Amour et amitié

Comment avez-vous rencontré votre moitié ou avez vous des témoignages de gens qui ont rencontré leur moitié ?

  1. Accueil
  2. Forums
  3. discussions libres : Amour et amitié
  4. Comment avez-vous rencontré votre moitié ou avez vous des témoignages de gens qui ont rencontré leur moitié ?
Comment avez-vous rencontré votre moitié ou avez vous des témoignages de gens qui ont rencontré leur moitié ?
Isis75le 28 janvier 2021 à 16:33

Curieuse ;)

Bouhhle 03 février 2021 à 19:07   •  

Toujours rien ici ???
bon, j'vais raconter un truc. L'histoire est finie mais bon.
À Bruxelles, j'étais vraiment entouré de beaucoup, beaucoup de monde. Moi qui me baladais dans les milieux alternos, j'ai été enchanté comment les différents groupes, courants, étaient connectés. En France, il y a souvent une clanification bizarre, et dans certaines villes, c'étaient juste malsain les guèguerres intestines (surtout à Lyon).

Bouhhle 03 février 2021 à 20:46   •  

Oups, je recommence. un petit bug de ma part.

Toujours rien ici ???
Bon, j'vais raconter un truc. L'histoire est finie mais l'épilogue est cocasse et a sa place ici. À Bruxelles, j'étais vraiment entouré de beaucoup, beaucoup de monde. Moi qui me baladais dans les milieux alternos, j'ai été enchanté de voir comment les différents groupes, courants, étaient interconnectés. En France, il y a souvent une clanification bizarre, et dans certaines villes, c'étaient juste malsain les guèguerres intestines (surtout à Lyon).

J'étais en train d'organisé une "fête des enfants" de trois jours dans une communauté plutôt punk dans le gard. En fait l'idée n'était pas de moi mais j'ai pris les choses en main vu comment ça n'avançait pas vite. Un événement de ce type, ça se prépare quelques mois à l'avance. Je cherchais donc à distribuer mes tracts aux parents succeptibles d'être intéressés pour faire le voyage.
Au bar du cinéma Nova, associatif, militant et amoureux du septième art, je rencontre Vinciane. Je l'avais déjà croisée. Elle avait à l'époque un fils de 5 ans, Basile (c'est maintenant une fille de 19 ans) avec le guitariste du groupe anarcho-punk-chansonette René Binamé, mythique s'il en est. Garçonne comme j'aime, le regard affuté, une méfiance assez saine, un humour sarcastique dévastateur. Elle m'intrigue. Et si je ne sens pas vraiment une attirance flagrante, je ressens une connection... forte. Mon côté sapiosexuel.

Je lui parle de mon projet, elle est intéressée. La soirée se passe, nos regards se croisent régulièrement mais je suis accaparé sans cesse par tout plein de potes, connaissances, etc. Et puis je fais la promo de la fête. Elle m'avouera plus tard qu'à cette soirée, une amie lui a répétée à plusieurs reprises : "Tu as vu son regard, ce garçon te veut du bien". Et c'est elle qui était intriguée du coup.

À Louvain-la-Neuve, où elle habite dans le quartier alternatif de La Baraque, concert des Binamé dans un bar. Mais ce soir là, j'étais triste et ça se voyait, le concert n'a pas réussi à me dérider. Ils sont pourtant drôles et enjoués, c'était plus baloche danse et rigolade que punk-rock. L'ambiance était survoltée. Et je connaissais les trois-quarts des gens, concert en famille. Mais moi, j'étais assis au fond sur une table et je faisais la gueule. Vinciane cherchait mon regard régulièrement, ça se voyait que je lui faisais de la peine, elle me souriait avec douceur en espérant un retour. Et comme souvent quand une fille qui me plaît me cherche, je regardais mes pieds. Je ne vous raconte pas ce qui se passait dans ma tête, il y aurait deux pages par seconde. Alors au bout d'un moment, un peu avant la fin du concert, elle craque. Elle vient vers moi, je baisse la tête. Elle se met en face de moi, tout prêt, mon ventre se noue. Elle m'attrape la tête et la relève, me sourit avec tendresse, mon coeur fond. Elle me roule une pelle gourmande, sensuelle, tendre. Elle s'assoit à côté de moi, me prend la main, on boit les bières que les amis nous offrent.
On finit chez elle, dans sa maison de poupée qu'elle a construite elle-même. . On s'est revu de temps en temps, dans les fêtes, dans les manifs.

À la gai pride, elle faisait parti de l'équipe "bus". L'équipe de LLN avait un bus qui roulait à l'huile de friture récupérée et filtrée. Il servait de porte-sono, de bar et de lieu de repos du cortège queer-punk déjanté au milieu des camions de boites de nuit ou autres. Un joyeux petit chaos dans ce défilé festif à la mode. Une nouvelle fois, on a fini la nuit ensemble.
L'Écolabus est descendu à La Vieille Valette avec une demi-douzaine d'enfants. Fête mémorable. On y a passé beaucoup de temps à papoter.

