Témoignages

Un comportement typiquement zébresque ?

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Témoignages
  4. Un comportement typiquement zébresque ?
Un comportement typiquement zébresque ?
Sebunkenle 30 novembre 2019 à 11:44

Yo.

Je voulais juste vous faire part d'une courte relation que j'ai vécu. J'ai une fois fait un plan cul avec un "zébre".( sortie de son contexte cette phrase sonne assez bizarre d'ailleur ) Enfin il y a de fortes chance qu'il en soi un. Il était extrêmement affectueux et tendre pendant nos rapports. Et c'est ce que je cherchais aussi d'ailleur. Le sexe bestial sans aucuns sentiments ni aucunes sensualités m'a toujours rebuté. Même si c'est avec des personne que je ne connais pas bien. Je préfères quand même quandil y a un peut de sentiments et de tendresse dans le sexe. Donc bon il était vraiment trés sympas et affectueux avec moi et ma pas mal complimenté sur moi. Mais paradoxalement il faisait souvent des petite remarque sur mes défauts et je me suis sentie litéralementent "scanné" et à nue par lui. Il avait réussi à me percer à jour et me cerner en si peut de temps. Chose que je n'ai pas trop apprécié. Mais en plus il ma renvoyait à la geuele toute les facettes de moi que je détestais au plus haut point. J'en suis arrivé à me demandais si cette manie de me complimenter et de me témoigner de l'affection mais de me reprocher mes défauts comme ça n'était peut être pas le digne qu'il avait un esprit un peut "tordu" ou "pervers" pour souffler le chaud et le froid comme ca. Pas forcément pervers narcissique non plus bien sûr. Mais un peut malsain sur les bords. Après quelque part je sait que c'est un comportement que certains zébres peuvent avoire aussi. Le fait de scanner et de cerner les gens. Et avec une franchise parfois véxante aussi. Énoncer toute ses failles ses défauts à cette personne. Sans forcément penser à mal pour autant. Donc du coup je me suis dit ( et j'éspérais) que ca pourrait être ca aussi. Sinon comment j'ai su qu'il était zébre ? Et ben il m'a d'abord parler de son fils qui avait de gros problémes personnels. Et à un moment au dénouement de la conversation il à avoué il a avoué que sa progéniture était HP. Et lui aussi d'ailleur. Voilà. En tout cas être percer à jour. Surtout quand on découvre nos failles et hontes. C'est une chose que je n'ai pas trés bien pris évidemment. Mais là où je l'ai surtout trés mal vécu c'était surtout le lendemain quand j'y ai repensé. Parfois certains mots ou situations sont de véritable bombe à retardement et ne font leur travail de poison de l'àme que queqlue jours après. Un peu comme quand on ce casse un membre.La douleur ne vien pas tout de suite. Mais plus tard. Enfin voilà. Est ce un comportement typique de zébre ?

SkaZoile 30 novembre 2019 à 12:07

Ce que tu décris tient du pervers narcissique...

J'ai connu une personne, avec qui je me sentais exceptionnellement bien, qui "m'avait percé à jour" en très peu de temps, avec une grosse franchise. Capable de me booster, comme de faire des remarques négatives sur moi devant les gens. J'étais dans une sorte d'exaltation avec cette personne.

Mais toujours avec un brin de recul, il y avait beaucoup d'échos négatifs sur cette personne. Puis un jour elle m'a donné un coup bas, et j'ai réussi à faire un volte face avec cette personne.

Si bien que je la considérais comme HP entièrement assumée au début, capable de booster les gens et de développer à chacun ses qualités, je me suis rendu compte que j'étais juste manipulé et avait servi de petite marionnette. D'ailleurs, notre dernière conversation s'est soldée par un blocage définitif de sa part, on ne s'est plus jamais revu et parlé depuis (mais moi j'ai encore entendu parlé d'elle pendant longtemps... et pas en positif).

