Amour et amitié

Les zèbres sont-ils fait pour vivre en couple?

  1. Accueil
  2. Forums
  3. discussions libres : Amour et amitié
  4. Les zèbres sont-ils fait pour vivre en couple?
Les zèbres sont-ils fait pour vivre en couple?
Pixle 22 janvier 2019 à 19:11

Bon j'ai déjà posé la question sur un autre post.. je m'en excuse mais j'ai envie de faire un espèce de sondage.
Je suis une petite ourse, je me suis installée seule très tôt, j'ai reçu chez moi (différents chez moi j'ai beaucoup bougé) mes deux plus longues histoires.. Mais le fait est que rapidement, j'étouffe. Je suffoque, je me sens prisonnière, pourtant je n'ai pas eu de gars relous.
Mais le fait d'être deux, sans pouvoir être un régulièrement, je ne parle pas d'une fois par semaine parce que le copain ou la copine va voir des potes, mais de pouvoir.. arh c'est dur à expliquer.

Et généralement ça se finissait en rupture, par moi, qui en souffrais presque plus que le garçon en question.. mais qui ne tenais plus en place, tout me rendais dingue, le bruit de la mastication, la manière dont il replaçait les couteaux, (alors que j'en avait rien à battre jusque là) dormir à deux bon en plus je bouge beaucoup rapport à mes ennuis de santé, j'ai vite mal donc bon bref.. j'étais au bord de l'explosion.

Tout s'étiole et pourtant mes sentiments étaient sincères et très intenses.

Je me suis souvent demandée si c'était un besoin de changement, ce qui me fait royalement ch... car dans l'idéal, et dans ma tête de plus très jeune fille, j'aurais idéalement voulu un couple qui dure !! Mais très clairement.. je n'y arrive pas. Ou comme beaucoup me répète : "mais c'est que tu n 'as pas trouvé LE bon " et ça j'y crois moyen moyen mais qui sait !

De plus je ne veux pas me marier, (pour moi c'est quand même assez religieux de base, oulà je vais me faire des ennemis, et ça ne sert à rien, si ce n'est l'avantage au niveau fiscal et légal pour la progéniture que je ne veux pas non plus! même si j'aime beaucoup les enfants!) donc ça limite beaucoup de gars qui eux, veulent tout ça !

Voilà merci de vos témoignages, l'alienne que je suis, vous serait reconnaissante d'y aller molo, hypersensible en vue, en recherche d'expérience d'autrui pour compléter son analyse en cours, dankichoun :)

Merlinle 22 janvier 2019 à 19:30   •  

Il semblerait que le quotidien te pose problème. C'est la partie la plus difficile d'une relation, surtout si tu es en plus allergique à la routine. Je ne sais plus qui m'avait dit un jour que l'amour se noie dans l'eau de vaisselle, ben c'est pas loin du compte.

Je crois qu'une cohabitation sur la durée, ça demande plus qu'un amour intense, ça demande aussi des efforts. Et que ce n'est que lorsque les sentiments sont vraiment profonds, pas une passion de passage, que ça a une chance de marcher.

Des amis à moi qui viennent de se marier (pour raisons pratiques) s'aménagent deux logis de manière à préserver l'espace vital de chacun. Peut-être est-ce ce qu'il te faut ? Ou alors une relation plus ou moins distante, où les périodes de cohabitation sont les moments heureux, et où chacun retourne à sa propre routine au milieu ?

Perso, les cohabitations que j'ai vécues se sont terminées par évolution des sentiments, mais les tracas du quotidien n'ont rien arrangé. La seule fois où c'était "chez nous" au lieu de "chez moi," ben je me suis barré. Je sais en revanche que pour la bonne personne, les concessions pratiques de la cohabitation sont envisageables.

Mais comme toi, je suis installé chez moi. Ma maison, mon terrain, mes animaux... ce n'est pas un lieu qu'on lâche, quoi... Encore un élément de complexité :)

LibertEchEriele 22 janvier 2019 à 20:04   •  

Pix, tu as l'air de ne rien vouloir lâcher. Je ne dis pas ça en pensant aux nouvelles générations de plus en plus individualistes et qui, pour certains, n'essaieront peut-être même jamais une seule fois le couple classique, vivaant sous le même toit. Je dis ça dans le sens où tu aimes être seule, ^ne pas être "perturbée" dans ton cheminement de pensée. Et c'est NORMAL ( doc machin sur je sais plus quelle radio) 🙂 Je pense que notre particularité de fonctionnement+ nombreuses années seul = besoin de jouir d'un minimum, maximum?, d'amplitude de soi

patrickle 22 janvier 2019 à 20:35   •  

je pense que c'est une question qui ne se pose pas que pour les zebres. par exemple, on constate maitenant que beaucoup de couple se sépare à la naissance du premier enfant. il y a le problème dérecomposé (une famille recomposée qui se sépare après avoir vécu longtemps ensemble) où on se pose la question si le beau-parent n'aurait pas des droits par rapport à ses beaux-enfants qu'il a élevé. vivre en couple est par contre très intéressant financièrement.
je pense pour ma part que le modèle un papa une maman deux ou trois enfants , éventuellement un chien, dans leur maison de manière immuable est un modèle qui va exploser et on va être face à une multitude de situation différentes. je trouve qu'il faudrait un gros travail sur la société pour accepter toutes ces situations et permettre à chacun de vivre comme il le sent. c'est clair que le couple est la solution la plus favorable financièrement, organisationnellement, administrativement et au regard de la société.
certains biologiste émette l'idée que l'espèce humaine n'est en réalité pas faite ni pour être monogame pur et dur ni pour avoir des couples qui dure toute la vie.

Abderianle 22 janvier 2019 à 23:04   •  

Moi j'aurais bien aimé rester vivre chez ma mère pour éviter tous ces problèmes, mais bon, j'ai été enlevé par une femme. Il a bien fallu faire avec. :roll:
Plus sérieusement, oui, un avenir à deux est possible, le truc, c'est de ne pas trop trébucher sur soi-même. Une sorte de réaction spontanée et allergique qui menace et teste une vie fondée sur les concessions et les activités communes, quand les deux cerveaux qui gèrent les corps respectifs ne sont pas similairement réglés. C'est comme vivre avec un échantillon de la société à la plein temps, et en un seul individu, car trouver l'identique, c'est impossible. Trouver le comparable, c'est exciter sa verve. Trouver autre chose, c'est jouer à l'expérimentateur, et ça n'a qu'un temps (on finit par comprendre les mécanismes). Les NT utilisent souvent une naissance pour tromper la routine, l'ennui, la crainte de l'avenir, et ça permet de remettre tous les problèmes au présent, et ainsi, de divorcer.
Et quand on est cérébralement avide et instable, attendre d'un conjoint ou d'une conjointe qu'il coévolue toujours pareil ou avec le plus faible délai possible, ça relève de l'utopie.

