Amour et amitié

Les conversations qui ne vont pas assez loin

  1. Accueil
  2. Forums
  3. discussions libres : Amour et amitié
  4. Les conversations qui ne vont pas assez loin
Les conversations qui ne vont pas assez loin
radexyale 06 décembre 2019 à 22:27

J'aimerais avoir votre ressenti sur ce problème que vous vivez surement autant que moi.

Lorsque je parle avec des gens, autant des amis que des collèges, que des connaissances. Je sens que les conversations ne vont pas assez loin, je ne sens pas que je travaille au niveau intellectuel, lorsque je discute avec eux. Et sincèrement, je trouve ça terriblement frustrant.

S'amuser et dire des conneries. Oui, c'est amusant! Tout le temps.. Disons que cela finit par être déprimant. J'aimerais vraiment pouvoir sentir que la conversation peut aller plus loin.

Et vous ? Est-ce que vous vivez ce problème? Avez-vous trouvé une façon de le régler? Je vous écoute avec plaisir ! 🙂

Tangle 06 décembre 2019 à 23:10

@radexya,

C'est exactement pareil pour moi. J'ai l'impression que pour beaucoup de gens, une fois qu'ils ont trouvé leurs passions, ils ne ressentent pas le besoin d'apprendre dans d'autres domaines. Je m'adapte aux gens mais c'est vrai qu'au bout d'un moment j'ai besoin de discussions plus "profondes". Par exemple, lors de mon dernier travail, au début je déjeunais avec des collègues, mais une fois que j'en avais fait le tour, eh bien je préférais manger seul et pouvoir avoir plus de temps pour moi ensuite. Quand les gens parlent du boulot (on est pas censé faire une pause justement ?) de séries ou de foot, je me mets en mode 😴

Tout cela fait qu'on se sent terriblement seul, même en étant entouré.

Pour le régler, je vois pas trop, on ne peut changer les autres...c'est pour ça qu'il y a ce forum aussi 😉

Sebunkenle 07 décembre 2019 à 08:15

C'est marrant moi j'ai le même problème mais à l'envers. Honnêtement parler de choses banales ne me dérange pas. En faite quand je parle aux gens j'arrive bien à alimenter une conversation etc.... Et plus le temps passe et moins je trouve de choses à dire. Jusqu'au moment où je n'arrive plus à communiquer avec cette personne car plus d'idées de sujet de conversation. J'ai l'impression que mon aptitude social est comme un sablier qui ce vide petit à petit. Quand il n'est pas déjà vide avant.

Sebunkenle 08 décembre 2019 à 08:15

Après nous pouvons trés bien prendre la barque à un moment et ammener la conversation vers un sujet plus profond si vraiment on en a marre du small talk. Plus facile à dire qu'à faire j'en convien. Surtout qu'il faut qu'il y ai un lien ou une suite logique avec le précédent sujet de conversation. J'ai beaucoup de mal à faire ca à vrai dire.

Tangle 08 décembre 2019 à 09:47

@Sebunken, avant même d'avoir lancé certains sujets, au feeling on peut déjà savoir un petit peu si le thème de la discussion va déboucher sur une discussion argumentée.

Si non, aucun intérêt de lancer le sujet, parce que :
- je ne vais rien apprendre de plus
- je risque de passer pour un "fou"

Sebunkenle 08 décembre 2019 à 09:56

@Tang

Oui. Mais on peut trés bien creuser et faire évoluer la conversation. Ou même la faire dévier.

Mais oui l'option. "Je vais passer pour un fou" N'est que trop familliére pour moi.

Tangle 08 décembre 2019 à 10:04

Oui, c'est sûr. Dès fois j'ai envie de m'exprimer donc je lance quand même un sujet.
Et je me retrouve à faire des monologues et finalement les autres n'ont rien à dire.

C'est quand même mieux de trouver des centres d'intérêts communs.

Sebunkenle 08 décembre 2019 à 10:53

@Tang

Ha ca oui.

