Discussions libres • Amour et amitié

l'intensité dans les relations humaines?
L'intensité dans les relations humaines?
HUNAMle 08 octobre 2019 à 23:30

J'ai de plus en plus l'impression selon mes expériences personnelles, que des relations humaines, intenses sur la durée sont difficilement viables.
J'ai eu la chance de connaitre quelques relations d'une intensité très forte, intellectuellement, émotionnellement et dans une sorte de presque-osmose, bien sûr il y avait des moments plus forts que d'autres, mais avec tout de même cette sensation pendant des mois, voir plus d'un an, d'être très connecté à l'autre, mais j'ai aussi l'impression que ce fonctionnement est très fragile, et qu'il est voué à s'effondrer, ne menant pas forcément à la fin de la relation, mais à un contact intellectuel moins intense, plus ponctuel.

Alors par curiosité, est-ce que certains d'entre vous ont connu ce genre de relations et ont réussi à la faire durer 2 ans, 3 ans, plus?

slyxxle 08 octobre 2019 à 23:41

Je ne vais pas alimenter ton moulin.
J'ai pour ma part pu constater que les relations humaines d'une façon générale, s'étiolent, passent, et tournent. Que le lien soit fort ou qu'il ne le soit pas.
Je suis souvent déstabilisée de le constater, car j'ai tendance à chercher des relations sincères et fortes, dans l'optique de les faire durer.
Mais la vie semble souvent en décider autrement.

Et puis, oui mais forte de quelle façon ? Est ce que "fortes" pour moi a la même signification que pour la personne en face ? Est ce que ce que je pense vivre avec cette personne est réellement partagé par elle aussi dans l'intensité? Peut-on réellement être sûr de ça au final?
Par exemple, je ne suis pas sûre que toi et moi, ayons à l'esprit la même chose en évoquant "relation forte et intense"

HUNAMle 08 octobre 2019 à 23:54

Oui évidemment, c'est subjectif. Mais pour parler des relations de ce type que j'ai connu, même si forcément les personnes en face ne le vivaient pas de la même façon que moi, ni avec exactement avec la même intensité, à ce niveau là, on le sent que la personne ressent quelque chose d'à peu près similaire à ce qu'on ressent, avec des différences certes, mais on le remarque dans, la qualité de l'échange au niveau intellectuel, ce sentiment de très forte compréhension, le fait de pouvoir être complètement soi-même ( sans forcément révéler toutes ses pensées non plus) et de presque se fondre intellectuellement, psychologiquement avec l'autre (c'est dans ce sens que je parle de quasi-osmose) et dans l'investissement que la personne y met également, sans que ça ne soit forcé, du moins la plupart du temps.

On ne peut être réellement sûr de rien en termes de ressenti, mais je pense que des personnes ayant expérimenté quelque chose d'à peu près équivalent , dans le fond, même si la forme diverge, sauront le reconnaître.

Berengerele 09 octobre 2019 à 17:56

Je pense que la passion et l'intensité du départ baisse en quelque sorte. Au début, tout est nouveau, on apprend à se connaître. Mais, l'amour peut continuer, de façon plus apaisée, avec sérénité, et les échanges peuvent continuer à être nourrissants. Je suis persuadée que cela s'entretient par une multitude de petites initiatives. Quand on ressent encore de l'amour pour l'autre, ça vaut la peine d'enrichir sans cesse la relation.

zebreperdule 09 octobre 2019 à 20:06

Pouce levé @Berengere

Serenale 09 octobre 2019 à 20:59

"tout cela s entretient par une multitude de petites initiatives" dixit @Berengere. Au début, c est sympa de rencontrer des gens ; je fais l effort de conserver dans le temps une relation intense et réciproque par ces fameuses petites initiatives sauf que, à un moment donné, le besoin de se retrouver seule se fait ressentir. Je peux rester qqs jours voir des semaines, sans donner de nouvelles. Je n ai pas un rapport soutenu, régulier avec mes amis alors forcément j ai le retour du bâton (moins d invitations au fil du temps). En plus mes amis viennent de milieux différents et ne se connaissent pas forcément entre eux. Je les fréquente séparément et le temps de faire le roulement entre tous les couples, des mois passent. C est long. Pas idéal pour entretenir une relation de qualité.

