Amour et amitié

Comment dire à quelqu'un qu'on a des sentiments pour lui ?

  1. Accueil
  2. Forums
  3. discussions libres : Amour et amitié
  4. Comment dire à quelqu'un qu'on a des sentiments pour lui ?
Comment dire à quelqu'un qu'on a des sentiments pour lui ?
Georgettele 06 mai 2019 à 21:29

Elle est bête, ma question, mais comme je veux toujours être au plus juste, le temps que je sache nommer ce que je ressens, sans dire idiotement "je t'aime" parce que je sais pas si j'aime ou pas mais je sais que j'ai des sentiments, le temps donc que viennent les mots, l'auditeur en général est parti (même et surtout si c'est un zèbre).
Comment vous y prenez-vous ?

NabouNaboule 06 mai 2019 à 21:41

Je ne sais pas faire ça que ce soit zèbre ou non zebre.Je n'ai jamais dit je t'aime a aucun membre de ma famille sauf a ma mère peu de temps avant qu'elle parte et pourtant dieux sait que je les aiment mais je ne leur montre pas et tout le monde en souffre. Par contres mes animaux y ont le droit toutes les semaines. Et je l'ai dit qu'une fois a une ex dont j'étais fou amoureux j'aurai du m'abstenir.

Julienle 06 mai 2019 à 22:05

Coucou !

J'ai lu un truc qui semblait me correspondre tout à fait : certaines personnes ne disent pas "je t'aime" mais "tu m'intéresses" :))

("intérêt", dans le sens de désirer en savoir davantage, pas de "profiter" de quelqu'un ou d'en tirer quelque gain :)

Merlinle 06 mai 2019 à 22:06

Je dirais 1- faire en sorte de montrer ce qu'on ressent avant tout et 2- communiquer y compris sur ses difficultés à communiquer. L'autre doit savoir si on a du mal à mettre des mots sur ses émotions, ça facilite la compréhension mutuelle et évite les malentendus....

autreMondele 06 mai 2019 à 23:14

Quand tu aimes , ton coeur est ravis par celui que tu aime, de fait la question ne se pose même pas.

Etoilele 07 mai 2019 à 08:44

Je suis d'accord avec Merlin. Sauf que dans toute ma maladresse j'aurai mis le petit 2 avant le petit 1.

Julienle 07 mai 2019 à 12:15

@Merlin
@Etoile

Je vous rejoins ; cependant je suis bloqué la plupart du temps quand il s'agit d'exprimer mon attirance pour quelqu'un, sauf par écrit. Le contexte culturel joue beaucoup je crois : en France, il est admis (enfin, jusqu'ici : le monde change tellement vite ! ) que c'est le plus souvent l'homme, qui doit faire le premier pas ; la France me semble assez "rétro" à ce sujet... La femme doit signifier son attirance par des gestes, des regards, tout en prétendant ne pas être attirée, de peur de paraître "facile"... L'homme doit s'approcher, et courtiser. Je trouve ce rituel beau, mais j'aurais aimé davantage de possibilités de rentrer en contact, de signifier son attirance...

Quel choc cela fut pour moi quand, à Londres, en boite de nuit, alors que j'avais 20 ans, je "courtisais" une femme par la parole, et qu'elle m'interrompit brusquement pour me dire (précisément, je m'en souviens encore bien !) : "Ow for fuck's sake, won't you just shut the fuck up, and grab my arse ?!?"

Tentative de traduction : "Nom de dieu, mais tu vas la fermer un peu, et me foutre une main au cul ?"

Je me suis vexé.

Sinon j'ai aussi vécu en Hollande, et là aussi, gros choc culturel, lorsque, accoudé au bar, buvant tranquillement un chocolat chaud, une femme vient me voir pour me demander si elle peut m'offrir un verre. Là, j'me suis pas vexé.

Julienle 07 mai 2019 à 14:01

Je précise que mes anecdotes cu-dessus sont circonstanciées à des espaces de rencontres types bars ou boites de nuit ; mais si je fais le "bilan" de mes relations : pratiquement à chaque fois, cela se passe au travail, et sinon, j'ai utilisé l'écrit, pour déclarer mes sentiments.

