Billets d'humeur(s)

Allez, à la vot' !

  1. Accueil
  2. Forums
  3. discussions libres : Billets d'humeur(s)
  4. Allez, à la vot' !
Allez, à la vot' !
Abderianle 28 janvier 2021 à 21:56

Mesdames, messieurs, j'veux pas vous embêter
Mais je trouve que dans vos jardins
Sans vouloir vous contrarier, ça manque c'est certain
D'un brin de poésie, d'élans presque enfiévrés
D'un verbe amuseur, et de quoi bien péter
Les quelques frontières trop sages
De not' bien modeste langage ;
Moi voyez à la dive bouteille je prends
Et l'éthyle et un phrasé gouleyant
Et de l'ivrogne du mot j'ai peut-être la morgue
La stature hautaine du frissonneur d'orgue
Quand, à la messe, tout le monde est en rang
(Enfin, c'était avant la COVID, cependant)
Et que bien massés, et lui tout seul,
Comme Henri Macé, à son clavier bégueule
Il enfourne ses pieds sous l'imposant clavier
Et peut laisser courir ses doigts sans raisonner ;

La poésie voyez n'a pas été mise sur le marché
J'ai eu beau chercher, on n'la trouve pas ès supermarchés
Et moi je dis, je dis comme ça c'est bien dommage
Entre deux pavés de rumsteck un p'tit présage
Du Nostradamus dans nos yaourts
De l'Hugo pour des idées moins courtes
Collé sur les papiers des paquets Kinder
Avouez que, parents, ça ferait fureur !
Parce que sous les gourdes c'est un peu con
Des blagues à la Toto à chaque génération :
Si on mettait genre un vers de Verlaine
Est-ce que ça n'donnerait pas un peu d'la graine ?

Ah, je vous entends rire et vous moquer
La vieille rengaine quand la poésie est défroquée !
Ah que voulez-vous mon bon messieur,
Ma brave dame, à la veille d'un confinement sérieux
Vaut-il mieux s'entourer de Pom'Potes ou de fous poussiéreux ?
Je ne sais ce qui peut apaiser le mieux les angoisses
Si c'est Whitman ou si c'est Ducros quand il se décarcasse
Moi je pense qu'on peut bien allier les deux
Si l'on en a deux, usons nos yeux pour le mieux
Et tandis qu'une main triturera la prochaine dinde
Qui pourrit au congél' faute d'une bonne bringue
Mettez sur la porte du placard aux assiettes
Un bon jeu d'esprit ou quelques rimettes !
Et un jour si votre petit chez vous rouvre
Quand vos potes reviendront au saint Groove
Ils se diront "Purée le confinement l'a marqué
Le voilà qu'il s'est mis à réci-versifier !"
'Sûr que pour vot' image ça laissera des taches
Comptez pas sur Cilit Bang il a l'esprit lâche
Mais moi j'augure que dans le monde nouveau
Nos logis méritent aussi un certain renouveau
Et plutôt que d'apprécier les blagues pourries d'Alexa
Faites un effort, adoptez donc un de ces gars
Même en version numérique, ou projeté au plafond
Pour le sommeil de tous, et même des nourrissons !
Une petite Fontaine de jouvence, et de bons souvenirs
Des occasions manquées, entre deux ronds d'sardines,
Une hanche belle ou un rein beau au poulet à occire
Et vous voilà vers l'aile ou la cuisse d'vot' Copine,
Alors allez-y, au prochain vers, au prochain pré vert,
Entre deux gallinacées, vous aurez de quoi mus'ler,
Ca rend la ribote certaine, même au palais Breton
Et si les gens vous emmerdent, confiez-les à l'abbé
A défaut de viande, vous serez toujours dans les tons
Et si plus rien n'a de sens, alors pourquoi vous priver ?

Bouhhle 29 janvier 2021 à 03:10   •  

Joli !

Bouhhle 29 janvier 2021 à 05:22   •  

Ces vers ci-dessus m'ont donné du courage
Pour dire mes passions, ma douleur ou ma rage.
Me voici donc enclin à partager mes doutes,
Belle lurett' pourtant, mon gosier ne voit gouttes.

Ne vois goutt' non plus en cette nuit sans lune.
Éclairer mes tréfonds et déchiffrer ces runes
Qui écrivent à ma place des histoires enfantines
Réveillant mes démons retournant la gâtine.