Elle était attentive, émotionnellement ouverte, vitalisante, rigolote, intelligente, et j'en passe des qualificatifs... Mais c'était juste une image qu'elle avait construite. De l'aveux d'un de ses ex, de plusieurs personnes qui l'avaient fréquentée : c'est une perverse narcissique.

Parce que le PN aspire l'énergie des gens, prends ce qu'il n'a pas chez les autres et va le sucer. Peut se construire une image ainsi en reflétant celle des autres... Ce qui semblait être une personne bien assumée n'était en fait que la compilation de plusieurs personnes qu'elle avait fréquentées.

Et ça marche le mieux avec les HP justement... Si tu te sens bien trop vite avec une personne, mais qui te renvoie du négatif dans des remarques vicieuses, que tu te sens mis à nu, et qu'en plus tu sens un dérangement, attention au pervers narcissique...

Le PN ne pense jamais à mal, il est mal. Et ne se rends pas compte qu'il est mal. Mais il est mal.

Sebunkenle 30 novembre 2019 à 12:15

Salut Skazoi. En faite j'ai pas fini d'écrire. 😵


Sinon pour les PN. A vrai dire ca ne m'étonnerais pas finalement. J'ai toujours eu du mal à croire qu'une personne saine d'esprit puisse être attiré par moi de toute facon.

SkaZoile 30 novembre 2019 à 12:51

Ce qui est typique du zèbre dans ce que tu racontes est l'attirance naturelle que nous avons envers les PN. Et que les PN ont envers les HP. Et malheureusement, nous avons beaucoup plus de chance que des gens normaux de tomber sur un PN dans une relation...

Par le fait simple que le PN se contente de refléter notre âme comme un miroir, et d'en utiliser chaque recoin pour son amour propre. Le PN recherche dans les HP ce qu'ils n'ont pas. Et comme nous sommes hyperstimulables, émotions en exacerbation, le PN arrive à miroiter cela sans même faire preuve d'empathie. Et nous pensons alors qu'il nous comprend. On se voit surtout soi-même en fait !

Et ne désespère pas en disant que tu n'attires que des cinglés. On doit passer par là pour expérimenter et éviter ce genre de personne.

Sebunkenle 30 novembre 2019 à 13:39

Oui je vois trés bien. En plus les zébres ont une richesse intérieur qu'ils jalousent. Je me demand si par hasard les PN ne ce mettrait pas avec des gens que justement ils jalousent profondément. En tout cas malgré ça je doute encore d'être zébre. Mais oui au moins je pourrait plus facilement les repérer désormais. Je m'en suis déjà un peut douté poyr lui. Donc pour les autres ce sera surement plus claire.

Sebunkenle 30 novembre 2019 à 15:19

Ha oui je tien à préciser que ce n'était pas une relation amoureuse. Et que l'on ne c'est vue qu'une journée. Je n'ai jamais été amoureux de toute facon.

asaleyle 30 novembre 2019 à 18:37

Salut, j'ai entendu parlé de cette association visiblement assez fréquente entre PN et HP. Deux blessures narcissiques qui entrent en résonance. Pour autant, un PN pourrait très bien être aussi HP non ?

steineinle 30 novembre 2019 à 18:53

oui @asaley, je crois qu'un Pn est souvent un Hp qui s'est perdu, et il finit par mépriser cet état antérieur à jamais détruit
qu'il a pu être et qui a été abusé, perverti peut être également par un effet de chaîne de contamination de perversion, peut être l'effet miroir lui montre un état antérieur perdu sacrifié qu'il juge plus innocent que le sien et qui le mépriserait de sa bienveillance innocente de candeur, je crois qu'il ya à la fois une fascination et un mépris, d'ailleurs souvent un Hp qui vit cette expérience de la perversité soit évolue, soit meurs, et je crois que c'est de cette mort dont est victime le Pn en HP perdu, errant, foutu qui n'a pu dépassé cette expérience de l'atroce qu'il a vécu et l'empêche de se reconstruire sur de nouvelles bases, qui supposent qu'il se réédifie autrement, je crois que c'est trop simple ce manichéisme entre gentil zèbre et méchant Pn, quelque part l'atroce se révèle mutuellement car y a une incompréhension mutuel de cheminement psychologique personnel de l'état de chacun, je dis seulement çà par intuition envers cette expérience infâme, enrichissante et destructrice que peut amener un esprit blessé détruit dans son identité quand on se prend innocemment et prétentieusement à lui montrer une voie méprisable d'innocence en se leurrant surement sur l'idée qu'il puisse au fond s'en sortir avec un peu de bon sens et de bienveillance