Des fois j'envi tellement la plupart des gens pour qui les relations sociale sont si simples et naturels.

slyxxle 08 décembre 2019 à 11:10

"Si non, aucun intérêt de lancer le sujet, parce que :
- je ne vais rien apprendre de plus
- je risque de passer pour un "fou""

Heu..... Vous savez, on est pas obligé d'être non plus tout le temps en situation d'apprentissage! On peut aussi parfois, juste échanger avec les gens, être content d'être en leur présence (si on les apprécie), sans que l'on parle de la fission nucléaire ou de la littérature franc comptoise du XVém siècle.

Moi je peux le vivre dans l'autre sens : être entouré de personnes surdouées qui ne cherchent que la stimulation intellectuelle dès qu'il y a le moindre échange et honnêtement qu'est ce que ça peut être éreintant !
Je sais que ça fait parti du mode de fonctionnement, plus ou moins en fonction des individus, mais parfois le fait de creuser sur tout, tout le temps doit être aussi éreintant pour l'auditeur que pour l'émetteur.
Alors ne pourrait on pas essayer de trouver un entre deux ? Pour vous aussi, pour que cette frustration prenne moins de place lorsque vous fréquentez le commun des mortels ? (ou d'autres surdoués pas du tout branchés sur les mêmes trucs que vous, parce que là aussi franchement, qu'est ce qu'on se sent seul!)


Après ces problématiques ne sont pas vécues que par les HP...

Et si les autres en face n'ont rien a dire c'est sûrement que :
- soit le sujet ne les intéresse pas du tout, et ils ont tout à fait le droit ! (en fait, en vrai dans la vie, on est pas obligé de s'intéresser à tout 🙂 )
- soit le fait que vous vous y connaissiez autant sur un sujet qu'ils maîtrisent peu, leur fait penser qu'il vaut mieux qu'ils n'interviennent pas pour ne pas être ridicule : en gros vous les impressionnez
- soit ce ne sont pas de si bons orateurs que vous, et ils préfèrent ne pas intervenir pour cette raison : en gros vous les impressionnez
- soit ils ne vous apprécient pas 😜
- soit les joutes verbales ne sont pas leur truc, parce que en fait la stimulation intellectuelle perpétuelle n'est PAS une obligation
- soit parce que ils connaissent votre côté "excessif/impétueux" lorsque vous vous lancez sur un sujet qui vous passionne et préfèrent attendre "que la tempête soit finit", et si on n'interrompt pas, bein ça finit plus vite! 😉

Doit sûrement y avoir pleins d'autres raisons, mais ce sont les premières qui me viennent.
Parfois, je crois que vous ne vous mettez pas assez à la place de l'autre.
Alors oui, je sais, ILS ne le font pas non plus. Mais on est sensé, "nous", être plus capable de le faire, donc bein, utilisons donc nos "grosses intelligences", aussi pour ça. Car l'intelligence, ce n'est pas QUE maîtriser à fond des sujets, et en parler en profondeur pendant des heures 😉

Tangle 08 décembre 2019 à 11:21

@slyxx,On est bien d'accord, tout est question d'équilibre.

C'est d'ailleurs essentiel de rigoler, de parler de choses complètement stupides parfois également ! Je pense d'ailleurs qu'on peut se servir de notre intelligence pour savoir être stupide.

C'est ce que pense aussi @radexya si on reprend sa phrase :
"S'amuser et dire des conneries. Oui, c'est amusant! Tout le temps.. Disons que cela finit par être déprimant. J'aimerais vraiment pouvoir sentir que la conversation peut aller plus loin."

Fanny-146le 08 décembre 2019 à 11:30

voir la vidéo

Cette vidéo avait été partagée par un membre il y a un bout de temps maintenant. Elle est éclairante par ce qu'elle décrit.
Le décalage n'est pas / pas seulement /pas essentiellement lié au contenu des conversations.

Juliette...le 08 décembre 2019 à 11:33

Pour moi, le problème se pose avec une certaine "cruauté", quand, d'une personne censée être proche, je n'obtiens que courts-circuitages et retour au point mort, alors que j'essaie de parler de quelque-chose de problématique, qui me fait souffrir. Là, c'est plus qu'ennuyeux, ça te renvoie à cette solitude 🙁

Tangle 08 décembre 2019 à 11:49

Merci @Fanny-146 !

