Amour et amitié

Ne pas connaitre l'amour jusqu'à sa MOOOOOOORT

  1. Accueil
  2. Forums
  3. discussions libres : Amour et amitié
  4. Ne pas connaitre l'amour jusqu'à sa mooooooort
Ne pas connaitre l'amour jusqu'à sa MOOOOOOORT
Sebunkenle 13 décembre 2019 à 13:42

Yo.

Voilà c'est encore moi qui suis là pour vous poser des questions d'ados attardé.

Je me demandais si c'était possible de passer une vie entière sans connaître l'amour. Ou l'amour "réciproque" du moins. Ou même passer une vie entière sans provoquer le sentiment amoureux chez personne. Est ce possible ?

Eiramle 13 décembre 2019 à 14:08

Je pense que si tu es ouvert à l'Amour, le vrai, celui où tu n'attends rien, celui où tu es Amour, alors non ce n'est pas possible.
Il faut juste être sûr de ce que tu nommes Amour...

Fropople 13 décembre 2019 à 14:13

Mon opinion sur la question, provenant de ma très modeste connaisse, compréhension et de mon vécu sur ce sujet est que cela est théoriquement possible, mais hautement improbable.
L'amour n'est pas une chose sur laquelle on a le contrôle, on ne tombe pas amoureux sur commande ou à l'inverse cesser d'être amoureux d'une personnes en claquant des doigts. Ces deux "changement d'état" se constate, nous les "subissons".
Vu que l'on croise de nombreuses personnes au cour de notre vie, j'ai tendance à pensé que forcément a un moment notre "personnalité" va capter celle d'une autre et donc au fur et a mesure de multiple interaction l'amour sera présent dans un seul sens ou dans les deux.
Je ne traiterai pas de la notion de coup de foudre qui m'est étrangère (du moins pour l'instant).

La seule chose que je te conseillerai est de multiplier les rencontres humaines, qu'elles soient liée au travail, aux études, purement amicale ou bien des "date" visant une relation plus spécifique. Bon évidemment je parle de faire des rencontres autour de thèmes, d'activités qui te plaisent, qui te permettent d'être le plus naturel possible et donc, si une personnes est curieuse à ton sujet, cette curiosité non factice (pas de rôle de séduction ou autre masque qui ne te représente pas) pourra, m'est avis, devenir une relation d'amour.
Plus tu rencontreras de personnes avec lesquelles tu apprécies passer du temps, plus tu agrandira l'amour (familial, amical, couple) que tu portes aux autres et réciproquement celui que l'on te porte.

Sinon tu peux aussi aller t'exiler en ermite dans la nature, vivre en autarcie, et ne communiquer avec personnes, dans ce cas là je pense que du doit pouvoir ne pas provoquer de sentiment amoureux, vu que personnes ne te connaîtra 😜

Sebunkenle 13 décembre 2019 à 14:23

@Eiram.

Hmmml interressant. C'est pas faux.

Pour ma part je n'ai pour l'instant jamais été amoureux de ma vie. J'ai déjà provoqué ce sentiment chez quelqu'un. ( du moins je pense ) Mais ce n'était pas réciproque.

Sinon à moins d'être un psychopathe ou un PN.

Aprés il doit y avoire des gens qui fuient l'amour pour pleins de raisons divers et variés ( timidité, complexe, peur de l'engagement, trauma etc...) Bref des gens qui sont fermées à l'amour contraitement à ce que tu as dit. Est ce que pour autant l'amour est inaccessible pour eux ? Je ne pense pas que ce soit impossible. Mais beaucoup plus difficile oui.

Oui après notre notion trés subjective de l'amour doit bien influencer ça aussi.

Mais il faut surtout s'aimer soi même aussi. #Etoile.

Sebunkenle 13 décembre 2019 à 14:30

@Fropop.

Hmmm d'accord.

Eiramle 13 décembre 2019 à 14:48

Certains aussi tentent de combler un manque affectif et confonde cela avec l'Amour...
Difficile d'aimer, difficile d'être aimé(e)... Difficile d'accepter d'aimer, difficile d'accepter d'être aimé(e)...
Je n'ai pas de solution, si ce n'est de ne rien attendre et d'être ouvert.