SkaZoile 30 novembre 2019 à 19:19

@steinein je te corrige tout de suite : le PN est l'inverse du HP... Le seul véritable point commun qu'il peut y avoir, c'est le niveau d'intelligence et le bas niveau de confiance en soi. Et encore... Les PN peuvent avoir un QI très élevé comme les HP, mais ce n'est pas toujours vrai. Des gens "très bêtes" peuvent tout aussi être PN. Leur expression sera bien différente, et souvent mieux aperçue.

Alors que le caractère du HP est tourné vers la bienveillance, une empathie très forte, un altruisme, un sentiment de justice, une capacité à se remettre en cause permanente (trop permanente même), possède un sens créatif très important et une curiosié immense, le PN est résolument tourné vers lui même, pas empathique, pas du tout créatif, peu enclin à faire la différence entre le mal et le bien, tant que ça lui rapporte...

Ce sont des traits de caractères propres à la personne. Ils ne changent pas au cours de temps et malgré les blessures... On peut les amenuiser, les cacher, mais ils ressortiront toujours au premier plan un jour ou l'autre.

Une petite vidéo, dans le cadre d'une relation avec un PN :

voir la vidéo

steineinle 30 novembre 2019 à 19:52

je dis juste que la frontière n'est en rien sur le potentiel, c'est juste la façon dont ce potentiel est dirigé ou non dirigé envers l'autre qui permet une fondamentale distinction relationnelle des uns et des autres,
comme entre le côté obscur et le coté clair de la force ^^

après on peut faire un distingo pseudo psychologique comme on le lit en permanence sur le net, il en reste pas moins que mon expérience personnelle avec une sociopathe/Pn/psycho était de l'ordre d'une HP abusée détruite qui faisait payer sa destruction identitaire, je crois que l'intelligence d'un Pn en face est une évidence quand il s'agit d'entretenir une illusion "d'être" face à quelqu'un apte à la perception qui veut bien se leurrer soit même justement par une approche bienveillante des liens, c'est pourquoi je place la différence et l'aveuglement sur justement cette différence d'approche, on leurre d'autant mieux qu'on a pu être réellement l'être qu'on présente, surtout si c'est un état antérieur détruit anihilé, c'est pourquoi il me semble que les pn les plus redoutables sont des hp/hpette qui ont été perverti dans leur identité, après ce n'est qu'une perception personnelle, je n'aime pas trop la catégorisation permanente faite sur internet d'une totale opposition entre "Pn" et "zèbre" elle m'apparaît artificielle, car il me semble que c'est une question de vécu, d'individu mais il ne m'apparaît en rien impossible de passer de l'un à l'autre quand le narcissisme est trop marqué et se trouve blessé

asaleyle 30 novembre 2019 à 20:04

Je suis assez d'accord. Mon expérience personnelle et mes observations ne me rendent pas certaine que ce soit antinomique. Je vois bien les caractéristiques que l'on donne à l'un et à l'autre, pour autant le voile est probablement plus fin qu'on aimerait le penser, la blessure narcissique de base pouvant être identique ou très proche. Evidemment j'entends dans les gros traits le fait que l'un cherche à "détruire" plus ou moins consciemment, l'autre à "sauver". Deux manières assez tragiques d'essayer de se sauver soi-même...

asaleyle 30 novembre 2019 à 20:05

" hpette" 😂 Jsuis pas sure du nom... 😜

steineinle 30 novembre 2019 à 20:20

lol ok @asaley je retire hpette :)

SkaZoile 30 novembre 2019 à 21:21

C'est tout à votre honneur d'oser prendre du recul sur la question et d'aller à l'encontre du bien établi.

