Amour et amitié

Propension à aimer tout le monde

  1. Accueil
  2. Forums
  3. discussions libres : Amour et amitié
  4. Propension à aimer tout le monde
Propension à aimer tout le monde
Juliette...le 01 mai 2020 à 18:42

Ou, plus exactement, chaque être. Parce-que, pour moi, le groupe, bien qu'il soit utile et parfois même agréable, n'est pas la somme exhaustive de tous. Je me sens beaucoup moins aimante de l'Humanité que de chacun. Bref, la question était: avez-vous le sentiment d'être capable, d'avoir la faculté, ou peut-être plus la propension, à aimer tout un chacun?

Merlinle 01 mai 2020 à 19:55

Non aux trois questions ;)

Berengerele 01 mai 2020 à 21:35

Le terme "aimer" est-il bien choisi ? Il me semble que personne ne peut aimer tout le monde. Par contre, comprendre l'autre dans ses différences, l'accepter comme il est, se comporter avec bienveillance (ce qui n'a rien à voir avec l'hypocrisie), arriver à vivre et à s'intégrer dans un groupe, et aimer l'humain au sens général, je pense que j'en suis tout à fait capable.

Juliette...le 01 mai 2020 à 21:42

Imaginez-vous seul à seul avec une personne (sur une île déserte comme on dit), ne vous sentez-vous pas désireux et capables de vous la rendre agréable cette personne, quoi qu'il arrive, plus ou moins? Oui @Berengere, utilisons plutôt le mot apprécier alors...

Juliette...le 01 mai 2020 à 21:47

Ou alors on peut parler de faculté, de désir, de faire jaillir le meilleur en chacun, mais en tous cas, de la conviction qu'il y a matière à ça, chez tout le monde.

Berengerele 01 mai 2020 à 21:52

Si je ressens que c'est une personne désagréable, je le lui dirai. :) ! Je n'ai pas l'intention de faire jaillir le meilleur chez l'autre. Lui seul peut faire ce travail. Ceci dit, j'ai toujours pensé que la bienveillance et l'affirmation font que l'autre adopte "souvent" une meilleure attitude ....enfin sur une île déserte !!!!

Juliette...le 01 mai 2020 à 22:23

C'était une question "dans l'absolu" bien sûr, sur une île déserte... En réalité, j'ai ma vie à vivre et n'ai pas le temps d'en arriver là, mais je sais qu'il y a de l'aimable et du perfectible dans chacun, voilà tout. D'ailleurs: aimable peut être aimé et aimé devient perfectible.

Canhelele 01 mai 2020 à 23:08

J'ai, parmi mes connaissances, une amie et une collègue que j'admire toutes deux pour leur faculté à toujours voir le côté positif de chacun, ou, si une personne est particulièrement antipathique, de lui trouver des circonstances atténuantes.
Elles sont dotées d'une tolérance et d'une empathie que je n'ai sûrement pas, mais qui sont à mes yeux de grandes qualités (qui se paient parfois cher en revanche).
Je pense qu'il y a toujours quelque chose d'intéressant à apprendre chez l'autre. Mais ce dernier ne veut pas toujours le montrer. Dans une relation, quelle qu'elle soit, on est deux et chacun doit accepter la relation "sur la même longueur d'ondes".
Je suis pourtant convaincue aussi des bienfaits de la gentillesse sincère et désintéressée. Mais, j'avoue, je n'y arrive pas toujours, cela exige une grande patience, que je n'ai pas !

catiminile 01 mai 2020 à 23:42

@Juliette, je crois que comme toi j'aime foncièrement les humains mais pas l'humanité. Ce terme pour moi est relié à la notion de groupe et je déteste les groupes qui souvent cumulent ce qu'il y a de plus stupide en eux.

L'humain est passionnant. Son cursus, son passé, ses blessures secrètes, ses doutes, ses peurs en font un être tellement attachant même si nous n'avons aucun atome crochu. Je l'observe, je l'interroge, je tente de découvrir ce qu'il y a derrière ce qu'il veut bien nous offrir à voir. Souvent, je souris mais c'est un sourire plein de tendresse.