Pixle 23 janvier 2019 à 10:43   •  

Alors d'abord merci pour vos riches contributions :)

LibertEchErie alors en fait au départ j'aime le quotidien et rien ne me dérange normal, et au bout d'un moment (et ce n'est pas une histoire de volonté) je ne contrôle pas, je me sens prisonnière.
Ce qui est curieux c'est que j'aime le traintrain quotidien à deux (at first) et j'aime vivre avec celui que j'aime (toujours les premiers mois ou année pour l'un d'eux) et petit à petit, pfiou arg..
Il n'y a même pas d'effort à faire dans l'absolue tout se passe bien !! C'est dedans moi ^^ ça coince, ça manque d'air.

Ok je pense que je vais enregistrer vos réponses, pour moi ça pouvait être aussi le fait que je n'ai pas trouver la personne qu'il fallait mais je prends.

Cela dit quand je vois des copines qui crève d'être seule, ne savent pas vivre seule, n'existe plus seule..et se jète sur le premier venu, pour vivre à nouveau, j'avoue que je préfère ma place..

Merci beaucoup !

patrickle 23 janvier 2019 à 12:25   •  

en fait, quand on est en couple, on veut être seul et quand on est seul on veut être en couple. l'herbe que broutent les vaches est toujours plus verte ailleurs.

Didier54le 23 janvier 2019 à 12:50   •  

Perso, je vis avec une conjointe mais séparément chacun dans sa maison éloigné de 45 minutes de trajet et c'est le top depuis 7 ans. J'ai vécu classiquement, plusieurs années, ça ne me convient absolument pas. Pour moi il y a forcément des équilibres dans un couple à cause des concessions qui doit être faites... et quand il y a une concession à faire, il y a forcément un déséquilibre et un clash au bout d'un moment... de plus vivre en couple me fait perdre ma liberté je me sens prisonnier car pour faire plaisir à l'autre je vais forcément faire des concessions qui vont être contre ma nature et inversement... j'ai appris que aimer ce n'est pas faire des concessions, c'est accepter l'autres de manière bilatérale. Et la meilleure solution pour ça c'est de vivre séparément... bien sûr il faut que les deux personnes aient la même vision du couple sinon ça ne peut pas fonctionner... comme dit un peut plus haut par Patrick, je suis aussi persuadé que l'humain n'est pas fait pour vivre toute sa vie avec le même partenaire, c'est contre nature, c'est plutôt traditionnel ou religieux...

Pixle 23 janvier 2019 à 13:15   •  

Ben non justement.. Pat, moi je ne veux plus être en couple.. enfin pas dans le schéma classique, trouver un compromis.
Une liberté de vie, tout en ayant un ami, un complice, avec qui partager des passions, avoir de la tendresse (et++) mais sans vivre sous le même toit, sans obligation d'achat. Je suis sûrement absolument pas normale, ou égoïste, ou je ne sais quoi. Mais plutôt que d'essayer d'avoir une relation normale dans laquelle j'ai peur de faire du mal aux projets et sentiments de l'autre.. Chercher ça dès le début..
Ooooooh non mais voilà je me sens un monstre maintenant?
Avoir des relations de cul, sans connaître, sans avoir confiance, j'y arrive pas. J'ai besoin d'un échange cérébral (bah ! c'est dégueulasse on se croirait dans brain dead !) de goûts en communs et à se faire partager..

Bon pas sûre d'avoir bien fait d'en causer du coup.. burp. ^^

Pixle 23 janvier 2019 à 13:18   •  

Oui DIdier (et Pt) je vous rejoins sur cet aspect, la vie avec le même partenaire.. j'ai d'énormes doutes.
les seuls que je connais(sais) le mari est décédé, ce sont mes adorables voisin à la campagne, 65 ans de mariage.. Mais pas la même époque, et ce n'était plus une relation "amoureuse", enfin si y'avait de l'amour, mais c'était de la fusion de l'habitude, de la tendresse oui.. Bon zarrive plus à m'exprimer.. j'ai un RV à l'hosto cet aprèm ça me fait flippettosse, donc ma concentration merde, j'en oublie ce que je voulais dire !! POISSON ROUUUUGE ! De mémoire..

patrickle 23 janvier 2019 à 14:13   •  

le couple qui reste jusqu'à la fin ensemble est aussi une possibilité. il ne faut pas la rejeter d'office. Bonne chance pour l'hosto.

Pixle 23 janvier 2019 à 14:14   •  

C'est magnifique et très bieau.. mais ça court pas dans la rue hein.. ^^ merci !! A pluche tard !

Didier54le 23 janvier 2019 à 15:12   •  

Comme pix l'a dit, est-ce qu'un couple qui dure toute sa vie c'est vraiment de l'amour, moi je ne trouve pas personnellement cela beau, car dire que c'est beau, ça veut dire qu'il y a eu un effort de fait, ce n'est pas normal, c'est incroyable, ce n'est pas courant!
Pour moi une vie de couple ça se décompose en 4 parties :
- 1 : l'attirance, le flirt
- 2 : la possession, la sensation de sécurité, l'acte sexuel ou reproduction
- 3 : la découverte du vrai visage de l'autre, les premiers gros clash
- 4 : l'acceptation de l'autre par peur d'être seul, l'habitude, la tradition, le regard des autres, la religion, l'excuse de la contrainte des enfants ou alors la séparation pour le bien de tout le monde 😉

Pour moi l'amour ça commence au 1, ça termine au 2.
Dire que réussir de surmonter toutes les étapes du 4 c'est de l'amour et de la tendresse, je dirais que pour moi ce n'est que de la souffrance et de l'acceptation inutile.
C'est louper pleins de choses naturelles, incontournables et incroyables dans sa vie!
Tout ça ne tient qu'à moi, mais j'en suis persuadé! Nous sommes bridés par la convenance, les traditions et l'image de l'autre par les différent moeurs culturels.

