Amour et amitié

La vie du partenaire HPI & HPE

  1. Accueil
  2. Forums
  3. discussions libres : Amour et amitié
  4. La vie du partenaire hpi & hpe
La vie du partenaire HPI & HPE
Valoule 17 septembre 2019 à 09:59

Bon je vais peut-être lancer un pavé dans la marre.
Pour débuter, je vais déjà vous faire un petit tour de ma marre... Mon compagnon à 25 ans et a été diagnostiqué HPI & HPE. Mais sa famille à préférer ignorer la chose, donc lui aussi. Moi, j'ai 40 ans, on m'a dit que j'avais un QI plus élevé que la normal en son temps mais la thématique HP n'était pas à la mode à cette époque-là ?. Je m'y retrouve dans certaines choses mais pas du tout d'en d'autres, soit. Vous aurez vite compris que nous sommes un couple atypique, différence d'âge, différence d'origine et le coté HP comme cerise sur le gâteau.
Du coup, je ressens souvent le besoin de me renseigner sur l'un ou l'autre aspect du fonctionnement de mon compagnon. En plus je suis passionnée de neuroscience et je l'aime avec ses bizarreries, donc ça ne me pose aucun souci de chercher à tendre vers une situation dans laquelle, il se sente bien. J'ai donc lu un nombre incommensurable d'articles, vu des vidéos, lu des livres, ... Mais, un truc me choque de plus en plus, dans l'ensemble des conseils prodigués, jamais on ne parle de comment pouvoir s'écouter soit quand on est le partenaire d'une personne HP. Et plus j'avance, plus je me dis que c'est un problème important.
Comment peut-on envisager une solidité à long terme dans un couple quand dès le départ on est dans l'optique que la composante HP est LE gros morceau ? On est dès le départ dans une situation bancale, non ?
Donc ma question, est comment trouvé un juste milieu ? Comment faire comprendre à son partenaire HP qu'un fonctionnement basé principalement sur ses besoins à lui n'est pas viable à long terme ? Je me suis blindé contre pas mal de choses, mais j'aimerais bien pouvoir vivre sans blindage H24. Qu'on puisse atteindre un bien-être individuel aussi bien que commun.

Merlinle 17 septembre 2019 à 10:08

Bonjour,

Je crois qu'une solution est de définir des besoins "pratiques". Parce que sur le fonctionnement en général, ben le surdoué ne peut pas changer qui il est. Vous pouvez mettre des talons pour être à sa hauteur, mais lui, il ne peut pas se couper les jambes pour redescendre (c'est une image, hein... pas de notion de supériorité). Donc je dirais que le travail à effectuer serait de voir comment, au quotidien, vous ne vous sentez pas libre de vivre sans votre "blindage". Et quels comportements il pourrait adopter pour vous permettre de l'oter.
Ceci dit, nombre de surdoués vivent avec un blindage, différent, pratiquement 24/7, aussi... et cela ne dépend pas de leur éventuelle partenaire, surdouée ou non, c'est une protection contre l'environnement en général (social, physique, émotionnel...).

Je ne suis pas un expert, mais une relation, quel que soit son terme, est basée sur un équilibre qui n'est pas intellectuel, même quand l'intellect y joue un grand rôle. Les besoins affectifs, physiques, le cadre de vie... sont autant de "portes" qui peuvent permettre de se rétablir en cas de petite perte provisoire d'équilibre.

Just my 2 € cents...

Valoule 17 septembre 2019 à 10:39

Merci pour la réponse. J'aime bcp mettre des talons pas de problème 😉.

C'est parce qu'on travaille bcp à ce qu'il puisse retirer son blindage avec moi, que l'idée de m'en fabriquer un plus épais manque du coup de sens. Enfin à mes yeux.