Ne sommes-nous pas tous de pauvres bougres perdus dans cette vie que nous n'avons pas voulue ? Le pire supplice pour moi serait d'être citée comme juré dans un procès d'assise. Je pense que je serais nulle.

Juliette...le 01 mai 2020 à 23:48

@Canhele, je n'en suis pas capable moi non plus, et j'ai beaucoup de mal à supporter quantité de gens, mais je sais (oui, je crois que je peux dire que je le sais, mais ça ne vaut que pour moi bien sûr) que, sorti du contexte, en tête à tête grand ouvert, je peux aimer n'importe quel être humain. Je l'aime déjà d'ailleurs 😄

Juliette...le 01 mai 2020 à 23:50

@catimini, carrément! Juré, ou d'ailleurs n'importe quelle fonction où il faut juger 😶

Juliette...le 01 mai 2020 à 23:56

Je vois bien que je ne peux m'empêcher d'aimer tous les enfants. Je bosse avec eux. Bien sûr qu'on a des chou chou, bien sûr que ça part loin plus vite avec certains, mais avec le temps, ou un changement de contexte parfois, je finis TOUJOURS par les aimer. Et qu'est-ce qu'un adulte? Un enfant plus ou moins "abîmé", non?

Juliette...le 02 mai 2020 à 00:10

On a le droit de tenter d'amener l'autre à nous montrer ce qu'on a envie de voir, tu ne crois pas @Berengere, quand il ne s'agit que de belles choses? Il ne s'agit pas d'essayer de convaincre ou de changer l'autre, je vois plus ça comme partager ses meilleures recettes... Moi j'aime tellement aimer! Aimer, c'est donner du plaisir, c'est mettre à l'autre sous son nez ses beaux côtés, c'est essayer d'entrevoir les choses sous son angle, c'est le regarder en face et plein de bonnes choses encore...

franchle 02 mai 2020 à 02:14

@Juliette... @Berengere @Canhele @catimini

Ne jamais dire à quelqu'un qu'il est désagréable mais dire que je trouve désagréable quand il est comme ça, quand il fait ça.
C'est un truc de base de la psycho de la relation. Ne jamais dire à un enfant qu'il est chiant, lui dire qu'il m'énerve quand il fait ça. Sinon, il le croit et le devient.

Moi j'ai ce truc de toujours trouver des circonstances atténuantes, de positiver. C'est fatiguant.
Jésus a dit "tu aimeras ton prochain", il a jamais dit "aime tout le monde".
D'ailleurs il est dit "tu aimeras ton prochain comme toi-même", ce qui sous-entendu que l'on doivent s'aimer en premier.

J'adore l'humanité pour ce qu'elle est, je déteste les humains pour ce qu'ils sont. Contradiction, quand tu nous tiens !

Un adulte est un enfant qui se prend pour un adulte. C'est ça façon d'être raisonnable qui lui fait accepter son "abîme".

@Juliette
touché par le dernier post.

Sinon, sur une île déserte avec une seule personne. On jouerait aux bonobos pour régler les conflits. 😋

Berengerele 02 mai 2020 à 08:28

Il y a de l'aimable et du perfectible dans chacun certainement. C'est certainement pour cela que j'aime autant l'humain que l'humanité. Mais si on se donne le droit d'amener l'autre à un mieux, on endosse un rôle d'éducateur. Cette mission éducative, je la conçois et l'accepte avec mes étudiants, mes enfants et ceux qui me la demandent. Sinon, j'ai le droit aussi de ne pas amener l'autre à montrer ce que j'ai envie de voir. Je ne me sens pas d'avoir une mission éducative avec tout le monde. Ce serait, pour moi, me placer au dessus des autres. Et j'ai du mal avec cela. On reproche aussi aux autres, parfois, des défauts que l'on sait avoir nous-mêmes, qui font référence à quelque chose qui nous rebute par rapport à notre vécu.
Quant à la façon d' exprimer à l'autre @franch, il est évident qu'il faut soigner sa communication. J'ai toujours préféré juger le comportement, plutôt que la personne.