L'écriture me permet de décrire ce que je ressens avec le niveau de détail maximal, pour éviter tout malentendu. Et j'ai eu la chance de rencontrer des gens qui eux aussi aimaient à user de l'écriture pour communiquer leurs sentiments : peut-être, que je rejet est moins douloureux, s'il arrive à distance, par e-mail ou lettre, qu'en face à face ?

Dans tous les cas, travail ou écriture : j'ai besoin de beaucoup de temps, pour communiquer mes sentiments, car j'aime aller dans le détail. Ces deux contextes offrent du temps, pour connaître l'autre, et rentrer en contact.

Georgettele 07 mai 2019 à 19:45

Merci pour la sincérité de vos mots.

Aluminele 07 mai 2019 à 20:41

J'ai tendance à penser que pour que ça se passe de façon fluide il vaut mieux être très transparent dans ce qu'on communique de son ressenti, depuis le début : le dire quand on a passé un bon moment, ou si on serait content de revoir l'autre, ou de quoi on a envie (en prenant un minimum de pincettes)
Comme ça l'autre sait en temps réel comment ça se passe dans notre tête et peut donc choisir ses actions de façon éclairée. Parce que bon, signifier par des attitudes ou des regards je trouve que ça ne marche pas bien du tout ! Ce qu'on pense évident et chargé de sens peut toujours paraître anodin ou juste étrange à l'autre, quand il n'y est pas totalement aveugle (je pense aux messieurs en disant ça...) ou qu'il ne l'interprète pas de travers

Bonne chance en tout cas

Enfin je dis ça mais ma dernière déclaration c'était plus ou moins "on est d'accord qu'on sort ensemble hein ?" "bah ouais bien sûr "... Mouaif.

Stickle 07 mai 2019 à 22:21

Bonjour,
Idem impossible de faire le premier pas, et des que les forces me viennent, c'est trop tard. Partie !!!
Je suis aussi plus à l'aise dans les écrits, moins de stress qui bloque tout et me fait perdre mes moyens, la seule chose qui montre mes sentiments pour une femme, ce doit être quand je rougis et que je commence à ne plus pouvoir aligner 2 phrases.
Par contre quand c'est elle qui fait le premier pas, à ce moment c'est mon coeur qui parle.

Etoilele 12 mai 2019 à 14:42

Le premier pas, quand les 2 personnes se croisent "par hasard", ne se connaissant pas ni dans le réel ni sur internet, là pour moi c'est impossible. Je suis incapable de me diriger vers un homme qui me plaît, même ne serait-ce que de le regarder dans les yeux, je prendrai le risque de me faire démasquer. Ca doit être lié à une peur, mais laquelle, je ne sais pas d'où me vient ce sentiment de "presque panique" quand le regard de l'homme "convoité" croise le mien.

Paradoxalement, si la personne est déjà rencontré, quand se voit autour d'un verre, ou après une rencontre sur internet, il est difficile mais pas impossible pour moi de faire le premier pas dans l'expression de mes sentiments si sentiments il y a.

Je sais je suis bizarre, mais bon, ça ce n'est pas un scoop :D

Etoilele 12 mai 2019 à 14:45

ça me fait penser à cette chanson :
voir la vidéo

Etoilele 12 mai 2019 à 14:49

"Premier Pas par Claude-michel Schonberg
Le premier pas
J'aimerais qu'elle fasse le premier pas
Je sais, cela ne se fait pas
Pourtant j'aimerais que ce soit elle qui vienne à moi
Car voyez vous je n'ose pas
Rechercher la manière
De la voir, de lui plaire
L'approcher lui parler
Et ne pas la brusquer
Lui dire des mots d'amour
Sans savoir en retour
Si elle aimera
Ou refusera ce premier pas