Inclassablele 13 décembre 2019 à 15:00

J'ai envie d'ajouter que dans une société où on est dans le calcul, ce qu'on appelle communément l'amour perd tout son sens. Si nous suivions tous notre coeur au lieu de confondre l'amour avec nos intérêts matériels ou familiaux, je pense que l'amour pourrait être libéré de toutes les emprises de notre culture. Cependant la question "peut-on passer toute une vie sans trouver l'amour réciproque ?", a le mérite d'être posée. L'amour un sujet qui tourmente bien des âmes.

Etoilele 13 décembre 2019 à 15:26

"Je pense que si tu es ouvert à l'Amour, le vrai, celui où tu n'attends rien, celui où tu es Amour, alors non ce n'est pas possible.
Il faut juste être sûr de ce que tu nommes Amour..."


Pour moi c'est mort donc.... Merci @Eiram 🥴

Je préfère garder mon optimiste et continuer à croire que cela est possible... sinon quel intérêt d'être là si je ne peux expérimenter l'Amour dans le plan physique ?

Eiramle 13 décembre 2019 à 15:30

@Etoile : ce n'est pas possible de NE PAS connaître du tout l'Amour si tu es à l'écoute et ouverte sans conditions ni attentes. 😉

Etoilele 13 décembre 2019 à 15:40

Oui mais pas avec un être en particulier. Je reste humaine avant tout 😉

Sebunkenle 13 décembre 2019 à 15:45

En tout cas une chose est sur c'est qu'il n'y a pas d'âges prédéfinie pour ca. J'ai connu une zébrette qui a connu son premier amour à 34 ans. Non réciproque évidemment ( Sinon c'est pas drôle )

Sinon plus ça va et plus je me dit que cherchais activement l'amour c'est peut être une des meilleures choses pour être déçu et ne pas la trouver au finale. Comme l'a dit Fropop ça ne ce controle pas. Il faut quand même être actifs et ne pas attendre que ça nous tombe dessus si on cherche vraiment ça. Et brasser beaucoup de monde tout les jours pour être sur de trouver la bonne. Mais si on s'entête trop et que c'est la seul raison qui nous pousse à voire des gens. On a vite fait de voire de potentielles amoureux. Et les biais cognitifs et erreurs d'interpétations arrivent vite je pense. Ce n'est vraiment pas un truc qui ce controle.

emanule 13 décembre 2019 à 15:53

Non,ce n'est pas un truc qui se contrôle,ni qui se codifie.
Il n'y a pas de lois pour ça.
Je pense qu'il est possible de ne pas connaître l'amour jusqu'à sa mort,même si c'est malheureux.
Ca a déjà du arriver,et sa arrivera encore.
Après on a tous une définition différente de l'amour.
Ce qui compte c'est de trouver celui ou celle qui correspond à cette définition.
Mais on est 6 milliards sur cette terre,et je ne pense pas que tout le monde ai trouvés l'amour !

Sebunkenle 13 décembre 2019 à 16:28

@emanu.

Constat bien déprimant.

Pourquoi pense tu cela ?

Pour ma part je ne cherche pas vraiment en faite. Comme je l'ai dit plus haut je n'ai pour l'instant jamais été amoureux. Sinon j'ai déjà eu de trés rare personnes qui ont voulu sortir avec moi. ( D'ailleur je me demande toujours si c'était sincére ) Mais évidémment ce n'était pas réciproque. En faite j'ai un peu du mal à cherché quelque chose qui m'ai complétement inconnu. Mais je vois du monde au moins. Je pense que ca me tombera surement au moment où je m'y attendrait le moins. Pour le meilleur. Ou pour le pire. 😈

emanule 13 décembre 2019 à 16:47

@Sebunken je ne veux surtout pas être déprimant,ni te déprimer !
Et je te souhaite bien sur de trouver chaussure à ton pied!😉
Dans la vie je suis plutôt un optimiste,et je suis heureux en ménage !
Je fais juste un constat le plus objectif possible.
Il y a surement des gens très heureux, comme d'autres très malheureux dans leurs vies.
C'est comme ca.
Mais rien n'empêche,et heureusement,de se battre pour être heureux,en amour comme ailleurs !