Effectivement l'équilibre n'est pas qu'intellectuel, je sais ce qu'il m'apporte et ce que je peux lui apporter et sur plein de plans différents.
Mais je me suis déjà oubliée avant et je sais que c'est mauvais pour les 2 partenaires.

slyxxle 17 septembre 2019 à 10:46

Et encore, quand les deux sont HP, mais de façon totalement différente, je ne vous parle même pas du bordel ! Je n'ai pas trouvé la solution pour ma part.... 😒

Ceci dit, je pense qu'avant tout, HP, non HP ou autre, la première des choses et de savoir qui l'on est d'abord seul. En ayant travaillé sur soi et certains mécanismes qui peuvent nous pourrir la vie. Car si déjà on est pas bien tout seul, comment être bien à deux? Surtout si le "deux" a des spécificités marquées.
Alors oui, c'est un gros morceau! Mais c'est, je pense déjà la base pour pouvoir prétendre à être bien en couple, et justement, sans s'oublier soi même ou être noyé dans une relation.

ouestlebonheurle 17 septembre 2019 à 11:03

hello ici pas trouvé la solution, et c'est un bordel que je vis depuis presque 17 ans 😱 après ce que tu dis fait écho, mais ce que je vais dire ne sont que des avis basés sur ma vie hein ...
1/ pour moi tu intellectualises trop, je le vis au quotidien, une relation humaine, ce n'est pas avoir un psy qui épie le moindre de tes gestes ... mon conjoint en souffre, tant mieux si le tien le vis bien, mais à long terme c'est épuisant, attention de mettre de la spontanéité, et pas tendre vers "il faut" "on devrait"
2/ tu le maternes ... clairement il est assez grand pour poser les limites, donner ses attentes, combler ses besoins par lui même. Un couple, c'est un fil entre 2 personnes et Tu ne peux pas faire le bout de chemin sur sa 1/2 de fil ;) s'il se plante tant pis, tu exprimes toi tes attentes réalistes, tes besoins et tes limites. je dis ça parce que j'ai essayé de relever mon couple toute seule, et en faite c'est une connerie monumentale pour pleins de raisons.

Tu as le complexe du sauveur ? question à se poser pour savoir ce qu'on attend de soi ou du conjoint ;)

sinon je vais essayer de répondre quand même aux questions 😜
"Comment peut-on envisager une solidité à long terme dans un couple quand dès le départ on est dans l'optique que la composante HP est LE gros morceau ? On est dès le départ dans une situation bancale, non ?" => solution bancale si les 2 ne se connaissent pas et laissent certaines choses polluer le couple.
"Donc ma question, est comment trouvé un juste milieu ?" => pas de juste milieu. comme pour tous les couples, de la communication et de la bienveillance. du temps pour avoir des moments positifs ensemble et ne pas oublier quand on est en dispute (mais en haut de la montagne russe) pourquoi on avance ensemble
"Comment faire comprendre à son partenaire HP qu'un fonctionnement basé principalement sur ses besoins à lui n'est pas viable à long terme" => en lui disant :) s'il n'entend pas, c'est qu'il n'est pas mature pour vivre une relation de couple
"Je me suis blindé contre pas mal de choses, mais j'aimerais bien pouvoir vivre sans blindage H24. Qu'on puisse atteindre un bien-être individuel aussi bien que commun." => fait donc ! ne pas montrer qui tu es est le meilleur moyen de ne pas tenir sur la durée. Bien sûr que tu fais ta part de chemin, mais lâcher prise à la maison est le minimum syndical pour vivre en société et que cela nous épuise

Valoule 17 septembre 2019 à 12:43

Bon j'ai ris en vous lisant, c'est déjà ça de pris 😂 !

Oui, être bien seul c'est la base. On a vraiment pris le pli d'aider systématiquement l'autre parce qu'on s'est rencontré dans des moments hyper-compliqués pour les 2. Travaillé sur le MOI seul, on a un peu oublié, j'avoue.

17 and de bordel, ça laisse de l'espoir 😉 .

Oui, j'intellectualise tout, c'est aussi un beau bordel. Mais après 40 ans de diverses tactiques pour stopper ça, j'ai fini par accepter et trouver quelques astuces pour lâcher prise, mais c'est une autre histoire 🙂.

Pour le maternage, j'y travaille. Je fais la même chose avec mon fils. On en rit tous les 3 !

Aaah le triangle dramatique et le complexe du sauveur ! Comme tous les empathiques oui, mais bon je le reconnais assez facilement.

" Lâcher prise à la maison est le minimum syndical ..." Oui, ooooh que oui. Je pense qu'être moins dans le contrôle serait déjà une solution.