Le premier pas

J'aimerais qu'elle fasse le premier pas
On peut s'attendre longtemps comme ça
On peut rester des années à se contempler
Et vivre chacun de son coté
Je la rencontrerai
Au bas de l'escalier
Puis comme tous les jours
Elle me dira bonjour
Seulement cette fois
Elle me prendra le bras
Me conduira dans sa maison
Ou nous ferons
Le premier pas d'amour
Dans son lit jour après jour
Elle me dévoilera son corps
Me donnera tous les remords
De n'avoir pas dit plus tôt
Le premier mot


Le premier mot
J'aimerais qu'elle dise le premier mot
La nuit j'en rêve et c'est idiot
Si elle voulait
Seulement me faire signe tout bas
Alors je ferais, je le crois
Le premier pas."

Pacaloule 12 mai 2019 à 15:08

Le premier pas...ce n'est pas forcément se jeter à l'eau et brûler ses vaisseaux...ça peut être quelque chose de beaucoup plus simple, d'anodin...une petite carte posée sur le tapis saura être jouée par l'autre, pas la peine de forcément jeter les as...Il y a mille et une façons de montrer à l'autre son intérêt...par de petites attentions, des mots gentils...des propositions de sorties...des échanges qui montrent que l'on se souvient de ce qu'il / elle nous a dit, de ses goûts...Les sentiments, on a pas toujours besoin de les dire...Comment ça se passe en amitié ? Si le courant passe, les "enchères" montent, les échanges gagnent en qualité, en intimité, en confiance...Les plus belles choses peuvent alors se faire naturellement, en tout évidence non ?

LibertEchEriele 13 mai 2019 à 20:17

Tu voudrais me connaître...

Tu voudrais me connaître,
En quelques mots, te rassurer.
En t'assurant de la compatibilité de nos terminologies.
Je ne suis pas une probabilité.

De failles en failles, les mousses se condensent,
De rires en rires, la balançoire prend l'eau.

Et, de mon angle mort, je te le dis,

D'attentes en attentes, le coeur, d'artères et de sentiments, se rigidifie,
De sursauts en sursauts, la vie se redessine :
Devant nous, en nous, à foison, les palettes rigolent et,

D'orangés irraisonnés en indigo tendant à se fondre,
Les coulures, bien réelles, se réclament d'aujourd'hui. Et rient.

Donne-moi ton 06, inscris-toi aux rencontres,

Prends le pouls les matins aux tristes envergures,
Reprends le pouls un soir, quand tu te sens fringant,
Pourquoi pas dire « et ben, j'aime bien la figure
Que t'as dans tes espoirs, quand je suis en tourments.

Demain moi j'irai mieux,
Sous mes pas, le sol tendre,
Si tu ne rêves mieux,
A mon cou viens te pendre »

LibertEchEriele 13 mai 2019 à 20:19

Par contre, l'effet penché n'était pas voulu 🙂

LibertEchEriele 13 mai 2019 à 20:20

Oh, Aurel, tu nous as bien feintés là ou quoi? 😄

Carolle 13 mai 2019 à 20:33

moi mon amoureux m'a dit je te "sur-kiffe", et ça m'a fait rire, car mes enfants parlent comme ça aussi....

je crois que quand il y a résonance, toute approche est bienvenue

LibertEchEriele 13 mai 2019 à 21:07

D'ailleurs, y en a t-il parmi vous qui ont déjà écrit des poèmes d'amour? Ou qui en ont reçu?

Stickle 15 mai 2019 à 22:05

Oui j'en ai écrit quelques uns mais qui sont restés dans mon cahier.