Berengerele 09 octobre 2019 à 22:09

Donc, finalement, pour conserver des relations de qualité, tu sais ce qu'il faudrait faire ?

zebreperdule 09 octobre 2019 à 23:21

Le probleme ce n'est pas de savoir, mais de mettre en oeuvre... 🙂
Mais j'y travail! 😋

Serenale 10 octobre 2019 à 08:02

@Berengere, sûrement faudrait il que j appelle plus souvent, que je me déplace plus régulièrement, que j accepte toutes les invitations qui me sont données.... Mais voilà je ne peux pas. S investir intensément dans une relation, ça veut dire aussi supporter les histoires, les malheurs des uns et des autres, et ça, c est compliqué à gérer. Je préfère rester en retrait. Peut être est ce de la lâcheté ? Ou plutôt un mécanisme de défense....

Merlinle 10 octobre 2019 à 09:05

Parfois la stratégie de l'autruche a du bon, me semble-t-il. Question de perspective ;)

Julienle 10 octobre 2019 à 09:33

Coucou à tous !

La propriété contribue aussi à fortement à dégrader nombre de relations, me semble-t-il : au moment de la rencontre, et durant la période de découverte réciproque qui s'en suit, l'autre est un mystère, une inconnue, un territoire vierge, encore inexploré, et l'on avance à tâtons, on découvre... On conserve une distance saine, l'espace de chacun, un jardin secret... Mais sitôt qu'on a mis un mot sur cette exploration de l'inconnu, "ami", "pote", "confident", "âme soeur", "amant", "amoureux", "compagnon", "mari", "copine"... On a enfermé la relation dans un concept pré-existant, établi par d'autres ; aussi, on a interrompu le processus d'exploration de l'autre. D'autant plus qu'avec tous ces mots, viennent les possessifs, "mon", "ma", "mes" : on s'approprie ce territoire d'exploration et on y pose son drapeau, comme une Lune américaine. On a tout de suite un peu moins de respect, pour un animal, autrefois sauvage, mais aujourd'hui quelque peu domestiqué à notre jugement.

A partir de là, plus de distance, plus d'espace, plus d'humilité propre à l'explorateur, lui qui avance prudemment dans sa découverte de l'autre, se rappelle quotidiennement à ne pas croire ses propres certitudes et jugements sur l'autre, car il laisse à l'autre, à tout moment, la possibilité de changer, d'évoluer, de muer, se transformer : quand on autorise l'autre à constamment se renouveler, alors très logiquement : on ne connait jamais l'autre, et nos jugements, opinions sur l'autre sont voués à être erronés, à un moment où à un autre.

N'avoir aucune attente envers l'autre : une phrase bien facile à écrire, mais combien dure à mettre en pratique !

Julien

Berengerele 10 octobre 2019 à 10:05

J'aime rencontrer l'autre mais la rencontre virtuelle ou réelle doit me nourrir autant que je la nourris. J'aime l'être humain, dans toutes ses caractéristiques. Quand j'ai de l'affection amicale ou amoureuse, je maintiens le lien intensément ou par petites touches car cela dépend des besoins de chacun. Je mets donc en oeuvre, j'agis. Mais je respecte le fait qu'il y a les autruches, les porcs-épics, les lapins, les papillons, les chats, les chiens, les ours, etc. ;) Je n'ai pas besoin de voir régulièrement les personnes que j'apprécie, l'affection est là, bien présente, dans le coeur aussi. Je peux donner du temps aux autres, quand je suis là, je le suis à 100% et je peux prendre du recul pour profiter de la solitude dont j'ai besoin. J'essaie également de ne pas être une éponge. Si les personnes que je côtoie ne comprennent pas ça, ne rentrent pas dans la même danse, sont égocentriques, égoïstes, c'est qu'elles ne conviennent pas à ma façon de fonctionner. J'ai quelques amis, respectueux de mes caractéristiques, compréhensifs et bienveillants. Je souhaite vivement conserver les liens qui me réchauffent. Ma présence sur ce site démontre aussi que j'ai besoin de vous, de donner ce que je peux ou de recevoir. Je ne souhaite plus souffrir de solitude.