Berengerele 17 septembre 2019 à 13:09

Il y a 1 et 1 et puis il y a 2. C'est à dire qu'il faut penser à toi, être donc un. Et parfois à l'autre, mais l'autre doit aussi être à ce moment tourné vers toi. J'aime cette liberté d'être centrée sur moi, mes besoins, mes centres d'intérêts. Et je sais ressentir les moments où le couple a besoin d'être deux, dans les échanges intellectuels et affectifs.

ouestlebonheurle 17 septembre 2019 à 13:18

voir la vidéo vu ce jour 😂 😂 😂 😂
mais oui le couple c'est "savoir aimer l'autre pour ce qu'il est et ce qu'il peut devenir"
je vais aller le mettre sur les autres posts aussi lol

Valoule 17 septembre 2019 à 13:46

😀

mika974le 17 septembre 2019 à 14:13

bonjour @Valou, et tout le monde 😉

Globalement, je suis d'accord avec l'essentiel de ce que disent nos camarades.

Notament sur le fait que pour être bien à 2 il faut déjà être bien, seul ...

Un point me titille 😉 ... si j'ai bien compris, perso, tu n'es pas sûre de ton HP ?!

Mais tu centres énormément de choses dans votre relation sur l'appartenance de ton ami cette catégorie d'atypiques...

Alors je me pose PLUSIEURS questions :

NE nourris tu pas (peut être inconsciemment) une sorte de "complexe d'infériorité"? parce que tu doutes d'être aussi "brillante que lui"...

as tu pensé à te faire tester ? il n'est jamais trop tard...

Si tu étais sure de ton HP, cela rééquilibrerait il les choses ?

Aucun jugement de ma part 😉

Je vis depuis 14 ans avec ma femme, mes 2 enfants et moi avons été diagnostiqués il y a bientôt 2 ans... ma femme n'a pas voulu faire les tests... elle n'en ressentait pas le besoin... et depuis peu, elle l'envisage... 😉

ce fut dure pour elle (et je pense que parfois ça l'est encore) quand nous partons en délire tous les 4 et un des 3 diagnostiqués parle du coté HP de l'autre

peut être une piste à creuser ?

Valoule 17 septembre 2019 à 14:33

Bonjour @mika974 ,

Je ne pense pas avoir de complexe d'infériorité. Vu notre différence d'âge et son parcours scolaire chaotique, je suis socialement plus valorisé (sans aucune justification, mais c'est une réalité). Et pour l'instant c'est plus un "handicap" qu'autre chose pour lui. Mais bon l'inconscient ...

Avec mon divorce et tout le reste me tester n'était pas prioritaire. Et puis vu les diverses réactions que j'ai lues, j'ai un peu peur, mais je ne suis pas totalement fermée à l'idée. Qu'est-ce que ça pourait changer, à ton sens ?

En revanche oui, quand il est dans ses délires comme tu nommes ça, et que ce sont des thématiques qui ne me parlent pas s'est compliqué. Non pas parce que je n'arrive pas à suivre mais parce qu'il n'y a plus que ça. Et que du coup toutes les choses terre à terre, c'est pour moi. Je comprends parce que ça m'arrive parfois de me jeter corps et âme dans quelque chose. Mais c'est compliqué par exemple de passer d'un message toutes les 10 minutes un jour à un silence radio de 16h d'affilées le jour d'après.

ouestlebonheurle 17 septembre 2019 à 14:41

délires ? silence radio de 16h ? vous vivez ensemble ? le mien aussi a tendance à souffler froid ou chaud, et ca creusait encore plus mon estime de moi vu que j'ai besoin d'être aimé, mais nouvelle décision récente, je lâche prise ... il me parle pas ... tant pis 😜

Valoule 17 septembre 2019 à 15:32

Délires, obsessions, quand il y a un truc qui l'intéresse à mort lol.
J'ai ma maison et il a un appart. Une semaine sur 2 pour l'instant je retourne dans mon ancien logement. C'est l'arrangement mon fils reste dans la maison c'est son père et moi qui bougeons. Oui je sais c'est pas classique 😋 .