Berengerele 13 décembre 2019 à 17:08

A l'impossible nul n'est tenu! ??

Juliette...le 13 décembre 2019 à 19:09

😄 @Berengere

Juliette...le 13 décembre 2019 à 19:52

@Eiram le dit très bien, comment aimer, comment être aimé, et comment accepter l'amour juste comme il se doit? Pourquoi aimer semble une question bête. Mais le comment est lié au pourquoi. A t-on besoin d'une présence, qui en plus devrait revêtir telle et telle caractéristique, uniquement parce-que celles-ci s'emboîteraient parfaitement à nos manques, à nos travers, à nos peurs? A t-on envie de déverser tout notre amour de la vie, notre enthousiasme, notre fol appétit en untel semblant en manquer cruellement?
Ou a t-on envie de sentir cette sorte de flamme (un peu comme le relais des coureurs) voyager incessamment d'un coeur à l'autre, et rester vive?
Pour moi, aujourd'hui, ce qui est certain, enfin, ce que je désire, c'est une relation amoureuse où les "rôles" s'inversent régulièrement, au sein de laquelle tout est fait pour qu'aucun des deux ne se trouve justement jamais dans le sentiment d'un rôle à tenir. Et, en passant, je le dis, oui j'ai des "critères attirants". Un sens de l'envie de vivre à fond exacerbé, dans une fidélité à des valeurs plutôt d'ouverture, d'humanité, tout en pleine conscience des limites que représentent les comportements qui tendraient à nous bâillonner, nous tronquer. Bon, tout cela diffère fortement en fonction de chacun mais quand on sait ce qu'on veut, quand on est en mesure de taper du poing dans son âme et conscience, on est certainement plus en mesure de s'approcher d'un possible bel amour. Reste à ne pas se laisser avoir par la première "fausse déclaration" venue. Mais, là encore, mieux on a appris à s'accepter et à se respecter, s'aimer soi-même, moins on a de chances de se faire avoir... En gros, si tu ne te leurres pas, on ne saura te leurrer, non?

Fropople 13 décembre 2019 à 21:44

@Juliette...
"En gros, si tu ne te leurres pas, on ne saura te leurrer, non?" Idée intéressante 🤔
Je la poétiserais ainsi :

Pour t'écouter, tu fermes les yeux
T'épargnant ainsi, amour facétieux

Sebunkenle 14 décembre 2019 à 08:01

@Emanu
@Juliette

Ça a le mérite d'être claire au moins. 😉

Etoilele 14 décembre 2019 à 10:08

Tu as tout dit @Juliette... !

Etoilele 14 décembre 2019 à 10:09

@Fropop on ne t'arrête plus 😄
J'adore !

Cheshirele 14 décembre 2019 à 12:01

J'ai beaucoup réfléchis à la question @Sebunken parce que mes sentiments, émotions et sensations sont souvent cloisonnées. Je me sens "entier" ou en harmonie à partir du moment où je vis une ou en intimité avec quelqu'un.

L'amitié et l'amour sont une seule et même chose selon moi. C'est juste une question d'intensité ou de totalité. Comme je l'ai écrit sur un autre post l'amour (avec une femme) est une amitié de corps et d'esprit. Selon cette façon d'envisager les choses, mon amante serait alors avant tout, mon amie.

Ce qui je crois rends les gens malheureux sont les passions et surtout, la passion de soi. On confond à tort amour et passion. C'est à cause de cela que les couples durent aussi peu. Très souvent l'un des deux finit par se rendre compte que "l'autre" lui est différent. Au lieu de dépasser cela ou de s'en réjouir, cela se termine sur "adopte un mec" ou "3615 OULALA"... ou, plus tragiquement, seul avec un chat sur les genoux.
Je vois les gens gaspiller leur vie et passer à côté de l'amour - ou y renoncer.
La mort se moque d'eux et elle a bien raison.

SkaZoile 14 décembre 2019 à 12:43

@Cheshire mon chat vient dormir sur mon torse quand je suis couché, cela est-il aussi tragique ? 😂 Mais je suis d'accord avec toi concernant la différence entre amour et amitié, fort maigre finalement.