Juliette...le 02 mai 2020 à 10:24

Non, je ne me reconnais pas dans tout ça. Educateur n'est pas pour moi, dommage pour mon fils d'ailleurs. Le policier non plus, je ne sais pas faire 😒 J'ai plus l'impression d'essayer d'apporter un terrain de jeux, d'expérimentations plus ouvert, point barre. Peut-être que je m'exprime mal. C'est ce que tu as dit @catimini qui semble se rapprocher le plus de ce que je ressens.

franchle 02 mai 2020 à 10:31

@Berengere
Ma remarque sur l'attribution (R.D. Laing) ne s'adressait pas à toi personnellement, c'est une règle générale que j'aime rappeler.

C'est très personnel mais je ne me sens pas au-dessus des autres, j'ai certaines connaissances que j'aime partager et j'écoute si on fait la même chose pour moi. C'est un échange. Si tu le fais avec humilité, la plupart des gens l'accepte volontiers comme un conseil d'ami.
Sinon, je suis d'accord, pas avec tout le monde, un minimum d'affinités est essentiel. Et ton rôle d'éducateur professionnel doit déjà te coûter du crédit de partage et d'énergie, ça je comprends bien. Et j'imagine que c'est pas les élèves qui te renvoient la balle.

"On reproche aussi aux autres, parfois, des défauts que l'on sait avoir nous-mêmes".
C'est un truc de base, quand tu as un reproche à faire à quelqu'un, toujours se demander si tu ne peux pas le faire à toi-même. C'est une prescription contre certaines formes de dépression et le fondement d'une certaine thérapie. Je l'ai pas sous la main, je chercherais car c'est pertinent.

Canhelele 02 mai 2020 à 14:27

@franch
En accord avec ce que tu écris sur la communication avec l'autre, a fortiori lorsqu'il s'agit d'un enfant : ne pas le remettre en cause lui, mais lui expliquer ce que l'on ressent lorsqu'il agit de telle ou telle façon.
Sauf que j'ai compris ce principe bien après avoir mis au monde mes enfants, donc encore bien plus tard après mes premiers échanges sociaux adultes !
Les bases de la psy ne font pas partie des matières enseignées à l'école, ni de "l'éducation de base" (j'entends par là la propreté, la politesse, le civisme, une certaine discipline...).
Jusqu'à ce que je comprenne et intègre le principe, j'ai très probablement reproduit ce que l'on m'a consciemment ou non inculqué.

Comme je considère que rien n'est figé dans le marbre, il n'est jamais trop tard pour se rattraper 😉 Je m'y efforce en tout cas.

Berengerele 02 mai 2020 à 15:08

Liberté @Juliette. Chacun fait selon ce qu'il ressent. Et l'écrit ici a ses limites, bien sûr. Je ne vois pas trop le parallèle avec le policier. Pas grave ! Quand je parle d'une mission éducative, cela peut se faire par l'expérimentation ou le jeu. Tu parlais "d'amener l'autre à", peu importe le moyen donc. J'ai seulement décidé, moi, et c'est donc personnel, de ne pas "amener l'autre à" si je n'en ai pas envie ou si je pense que l'autre en question est en capacité d'entreprendre au mieux son chemin personnel. Parfois aussi, cet autre n'est pas du tout réceptif et cela reste son choix. Je peux partager mes meilleures recettes mais l'autre est en droit de ne pas partager avec moi.
En tous cas, je ne dis pas "non" ni "point barre" et être en désaccord ne signifie pas que je ne peux pas voir les choses sous ton angle. Je n'agis tout simplement pas comme toi.
Je ne pense pas être une pauvre bougre perdue dans un monde que je n'ai pas voulu. Je me demande aussi si le désamour envers l'humanité ne conduit pas à des comportements individualistes ou à n'aimer que ceux qui nous ressemblent, acceptent nos points de vue, font partie de notre sphère?

Merlinle 02 mai 2020 à 15:54

Je ne crois pas qu'on puisse aimer tout le monde, ni apprécier tout le monde, ni même comprendre le point de vue de tout le monde. Je crois qu'il y a des gens qui sont juste insupportables (de mon point de vue) et je n'ai aucune envie de me mettre à leur place ou de les comprendre (quoique en général je ne les comprends que trop bien). Je me contente de les éviter, ou de bien placer les limites à ne pas dépasser s'ils viennent me chercher des crosses.