slyxxle 10 octobre 2019 à 11:25

J'ai une question @Berengere. J'aime beaucoup ce que tu écris sur les relations. Et j'aimerai savoir si c'est quelque chose que tu as toujours ressenti de la sorte ou si c'est au fur et à mesure de la vie que tu as acquis cette vision.
Est ce qu'il y a 20 ans par exemple tu parvenais à avoir autant de recul sur tes relations ?

Berengerele 10 octobre 2019 à 12:23

Merci pour ton retour. Je pense être un être très sensible, doux et tourné vers les autres depuis la naissance. Mais la maltraitance de toute ma jeunesse a généré un certain recul. Quand on prend des coups alors qu'on est un bonbon doux et sucré, on finit par entrer dans une coquille protectrice, imperméable au froid, pour garder son moelleux . Je suis restée ainsi aussi pendant presque 25 ans de mariage, en lien avec mes deux fils et mon mari car je savais qu'eux ne me feraient pas mal. J'ai néanmoins regardé le monde avec envie et douceur en espérant mais sans trop savoir comment faire. J'ai mûri, me suis formée par le biais de mon métier, entrepris une thérapie et découvert ma surefficience. Il fallait que je me retrouve et sois plus en lien avec ce que je suis profondément. Je m'ouvre aux autres tout en trouvant comment me protéger. J'ai certainement la chance de trouver sur mon chemin des personnes qui m'encouragent, me réconfortent et me renvoient du positif. Je ne fais pas souffrir. Je pense être juste quelqu'un de bien et de bienveillant. J'ai encore de l'espoir pour moi. Je reçois parce que je sais donner. Recevoir ton message, comme ceux d'autres, est un cadeau. Je donne alors tout ce que je peux. J'aimerais vraiment que ce site permettent des rencontres et échanges sincères, vrais et chaleureux. Vous n'êtes pas seulement un passe-temps, des fantômes derrière des écrans. L'amitié comme l'amour sont des trésors. Je les chéris. Je ne sais faire que cela.

slyxxle 10 octobre 2019 à 13:33

C'est beau. Merci pour ton partage 🙂

Pacaloule 10 octobre 2019 à 13:59

quelle belle déclaration @Berengere !

Serenale 10 octobre 2019 à 15:06

Oui @Berengere, ça fait du bien de te lire, on ressent tant de douceur....

As tu déjà connu la trahison en amitié ? Pour l avoir connue et en avoir bcp souffert, je crois que inconsciemment je ne donne plus aux amis qui me restent comme avant. Je m investis moins émotionnellement. Je me protège. J en suis réduite à passer de bons moments avec eux qd l occasion se présente mais c est tout.

Berengerele 10 octobre 2019 à 15:33

Qu'appelles-tu trahison ? Je ne pense pas avoir été trahie mais j'ai été quittée ou délaissée. Je ne me formalise plus. Je n'ai jamais trahi mais je me suis parfois détournée en amitié parce que la relation n'était pas épanouissante. J'ai la conscience tranquille. L'autre choisit son chemin, ça lui appartient. Je choisis aussi le mien. Les vrais amis, dirais-je, je les garde. Les autres ne sont pas des amis. Pourquoi rester en lien avec des personnes si cela te pèse ?

Berengerele 10 octobre 2019 à 15:37

Passer de bons moments avec d'autres, c'est déjà beaucoup, non? Et si tu es invitée, n'est-ce pas parce que tu es appréciée ? Profite alors simplement de ce moment qui t'est offert.