JuLLyle 20 mai 2019 à 22:22

Merci pour ce sujet passionnant, il me semble que le premier pas c'est de s'avouer les choses à soi même. Quels sont ces sentiments qui me traversent, de l'amour, un interêt,un élan, du désir...et ça je trouve que c'est déjà très compliqué. Je ferai la différence entre ce que la personne est et ce qu'elle fait. Il y a quelques personnes en ce monde que j'aime de manière inconditionnelle peut importe ce qu'elles font. Il y a des personnes a qui je vais simplement dire, j'aime quand tu fais ça. J'ai identifié aussi chez moi l'élan d'amour qui lui est plus éphémère mais qui peut parfois ressembler au vrai et m'induire en erreur. Bref, une fois que tout ça est à peut près clair, le bon moment pour moi c'est quand je sens que dans mon corps il y a une espèce de tension interne qui je le sais ne redescendra pas avant d'en avoir parlé, est-ce que c'est le bon moment pour l'autre de le recevoir ou pas, j'ai envie de dire que ce n'est pas mon problème, je ne peux pas porter la responsabilité pour l'autre. Par contre, il y a peu de temps j'ai commis l'erreur de faire ça sans être ancrée, centrée en moi et là ça peut être très maladroit, alors une bonne heure et demi de méditation avant ça peut aider 🙂))
Et bien sur l'écrit est plus évident pour moi aussi, déjà parce qu'on peut prendre le temps qu'on veut et que l'autre n'est pas en face, on ne va donc pas assister à une grimace non voulue ou ce genre de choses...

Pacaloule 20 mai 2019 à 23:16

Je voudrais glisser sur les battements de son coeur comme sur un lac gelé. M'aventurer sur la surface en entendant battre le mien, être attentif aux pulsations, les siennes, les miennes, sentir de son côté son patinage prudent, délicieux, avancer jour après jour sur la surface lisse, jusqu'à en éprouver la solidité, la profondeur et le feu brûlant et la réciprocité qui vont nous faire, chacun de notre côté, briser la glace...

JuLLyle 21 mai 2019 à 08:08

Très joli !

Pacaloule 21 mai 2019 à 09:38

Merci @JuLLy

Julienle 21 mai 2019 à 17:36

@LibertEchErie

J'avais écrit ça à ma chérie indienne :

"Elle me dit de faire comme chez moi. Et aussitôt je fais l'inverse : je nettoie.

Pendant ce temps là elle prend sa douche. Cinq minutes ; dix minutes ; une demi-heure... J'écoute le jet d'eau ruisseler sur son corps, et l'imagine dévaler les pentes accidentées de sa chair volcanique, de la pointe de son cil à l'ongle de son petit orteil, et alors je suis une goutte, juste une petite goutte égarée, qui part en hors-piste solitaire suicidaire, me saoule au sel de sa peau, court nue dans la forêt d'Eden de ses poils de soie, fait l'amour à sa sueur acidulée jusqu'à ne faire plus qu'un avec elle, puis, une fois gravit le sommet de son sein, accroché à pic de son téton rocheux, contemple l'horizon vallonné de sa chute de reins à l'ouest, le temple céleste de son Angkor de visage au nord, et au sud le fusain lointain de sa jungle pubienne abritant paraît-il un Vésuve courroucé éruptant force lave capricieuse... Je crie alors une ode à dieu et à sa plus sublime créature, et vois soudain défiler le film de ma vie, toute mon histoire d'eau, naître pure, saine et transparente, pour mourir sale, saoule et sirupeuse.

J'ai arrêté de l'attendre, car elle m'a oublié. C'est qu'en sa présence, le temps décrit une réalité totalement différente de la notre. Et l'amour aussi, fort probablement.

Tout un dictionnaire à ré-écrire ensemble, jusqu'à ce que le marque-page nous sépare. Et vivre une vie qui nous pousse à inventer des mots ! Le premier d'entre eux, écrit à quatre mains moites :

Blisser (v. ; de l'anglais bliss : état d'extase supérieure) : faire l'amour et baiser en même temps."

LibertEchEriele 21 mai 2019 à 18:23

Julien, c'est beau. Je ressens bien dans tes mots l'état que j'aime par-dessus tout ressentir quand j'aime. "Faire l'amour et baiser en même temps", goûter et dévorer, caresser et triturer le corps et l'esprit, masser voluptueusement mais aussi énergiquement( corps et esprit toujours), accepter et "questionner"(ouverture éventuelle de nouvelles portes), bref, aimer, avec instinct et intelligence du coeur, et SE LAISSER AIMER aussi, de parts en parts, et se découvrir, l'un et l'autre, quelque parcelle encore non cultivée, hmmmmm

Julienle 21 mai 2019 à 18:24

L'amour ça inspire :))

TomPhallosle 21 mai 2019 à 18:41

Grrrrrr ! (désolé c'est sorti tout seul, j'ai le coeur en érection face à tant d'inspiration)

LibertEchEriele 21 mai 2019 à 18:56

😄 😄 😄
Ben alors pourquoi grrrrrrr?
Moi non plus je ne le vis pas actuellement. Mais, rien que d'y penser......