Notre exacerbation émotionnelle nous pousse d'ailleurs naturellement à faire émanciper l'amitié en amour. La passion est toujours temporaire, et liée à son propre égo.

Par contre, tu sembles avoir des accès privilégiés avec la faucheuse. Ta dernière phrase me laisse dubitatif sur sa signification.

Cheshirele 14 décembre 2019 à 12:57

Ce que je veux dire @SkaZoi, c'est que je crois en l'urgence qu'il y a à vivre. J'ai plusieurs amis et connaissances qui ont décrété ne plus vouloir vivre de relations intimes, ni même de choses plus terre-à-terre tout cela en raison de leurs histoires mal digérées. Personnellement je souhaite avoir le moins de regrets possibles ; je préfère vivre une histoire ratée que pas d'histoire du tout. On apprend toujours plus dans l'erreur que dans le néant.

SkaZoile 14 décembre 2019 à 13:05

@Cheshire, d'accord. Je plussoie ton ressenti.

Sebunkenle 14 décembre 2019 à 13:59

@Cheshire.

Pour toi comment tu interpréte la passion par rapport à l'amour ?

emanule 14 décembre 2019 à 18:38

"On apprend toujours plus dans l'erreur que dans le néant."
Très sage cette phrase cheshire!

Cheshirele 15 décembre 2019 à 04:04

Difficile de répondre synthétiquement à ta question @Sebunken. Je dirais malgré tout que ce qui relève des projections (des idées que l'on se fait a priori de l'autre) ou de l'idéalisation sont à ranger parmi les passions. Aimer c'est parfois - surtout au début -un exercice de funambule car la raison pure est aussi un frein. C'est d'ailleurs un de mes soucis. J'ai en effet du mal à être dans l'entre-deux : soit j'écoute trop ma raison, soit je l'envoi bouler à grand coups de pompes là où il faut...

Sebunkenle 15 décembre 2019 à 07:16

@Cheshire.

Hmmm ok. Pas simple tout ca. Apparement à ce que j'ai entendu. Quand on est amoureux on a parfois pour certains, tendance à voire la personne à travers un filtre un peu "biaisé" Bref on l'a vois souvent plus belle que ce qu'elle est vraiment. En oblitérant complétement ses mauvais côté. Ou du moins en les interprétants différemment de ce qu'ils sont. Enfin ca c'est surtout au début. Après si la relatuon continue la passion est moins forte au fure et à mesure que l'on connais l'autre. Et comme l'enchantement disparaît progressivement. On la vois de manière plus réaliste et moins idéalisé.

Sebunkenle 15 décembre 2019 à 07:53

En tout cas je ne sait pas du tout comment je vais réagir ni comment je serai le jour où je serai amoureux.

Lounale 19 décembre 2019 à 14:16

Bonjour !
Je n'ai pas tout lu donc je vais peut-être répéter ce qui a été dit plus haut, désolée si c'est redondant.
Pour moi c'est impossible de ne pas connaître l'amour. L'expression "tomber amoureux" a tout son sens pour moi. On ne choisit pas d'être amoureux, ça nous arrive sans qu'on demande rien. Je crois aussi au coup de foudre, surtout parce que ça m'est arrivé alors que je ne croyais absolument pas en l'amour.
Je ne sais absolument pas comment ça marche, je ne pense pas qu'il faut qu'on soit ou non dans de bonnes dispositions comme se dire "voilà je suis prêt(e) à aimer". Par contre je pense qu'il ne faut pas trop se poser de questions ou en avoir peur. Il faut juste se laisser un peu porter.

Merci pour ce sujet, je le trouve super intéressant !