Très intéressant.

Fannyle 08 décembre 2019 à 12:07

Etant entourée de Hp, ça va très très loin, même parfois trop quand je sors de mes domaines de connaissances. Après, ben oui la plupart des gens hallucinent et laissent tomber quand je pars dans mes délires et je parais me la "péter", je suis perçue en mode "celle-là elle a réponse à tout" et j'agace. C'est faux évidemment. En réalité, je m'intéresse juste à de nombreux domaines comme vous tous probablement ici.

Seble 08 décembre 2019 à 15:04

@Fanny-146 merci pour cette vidéo qui met vraiment en lumière nos ressentis. Et je vois que je suis pas le seul à galérer quand je parle foot 😛
@Fanny ça me rappelle des copains qui pour le prochain Trivial Pursuit ont décidé de mettre davantage de handicaps, dont celui de me saouler tellement je les bluffe par ma culture de l'Histoire du monde, alors que pour moi ça juste été pendant deux décennies le moyen de m'échapper d'un quotidien morose mais que j'ai mémoriser un paquet de choses sans m'en rendre compte...Mais il est vrai que la curiosité n'est pas quelque chose de valorisée au quotidien, à part dans quelques jeux TV et encore il y a une motivation pécuniaire.

Mais pour aller plus loin, je pense aussi que les hauts potentiels ont aussi besoin de stimuli positifs de plus grande envergure que les gens lambda pour se sentir bien et du coup il y a moins de soupapes possibles, ce qui rend les conversations routinières encore moins supportables, enfin quand il y en a... Mais là je crois que c'est à chacun de découvrir son équilibre émotion / connaissance

katian_le 08 décembre 2019 à 20:41

merci @Fanny-146

radexyale 10 décembre 2019 à 03:35

Merci à tous pour vos commentaires ! 😄

Alors!

@Tang c'est bien de voir que je ne suis pas seul! « C'est pour ça qu'il y a ce forum aussi » effectivement 😉 !

@Sebunken au départ j'avais exactement le même problème! J'ai compris avec le temps que même si je devais me « forcer » pour avoir des conversations. Je retirais bien plus de bien que de mauvais à le faire. Aujourd'hui encore, il m'arrive de parler pour ne pas dire grand-chose. Je ne vois pas l'utilité, mais j'ai déjà eu le commentaire que les gens se sentaient plus « près de moi » de cette manière.

@Tang « Et je me retrouve à faire des monologues et finalement les autres n'ont rien à dire. » Haha! Je fais toujours plein de monologues! Plusieurs amis à moi aiment vraiment ça ! Ils apprennent des choses :)

@slyxx « Vous savez, on est pas obligé d'être non plus tout le temps en situation d'apprentissage! » Mais.. mais :( c'est génial apprendre! Aller je suis d'accord avec toi! ;) mais je pense que Tang te l'a déjà dit^^

Et tu sais.. Pour réussir à vivre entouré de personnes surdouées, ce serait très compliqué, étant donné que nous sommes une minorité. Par contre je serais surpris de savoir combien de choses géniales pourraient être inventées à la fin d'une semaine! Soit plein de choses, soit rien! Haha

« soit parce que ils connaissent votre côté "excessif/impétueux" lorsque vous vous lancez sur un sujet qui vous passionne et préfèrent attendre "que la tempête soit finit", et si on n'interrompt pas, bein ça finit plus vite! »

Serait-ce un moment que tu as vécu ;) ? Moi mes monologues commencent souvent de cette manière haha!

@Juliette... Tu sais.. Ce n'est pas tout le monde qui est réceptif à parler de ses choses :/ malheureusement!

@Fanny Ha je te comprends! De mon côté, j'ai souvent eu la phrase « C'est normal tu sais tout ! »

@Seb « je les bluffe par ma culture de l'Histoire du monde » alors peux-tu me nommer 5 faits super intéressants sur l'histoire du monde 😉 ? Ça m'intéresse beaucoup! 😄

Sebunkenle 10 décembre 2019 à 19:43

@radexya.