InconvenientTruthle 17 septembre 2019 à 16:02

Pas classique mais une bonne initiative pour ton enfant.

zebreperdule 17 septembre 2019 à 17:13

Merci @Merlin, @slyxx, @ouestlebonheur, @Berengere pour vos analyses et vos propositions empruntes de beaucoup de bienveillance et bon sens 😍
J'aurais aimé bénéficier de vos conseils avant qu'il soit trop tard pour moi.
Mais c'est toujours une belle leçon que vous nous proposez là!
Je pense @Valou que tu as là une bonne base de travail pour enrichir ton couple
🙂

mika974le 17 septembre 2019 à 18:05

@Valou pardon de répondre à une question par une autre... mais je pense que la réponse est essentielle : De quoi as tu peur et pourquoi ? je pense que les réponses à ces 2 questions pourraient t'apporter beaucoup...

maintenant pour te répondre, je ne vais faire que des hypothèses (😉 ) :

-cela pourrait te conforter (au niveau de l'égo) ... parce qu'on peut dire ce qu'on veut pour paraître "bien", mais c'est important d'être valorisé (si quelqu'un me dit qu'il ne s'est pas senti valorisé (ne serait ce qu'un instant) à la révélation de sa douance, je ne le croirais pas)

-surtout cela t'apporterait à défaut de certitudes, des axes forts de travail sur toi : ne pas savoir permet la position confortable de se dire, oui mais je suis peut être comme ça donc... et ainsi éviter une introspection réelle (pardon si certains se sentent agressés... ce n'est pas le but)

-enfin, et là je donne vraiment un avis personnel (je comprends qu'il ne soit pas partagé) : on ne peut pas prétendre vouloir améliorer sa situation si on ne fait pas un minimum d'effort et de sincérité ... (je comprendrais aisément que plusieurs me tombent dessus... ) le "dépistage" est pour moi, une étape obligée... essentielle pour comprendre qui on est et savoir de quoi on parle avant d'envisager de corriger son comportement.

Attention : je n'ai pas dit que c'était facile !!! on pourra en reparler...

je peux aussi te dire ce que cela ne t'apportera pas :

une meilleure compréhension des" sentiments, réactions ou comportement" de ton ami, car chacun est différent, l'appartenance au groupe ne veut pas dire unité d'action, de pensée...

si tu es hermétique à certaines choses par rapport à lui, tu le resteras 😉

pardon si j'en ai heurté certains...

Vizualle 17 septembre 2019 à 20:55

Hello Valou
je crois que le maitre mot s'appelle communication ;)

Vizualle 17 septembre 2019 à 20:57

j'en oublie ma question et elle pourais grandement m'aider pour le coup :)
Ressent tu la difference d'age? et si oui, de quelle maniere s'exprime t'elle? )

Valoule 17 septembre 2019 à 22:13

@mika974

Peur ...
De manière générale de mettre le gros de mon énergie à m'adapter à ses besoins et de m'oublier au passage. C'est une des raisons de l'échec de ma précédente relation. M'oublier ce ne serait ni bon pour lui ni pour moi.
Et quand il est dans ses lubies, que lui nous oublie.

Pourquoi ?
De base je redoute de créer une intimité (ce qui n'est pas naturel pour moi) puis d'être abandonnée. Là l'intimité est là mais sa personnalité ne me rassure pas. Et j'ai tout simplement de pouvoir me dire que mon couple est une "oasis" de sécurité.

Pour le test :
Oui, ça doit être valorisant. Et oui, c'est important d'être valorisé. Mais le besoin de reconnaissance n'est pas le même pour tout le monde. Ayant eu la chance d'avoir un amour inconditionnel de mes parents, et bénéficiant de pas mal de reconnaissance au boulot, je pense que mon besoin est comblé.
Au niveau des axes de travail, j'ai déjà fait tout un travail. Et chose merveilleuse, j'ai accepté qu'on n'est pas « perfectionable » à l'infini.
Je sais qui je suis. Je suis moi 😉. Ça doit être important quand c'est ta principale source de mal-être. Si j'osais une comparaison dans mon cas la "problématique" HP en vue de certains traumatismes, c'est comme si je me préoccupais d'une cloison nasale tordue alors que j'ai un cancer.

Bon c'est juste ma vision du moment.
Disons que le bénéfices pour mon cas, je précise, ne me semble pas à la hauteur de la difficulté 😉.