TomPhallosle 21 mai 2019 à 19:00

Non, un Grrrr que quand des ongles te lacèrent le dos d'amour. La bête à deux dos.... Grrrrr ! comme un chat qui ronronne d'un plaisir instinctif. Grrrrrrr !!!!! c'est comme le vélo...

LibertEchEriele 21 mai 2019 à 19:17

😄 Lacérer, comme tu y vas!
Non, je n'ai jamais surkiffé basic instinct 🙂
Autodidacte, comme pour le reste, je n'ai (encore) jamais ressenti le besoin de lacérer quoi que ce soit.. (en même temps, les ongles, c'est à double tranchant pour certaines zones 😄)
Mais, qui sait, peut-être qu'un jour je lacèrerai? lacerrai? la serrerait?
Oh put..., l'amour des mots fait parfois écrire de ces trucs 😶
Bon, bref, quand je suis amoureuse, il m'arrive d'écrire des ptits poèmes érotiques mais là....
Merci Julien en tous cas de nous faire "remonter" ces sensatiiiiiooooonnnnns(coucou à Pix si jamais elle passe en même temps 🙂)

Julienle 21 mai 2019 à 19:23

Bah ! Pas d'ma faute ! J'étais possédé ! :)

JuLLyle 21 mai 2019 à 20:09

Mais dis donc il fait sacrément chaud par ici !
ha ha réveiller l'animal en chacun c'est tellement bon !!

Gwenouillele 08 juin 2019 à 12:37

Pas des poèmes. Une fois j'ai écrit une lettre en quatrième, le garçon en question l'a lue à voix haute devant tous ses amis (qui ont bien rigolé), puis l'a brûlée. Ca m'a servi de leçon, j'ai appris ce jour-là qu'il fallait faire attention à ce qu'on écrivait, et à qui pourrait le lire XD Je n'ai bien sûr jamais réitéré l'expérience !
Mais comme j'écris actuellement un livre qui mêle à la musique ma vision de l'amour, je pense que je ne le dirai pas à ma famille le jour où je le publierai 😋 😜 Y'a des choses qui te suivent à vie après XD

Berengerele 12 septembre 2019 à 20:57

Je montre mon intérêt pour la personne et mon attention de multiples façons. Je dis le premier « je t'aime » facilement mais après un temps plus ou moins long de relation. Je choisis le moment, je veux qu'il reste gravé. Ce sont des mots importants, je ne les dis pas à la légère. Ensuite, je peux utiliser l'écrit mais c'est plus long, plus beau et poétique. Je ne le répète pas souvent, ça peut paraître lourd ou mettre la pression. Ce sont alors mes attentions et mon corps qui parlent.

Gwenle 12 septembre 2019 à 23:55

@Georgette, il peut être amusant de nuancer un "je t'aime". "Je t'aime aujourd'hui, la maintenant et je ne sais pas si ça durera" "je t'aime beaucoup" "je t'aime peut être, je crois" "Je ne sais pas si je t'aime, mais ça y ressemble beaucoup".

Rien ne t'empêche d'aimer avec un doute, et de le dire, c'est même beau, d'aimer peut être, d'aimer sûrement, d'aimer bientôt.

Juliette...le 13 septembre 2019 à 07:22

"Je t'aime bientôt", j'adore Gwen!
Ca me rappelle un truc que j'avais répondu à un amoureux plus âgé que moi, qui s'inquiétait de savoir combien de temps ça durerait, il m'avait demandé "on va où?" Je lui avait dit "je ne sais pas où on va mais j'adore le paysage" 🙂
Bon, effectivement, ça n'a pas duré, mais l'âge n'en était qu'une raison parmi d'autres...

