Billets d'humeur(s)

Contre la détestable hypersémiologie pataphysique de requêtes modénatures.

  1. Accueil
  2. Forums
  3. discussions libres : Billets d'humeur(s)
  4. Contre la détestable hypersémiologie pataphysique de requêtes modénatures.
Contre la détestable hypersémiologie pataphysique de requêtes modénatures.
Abderianle 14 octobre 2021 à 22:13

J'en ai marre des quêtes de sens
Et pourtant rien n'échappe à la théorie
Même la prose la plus sauvage a un lit
Fait de bergamote ou bien d'orties

Oh je sais bien que ça met en transe
Quelques surréalistes durement épris
Que voulez-vous le sème a ses épis
Qu'il sème à l'entour ou bien à l'envi.

Et puis bien sûr sans même une relance
L'universitaire fait souvent le malappris
Tentant de comprendre comme il dit
Le résultat ne fait-il pas un peu gâchis ?

Mais allez donc mettre aux vers la cadence
Et on verra si l'auteur dit non ou oui
Car enfin le sens n'est que pure poésie :
Je n'en connais qu'un dans tous mes ris.

zozottele 15 octobre 2021 à 00:17   •  

Mais dis moi @Abderian, n'est il pas si mal qu'un universitaire cherche un sens à la vie ?
Ou tu désespère de les voir chercher sans voir?Ou de chercher un sens sans savoir pourquoi ?
Ou de passer à côté de vrais sens en faisant mine de chercher ?
Que nous vaux donc ces vers grand Abderian?

Abderianle 15 octobre 2021 à 09:40   •  

😄
Ah, tu sais, cela n'a ni queue ni tête. Tout le sel du poème est d'être en quelque sorte... quoi ? Autotélique ? Qu'est-ce que chercher un sens à un poème qui veut abolir le sens ? Mais peut-on seulement abolir la recherche d'un sens ? Si un tel poème blâme encore la quête du sens, c'est qu'il en a lui-même : tel un koan, il est une contradiction inextricable, d'où d'ailleurs la conclusion qui crée une échappée.
Mais que l'auteur de ces vers dise non ou oui, il mettrait bien du sens, à l'envi, comme tout lecteur, si le coeur lui en dit. Ergo, si comme je me pique de l'affirmer le sens est poésie, il faut, par ouverture, ou dirais-je même, par aperture, savoir ce qu'est la poésie.
Or la poésie comme le sens se définissent-ils peut-être seulement par l'action, plus que par la théorie, et c'est d'ailleurs la critique d'Aristote à Platon. "Si tu contemples longtemps la poésie... bah tu n'en écris pas". Une sorte de manifeste d'appel aux armes, à l'action, à la fureur d'extraire du sens a posteriori ?
Oh, mais dis-moi, un tel forum n'est-il précisément pas le lieu et le temps d'une quête de sens et d'une réflexion sur ses actions qui est ainsi toujours a posteriori ? Quand chacun et chacune se décrit mais veut se comprendre, ne se dévoile-t-on pas surtout dans l'acte de se saisir après avoir fait ?
La poésie, ne serait-ce donc pas la beauté d'un geste qui appelle à être saisi ? 🤔

Abderianle 15 octobre 2021 à 09:42   •  

P.S. : Le titre a un sens et n'en a pas.

Merlinle 15 octobre 2021 à 09:47   •  

@Abderian un titre de Schrödinger ? ;)

zozottele 15 octobre 2021 à 13:24   •  

Un ras le bol du sens ne peut être que sens lui même...
Comment s'en sortir oui.

"La poésie, ne serait-ce donc pas la beauté d'un geste qui appelle à être saisie ?"

Tu y as peut être répondu alors @Abderian la!
Platon et Aristote ont cherchés, c'est toi qui a trouvé !😀
Le geste appele la poésie, la poésie appelle le geste.
Un cercle vertueux, où l'un ne va pas sans l'autre.
Et passer à l'action sans prose c'est y aller à l'aveuglette.Et écrire des proses sans action, c'est uriner dans un violon !🙂

Abderian,fin du XX ème, début du XXI ème,mit fin à deux millénaires de débats entre grands philosophes.
Par des proses célèbres, son recul sur la vie,son regard affûté,il compris ce que Platon et Aristote essayèrent de conceptualiser.
Un juste milieu entre théorie et pratique, qui permit par la suite à l'humanité d'accomplir de grandes choses au court du XX ème siècle.

Ben oui!😀

Abderianle 15 octobre 2021 à 21:34   •  

😄
Merci @zozotte.
Je penserai à vous et vous citerai collectivement quand j'aurai le Prix Nobel de Littérature. 😄 🤘

Hatsale 15 octobre 2021 à 23:05   •  

Si d'aventure le sens n'avait ni queue ni tête
Et que seule fadeur sans cesse n'était que quête
Philosophie ne rimerait-elle avec Ennui
Si elle n'était pas réjouie par Poésie ?

Oh mais qu'en est-il des vallées du Sérieux
Nous qui sommes philosophes et non libidineux ?
Invectivent les Allumés aux jeunes troubadours
Eux qui éclairent pendant que les autres font l'amour

Et ainsi zigzaguant de sens en décences
Qu'Etant-là nous faisons preuve de bienséance
Séance tenante ô sans Poème tout s'endort
Car Poétique explore de la vie les trésors :

Sens dessus dessous et dans tout ce qui vente
Entre les lèvres du monde et la rosée vivante.

Abderianle 16 octobre 2021 à 14:55   •  

😄
Yeah! 🤘

A un certain point aux confins de l'intelligence
Philosophie gagne et perd un peu de son sens
Et tel un électron nomade suit la cadence
D'un coeur tantôt positif tantôt en souffrance

Mais si l'on suit bien mieux le courant
Non des choses ordinaires mais d'un transcendant
Non d'un dieu qui est bien toujours courant
Mais plutôt d'idées tombant en un juste milieu

Oh ! Philosophie devient ce temps d'être heureux
Et qu'entrent Amour & Félicité toujours par deux
Car qui conspue, critique ou fixe par avance
S'éloigne du juste par ses propres intempérances

Il faudrait donc dans l'extase délicieuse du non-sens
Prendre rendez-vous avec des inversions
Car si d'ailleurs de nos jours le monde est décadence
C'est de Poésie que doit venir la contribution

Ecoute des corps, des idées ou des discours
Bien plus que des consentements à des accords
Car si l'on se note et s'avise trop encore
C'est plutôt discorde que vrais parcours

Le sens alors serait bien une chanson de geste
Epique en ces temps troublés d'une libérale peste
Mais que voulez-vous à mettre partout de la qualité
On en oublie la vie qui court comme une insensée.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?