LibertEchEriele 23 janvier 2019 à 15:25   •  

Je vois les choses comme ça aussi, tout en ayant au fond de moi, je dois bien l'avouer, un vieux reste du rêve d'une rencontre qui me ferait les voir autrement.. Je m'appelle Juliette, ça vient peut-être de là mon ptit fond sentimental. Mais par contre, je ne l'attends pas, je vis. D'ailleurs, si elle existait cette rencontre idéale, faudrait bien avoir pris le risque pour s'apercevoir qu'elle est là 🙂

Vincentle 24 janvier 2019 à 00:12   •  

voir la vidéo

Pixle 24 janvier 2019 à 10:09   •  

Formidable en plus je n'ai jamais essayé les zèbres ! ^^ Merci pour la vidéo !

Pixle 24 janvier 2019 à 10:12   •  

Didier oui je pense que j'ai toujours vécu les choses ainsi.. même si je n'en suis pas satisfaite, enfin dans l'idéal, l'utopie, j'aimerais que ça dure.
Mais de 1 à 2, à partir de 3 .. ou 4 ça capote !

Pixle 24 janvier 2019 à 10:16   •  

Je ne suis pas d'accord sur tout, mais en effet, y'a des points évidents. Elle est chou cela dit, une famille de zèbre, cendrillon façon rayée !!

Justine18le 24 janvier 2019 à 10:36   •  

Bonjour à tous je me permets de me joindre à la discussion :)
Je ne suis pas vraiment d'accord avec toi @Didier54, on peut découvrir le vrai visage de l'autre et l'aimer tout autant, je ne pense pas que les gens qui restent ensemble une vie durant le font uniquement par peur d'être seuls. Il y en a un paquet, c'est certain, mais pas tous.
Je n'ai pas de recette secrète et ce que je dis n'est pas lié à mon expérience étant seule (malgré les enfants). Mais je pense sincèrement qu'on peut aussi choisir un compagnon de route parce que c'est une personne qu'on estime malgré ou grâce à ses défauts. Parce que cette personne nous donne juste envie de ne pas lui lâcher la main. Alors bien sûr, il ne s'agit plus des émois du début... Mais il suffit finalement seulement d'un peu d'imagination !
Je ne sais pas si j' ai réussi à bien exprimer mon idée, d'autant que j'aime beaucoup la solitude (que je peux donc expérimenter à loisir !), mais le partage, même s'il implique des concessions, c'est quand même tellement bien ! (et effectivement, ne pas vivre sous le même toit est une option qui me parle !)

patrickle 24 janvier 2019 à 10:49   •  

oui Justine, c'est bien dit et je pense que c'est vrai mais il y a des videos de Raymonde Hazan qui explique en gros que le non-zèbre qui se met en couple avec un zebre est un espèce de profiteur (ce qui rejoins un peu je pense la pensée de Didier). non, je n'ai pas de gène normand. (bien qu'il y ait des doutes du côté d'un de mes grands-pères)

Justine18le 24 janvier 2019 à 11:10   •  

@patrick, c'est intéressant ce que tu dis du non-zèbre qui profiterai du zèbre, parce que c'est ce que j'ai vécu à chaque fois, et si je ne regrette pas du tout qu'on ait pu profiter de moi , je suis certaine que cette différence sur la balance de la relation l'a menée à son échec.
Alors il faudrait rencontrer un zèbre, mais ça ne court pas les rues ces bêtes là !

patrickle 24 janvier 2019 à 11:17   •  

et méfie-toi, il parait que Pix est sur le coup !!!

Justine18le 24 janvier 2019 à 11:20   •  

Si elle trouve un vivier elle me donnera peut-être l'adresse :)

patrickle 24 janvier 2019 à 11:22   •  

les zèbres ne vivent pas dans un vivier mais dans la savane. ce sont les homard (m' tué) qui vivent dans un vivier. donc Pix, si tu trouve un vivier, préviens-moi ca m'intéresse....

Pixle 24 janvier 2019 à 11:45   •  

Mais grave que je partagerais Justine !!! Encore faut-il que j'en chope un pas trop loin.. les relations à distance c'est chaud patate, ou plus.. froid patate en salade.. Trop de frustration.. Mais bon je dois être un peu difficile à entendre certain(e)s y compris ma meilleure amie.. Quand je lui parle de relation ami-amant que j'aime beaucoup car je m'y sens plus, libre..
Des zomards qui t'ont tué.. ben non s'ils t'ont tué c'est des connards ! Bon mais si tu veux vraiment, d'accord je te dirais si j'en vois ou si j'en sens XD !!

Et entre nous Paname c'est pire que la savane.. c'est plus des zèbres ce sont des cochons sauvages, et pour la plupart.. sans cerveau (aaaaah et bim une casserole et bim un pavé.. ) je parle de mon expérience.. c'est chiant d'être une gonz à Paris.. l'approche est toujours dégradante, crade, sans aucune lueur de spirit.. et quand on ne répond pas, bim insultes.. Paris je te hais.
Aller je vais manger, pitêtreàtoutealheurelescopains(ines) :) :)

Merlinle 24 janvier 2019 à 12:30   •  

Ben faut aller à la campagne, tu trouveras des gens civilisés ;)

Fanny-146le 24 janvier 2019 à 12:34   •  

On inscrit Pix à L'amour est dans le pré ?

patrickle 24 janvier 2019 à 13:24   •  

en plus, elle pourra prendre son bain avec les vaches

Florentle 24 janvier 2019 à 13:42   •  

Hello,

Si vous ne connaissez pas "Et tout le monde s'en fou", je trouve ça très sympa, et il a fait un épisode sur le couple : voir la vidéo

Pixle 24 janvier 2019 à 14:08   •  

Hahahaha ! Sans blague si j'avais moins de galère de santé, que j'avais le permis et une bagnole, et un peu sous bien sûr, je serais déjà partie !
Et Patrick connait mon affection pour les bains et les animaux, bon on risque d'être à l'étroit, mais si je pouvais avoir des ânes, des poules, des canards, des moutons, un cochon noir nain, des chiens, des chats, un mec, un hérisson, un panda roux, un Elmer pour la couleur, un dragon pour aller faire les courses chez Super U, et cerbère pour la protection de la maison, une libellule, et un corbeau apprivoisés, etc etc, ça serait trooop bien !

Merci en tout cas ^^ XD !! pour la proposition !!