La Gâtine est lieu-dit où grandit ma grand-mère.
À ce souv'nir s'accroche un vent glacé d'hiver :
Ce que j'ai connu d'elle n'est que décrépitude
M'apprenant de la vie toute sa merditude.

"La merditude des chos's" est de ces aventures
D'enfants mal dans leurs peaux que sauve l'écriture.
J'écrivais des histoires, je n'aimais pas les rimes.
La poésie trop triste me menait à l'abîme.

L'abîme je l'ai connu. Cell' d'autri je m'en passe.
J'ai camoufflé mes pleurs, ma hargne et mes bouaillasses
Sous un igloo de glace doublé de carapace.
Et j'ai crée un mond' de chimèr's et de strass.

Le strass de mes mots doux camouflait l'insondable
Les chimères tordues rejouissaient mon cartable.
Mais quand refait surfac' cette bouse de tête,
Que pouvais-je faire d'autr' que d'hurler à tue-tête.

Mais hurler à tue-tête n'était que broutille
Pour attirer à moi les yeux de la famille :
C'est ce que je voyais dans leur regard septique.
J'ai appris lors à dir' ma rag' dans la musique.

Je suis un clown calme depuis cette époque
Drôle, à l'écoute, tendre, à l'aise dans mes docks.
Mais nul ne connaitra l'étendu du cosmos
Qui luit dans mon igloo où s'est perdu Éros.

Abderian merci bien, cet exercice me plut.
Un coup de pouc' bien senti, il n'en fallait pas plus
Pour m'aider à renouer avec l'alexandrin
Et son pathos hautain que pourtant croyais vain.

Juliette...le 29 janvier 2021 à 08:40   •  

Merci à vous deux! :)

Janele 29 janvier 2021 à 10:27   •  

Si tu sens sous tes pieds
Alors que dehors tout est figé
Le printemps qui pointe son nez
Et avec lui de douces journées

Faisons donc de cette abyssale periode
Un moment certes contraint (on trinque ! ).
Nos pieds sont un peu baltrigues
Mais la nature, toujours sifflote son ode

Respirer encore à gorge déployée
Se plier sous les herbes, de rires bien faits
Et se rouler dans l'herbe verte
De pervers en près verts

Observer la vie sous un caillou qui roule
Ça grouille de désir et de rire et d'envie !
Voir l'immensité dans ce ciel infini
se courber un peu sous ses branches, humbles.

Effeuiller encore marguerite,
Dans un coin lumineux, s'enivrer des odeurs
Qui à chaque printemps, ouvrent et la terre
Et les coeurs, et gratter le sol, même pour une heure..

Y trouver un trésor, enfoui pas si profond
Et le faire jaillir, émerveillés, heureux
On le croyait perdu, il est là, caméléon
dans le creux de nos mains espiegles, il surgit merveilleux

Tiens ! Comme une joyeuse folle Pavlov,
Je m'en vais de plus près approcher ces trésors
Qui à portée de main et de pieds et de tout le corps
s'offrent comme un cadeau, et m'en réjouis illico presto !

Bonne journée !

PS:à tous, ces trésors vous tendent la main !

Janele 29 janvier 2021 à 11:31   •  

(encore un fois j'écris sans relire.. Je ne sais si Prevers était pervers mais c'est bien lui que je citais ci dessus 😀)

Hatsale 29 janvier 2021 à 22:54   •  

Vous êtes tous magiques !
Et peut-être bien que Prévert était per-vert @Jane 😄

Paradoxchvalle 29 janvier 2021 à 23:26   •  

Poête ne suis point mais pour faire ta journée
encore une fois je vais m'y essayer
cet effort n'est pas invraisemblable
car j'apprécie de lire tes fables
bien que cette dernière et ses publicités
me rappelle la précoce fermeture des supermarchés
et l'absence de breuvages et d'élixirs
pour boire à @Abderian et s'esbaudir.
Je ne peut m'empêcher d'imaginer ce monde
ou les rimes de partout abondent
la disparition des réponses brèves
et des toast restant aux lèvres
faute de vocabulaire de bon ton
après avoir fait sauter trop de bouchons.
Mais j'essaierais de cette idée me souvenir
quand au jardin, enfin, me ferais plaisir
à grommeler en rime pour les colimaçons
quitte à laisser aux voisins une drôle d'impréssion
je leurs dirais qu'il n'y a meilleur endroit,
pour faire de la culture, qui soit!