Je comprends ton raisonnement @steinein . Mais s'il est déjà presque établi par les études que la PN est une personne très difficile à cerner et capter pour la normalité, qu'il l'est d'avantage difficile pour les zèbres, c'est une possibilité envisageable mais encore plus difficile à discerner...

Dans le sens où la PN peut refléter comme un miroir un HP dans une relation, on peut vite avoir envie de le considérer comme pareil. Et les émotions exacerbant le tout, confortant d'avantage le PN dans sa position...

Et le problème étant que ces personnes se révèlent dans une relation privilégiée, pas dans jungle sociale. Sujet compliqué, obscure !

@asaley c'est bien le problème de blessure que tu évoques qui est à la base de cette foutue magnétisation entre les deux pôles...

Et pour en revenir au sujet de @Sebunken , comme il l'a évoqué, je pense qu'à partir du moment où l'on doute d'avoir quelqu'un comme ça en face de soi, et donc en n'ayant aucune certitude, il vaut mieux filer au plus vite que d'essayer de creuser... Car la personne en face va creuser bien plus vite que nous !

asaleyle 30 novembre 2019 à 21:32

@SkaZoi Je vois ce que tu veux dire pour le mimétisme. Encore faut-il qu'il puisse en avoir le "niveau". Et parfois dans la relation les rôles peuvent s'inverser, le manipulé se retrouve lui aussi à essayer de manipuler...en général il perd...

C'est vrai que l'éviter et fuir aide bien!

Une fois "émotionnellement embarqués" on peut manquer d'objectivité et la relation devient destructrice. Pour la part j'ai vécu ça deux fois avant d'avoir la conscience des mécanismes à ne pas reproduire...ensuite on les voit venir.

On apprend. Si on est au clair sur sa propre dépendance au départ, on évite!

SkaZoile 30 novembre 2019 à 21:37

@asaley ta remarque concernant l'inversion des rôles me ravive du vécu. C'est à ce moment là, dans ma dernière relation, que je me suis ressaisi. J'étais tellement mal à cause ce cette personne que je me permettais de faire comme elle. Car je voulais la faire réagir comme elle quand elle me blessait. J'ai attrapé un comportement de connard à cause de ça. Et j'étais encore plus mal à l'aise. La communication réelle étant au point mort, j'ai eu besoin de ma psy pour réussir ma fuite...

steineinle 30 novembre 2019 à 21:55

C'est ce travers que j'évoquais @SkaZoi s'il est si facile de passer de victime à bourreau et de bourreau à victime, c'est que finalement la distinction n'est pas si évidente quand on finit par vouloir se venger d'un vécu, aussi sans y prendre garde on peut garder par le vécu cet apprentissage de bourreau surtout pour un HP et vriller ainsi dans la même perversité, du fait même des changements de rôle que les relations sado masochistes peuvent auto alimenter surtout quand le potentiel qui se juge à une base mental et psychologique, l'intelligence aime parfois à faire valoir sa puissance quand elle a été blessé (notamment dans son narcissisme), c'est pourquoi je place l'intelligence ayant eu la puissance de faire l'expérience de la destruction de son propre narcissisme comme d'avantage libérée d'elle même

En cela le Pn ^peut être utile mais le risque de cette expérience est la destruction ou devenir semblable aussi faut pas trop présumer de soi même même si elle peut amener à un dépassement personnel si on va au dela

Bettyle 30 novembre 2019 à 22:08

Asaley bonsoir,
De ma propre expérience j'ai mis 15 ans à détecter la personnalité toxique de mon conjoint. Et effectivement, elle ne se perçoit que dans l'intimité du couple. Et ne peux donc être dénoncée à l'entourage sous peine d'être traitée de menteuse rancunière.

j'ai tente de le manipuler (pour une raison qui m'échappe encore?) mais à ce jeux la, je suis particulièrement mauvaise.
Et c'est destructeur : la culpabilité du mensonge et être aller contre mes valeurs est pour moi une immense destabilisation inutile.