Siryackle 10 octobre 2019 à 16:16

Je confirme que @Berengere est un être humain admirable, exceptionnel tant bien qu'il en existe très peu sur Terre... -à ce qu'il me semble.
Ne serait-ce qu'à la lire ici dans ses différentes interventions.
Elle pourrait tous nous apprendre des leçons de bienveillance et de sagesse (entendre par là : savoir écouter ses propres besoins et ceux d'autrui tout en gardant sa propre intégrité). :)
Ce n'est pas une quelconque idéalisation, "cristallisation" (à la Stendhal hein !) ; mais bien un simple constat -humain.

Je lui ai déjà dit cela mais elle reste humble et simple dans sa relation à autrui. :)

J'imagine, je suppose, mais pas simplement puisqu'elle le dit elle-même qu'elle est passé par un chemin assez sinueux et douloureux pour en arriver là.

Puisse ta sagesse nous éclairer toutes et tous, Bérengère !! 😄 😍 :)

"Donner sans compter, c'est recevoir au centuple !" 😉



Pour en revenir à nos moutons...
@HUNAM, je comprends ce que tu veux dire par intensité de la relation (qu'elle soit amicale ou amoureuse, n'est-ce pas ? Intellectuellement, émotionnellement,...) qui s'étiole au fil du temps...

J'en ai fait aussi l'amer expérience. Mais ai su en tirer des leçons. Sans doute mon côté passionnel qui s'investit à plus de 200% dans une relation ?! Leçon que j'ai finis par essayer de mettre en pratique en "mettant un frein" -ou du moins en lâchant l'accélérateur 😄 😶

Au delà du fait que la plupart des relations humaines restent somme toute assez superficielles. Donc, là, pas de nécessité de se remettre en question (pratique trèèès régulière de ma part jusqu'à dernièrement). Il faut savoir prendre en compte ses propres besoins, attentes -non pas les voir exclusivement, mais en prendre acte- et aussi prendre celles de son altérité.

Après... tout est changement, tout ou presque en nous et en autrui change.

Il faut aussi accepter de lâcher prise avec certaines relations : je m'efforce de pratiquer cela en ce moment-même. Donc accepter qu'il y ait moins d'intensité.

Est-ce seulement possible qu'il y ait une forte intensité sur la durée ?! Je veux dire humainement parlant. La physique permet-elle cela ?!
A toute agitation, à toute énergie dépensée, tout effort consenti, dans un sens ou un autre... cela nécessite un laps de temps de repos après coup, non ?!

Je ne sais, mais je sais que pour ma part, c'est à moi de me remettre en question quant à des relations extrêmement intenses mais qui ne durent que très peu de temps (en l'occurrence je pourrais parler plus de quelques semaines tout au plus). :s


Petit aparté : excellent ton image et citation, @Merlin !! 😄 😄

Pour rebondir à ce que tu dis, @Julien. J'aime à citer cette phrase : "L'humain, fantastique Univers aux frontières mal définies et fluctuantes, qui s'ignore de sa très grande potentialité de richesses." (ne cherchez pas, cette phrase, elle vient juste de moi de par mes expériences relationnelles et mon espoir en l'humain. 😜 ).
Donc, tout ça pour dire que si on "enferme" autrui dans une certaine perception fermée, alors que chaque être humain est fluctuant (même s'il en a pas conscience), alors c'est à soi-même de remettre en question notre propre perception !!

Je sais bien ce que certains lecteurs ou intervenants pourraient penser de ce que je viens d'écrire... "oui mais certains humains restent dans des schémas habituels et fermés..." Je l'entends. Simplement je considère (en plus de notre perception qui peut ne pas "évoluer" sur autrui), que même si autrui reste en quelque sorte dans des schémas habituels et fermés, c'est bien qu'il ne reconnait pas ensoi le changement inhérent à la nature de la Vie en soi !!
A nous de le monter, si on en a la force.

"Toute chose change". Il faut savoir le distinguer et lâcher prise quant à nos perceptions figées. :)

Comme le dit si bien Bérengère (et beaucoup d'autres) : sachons cultiver la/les relations humaine(s). A cette condition, nous pourrons percevoir le changement et l'accepter. :)

Puisse les êtres humains cultiver l'amour d'autrui autant que de soi-même !
Là est le vrai changement !!