Je vais prendre un exemple volontairement extrême. Sans vouloir tomber dans le point Godwin, je n'essaierais même pas d'appliquer des règles de communication bienveillante avec un type comme Adolf Hitler. Ni de me mettre à sa place. C'était juste un sale type. Et ce n'est pas le seul, le monde en est plein, à différents niveaux : pervers narcissiques, manipulateurs, profiteurs, exploiteurs, ultraviolents, fascistes de toutes écoles... Face à ces gens-là, désolé, mais l'amour de tous et tout ça, je n'imagine pas de songer à les mettre en pratique. Et si j'étais seul sur une île déserte avec l'un d'eux, je pense que ça se terminerait comme dans Mad Max (two men enter, one man leaves) ;)

Berengerele 02 mai 2020 à 18:28

Je te rejoins @Merlin. Je ne peux aimer chaque être humain. Aimer, c'est un sentiment que je ne peux ressentir pour tous. Je peux écouter, échanger, débattre dans le respect, attitude que je peux adopter avec tous, mais j'ai tendance aussi à éviter les nuisibles ou à les tenir fermement à distance. Il est certain qu'il y a des salopards pour qui l'on ne peut rien, parce qu'il n'y a pas de meilleur à faire jaillir. Mais je ne crois pas qu'ils forment une majorité. Peut-être est-ce pour cela que j'apprécie l'humanité. L'humanité, c'est un tout assez vaste que je ne peux définir comme mauvais. Par contre, un être humain, une partie infime de cette humanité, peut me paraître mauvais. Hitler sur une île déserte avec moi ? Punaise, tu as choisi L'EXEMPLE ! Argh! J'aurais quand même quelques questions à lui poser et des trucs à lui dire entre quatre yeux ! Mais, oui, c'est sûr, après ça, il prendra des coups et je risque de l'assommer. One woman leaves !

Juliette...le 02 mai 2020 à 18:56

Je ne pensais pas du tout à toi en parlant de faire la police @Berengere, c'était juste une digression, sûrement maladroite... Et le point barre, ben, c'est celui que je mets dans ma phrase pour essayer de faire comprendre que je m'en tiens à des relations "classiques" avec les gens, si ce n'est que je pense avoir un certain "don" pour les amener, tout naturellement et en plein consentement, sur des terrains peut-être enfouis, oubliés, inconnus, où ils ont des chances de dévoiler certaines potentialités. Mais, je suis aussi et surtout, bourrée de défauts et de névroses insupportables hein, je ne me prends pas pour le messie. J'essaie juste de tendre à l'autre la main que j'aimerais qu'on me tende, et que l'on me tend parfois d'ailleurs. Et, même si je ne me rends pas compte immédiatement du bien qu'on essaie de m'apporter, je peux les en remercier bien plus tard parfois. Pour l'exemple, effectivement @Merlin, tu y vas fort. Mais, d'un autre côté, Hitler, tout seul, face à moi uniquement sur une île déserte, ne pourrait jouer le Hitler qu'on connaît. Mais bon, avec des "si"... En tous cas, c'est intéressant de voir que le fil sur l'amour que j'ai lancé pourrait vite partir en live... @Berengere, je m'en fous, moi je t'aime! 😉

Berengerele 02 mai 2020 à 19:39

Allez, on peut rêver ou s'attrister !
voir la vidéo

Juliette...le 02 mai 2020 à 19:48

Ben là, je vois pas le rapport non plus @Berengere 😶

Juliette...le 02 mai 2020 à 19:51

Ah, l'arborescence, et ses digressions 😉

Berengerele 02 mai 2020 à 20:16

😂 😂 😂 😂 @Juliette! Cherche, il y a un lien.........mais effectivement peut-être seulement dans ma tête ! 😜

Juliette...le 02 mai 2020 à 20:20

Oui, je le vois bien le lien, je ne le vois que trop. Ouais, il se peut que je finisse trucidée par un malade, ou toute desséchée de n'avoir jamais reçu l'amour que je convoite... Je ne sais pas, je vais y réfléchir, encore 😒

Berengerele 02 mai 2020 à 20:28

Peut-être ne faut-il rien attendre, ne rien convoiter ? Finir desséchée ? 😱 😱 😱 😱
Je te souhaite de savourer plutôt tout ce que tu vis. Le reste viendra naturellement.