Pixle 24 janvier 2019 à 14:14   •  

Pas mal la vidéo ! Il est sympa le gars ! 😄

Justine18le 24 janvier 2019 à 16:05   •  

Je n'avais pas vu celle-ci, ce mec est vraiment brillant en général. Merci pour la découverte.
Alors par contre, pour ce que j'ai pu voir de l'amour est dans le pré, je suis au regret de t'annoncer qu'il ne s'agit pas là du vivier de homards-zèbres recherché... On part plutôt sur l'huître.

patrickle 25 janvier 2019 à 11:32   •  

l'huitre je suis moins fan. par contre, un bon morceau de charolais, ou d'Aubrac,...
la video est intelligente et bien présentée.
ah oui je pense aussi qu'un jour j'irai vivre à la campagne, avec des poules peut-être des canards, je vois bien un ane que j'entendrais braire pendant que je lirais un bon livre sur une chaise à l'extérieur, sous la chaleur du soleil... (et de temps en temps, on entendrait passer un tracteur)

Abderianle 25 janvier 2019 à 17:40   •  

L'Aubrac c'est mon voisin. Passe les vacances chez nous patrick, tu ne le regretteras pas (en plus tu pourras faire un tour en ambulance, vu que tu te sens également concerné ^^)

patrickle 25 janvier 2019 à 17:50   •  

cet été on était à Lieutades, entre Chaudes-Aigues et Laguiolle si je ne me trompe pas. c'est là qu'on a rencontré L'Aubrac. j'ai aimé l'avoir en bouche

kiltle 04 février 2019 à 15:30   •  

https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwiY5_CKpaLgAhWvxYUKHWGMAOwQyCkwAHoECAkQBQ&url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3D6oQfHtaIzfM&usg=AOvVaw31N8h3brcQ1yrdNI6vpfTJ
😋

Lorelle 05 février 2019 à 21:09   •  

Très intéressant ton post. Je pense que l'on a un fonctionnement similaire à la différence que j'ai déjà vécu 5 ans avec un homme sous le même toit et que nous avons eu 2 enfants ensemble. Ce qui a fait la réussite de cette cohabitation sont nos horaires de boulots atypiques et le fait que chacun vivait sa vie sans emmerder l'autre. Ça s'apparentait plus à une collocation qu'une vie de couple vu de l'extérieur. En revanche je suis séparée depuis 1 an et pour rien au monde je ne voudrais revivre avec quelqu'un. Je suis très pessimiste sur le sujet. Pour moi c'est voué à l'échec d'office. Je déteste la routine et j'aime ma liberté par dessus tout. Pourtant je suis comme toi je peux éprouver des sentiments sincères envers quelqu'un. Le fait est que je me lasse extrêmement vite. Au bout d'un mois et demi 2 mois j'en ai marre j'ai fais le tour et je passe à autre chose alors partager mon quotidien non merci. J'aime trop ma solitude pour cela...

Pixle 06 février 2019 à 13:09   •  

En effet on est assez proche ! Moi c'était 4 ans sous le même toit aussi. Avec un enfant créé, mais jamais arrivé. Bref. Déjà plutôt indépendante avant.. j'ai tenté donc 2 fois la vie en couple, sous le même toit, 2 ans et 4 ans. Mais comme tu dis, après ça ressemblait plus à de la colloc, et en plus on était hyper tendus du coup, ça pétait pour rien..
Je pense qu'il y a des personnes qui aiment, et sont programmées pour vivre en couple, et d'autres non.. pour qui la liberté, l'espace, est vital. Ce qui encore une fois, n'empêche pas les relations sociales, amicales ou "amoureuses" mais sous la condition de "tu t'incrustes pas ou je mords"..
XD !!
Et en voyant les ravages sur mes ami(e)s de la vie de couple.. même si d'extérieur tout est beau tout est rose, dedans on ressent de la haine pour l'autre, du dégoût de soi d'éprouver autant de colère et de rancune envers son compagnon.. Bref des couples véritablement heureux, épanouis, qui s'aiment comme au premier jour et font l'amour comme au premier jour.. Pas vu, pas connu. Alors sûr que les illusions, on ne s'en fait pas.

Stickle 16 février 2019 à 12:07   •  

Bonjour à tous.
Je m'incruste dans la discussion.
J'ai vécu 28 ans avec la même femme.
En fait, l'amour à très vite disparu, je me suis sacrifié pour que mes enfants aient une vie de famille stable.
Au fur et à mesure des années, cela devenait très difficile à vivre, petage de plombs, fais pas si, fais pas ça.
J'aime pas comme tu te sape et j'en passe.
Depuis 1 an 1/2 je vis seul.
Un flirt avec une zebrette, pendant 6 mois, le problème c'est qu'elle était mariée et très instable.
Mais je peux dire que nous étions en harmonie, un amour si fort qu'elle a fini en clinique psy.
Trop dure émotionnelle ment pour elle HPE.
Elle n'a pas voulu quitter son mari de peur de perdre ses enfants et petits enfants.
J'ai partagé des moments inoubliables avec cette personne.
Rien à dire, on se comprenait, on s' aidait mutuellement à s'en sortir.
De toute façon il n'y a pas de couple sans compromis.
Chacun doit faire des concessions, sinon ça ne fonctionne pas.
Aujourd'hui, je pense que d'être en couple chacun chez soi est le meilleur compromis

Pixle 16 février 2019 à 16:44   •  

Hum ça va vraiment dans le sens de ce que je pense.. merci pour ton partage.

EskanderBkfle 17 février 2019 à 21:59   •  

Bonjour à tous, je viens mettre mon grain de sel !
Plein de choses hyper intéressantes ont été dites et je comprends totalement ce que tu dis Pix.

Personnellement, j'ai une réelle envie d'être en couple et de me poser, j'aime aimer, mais être en couple c'est aussi faire des concessions, etc... et c'est vrai que je tiens aussi à ma petite liberté et je supporte mal d'avoir quelqu'un sur le dos, toujours ce besoin d'avoir le contrôle sur ma vie quoi... De fait, je suis dans un dilemme constant entre chercher quelqu'un ou "Après tout, je suis bien tout seul" :D
Je ne pense pas que les relations fusionnelles soient faites pour durer, j'en sais quelque chose... mais il est à mon avis essentiel que chacun puisse garder son espace, ses activités, sans tout faire avec l'autre. Sinon on étouffe, c'est l'enfer et on se perd dans le couple, c'est vraiment pas sain...
Un couple ce n'est pas une personne, c'est deux personnes avec leurs univers, qui décident de marcher ensemble, de partager leurs joies et de s'aider a surmonter leurs peines.
Il est important de conserver son univers et de composer, d'échanger avec l'autre, mais sans oublier qui on est et d'où l'on vient.
Mais je ne penses pas que cela empêche d'être en couple, ni que cela dure, bien au contraire :)
Il faut juste rencontrer la bonne personne, avec qui s'accorder, et être prêt à faire quelques concessions, pour composer ensemble !
Je crois qu'en général les zèbres vont bien ensemble

patrickle 17 février 2019 à 22:39   •  

pour ma part, (je ne sais plus si je l'ai déjà dis ou pas alors je le redis) je pense qu'en terme d'amour et/ou sexualité, tous les schémas sont possibles, même ceux qui paraissent les plus atypiques ou 'anormaux' (tant qu'on respecte les autres bien entendu). le couple à vie avec deux ou trois enfants et éventuellement un chien n'en est qu'un parmi une multitude d'autres. l'important est que chacun puisse se mettre dans la situation qu'il lui plaise et qu'on le juge pas là-dessus. le problème est que le schéma de la petite famille un papa-une maman et des enfants est tellement imprimé dans nos sociétés qu'il est très dur de ne pas le respecter et on est vite montré du doigt si on ne le respecte (il me semble que cela commence à changer, mais lentement, trop lentement)