Berengerele 10 octobre 2019 à 18:43

Dame sagesse ici ! 😄
J'ai envie de dire à HUMAN que s'il ne trouve pas le contact intellectuel aussi intense, la même osmose des débuts avec certains, celui ou celle qui l'a un peu éclairé reste une personne qui a prouvé qu'elle en était capable. La réponse se trouve peut-être en nous-mêmes. Doit-on tout attendre des autres? Ne sommes-nous pas trop exigeants? Ne pouvons-nous pas nous emplir intellectuellement et émotionnellement seul ou avec d'autres sans pour autant délaisser tout à fait ceux qui nous ont un jour fait vibrer ? N'est-on pas finalement emportés par les automatismes d'une société de consommation qui jette sans cesse pour renouveler son stock dans l'espoir de trouver mieux?
J'ai envie de dire à SLYXX que, si nous connaissons de bien "drôle de vie", les autres aussi. Ne doit-on pas profiter d'une belle relation le temps qu'elle dure en se disant que forcément, si l'autre est sur notre chemin, c'est que ça devait nous apprendre quelque chose.
J'ai envie de dire à SERENA que faire un effort, ça pèse. Elle a donc raison de s'isoler parfois. Mais si les autres l'accueillent telle qu'elle est, qu'elle profite alors de tous ces moments agréables. Ce sont des pépites de temps perdu mais autour d'un feu de joie! Si le fardeau est trop lourd, il n'y a aucune raison de le porter. Il y aura toujours d'autres possibles.
A ZEBREPERDU, qu'il continue d'oeuvrer, preuve de patience et de persévérance.
A MERLIN, qu'il peut bien faire l'autruche ! Je garde pour lui une profonde affection. Il me fait toujours sourire !
A JULIEN, que je suis en accord avec le fait que l'on ne s'approprie pas l'autre. On le respecte dans ses différences. Ce qui doit venir viendra, je n'ai pas d'attente envers les autres. Et ils préfèrent ça, je crois.
SYRIACK, tu vas me faire rougir! Un grand merci pour la chaleur que tu envoies. Suis un peu gênée, là ! 😉
Je sais que je vais à contre-courant dans une société où les hommes ont tendance à s'enfermer dans des schémas. Je suis, pour certains, une naïve ou une ravissante idiote ! Et je m'en fiche. J'aime beaucoup tes remises en questions et lâcher-prise est certainement le mot adéquat.
Si on se laisse tous emportés sur le grand carrousel d'une société qui nous déçoit, forcément rien ne pourra changer. J'ai sauté du manège sans même vouloir attraper le pompon ! Je crois bien que tu as sauté aussi. ;).

Berengerele 10 octobre 2019 à 23:03

J'ai oublié l'arobase ! C'est tout moi ça ! Donc à lire au-dessus
Human@
Serena@
Slyxx@
Merlin@
Zebreperdu@
Syriack2 @
Julien@

Berengerele 11 octobre 2019 à 03:37

Je suis morte de rire là...j'adore quand je fais tout à l'envers !

Juliette...le 11 octobre 2019 à 07:06

🙂 Oui, c'est marrant. Mais c'est aussi du allant vers...

Berengerele 11 octobre 2019 à 07:08

😂

Juliette...le 11 octobre 2019 à 07:13

Euh, tu as dormi un ptit peu quand même Bérengère?

Berengerele 11 octobre 2019 à 07:15

Même pas ! Ce n'est pas grave....je m'habitue. 😜

Juliette...le 11 octobre 2019 à 07:17

Ben bon courage à toi et à tous ceux qui vont faire leur journée sans avoir pu se reposer!

Siryackle 11 octobre 2019 à 08:36

Elle devait avoir le cerveau tout retournée !! 😄 😵

zebreperdule 12 octobre 2019 à 18:55

Merci @Berengere 🙂


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?