Juliette...le 02 mai 2020 à 20:53

Je savoure de plus en plus ce que je vis. Et parfois je le vois comme la juste récompense... De quoi? D'avoir tant souffert? D'avoir tant aimé? Je ne sais. De se battre (juste laisser faire en fait, aucun concours 😉 ) pour que les blessures de l'enfant et le dégoût de l'Homme se décante au travers de sa propre personne. Et l'être qui a jailli dans ma vie (mon fils, mais, encore une fois, j'étais le média pour qu'il apparaisse, rien de plus. Enfin, si, parce-que je n'aurais pu rêver fils plus semblable, tout en regorgeant de possibilités plus grandes que les miennes) me permet, pour la première fois, d'essayer de mettre en pratique cette espèce de "foi", ce truc qui me tient depuis toujours, cet amour de la vie en fait, couplé à ce que l'on vit, toutes ces déceptions, tous ces culs-de-sac. Mais oui, j'attends encore. Enfin, non, j'espère. Plus... Et de simples discussions ne
suffiront pas à me faire changer de cap. Vraiment, je suis ainsi faite, agnostique, chercheuse et amoureuse. Reparlons-en dans quelques années 🙂

Berengerele 02 mai 2020 à 21:03

@Juliette. Aucune discussion n'est ici pour te faire changer de cap. Quelle drôle d'idée !

franchle 02 mai 2020 à 21:06

Nan, pas dans quelques années, continuons.
Cogitation, digression, ... Dès qu'on parle d'amour, c'est pas facile d'avoir un fil fluide.
Finir avec Hitler ou réfléchir s'il se peut qu'on finisse trucidé par un malade. Je m'attendais à plus de joie. Quoi qu'avec Hitler, je pense que nous pourrions avoir des discussions passionnées, en tout cas le plan bonobo, c'est foutu.

Juliette...le 02 mai 2020 à 21:14

😂 @Franch, s'il y a bien un domaine d'activité humaine pour lequel je ne me fais pas de souci pour le futur, tant qu'il y aura des humains, c'est le cul 😄

franchle 02 mai 2020 à 21:27

😋 . certes.

La question était si l'on peut aimer tout le monde. J'ai l'impression que personne n'y arrive vraiment émotionnellement parlant. Et intellectuellement, on peut toujours se dire que l'autre à peut-être quelque chose que je n'ai pas vu et qui ne demande qu'à sortir, ça reste de l'intellectualisation.
C'est le putain de piège dans lequel je suis tombé avec ma dernière compagne. Et elle m'a quitté, ça cogitait trop pour pas grand chose. Mon premier livre parle de ça. Je n'ai pas de réponse ou de conseil, on est tellement différent là-dessus.
Mon amour de la vie et ma curiosité maladive me retient en ce bas monde, et moi aussi, la boule de tendresse dans mon ventre n'attend qu'à choyer et être choyer et se nourrit d'espoir. Je suis d'une patience à la limite de l'infini mais pas éternelle.
... ... ...

franchle 02 mai 2020 à 21:30

Je voulais pas mettre "écoute plutôt ton coeur" parce que ça fait trop cliché. Mais j'le mets

Juliette...le 02 mai 2020 à 21:31

😂 A la limite de l'infini mais pas éternelle, ça s'annule! 😄 Ca na veut plus rien dire, tu parles comme moi, en langage ultra-individuello-universel, personne ne peut comprendre 😄 😉

franchle 02 mai 2020 à 21:36

Parfois j'impression ici que nous tournons en rond autour d'un pot virtuel. Ça nous empêche de s'arrêter, de respirer et de regarder autour.
Métaphore du soir, bonsoir....

franchle 02 mai 2020 à 21:37

et je continue

franchle 02 mai 2020 à 21:39

Si personne peut comprendre, je comprends pourquoi je suis seul.

franchle 02 mai 2020 à 21:43

Désolé, y a un blanc. Je voulais amener un peu de rigolade à ce sujet sérieux mais je retombe dans l'amertume. Plates excuses.