Sebunkenle 19 décembre 2019 à 16:03

@Louna

Donc on tombera forcément amoureux de quelqu'un cour de sa vie. C'est inéluctable. ( Sauf pour les aromantiques, les psychopathes, PN, et le gens qui meurent prématuréments bien sur ) C'est déjà bien au moins. Je pense aussi que ça me tombera au moment où je m'y attendrai le moin. Et surtout au moment où j'y serai le moins préparé. Sinon c'est pas drôle bien sûr 😄

Par contre je me demande si c'est possible de passer une vie entière sans faire ressentire de sentiments amoureux pour aucunes personnes. Perso pour ma part j'ai déjà provoqué ce sentiment. (Et encore je ne suis pas sûr que c'était sincére ) Mais moi de mon côté je n'ai jamais ressentie ça pour quelqu'un.

( Ha oui au passage. Une des deux chattes de ma soeur que l'on héberg chez moi pendant tout l'hiver s'appelle Louna.) Voilà c'était la petite parenthèse hors sujet.

Lounale 19 décembre 2019 à 16:19

@Sebunken je ne pense pas que ça soit possible. Pour moi, presque tout le monde peut faire ressentir des sentiments amoureux à d'autres (sauf les PN et psychopathes qui manipulent l'esprit des gens). Nous avons tous des petits trucs qui nous rendent attirants mentalement aux yeux d'autres personnes.

Petite parenthèse, Louna est aussi le nom de ma chatte 😉

Fropople 19 décembre 2019 à 16:21

(@Sebunken Mais donc ça veut dire... Que @Louna est ta soeur ! 😂 )
( ^^" pardon je sors -> ...)

Lounale 19 décembre 2019 à 16:23

@Fropop si @Sebunken me dit que la Louna de sa soeur est blanche et noire comme la mienne ça serait vraiment une super coïncidence 😄

Sebunkenle 19 décembre 2019 à 16:26

@Louna. Ca c'est cool au moins. Et rassurant.
La Louna de ma soeur et grise et blanche. C'est vrai que ça aurait été marrant sinon.
@Fropop
Quelle déduction Sherlock

Fannyle 19 décembre 2019 à 19:53

C'est mon cas, je n'ai jamais connu l'amour. Malgré plusieurs relations de plusieurs années.

En fait, pour connaître l'amour, le vrai, l'authentique, je conseille de consulter au plus tôt un psy pour lâcher ses névroses et loyautés familiales (nous en avons tous) et si on trouve quelqu'un qui a fait pareil de son côté, alors les chances de vivre l'amour sont accrues.

Apollosle 29 décembre 2019 à 18:10

D'expérience je dirais que les zébrés peuvent mettre beaucoup de temps à connaître l'amour, même au sein d'une relation.
J'ai eu un semblant de sentiment amoureux seulement deux fois dans ma vie, et j'ai la trentaine.

Mais je ne suis pas certain que ce soit les seules opportunités que j'aie eu de connaître l'amour. Peut-être que ce sont les seules fois où c'est venu et j'avais envie que ça vienne parce que c'était relativement facile. La première fois c'était un mec, il était déjà en couple et ce n'était pas réciproque. La seconde fois c'était une femme et elle a préféré mon meilleur ami, "parce que sinon c'est pas drôle" comme tu dis si bien ;p. Mais j'ai dépassé ce brisement de coeur et notre amitié a survécu (ils sont hp tous les deux, en l'occurrence).
Il y a eu une troisième fois, avec une bonne amie, une période où à force de passer du temps ensemble on ne savait plus trop si on était juste amis ou si o allait vers autre chose. J'ai choisi de rester ami, parce que malgré le flou, ce n'était pas un oui franc pour moi. Il n'y avait pas cette étincelle qui facilitait les choses... et avec le recul, je pense que cette étincelle que je cherchais était en partie ce que j'appellerais aujourd'hui "hp/zèbre/philocog".

Bref tout ça pour dire que la recette pour l'amour est moins compliquée qu'on ne peut craindre, à mon sens. La bonne base, c'est l'amitié, et pour moi comme pour plusieurs autres hp que je connais, l'attirance physique vient ensuite.

Mais attention, l'amour et le couple ne sont pas le sens de la vie. Dans le milieu chrétien, heureusement, on valorise le célibat autant que les relations de couple (en tous cas dans le milieu que je fréquente) donc on apprend aussi à être heureux sans être en couple. On a besoin de relation et de communauté, mais le célibat ne tue pas, et ne rend pas obligatoirement malheureux, tout comme le couple ne rend pas obligatoirement heureux.