Ça me rassure. Thanks 😉

Strangerquarkle 10 décembre 2019 à 22:26

@radexya j'ai au moins 1 exemple par jour de ce genre de situation, et pourtant je travaille dans un milieu plutôt stimulant intellectuellement ^^

Avant je me fatiguais à essayer de comprendre l'intérêt d'une conversation superficielle, je m'empêchais d'utiliser un vocabulaire trop précis, de détailler ma pensée trop profondément, je tentais de contrôler mes réactions pour que surtout personne ne perçoive mon désintérêt. Je gommais le décalage. Dans les pires situations, j'avais tendance à écouter, écouter sans parler jusqu'à ce que mon silence devienne suspect, puis je cherchais un moyen d'intervenir pour ne pas semer le doute, et quand je trouvais un sujet je le questionnais tellement intérieurement que je n'étais plus capable de l'amener naturellement (tellement la spontanéité et moi ça fait 42), et finalement je sortais un truc bizarre que personne (moi la première) n'avait envie d'entendre.

Que d'excellents souvenirs (smiley qui se pend).

Mais ça c'était avant 😄

Maintenant j'évite de me mettre en situation de devoir supporter ces conversations trop longtemps. Trop inconfortable, trop fatigant. Je trouve un prétexte poli et respectueux et je m'isole. Je me préserve et je recherche la compagnie des gens qui me font du bien.

Et je ne crois pas qu'ils soient tous HP. Ils sont simplement ouverts et curieux, intéressants, des gens engagés ou qui aiment parler de leurs passions par exemple ... Des gens qui acceptent mes réflexions sans se sentir mal à l'aise, sans tout prendre personnellement. S'ils sont sincères, j'aime bien questionner leur fonctionnement, comprendre leur manière d'aborder la vie. Et bizarrement, eux aussi recherchent ma compagnie 🙂

Sebunkenle 11 décembre 2019 à 07:24

Je pense que des fois dans des conversations avec des sujets qui apparaissent comme "superficiels" et "futiles" parfois ce qui compte le plus dans la discussion c'est plus la "connexion" et la sympathie que cette discussion entraine chez deux personnes. Plutôt que le sujet en lui même. Sujet qui finalement n'est que le support de la conversation. Bref ce n'est pas qu'un échange d'informations qui apprennent des choses. Ça peut aussi être un échange émotionnels. Il n'y a pas que les mots qui comptent . Il y a aussi la façon de les dires etc..... Et quel émotion on y met. Même si parfois le sujet peut être superficiel et bateaux.

Evorale 20 janvier 2020 à 22:54

Le "sujet" de conversation est la chose que j'écoute le moins.

Apollosle 20 février 2020 à 07:43

@Sebunken, tout-à-fait, les gens on besoin de nous découvrir comme « drôles », « patients », « nuancés », « compatissants », etc. tout autant que de nous retrouver sur des sujets d'intérêt commun, car sinon ils ne se sentiront pas forcément disposés à « plonger » dans les abîmes des conversations avec nous.

Les gens ont des habitudes de dauphins, et nous des habitudes de baleines : on navigue pas à la même profondeur, on ne reste pas en surface aussi souvent, alors il faut apprendre à faire des aller-retour.

Mirobellele 20 février 2020 à 10:37

Je suis tout à fait d'accord avec @slyxx

Et merci à toi @Apollos
Enfin cétacé ! Je ne sais pas si je suis dauphin ou baleine mais grâce à toi, je sais que je ne suis pas thon. 😄

Fropople 20 février 2020 à 11:36

C'est assez parlant cette métaphore mais les baleines on davantage le dos fin et le dauphin bat l'aine.
Ah mince, c'est pas ici les jeux de mots 😜 😂 (pchouff... ne sort pas mais se rend invisible ^^)

Sebunkenle 20 février 2020 à 16:44

@Fropop

😄

@Apollos

A vrai dire j'ai ce problème aussi mais venant de moi même. Je n'ai aucun problèmes à parler de choses banales évidemment et j'ai expliqué pourquoi. Mais j'ai toujours cette petite voix intérieure qui me dit que je n'ai pas été assez "profond" ou "pertinent" dans ce que j'ai pu dire durant les conversations.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?