Et puis je passais de temps en temps chez elle, c'était chouette. Plus on apprenait à se connaître, plus on s'appréciait. Alors un jour elle m'a écrit que de voir son amant qu'une fois tous les 36 ne lui suffisait plus. Et j'ai répondu que moi non plus, je n'attendais que ça. Elle m'a offert la caravane qu'elle habitait le temps de construire sa maison et j'ai fait une demande au quartier pour la poser pas loin. Acceptée. Et j'ai construit ma maison. Pas question d'habiter ensemble, on était d'accord. Mais à une centaine de mètre l'un de l'autre, chacun dans sa bulle, c'était parfait. Et on vécu une relation libre sans accro. Elle aime bien les filles aussi, du coup, je la laissais vaquer à sa liberté.
Ça a duré cinq ans. Elle en a eu marre et elle a rencontré une fille qui était prète à s'engager un peu plus sérieusement que moi. Parce que l'engagement, prévoir l'avenir, tout ça, j'y arrivais pas. J'ai donné ma maison et suis parti pas loin.

Quand j'ai découvert ma douance, il fallait que j'en parle à quelqu'un. Vinciane est toujours mon amie et j'ai toute confiance en elle. Je lui ai écrit. Elle m'a répondu, amusée, qu'elle aussi venait de découvrir ça pour elle et Basile, devenue Léna, et qu'elle n'avait jamais senti autant de complicité qu'avec moi. J'attends avec impatience qu'on se recroise pour parler de tout ça.

Nevromonle 04 février 2021 à 08:56   •  

Ouah, ce truc de quand elle vient t'embrasser, c'est super chouette ! Elle doit fonctionner par le fait d'aller au-delà des apparences, de sentir ce que les gens dégagent, les atmosphères, voire les auras.

Bouhhle 04 février 2021 à 18:17   •  

@Nevromon Elle est très forte.
(les auras , je vois pas bien ce que c'est mais bon, on va dire que c'est une métaphore)

Nevromonle 04 février 2021 à 18:56   •  

(non, ce n'est pas une métaphore, lorsque j'en parle. C'est une façon de parler de l'énergie spirituelle que dégage une personne)

Sebunkenle 04 février 2021 à 21:58   •  

@Bouhh

J'avoue c'est vrai que c'était vraiment cash et inattendue le coup du baisé. Je pensais que ça n'arrivait que dans les films ce genre de choses. En tout cad c'est étonnant comme certaines personnes semblent avoir une perspicacité aussi aiguisée. Ca en paraît presque surnaturel.

Pour ma part. Je n'ai hamais été amoureux ni eu l'envie d'être en couplé. ( j'espère que je ne suis pas trop capricieu et éxigeant dans ce domaine ) 😄

Pour moi ce que la personne dégage. ne me suffit pas. Il y a aussi et surtout la nature profonde, sa mentalité, ses valeurs etc.... qui compte.

Isis75le 05 février 2021 à 03:33   •  

J ai beaucoup aime Gent en Belgique ;). Merci pour ton témoignage bouh ;) ça me donne envie de retourner dans ce pays...

Nevromonle 05 février 2021 à 09:05   •  

(je ne poste pas, car j'ai du mal avec l'idée de "moitié", cela supposerait que je suis incomplet et ne me suffis pas à moi-même ! Et ça, créfieu, non ! 😱 )

Bouhhle 09 février 2021 à 07:21   •  

@Nevromon
(je suis crevé alors je vais faire mon relou. "l'énergie spirituelle que dégage une personne", pour moi, ça reste une métaphore. Ce que dégage une personne, ça suffit, non ? C'est ce qu'on voit de la personne, ça s'appelle de l'intelligence émotionnelle. Il n'y a pas d'ondes spirituelles qui traversent les airs. Désolé, c'est mon côté matérialiste mais ce genre d'idées ne m'aide absolument pas à y voir clair. Ce qu'on appelle énergie positive ou négative, c'est juste ce que l'on ressent et regardant quelqu'un, l'émotion que cela fait naître. Après, si toi ça t'aide, je n'ai rien à dire là-dessus).

Et puis tu sais, je n'aime pas trop non plus le mot moitié, ça aussi, ce n'est qu'une image. Et je pense, puisque nous sommes des êtres sociaux, que seul, nous sommes incomplets, que personne ne se suffit à lui-même. Je ne parle pas forcément de compagne-on, l'amitié aussi permet d'être complet, l'interaction complice nous remplit.

Nevromonle 09 février 2021 à 11:07   •  

Oh, mais fais ton relou ! :D
Je reste quand même persuadé qu'il y a, en plus de ce que tu décris, une énergie spirituelle (mais l'on pourrait ranger cela parmi les croyances, même si justement, c'est assez concret, pour moi 😉 ).
Je ne sais pas si le terme "incomplet" me convient, de par ses implications : je sais que nous avons des liens d'interdépendance, entre structures et entre individus. Mais ce terme sous-entendrait que l'autre serait censé répondre à nos manques et nos besoins, comme l'on peut donner le sein à un bébé qui sinon, mourrait, tu vois?

Bouhhle 09 février 2021 à 14:07   •  

Oui, ok, c'est pertient pas de problème. Mais peut-être qu'on va pas s'étendre là-dessus. Laissons la place à une belle histoire de rencontre.

Merlinle 09 février 2021 à 15:11   •  

Quand on parle de "moitié" tout ce que cela m'évoque, c'est ça ;)

Maele 09 février 2021 à 20:39   •  

@Isis Ce serait bien que ce soit un échange Isis une histoire à toi par exemple?

Isis75le 15 février 2021 à 03:00   •  

bah j'ai pas encore rencontré ma moitié ou alors, j'ai rencontré des moitiés à un moment de ma vie... si, je pourrais écrire dessus mais je veux prendre mon temps... ;) j'ai un "devoir" à rendre sur l'Amour ce soir, d'ailleurs...


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?