Il ne reste donc qu'une solution: la fuite.

Strangerquarkle 30 novembre 2019 à 22:49

@Sebunken les PN sont d'abord des séducteurs, et quand une personne est clairvoyante au point de te percer à jour, comment ne peut-elle pas savoir qu'il peut être blessant de te confronter à des parts intimes de ta personnalité ?

Qui plus est, si ses mots t'ont touché, ce n'est pas forcément parce qu'ils sont vrais, mais plutôt parce qu'ils te renvoient à tes propres peurs et blessures. Ils appuient là où ça fait mal, en fait.

Les PN sont l'innocence même, ils font du mal sans en avoir l'air.

Quand je ressens du déni ou des paradoxes chez les gens (tout les jours en fait lol) je ne dis rien du tout. Ils ne sont peut-être pas prêts, c'est à eux de faire leur propre chemin, surtout pas à moi de leur voler leur possibilité de découvrir par eux-même leur vérité. Mettre un miroir devant quelqu'un qui n'a rien demandé n'est pas du tout bienveillant.

Les HP se questionnent, doutent, se remettent en question, sont très sensibles à la critique, pensent qu'il y a du bon chez tout le monde. Ils sont donc des victimes idéales ... (analyse de ma psy spécialisée HPI). C'est d'ailleurs elle-même qui m'a branchée sur le sujet PN et j'ai déballé toutes mes mauvaises rencontres, elle n'était pas du tout surprise.

Sebunkenle 01 décembre 2019 à 08:57

Ce qui m'a fait douter de sa potentielle perversion était en partie en lien avec un comportement que l'ement retrouver et que j'ai même lu sur ce forum. Le voici. C'est le copié collé d'un article que j'ai lu.

"Ce que ressent l'autre, dans une relation avec un(e) partenaire surdoué(e) ?
Un(e) surdoué(e) est complexe, et difficile à cerner. Il/elle peut donner l'image d'être parfaitement autosuffisant(e). Le ou la partenaire d'une personne surdouée peut ressentir que la personne surdouée n'a pas besoin de lui (d'elle) si ce n'est le temps d'en faire le tour, de le ou la comprendre, pour nourrir son besoin de compréhension, car les personnes surdouées adorent découvrir, analyser, décortiquer, comprendre, rationaliser, puis se lassent vite. Elles aiment être stimulées, mais ont aussi besoin de calme. Donc un partenaire réactif leur est capital. Elles aiment les personnes qui captent, et assimilent vite, mais pas ultras dynamiques, car elles s'épuiseront. Les surdoués sont très observateurs. Ils ou elles n'ont pas des yeux, mais un scanner. Ils ou elles n'ont pas d'oreilles, mais un radar ! Donc il vaut mieux que leur partenaire ne soit pas susceptible, car elles voient tout de suite les défauts ou axes d'améliorations et souvent les disent, car pour elles chacun peut se prendre en main et s'améliorer. Leur partenaire pourra donc leur dire qu'il n'a pas leur capacité d'adaptation et se faire respecter en posant des limites. En effet, la personne surdouée pourra, sans s'en rendre compte, les pousser. Cependant, si on le lui indique, elle pourra rectifier le tir car les surdoués sont bienveillants"

Bon aprés je rejoint Skazoi. Dans le doute c'est mieux de partir et de s'éloigner quand on est pas sur à 100 pour 100. De toute facon on ne s'est vue qu'une journée. Aprés on a refait notre vie chacun de notre côté.