Zebra3le 17 février 2019 à 22:59   •  

@patrick a raison et si tu permets j'aimerais ajouter que le schéma classique Bac S, Études Supérieures, Boulot D'ingénieur, Maison Clôture, Chien, Belle voiture, Un garçon, une fille fait d'énormes dégâts sur nos enfants pour flatter l'ego des parents.

EskanderBkfle 17 février 2019 à 22:59   •  

Le fait est que la famille est le système fondamental de la société, la brique en somme.
Du coup si ce système la est instable, la maison s'effondre.
La stabilité c'est bien, c'est rassurant, protecteur, ça permet de se construire en sécurité, avec des repères, de ne pas être seul, d'avoir une base et un endroit où revenir pour se reposer, se ressourcer. Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin.
Donc si la famille, le système de base, n'est pas stable, c'est toute la société qui est instable :s
Et puis stabilité ne veut pas dire monotonie !
Après certains sont fait pour rester seul d'autres pour être en couples, certains pour avoir des enfants d'autres non, l'important, je pense, c'est de respecter les autres, c'est sur, de se tenir à ses choix et de prendre le temps de goûter l'eau et d'apprendre à nager avant de sauter dans le grand bain :)

Abderianle 17 février 2019 à 23:41   •  

@Quiconque :
EskanderBkf a dit : "Plein de choses hyper intéressantes ont été dites et je comprends totalement ce que tu dis Pix. "
Enfin quelqu'un qui la comprend ! Ah, comme quoi, l'espoir est permis !

Et si la relation de couple commençait par là ?! Le tout est d'arriver à maintenir la communication...
Donc voilà, je tranche : un couple heureux respecter les principes communicationnels d'Habermas.
Voilà, c'est tout.

Lahcenle 06 mars 2019 à 16:56   •  

@EskanderBkf a dit "Je crois qu'en général les zèbres vont bien ensemble".
Au début ça marche nickel mais au premier léger accroc, ça part en vrille.
Et comme @Stick j'ai vécu 27 ans avec la même femme (non HP).

Pixle 08 mars 2019 à 22:10   •  

😂 Merci Abderian j'avais pas vu ça non plus !! Alors bon oui d'accord, apparemment je suis un zèbre très spécial.. je ne veux ni relation qui se promet at vitam, ni chien (enfin si peut être) ni enfant (plus d'enfant est le mot exact) et je ne veux pas non plus juste des plans cul, sans respect, sans tendresse, sans complicité ! Compliquée moi? Nannnn pas du tout !

J'ai un souci avec l'enfermement, le quotidien me plaît un temps, puis j'ai la sensation d'étouffer, d'avoir fait le tour, de commencer à moins aimer, ou pas de la même émotion. Je ne dois pas être faite comme les autres.. Etre différente tiens, ça ne me change pas des masses du reste de ma vie ! Un alien dans un zèbre..

Après qui sait peut être que je rencontrerais l'homme de ma vie qui me fera 5 gosses, on vivra dans une maison avec un jardin, et des chiens, il paraît qu'on ne doit jamais dire jamais.. m'enfin le temps va manquer avant la ménopause 😂 😂 😄

Azilisle 14 mai 2019 à 15:59   •  

Moi j'suis comme toi Pix.. Comme j'te comprends. Passé l'idealisation des premiers temps viennent inévitablement les limitations, les blocages plus ou moins tôt. J'ai l'irrépressible élan de faire en sorte que ca cesse pour enfin respirer à nouveau, l'ambiance boite de conserve psychique ca me déglingue..Je refuse aujourd'hui les relations qui me font me sentir moins bien qu'en ma simple présence.. C'est pas égoïste, c'est très sain pour moi et mes enfants.

Julienle 14 mai 2019 à 17:42   •  

Bonjour à tous !

Dans ma bulle à moi : ce qui faisait tenir un couple auparavant, c'étaient quelques règles et croyances communes à une communauté d'appartenance : un même dieu, des mêmes rituels (le mariage en premier lieu), des mêmes croyances, des mêmes hiérarchies sociales acceptées par tous (le plus souvent par la menace).

Hors notre époque est caractérisée par l'explosion des identités communautaires du monde ancien : les religions "classiques" ne fédèrent plus, l'autorité des nations est remise en question, la domination masculine dans la société et le couple vole en éclats, les identités de genre et de sexe explosent (cis, genderfluid, genderqueer, intersexe, non binaire, pansexuel, sapiosexuel, asexuel, twospirit, et tant d'autres), les modes de relation se diversifient (couples libres, polyamour, polygamie, polyandrie...), les pratiques sexuelles se libèrent également...

Dans mon interprétation, nous vivons cette époque de transition où les hiérarchies anciennes s'écroulent, et où les manières de se définir soi-même sont en pleine mutation : nous découvrons tous la signification de ce que signifie être un individu, absolument unique, libre de toute appartenance communautaire, si ce n'est la communauté humaine dans son ensemble. Nous affirmons tous notre individualité, en rejetant les anciennes classifications individuelles et collectives. Nous découvrons nos propres sensibilités, préférences, tendances, particularités, fragilités, désirs intimes... Nous nous découvrons nous-mêmes, en vérité, chose que nos anciens n'avaient pas la chance de faire, contraints qu'ils étaient de se sacrifier pour la communauté, qu'elle soit religieuse, nationale, ethnique, ou autre...

Du coup, cette période n'est pas propice au couple, au 2, à l'autre : elle est propice à l'émergence du 1, du moi.

Je pense que c'est une période difficile car se relier à l'autre semble presque impossible ; cependant j'en suis quand même très heureux, je vois même cette période comme un privilège historique : le privilège, de partir à la rencontre de soi-même, de ne pas avoir à se sacrifier pour l'autre : le mari, le chef de village, le patron, le prêtre, le président, le général, le prophète, ni pour aucun idéal supérieur...