Bouhhle 30 janvier 2021 à 02:33   •  

@Paradoxchval Yep !
@Jane je tends la main à tes trésors.

Abderianle 30 janvier 2021 à 22:21   •  

Ah, un plaisir de vous lire, et n'hésitez point à vous et à nous abonder ! 😀 😍

Bouhhle 31 janvier 2021 à 02:29   •  

Mais que m'arrive-t-il donc
Ici je tourne en rond
Je voulais rigoler
Me voilà poétier

Ce soir j'ai pas l'pêchon
Me voilà comme un con
À chercher une bonn' blague
Au fond de mon goulag

C'est l'histoire de Toto
La maîtresse est de dos
Lâche une feuille de papier
"À quoi ça fait penser ? "

La réponse de John
"Aux feuilles un soir d'automne"
Réponse de Jennifer
"À un hélicoptère"

"Et toi petit Toto
Ça t'fait penser à quoi ?
- À rien sauf à l'amour
- Ah tiens ! Et donc pourquoi ?

- En c'moment, j'pense qu'à ça."

Bouhhle 31 janvier 2021 à 04:34   •  

C'est que j'y prendrais goût, dis donc.
J'me suis même bien marrer
Je me sens moins quelconque
Ainsi à versifier

J'aurais pu persifler
C'est ma spécialité
Mais hui je suis bien mou
J'vais pas faire mon relou

Allez encore une blague
Zou mon gars, sors ta dague
Et fends nous d'un sourire
Les trogn's des tristes sires

Mais quand je cherche trop
Ne me vient que du sale
Dégueulasse ou crado
Un humour abyssal

Ma joie est orpheline
Je ne trouve rien de beau
Digne de Nasreddine
Au fond de mon chapeau

Et lorsque j'écris
Je fume trois fois plus
Ma gorge se dit trahie
Ça aide pour le focus

Sixième tentative
D'arrêter le clopiot
Ma force combattive
S'affranchit dans les mots

Je vais tenter ici
De finir sur un' note
Un peu moins crucifix
Un peu plus rigolote

C'est l'histoire d'une fée
Mélusine ou Morphée
Qui fit de l'enchanteur
Le dernier des menteurs

Quand on lui demandait
Quel était le trajet
Il répondait "Oulà,
Mais non, c'est par là"

Imaginez un peu
Des kyrielles de pecnots
Jurant des foutredieux
Perdus dans les roseaux

Plus personne n'osa
Quérir de l'enchanteur
Le moindre quoiqu' ce soit
Il se changea en fleur

La fée se marrait bien
Couchée dans les jacinthes
Une fée c'est pas malin
Bien bourrée à l'absinthe

Bouhhle 31 janvier 2021 à 04:38   •  

Bon ben ça va mieux moi, j'vais dormir. Bon dimanche à vous.

Abderianle 31 janvier 2021 à 23:16   •  

Excellent, ménestrel de l'humour !

Je ne sais pas si quelques lignes
Peuvent vous sortir d'une grande léthargie
Certains disent que si elles sont blanchies
Elles peuvent quand même faire signe

Je trouverais pourtant ça un peu bizarre
Vous savez, une poésie presque invisible,
Mais j'ai beau y penser, même en plein COVID
On doit pouvoir en faire comme un soulard

Bien étendu sur une chaise,
Avec quelques vers très pliants
Histoire de se mettre à l'aise
Entre deux comiques battants

Ou bien avec deux ou trois brèves
Et mêmes quelques maux d'esprit
Histoire d'agrandir le cortège
De ceux que @Bouhh a guéris

Tous ces agélastes faiseurs de pantalons...
Il faut bien préférer les pantalonnades,
Et à ceux qui préfèrent les talons
Prenez plutôt les semelles camarades !

@Paradoxchval l'a bien dit
La poésie permet de prendre son temps
Pourtant en un vers écrit
Sur un discours on gagne souvent

La prochaine fois concours altruiste
Autour de haïkus
Comme une franquette orientaliste
Un zygomatique voyez-vous

Ou sinon un bortsch où l'on met
Ce qui plaira au cuisinier
Qu'importe au fond la saveur du met
Si l'on a le choix... la joie d'en manger !

Inscrivez donc sur les prochains slogans
Entre vos légumes et vos autres nutriments
De vous faire une blague et un verre
Qui vous change pour la journée d'univers !


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?