Après moi je pense que n'importe qui peut devenir bourreau ou selon les circonstances devenir destructeur. Car souvent certains comportement nocifs. Remontes avant tout de l'instincts de survie.

@Strangerquark

Ha d'accord. Parfois j'ai l'impression que les HP sont venu au monde pour s'en prendre pleins la geuele. Le bon côté des choses c'est que même nos mauvaises éxpérience nous apprennent des choses et nous en font tirer des leçons.

emanule 01 décembre 2019 à 09:35

Bon je sais pas mais je ne crois pas que tout le monde puisse être bourreau.
Ou alors involontairement.
Je ne me crois pas pouvoir faire du mal à quelqu'un.
Si ça peut m'arriver,il suffirait de me le dire,et j'arrête.
Je ne pense pas etre le seul dans ce cas.
Je ferais même passer les autres avant moi en général,alors être bourreau!
Je crois aussi en l'opposition PN et Hp.
Tous les opposent,et ils sont a la fois très proche.
La barrière est fine,mais bien réel.
Les PN ne vois que le bout de leur nez en gros,quand les HP cherchent le bien être global.

Sebunkenle 01 décembre 2019 à 09:56

L'accumulation de plusieurs circonstances externes et internes peuvent potentiellement rendre bourreau certains. Mais que pour un temps. Cela n'empéche pas d'éprouver des remords prés bien sûr. La pauvreté extréme par exemple peut pousser des gens fondamentalement bon à la base. A commettre des actes violent pour leur survie.

emanule 01 décembre 2019 à 10:07

Oui alors la c'est pas bourreau,c'est de la survie🙂

Sebunkenle 01 décembre 2019 à 10:42

Oui mais on peut faire du mal à quelqu'un pour sa survie. D'ailleurs les PN font du mal par survie aussi.

Etoilele 01 décembre 2019 à 11:07

C'est inconscient @emanu (le rôle de bourreau tout comme celui de victime ou de sauveur). C'est justement quand on en prend conscience qu'on arrive à sortir de ce triangle. Pour ça il faut savoir se remettre en question, et donc faire preuve d'un minimum d'humilité. Qualité dont les PN sont totalement dépourvus.

Bettyle 01 décembre 2019 à 11:12

je peux avoir envie de faire souffrir , essentiellement pour me venger, mais je suis bien incapable de passer à l'acte.
sortir du statut de victime demande du temps, et d'accepter aussi qu'on puisse avoir laisser ses failles ouvertes, innocemment.
dans l'échange amoureux, pour moi, le partage de ses forces et de ses faiblesses est la base pour co-construire et être attentif à ne pas blesser l'autre.
dans la vie avec un PN, tout ceci n'est utilisé que pour renforcer l'emprise.
c'est une fois sortie qu'on se dit "j'aurai du...."

Mr_Mauvele 26 décembre 2019 à 21:58

Un borderline peut être confondu au premier abord avec un pervers narcissique, Le premier cherche à combler ce vide qu'il a en lui, sa faible estime de soi, le second se voit comme supérieur.
Si leur façon de penser sont donc différentes, il y a des similitudes dans leur façon d'agir : souffler le chaud et le froid, humilier, rabaisser l'autre, en alternance avec des phases gratifiantes, paranoïa, agressivité, double discours, isolement vis-à-vis de votre entourage, ou du sien, afin que vous ne puissiez pas voir son double discours...

Sebunkenle 27 décembre 2019 à 07:08

@Mr_Mauve

Hmmm à méditer. C'est une possibilité aussi.