Je me dis qu'une fois explosées toutes les identités obsolètes du monde ancien, et une fois que nous aurons réalisé qu'il existe potentiellement autant d'adjectifs d'identités, qu'il existe d'individus, alors nous arrêterons d'inventer de nouveaux mots pour tenter de nous décrire, et nous serons aptes à nous relier de nouveau.

Tenons bon ! C'est pour bientôt ! :))

"Aimer c'est délivrer l'autre de mes bonnes intentions - et de moi-même."
Christiane Singer

TomPhallosle 14 mai 2019 à 18:42   •  

pourquoi pas mettre ça ici ou ailleurs...

voir la vidéo

LibertEchEriele 14 mai 2019 à 22:12   •  

voir la vidéo

Eliot_Guinessle 15 juin 2019 à 21:38   •  

Difficile a dire si la zebritude change quelque chose. Peut être a cause d une certaine sensibilité qui amplifie tout.
Pour avoir eu des relations amoureuses avec des zebrettes et des pas zebrettes ,chaque relation a ses avantages et ses inconvénients.
Avec les non zebrettes, parfois un certain ennui et des difficultés de communication. Mais bcp d apaisement et de simplicité ca repose
Avec des zebrettes, souvent "trop" et donc frictions par hypersensibilité commune ou sur interprétation. Mais une intensité et un lien d une force incroyable (a tout niveau )
J imagine que la difficulté principale chez les zèbres pour une relation est de tolérer l ennui, le manque de saveur voir la médiocrité

Laetile 16 juin 2019 à 22:41   •  

Très intéressant ce sujet.... passionnant même, mais alors j'ai une question: comment rencontrer un zèbre?
Certaine que la communication serait plus fluide et l'entente meilleure mais comment savez vous qu'il ou elle est zèbre? Et où rencontrez vous plus généralement? C'est un autre sujet... où rencontrer?!

Merlinle 16 juin 2019 à 22:43   •  

Ben il suffit de chercher dans la section "rencontres" dans le menu du dessus ^^^ :D

mcardboardle 16 juin 2019 à 23:37   •  

Bonjour,
Ce que je vais écrire a déjà été dit plus haut en d'autres termes mais je me permets de mettre mon grain de sel, moi aussi. ;)
Pour tous les couples, tenir la route à deux, c'est de plus en plus difficile, tout simplement parce que les hommes et les femmes se libèrent progressivement de la contrainte sociale du foyer, autrefois, une nécessité matérielle. Le paradoxe c'est que ces mêmes gens, alors qu'ils sont libres, demeurent convaincus qu'il n'y a que dans le couple que l'on peut se sentir épanoui. Je pense que le problème est moins conséquent en réalité pour les personnes zèbres, HP, Aspi, etc., qui n'ont "classiquement" pas d'angoisse à vivre seul. C'est même, un état bénéfique, que le retour au célibat, qui permet, entre autres choses de se dégager du temps pour se consacrer à ce qui nous passionne. Ce qu'il faut comprendre, c'est pourquoi, malgré ta particularité qui devrait te libérer, l'idée de faire couple est une idée pressante, alors qu'elle devrait être prise à la légère (pardon). Est ce qu'il y a autre chose derrière qui se cache ? L'envie de la parentalité ? l'envie de la normalité ? la pression familiale, ou celle du cercle d'amis proche ?
J'aimerais apporter une réponse qui aille dans le sens de l'apaisement, mais, hélas, en ce qui me concerne, je n'ai jamais eu de relation amoureuse tranquille. J'en rêve moi aussi, mais je commence à me demander si cela est vraiment possible.

Petitecoople 17 juin 2019 à 23:29   •  

coucou, je vais essayer de mettre mon grain de gros sel aussi. par contre, je vous demande de l'indulgence car je trouve que mes messages sont loin d'être bien écrit actuellement. j'ai quelques difficultés à mettre par écrit mes pensées actuellement dû à un contexte personnel très particulier.
pour revenir à la première question : les zèbres sont-ils fait pour vivre en couple ?
ma réponse est oui. je pense par contre qu'il faut passer après la rencontre par une phase de communication importante pour faire tomber les masques sociaux, mais également pour mettre en mots les attentes, les limites, les peurs et donc les désirs de chacun. Il faut donc que chacun soit prêt à se dévoiler sur ses peurs, mais qu'il soit également capable d'écouter, d'entendre l'autre.
Actuellement pour moi, ce n'est pas la construction ou l'entretien de la vie de couple qui pose problème. Je pense que l'on est tous capable de faire preuve d'écoute et d'empathie.
mais c'est plutôt la rencontre et je rejoins le poste de @Merlin sur le forum "Et les rencontres amoureuses, dans tout ça ?"
j'ai toujours peur d'importuner aussi, de gêner, de mettre mal à l'aise... Je fais toujours très attention à l'autre, et je passe par une analyse de toutes les possibilités avant d'aborder la rencontre amoureuse, encore plus derrière mon écran .

c'est pas forcement clair , mais c'est un grain de sel rose de l'Himalaya

Carolle 17 juin 2019 à 23:48   •  

Je pense aussi comme petitecoop qu'on peut être heureux en couple, c'est une certitude, surtout entre atypiques, c'est encore une autre dimension. Mais ce qui empêche ce sont les chaînes des peurs, des conditionnements, les traumas etc etc Mais entre nous, on a cet avantage de l'empathie ce qui aide beaucoup pour la communication et une intention vraie de partage. Je crois aussi qu'il nous faut rencontrer la personne qui nous fait vibrer, trop souvent on accepte une relation qui ne nous convient que partiellement. et l'empathie nous fait faire trop de compromis, mais l'amour ce n'est pas des compromis, c'est vivre en vérité.

Merlinle 18 juin 2019 à 06:37   •  

Je crois que l'un des problèmes majeurs du couple contemporain est la société de consommation. Satisfait ou remboursé. Quand c'est usé, et ça s'use vite, on jette. On nous vend (cinéma, télévision, etc) tellement de bonheurs artificiels en apparence parfaits que l'on a du mal à accepter l'idée d'un couple heureux qui ne le soit pas aussi. Du coup on résiste moins aux coups durs et on s'en va quand la mer devient mauvaise au lieu d'attendre que la tempête passe. Parce qu'il y a tellement d'autres offres mirifiques ailleurs, de tentations de bonheurs plus parfaits qui vont, eux aussi, couler dans la tempête qui suivra.
Du coup, on en arrive à préférer des séquences courtes de petits bonheurs que l'on enchaîne à un grand voyage au long cours qui pourrait s'avérer difficile à encaisser. D'autant que l'allongement de la vie permet aussi de concevoir plusieurs existences en une seule, et la possibilité plus que théorique de vivre des vies amoureuses qui s'enchaînent.