Gwenle 13 septembre 2019 à 10:22

C'est très joliment dit ! 🙂

InconvenientTruthle 13 septembre 2019 à 11:22

@Gwen
Je reprendrai ton commentaire en allant au-delà de l'amusement.
Il "faudrait" le "nuancer", le compléter ce fameux "je t'aime". "Faudrait" car le doute est l'une des "pires" choses qui soient, dans le sens où même si on ne pourra jamais avoir une description 100 % fidèle à nos sentiments ni même atteindre parfaitement les sentiments de l'autre, jouer sur le "flou" de ces trois mots est encore à mon sens trop répandu. Les conversations de "rupture" ou des années plus tard à propos de telle ou telle relation se révèlent parfois vertigineuses en termes de "décalage" à propos des perceptions que l'on avait de l'autre et de la relation.
Mais "avouer", se "découvrir", cela semble terrifiant. Pour ma part, j'ai toujours privilégié le fait de "savoir" que de refuser de voir la "vérité". Parfois je dis des choses sans savoir si ces émotions ou sentiments seront partagés et au final, peu importe : j'ai ressenti ci ou ça, j'ai partagé ci ou ça, et au moins, j'aurais été cohérent avec moi-même si j'estimais devoir les partager, quand bien même l'aveu de tel ou tel sentiment générerait un "refus" ou autre chose.

Ce que je trouve aussi intéressant dans ce ce que tu dis au travers de ce "rien ne t'empêche de...", c'est l'idée qu'on n'a pas à "aimer" comme ci ou comme ça, en respectant un mode d'emploi. Mais par contre, je pense que c'est une forme de "devoir" que d'essayer d'être le plus précis et le plus honnête sur ses sentiments car au moment où on dit "je t'aime", le sujet a beau être "je", il y a surtout un " t' " qui implique donc une "responsabilité" qui dépasse notre simple personne.
Rappelez-vous la dernière fois où votre "monde" s'est comme écroulé comme un château de cartes à la suite du départ ou de la trahison d'une personne. Et rappelez-vous maintenant la dernière fois où vous avez fait "subir" cela à quelqu'un... Que vous dites-vous à vous-même ?

Cela fait aussi écho à une discussion que j'ai eu il y a quelques temps. On met tout un tas de choses derrière "je t'aime" et des choses bien différentes selon les gens. Malheureusement, le monde a tendance à mélanger sentiments, émotions d'un côté et "engagements" de l'autre.
Au fond, si quelqu'un ne m'aime plus, alors soit, mais s'il/elle s'est "engagé" sur certaines choses, amour, amitié disparus ou non, il convient selon moi de finir proprement les choses. On ne peut que déplorer les trop nombreuses situations où, sous prétexte de la disparition de sentiments, les gens se permettent de faire des choses qu'ils n'auraient jamais faits lorsque les sentiments étaient là.

Même si souvent il n'y a pas de "bons" choix mais des "moins mauvais" à prendre...

zebreperdule 13 septembre 2019 à 13:38

Merci @InconvenientTruth 🙂

Serenale 13 septembre 2019 à 18:28

Un petit billet doux glissé discrètement dans une poche ou sous l oreiller. It s so romantic !!! Moi même j'ai eu droit à mon petit mot d amour glissé sous les essuies glace. C est très touchant et on peut le conserver longtemps.

InconvenientTruthle 13 septembre 2019 à 18:40

Lire les posts en diagonale ou comment se taper une barre tout seul... Reprenez le post de @Serena et enlever le mot "doux"... Oui, je sais, il m'en faut peu... 😱 😂 😜 😄

Serenale 13 septembre 2019 à 20:08

@InconvenientTruth, si t en viens à glisser des billets pour te faire aimer....
Euh.... Je t aime déjà tu sais ! 😬 😍

InconvenientTruthle 13 septembre 2019 à 20:14

😋
😍 😂


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?