Juliette...le 02 mai 2020 à 21:50

On peut en reparler demain! Ou trouver une autre amorce... Le mot "plat" s'annule avec excuses 😄 😉

Berengerele 02 mai 2020 à 22:27

Si, si, on comprend mais on n'interagit pas nécessairement. Et puis chacun ses perceptions aussi.
Vous devriez ouvrir un autre post non? Ou tenter le MP 😜

franchle 02 mai 2020 à 23:08

L'amour, la mort, tout ça n'est que volonté du retour à la matrice, c'est pas ça dit de l'envol

Jamesle 02 mai 2020 à 23:59

@Juliette pour ma part je suis incapable d'aimer tout le monde ou alors peut-être que je pourrais mais je ne veux pas pour des raisons évidentes d'autoprotection, par contre c'est vrai que je travail avec des enfants aussi et que je les aime tous vraiment beaucoup, même les "ptit cons" ( enfin sauf une en fait que je trouve vraiment trop malsaine même pour son âge, je ne savais même pas qu'on pouvait être comme ça à cet âge mais bon 1 sur 3 ans ça va quand même) mais je trouve que quand t'es face à un gosse c'est beaucoup plus facile et puis ils n'ont pas eu le temps de "choisir" qui ils veulent devenir alors que les adultes ont eu tout le temps de se remettre en question ce qui les rend plus dur à excuser je trouve !
Même sur une île déserte il ya des gens que je ne pourrais jamais aimer ou apprécier mais ça reste vraiment une minorité, les gens vraiment malsain dont le seul but est d'être malsain limite ! Sinon pour les autres con relou etc je pense que oui dans ce cas je finirai par l'aimer

Juliette...le 03 mai 2020 à 01:05

🙂

Cameleazebrale 04 mai 2020 à 00:13

Je dirai de par mon expérience qu'il est dangereux de vouloir trouver du bon en chacun. Je m'explique, avant j'étais tellement conciliante que je m'entendais avec tout le monde, tellement confiante en la nature humaine que je trouvais du bon en chacun... a un problème il y avait une solution, avec écoute et amour on peut aider chaque être humain à revenir dans le droit chemin... Enfin un jour on se confronte aux limites... Merlin a parlé des Pervers Narcissiques, j'emploi le terme sociopathe, mais on parle de la même chose. Lorsque sans sans rendre forcément compte on montre de la gentillesse gratuite, la méchanceté gratuité nous fond dessus.... c'est le même concept de l'athé qui rencontrerai le diable, dieu existe alors? C'est un choc en soi, une remise totale en question du concept de l'humanité auquel on s'accrochait... En même temps cela remet en perspective de façon équilibrée une vision plus réaliste des choses... oui certaines personnes sont de vrai anges, d'autres de vrais monstres sans une once d'empathie ni aucun remord... et le reste au milieux à ses défauts et qualité et peut par ses actes choisir le bien ou le mal...
Alors juste pour dire, si vous êtes très sensible, extrêmement emphatique, restez lucide et vigilant. Aimez vous vous même assez pour déterminer une limite de ce que vous pouvez ou non accepter des autres. Savourez lorsque vous recevez autan que vous donnez... car c'est ça le bonheur non? Lorsque vous rencontrez une personne avec qui cela se fait tout seul, sans complication, chacun respectant l'autre...

Juliette...le 04 mai 2020 à 00:27

Merci @Cameleazebra. Mais je pensais plus à une réflexion sur l'amour au sens large, très large même. Ou sur la haine, ça revient au même. Et, je tiens à préciser que j'ai autre chose à faire que de me pointer devant tous les cons et autres psychopathes pour voir si je suis capable de les aimer 😉 Néanmoins, j'en ai rencontré un ptit paquet et j'ai pu constater, après un certain temps de recul, que ce n'était pas à eux que j'en voulais lorsqu'ils m'avaient fait du mal. Cela ne m'empêchait pas de me sauver non plus. Bref, pour ma part, le sujet est clos. Merci pour vos témoignages. 🙂


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?