LibertEchEriele 18 juin 2019 à 06:56   •  

Vous avez rudement bien dit les choses tous les deux je trouve. Bonne journée à tous!

Petitecoople 18 juin 2019 à 07:27   •  

Je suis également d'accord, vous avez bien dit les choses. Je rajouterais si vous me le permettez que la vie de couple demande que l'on travail sur les attentes et les demandes que l'on plaque irrémédiablement sur l'autre. L'autre n'est pas là pour satisfaire, remplir nos désirs, mais plutôt pour nous accompagner dans notre épanouissement, dans notre bien être ou dans nos spleen. Nous devons être ensemble pour faire un bout de chemin ensemble, pour coconstruire les oeuvres de nos vies...

Je dois filer , bonne journée

Carolle 18 juin 2019 à 09:51   •  

je suis d'accord avec toi @Merlin les petits moments de bonheurs et de malheurs font partie du" grand bonheur". Lorsqu'on vit ces moments apparemment antagonistes comme l'expression de ce qui est, sans condamnation, cela devient léger, et l'Amour dans la Relation naît. A ce moment la communication est naturelle à chaque fois que cela est necessaire, sans efforts. Lorsqu'on aime véritablement "l'autre" on n'est plus dans des rapports d'attentes et satisfaction (immédiate) de plaisirs et/ou désirs. D'où le terme de "compagnon" (de voyage), merci @Petitecoop

ouestlebonheurle 02 septembre 2019 à 15:44   •  

je fait remonter ce sujet que j'ai trouvé super intéressant ... oui je suis d'accord société de ultra-consommation même en ce qui concerne les relations humaines 😱 je ne sais pas ce qui fait que ca tient, je ne sais pas si au final les gens sont heureux ensemble, mais clairement la vision du couple comme dit plus pour pleins de raisons n'est pas comme avant donc difficile de s'identifier aux générations précédentes.
Au final, faisons du mieux que l'on peut pour être en cohérence avec soi même. Amour, attachement, routines, projets, disputes, enfants, maison, chiens, chats, poissons rouges ... quelque soit les raisons, le couple ce sont 2 personnes qui ont décider d'avancer ensemble.
Et moi je dis arrêtons cette nouvelle pression normative qu'est le bonheur à tout prix !
c'était mon cri du coeur du jour :)

Siryackle 02 septembre 2019 à 19:03   •  

Tu as raison d'avoir fait remonter ce sujet, @ouestlebonheur, hyper intéressant d'entendre les "anciens" du forum. 😄
Du coup, je vais y remettre une couche... 😜

Assez d'accord avec @Merlin et @Petitecoop et sans doute d'autres...

J'aime bien "étudier" l'évolution sociologique des sociétés, des comportements sociaux des individus au fil du temps...

Effectivement, dans le passé "il n'y avait pas la choix" (en résumé).
Il y a eu une hypertrophie de l'individualisme, de l'individualité -dans le pire comme dans le meilleur, depuis les années 60-70.

L'hyper individualisme a rompu avec les anciennes "solidarités" d'avant (cf. historique du syndicalisme par exemple % à la poussée du libéralisme) mais en même temps a permis de reconnaître une certaine individualité : reconnaissance de ses propres besoins, de sa propre sensibilité, de son aliénation sociétale, familiale,...etc...
Individualité (renforce l'idéologie du libéralisme) contre "l'absolutisme" (l'Etat, le système qui écrase l'individu par le collectif

Ce qui fait qu'on se retrouve dans une société marchande (où tous nous sommes conditionnés hein !), où l'on veut trouver CE QUi NOUS CORRESPOND au mieux, tel dans une super marché de nos attentes... Et en même temps, cela a permit une certaine reconnaissance de notre identité profonde, d'un certain approfondissement de l'être, l'être spirituel... etc..
Je ne sais pas si je suis clair, compréhensif. :s

Ce que je veux dire. C'est que nous sommes actuellement dans une certaine "tension" contemporaine entre l'un -l'individu- et le collectif -le nous. Hum.. trop restrictif les mots que j'emploie là. :s:s:s

Cela se retrouve au niveau inter-individuel. Le couple par exemple. Les besoins et désirs de l'un et de l'autre...
En même temps, je considère maintenant l'intérêt de tous ces "développements personnels", "thérapies alternatives", "communications non-violentes"... éminemment personnelles, individualistes.. mais qui en fait participent de l'évolution de la société ?! 😵

XX ième siècle, siècle du collectif qui tend à émanciper l'individu ?!
XXI ième siècle, siècle de l'individu qui tend à émanciper la société ?!

"le XXI ième siècle sera spirituel ou ne le sera pas." Malreaux (? pas sûr :s)