Gwenouillele 29 décembre 2019 à 13:30

Avant de partir dans les grands mots comme pervers narcissique, je pense qu'il faut aussi prendre du recul.
Si c'est un plan cul, tu ne l'as pas vu bcp de fois ? Parce qu'une personne normale peut tout à fait avoir ce genre de réaction sans être un pervers narcissique, c'est à dire faire un état des lieux de ce qu'il aime et n'aime pas... En gros sa lucidité et parfois la droiture de certains zèbres les rendent incapable de ne voir que le bon. Je suis un peu comme ça mais je ne pense pas être perverse narcissique. J'ai appris avec le temps qu'il fallait en effet fermer sa gueule pour les points négatifs, mais d'un autre côté ce n'est pas logique : pourquoi est-ce qu'on aurait le droit d'ouvrir la gueule pour les points positifs et pas pour les négatifs ? Si une personne est prête à entendre les points positifs, ne devrait-elle pas l'être aussi à entendre ce qui va moins bien ?

Il faut bien comprendre que la personnalité pervers narcissique est un mode de fonctionnement, c'est à dire être conscient à plus ou moins haut niveau de ce que produira cette ambivalence, et y'a aussi et souvent une question de temps qui s'ajoute à ça. Aussi bien l'a-t-il dit nullement dans le but de te blesser, mais parce qu'il comparait avec ses propres expériences passées, ou avec ce qu'il aimait lui. La question à te poser aussi, c'est pourquoi est-ce que ça t'a autant atteint... Ce n'est pas parce qu'on est blessé de s'entendre soulevés des points négatifs que la personne en face est forcément pervers narcissique. C'est là que la notion de temps est importante : pour comprendre le sens qu'il y a derrière un acte ou des mots, il faut connaitre la personne/personnalité.

La notion de pervers narcissique est ajd utilisée pour tout et n'importe quoi, y compris pour désigner des personnes qui nous auraient blessées. On peut tous avoir des comportements de ce type par phase sans être pervers narcissique. A savoir : un pervers narcissique ne ressentira pas de remords à t'avoir blessé. Si tu lui en parles et qu'il ressent du remords, soit en te présentant des excuses, soit en ayant un comportement qui montre qu'il est désolé, c'est probablement que ce n'est pas ça. Y'a aussi une question d'intensité qui entre en jeu, vraiment. S'il n'y a eu que 2 ou 3 rencontres je pense que c'est trop peu pour déterminer si oui ou non sa personnalité était perverse narcissique. Le pervers narcissique c'est en général vraiment insidieux et tordu... rarement d'entrée de jeu. La personne est souvent une personne avec énormément de frustration et des sortes de crises de frustration qu'elle ne gère pas, avec un besoin de vengeance, le besoin de faire payer l'autre. Elle est aussi narcissique, donc elle ramène à elle tout ce que tu fais toi, et a un côté paranoiaque qui entretient sa manière de penser : la faute vient de toi, elle, n'est que victime. Et ça peut aller très loin : à leur yeux, ils réagissent toujours à une provocation de l'extérieur, et se sentent souvent provoqués de manière démesurée. C'est souvent aussi une personnalité très possessive.

Gwenouillele 29 décembre 2019 à 13:41

@SkaZoi Par contre "Le PN est l'inverse du HP", je pense que les choses sont loin d'être aussi simples.
Y'a plein de PN qui SONT HP. On peut tout à fait démontrer des aptitudes logiques exceptionnelles tout en ayant une personnalité de type perverse et narcissique, c'est à dire ramener tout à soi et déformer la réalité des choses dans le but de blesser les gens ou de les maintenir sous emprise. Les deux ne sont absolument pas incompatibles.

Gwenouillele 29 décembre 2019 à 13:42

Après @Sebunken , même sans être PN, si tu sens que cette personne est toxique pour toi, il vaut mieux prendre tes distances oui :) Plus tôt tu coupes, plus ce sera facile ^^

Sebunkenle 29 décembre 2019 à 13:58

Merci @Gwenouille pour ta lumiére. C'est on ne peut plus claire et surtout trés pertinent. C'est vrai que tirer des hypothèses sur une personne que l'on à vue qu'une journée n'est pas forcément le mieux.
En tout cas ne t'en fait pas. Je ne l'ai vue qu'une fois. Cela remonte à deux mois maintenant. Et l'on ne c'est plus revue depuis.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?