dictionnaire :D mais que le but ici était d'expliquer ce que nous en comprenions et comment nous l'utilisions  😄 moi je suis toujours épatée de voir que les incompréhensions naissent d'une gestion du vocabulaire inefficace. Je suis sensible aux mots utilisés, au sens que je donne et je peux corriger en utilisant un synonyme qui exprime une minime différence. Parce que dans la langue française je ne trouve que les synonymes sont des remplaçants à 100%
Et moi ça me désespère que dans le référentiel des hpi on a cette compétence verbale qui est prégnant et que je suis incapable d'expliquer les mots comme vous :( j'ai eu une bonne note au test mais parce que j'arrivais à partager mes ressentis maladroits

Siryackle 29 août 2019 à 08:18   •  

La subjectivité me parait toujours plus importante -dans beaucoup beaucoup de domaines- que la soi-disante posture objective. Surtout quand on parle là d'un jugement émis par un être humain. 😉
C'est mon opinion. 😄
(PS : méthode scientifique "objective" ok (et encore...), un être humain "objectif"... hum... comment dire ?! 😶 )

ouestlebonheurle 29 août 2019 à 08:19   •  

@Odysseus j'avais compris comme siryack ton avis sur "jugement" et trop fatiguée hier pour te répondre qu'un juge n'est pas objectif, il s'exprime bien selon un référentiel de valeurs, son interprétation de la loi

Siryackle 29 août 2019 à 08:32   •  

"Notre langage est un instrument imparfait créé par des hommes ignorants et archaïques. C'est un langage animiste qui nous engage à parler de stabilité et de constances, de similitudes, de normes et de types, de métamorphoses magiques, de remèdes rapides, de problèmes simples et de solutions définitives. Or, le monde que nous nous efforçons de rendre par ce langage est un monde dynamique et complexe fait de changements, de différences, de dimensions, de fonctions, de relations, d'êtres en croissance, d'interactions, d'évolutions, d'apprentissages, d'adaptations. Et le décalage entre ce monde en constante évolution et notre langage relativement figé constitue une partie de notre problème."

Webdell Johnson (sémanticien), pris dans "Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs)" -Initiation à la Communication Non Violente.
Excellent bouquin !! 😍 Très très riche !! Beaucoup de travail sur soi, la langue que l'ont adopte (conditionné, émotions...) ...
Perso, j'ai un travail monstre à y faire !!! 😵 😵 😵 😄

Odysseusle 29 août 2019 à 08:49   •  

@ouestlebonheur

Oui ! J'ai dû m'exprimer de manière malhabile. Pour être clair, je distinguais l'intentionnalité et non la réalité ! Car en réalité, nous savons que tout est perception pour l'Homme.

Merlinle 29 août 2019 à 09:14   •  

Surtout que :
1- l'objectivité n'existe pas
2- la réalité n'est qu'un consensus mou entre différentes subjectivités

;)

Siryackle 29 août 2019 à 09:45   •  

😄
@Merlin 😉

slyxxle 29 août 2019 à 10:21   •  

Tout ça pour en arriver au résumé efficace de @Merlin 😄

Odysseusle 29 août 2019 à 10:31   •  

@Merlin

Je parle de concepts, d'absolu. C'est le fameux concept de Kant sur la vérité objective universelle.

Je ne serais pas aussi péremptoire que toi à ce sujet. Avis tranché n'est pas avis vrai ! ;)

Odysseusle 29 août 2019 à 10:34   •  

D'autant que définir la réalité comme un consensus mou de subjectivités est valable, sans doute, à l'échelle sociale mais pas de manière holistique.

Merlinle 29 août 2019 à 10:48   •  

Sauf que rien ne permet d'affirmer qu'il y a une réalité objective (je ne parle même pas de vérité, c'est un concept purement philosophique et donc variable en fonction des interlocuteurs). En matière de nature de la "réalité", il est intéressant de se pencher sur les recherches en physique quantique, et notamment les dernières tentatives de réconcilier l'univers probabiliste quantique avec notre univers plus matériel (via les thèses du multivers, par exemple). Mais dans tous les cas, réalité égale perception... et la perception peut changer, évoluer, différer... Je ne crois pas à une réalité "holistique" , sorry :)

Odysseusle 29 août 2019 à 10:52   •  

Je te rejoins si l'on a à l'esprit une position anthropocentrée.
La réalité n'en est alors que perceptions. Ne serait-ce que quand on se penche sur la théorie de l'univers holographique !

Merci pour cet échange @Merlin ! ^^ Très appréciable de se faire bousculer (et ça n'est pas de l'ironie).

ouestlebonheurle 29 août 2019 à 12:06   •  

Merci pour la découverte du mot anthropocentrisme 😄 il me reste à voir pour les histoires holographique !
En fait c'est pas un défaut que j'ai de ne pas savoir blablater comme vous... Juste que je ne suis jamais intéressée à la philosophie et toutiquanti ! Mais je crois que je m'y perdrais lol je vais juste rester en surface sur la nature humaine et les bizarreries des comportements qui au final ont des fondements communs quelques soient nos caractéristiques !

Complètement d'accord avec le fait que la réalité n'est qu'une histoire de perception humaine. On a l'exemple des 2 personnes qui regardent un 6/9 de chaque côté
Et cette perception peut être différente dans le temps pour la même personne. J'imagine bien ce chiffre être blanc en plein soleil, noir en nuit ...
Bref je ne fais que te paraphraser @Merlin


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?