Valoule 17 septembre 2019 à 22:38

@Vizual

Et bien très franchement, pas plus que ça.
D'ailleurs la plupart du temps, j'oublie son âge et c'est qui me le rappel ou les gens extérieurs.

Il était 80% de son temps avec des gens plus âgés et pour moi l'âge reste un concept, ça doit aider 😉.
Je suis un peu hyper active aussi.

Ce qui est compliqué c'est le regard des gens, des proches surtout. Mais entre nous à part que parfois je ressens plus la fatigue que lui, il n'y a pas de malaise.

Si tu veux des infos, n'hésite pas en MP.

Strangerquarkle 17 septembre 2019 à 22:44

Bonsoir @Valou 🙂 Ton sujet m'intéresse car mon mari n'est pas du tout HPI, il est tout à fait dans la norme et n'analyse pas grand chose au quotidien, autant te dire que c'est le jour et la nuit dans nos manières de vivre chaque évènement du quotidien !

Alors voilà ma réflexion concernant ta situation : le fonctionnement "bancal" que tu constates dans ton couple est-il réellement dû au fait que l'un soit HPI et l'autre peut-être pas ? Tous les couples sont composés de 2 personnes radicalement différentes, et je dirai même hermétiques l'une à l'autre. Tu ne sauras jamais et n'auras jamais accès à ses pensées, émotions, sentiments, et lui non plus.

Tu éprouves le besoin de lui faire comprendre que tout ne peut pas être basé sur ses besoins. Désolée je suis peut-être trop directe mais s'il est HPI, il le sait déjà. Il est peut-être simplement un peu égoïste, et ça n'est pas typique des hauts potentiels : ce mal peut toucher tout le monde 😉

Voilà tout ça pour dire que je comprends tes interrogations que je ne suis pas du tout sûre que la cause de ton malaise soit le fait qu'il soit HPI. N'oublions pas que certaines personnes ont un QI très élevé et n'ont aucun problème particulier de sociabilité ou de couple !

Valoule 17 septembre 2019 à 22:59

@Strangerquark

Oui il est très certainement "un peu égoïste" 😄 et j'ai tendance à le materner parce que la vie n'a pas été tendre avec lui.

Mon malaise à la base (on a un peu dévié du post initial) est plus une frustration du style "hey oh c'est bien beau de faire attention aux HP, mais nous les compagnons?". 😂

Et je pense que la sociabilité est un savant mélange de plusieurs composantes.

Strangerquarkle 17 septembre 2019 à 23:22

En tout cas @Valou me découvrir HPI m'a aussi fait découvrir mon mari, qui se révèle donc "non HPI", un fonctionnement tout aussi exotique pour moi 😉 Et je ressens bien que mon perfectionnisme le fait parfois souffrir ... M'étant beaucoup "fondu dans la masse" pas le passé, je ne sais pas trop où mettre la limite entre m'affirmer et ne pas faire de sa vie un enfer ! Surtout qu'il n'analyse pas les choses autant que moi. je ne veux pas lui imposer les fruits de ma réflexion comme j'ai pu le faire par le passé, et donc l'empêcher d'arriver lui-même à ses propres conclusions.

Difficile d'être honnête sans être blessant, ou (disons le franchement) condescendant.

Valoule 17 septembre 2019 à 23:53

@Strangerquark

Je pense que je suis insensible à la condescendance. Et ouf pour moi lol ! Parce qu'une analyse intellectuelle ça explique beaucoup de choses : quoi, comment, qui,...

Mais ce n'est pas la seule dimension des choses. Le plaisir, le bonheur, le pourquoi, l'instinct, le ressenti, ... Ce sont des choses qui pour moi sont aussi fondamentales que l'intellect. Mon compagnon comprend vite énormément de choses, mais je les vois sous un autre angle.

C'est une des raisons pour lesquelles on est complémentaires niveau boulot. Je suis créative, il est rationnel. Je mets de l'anarchie dans sa structure.

Quand il est condescendant, j'ai toujours la même réplique : l'intelligence c'est surfait, c'est l'insecte qui traverse les époques pas le singe savant. Il ronchonne et je ris.

Je pense qu'on a une forme d'admiration l'un pour l'autre, en réalité.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?