Sebunkenle 29 décembre 2019 à 19:32

@Apollos
"célibat ne tue pas, et ne rend pas obligatoirement malheureux, tout comme le couple ne rend pas obligatoirement heureux."

Ca c'est claire. Je n'ai jamais été malheureux d'être célibataire et n'ai jamais vue ça comme une malédiction de toute facon. ( Vive les conventions sociales 🙄 )

Juliette...le 29 décembre 2019 à 19:48

Et puis, je sais pas ce que vous en pensez, mais rêver d'un compagnon quand on est "au fond du trou", c'est pas ce qu'il y a de plus sain... Effectivement, mes longues années de célibat l'étaient pour certaines raisons et, à ce moment-là, s'il me prenait, par moments quand-même, le désir d'être avec quelqu'un, je savais bien au fond que ça n'aurait été que leurre. Ce qui m'est arrivé pas mal de fois quand-même.. Quand on vient de loin au niveau connaissance, acceptation, amour de soi-même, il est heureux d'attendre l'éclosion, ou la re floraison de SOI, une imprégnation indéniable de ce sceau personnel (mélange de la nature et de l'acquis parfaitement réconciliés, ou en bonne voie de l'être) pour avoir envie de partager surtout le meilleur

Sebunkenle 29 décembre 2019 à 20:27

@Juliette.

C'est vrai que des fois il faut d'abord régler ses démons en soi avant d'entreprendre une relation. Ne serait ce que pour avoire une relation saine avec sa future moitié. Car la relation doit être saine à avec soi même à la base.

Chandrale 29 décembre 2019 à 21:13

Heu ...
Question , qui peut paraître bizarre.

C'est quoi l'amour ?

Sebunkenle 30 décembre 2019 à 07:30

@Chandra

Ha ce que j'en ai entendu. Apparement Ce serai un attachement affectifs tellement intense que l'on ne pourrait pas ce passer de cette personne. On penserait h24 à elle et on aurait besoin d'être avec elle trés souvent. C'est un peu comme une drogue. Désolé si ma réponse peut paraître un peu froide. Je n'ai jamais ressentie ce sentiment. Du coup je ne sait pas si je suis le mieux placé pour parler de sa. Et puis de toute facon on a peut être pas tous éxactement la même vision de l'amour.

Sinon le sens de ta question était peut être un peu plus "profond"

On peut dire qu'une personne est amoureuse quand on vois qu'elle est préte à déplacer des montagnes pour quelqu'un ou que son absence lui fait souffrire.

Ernst-Degnerle 30 décembre 2019 à 11:45

la vie ne nous doit rien, ni la santé, ni le bonheur , ni l'amour, et c'est bien pour ça que rencontrer l'amour c'est une chance, si ça arrivait à tout le monde on trouverai ça banal, et on parlerait plutôt des nombres premiers sur ce forum ^^ Je suis certain qu'on peut passer à coté toute sa vie, surtout avec des prédispositions ( timidité, faible espérance de vie, handicaps, addictions,isolement ...) connaître l'amour, c'est toujours possible, mais jamais obligatoire.

Dreamerle 30 décembre 2019 à 22:08

Quand j'étais enfant et adolescente je lisais, émerveillée, des contes et des histoires où c'était écrit que l'amour arrive , plus tôt ou plus tard, dans la vie de tout un chacun ( même les Cendrillons, les hors-la-loi , les brigands , les pauvres, les sorcières rencontrent l'amour , sont heureux, se marient). Plus tard, étudiante, je voyais autour de moi des couples en train de se former, se séparer, se quitter, se retrouver... quant à moi, aucun garçon en vue? : très atypique, j'étais attirée par des hommes matures, beaucoup plus âgés que moi, ayant un esprit érudit, un charisme extraordinaire, une hypersensibilité manifeste, et j'en passe... J'avais l'habitude de rentrer chez moi, certains soirs, à pied... en partageant la compagnie d'un professeur universitaire, veuf, très intelligent et érudit, qui prenait le même chemin pour rentrer chez lui.
À part des échanges interminables, intéressants, on n'a jamais rien partagé de plus...
Le temps passant, j'ai rencontré un homme dans la quarantaine, avec qui j'ai commencé ma vie intime - ceci plutôt par dépit ( j'étais amoureuse d'un homme qui habitait à l'étranger, et je ne pouvais pas aller le voir car je n'avais pas les moyens...on avait échangé par internet, il était venu me voir dans mon pays (je ne suis pas née en France), et je suis tombée amoureuse de lui, j'avais 22 ans... je souffrais quand, de temps en temps, il me parlait de sa vie privée, et je me suis dit que, pour "l'oublier" car il était inaccessible, il fallait mieux trouver un autre partenaire ...)
Évidemment, j'étais consciente et je ressentais que mon partenaire ne m'aimait pas vraiment, malgré une certaine attention et son intérêt vis à vis de notre relation charnelle...