Juliette...le 02 septembre 2019 à 21:11   •  

Beaucoup d'esp

Juliette...le 02 septembre 2019 à 21:12   •  

Beaucoup d'espace et d'ouverture, dans les lieux de vie et dans les têtes 🙂

FlowMayle 02 septembre 2019 à 23:11   •  

@ouestlebonheur merci pour la remontée de cette discussion elle est passionnante.
Sans entrer dans le supermarché de nos attentes (@Siryack j'aime beaucoup cette expression)
Après de longues heures de réflexions j'en suis venue à la conclusion que je ne suis pas faite pour la vie de couple pour autant j'aspire à trouver l'amour, et j'aime bcp ce que tu as décrit @Petitecoop je me retrouve dans cette vision. Et vivre chacun chez soi ahhh le bonheur @Merlin
Je me suis longtemps confrontée au désir de faire comme tout le monde : moi aussi je suis capable d'avoir une relation normale avec l'espoir enfant maison boulot... Echec et mat
(je n'ai pas l'habitude d'écrire mes pensées par écrit aussi j'espère qu'elles ne seront pas trop confuses et je n'ai pas réussi à tout lire alors j'espère que le grain de sel est différent)
Pour en revenir a la référence du supermarché de nos attentes... Oui on est poussé à l'individualité et oui consommer les relations sans essayer vraiment est tentant et parfois monnaie courante. Est-ce que le fait d'être plus attentif a nos attentes individuelles nous poussent pas à relever le niveau d'exigence? Ce qui fait qu'au lieu d'avoir au pifomètre 100 personnes avec qui on pourrait vivre  ce qu'on pensait être Amour, il y en ai plus que 3 mais pour le vrai Amour. Il devient donc plus compliquer de trouver cette personne...
Je ne nie pas le fait qu'il faut discuter dialoguer, prendre le temps d'apprendre à se connaître, se soutenir quand on passe des phases moins joyeuses...et que c'est en partageant qu'on construit une relation, et une relation de confiance. En revanche cela ne peut pas se faire avec tout le monde. et je crois que c'est ce qui me dérange dans l'argument de la consommation des relations ou de ne pas être assez patient pour essayer.
Je suis de plus en plus adepte, au fait d'accepter mon intuition, et accepter et assumer les petits jugements ou tracasseries un peu trop bête pour 'a priori' finir une relation. Si quelque chose me travaille : certains bruit qu'il fait, une démarche, un truc de travers, une vie de famille compliquée, etc.. peut importe en faite. C'est juste mon intuition qui me dit que ce n'est pas la bonne relation, la bonne personne et il ne faut pas chercher plus loin, pas la peine de se justifier ou de se forcer... je passe mon chemin.
A contrario, je suis persuadée que tout ça n'est pas important quand on rencontre l'Amour (je ne sais pas s'il existe et je suis autant convaincue que c'est quelque chose d'absolu qui fait vibrer d'une façon indescriptible tout comme cela peut aussi être simple et limpide sans beaucoup de force mais avec une sérénité tranquille), car la relation se situe à un autre niveau et toutes ces petites choses deviennent accessoires voire charmant.
Je me suis souvent trompée car je n'avais pas compris que la pression sociale ressentie faisait que je ne m'écoutais plus et je me persuadais qu'il fallait que je fasse plus d'effort pour l'accepter et faire durer la relation, alors qu'en faite ce n'était pas la bonne personne.
Mais peut-être que cela peut aussi se régler simplement parce qu'on communique, ce qui permet de voir plus aisément nos attentes, et comment réagit l'autre personne face à cette communication..

Je n'ai nullement l'expérience de relation (ni durée, ni intensité) de certain-e-s sur ce forum alors qu'en pensez-vous?

Petitecoople 02 septembre 2019 à 23:24   •  

@FlowMay, je pense que l'on a pas à penser sur ce que dit, écrit l'autre. je pense que l'on a juste à écouter sans jugement de valeur, faire preuve d'une écoute active et bienveillante. Je pense que c'est un petit bout de toi et je l'entends. 😱

FlowMayle 02 septembre 2019 à 23:32   •  

Merci @Petitecoop ! Oui oui tu fais bien de le mentionner, un défaut professionnel s'est glissé dans cette phrase, "qu'en pensez-vous" expression que j'utilise trop souvent pour demander un retour. Alors oui pas de retour, mais juste comprendre si cela fait écho à quelqu'un 😉

Siryackle 03 septembre 2019 à 03:46   •  

@FlowMay, oui oui, c'est important et même essentiel, voire la base... d'écouter sa petite voix de l'intuition. Le reste de l'argumentation que l'on devrait faire à autrui n'a pas d'importance (si ce n'est par respect). Important ça, l'intuition !
Pendant de nombreuses années, je me suis planté juste parce que je n'écoutais pas mon intuition. Maintenant, je ne dis pas que je me trompe pas, mais au moins je me trompe "authentiquement". 😄 😶

Quant à la communication... essentiel mais pas seulement suffisant.
J'en suis revenu des "mots". La communication ne résous pas tout, hein ! Quand ça le fait pas, ça le fait pas !!
DIx milles mots ne suffisent pas -parfois, souvent ?!- à aplanir une situation...

Merlinle 03 septembre 2019 à 07:30   •  

Je précise que je crois quand même au partage du quotidien (avec la bonne personne). Mais je pense aussi qu'avoir un espace à soi, c'est un peu la soupape de sécurité qui permet à chacun d'avoir une solitude protégée de l'autre chaque fois que le besoin s'en fait sentir. Bien sûr, il y a toujours la solution (nécessaire je crois) d'avoir aussi des activités séparées, de ne pas tout faire ensemble. Cela ne remplace pas un indispensable "refuge" pour les moments où la solitude n'est pas simplement un désir mais une urgence vitale.
En revanche, vivre complètement séparément ne me conviendrait pas. Il y a tant de moments à partager que l'on ne peut prévoir, d'impulsions que l'on peut suivre ensemble, de constructions communes que ne connaitrait pas un couple "chacun chez soi"... C'est pour ça que je rêve de pouvoir construire cette petite annexe chez moi, pour le jour où... (bon, je ne devrais plus y croire, mais l'espoir est une bestiole tenace) ;)

ouestlebonheurle 03 septembre 2019 à 11:40   •  

avoir son espace à soi, oui, écouter son intuition, oui, croire que faire des concessions impliquent que ce n'est pas LA bonne personne NON
à mon sens, mais peut-être est ce parce que je suis un vieux couple, c'est utopique si vous croyez que l'Amour peut se vivre entier et sans nuage pendant toute une vie ... je pense que des personnes le pensent et le vivent par parce que les nuages et les différents ne sont pas là, mais parce que la communication, le partage et la prise de recul sont suffisants pour écarter les nuages, ou les traverser ensemble puis oublier leur passage ...
et après il y a les AUTRES, les incapables de l'Amour, dont je fais partie. Je regarde tous ces couples "parfaits" comme une obèse (pas péjoratif, pas taper svp) regarderait une mince en se demandant la recette miracle pour atteindre cet idéal inatteignable ...
Les gens changent pendant une vie, de nouvelles aspirations, de nouveaux projets, des difficultés, ... en fait le si les 2 individualités ne sont pas prêt à bouger quand l'autre évolue, si la volonté de continuer ensemble n'est pas assez forte, oui le couple casse. Soit pendant de longues années sans rien faire, et c'est là que j'ai du mal à comprendre au vu de ma personnalité à ne pas vouloir se cacher les yeux (ah que ca m'a fait mal de reconnaitre que je vivais dans une illusion), soit divorce rapide, sans même chercher à comprendre pourquoi dissonance ...
Allez j'arrête là :) merci à vous pour le débat, c'est un sujet que je peux parler de long en large et au travers hi hi

Siryackle 09 décembre 2019 à 07:30   •  

Une petite vidéo assez éclairante !

voir la vidéo

franchle 08 avril 2020 à 21:16   •  

@Pix
Personnellement, mes histoires les plus longues ont été celles où je n'habitais pas avec ma copine. Était-ce le seul facteur de longévité ? En grande partie j'ai l'impression. Je ne pourrais pas me passer de mes doses de solitude.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?