Je suis tombée amoureuse très rarement dans ma vie, les hommes dont j'étais amoureuse n'ont jamais partagé mes sentiments, en échange ils sont devenus mes amis avec le temps...

Aujourd'hui je pense que ces histoires et contes qui parlent d'amour ont le rôle d'enflammer l'imagination des enfants et ados, de cosmetiser les rapports intimes, s'offrir un moment agréable de lecture etc ?... le vrai amour arrive très très rarement dans la vie , c'est plutôt une chance, un miracle, et aucunement un droit acquis...

( J'en suis pas étonnée, j'ai pas de bol ?... j'ai jamais ressenti ni la moindre attirance ni un sentiment amoureux pour un homme de mon âge... les hommes dont je suis tombée amoureuse, hors de ma ligue, m'ont confié et confirmé qu'ils n'étaient absolument pas amoureux de moi... tout au plus, ils voulaient partager un moment intime avec moi, ils appréciaient mes qualités humaines et intellectuelles ...)

Donc voilà, c'est possible de ne pas connaître un sentiment amoureux Mutuel.
Désolée pour ce pavé...

franchle 08 avril 2020 à 21:07

@Sebunken
Tu dis un moment que quelqu'un voulait sortir avec toi mais que ce n'était pas réciproque. Je me rappelle être sortie avec quelqu'un parce que je juste l'appréciait mais sans vraiment de sentiments. Et à force de la connaître, petit à petit, je suis tombé amoureux d'elle, j'ai découvert chez elle se qu'elle ne montrait pas d'habitude, et sa bienveillance et sa sollicitude m'ont d'abord touché, et puis finalement je ne pouvais plus me passer d'elle, de son sourire si absent en public, de ses bons mots, de son sarcasme infernal, de sa tendresse, de son franc-parler qui me remettait à ma place, de sa sensibilité artistique, etc, etc... Finalement c'est elle qui m'a quitté après cinq ans de joie, de douleur et dissension que l'on savait résorber ensemble, et tout et tout. Mais nous sommes restés amis même si on ne se croise plus trop, on se donne des nouvelles régulièrement.
Donc comme le dit Cheshire, pas comme ça mais c'est l'idée : faut essayer pour savoir.
Et comme l'a dit je sais plus qui ici, nous sommes des milliards sur cette terre, faut vraiment pas avoir de bol pour pas tomber sur quelqu'un.

Sebunkenle 11 avril 2020 à 10:13

@franch

Tout à fait. D'ailleurs c'était une réflexion que je m'étais faite à moi même. Je pense qu'effectivement je ne vais pas gratter assez loins. Prendre le temps de creuser un peut plus en profondeur la personne. Sinon c'était des gens que je continuais de côtoyer assez régulièrement. Mais pour l'instant ce sentiment n'est pas encore apparu. Ca viendra un jour. Mais oui c'est vrai que je devrais être un peut moins catégorique et donner le temps aux sentiments et aux gens d'évoluer.

pousselle 25 juin 2020 à 11:01

L'amour est une option de la vie, personnellement je ne l'ai toujours pas connu et je vis très bien

Sebunkenle 12 août 2020 à 08:00

Pour ma part. J'aimerais bien connaître l'amour un jour. Mais en soi je vis très bien spans aussi. Ce n'est pas de ça que je manque.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?